Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelle douceur!

Publié le par lariegeoise

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Mardi matin, j'avais fait une pause après les trois sorties consécutives que je venais de faire et j'avais tout de même franchi les 1000kms pour le mois de novembre. Exceptionnel en cette période de l'année où la pluie est assez souvent présente. C'est vrai que nous n'avions pas encore droit à des gelées. Alors pourquoi ne pas en profiter! Donc j'allais partir pour une tournée acceptable mais qui allait être réduite suite à des travaux à Neufmoutiers. Départ habituel, Villeneuve St Denis, Villeneuve le Comte, Neufmoutiers, et là, blocage de la route pour filer sur Châtres. Je savais qu'ils allaient couper la route mais je ne pensais pas que ce serait si tôt. Que cela tienne, j'allais improviser ma sortie et filer directement sur La Houssaye en passant par le sens interdit mais ne le dites à personne! Je passais non loin de la ferme des égrefins que je n'ai jamais vu en direct. Il faudra qu'un jour, j'y fasse un tour surtout qu'elle a un pigeonnier pittoresque. Bernard le connaît-il? Et ces fameux pigeonniers étaient vraiment légion dans le coin.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Traversée de La Houssaye encore calme à cette heure-ci et direction Marles en Brie. Bon la route étroite n'était pas très propre mais je m'en doutais un peu mais je voulais rattraper le circuit que je m'étais fixé. Passage à niveau ouvert, go! Tiens des agents de l'EDF qui réparaient des lignes. Tiens Cigogne pourrait peut-être me dire à quoi servent ces poteaux, style poteaux de stade de rugby, qu'il y a au bord des routes. Je n'ai toujours pas compris.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Dans le village, je filais à gauche pour rejoindre Lumigny. J'appréciais cette matinée car il n'y avait pratiquement pas de vent. Belle ligne droite où le revêtement avait été partiellement refait.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Traversée du village pour descendre vers Pézarches que j'allais traverser pour rejoindre Touquin. Tiens cette ferme, à côté de l'église, avait été mis au patrimoine du village. Là aussi c'est en voyant internet que je l'avais appris.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Tout comme ce site caché derrière des murs à Touquin. Pourtant une fois, j'avais essayé d'en voir un peu plus en me hissant sur la barre de mon vélo. Je sais jouer les équilibristes parfois! Lol! Et direction les étangs fleuris. La route était étroite comme d'habitude et toujours de mauvaise qualité.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Dans ce camping, bon nombre de mobil-homes existaient et surtout fréquentés par des étrangers. Un bon endroit pour pêcheur Max. Et là, je n'allais pas avoir droit au vent comme lors de l'autre sortie. Tiens je passais auprès d'une maison qui pourrait plaire à Eric. Un endroit isolé, son rêve. Et à l'intersection, j'allais tourner à gauche pour revenir sur Faremoutiers.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Traversée de la route qui allait à Mauperthuis. Tiens ils avaient transformé le carrefour en sens giratoire. Ce n'était pas un mal pour traverser en toute sécurité. Un Obélix, souvenir de guerre mais pas pour les gaulois! Faremoutiers n'était plus loin. Au centre du village, je filais sur Mortcerf où j'allais trouver un peu plus de circulation.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Mortcerf et je prenais la direction de La Houssaye. Petite bosse , passant à côté d'un plan d'eau pour pêcheur mais là personne. J'allais croiser la route de Melun/Villeneuve le Comte. Mon attention était la plus grande car il y avait pas mal de camions et qui roulaient à grande vitesse.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Passage à côté d'un haras qui étaient assez nombreux en cette région. Il fallait dire que les sports équestres sont très à la mode maintenant. D'ailleurs c'est ce que pratiquent mes petits enfants. Encore un plan d'eau pour pêcheur avant le village. Go pour Tournan en Brie.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Une belle ligne droite m'attendait où je pouvais me relâcher au maximum. Je passais non loin de ce magnifique manoir de Beaumarchais. Très british! A recommander. Tournan n'était plus loin. Je passais sur la route barrée et c'était pourquoi je filais sur Tournan. J'aurai pu couper par Villé pour rejoindre Favières mais la route était tellement en mauvais état que je me refusais d'y passer.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Tournan, je passais par le centre, imaginant quelques belles demeures cachées derrière de hautes haies ou de grands murs. Favières n'était plus qu'à quelques encablures.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Favières, j'apercevais un groupe de cyclos qui arrivait des Lycéens. Je me laissais rattraper pour me fondre dans le groupe avec plaisir. Le train était digne du groupe 1 de Gilles! Je résistais sans trop de problème les remontant avant d'arriver au carrefour de la route Pontcarré/Villeneuve St Denis. Et j'allais finir avec eux jusqu'à mon domicile ou presque puisque je me relevais au milieu de la dernière bosse avant le passage au dessus de l'A4.

Fin du circuit du jour de 83kms à une moyenne supérieure à 26kms/H.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Jeudi matin , j'avais prévu une sortie mais très vite j'allais me rétracter n'étant pas en très grande forme. La motivation ne m'habitait plus. Comme quoi, il y a des fois. J'allais la reporter à samedi matin car j'avais différents rendez-vous pour ma maison à assumer.

Samedi matin, cette fois-ci, ça allait beaucoup mieux et mon ami Cigogne m'avait prévenu que la route de Neufmoutiers était ré-ouverte et que c'était un vrai billard. Donc j'allais la tester avec grand plaisir en fin de parcours.

