Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Première sortie Toulousainne

Publié le par lariegeoise

Première sortie Toulousainne
Première sortie Toulousainne

Et voilà c'était reparti avec mon ami @PH_O qu'on connaît plus sous ce surnom du côté de VT. Cela faisait bien deux ans que nous n'avions pas roulé ensemble et c'était bien lui qui pouvait me faire connaître les environs de Toulouse. Donc en ce vendredi après-midi, direction Blagnac en voiture pour le rejoindre car je ne désirai pas m'aventurer pour l'instant à le rejoindre en vélo. Blagnac, lieu mythique pour l'aérospatial était son fief. Je le retrouvais amaigrir et je pensais tout de suite à Cathare pour qui il pourrait donner des conseils. Il avait plus ou moins réglé le problème avec son genou. Donc on pouvait rouler en toute sérénité. Sortie de la ville dans le flot des voitures et ça je le craignais un peu mais difficile de faire autrement. Je n'allais pas essayer de repérer le tracé car lui seul pouvait vraiment me guider les yeux fermés. Mais promis la prochaine fois je ferai un effort.

Première sortie Toulousainne
Première sortie Toulousainne

Nous allions tout de même nous retrouver très vite dans la campagne si l'on pouvait dire car j'étais loin de mes routes de Seine et Marne, tranquilles, la circulation étant toujours là. Il me recommandait la prudence. Je ne forçais pas mon talent, n'ayant pas roulé depuis un certain temps à cause de mon déménagement.

Première sortie Toulousainne
Première sortie Toulousainne

La ville principale que nous allions croiser était Grenade sur Garonne et nous allions longer une route parallèle à la Garonne que nous ne verrons pas pour autant. Malheureusement je ne vous citerai pas tous les villages car je ne les ai pas vraiment retenus. Par contre, je me souviens très bien que les cyclistes de cette région ne saluait pratiquement pas. Des gens de la ville! Mais on allait en rencontrer pas mal, seul bien sûr! Mais les anciens par contre savaient saluer.

Première sortie Toulousainne
Première sortie Toulousainne

Grisolles sera presque notre point ultime de notre sortie avant que nous attaquions la route du retour. Mais si c'était assez souvent plat, Philippe allait me garder pour la fin quelques belles bosses. Le soleil était toujours là et nous en profitions au maximum.

Première sortie Toulousainne
Première sortie Toulousainne

C'était très amusant car certains villages croisaient avaient des consonances plutôt normandes comme Merville et Aucamville. Nous commencions à sentir un peu moins le vent mais il était toujours là.

Première sortie Toulousainne
Première sortie Toulousainne

Et première vraie bosse à Montaigut sur Save où j'allais laisser filer Philippe sans problème. Il avait un challenge à relever. Nous allions tourner à gauche pour rejoindre Daux. J'avais aussi fait ma première erreur de jeunesse, si je pouvais dire, j'avais oublié mon bidon mais à priori je tenais le coup.

Première sortie Toulousainne
Première sortie Toulousainne

Nous allons rejoindre une piste cyclabe, bien entretenue pour une fois pour rejoindre Blagnac par Cornebarrieu. Nous commencions à apercevoir quelques avions dans le ciel, n'étant pas loin de l'aéroport de Toulouse.

Première sortie Toulousainne
Première sortie Toulousainne

Et nous allions longer le site d'Airbus qui est notre fleuron comme entreprise française. Et nous allions attaquer un domaine circulant. Donc faire attention quand nous quittions les pistes cyclabes.

Première sortie Toulousainne
Première sortie Toulousainne

Nous passions près du musée de l'aérospatiale avec des zincs de plusieurs générations. A droite, le stockage des avions en construction.

Première sortie Toulousainne
Première sortie Toulousainne

Et nous attaquions le final de notre sortie avec un petit tour supplémentaire que voulait découvrir Philippe car il parait qu'il n'en est encore au stade de la découverte. Nous passions à côté de l'ancien collège d'Eric. Et final de cette sortie qui nous aura permis de parcourir 65kms mais que pour 256m de dénivelé. C'était bien plat dans cette région, mais comme dirait Bernard, le vent avait compensé. Retour sur la ville et la Garonne et son pont St Michel pour rentrer chez moi en voiture.

