Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Publié le par lariegeoise

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

15/8 offrant une journée de repos à mon copain Didier, je ne vais pas me priver de faire un parcours sympa avec lui, l'ayant raté de peu samedi dernier. Un parcours classique que j'adore toujours autant : montée du Port de Lers et du col de Port. Et puis Didier, jouant maintenant les artistes photographes, je ne peux rater de publier cet article. Bon, on n'aura pas la chance d'avoir avec nous le frère de Claudine car il est resté sous la couette ce matin! Et oui, il fête son anniversaire de mariage. Comme on le comprend. Donc je passe prendre au passage Didier vers 7H30 comme à toutes nos dernières sorties communes à Surba. Direction Tarascon, il y a déjà du monde sur la route mais en voiture mais on retrouvera un parcours plus calme dès qu'on aura pris la route de Niaux.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Nous longeons le cours d'eau le Vicdessos qui porte le même nom du village qui sera le départ de la montée du premier col. Ca monte doucement, de quoi pouvoir s'échauffer tranquillement. Je laisse filer quelque temps Didier. Mais à Niaux, on fait un détour dans le village pour voir où habite Jean-Paul. Là, il doit dormir tranquillement car rien ne bouge chez lui. Après cette bifurcation on reprend notre route sur 10 kilomètres pour arriver à Vicdessos. Là aussi, ça ne bouge pas beaucoup et une bonne température commence à se faire sentir.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Vous pensez bien que je ne vais pas rater de prendre le cliché de mon ami Didier pour montrer à son beau-frère que certains sont courageux. Je profite du break pour enlever mon coupe-vent car je sais que je ne risquerai de ne pas avoir froid. Une bonne bosse, cette montée vers le Port de Lers, on est déjà dépassé par des automobilistes qui partent en randonnée pratiquement au sommet. D'autres se sont arrêtés en cours de route pour aller à la pêche à la truite. Les trois premiers kilomètres sont assez hard puisque le pourcentage moyenne oscille entre 8 et 9%.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Ah, quand on voit cette maison à droite et cette route qui va à Sentenac, on sait qu'on va avoir un peu de répit dans la montée. Mais c'est de courte durée et moi je reste sur le petit plateau pour récupérer tranquillement. Encore 8 kms avant d'atteindre le sommet mais comme je connais bien cette montée, je peux planifier mes efforts.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

La route va devenir un peu plus étroite et tourner quelque peu. Je me pose toujours la question comment des camping-cars peuvent passer sur ces routes. Et pourtant ils y viennent. Ah cette cascade que je vois de plus bas avant de l'admirer. Bon encore quatre kilomètres, les voitures commencent à se faire de plus en plus nombreuses. Il faut dire que les touristes ont envahi l'Ariège.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Encore quelques derniers virages avant d'atteindre le sommet, je peux admirer la vallée et c'est là qu'on se rend compte la distance qui a été gravie. Les deux derniers kilomètres sont plus faciles.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Et voilà, ce sommet, je profite pour remettre mon coupe vent car je sais que je vais traverser la vallée qui est toujours à l'ombre. Certains touristes au passage, nous applaudissent. Sympa, non? Et on va plonger déjà sur l'étang de Lers. Didier, me dit déjà qu'il n'essaiera pas de me suivre. On se donne rendez-vous au village de Massat qui sera le départ de l'autre col. Là, les vaches sont loin dans la montagne.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Même pas de delta plane au passage de leur site, trop de vent peut-être! Je me montre assez prudent dans la descente car il y a toujours quelques gravillons. De plus, il y a des voitures qui montent, donc il vaut mieux ne pas trop couper les virages sans visibilité.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

On atteint très vite l'embranchement qui va à la montée du col d'Agnes mais nous on va continuer à descendre. Quelques vaches par contre ralentissent notre descente. Je m'amuse à faire peur à ce veau! Bon, il y a 12kms pour arriver au village. Nous croisons pas mal de cyclos qui se déhanchent sur leur vélo car la pente est toujours aussi rude.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Massat, petit village animé en été, il vaut mieux être prudent car la route est plus qu'étroite.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