Départ par Favières où très vite j'allais traverser une brume bien présente comme à cette période du mois d'octobre de chaque année. Traversée de Tournan avant de refiler vers La Chapelle Bourbon. Pas trop de circulation par là.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Ce soleil rasant était difficile à supporter quand on l'avait de face. Pas de cyclo, vous devez vous en douter. Marles en Brie, je filais en direction de Lumigny. Et là mon appareil photo allait me jouer des caprices. Donc plus de clichés possibles de ma sortie. Donc ceux que vous verrez, sont ceux d'internet mais cela aura l'avantage de montrer des endroits que je ne peux pas capter depuis mon vélo. En haut de la bosse avant Lumigny, j'allais tourner à droite en direction des Ormeaux.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

J'allais laisser à ma gauche Lumigny passant à côté du pépinièriste mais me dirigeant vers le parc aux félins. De l'extérieur, vous vous doutez bien que je ne pouvais pas voir les fauves. Il me suffisait simplement que je les imagine.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Passage à côté de différents cites dont je vous avais déjà parlé lors de mes dernières sorties : plan d'eau de Nesles où déjà des pêcheurs étaient en place, Rozay en Brie que j'allais laisser sur ma droite et que je n'allais pas traverser, le château de Bleneau à Courpalay , une des dernières résidences de La Fayette avant de partir aux STATS! Je traversais Courpalay car j'avais décidé de pousser un peu plus loin pour arriver directement sur Mormant.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

A la prochaine grosse intersection, soit de la route venant de Voulangis, j'allais filer à droite pour arriver sur Mormant par une route de bonne qualité et bien tranquille. Ozouer le Repos, Mormant n'était qu'à quelques encablures. Traversée de la ville pour filer sur Aubepierre à travers duquel je passais souvent.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Aubepierre atteint, je partais en direction de Chaumes en passant par Beauvoir où il y avait toujours ce magnifique château de l'époque napoléonienne qui servait maintenant de résidence, style chambres d'hôte au château.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Chaumes allait être en vue mais à part se servir d'un drone je ne pouvais voir le cours d'eau de l'Yerres. Montée dans le village pour filer à gauche pour retrouver Châtres et ce fameux château où le Pigeonnier trônait au milieu du site. Et j'allais emprunter cette fameuse route que Cigogne m'avait venter la qualité pour revenir sur Neufmoutiers.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et miracle, mon appareil photo se remettait en fonction. Comme quoi, on peut être témoin de certains miracles! Et c'était vrai qu'elle était devenue, top, cette route! Neufmoutiers et arrivée sur Villeneuve le Comte. Je me suis permis de vous mettre ce cliché de Villeneuve car je le trouve très beau mais rien à voir avec la réalité car j'allais filer à travers un passage assez long, boisé où les feuilles jaunes paraient encore les arbres.

Quelle douceur!

Villeneuve St Denis et j'allais retrouver le château de mon domicile, château qui n'est plus habité.

Fin de ma sortie qui m'aura permis de parcourir 86 kilomètres.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Dimanche matin, dernière sortie de la semaine que j'allais aborder encore plus tôt que les autres jours puisque j'allais enfourcher mon destrier vers 7H10'. Malheureusement en contre partie, j'allais avoir droit à une brume dense au départ mais ce n'était pas trop ennuyeux car je savais qu'en début de matinée et un dimanche, il n'y aurait pas trop de circulation.

Forêt de Ferrières, Favières, Tournan, Gretz, Presles, des lieux habituels. Et le cliché de brume était fait avant d'arriver au site de la Croix Rouge à Villepatour. Mais cette brume allait se dissiper très vite avec le soleil qui allait s'élever dans le ciel.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Ah au fait, j'avais oublié de vous dire que j'avais décidé de filer vers Melun pour essayer de dénicher un château pour le mariage futur de Damien de VT! Tiens, avant d'arriver à Courquetaine, je croisais mon premier cyclo, un VTTiste. D'ailleurs j'en verrai pas mal lors de cette virée. Solers, Soignolles et j'allais arriver sur le plateau, non loin de la ville nouvelle de Senart. Pas mal de circulation sur la route transversale mais je filais sur Lessy et là, j'allais avoir droit à une route de très bonne qualité car elle avait été refaite dernièrement. Un véritable régal. Je passais pas loin d'un terrain d'aviation mais à cette heure-ci, aucun vol n'était observé.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et j'allais apercevoir la première indication pour arriver à Vaux le Vicomte mais je préférais filer tout droit pour arriver très proche de Melun pour revenir sur Vaux. Passage au dessus de l'A5 et la ligne TGV allant vers Lyon. Et toujours ce beau soleil. Cela aurait dommage de ne pas sortir pas ce temps mais pas cyclo en vue, encore!

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et j'allais trouver la route que je désirais prendre pour rejoindre Vaux. Passage par cette belle allée de platanes sur une voie royale. Mais aussi sur une route pavée qui allait me secouer un maximum. Et enfin ce beau château de Vaux le Vicomte, ancienne résidence de Fouquet, intendant de Louis XIV. Cela avait aussi le lieu du mariage de Tony Parker. Lieu de visite que je vous conseille vivement. Arrêt pour le cliché et j'allais attaquer la route du retour car j'étais déjà à plus de 40 kilomètres.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et j'allais croiser la route de pas mal de cyclos isolés qui malheureusement ne partaient pas dans ma direction. Passage par la route qui allait sur Blandy les Tours où il y avait un superbe château féodal. J'allais arpenter une belle route rectiligne et assez fréquentée jusqu'à Champeaux.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Champeaux et j'allais apercevoir l'abbatialle du XIII éme siècle. Dans le centre du village, j'allais filer à gauche pour rejoindre Andrezel. Tiens, une pensée pour mon ami Régis car j'allais apercevoir les premières montagnes de betteraves à sucre et au loin Andrezel. Et toujours ce ciel brumeux.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

J'allais passer dans des petits villages typiques de la Seine et Marne où figuraient pas mal de grosses fermes, les cultures intenses étant de mise pour mieux comprendre la dimension de celles-ci. Andrezel, pause pour la photo et là, c'était mon compteur qui allait faire des siennes, comme quoi j'étais maudit depuis quelques temps. Mais cela ne m'empêchait pas de repartir. Direction Verneuil que je ne n'atteindrais pas car au niveau de l'Etang j'allais filer sur Beauvoir.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et j'allais subir un petit vent fort de face mais rien à voir avec celui qui sévissait actuellement dans le sud. Beauvoir et sa résidence admirable, Chaumes n'était plus loin. Petite montée où il me fallait me mettre en danseuse. Puis après, l'église, j'allais tourner à gauche pour rejoindre Châtres. Dans la descente j'atteignais souvent une vitesse dépassant les 50kms/h. Je m'amusais, quoi! Et là, c'était une pensée pour mon ami Gilles de FB.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et toujours des passages boisés. Et là, j'allais rencontrer de plus en plus de groupe dont un atteignait bien la cinquantaine de cyclos. Châtres et j'allais sur Neufmoutiers. Passage au dessus de la N4. Et j'allais arriver sur la fin de ma sortie.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

J'allais reprendre cette superbe route jusqu'à Villeneuve le Comte et là, je n'allais plus être seul. J'allais profiter de me faire trainer jusqu'à mon domicile! Une façon de parler! Villeneuve St Denis et c'était gagné. Encore une belle sortie.