Merci Philippe pour cette sortie sympa qu'on aura l'occasion de refaire ensemble, j'espère mais promis la prochaine fois on fera plus long!

Voir les commentaires

Des nouvelles fraîches!

Publié le par lariegeoise

Des nouvelles fraîches!

Un petit mot au passage pour mes fidèles lecteurs qui doivent se demander ce que je deviens! Bon, là, je poursuis mon aménagement à Toulouse donc malheureusement je n'ai pas trop loisir à sortir mon vélo. Mais j'espère que cela ne saurait tarder pour que je puisse vous offrir quelques images de la belle ville de Toulouse. Patience....... Là je suis pour un court passage en Ariège donc là non plus pas de vélo! Et en plus, le froid et la neige commencent à sévir dans la région.

Des nouvelles fraîches!

Voir les commentaires

Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment

Publié le par lariegeoise

Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment
Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment

Lundi après-midi, j'avais décidé de me faire un petit circuit pas trop long, ni trop bosselé. Mais peut-on vraiment le réaliser dans cette région car il y a toujours un moment où ça monte? Pas question de monter vers les cols après la neige qui était tombée la veille. Et là, le vrai soleil était revenu, alors il n'était pas question d'en profiter. Bien sûr que ce serait une sortie en solo car mes potes ariégeois travaillaient en cette journée. Mais j'avais l'habitude de sortir de cette façon. D'ailleurs je n'étais pas le seul dans ce cas car je croisais pas mal de cyclos isolés.

A peine avoir attaqué par la descente vers Tarascon, j'étais arrêté par mon téléphone qui sonnait. Rien de spécial et j'en profitais pour prendre le cliché des sommets pour la dédier à mon ami Jean-Charles. Et très vite, je reprenais ma route pour traverser la ville et partir en direction de Foix par le côté le plus facile. La neige était bien sur les hauteurs à partir de 1000m mais allait fondre par la chaleur qu'il faisait actuellement.

Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment
Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment

Parfois des couples roulaient tranquillement mais pas de danger que je dépasse la vitesse limitée! Lol! Traversée des quelques villages avant d'arriver à Mongaillard, banlieue de Foix. Je filais tout droit vers Varilhes comme l'un des après-midi dernier avec le club mais beaucoup plus cool! Petit contournement du village avant de continuer en direction de Pamiers que je n'atteindrais pas puisque je partirai vers Verniolle.

Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment
Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment

Je ne traversais pas le village et dès le passage de la zone industrielle, je tournais à droite pour partir en direction de St Félix de Rieutord, soit revenir vers la chaîne des Pyrénées. Je passais non loin du château de Fiches qui est visité pour ses plafonds peints du XVIème siècle. Une belle bosse aussi à monter.

Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment
Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment

De belles lignes droites m'étaient offertes mais ne subissant pas trop le vent qui n'était pas trop fort dans notre région. Heureusement car je n'avais pas d'endroit où j'aurais pu me protéger. Tiens le village de Seigneurix, un village qui avait été nommé par un breton peut-être! Lol! Et toujours des cyclos isolés. Des jeunes qui roulaient rien que pour le plaisir peut-être.

Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment
Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment

Au loin j'apercevais les sommets des Monts d'olmes enneigés mais pas tant que d'habitude. Mais très vite , j'allais attaquer mon retour par quelques sommets et le col de Py en serait le point culminant de ma sortie. Plus de cinq kilomètres à parcourir en douceur en passant un dernier village. Et toujours des travaux de la voierie en cette période de l'année.

Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment
Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment

Une montée assez buccolique avant d'arriver au col de Chacarny où Patrick passait assez souvent lors ses sorties en fin d'après-midi. Une petite descente avant de remonter à nouveau vers le col de Py.

Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment
Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment

Et ces quelques maisons isolées sur les hauteurs, comme quoi la région est vraiment belle. J'arrivais très vite au col de Py avant de plonger sur Foix.

Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment
Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment

Et j'allais finir mon parcours par la route prise à l'aller, passant Mercus, Bompas où je pouvais voir le Soudor que j'allais gravir en partie.

Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment
Certainement une dernière sortie en Ariège avant un petit moment

Retour vers Tarascon où j'allais me faire approcher par mon pote Didier avec son taxi. Partie de rigolade car lui, travaillait. Et j'allais savoir plus tard qu'il avait espionner ma montée! Lol! Et toujours ces quatre bornes à gravir. Mais ça commençait à aller mieux pour moi.