J'enlève mon coupe vent car je sais que la température sera plus élevée et puis maintenant le soleil est vraiment là. 3 kilomètres, je traverse le village d'Espiès. 12,5kms depuis Massat pour atteindre le sommet du col de Port. Les pourcentages sont pas trop sévères puisque j'ai droit à du 5/6%.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Col de Caougnous au passage qui permet de franchir le mur de Péguère mais ce sera pour une autre fois. Il ne me reste plus que 6kms pour arriver au sommet. Quelques cyclos qui me dépassent, m'encouragent.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Et voilà le sommet en vue et toujours autant de touristes, le col de Port est un col qui est franchi par bon nombre de cyclos. Il faut dire que la montée n'est pas trop dure et bon nombre se contente de faire cette seule pente.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Les vaches comme les chevaux en estive font l'admiration des touristes qui peuvent les approcher de près. Pour les vaches, il vaut mieux éviter de les toucher car parfois elles ont de mauvaises réactions, voulant protéger leur veaux. Même des personnes en habits  folkloriques font l'animation au sommet. La Sapinière grouille de touristes. La journée est belle alors je comprends qu'ils prennent plaisir à se balader en ce lieu.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

J'évite la dernière vache pour basculer jusqu'à mon village. 12kms où je me lâche au maximum mais Didier me suis bien. Seul bémol, juste avant mon village, cette bosse d'un kilomètre qui est toujours aussi dure en fin de parcours. Bon, là je dis "au revoir" à mon pote Didier car il va glisser jusqu'à Surba. Notre prochaine sortie commune sera certainement assez éloignée car il travaille les week-ends prochains.

Fin de la sortie de 76kms pour 1945m de dénivelé. Pas mal non, pour une si courte distance!

Voir les commentaires

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Publié le par lariegeoise

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Samedi 12/8, le club avait organisé une superbe sortie sur des routes que je connaissais pas mais partiellement car dans les jours précédents, j'avais testé une partie de cette sortie. Et oui, quand je connais pas le terrain, j'aime bien le découvrir avant. D'ailleurs, le jour où j'ai fait cette pré-découverte, il faisait un temps assez couvert du côté de La Bastide de Sérou. D'où certaines photos différentes mais elles ont toutefois un certain charme. Réflexion de photographe! Mais comme à l'accoutumée je ne désire pas partir avec eux car 8H30 pour une telle sortie, très peu pour moi! Toutefois, j'ai réussi à avoir deux compagnons de route, entre autre mon ami Jean-Paul avec qui j'avais roulé la veille et un de ses amis de Niaux, un douanier! Il faut de tout pour faire un monde! Lol! Départ annoncé 7H30 au niveau du parking du centre de Tarascon. Tout le monde est à l'heure et on s'élance en direction de Foix. La température est bonne mais j'ai toutefois gardé un blouson d'automne. Les deux autres ont préféré juste un coupe vent. Jean-Paul me prévient que son ami douanier est très affûté mais que cela tienne, il partira devant à certaines occasions.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Entre temps, le club démarre à 8H30 comme d'habitude avec six cyclos. Ca progresse par rapport aux jours précédents. Certains ont dû rentrer de vacances. Petit doute pour Jean-Pierre qui n'est pas trop en forme! Mes deux  compagnons de route ont déjà chaud et enlèvent le coupe vent. Il faut dire que nous entamons la première montée : le Col Del Bouich. Moi je les laisse partir comme je sais qu'ils m'attendront, connaissant seul le parcours. Pas trop de circulation et la montée de ce col est très agréable.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Et très vite, on peu admirer la vallée de Ganac, une montée que j'apprécie toujours. Jean-Paul découvre un peu! Vous vous rendez compte : un normand qui montre la route à un ariégeois. Notre Douanier n'a pas osé mettre ses cuisses à l'air!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

