Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Il parait que le printemps est arrivé!......

Publié le par lariegeoise

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

A la vue de ces premières fleurs, on est bien obligé d'y croire mais la température ne nous indique pas la même chose puisque même des gelées subsistent parfois le matin. Et ce vent insupportable que nous subissons, ne nous incite pas trop à sortir, tant on est obligé de forcer sur les cuisses pour avancer. Les giboulées de mars sont bien là, et avril arrivant à grand pas, on obéira au dicton : en avril, ne te découvre pas d'un fil. Bon, il y a ce changement d'horaire, il faudra aussi qu'on s'y habitue. En conclusion, il faudra que nous attendions encore quelque temps, pour profiter pleinement d'un climat et d'une température, plus cléments. Alors courage...

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Lundi matin, après une journée où la pluie avait sévi continuellement, sans parler d'un vent fort, j'allais prendre mon courage à deux mains pour faire une petite sortie sympa où quelques bosses seront de mise. Bon, s'il ne pleuvait plus, le vent fort était toujours là. Mais je pensais que si l'on voulait sortir, il fallait composer avec , une fois de plus.

Départ 7H30. Et oui avec le changement d'horaire, difficile de pouvoir faire autrement. Donc ce ne serait une sortie largement inférieure à 100kms. Direction Villeneuve le Comte par la forêt de Ferrières avec toujours autant de circulation à cette heure-ci. Descente sur Tigeaux pour remonter vers Crécy la Chapelle, tout en longeant le Grand Morin. Il y avait pas mal d'eau sur les bas côtés. En conséquence, il faudrait se montrer prudent car la route risquait d'être glissante. Montée de la belle côte de la route de Coulommiers qui allait m'amener en direction de Guérard , sur 2kms pour passer à côté du terrain de golf. Mais pas un seul joueur à cette heure-ci. Bizarre!

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

J'allais très vite plonger sur Guérard que je quitterais bien avant le Grand Morin pour filer à droite pour rejoindre Rouilly d'en bas et monter une autre bosse qui me fera passer à côté de La Villeneuve. Là, je commençais à avoir un peu moins de voiture. Plonger sur Pommeuse pour remonter sur Faremoutiers. J'avais bien dit que je mettrais des bosses à mon actif ce matin et je n'allais pas être déçu.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Passage au dessus de la voie ferrée et à côté de la gare SNCF de Faremoutiers. Arrivé presqu'au centre de Faremoutiers, je filais à gauche pour arriver dans le centre de Pommeuse et rejoindre Mouroux. Au niveau du collège, je tournais à droite pour regagner la gare SNCF de Mouroux. Passage une fois de plus au dessus de la voie ferrée et là je n'étais pas arrêté par un train quelconque. Bien après, je tournais à droite pour remonter sur St Augustin. Passage à côté de la petite chapelle à l'honneur d'un saint.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Passage dans le centre du village pour me diriger vers Mauperthuis. Bizarre, je passais au croisement sans avoir le besoin de mettre le pied à terre, par rapport à d'habitude où il y a toujours de la circulation. Je décidais d'arriver jusqu'à Saints. Quelques cyclos isolés croisaient ma route.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Saints, au milieu du village soit au niveau de la boulangerie, je filais à droite pour remonter une petite bosse qui me permettait de me retrouver sur la route Amillis/Touquin. Je tournais à droite deux fois, pour revenir en direction de Faremoutiers. Et avant l'obélisque, je tournais à droite pour retrouver un peu plus loin la direction du petit village de St Aubierge. je me retrouvais sur une petite route pas toujours en bon état et même parfois envahie par l'eau qui ruisselait encore pour rejoindre l'Aubetin qui n'était pas loin d'être en cru.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

J'allais faire deux kilomètres environ, pour filer à droite pour rejoindre le centre de St Augustin. J'avais bien dit que j'étais à la chasse aux bosses. En haut je tournais à gauche pour rejoindre un peu plus loin Le Poncet. Une bosse encore sur la rue des cascades où je croisais le chemin de randonneurs. Puis remontée vers le centre de Faremoutiers.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Traversée de la ville pour rejoindre La Celle d'en Haut, puis Celle du bas. Encore une plongée avant de remonter en direction de Guérard que je ne ferai qu'aborder puisqu'au stop, je tournais à gauche pour revenir sur Dammartin. Au dernier stop, je décidais de filer à droite pour finir ma sortie par Tigeaux et sa côte pour revenir sur Villeneuve le Comte. Là les cyclos étaient un peu plus nombreux. 2kms d'ascension et j'étais sur la route finale ou presque!

Il parait que le printemps est arrivé!......

Villeneuve le Comte était à ma portée. Et final par la route de l'aller. Ainsi se terminer ma sortie matinale.

88kms avaient parcourus en 3H50 mais avec un vent qui m'avait cassé au maximum mais 800m de dénivelé à mon actif.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Sale semaine car je n'aurai fait que deux sorties à cause de ce temps pourri ou quelques occupations personnelles, entre autre la venue à mon domicile de ma petite fille. Mais ça, c'est un autre plaisir qu'on ne partage pas. Ah, samedi matin, j'avais passé un scanner cérébral pour vérifier si j'avais bien récupéré depuis ma chute de novembre 2014. Et là plus rien! J'étais bon pour le service et j'allais pouvoir en profiter au maximum!

Dimanche matin, le temps semblait agréablement clément et par conséquence, j'allais surtout pas me priver d'une belle sortie de 100kms comme je l'avais fait depuis un petit moment. Toujours préparation du tracé sur Strava mais malheureusement je n'avais toujours pas un Garmin, donc je ne pourrai pas encore faire partager mon parcours. Mais il ne faut pas désespérer, ça viendra!

7H du matin, le soleil va bientôt se lever mais avec la pleine lune actuelle et un ciel plus que clair, je pouvais partir à cette heure. Bon, c'était vrai que c'était limite gelée sur les bas côtés de la route, et toujours ce vent qui allait s'amplifier avec l'avancement de la journée.