Bilan : 98kms très agréables. Bon dans la semaine suivante, la pluie était annoncée. On verra bien!

Voir les commentaires

Les belles couleurs de l'automne........

Publié le par lariegeoise

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Jeudi matin, avant de me relancer sur les routes, le temps semblant incertain, j'avais préféré faire un peu de vélo d'appartement. Bon d'accord Anne, mon engin de torture ressemblait plutôt à un engin médical mais il me permettait de tourner les jambes et parfois c'est bien utile. Bref, en cette matinée, je réalisais un score de 30,5kms en une heure, mouillant le maillot au maximum comme à chaque fois. D'ailleurs je m'accordais une pause très courte tous les 1/4H pour boire et m'essuyer un peu. Mais je ne serai toujours pas un amoureux de cet exercice et je tire toujours mon chapeau à Cigogne qui tourne souvent deux heures. A chacun son plaisir!

Vendredi matin, c'était parti vers 8H15' car le jour commençait vraiment à se lever de plus en plus tard. J'avais décidé d'aller sur les traces des parcours de Damien de VT pour changer des circuits un peu trop routiniers. Bon, d'accord, les routes de départ étaient toujours un peu les mêmes mais difficile de faire autrement. Direction Tournan par Favières et toujours de la voiture. Bon, la route commençait à être de plus en plus grasse mais c'était normal en cette période de l'année. Passage près du Lycée de Tournan mais pas le moindre élève. Normal, c'était les vacances scolaires! Gretz, j'allais filer au niveau de l'église vers la droite pour partir en direction de Chevry Cossigny. Passage par un circuit assez étroit par une route en ville et près de la gare, pas trop fréquentée à cette heure-ci.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

J'allais rejoindre la route qui allait de Pontcarré à Melun assez fréquentée et jonchée de petites camionnettes que certains consommateurs connaissent bien. Je vous laisse deviner! Je me devais d'être assez prudent car pas mal de camions passaient à mes côtés. Je ne me rappelais plus que le parcours était si long avant de rejoindre la route qui allait à Chevry Cossigny malheureusement je n'avais pas le choix mais après ce passage assez difficile à cause de la circulation, je me retrouvais dans une partie boisée.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Traversée de la ville de Chevry Cossigny où j'apprenais qu'un grand monsieur du cinéma y était né. A la sortie du village, j'allais tourner à droite pour me diriger vers Férolles. Je croisais quelques cyclos isolés mais pas de clubs, pourtant nous étions le jour de leur sortie habituelle.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Et là, j'allais passer par quelques villages plus tranquilles. Férolles où un parc animalier avait le plaisir d'exister pour le bonheur des enfants. Petite bosse avant de me diriger vers Lésigny. Après la sortie du village, j'allais tourner à gauche pour passer au dessus de N104.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Je passais dans le village, non loin du château où les footbaleurs brésiliens avaient séjournés pendant la coupe du monde de foot 98. Pas trop d'agitation. J'allais longer quelque temps la N104 par un circuit boisé au départ et ensuite pas une grande ligne droite. Cette fois-ci, je n'allais pas m'embarquer sur la N104, par erreur. Puis virage à droite pour regagner Santeny.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

J'allais me servir des quelques noms que j'avais noté sur un post-it pour me diriger le mieux possible car je ne connaissais pas trop cette région. Damien m'aurait été utile. Les feuilles mortes jonchaient largement le bord des routes.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

La belle couleur rouge des érables en automne me laissait admiratif mais mon inquiétude était autre puisque je n'arrivais pas à trouver la direction de Mandres les Roses que j'avais indiqué sur mon post-it. Bref j'allais me retrouver dans le centre de Boussy St Antoine que j'allais traverser de long en large avant de retrouver ma bonne route.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Ouf, je trouvais le bon panneau. Bon normalement après je devais rejoindre Brie Comte Robert. Bon pour les roses, je n'en voyais guère en cette saison. Mais le nom du village avait certainement une signification.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Enfin je trouvais le nom de Brie Comte Robert sur une pancarte. J'étais sauvé! Mais voyant plutôt la direction de Combs la Ville, j'allais préféré me diriger vers cette direction pour trouver des routes plus tranquilles. Mais au début, j'allais être obligé de traverser cette ville nouvelle de Sénart, chère à VELOTEUR de VT puisqu'il y habite.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Et j'allais me retrouver en rase campagne pendant quelques temps, apercevant au loin la N104. Evry Grégy était en vue et j'allais pouvoir emprunter la route qui avait été refaite pour rejoindre Soignolles.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Je passais pas loin de l'Yerres, cours d'eau auprès duquel Damien avait rêvé! Soignolles, les kilomètres affichés m'incitaient à regagner par la route la plus rapide mon domicile. Donc montée vers Coubert.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Petite bosse pour remonter dans le centre de Coubert que j'allais traversé pour retrouver la route de Tournan. Passage à côté du centre de rééducation des accidentés et au dessus de la ligne TGV.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Passage à côté d'un centre de la Croix Rouge de Villepatour pour arriver à Presles en Brie. Je n'avais plus qu'à regagner Gretz que j'avais quitté quelques heures avant. Favières n'était plus loin.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Favières n'était plus loin . Passage par la forêt de Ferrières où quelques maisons forestières avaient étaient réhabilitées. Et j'allais finir avec quelques cyclos isolés.