Résultat de la sortie : 84kms pour 925m de dénivelé.

Et maintenant à moi Toulouse pour une nouvelle vie mais je reviendrai souvent en Ariège dès que l'envie me prendra et tout au moins cet été.

Voir les commentaires

Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Publié le par lariegeoise

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Avant de retrouver mes copains ariégeois, j'avais eu le plaisir d'effectuer une sortie tranquille en solo jeudi après-midi. Et oui, mon cher Cigogne, en ce moment, je me limitais à des sorties d'après midi comme le gel étant souvent présent le matin, je préférais sortir à ce moment-là pour éviter de subir les inconvénients des routes glissantes. Les chutes je connaissais depuis longtemps et je ne voulais pas renouveler ces expériences. Donc je partais tranquille vers un peu plus de 13H pour une sortie de 70kms. Bon, là, j'avais encore de la chance d'avoir un appareil photo qui fonctionnait pour pouvoir vous offrir des images. La malchance me poursuivrait dans les jours suivants mais là cette fois-ci le mal était plus grand. Donc à voir sérieusement avec le vendeur de l'appareil. Cela étant dit, je vais vous conter cette sortie.

Descente rapide sur Tarascon comme souvent mais je sentais un petit vent de face que je subirais assez longtemps. Mais certains amis m'ont déjà prévenu que dans la région de Toulouse c'était pire! A voir..... Sur les sommets la neige étaient encore là mais elle n'était pas vraiment en abondance comme l'an passé. Comme quoi les skieurs n'en auront pas pour leur argent cette année.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

J'avais décidé de partir vers Foix par ces fameuses bosses d'Amplaing. Il fallait bien y passer un jour. Et puis, au moins, là, j'avais droit à de vraies bosses. Arignac, j'allais dominer le plan d'eau de Mercus dont les eaux étaient basses en cette saison. Amplaing et ses bosses, bon, un peu raides au départ et surtout montée en pleine digestion, pas terrible comme toujours! Génibat et je passais près du domicile de Didier mais je n'avais pas droit à une admiratrice à la fenêtre. Elle ne devait qu'être amoureuse que d'une seule personne!

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

J'allais vite atteindre Foix où un ciel bleu azur mettait en valeur encore plus le château de Gaston Phébus. De quoi rendre jaloux mon ami Jean-Charles du Nord! J'avais décidé de faire la montée d'un vrai col, accessible en cette saison puisqu'il n'était pas très haut. Toutefois cinq kilomètres d'ascension par une route de bonne qualité qui serpentait. Quelques cyclistes en ce bel après mdi me saluaient au passage. Beaucoup plus courant qu'en RP.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Avant le sommet, j'allais me faire dépasser par une charmante dame qui me saluait elle aussi au passage. Certainement le respect des personnes âgées! Lol! Puis basculement sur la route qui allait en direction de La Bastide de Sérou que je n'atteindrais pas puisque je reprendrais la route qui me referait revenir sur Foix.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Et j'allais me retrouver sur une route beaucoup plus bucolique qui me ramènerait vers Labouiche pour atteindre en final Vernajoul. Et cette fois-ci, je ne plongerais pas sur Foix tout de suite puisque je partais vers St Jean de Verges. Au loin, j'apercevais un groupe de cyclo mais pas de bol, il allait tourner à gauche au niveau du passage de la voie ferrée. Moi j'allais passer par le centre du village pour retrouver Foix.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Petit cliché du célèbre cours d'eau de l'Ariège bien connu de ses habitants. Traversée de Foix pour retrouver Montgaillard. Et j'allais être pratiquement sur la phase terminale de ma sortie. Au loin, les sommets encore enneigés.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Avant d'arriver à Mercus, je réussissais de rattraper un cyclotouriste! Au moins, un que je dépassais! Lol! Je n'étais pas si mauvais, tout au moins je le croyais. Avant d'arriver à Bompas, j'étais arrêter par des travaux d'élagage. Les platanes allaient se retrouver dépouillés. Et je repartais tranquille n'étant plus loin de Tarascon.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

J'allais me faire dépasser avant l'entrée de la ville par deux gars du club qui me saluaient au passage. Je n'essayais pas spécialement de les suivre. Et oui, j'étais encore en rodage. Bon le plus dur me restait à faire : la bosse des 4 kilomètres pour arriver chez moi. Et toujours la surveillance des protecteurs du Calamès s'affichait sur une banderole dans la montée.