En attendant, ils s'amusent à faire des selfies! Et oui, c'est très à la mode actuellement. Je poursuis ma route, sachant qu'ils me récupéreront très vite.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Premier col franchi après une montée de 6kms. L'ayant franchi tant de fois, je connais ses difficultés. Et on plonge dans la vallée pour partir en direction de La Bastide de Sérou.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Les compagnons du club, on fait un break pour permettre à Jean-Pierre de reprendre son souffle. Inutile de vous dire qu'ils ne nous ont pas récupéré. Mais à priori, ils ont le soleil.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Une grande ligne droite nous attend et je mets le grand plateau car je peux me lâcher en toute liberté. On passe non loin du golf, assez réputé en Ariège.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

A l'embranchement mes compagnons de route m'attendent. Traversée du village de La Bastide de Sérou, je préviens qu'un kilomètre plus loin, nous devons bifurquer à gauche en traversant la départementale de St Girons qui est toujours fréquentée. Donc prudence, prudence!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Un kilomètre après le village, on tourne à gauche pour prendre la direction de Larbont. Là, la route est une découverte pour mes deux compagnons mais s'il n'y a pas de brouillard ce matin, le dénivelé commence à se faire sentir très vite. Et on se retrouve dans une partie assez boisée sur six kilomètres et ça tourne sans arrêt. Quelques voitures descendent des villages d'au dessus mais sont assez prudentes quand elles nous croisent car la route est assez étroite.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Et on arrive à Larbont qui se résume à peu d'habitations, juste quelques métairies ici ou là! Mais ils ont tout de même une église.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Une belle descente mais très vite nous remontons. Les gars du club restent encore sur nos talons, plus ou moins dispersés car la pente est tout de même assez raide. Ca permet à Didier de faire de beaux clichés. Et oui, maintenant il essaye de faire dans l'artistique! Un pro, quoi! Claude qui a tracé ce parcours est assez content du choix et j'avoue que c'était une bonne pioche!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