81kms allait être la distance de ma sortie du jour.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Samedi matin, ayant bien roulé la veille (à mon avis!) je décidais de faire un circuit classique n'ayant pas tracé un itinéraire sur Strava. Mais je partais au lever du soleil comme il se devait. Bon, le changement d'horaire ce serait pour le lendemain. Direction Favières en passant au dessus de l'A4 où ça roulait déjà pas mal. Pas de vent pour l'instant.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

A l'entrée du village, je tournais à gauche pour rejoindre Les Lycéens et filer sur Châtres. La luminosité commençait à inonder la campagne. Au loin, j'apercevais un cyclo qui venait de Liverdy. Il allait facilement me rattraper car je n'étais qu'en début de sortie et je ne voulais pas trop forcer.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

J'allais le suivre quelque temps mais j'allais me faire décrocher avant le passage de la route de Melun. Je le gardais à distance mais il allait filer sur Chaumes alors que moi, je faisais un détour par le château du Vivier. Il y a comme cela des amours de parcours.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Laissant au loin Chaumes, je tournais à gauche pour rejoindre Vilbert. Une petite brume était encore présente dans les champs. Rozay n'était plus qu'à quelques tours de roue pour retrouver l'Yerres, cours d'eau que connaît bien Damien. A l'entrée de la ville, je filais à droite pour revenir vers Beauvoir.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Une petite bosse pour me dégourdir les jambes et tourner à droite. Les chasseurs étaient aussi présents un peu plus loin à l'entrée d'une ferme. Ils étaient au vin rouge. Imaginez le reste! Au loin le prieuré de Bernay.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Beauvoir allait rester à ma droite puisque je filais tout droit pour rejoindre L'Etang, petit village rattaché à Verneuil. Guignes n'était qu'à deux pas en prenant la route venant de Mormant.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Traversée de la ville pour au dernier feu tricolore, innover en prenant la route directe, allant à Chaumes. Une belle ligne droite bosselée.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Traversée du village pour tourner quelques mètres après l'église à gauche pour revenir sur mon circuit de l'aller par Châtres.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Passage du sous bois avant Châtres. Je me montrais prudent au stop (arrêt obligatoire) car j'allais être dépassé par des gendarmes.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Et je retrouvais des chasseurs. Par chance, j'étais pas dans leur ligne de mire mais certains avec leur fusil cassé étaient dans le champ de droite. Un cycliste arrivait à ma hauteur. Je le suivais quelques temps comme j'aime le faire. Direction Neufmoutiers.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Je jetais un œil sur mon kilométrage et je décidais de filer sur Villeneuve le Comte où il n'y avait pas trop d'animation.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Fin de circuit habituel, Villeneuve St Denis et j'allais rejoindre rapidement mon domicile.

Cela aura été une sortie de 86kms comme souvent en cette période de l'année où Philippe me dirait : il faut roulotter.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Dimanche matin, j'allais remettre cela, profitant du changement d'heure pour partir plus tôt. Mais ce n'était pas vraiment top car le ciel était plombé et il le resterait tout le temps de la sortie, passant à la chute d'un petit crachin. Bref, il fallait vraiment en vouloir pour sortir par un temps pareil. Sans compter, qu'un vent fort serait présent au moins sur les 30 premiers kilomètres. Mais j'avais décidé de rouler car j'avais envie de rencontrer quelques groupes pour me frotter à eux. Mais que nenni je n'allais pas en voir beaucoup. Certainement à cause des vacances actuelles.

Donc départ vers le nord, histoire de varier un peu mes parcours. Conches après quelques sens giratoires et j'allais arriver à Lagny qui était encore tranquille en ce dimanche matin. Et oui, les habitants avaient profité de cette heure de plus! Après le passage du pont en X, allant au dessus de la ligne SNCF menant à la Gare de l'Est, j'allais arpenter cette belle bosse qui me menait sur les hauteurs de Thorigny et Carnetin.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Montée jusqu'à La violette que fréquente souvent mon ami Cigogne avant de plonger sur Annet mais j'allais me permettre de filer directement sur le carrefour menant à Jablines. Je savais qu'à cette heure-ci je n'aurai pas trop de circulation, donc je ne risquerai pas de me faire chahuter par des camions. Donc je laissais Annet à ma gauche. Au loin, j'apercevais un cyclo que malheureusement je n'allais pas réussir à rattraper. Passage au dessus de la ligne TGV pour bifurquer un peu plus loin à droite en direction de Fresnes. Pour info, Michel, rien à voir avec celui que tu connais. Là, c'était beaucoup plus calme. Certains faisaient de la CAP le long du canal de l'Ourcq, canal que je croiserai assez souvent au court de mon périple.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Au feu tricolore au centre du village, j'allais tourner à gauche, passant au dessus du canal pour partir en direction de St Soupplets. J'allais essayer de prendre quelque temps la piste cyclable mais j'allais très vite abandonner car elle était vraiment très sale et je n'avais pas envie de subir une crevaison. J'entendais au dessus de ma tête des gros porteurs qui allaient atterrir à Roissy mais je ne les voyais pas, tant le plafond était bas. Et j'allais subir entre autre d'un vent fort de face, un petit crachin, pas agréable du tout. Mais j'étais parti pour rouler, donc pas question de faire demi tour.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

J'avais droit à une belle ligne droite sur une route assez étroite. Je traversais plusieurs petits villages, bien tranquilles : Charny, Le Plessis aux Bois, Cuisy et je remontais tranquillement sur St Soupplets. Je devais être assez prudent en traversant la ville.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Je prenais la direction de Lizy sur Ourcq où je me retrouvais vraiment en pleine campagne où la route était bordée de champs à perte de vue. Marcilly, Etrepilly ne m'étaient pas inconnus comme ils avaient fait partie de mes passages obligés lors de mes sorties printanières.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Quelques traces de cimetière de la guerre 14/18 comme d'un monument élevé à la gloire des soldats tués avant de descendre vers Varredes et passer au dessus du canal de l'Ourcq. Dommage pour les photos mais le beau temps n'était vraiment pas de la partie.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Mes points stratégiques étaient souvent des églises car je ne pouvais guère les rater. J'allais partir vers Trilport pour contourner Meaux qui est la sous préfecture de la Seine et Marne pour la petite histoire. Et comme à chaque fois, j'allais me planter sur la bonne direction à prendre pour éviter le centre de Meaux.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Au feu tricolore, j'allais tourner à droite, passant une première fois au dessus de la Marne que je croiserai plus d'une fois. Bon, pour la prochaine fois, il faudra que je me mette dans la tête qu'il faudra que je tourne à gauche pour éviter Meaux. J'allais me retrouver sur la N3 qui menait au centre de Meaux. Au premier feu, j'allais tourner à gauche pour essayer de réparer mon erreur mais j'allais me retrouver sur les axes traversant les cités de la ville.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Pour me diriger, j'allais essayer de suivre les directions de Meaux Centre mais à un moment, j'allais me retrouver à un endroit où je me devais de passer au dessus du canal de l'Ourcq. Je roulais au jugé car j'étais bien loin de connaître l'endroit. Au loin, j'apercevais la cathédrale de Meaux. Bon, j'étais presque sorti de la ville. Remontée en direction de l'A4 par une montée vers Mareuil les Meaux. Une belle bosse m'attendait qui allait me faire craindre le pire car ma roue arrière chassait à cause du gras de la route et du pourcentage de la rampe qui oscillait aux alentours du 12%.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