Départ habituel vers Villeneuve le Comte, quelques voitures de noctambules mais rien de bien méchant. Neufmoutiers, Les Lycéens, Chaumes, n'était pas loin. Et déjà mon ombre commençait à hanter les champs de colza qui avait commencé à bien pousser. Liverdy n'était plus loin.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

J'allais me faire ma première bosse en remontant vers le passage à niveau. Déjà quelques cyclos isolés et même un couple avec sacs à dos. Ils devaient partir en randonnée pour la journée. Une de tes prochaines sorties Laurent puisque tu as réussi à mettre Madame sur un deux roues! Courquetaine, je n'étais pas accueilli par les trois oies habituelles. Elles ne devaient pas être sorties encore! Ozouer le Voulgis n'était qu'à quelques encablures. Tiens pas de commerçants sur le pavé, les fêtes ont dû les rebouter. Traversée du village en passant près du lavoir pour repartir en direction de Chaumes. Remontée sur Forest pour faire un peu plus de bosse pour revenir dans le centre du village.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Et j'allais repartir en direction de Rozay. J'avais décidé de prendre au maximum les grands axes pour avoir un bitume de bon rendement. Les prunus étaient déjà en fleurs. Il fallait dire que le printemps est vraiment une superbe saison, nous offrant ces images magnifiques. Après le village, à droite toute pour aller sur Vilbert et Rozay. Je traversais la ville pour revenir vers la direction du parc aux félins. Il commençait à y avoir un peu plus de circulation.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Bifurcation à droite pour aller sur les Ormeaux et Touquin. Je me recevais de belles raffales de vent. Dur, dur pour les cuisses. Mais le soleil était toujours là. Dans le centre de Touquin, je rattrapais un autre cyclo mais qui n'allait pas prendre ma direction car je filais à gauche pour rejoindre Pézarches. Traversée de la route en direction de Coulommiers pour en retrouver une plus tranquille.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Et là, je commençais à rencontrer des clubs. Normal, il était 10H, alors que moi cela faisait 3H que je roulais. Pas les mêmes ambitions! Mon pote de Haute Garonne avait dû retrouver le sien pour rouler car lui aussi avait eu un temps de chien ces derniers temps. Hautefeuille, Corbon et j'allais filer sur Guérard pour m'offrir encore quelques bosses. Passage au dessus du Grand Morin, pour m'en faire une autre.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Je me faisais dépasser par deux cyclos isolés mais je ne cherchais pas vraiment à les suivre commençant à sentir les grosses cuisses à cause de ce vent qui m'avait cassé un max! En haut de la bosse, ils allaient filer à gauche vers Monthérand. Petit détail, j'étais revenu sur eux, comme quoi il ne faut pas trop s'enflammer parfois! Moi je continuais pour revenir sur la route de Coulommiers/ Crécy la Chapelle. Au passage, je pouvais admirer le terrain de golf, où il y avait un peu plus de sportifs en goguette!

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Plongée sur le centre de la ville que j'allais traverser pour revenir sur la montée de Voulangis. J'apercevais quelques cyclos au loin mais je n'allais pas les retrouver car ils étaient déjà en haut de la bosse. Je me faisais dépasser par des "mobylettes" mais qui allaient s'arrêter un kilomètre plus loin mais moi, je continuais à tracer ma route. J'allais revenir sur Villeneuve le Comte et retrouver ma route du départ.

Il parait que le printemps est arrivé!......

Des dauriphores comme disent les sudistes étaient partout et il suffisait de suivre quelques uns pour rentrer à bonne allure.

Fin de ma sortie du jour où j'affichais 101kms pour 750m de dénivelé en 4H5'. Pas si mal, compte tenu du vent fort que j'avais subi et d'une sortie en solo.

La semaine prochaine devrait être meilleure puisque le soleil devrait être de la partie. Et le point final de dimanche devrait être ma sortie avec quelques nouveaux amis de VT pour parcourir un tracé de la Jean Racine dans la vallée de Chevreuse qui est bosselé à souhait.

Voir les commentaires

Avec le temps.....

Publié le par lariegeoise

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Et oui, la pluie allait arriver dans les jours suivants et c'est pour cela qu'il fallait en profiter pendant que le temps était encore propice pour faire une sortie au sec. Bon, j'avais toutefois apprécié les belles images de la grande marée du siècle où l'on voyait les vagues s'écraser sur le rivage, mais je préférais rouler au sec comme j'étais loin de la mer.

Lundi matin, j'allais de bon coeur me lancer dans une sortie sympa car en plus, il n'y avait pratiquement pas de vent au démarrage. Alors il était ridicule de ne pas s'en priver.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Départ au lever du jour comme les jours précédents, soit à 6H50. Je pouvais cette fois-ci apprécier à juste titre l'mage du soleil venant inonder le paysage. Une petite gelée était remarquée sur les bas côtés de la route. Direction Favières, Tournan, Gretz, des routes habituelles mais dans les kilomètres suivants, j'allais varier un peu le circuit.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Presles en Brie, je traversais le village pour filer sur Liverdy. J'appréciais d'avoir mis mes lunettes de soleil car j'avais droit à un soleil rasant qui m'aveuglait un peu. Forest où j'allais me retrouver sur une route étroite et tranquille avant me retrouver sur les hauteurs de Chaumes.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Je traversais partiellement le village pour tourner à gauche pour prendre cette route tranquille qui allait me mener à Courtomer. Au passage je voyais des enfants qui attendaient le ramassage scolaire. Au centre du village, j'allais filer à droite pour retrouver la route qui allait m'emmener aux portes de Rozay. J'avais faire une petite boucle car quelques temps plus tard j'allais me retrouver sur cette route.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Donc à l'entrée de Rozay, je filais à droite sur Courpalay que j'allais traverser pour faire un peu de kilomètres supplémentaires. Je passais à côté d'un producteur de bière. Et oui, la Seine et Marne étant un producteur de céréales, fabriquait de la bière, d'ailleurs la région de Barbizon est appelé le pays de Bière.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Je partais sur Grand Bréau pour regagner la route qui allait sur Beauvoir que j'éviterai pour regagner Aubepierre. Au passage j'avais droit à l'odeur du produit que déversait dans la terre les agriculteurs, du type pesticide. Une odeur pas très agréable. J'allais rouler jusqu'à Mormant pour filer au premier feu tricolore à droite pour prendre la direction de Guignes.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

J'avais droit à de belles lignes droites que j'appréciais car il n'y avait pratiquement pas de vent mais beaucoup de circulation mais je m'y attendais, dont beaucoup de poids lourds mais ils ne me rasaient pas de trop près. Guignes, traversée de la ville pour rejoindre un peu plus loin sur la droite Ozouer le Voulgis. J'allais me retrouver sur des routes plus tranquilles.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

J'allais retrouver des routes beaucoup plus à mon goût. Courquetaine et je repassais au dessus de la ligne TGV. Ah, à Courquetaine, je me faisais accueillir toujours par trois oies qui signalaient mon passage. Imaginez! Solers et j'arrivais à Soignolles. Je croisais quelques cyclos. Petite montée pour redescendre vers Cordon. J'allais partir en direction d'Ozoir la Ferrière.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Là aussi j'étais sur une route tranquille. Les travaux étaient terminés à Suisnes. J'allais croiser encore d'autres cyclos en passant au dessus de la ligne TGV. Dommage ils ne sauront pas sur la photo, mon appareil ayant trop réfléchi avant de prendre le cliché. Il faudra que je m'y prenne différemment la prochaine fois. Passage une fois de plus au dessus de la ligne TGV avant d'arriver à Chevry Cossigny.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Je n'étais plus qu'à quelques encablures d'Ozoir la Ferrière. J'étais arrêté au niveau d'Attily par des travaux de voiries. Ils élagaient les arbres. Traversée de la ville pour revenir sur Pontcarré.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Et là j'allais modifier mon retour habituel puisque j'allais filer dans le centre du village pour rejoindre Ferrières en Brie et revenir par la zone artisanale qui m'emmenait presque chez moi.