Belle sortie de 74kms pour 1200m de dénivelé. A suivre.......

Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Samedi après midi, j'avais réussi à concocter une sortie avec des potes ariègeois. Ils allaient sortir le vieux! Et oui, je pouvais être leur père sauf Didier qui est entre les deux. Donc RDV avait été pris avec Didier qui allait descendre de Niaux, Patrick et Franck que nous allions retrouver près du lycée de Ferrières. C'était bien bon de les retrouver. J'avais prévu un circuit sympa que Didier allait presque découvrir puisqu'il ne l'avait jamais fait dans ce sens. Bon, du dénivelé serait au programme. D'ailleurs de ne pas en faire en Ariège, ce serait difficile. Donc je retrouvais Didier au rond point avant de partir vers Arignac. En descendant j'allais faire une descente rapide en dépassant les voitures qui étaient bloquées sur plus de 5 kms. Il fallait vraiment en vouloir pour eux, pour aller skier surtout qu'en ce moment la neige était vraiment rare. Une petite bavette avec Didier pour bien commencer le parcours. Montée sur Arignac, surplomb de Mercus pour arriver aux deux bosses d'Amplaing. Là c'était comme toujours un gros morceau. Et oui, il y avait du 13%, de quoi rester planté rapidement. Et puis nous allions arriver à Ferrières. On attendait quelques minutes Franck et Patrick car nous étions un peu en avance. Là encore une petite bavette, il parait que ça se fait dans les rencontres de potes. Avec Patrick cela faisait presque deux ans que nous n'avions pas roulé ensemble. Donc des retrouvailles sympas. Foix, et nous filions sur Vernajoul. Franck et Patrick avaient adopté la cadence rando donc ça ne pouvait qu'être sympa.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Petite montée vers Labouiche, Didier me précisait qu'il n'avait jamais parcouru la route dans ce sens. Une première quoi! Heureusement que j'étais là pour le sortir! Lol! Et nous allions nous diriger vers notre premier col. Le pas du Portel.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Cela risquait de rendre jaloux certains car Patrick avait adopté la tenue été. Ca fait rêver, non? Mais le temps devait se rafraichir dans les jours suivants même la tombée de la neige à partir de 800m. Belle descente où nous rencontrions d'autres cyclos isolés mais eux en bavaient dans la montée. Traversée de la route Pailhès/ St Jean deVerges, pour remonter sur Loubens où à nouveau, une nouvelle bosse s'offrait à nous. Et bien sûr, ce n'est jamais ici que sur quelques centaines de mètres mais quelques kilomètres. Plongée ensuite sur Rieux de Pelleport où devait toujours habiter la fille d'Eric, le Cathare! Dans le centre du village, on filait à droite pour arriver à Varihes où nous partions en direction de Dalou et là encore, ça montait mais doucement. Franck et Patrick venaient prendre régulièrement de mes nouvelles car j'étais toujours en queue de peloton, voire un peu décramponné.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Nous partions en direction du col de Py où Patrick allait s'offrir un démarrage, digne d'un pro. Il fallait dire qu'on l'avait freiner depuis le départ. En haut du col, les trois compères m'attendaient. Une bavette mais je leur disais que je ne m'arrêtais jamais. Je les invitais à repartir en direction de Foix. Ils allaient nous accompagner jusqu'à Tarascon et on allait se quitter au niveau de la gare, partant chacun de son côté. Franck et Patrick vers Foix et Didier repartait retrouver sa belle à Niaux quand à moi, je me payais mes quatre kilomètres de bosse. On se donnait rendez-vous pour une prochaine rencontre. Avec grand plaisir bien sûr.

Résultat de la sortie ; 84kms pour plus de 1200m de dénivelé. Pas mal, non?