En haut de la pente, j'allais mettre pied à terre craignant d'avoir crevé, après avoir subi cette roue arrière qui se dérobait. Sauvé, mon pneu arrière était en bon état. Au loin, j'apercevais des VTTistes et ils seraient plus nombreux que les routards en cette matinée.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

J'allais descendre la belle pente qui allait me mener à Couilly Pont aux Dames. Et là, c'était le Grand Morin sur lequel je passais. Un peu d'animation dans la ville car l'heure de la journée avançait. Au centre de la ville, j'allais tourner à gauche pour monter sur Coutrevoult. Ma roue arrière ne chassait plus, donc cela venait bien de la chaussée, mon problème rencontré quelques temps avant. Dans le centre du village, je filais à droite pour rejoindre Bailly Romainvilliers par une route que je ne connaissais pas mais que j'avais vu emprunter par des routards dernièrement.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

J'allais me retrouver sur la route qui venait de quitter l'A4 et qui partait en direction de Melun. Route assez étroite et assez boueuse. Normal, les champs de labour étaient à proximité. J'allais me retrouver au niveau du centre commercial d'un fleuriste bien connu!

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Je commençais à ne plus être tellement loin de mon domicile puisque je partais en direction de Villeneuve le Comte et toujours pas trace de club. Ils étaient restés au lit ou étaient partis en vacances! Dans le centre je filais à droite pour rejoindre Villeneuve St Denis et là ça commençait à grouiller de cyclistes.

Les belles couleurs de l'automne........
Les belles couleurs de l'automne........

Et je terminais tranquillement mon périple où je ne m'étais pas accordé une pause même technique, comme certains que je croisais. Et toujours pas la vision du soleil.

Sortie de 86kms comme la veille. Ce qui achèverait mes sorties de la semaine.

Voir les commentaires

L'automne est vraiment arrivé.......

Publié le par lariegeoise

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Effectivement cette saison ne m'aura permis de n'effectuer que deux sorties pour des raisons diverses mais surtout à cause d'un temps assez pluvieux, pas trop important mais suffisant pour m'interdire des sorties dans de bonnes conditions. Et oui, le retraité que je suis, n'apprécie pas du tout de rouler sous la pluie. Tant pis si je me fais traiter de tafiole par certains mais je considère que le vélo à mon âge, ne peut être pratiqué que s'il y a plaisir. Donc je n'aurai fait que deux sorties à des heures tardives pour moi car elles se seront démarrées que vers 8H, soit au lever du soleil. Et dans les jours qui allaient venir ce serait encore plus tardif.

J'allais essayer de pratiquer des parcours diversifiés comme toujours mais malheureusement dans des endroits archis connus pour certains. La brume était encore bien présente et le soleil se montrait assez timide, voire absente. Direction Villeneuve St Denis, Villeneuve le Comte et toujours autant de voitures. Il valait mieux que je me montre assez prudent. Pour l'instant, le vent ne se faisait pas trop sentir. Neufmoutiers, j'allais passer à côté des Lycéens mais ne rêvez pas, le soleil n'était pas là. Cette image comme certaines sont mises dans ce CR pour agrémenter les discours.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Direction Châtres que j'éviterai puisque au niveau de la N4, j'allais tourner à droite pour repartir vers la zone industrielle de Tournan. Non, non, je n'allais pas passer par le centre de la ville puisque j'allais bifurquer à gauche au premier rond point vers Liverdy.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Il ne restait plus qu'à imaginer ce que j'avais raté. Par contre pour ce château de Combreux à côté duquel je passais, je n'ai pas réussi à trouver de photo récente puisque c'est un domaine qui a été transformé en pension de famille. Seul l'imagination nous fera rêver mais elle aura le mérite de nous faire penser à ces splendeurs d'antan. La banlieue parisienne regorge de châteaux divers transformés pour différentes causes. Un peu plus loin, il y avait un haras où très souvent des chevaux magnifiques paissaient mais par ce froid ils étaient à l'abri.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Au loin, je pouvais apercevoir le clocher de Presles mais j'allais tourner à gauche pour passer au dessus de la ligne TGV, Gagny (et oui, il y a un en Seine et Marne mais sans le canari ou l'ancien canari Cigogne) et enfin le château de Monceau où les cerfs n'étaient pas encore dans le parc et enfin atteindre Liverdy que j'allais simplement traverser.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Passage par Retal où il n'y avait aucun cheval qui sautait les obstacles sur le terrain du haras. L'animation a plutôt lieu le week-end. Passage par une partie boisée où l'automne commençait à prononcer son empreinte. Direction Fontenay Trésigny.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Traversée de la route qui menait à Melun avec beaucoup de prudence car à cette heure-ci, ça circulait beaucoup, entre autre pas mal de camions. Passage par Forest où je pouvais apercevoir la ferme célébre par son pigeonnier et les créneaux des toitures plus pittoresques en Ariège. Après le haras et la route qui menait au château de Vivier, j'allais tourner à droite pour regagner la route de Fontenay Trésigny.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Traversée du village de Visy pour ne pas être loin du château de la Plumasserie où bon nombre de festivités se pratiquaient à la bonne saison, pour arriver dans le centre de Fontenay Trésigny.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

J'allais jusqu'au passage au dessous de la N4 pour prendre la route à droite qui allait la longer pendant quelques kilomètres. C'était très agréable à rouler car le bitume avait été refait.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Au loin, je pouvais apercevoir le petit terrain d'aviation de Fontenay et son fameux avion servant de restaurant pour les aviateurs. Et j'allais regagner la route principale qui allait vers Pézarches.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Là, j'allais retrouver ma circulation pendant quelques kilomètres, tout au moins jusqu'au parc aux félins où j'imaginais les bêtes tapies dans des buissons. Le parc fonctionnait plus le week-end. Au rond point, j'allais bifurquer à gauche pour aller vers les Ormeaux.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Et là, j'allais être soumis au vent fort de face et rien pour s'abriter. Passage aux serres où bon nombre de gens venaient s'approvisionner en légumes frais. Avant Lumigny, j'allais tourner à gauche pour rejoindre directement la route de Marles en Brie.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