On commence à trouver quelques habitations qui sont plus ou moins en restauration. Et oui, il faut en vouloir pour habiter dans ce lieu perdu. Un bon truc pour hippies! Entre temps avec Jean-Paul, on s'est accordé une pause technique. Plus facile après pour escalader les bosses!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Le village de Laborie, et on emprunte maintenant une route un peu plus sauvage avec de l'herbe au milieu. Enfin on peut rouler en toute sécurité. Jean-Paul s'inquiète car il est de plus en plus sujet aux envies de pause technique. La prostate l'aurait-il perturbé!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Un arrêt s'impose en arrivant au dessus de Castelnau Durban car la vision est superbe au dessus de ce village. Notre douanier se fait alpaguer par un automobiliste qui se plaint d'avoir du mal à passer. Et pourtant la route doit se partager. Qui croire!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Je laisse mes compagnons filer jusqu'au village de Castelnau mais bien m'en prend car en faisant la voiture balai, je récupère le coupe-vent de notre douanier. Bigre, il faisait tenir le tout par un élastique derrière sa selle. Pas sérieux comme conservation de matériel mais le pire de tout cela, il s'aperçoit aussi qu'il a perdu sa housse de secours. Seule solution pour lui, prendre son courage à son cou et remonte la pente pour rechercher le tout. Nous lui précisons que nous allons continuer notre parcours pour aller sur Montseron qui est indiqué en face de l'intersection de la route de Saint Girons. Il roule assez vite donc il nous rattrapera vite.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Nous nous rendons compte très vite qu'il n'aura pas trop de difficulté à nous rejoindre car la route s'élève encore. Nous ralentissons toutefois pour lui laisser un peu plus de marge pour nous rejoindre. Quelques habitations, c'est beaucoup plus vivant.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Et nous pouvons nous apercevoir que la route s'élève très vite et nous admirons le virage de Castelnau Durban. Le paysage est magnifique et le soleil commence à se faire sentir. Il faut mieux s'alimenter correctement car on n'est pas au bout de notre sortie.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Bémol à une intersection car on a peur que notre douanier ne prenne pas la bonne route. On décide tout simplement de l'attendre car il va bien arriver. Nous entendons un cyclo qui arrive mais surprise c'est Ludovic, un des fils à Jean-Paul. Il avait repéré sur le GPS où en était son père. Bonne et heureuse surprise. Et nous attendons toujours notre douanier.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Et enfin il arrive. Et toujours pas le groupe du club. Ils vont bien nous rattraper à un moment ou un autre car nous faisons beaucoup de breaks! Et on se retrouve au croisement de Clermont où se trouve la route de St Girons pour aller au Mas d'Azil. Je précise à mes compagnons que nous devrons tourner à droite pour passer au dessus de la grotte car nous n'avons pas le droit de traverser sans lumière.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Trop tard, nous n'avons pas vu la route assez tôt et par obligation nous passons en dessous la grotte pour rejoindre la ville du Mas d'Azil. Et avec le recul, nous apprenons que le groupe du club aura fait une pause au niveau du point d'eau du village. Et avec cette chaleur, il vaut mieux boire!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Je précise à mes compagnons que nous filerons tout droit à la sortie du village pour rejoindre Aigues Juntes. Ludovic est encore avec nous mais pas pour longtemps car il doit rentrer à Amplaing avant midi. Et il y a encore quelques bosses qui se passent facilement car on a un petit vent de dos. Nouvelle intersection après une quinzaine de kilomètres après le Mas d'Azil pour filer à droite et rejoindre Dalou.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Une petite bosse  avant de plonger sur Vernajoul en passant au site de la rivière souterraine de Labouiche. Des cyclos qui ont dû démarrer tard nous croisent. Et pour eux ça monte! Mes compagnons ont juste le temps de faire une petite halte dans le village car j'arrive très vite. Ils m'annoncent qu'ils vont rejoindre Ludovic chez lui pour boire un coup. Moi je préfère les quitter car je commence à avoir faim. Et oui, nous avons dépassé l'heure de midi. Donc je rentre en solo en plongeant sur Foix.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Petit tour dans la ville qui est assez animée à cette heure-ci pour reprendre la route de Montgaillard. Mes compagnons filent sur Ferrières pour rejoindre Amplaing en montant la fameuse bosse à 13%. Notre douanier s'éclate en arrivant chez Ludovic tandis que moi je poursuis vers La Charmille, Garrabet, Mercus, Bompas, Tarascon et ces fameux quatre kilomètres pour rejoindre mon domicile et en bosse bien sûr. Après chez mon ami Didier, j'apprends que les gars du club n'étaient pas loin. Mais on ne les aura jamais revu! Dommage!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Encore un beau circuit! Merci Claude! Mes compagnons envisagent de le refaire un jour, ce parcours. Comme quoi dans l'Ariège, il y a de beaux circuits pour les cyclos.

 

Au fait, mes chers lecteurs vous pouvaient mettre des commentaires si ce parcours vous aurait pu d'y participer.

Voir les commentaires

A l'assaut de Bonascre

Publié le par lariegeoise

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Samedi matin, sortie club comme toutes les semaines, mais sachant que le parcours sera hard avec cette fameuse montée terminale du Plateau de Bonascre, je décide de partir plus tôt en solo, jugeant que le groupe me rattrapera facilement en cours de circuit, de même j'en profiterai pour faire quelques photos tranquilles. Donc 7H30, go pour cette fameuse sortie. Direction Tarascon pour rejoindre Bompas où j'emprunte la route des corniches, une route que j'apprécie toujours, tant le panorama y est magnifique une fois arrivé en haut. Un petit coup d'œil arrière pour mon ami Claude qui doit tout juste se lever.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Arnave, premier village de la montée et on m'annonce des travaux un peu plus loin pour la réfection du pont qui permet de passer au dessus de l'Arnave, petit ruisseau bien tranquille à cette époque car même si le décor est vert, la sécheresse sévit aussi.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