Voir les commentaires

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

Publié le par lariegeoise

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse
Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

Lundi après-midi, après m'être remis de mon voyage ou plus exactement de mon déménagement de la région parisienne, je décidais de tourner tranquille dans mes circuits habituels en Ariège. Et oui, j'étais revenu au pays, près de mes montagnes qui me manquaient tant. Une pause avant de regagner Toulouse qui sera le lieu de ma prochaine résidence principale. Regarde Vitor cette belle région de l'Ariège et tu comprendras pourquoi je l'aime tant. Bon, ce serait une sortie hiver, avec des arbres dénudés mais pas de neige. Elle n'était que sur les sommets et encore en petite quantité, tant le temps était doux en cette période. J'allais retrouver mon carbone qui dormait dans ma résidence secondaire depuis quelques mois. Descente à fond, comme je l'aimais si souvent pour retrouver Tarascon s/Ariège et sa célèbre tour sans oublier le cours d'eau. Bon, j'avais décidé de ne pas faire trop long car je savais que ça me changerait de mes parcours seine et marnais. Ici, ça montait souvent et sur plusieurs kilomètres. Donc direction Foix par l'ancienne N20 pour partir vers Lavelanet et retour par La Charmille.

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse
Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

C'était vrai que le paysage était bien dépouillé, me permettant de voir des lieux cachés l'été mais surtout j'avais droit à un vent violent de face. Pas top pour une reprise en main d'un bike. Bompas, Mercus allaient être passés tout de même sans problème. Quelques cyclos le long de la route et j'allais les retrouver sur ma route du retour. Foix, j'avais une pensée pour mes potes Patrick et Pierre qui devaient être au boulot alors que je me promenais en vélo. L'avantage de la retraite!

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse
Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

Petit ralentissement lors de la traversée de la ville mais j'allais bifurquer à droite avant la sortie, laissant le château sur l'autre rive. Et déjà ça montait un peu, histoire de me mettre en jambes. Et toujours quelques cyclos qui ne manquaient pas de me saluer au passage. Bien différent de la région parisienne. Et une bosse de quatre kilomètres m'attendait pour arriver au premier col. J'allais me faire dépasser par un cyclo qui me dirait un petit mot au passage. Je n'essayais même pas de le suivre car j'étais en rodage dans la région. Surtout qu'il accélérait après mon passage.

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse
Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

Et j'arrivais au col de Py que je laissais sur la gauche mais la montée n'était pas terminée pour autant. Je sentais un peu moins le vent, me permettant d'avancer sans trop de peine. Bon, le plafond était bas en cet après-midi alors que le soleil était présent dans la matinée.

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse
Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

Et trois kilomètres plus loin, j'allais basculer vers Rapy après passage à Carol où je me méfiais car souvent j'avais vu des chiens couchés au milieu de la chaussée. Je ne voulais pas jouer les Nicolas! Lol! Dans les champs les animaux étaient encore présents. Il fallait dire qu'il ne faisait pas si froid à cette époque. Même des mérens et des vaches, sans parler de quelques ânes.

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse
Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

Rapy allait être très vite en vue et après être tourné à droite dans le centre du village, une bosse était bien présente. Comme quoi, je me doutais que j'aurai un peu de dénivelé sur cette sortie.

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse
Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

Le bout de la montée se terminait dans le centre du village de Raissac et plongée sur Lavelanet que j'allais tout juste contourner pour attaquer la route du retour.

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse
Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

Et j'allais remonter encore sur une route assez fréquentée puisque c'était celle qui permettait de rejoindre Foix. Je laissais à droite la montée vers Roquefixade avant d'arriver au village de Nalzen. Et après je pouvais glisser jusqu'à Celles.

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse
Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

Je pensais pouvoir rouler à fond mais que nenni le vent était encore de face, me ralentissant une fois de plus. La Charmille qui était le croisement de la N20 et la route de Tarascon/Foix allait arriver et j'espérais pouvoir rouler cool jusqu'à chez moi car cela commençait à me brûler sur le haut des cuisses.

Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse
Retour en Ariège avant de s'installer à Toulouse

Je reprenais la route prise à l'aller, apercevant au loin les sommets enneigés. Et des cyclos que j'avais croisés quelques temps plus tôt. Tarascon et le Soudor, bien connu des cyclos de l'ariégeoise. Et cinq kilomètres m'attentaient pour rejoindre mon domicile. Un circuit que je ne savourais toujours aussi peu car c'était une bosse de quatre kilomètres à 7% de moyenne. Pas évident en fin de parcours.

Arrivée chez moi vers 16H45, avant la nuit quoi. J'avais parcouru 79kms pour 1006m de dénivelé. Pas si mal pour une reprise en Ariège, non?

Voir les commentaires