En cette semaine pas trop de cyclistes dehors. J'apercevais Lumigny sur ma droite mais Marles n'était plus loin. Tiens, les ânes étaient déjà dehors, sur le champ devant l'église. Je bifurquais à droite pour rejoindre La Houssaye.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

A la sortie du village, il y avait la trace de ce vieux lavoir qui était transformé en lieu de départ d'un site sportif. La Houssaye n'était pas loin et je croisais ce cyclo qui répondait à mon salut. La route n'était pas très propre avec tous ces agriculteurs qui pratiquaient les labours avant d'emprunter ces routes pour rejoindre leur domicile.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Passage à niveau ouvert, je pouvais rejoindre le centre de La Houssaye où je n'allais pas m'attarder devant son château. Au feu, tout droit pour rejoindre Neufmoutiers par une route tranquille qui était passé en sens unique depuis quelques temps.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Neufmoutiers et j'allais être à seize kilomètres de mon domicile. Passage habituel Villeneuve le Comte, Villeneuve St Denis et j'arrivais chez moi.

Fin d'un périple de 85 kilomètres par une température fraîche et un petit vent souvent de face.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Dimanche matin, deuxième sortie de la semaine, je pouvais me permettre de partir à peine le jour levé car je savais que je n'aurai pratiquement pas de circulation. Et oui, nous ne changerons d'heure qu'à la fin du mois. La fraîcheur était toujours présente. Villeneuve St Denis, Villeneuve le Comte. Tiens des chasseurs qui s'approvisionnaient avant le départ de leur périple. Moi, le mien serait bien différent et j'avais beaucoup plus de chance de croiser des groupes de cyclos. Sortie club, quoi! Direction Crécy la Chapelle par des parties boisées. J'aurai un peu plus de dénivelé à faire.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Ca y était, les arbres étaient vraiment jaunes et il valait mieux se montrer prudent car la route était plus que glissante. Traversée de la route de Melun mais assez calme en ce début de matinée. Tigeaux, je filais à gauche pour rejoindre Serbone.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Avant d'emprunter le pont à droite qui allait me rapprocher du Grand Morin que j'allais longer quelque temps, j'allais croiser le club de Régis de Crécy la Chapelle. Et j'arrivais à cette église assez pittoresque pour tourner à droite en direction de Provins. Une belle bosse de deux kilomètres m'attendait. Un peu de voiture mais normal!

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

En haut de la bosse, je tournais à droite pour passer près du golf encore désert à cette heure-ci. Direction Guérard où dans la descente, j'allais me lâcher un peu en pensant à mon ami Gilles qui crée des scores de vitesse. Moi je n'avais pas trop de repère car j'avais remis en fonction mon compteur mais il était resté talonné sur des miles. Pas facile à me faire une opinion sur ma vitesse. Traversée du village pour arriver sur Genevray où il y avait encore une petite bosse avant la route de Mortcerf/Faremoutiers.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

J'allais partir vers Courbon pour rejoindre Hautefeuille et l'étang de Pézarches. J'empruntais quelques temps la route directe de Villeneuve le Comte pour regagner Lumigny que je retrouverai en prenant une route à gauche.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Lumigny, j'allais filer sur Marles en Brie directement, je croisais un club d'une cinquantaine d'unités. Un peu trop à mon goût. Et j'allais en croiser plus d'un maintenant, vue l'heure qui s'avançait.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Marles en Brie, j'arrivais vers la fin du périple car j'allais filer directement sur Les Chapelles Bourbon. Un peu d'animation d'anciens qui revenaient certainement de la messe. Au passage, j'avais croisé encore un club mais qui s'était largement étiré.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

J'allais revenir sur Neufmoutiers où j'allais être dépassé pour une fois par une ribambelle de motards, bien différents comme deux roues. Villeneuve le Comte toujours aussi animé par des cyclistes qui arrivaient de partout. Normal, j'arrivais aux environs de 11H.

L'automne est vraiment arrivé.......
L'automne est vraiment arrivé.......

Jossigny n'était plus loin et j'allais me glisser dans un groupe comme je faisais souvent le dimanche matin pour faciliter mon retour.

Fin du périple de 80kms mais 400m de dénivelé en un peu plus de 3H.

Et cette semaine, je serai certainement en peu de sorties puisque ma petite fille passe quelques jours à la maison pour les vacances de la Toussaint. Un autre sport mais que du bonheur, non?

Voir les commentaires

Après la pluie......

Publié le par lariegeoise

Après la pluie......
Après la pluie......

Jeudi matin, j'avais attendu que la pluie cesse vraiment depuis dimanche car pour moi, toujours pas question de sortir quand il y a des risques d'averse. Et oui, c'est l'avantage des retraités. Bon, départ beaucoup plus tardif que cet été puisque qu'il allait se situer aux alentours de 8H mais j'allais surtout prendre ma revanche sur dimanche où le brouillard épais était de rigueur. Je partais aux retrouvailles avec mon château de Blandy les Tours mais n'en parlez à personne sinon les contrôleurs du fisc vont me tomber sur le dos! Lol! Toutefois les petits matins un peu frais allait m'obliger à me vêtir un peu plus chaudement, soit à mettre un cuissard long. Mais j'étais loin de la fraîcheur que les sudistes supposent lors de leurs sorties. Un petit 7°, c'était largement supportable. Direction Favières au lever du soleil. Mais diantre qu'il y a de la voiture le matin. Je n'avais pas intérêt à m'éloigner du bord de route. D'ailleurs par deux fois, un automobiliste allait dépasser un autre alors que j'arrivais en sens inverse sur une route étroite. Je n'avais juste qu'à ralentir mon allure pour que ça passe. Grrrr......... Tournan, je passais à côté du Lycée de Gretz où tous les élèves attendaient l'ouverture des portes. Et moi, j'allais m'ébattre dans la nature. Mais eux, ils avaient toute la vie devant eux.

Après la pluie......
Après la pluie......