5kms difficiles pour une montée en continu jusqu'au Col de Soulombrie. Très vite, je peux me rendre compte que je m'élève de la vallée.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Cazenave, second village, où la vraie montée commence à s'estomper. Un cyclo de Saverdun me dépasse en me saluant au passage. Comme quoi, il reste encore quelques cyclos polis. Bon, ça monte encore un  peu mais je peu me remettre sur le plateau moyen sans trop forcer.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

8H30, le club part, empruntant la même route. Catherine, l'épouse de Claude est de la partie mais je le saurai beaucoup plus tard. Elle compte faire un bout de route sans forcer. Dans le groupe, il y a aussi un nouveau compagnon de route par rapport aux sorties précédentes.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Derniers coups de rein pour arriver en haut du Col et après c'est une série de "montagnes russes" Pas de bête qui traverse la route, même pas une biche!

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Quelques kilomètres plus loin, je passe par l'embranchement qui descend sur Verdun où se situe le départ de la montée de Beille, ou plus exactement "Les Cabannes". Mais ça ne fait pas partie de ma sortie. Et toujours cette croix plantée sur la route. Je passe différents petits ponts sur lesquels je me méfie car parfois il y a quelques gravillons, la crainte du cyclo.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Je saurai plus tard que le groupe du club sera monté tranquille aussi en faisant quelques pauses pour attendre Catherine, certainement. C'est là que je retrouve le bon esprit  d'un club.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et ils vont arriver au dessus du château de Lordat qui est actuellement en pleine modification. Ils ne m'ont pas encore rattrapé. Au loin, je peux commencer à apercevoir la chaîne des Pyrénées, un panorama que je savoure toujours autant.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Petite information pour le lecteur, j'ai mélangé quelques photos prises lors d'une sortie précédente où la brume était présente dans le décor. Et par temps clair, je peux mieux admirer le château de Lordat qui est non loin de Luzenac. On peut y accéder par là en voiture.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et je commence à découvrir la vallée où se situe l'usine de talc de Luzenac. C'est toujours amusant quand on passe au dessus des wagonnets qui descendent de la carrière où des ouvriers vivent à l'année. La nationale 20 est toute petite depuis là-haut. Quelques camping-cars stationnent sur le parking qui est lieu bien tranquille pour la nuit. Là, il n'y a aucun bruit.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et je rencontre le dernier petit village avant d'attaquer la montée du Col de Marmare que je n'atteindrai pas puisque la destination ultime est Bonascre. Au loin, j'aperçois le village de Caussou. Mais là, je ne vois plus d'autres cyclos. Et le village est bien tranquille. Même les chiens dorment!