Avec le temps.....

Une voie royale m'était offerte pour arriver à mon domicile par cette belle allée de tilleuls.

Encore une belle sortie de 105kms mais que pour 500m de dénivelé.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Vendredi après midi, je n'avais pu rouler de la semaine à cause du temps assez pluvieux mais aussi pour quelques contraintes personnelles. Mais là, c'était reparti pour une petite sortie. Oh, bien sûr, il y avait le vent mais cela n'allait pas m'arrêter. D'ailleurs si on compose avec lui, on ne sortirait pas souvent.

Direction le sud où le dénivelé n'était jamais très important mais c'était une reprise donc je préférais un terrain plus cool. Départ habituel, Favières, Tournan avec passage à côté du lycée technique Gretz. Pas tellement de monde dans les rues même à cette heure-ci. C'était vrai que j'étais parti vers 13H, heure de la pause repas. Presles en vue et sa partie pavée.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Après le passage à niveau du côté de Liverdy, je filais à gauche pour rejoindre Courquetaine. J'aurai pu regagner Soignolles par Coubert mais je n'aimais pas ce passage au dessus de la ligne TGV où le vélo était assez secoué à cause des raccords de pont. Solers, là, le vent de face, je le ressentais. Soignolles et j'allais prendre partiellement la direction de Melun.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Mais juste après la sortie du village, j'allais filer à gauche pour retrouver une route beaucoup plus tranquille. Après le passage au lieu dit de Barneau, j'allais filer de village en village avec comme point de repère les clochers. Champdeuil, j'étais un peu sur la route qui allait en direction de Blandy les Tours et son château féodal mais ce n'était pas mon but de destination extrême. Crisenoy, après avoir coupé certaines routes assez fréquentées, je filais à gauche pour rejoindre Foujou, qui était la seule route que je pouvais prendre. Je commençais à rencontrer quelques cyclos, la plupart du temps, isolés.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Je laissais à droite la direction de Blandy pour aller vers Champeaux. Toujours ces champs à perte de vue. Effectivement le paysage était assez monotone mais j'étais là surtout pour rouler.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Champeaux, je me laissais dépasser par un cyclo mais je ne cherchais pas vraiment à le suivre car je me doutais qu'il ne prendrait pas ma direction. A juste titre puisque lui allait filer sur Mormant, alors que moi, je tournais à droite pour retrouver St Mery. De toute façon cette route de Mormant je ne l'aime vraiment pas car elle est en très mauvais état. Ma direction extrême était La Chapelle Gauthier.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Bombon, Bréau, deux petits villages bien tranquilles avant d'arriver à ma destination extrême La Chapelle Gauthier. Depuis plusieurs kilomètres, j'avais roulé sur des routes que je ne connaissais pas. Et j'allais me retrouver sur une route beaucoup plus fréquentée puisqu'elle allait d'un côté à Melun et de l'autre à Nangis. J'allais l'emprunter quelques temps, avant d'aller sur celle du retour qui me ramènerait à Mormant.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

St Ouen en Brie, le lieu dit de Lady pour arriver à Mormant et là j'allais prendre une route que j'utilisais assez souvent.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Mormant, j'étais arrêté par quelques feux tricolores pour retrouver Aubepierre où je dépassais un véhicule un peu plus tranquille.Un autre moyen de transport! Au niveau de l'église, j'allais filer à gauche pour regagner Beauvoir, en direction de Chaumes.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Chaumes, à la sortie du village, j'allais tourner à gauche pour rejoindre Châtres. Toujours des cyclos isolés. Il fallait dire que le soleil auquel j'avais droit cet après midi, ne pouvait qu'inciter à sortir. Je n'étais plus qu'à 16kms environ de chez moi.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Je n'allais pas tourner vers Les lycéens comme je faisais souvent au niveau de Neufmoutiers mais rouler vers Villeneuve le Comte. Et là il ne me restait plus que 10kms.

Belle sortie en définitive malgré le vent fort, de 97kms mais avec peu de dénivelé soit 400m, pour un temps de 3H46'.

Mais pour les jours à venir, rien n'était gagné puisque la pluie était annoncée.

Samedi matin : sortie avortée à cause d'une pluie fine et dimanche matin, la forte pluie est annoncée. Ainsi s'achève les sorties de la semaine. Mais lundi le soleil devrait revenir. On va espérer

Voir les commentaires

Objectif : L'Ariégeoise

Publié le par lariegeoise

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Depuis mon retour de l'Ariége où j'avais vaqué à une toute autre activité, j'envisageais de poursuivre ma préparation à ce grand événement, pour moi, qui est la participation à la cyclo-sportive "L'Ariégeoise". Une montagnarde bien sûr. Donc il me fallait essayer d'engranger le maximum de kilomètres et aussi un peu de dénivelé mais en Seine et Marne, j'avouais que c'était assez difficile. Donc le gros travail serait en premier le kilométrage accumulé. Pour le dénivelé, je me mettrai plus à fond quand je serai sur place.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Départ à 7H du matin, au lever du soleil comme toujours car je préférais cette heure. Go par Favières où je rencontrais une fois de plus, un faisan qui traînait sur la chaussée. On voyait bien que la chasse était fermée. Les Lycéens et je filais sur Châtres. Mais un barrage routier allait me détourner du circuit que j'avais prévu. Et oui Strava m'avait annoncé un circuit de 110kms! Les CRS allaient m'obliger à revenir vers Tournan pour retrouver Liverdy un peu plus tard. Cela n'arrangeait pas mes affaires puisque je risquais de ne pas réaliser mon circuit dans les temps.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Forest, Chaumes et j'allais partir sur Rozay en Brie. Traversée de la ville, bien obligé pour filer sur Pécy. Un arrêt technique obligatoire en ce moment dû au froid! J'allais traverser de temps à autre des parties boisées. Jouy le Chatel n'était plus qu'à quelques encablures. Pas trop de circulation et je ne subissais pas vraiment le vent contraire. Ce serait pour plus tard.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Jouy le Chatel, je décidais de prendre la route principale qui allait me mener dans les meilleurs conditions à Chenoise qui serait mon point le plus éloigné de mon circuit. Ce n'était pas gagné car j'allais subir un vent fort de face et une circulation importante. Je ne vous dis pas quand je croisais des camions. J'étais presque plaqué au bitume. Enfin il n'y avait qu'une dizaine de kilomètres à franchir.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Chenoise, c'est là que mon circuit à vue allait commencer car je ne trouvais pas la route qui allait me mener directement à La Croix en Brie comme je l'avais prévu. En conséquence, je partais dans la direction Maison Rouge, sachant qu'à un moment j'allais pouvoir me diriger vers la droite pour revenir dans la direction souhaitée. Et puis le tracé me rappelait des routes que j'avais empruntées lors d'un 200kms vers Provins. Vieux Champagne, ça y était, j'étais sur la bonne route. Plus d'hésitation, La Croix en Brie n'était plus loin.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Et après un passage sur route déserte et assez étroite jusqu'à Châteaubleau, je me retrouvais sur la route de Gastins. Une série de montagnes russes qui se montaient presque avec l'impulsion des descentes mais en forçant un peu tout de même. Et je reprenais la direction de Mormant que je n'atteindrai pas. Au loin, à ma gauche, j'apercevais la raffinerie pétrolière de Grandpuits.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Yvernailles, j'allais tourner à droite pour me retrouver à Aubepierre. Là, cela faisait un moment que je n'étais plus en terre inconnue. Chaumes était à ma portée. Châtres, Les Lycéens et c'était le retour à mon domicile.