Preles en Brie, Courquetaine, des routes que j'avais pris de multiples fois. Pour l'instant ces villages ne bougeaient pas trop. Je préférais passer par Courquetaine pour rejoindre Soignolles car je n'appréciais pas trop les secousses en passant au dessus de la ligne TGV, trains que j'allais apercevoir de multiples fois lors de mon parcours.

Pas de cyclo pour l'instant maalgré la journée club en général.

Après la pluie......
Après la pluie......

Solers, j'allais passer à côté du cimetière allemand que je n'ai jamais eu l'occasion de visiter, avant de plonger sur Soignolles. Tiens des éboueurs qui étaient arrêtés pour aller boire leur café au bistrot du coin.

Après la pluie......
Après la pluie......

J'arrivais dans des villages plus que tranquilles à cette heure-ci comme toute la journée certainement car ils étaient souvent inconnus de tout commerce juste à la limite d'un boulanger. Un petit cours d'eau qui plairait bien à mes amis Max, Benoît et bien d'autres. J'allais remonter sur le plateau en direction de Melun mais j'allais prendre des routes beaucoup plus tranquilles, évitant la grande circulation.

Après la pluie......
Après la pluie......

Sur les hauteurs de Soignolles, je m'arrêtais pour prendre le cliché d'usage. Je passais au dessus d'une ancienne ligne de chemin de fer qui servait de voie verte pour VTTistes ou CAP. Je passais au dessus de l'Yerres pour rejoindre à gauche en direction de Melun, Barneau. Je ne passais pas loin du gué que l'on pouvait passer au sec, uniquement pour les cyclistes, un passage ayant été aménagé. Pas de crue pour l'instant dans la région.

Après la pluie......
Après la pluie......

Et j'allais me retrouver sur de grandes lignes droites où il valait mieux qu'il n'y ait pas de vent de face, car là il n'y avait guère de culture pour nous protéger. Champdeuil, Crisenoy, je traversais différentes routes qui menaient à Melun ou sa direction. La prudence devait être de rigueur car elles étaient assez fréquentées et surtout par des camions. Je n'étais plus loin de Blandy les Tours.

Après la pluie......
Après la pluie......

Après la dernière intersection de Crisenoy, j'allais tourner à Gauche pour retrouver Fouju. Tiens un VTTiste. En Seine et Marne, les villages étaient très souvent pourvus de pigeonniers typiques car dans les temps anciens, c'était signe de richesse. Blandy n'était plus qu'à quelques kilomètres.

Après la pluie......
Après la pluie......

Blandy les Tours allait très rapidement être en vue après trois kilomètres de route et je trouvais comme à chaque fois, cet endroit merveilleux. Mais je n'allais pas m'attarder, juste pour prendre le cliché d'usage. Bon, il était toujours à sa place. Et j'allais entamer la route du retour.

Direction Saint Mery qui n'était qu'à quelques kilomètres.

Après la pluie......
Après la pluie......

Saint Mery, petit village bien tranquille où il y avait encore des maisons typiques de la Seine et Marne. Mais je ne pouvais voir à l'œil nu le magnifique château qui se cachait derrière des portes cochères. Seul internet pouvait enfin me le faire découvrir. Dommage pour mes yeux! Je poursuivais ma route me retrouvant sur la route Melun/Mormant. J'avais pris une route plus ou moins loin de la direction que je m'étais fixée. Mais qu'importe!

Après la pluie......
Après la pluie......

Je découvrais encore quelques maisons typiques à Champeaux après être passé à côté une semie-raffinerie. J'admirais l'abbatiale du XIII ème siècle avant de bifurquer au centre du village vers la droite. Là, il valait mieux avoir le sens de l'orientation.

Après la pluie......
Après la pluie......

Andrezel, village toujours aussi tranquille, où la trace de la période du moyen âge était encore présente par cette ferme plus ou moins fortifiée et toujours ces pigeonniers. À la sortie du village je filais sur Verneuil l'Etang, traversant la route principale Guignes/Mormant et là ça circulait un max!

Après la pluie......
Après la pluie......

Dans les champs, les agriculteurs étaient à l'ouvrage pour préparer leurs terres avant le gel de l'hiver. Au loin, j'apercevais les silos, le long de la voie ferrée. Je traversais la ville car là, c'était déjà un gros village pour arriver sur Beauvoir.

Après la pluie......
Après la pluie......

Je ne faisais que passer à côté du village où l'école était encore accolée à l'église. Plus loin, la trace d'une ligne de chemin de fer, passant au dessus d'un cours d'eau. Et j'allais arriver à Chaumes que je n'avais pas vu depuis bien longtemps. Comme quoi, le temps passait très vite.

Après la pluie......
Après la pluie......

Dans la montée dans le centre du village, j'apercevais le château qui avait été rénové dernièrement. Splendeur du passé. En haut, j'allais virer à gauche pour attaquer mon vrai retour vers des routes plus connues des cyclos.

Après la pluie......
Après la pluie......

Belle petite montée pour arriver à Châtres, rencontrant d'autres cyclos. Et le soleil était toujours là. Passage au dessus de la N4, pour rejoindre Neufmoutiers.

Après la pluie......
Après la pluie......

Villeneuve le Comte, Villeneuve Saint Denis n'étaient plus qu'à quelques encablures et je retrouvais des groupes de cyclos.

Fin de mon périple pour ma reprise qui se sera soldé par une sortie de 89 kilomètres.

Après la pluie......
Après la pluie......

Samedi matin, deuxième sortie de la semaine, à la même heure et par un temps un peu voilé. Plus de compteur, la pile ayant rendu l'âme. Donc repérage sur Strava pour me rendre compte de la distance à parcourir tout comme sa difficulté. Direction Villeneuve le Comte, je commençais à rencontrer quelques cyclos isolés. La Houssaye, je passais à la sortie du village à coté du plan d'eau où l'autre fois, j'avais aperçu pas mal de pêcheurs mais cette fois-ci personne. Direction Mortcerf. Non Anne, il n'y avait pas de cerf dans le coin. Donc tout était silencieux à part quelques voitures qui passaient mais bien moins que dans la semaine.

Après la pluie......
Après la pluie......