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Une belle descente et j'arrive à l'intersection de la route qui plonge vers Luzenac et celle qui monte vers le col. Diection montée vers le village de Caussou qui sera le dernier avant la plongée sur la vallée.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Montée tranquille à 6% environ pour dominer le village traversé. Juste une moto qui me double et quelques voitures qui descendent. Elles ralentissent tout de même arrivées à mon niveau. Il faut dire que c'est préférable car la route est devenue étroite. Et après les avoir croisés, je plonge sur Vaychis en essayant de ne pas me laisser grisé par la vitesse car à ma droite, je n'ai que le ravin.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et après la traversée d'une partie boisée, je peux revoir la vallée de Luzenac. Je retrouve en haut mes motards qui me saluent au passage. Ils se sont arrêtés pour admirer le panorama. C'est vrai qu'il vaut le coup d'œil.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Petite rencontre habituelle dans ces lieux où pas mal de troupeaux paissent en plein été. Ce ne sont pas les vaches qui sont difficiles à dépasser mais plutôt les veaux qui courent dans tous les sens. Inutile d'atteindre des grandes vitesses! Je commence à dominer la vallée et je peux apercevoir la N20 que je rejoindrai au bout de ma descente.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Je peux admirer la nouvelle route qui a été ouverte cet été, permettant d'éviter la traversée d'Ax Les Thermes qui était plus qu'encombré en plein été. 5kms de descente rapide me sont offerts.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Traversée de deux petits villages avant de retrouver la N20 et plus précisément le terrain de camping de Savignac, banlieue d'Ax.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Pour atteindre la station d'Ax les trois Domaines, ou plus spécialement Bonascre, je suis obligé de traverser la ville en partie pour bifurquer à droite avant d'attaquer la vraie montée. Je suis très vite dans l'ambiance car des pourcentages assez importants me sont offerts, atteignant les 8/9%. Si la montée est plus courte que Beille, les pentes sont plus sévères. Je domine très vite Ax qui est beaucoup plus tranquille maintenant, étant surtout animé par les curistes.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Impossible de prendre des photos en montée, tant la pente est sévère, à moins de mettre pied à terre. 8kms de montée avec un petit faux plat montant en milieu de parcours mais il faut vraiment s'arracher. Le club ne m'a pas encore récupéré. J'envisage de les attendre un quart heure en haut avant d'attaquer le chemin du retour. J'espère les voir pour pouvoir découvrir les routes secondaires qui évitent la grande route où la circulation est dense.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

En haut, j'en profite pour faire de l'eau avant de redescendre auprès d'un restaurant. 1/4 heure de pause où je me ravitaille, ayant mangé un maximum de calories, et je replonge vers la vallée, ne les ayant toujours pas vus. Et au bout de quelques kilomètres de descente, je croise Eric qui est accompagné par quelqu'un que je connais pas. Et un peu plus loin, j'aperçois Didier. Je mets pied à terre et je décide de les attendre. Didier s'arrache vraiment. Et oui, Bonascre se mérite!

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Puis arrive Claude et le quatrième de la troupe. Claude vient à mon niveau pour me conseiller de les attendre en bas de la descente, ce que je fais sans problème. Une descente, c'est tout de même plus facile. J'en profite pour faire quelques clichés qui n'étaient impossible de réaliser dans la montée.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et ils vont arriver après quelques minutes. Eric s'est lâché dans la descente, atteignant une vitesse supérieure à 70 kms/h. La route étant assez large, on peut se permettre ce genre de performance.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Ils arrivent les uns après les autres. Didier est largement plus prudent. De toute façon après ses chutes du passé, il est plus craintif dans cet exercice. Mais on n'est jamais assez prudent.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et nous reprenons la N20 pour rejoindre directement Tarascon. Et c'est là que je vais apprendre les routes détournées de la grande circulation de la 20. Pour moi, c'est une découverte. Le Castelet en bifurquant à droite. Il faut avoir passer le bon développement car il y a une belle bosse. Eric, Didier tout comme moi sommes obligés de s'y reprendre à deux fois pour arriver à bien passer la bosse. Le Pont de Perles, on longe la voie ferrée pour reprendre la 20 quelques temps avant de bifurquer à Luzenac.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Garanou, Urs, on est sur des routes tranquilles. Je commence à sentir la fatigue. Mais Claude , toujours sympa, m'attend quelque peu. On reprend la 20 pour retrouver "Les Cabannes".

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Il faut se montrer prudent pour traverser la 20 car on doit tourner à gauche pour rejoindre les Cabannes. Une fois passé, la route est nettement plus tranquille. On emprunte quelque peu la montée de Verdun pour plonger sur la route qui longe l'Ariège, le cours d'eau.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Eric nous a quitté pour rejoindre Sinsat directement. Nous retrouvons le village par la route détournée. Un peu de la nationale 20 avant de tourner à droite à Ornolac.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Retour par Ussat pour retrouver Tarascon et faire les "au revoir" d'usage.

Belle sortie encore de 100kms et 2070m de dénivelé

Voir les commentaires