Belle sortie puisque j'avais parcouru 127kms pour 800m de dénivelé

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Mardi matin, j'allais repartir à l'attaque comme je savais que pour les deux jours je n'allais pas pouvoir rouler sur les routes de Seine et Marne pour garde d'enfant ou temps non propice à une sortie. Départ à peu près à l'heure habituelle soit 7H. J'allais partir vers le nord. Direction Villeneuve St Denis, Villeneuve le Comte, Tigeaux , pas de voitures comme tous les matins mais pas trop dans mon sens. L'air est un peu frais mais pour une fois le vent ne semblait pas trop fort. En bas de la côte, je tournais à gauche pour prendre la direction de Crécy la Chapelle. Le long du Grand Morin, à côté de Serbonne, j'allais m'arrêter pour surprendre un héron cendré qui était en observation. Rare car en général, ils s'envolent à mon arrivée! Mais je reprenais ma route après cette pause photo. Direction Crécy la Chapelle.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

J'allais me diriger vers la route qui pouvait me mener à La Ferté sous Jouarre mais ce n'était ma destination prévue. J'avais droit même à un soleil de face. Donc certaines photos avaient été évitées. Haute Maison, Pierre Levée et je prenais la direction de Doué. De belles lignes droites où il fallait jouer aussi avec le vent. De toute façon en ce moment il fallait composer avec lui.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Rebais n'était plus tellement loin et sera ma destination extrême. Pour l'instant, je n'avais pas eu droit à trop de voitures mais maintenant ce serait le contraire puisque je me retrouvais en direction de Coulommiers. J'étais même arrêté par des travaux. Je jonglais un peu avec les voitures qui étaient arrêtées.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Traversée de la ville avant de rejoindre la direction de Mouroux. J'entamais le retour. A l'entrée du village, j'allais tourner à gauche pour passer par le lieu dit "Coubertin".

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Passage à côté de la gare ferrovière pour repiquer dans le centre que je ne connaissais pas trop, entre autre la mairie. Et je reprenais une route plus connue pour arriver dans le centre de Faremoutiers. Et je me dirigeais sur la route de Morcerf pour rejoindre la Celle d'en haut.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Descente sur la Celle d'en Bas pour remonter vers Guérard et prendre une petite route qui allait me mener à Dammartin sur Tigeaux. A la sortie du village, je n'allais pas pouvoir prendre la route envisagée puisqu'elle était fermée pour travaux. Que cela tienne, j'allais piquer sur Tigeaux.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Et pour changer du tout au tout, j'allais aller jusqu'à Crécy la Chapelle pour me faire la montée de Voulangis que je n'avais pas escalader depuis longtemps. En haut, j'allais emprunter le court passage de la route qui allait sur Melun, passant à côté de ses petites camionnettes en stationnement tout au long de la route que certains connaissent bien! Puis je repiquais à droite pour rejoindre Villeneuve le Comte. Et le retour était tout tracé.

Belle sortie une fois de plus de 100kms avec toujours à peu près le même dénivelé de 800 mètres.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Vendredi après-midi, et oui, j'avais fait un "no-bike" pendant deux jours pour raisons diverses, entre autre la présence de ma petite fille le mercredi, donc c'était en cet après-midi que j'allais remonter sur mon bike pour une destination tout à fait différente mais calculée sur Strava. Bien entendu il était question de rester sur le systême bosse pour rester dans l'allure des prochaines joutes cyclos. Direction Lagny s/Marne pour monter sur Thorigny avec une belle bosse pour démarrage sur presque 2kms. La vraie fin de la montée se situait vraiment sur "La Violette". Et j'allais prendre la direction d'Annet pour éviter la circulation intense de camions. Car imaginez bien qu'ils nous rasaient gratis, ces Messieurs.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Mais cela me permettait de prendre une direction plus tranquille en direction de Jablines. Passage par Lesches pour descendre sur Tribaldou que j'allais traverser pour reprendre la route qui longeait partiellement la Marne. Route étroite mais tranquille.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Un peu plus loin, j'allais plutôt être près du canal de l'Ourcq où des VTTistes circulaient tranquillement. Il fallait dire que c'était un circuit assez bucolique. Précy s/Marne où Yves Duteil est toujours le maire et où Barbara a vécu ses derniers jours. Fresnes mais là il n'y avait pas de prison. Au feu, j'allais filer à droite pour me diriger en direction de St Soupplets qui serait presque ma destination extrême.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Traversée de différents petits villages tels que Charny et Le Plessis aux bois par une belle ligne droite et un passage au dessus de la ligne TGV. L'aubépine était déjà en fleurs, le printemps était vraiment là. Par contre la pollution aussi puisque étant tout proche de Roissy, je voyais à peine les avions qui passaient au dessus de ma tête.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Une belle bosse avant de plonger sur St Soupplets. Traversée de la ville et maintenant j'allais être en terrain inconnu. Marcilly n'était plus qu'à quelques encablures mais le vent je l'avais en direct. Et après j'allais filer à droite pour entamer la route du retour.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

J'allais zigzaguer un maximum pour trouver le circuit le plus cool et essayer de ne pas avoir le vent trop de face. Barcy, j'allais filer en direction de Monthyon que je traversais par la route très fréquentée de Meaux/Senlis et je ne vous dis pas le nombre de camions qui y circulaient. J'allais filer sur Iverny.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Et je revenais sur Charny pour retrouver Charmentray que j'avais sillonné à l'aller. Passage au dessous de la N3 qui était très fréquentée comme toujours. Et je relongeais le canal de l'Ourcq pour revenir sur Tribaldou.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Dans le centre du village, j'allais filer sur Esbly que j'allais traverser pour me retrouver en direction de Magny le Hongre, empruntant partiellement des routes qui allaient en direction de Disneyland. Mais auparavant j'avais droit à une belle bosse. Et j'allais serpenté pour partir en direction de Coutevroult que j'allais éviter pour aller vers Villeneuve le Comte.

Objectif : L'Ariégeoise

Et là, je n'étais plus en terre inconnue puisque j'allais filer après avoir traversé le village sur Villeneuve St Denis et plus quelques kilomètres pour arriver chez moi.

Belle sortie une fois de plus où j'allais me faire charrier sur FB parce qu'elle ne comportait que 99kms pour 800m de dénivelé.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Dimanche matin, j'allais me faire une petite boucle avec mon carbone que j'avais décidé de retrouver car le temps commençait à se stabiliser et les routes étaient à peu près propres. Quelle joie ce fut pour moi de remonter dessus car effectivement c'était plus adapté pour monter les bosses en souplesse. Bon, pour le vent, ce n'était pas gagné comme depuis plusieurs jours mais j'allais faire avec. Comme d'habitude, toujours circuit adapté à celui que j'avais tracé sur Strava. Bon le dénivelé ne serait pas très important mais rouler avec ce vent allait faire le même effet : me casser au maximum.

Départ habituel, Villeneuve st Denis, Villeneuve le Comte. Bon on était bien dimanche car il y avait moins de voiture. Le départ s'était effectué à l'heure habituelle, soit 7H. La semaine prochaine ce serait bien différent puisqu'on dormirait une heure de moins! Neufmoutiers, Châtres qui n'était plus très loin. Tiens le barrage routier au dessus de la N4 avait disparu. Une grève sans lendemain! Dans le centre de Châtres, j'allais tourner à gauche, après la bosse pour partir en direction de Fontenay Trésigny.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Par contre la route n'était pas en bon état et le vent allait m'être contraire. Traversée de la ville pour revenir sur Marles en Brie. Là aussi, pas trop de monde dans les rues. Ah si quelques piétons qui allaient voter en allant chercher leur pain ou les croissants.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Tiens les ânes, à côté de l'église, n'étaient pas encore sortis. Lumigny, même les paroissiens n'étaient pas encore arrivés. Descente vers Pézarches.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Touquin n'était qu'à quelques encablures. Je prenais la route principale qui menait directement à Amillis. Pour une fois, je ne faisais pas un détour par les étangs fleuris. Je n'allais pas pénétrer dans le village car au niveau du silot j'allais tourner à gauche pour emprunter quelque temps la route qui allait vers Coulommiers. J'allais rencontré quelques cyclos isolés mais ils n'étaient pas encore nombreux. Il fallait s'appeler JP pour partir à une pareille heure!

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

En haut de la bosse, je bifurquais à gauche pour rejoindre Bautheil. Je passais à côté d'un récolteur de miel.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Saints n'était qu'à 6Kms et toujours ce vent violent de face. Il fallait vraiment en avoir envie pour sortir pas un temps pareil. Carrefour à Maupertuis où je faisais un arrêt car la route transversale était très circulante. St Augustin allait me tendre les bras. Des cyclos mais au plus ils étaient deux.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Descente sur Pommeuse pour remonter sur l'ancienne N34 qui va à Coulommiers. Au loin, j'apercevais un groupe de cyclos mais pas de bol car dès que j'allais arriver à leur hauteur, il bifurquais à gauche pour partir en direction de Faremoutiers. La bosse que je venais de franchir avait un bon pourcentage. Maisoncelles pour rejoindre la route qui allait à La Ferté sous Jouarre.

Objectif : L'Ariégeoise
Objectif : L'Ariégeoise

Au premier rond point, j'allais tourner à gauche pour rejoindre directement Crécy la Chapelle où il y avait le marché sur la place principale mais pas beaucoup de commerçants. Le retour dans mes terres était tout tracé. Tigeaux et sa belle bosse, je me permettais même de dépasser un cyclo dans la montée. Il fallait dire qu'avec mon carbone, je grimpais les bosses plus facilement. Et là j'allais commencer à rencontrer sérieusement des groupes. Mais j'avais décidé de rentrer tranquillement. Villeneuve le Comte, Villeneuve st Denis.

Objectif : L'Ariégeoise

J'allais m'approcher une fois de plus des 100kms mais pour ne pas avoir de réflexion en annonçant mon score, j'allais l'arrondir en faisant le tour du pâté de maison. Et j'allais même pousser le vice pour avoir le kilomètre qui me manquait de la veille.

Sortie de 101kms pour 600m de dénivelé en un peu moins de quatre heures.

Ainsi s'achevait mes sorties de la semaine. Je n'étais plus loin des 1000kms depuis mon retour en un peu plus de quinze jours. Une bonne douche et j'allais faire mon devoir civique : voter!

Voir les commentaires

Il va falloir s'accrocher.....

Publié le par lariegeoise

Il va falloir s'accrocher.....

C'est vrai que j'ai beaucoup de mal à me passer de ces belles couleurs de l'hiver dans ce paysage de rêve, en montagne, bien sûr. Et là, sérieusement, il va falloir rouler pour être au top pour la prochaine cyclo-sportive l'Ariégeoise car il faut bien avoir 5000kms dans les jambes pour la passer pas trop mal. Et là, j'en suis encore loin. Bon, je ne suis tout de même pas trop en retard car il reste encore quatre mois. Et si je réalise 1500kms par mois , ça devrait être bon. D'ailleurs, dès que j'aurai retrouvé mes montagnes, je ne me priverai de faire un sérieux dénivelé, ce qui n'est pas évident à réaliser en Seine et Marne.

Donc en ce lundi matin et pour pouvoir éponger le repas assez liquide de la veille avec mes amis chasseurs, je décidais de partir pour une sortie d'au moins 100kms. Bon là je ne les rencontrerai pas sur ma route puisque la chasse était fermée jusqu'en octobre de cette année bien sûr. Alors dès 7H30', j'étais dehors pour partir la fleur au fusil. J'avais toutefois essayé de me faire un tracer sur Strava la veille, pour savoir si je pourrai faire un dénivelé convenable.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Départ habituel : direction Villeneuve le Comte, descente sur Tigeaux pour longer un peu plus loin le Grand Morin et la rigolade allait être terminée car une belle bosse m'attendait pour rejoindre Guérard. Et oui 2kms d'ascension avec des pourcentages atteignant 7/8% parfois. Bien du monde sur la route venant de Coulommiers pour rejoindre Crécy la Chapelle. Passage à côté du golf mais personne à cette heure-ci, même pas un petit lapin.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Le temps était assez couvert et pour le soleil il faudrait que je l'attende encore un peu. A l'entrée de Guérard, je filais à gauche pour revenir vers La Villeneuve que j'éviterai pour rejoindre Pommeuse directement. Et oui, je n'allais pas faire la montée vers Faremoutiers devant raccourcir le tracé prévu comme il allait être à presque 120 kms. Un peu trop en ce début de saison pour moi et surtout après une absence de la route pendant trois semaines. Donc je regagnais directement Mouroux pour regagner sa gare. Courrois en vue, avant d'arriver à ce plateau où il vaut mieux y être quand il n'y a pas de vent.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

De grands champs m'attendaient et qui avaient été labourés depuis un certains temps car les routes étaient en bonne état. Les agriculteurs ne passaient seulement que quelques engrais! On est loin du bio! Mais on aurait pu croire que j'allais avoir droit à une belle ligne droite pour rejoindre Beautheil mais que nenni, cela était plus que tortueux. Dans le village, je tournais à gauche pour arriver sur Amillis que je ne ferai qu'aborder car je filerai directement sur Dagny. Et là un peu comme pour Veloblan, je n'avais pratiquement pas de circulation. De toute façon, c'est bien ce que je recherchais : le calme. L'énergie devait être concentrée sur mon vélo.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Je filais vers Pecy en jetant un oeil sur ce gisement de pétrole qui fonctionne en Seine et Marne. A défaut d'autres choses mais c'est surtout utilisé par les agriculteurs pour leurs engins mécaniques. Et voyant que je m'avançais dans le kilomètrage, j'allais fondre sur Rozay en Brie par une partie boisée. Pas beaucoup de vent en cette matinée mais je n'allais pas m'en plaindre.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Traversée de la ville en passant près du lycée, où quelques élèves papotaient en attendant quelques cours. Remontée vers Aubepierre pour rejoindre le plus vite possible Beauvoir. Pas question de m'attarder pour prendre quelques photos. L'heure avançait et je m'avouais que la prochaine fois pour un tel périple il valait mieux que je parte plus tôt. Retour sur Chaumes pour filer sur Châtres. Un retour habituel.

Il va falloir s'accrocher.....

Et là, je commençais à avoir les cuisses un peu dur. L'exercice n'avait pas été réalisé depuis longtemps. Je dépassais toutefois un cyclo qui roulait gentiment. Je le saluais comme il se devait et j'arrivais aux lycéens à Neufmoutiers. Favières et plus que 9kms, je comptais les kilomètres restant ayant mes repères avec les pancartes existant sur la route.

Midi passé, j'étais chez moi.

Belle sortie puisque mon compteur affichait 110kms pour 1000m de dénivelé. Presque du 1% comme dirait Cigogne.

La prochaine fois, ça ira certainement mieux.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Mercredi matin, je désirai réaliser le même exploit que lundi, soit faire au moins un 100kms pour rester dans la projection que je m'étais faite sur mes scores. J'avais récupéré un nouvel appareil photo, l'ancien étant "out" car je comptais bien continuer à alimenter mon blog d'images pour mieux narrer mes sorties et donner envie à certaines personnes de venir rouler dans ces coins.

Bon, c'est vrai que j'avais décidé de partir un peu plus tôt pour être dans les temps, pour un retour à mon domicile. 7H5' le jour allait commencer à se lever et le soleil devait être encore là. Il valait mieux en profiter. J'avais comme bon nombre de fois projeté un tracé sur Strava pour me faire une idée du circuit à réaliser. Il était vrai que je ne faisais pas le circuit dans ce sens. Donc cela serait un peu nouveau. Un peu de vent contraire au départ et je l'aurai pour pratiquement tout le parcours. Bien, pour forger un peu les cuisses.

Direction Favières pour retrouver une route plus tranquille dans une dizaine de kilomètres car il y avait encore à cette heure-ci beaucoup de voitures. A l'entrée du village, je piquais à gauche pour rejoindre Les Lycéens. Une mise en matière tranquille. Bien sûr pas d'autres cyclos. Les retraités se lèvent plus tard! J'avais droit à un superbe lever de soleil mais je comprenais bien vite qu'il resterait voilé une bonne partie de mon parcours.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Châtres, Chaumes, une attention toute particulière en traversant la route qui allait à Melun avec cette circulation importante. Dans le village, je piquais à droite pour rejoindre Beauvoir par une petite montée intéressante. Je partais en direction de Mormant mais que j'éviterai en tournant à gauche après Beauvoir et je partais vers Rozay en Brie.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Au niveau de Courtomer, j'allais bifurquer à droite pour monter vers Courpalay pour prendre la direction de Nangis qui était mon point le plus éloigné de mon domicile comme je l'avais prévu. Je passais pas loin de Grandpuits où était la raffinerie de Total où se dégageait de grandes fumées. Je passais dans le village de Bailly Carrois. Et même au centre il y avait un point d'eau. J'allais m'éloigner de la pollution de la raffinerie qui était toute proche en prenant de grandes lignes droites où malheureusement je n'étais pas protégé du vent et où je recevais comme un grand coup de fouet les passages de camion en sens inverse. Tout cyclo me comprendra facilement. Et j'arrivais à l'entrée de Nangis que j'allais sillonner quelque peu pour essayer de trouver des points de vue intéressants. Passage à côté de la sucrière mais là aucune mauvaise odeur s'en dégager.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Nangis, mon but extrême, j'allais jouer avec les sens interdits. Un peu loin pour faire mon marché mais il y avait de beaux étalages. Je tournais un peu en rond pour réussir à me trouver le bon angle pour prendre la photo de l'église. Je me trouvais même près de la mairie. Mais je ne devais pas trop m'attarder dans la contemplation car je n'étais qu'à la moitié de ma sortie. Je devais partir un peu dans l'inconnu car difficile de sortir de la ville pour trouver la direction de Rampillon, que j'allais enfin trouver grâce à mon sens de l'orientation car il n'était pas question de prendre des grandes routes. Bien trop risqué sur celles qui sont envahies de camions.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Je me trouvais en pleine terre agricole où des agriculteurs versaient leurs engrais pour arriver à Rampillon où j'admirais l'église, digne de celles de la Bretagne. Au bout du village je tournais à gauche pour rejoindre La Croix en Brie, après avoir traversé une route à grande circulation. Après les routes allaient être beaucoup plus tranquilles et je les connaissais un peu, les ayant empruntées ces derniers temps. Et toujours pas de cycliste!

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

J'allais me retrouver sur une route assez étroite mais bosselée à souhait. Des montagnes russes comme dirait mon ami Cigogne, mais les bosses se montaient avec l'élan et un peu de cuisse! Traversée du village pour partir en direction de Rozay. J'étais sur la route du retour. Passage à côté de l'un des derniers moulins à vent de la Seine et Marne.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

La chapelle Iger en vue mais je n'allais pas m'attarder pour descendre sur Rozay en Brie. Et toujours cette belle allée de platanes. Il parait que certains voudraient qu'on les supprime. Ce serait bien dommage, eux qui ont eu leur heure de gloire.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Traversée de la ville, je n'étais plus qu'à une trentaine de kilomètres de mon domicile. Vilbert, je partais vers Chaumes passant pas loin du château de la Plumasserie. Très belle demeure. Au dernier carrefour, j'allais tourner à droite pour remonter sur Fontenay Trésigny, Marles en Brie pour rejoindre Neufmoutiers. Des routes habituelles et bien tranquilles. Je commençais à rencontrer des cyclos. Un qui me croisait , me préciser qu'il se plaignait du vent. Pour moi, il m'était un peu plus favorable et je ne m'en plaignais pas.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Dans le village de Neufmoutiers, j'allais tourner à droite pour rejoindre Villeneuve le Comte. Villeneuve St Denis et j'arrivais à mon domicile. Le soleil daignait enfin se montrer mais j'avais terminé mon périple.

Belle sortie de 113kms pour 800m de dénivelé. A refaire.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Vendredi après-midi, et oui, ce n'est pas mon heure habituelle mais des obligations personnelles font parfois que je suis obligé de sortir à cette heure-ci. Mais encore cette fois-ci, je m'étais projeté un circuit sur STRAVA ne voulant pas dépassé les 100kms, sachant que je ressortirai le lendemain matin. Le temps semblait idéal et le vent ne soufflait pas trop. L'ambition de cette sortie était d'arriver à un dénivelé de 1000m, ce qui n'est pas mal en Seine et Marne. Mais il faudrait dans les jours futurs que je me lance sur un 200Kms pour avoir dans les jambes le kilomètrage de l'Ariégeoise puisque les jeunes ont voulu que je m'inscrive à la grande. Et comme je ne veux pas être ridicule.... Bon, j'avais encore hésité à m'habiller en court mais ça viendra. Mais parlons de cette sortie.

Départ vers Lagny avec une bifurcation vers Chanteloup, Montévrain pour contourner Disney où je pouvais apercevoir le haut du château de la Belle aux bois dormants et le petit train d'Indiana John. Mais tout cela c'était surtout pour éviter le passage pavé de Chessy. Après avoir sillonné dans la ville j'arrivais à Chalifert. Bon, pour l'instant, je n'avais pas trop de montée.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Traversée de Chalifert pour me diriger sur Lesches. Au loin, je pouvais apercevoir l'aéroport de Roissy en France. Mais pas le temps, d'admirer les avions! Direction Tribaldou par une petite bosse et j'allais passer au dessus de la Marne. Quelques cyclos, normal pour un après-midi.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Retour vers Esbly en repassant à nouveau au dessus de la Marne pour partir sur Condé Ste Libiaire. Passage sur le canal de l'Ourcq. Et oui Pilou et Doudou moi je n'ai pas le canal du midi mais ça ne serait tarder! Montée sur Quincy Voisins par cette bosse de 2,5kms mais à des pourcentages pas trop sévères. J'allais sillonner la ville pour revenir sur l'autoroute qui allait à Meaux. Direction Boutigny mais j'aurai dû partir dans le centre de Quincy pour prendre une route plus bucolique.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

J'arrivais près du terrain de golf après avoir quitté la route qui allait sur Coulommiers. C'était nettement plus tranquille. Il était bien loin, après le village. Je continuais ma route pour aller sur St Fiacre, endroit que j'ai parcouru de multiples fois dans le passé. Villemareuil, et j'allais entamer un peu le chemin du retour . Quelques petits coucous volaient dans le ciel, je voulais dire des avions car pour l'instant je n'avais pas entendu leur chant. Je n'étais pas loin du terrain d'aviation de Coulommiers.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

J'allais avoir droit à de belles lignes droites où il valait mieux ne pas avoir le vent de face car j'étais à découvert. Le soleil même s'il était sorti, ne chauffait pas trop. J'allais longer l'A4 et je croisais de temps à autre un cycliste. D'ailleurs celui que je croisais, me saluait. Comme quoi, il y a des cyclos sympas. J'allais partir en direction de Mouroux après être passé au dessus de l'autoroute.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

La Pierre Levée, petit village qui était sur la route de la Ferté sous Jouarre. Mais pas trop de circulation. J'allais partir en direction de Giremoutiers pour arriver peu de temps après à Mouroux. Dans les champs, les agriculteurs versaient quelques engrais ou autre. Et oui et en plus il n'avait pas plu depuis un certain temps. Arrivé à Mouroux, j'allais emprunter une route assez bucolique que je ne connaissais pas et qui allait me ramener à Pommeuse. Bon, elle n'était pas de bonne qualité mais était agréable à prendre.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Et là je savais que j'avais quelques belles bosses qui m'attendaient. Montée jusqu'au centre de Faremoutiers pour replonger sur Pommeuse mais du côté de la voie ferrée. Remontée vers La Villeneuve.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Descente sur Rouilly d'en Bas pour apercevoir un peu plus loin à ma gauche Guérard que j'éviterai en filant sur le terrain de golf de Crécy la Chapelle.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Et après avoir retrouvé la route qui venait de Coulommiers, je plongeais sur Crécy la Chapelle que j'éviterai en empruntant au niveau de l'église , la route qui allait à Serbonne et qui longeait le Grand Morin. Et maintenant, j'étais sur des routes habituelles.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Tigeaux, montée de 2kms avec un bon pourcentage au départ. Villeneuve le Comte, n'était plus loin. Villeneuve St Denis et la route était toute tracé vers mon domicile. Je me permettais d'appuyer à fond sur les pédales atteignant souvent les 30/33kms/h.

Fin de parcours 93kms pour 1006m de dénivelé à une bonne moyenne.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Samedi matin, dernière sortie de la semaine car le mauvais temps était annoncé pour dimanche matin. Mais là, j'allais devoir combattre le vent violent, une autre paire de manches! Et pourtant j'avais dit de multiples fois qu'il ne fallait pas aller en direction de Melun quand le climat était ainsi et pourtant j'allais faire tout le contraire. Bon, je n'avais pas tracé de plan sur Strava pour me rendre compte des vraies difficultés. Mais j'allais emprunter partiellement des routes que je n'avais pas prises jusqu'à présent et c'était bien le but du jeu pour moi.

Le point de départ serait celui souvent emprunté par obligation puisque je partais toujours de chez moi en vélo. Direction Favières au lever du soleil et j'avais droit à la vision d'un énorme soleil rouge. Bon signe peut-être! En tout cas je n'aurai pas de pluie. Je trouvais mon rythme assez rapidement et pas trop de voiture. Condition idéale. Juste à l'entrée du village, j'apercevais deux faisans qui faisaient la causette au milieu de la chaussée. Quelle chance pour eux, la chasse était fermée. Favières passé, Tournan n'était pas loin.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Petit contournement de la ville pour passer près du Lycée Technique mais aucun élève dehors. Et oui, samedi, jour de relâche! J'étais arrêté par le feu rouge du passage à niveau. J'allais attendre quelque peu car le RER allait passer tranquillement. Mais j'allais mettre les bouchées doubles un peu plus tard. Gretz, montée vers l'autre passage à niveau mais entre temps je dépassais le club cyclotouriste de Gretz qui devait juste de partir. Pas question de traîner avec eux. Presles à traverser bien avant le passage à niveau.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Je filais ensuite sur Courquetaine, n'aimant le passage au dessus de la ligne TGV avant Coubert. Les secousses n'étaient pas appréciées par mon vélo. Soignolles et je remontais en direction d'Evry Gregy que je n'atteindrais pas puisque en haut de la bosse, j'allais tourner à gauche pour partir en direction de Melun dont je verrai les tours très vite. Là je commençais à être en terre inconnue. Limoges Fourches, un petit village bien tranquille surtout à cette heure-ci. Seul un ancien promenait son chien!

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Et très vite, j'allais entrer dans la zone industrielle de Snecma. Mon avion personnel! Je contournais le site pour arriver sur Voisenon. Je roulais un peu en aveugle car je ne connaissais pas trop la route empruntée mais je me basais sur les immeubles que j'apercevais. Melun n'était pas loin.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Et je n'avais pas d'autre solution que d'entrer en ville pour éviter de prendre la voie circulaire qui était déjà assez chargée à cette heure-ci. Il fallait dire que Melun est la préfecture de la Seine et Marne. Mais bien vite, j'allais tourner à gauche pour retrouver la direction de Meaux et là, je connaissais le parcours. J'allais aller à la conquête de mes châteaux préférés, encore pas trop éloignés de mon domicile. Par contre, j'allais être sujet à un vent violent de face, chose que je n'appréciais pas du tout, surtout en solo. Vaux le Vicomte où il y avait des camions à l'intérieur de la cour, certainement pour une manifestation quelconque. Je ne restais pas trop longtemps car je savais que j'avais encore de la route à faire et avec le vent contraire, ce n'était pas top.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Direction Blandy les Tours, par la route la plus directe. Un château d'un tout autre style. Pas de touriste à cette heure-ci! J'avais déjà parcouru une cinquantaine de kilomètres. Pareil, je ne tombais pas dans une admiration béative et je filais vers St Méry que j'éviterai car très vite je bifurquais à gauche pour rejoindre Champeaux.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Ils avaient aménagé des sens interdits autorisés aux cyclos et je n'allais pas m'en priver. Et très vite après avoir admiré l'abbatiale du XIII ème siècle, je filais en direction de Verneuil l'Etang. Passage auparavant par Andrezel où j'avais aussi droit à des passages pavés. Le truc pour faire ralentir les voitures. Et j'allais m'abstenir de prendre des clichés, me consacrant plutôt à appuyer sur les pédales, tant le vent était fort. L'Etang, Verneuil n'était plus loin. Je passais à l'entrée de Beauvoir pour filer sur Chaumes.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Et retour par des routes habituelles. Châtres, Les Lycéens à Neufmoutiers, Favières. Le vent était toujours là. Et dans les derniers kilomètres, je me faisais dépasser par deux cyclos que je n'allais pas poursuivre, n'étant plus très loin de chez moi et voulant rentrer tranquillement.

Fin du périple de 97kms pour 800m de dénivelé. Une belle sortie encore.

J'avais donc engranger 500kms depuis mon retour de la montagne et j'espérais bien réaliser 1500kms d'ici la fin du mois pour être dans les temps dans ma préparation pour l'Ariègeoise.

Voir les commentaires

C'est reparti.....

Publié le par lariegeoise

C'est reparti.....
C'est reparti.....

Après trois semaines ou presque passées en Ariège mais sans bike, accompagné par la famille de ma fille, où j'ai pu tour à tour, faire du ski alpin et du ski de fond, je me devais de reprendre mon mulet pour effectuer quelques kilomètres pour essayer d'éliminer les quelques kilos que j'avais pris. Pour sûr que le paysage serait bien différent, ne serait-ce que par sa semie platitude. Donc samedi matin, lendemain de mon retour sur la RP, j'enfourchais mon bike pour 80 kilomètres environ, soit une sortie d'un peu plus de trois heures, largement suffisant pour me remettre à flot.

C'est reparti.....
C'est reparti.....

J'allais prendre des routes habituelles, c'est pour cela que vous n'aurez pas de plan en fin d'article. Je ne voulais pas trop m'éloigner. 7H45, le jour était déjà levé depuis un bon bout de temps mais la gelée apparaissait bien sur l'herbe mais étant un warrior, cela n'allait pas m'arrêter. Sébastien, le sudiste, lui, se laisse impressionner par de telles températures! Lol! Je n'entendrais que quelques crissements de mes pneus sur la route. Direction la forêt de Ferrières et en 2kms j'étais dans la campagne. Direction Villeneuve St Denis, Villeneuve le Comte, pas de voiture ou presque. Et oui, c'est le week-end et les gens en général se reposaient. Direction Neufmoutiers. Tiens, le cyclo que je rencontrais souvent de bon matin comme quoi il y a des habitués de la première heure.

C'est reparti.....
C'est reparti.....

N'ayant pas récupéré mon appareil photo qui est actuellement en réparation, j'utilisais celui de ma femme pour faire quelques clichés. J'allais d'ailleurs les faire presqu'arrêté pour éviter tout incident. Châtres, Liverdy, je remontais vers le passage à niveau, coins que connait bien mon ami Cigogne. Courquetaine, Ozouer le Voulgis, traversée de la départementale qui menait à Melun pour remonter sur Forest, histoire de me faire quelques bosses. Fontenay Trésigny était en vue. Un jogger croisait mon chemin au passage. Non, non, ce n'était pas Eric, un peu trop loin pour lui. Un ariégeois! Et j'allais traverser la ville pour revenir sur Marles en Brie.

C'est reparti.....
C'est reparti.....

Certains vont me dire que le terrain était plat mais malheureusement je suis bien obligé de me contenter de cela. Il faudrait que je sois dans la vallée de Chevreuse pour trouver un terrain plus vallonné. Mais ça viendra! Lumigny, je revenais sur Pézarches pour reprendre la direction de Tournefeuille. Courbon je prenais quelque temps la route qui allait sur Mortcerf. Je commençais à croiser quelques cyclos, entre autre des clubs mais moins étoffés que d'habitude. Le froid avait dû en refroidir quelques uns et le soleil était un peu plombé. Au carrefour suivant, je piquais sur Dammartin pour filer sur Tigeaux et rencontrer une vraie bosse.

C'est reparti.....
C'est reparti.....

La côte de Tigeaux que bon nombre de cyclos connaissent. Une montée sur 2kms où les 500 premiers mètres sont aux alentours de 7% et après cela monte gentiment sur une moyenne de 5/6%. Le retour à mon domicile était proche dès que je revenais sur Villeneuve le Comte. Plus que 10 kms et je reprenais la route de l'aller. Les bois avaient gardé leur couleur de l'hiver et aucun bourgeon pour l'instant. Il faudra attendre le printemps.

Belle sortie tout de même de 85kms en 3H23' pour un dénivelé toutefois acceptable de 502m.

C'était donc reparti puisque le soleil devrait m'accompagner dans les prochains jours.

Voir les commentaires

Pour vous faire patienter

Publié le par lariegeoise

Pour vous faire patienter

Quelques bosses que nous monterons ensemble. Mais promis, je vous ferai un article sur mon passage à la neige. Portez-vous bien mais le vélo commence à me manquer.

Voir les commentaires