Mortcerf, go pour Faremoutiers, un peu de vent de face mais rien à voir avec l'intensité des jours derniers. Traversée de la ville, et surtout du marché où je me ferai accosté par une marchande qui voulait m'offrir des gâtteries (non, non, en tout bien, tout honneur!), des sucreries quoi, pour la semaine du goût. Mais je refusais et je filais sur ma route prévue.

Après la pluie......
Après la pluie......

Descente rapide vers le centre du village de Pommeuse où je pouvais voir la brume qui l'envahissait encore. Dans le centre, je filais sans admirer au passage le viaduc pour la voie ferrée passant au dessus de l'Aubetin. Direction St Augustin, à droite dans le centre, tout près de l'église comme quoi, voilà pourquoi les églises sont souvent sur ma route. Mais rassure toi Penn, je reste Champiman et non pas curé ET breton. Je ne veux pas polluer ta région!

Après la pluie......
Après la pluie......

Belle remontée pour arriver dans le centre du village à Monperthuis où je pouvais voir les vestiges d'une ancienne source. Le passé laisse toujours des traces, c'est ce qui s'appelle le patrimoine! Au carrefour, je filais à droite sur Ste Aubierge. J'attaquais la route du retour.

Après la pluie......
Après la pluie......

J'apercevais à travers les arbres, ce superbe moulin de Milous où passait l'Aubetin que je retrouverai de l'autre côté de la route.

Après la pluie......
Après la pluie......

Une route paisible mais pas en très bon état, m'était offerte pour retrouver la route de Faremoutiers. Une belle bosse m'était offerte.

Après la pluie......
Après la pluie......

Je pouvais apercevoir ce lieu pieux des gens du voyage où les femmes dans le passé trouvaient un mari. Comme quoi cela a bien changé. Montée sur la route pour rejoindre Faremoutiers.

Après la pluie......
Après la pluie......

La vue d'un haras sur cette route et j'arrivais sur les hauteurs. Tranquillement je traversais Faremoutiers pour descendre sur La Celle sur Morin et arriver à Guérard où j'allais tourner à gauche au niveau du stop pour partir Dammartin sur Tigeaux.

Après la pluie......
Après la pluie......

Dammartin, au stop, je prenais la route de gauche pour remonter sur Mortcerf où je décidais de filer tout droit au stop pour rejoindre Crévecoeur par une route que j'avais empruntée dernièrement.

Après la pluie......
Après la pluie......

La Houssaye et j'allais filer directement sur Neufmoutiers. La route était toujours en mauvais état mais j'avais le vent dans le dos. Il parait que ça aide.

Après la pluie......
Après la pluie......

Les Lycéens et la route m'était toute tracée pour arriver à Favières. Un cyclo me dépassait mais sur qui j'allais revenir au train.

Après la pluie......

Et la touche finale m'était offerte pour 10 kilomètres à franchir avant mon domicile.

Belle sortie tranquille de 84 kilomètres

Après la pluie......
Après la pluie......

Dimanche matin, j'avais décidé de faire court comme j'étais sorti la veille mais le fait que j'avais de grandes chances de me retrouver avec des groupes m'avait un peu incité à choisir une nouvelle sortie. Départ comme les autres jours vers 8H, toujours désirant être rentré avant midi. J'allais prendre une direction totalement opposé des autres jours mais je ne voulais toujours pas faire trop de dénivelé, étant encore gêné avec ma cuisse droite dont je souffrais encore.

Direction Val d'Europe, je pouvais me lancer sur cette route car un dimanche et de bonne heure, j'avais peu de chance de trouver du monde. Montevrain, j'allais passer par la voie circulaire de Disney pour rejoindre Chessy.

Après la pluie......
Après la pluie......

Par contre, j'allais subir les ralentisseurs une bonne partie de la route. Je n'apercevais que le sommet du château de la Belle aux Bois Dormants. Je bifurquais sur Chessy, Chalifert.

Après la pluie......
Après la pluie......

J'allais filer sur Jablines, bien au contraire des circuits que je faisais souvent. Simplement pour faire un peu de kilomètre. Jablines et son plan d'eau mais à cette heure-ci, il n'était pas encore ouvert.

Après la pluie......
Après la pluie......

Direction Annet, j'allais passer au dessus de la Marne. Mais pas de péniche! Par contre quelques cyclos isolés. Et oui, c'était encore un peu tôt pour rencontrer des clubs de cyclos. Je remontais vers la N3 que j'éviterai pour rejoindre Fresnes mais ce n'était pas celui où il y avait des prisonniers. Je précisais cela pour mon ami Michel. Je retrouvais le canal de l'Ourcq et aussi beaucoup d'habitations car le village avait bien grossi. Des villages dortoirs car pas de commerce à l'horizon! Direction Pécy sur Marne, célèbre par son maire, Yves Duteil.

Après la pluie......
Après la pluie......

Passage au dessus du canal et je pouvais apercevoir des chasseurs qui partaient à l'attaque. Comme quoi, j'allais très vite les éviter pour partir sur Charmentray.

Après la pluie......
Après la pluie......

Et je repassais sur le canal apercevant au passage un pêcheur qui était en poste. Petite pensée pour mes amis Max et Benoît qui sont de grands pêcheurs devant l'éternel. Retour près la Marne pour revenir vers Tribaldou. Et toujours que des cyclos isolés.

Après la pluie......
Après la pluie......

Dans le centre du village, je filais en direction d'Esbly et j'allais être rattrapé par un premier club. 9H30/10h, logique! Je me glissais dans le groupe pour les suivre sur 4 kilomètres et j'allais me laisser décramponner comme je savais que j'avais une bosse qui m'attendait. Mais j'allais retrouver un cyclo isolé avec qui j'allais tirer la bourre jusqu'à l'intersection qui me mènerait vers Condé Ste Libiaire.

Après la pluie......
Après la pluie......

Je repassais sur le canal pour monter sur cette belle montée tant dépeinte par mon ami Cigogne. Et oui 3,5kms de montée, ce qui est rare en Seine et Marne pour arriver dans le centre du village. Et j'allais filer en direction de Coulommes, laissant Bouleurs sur la droite. Là aussi, c'était un lieu pour les chasseurs.

Après la pluie......
Après la pluie......

Je remontais jusqu'au village où il restait un derrick signe qu'en Seine et Marne il y a du pétrole. On va y croire! Je revenais en arrière pour partir sur Sarcy et regagner Bouleurs que j'avais évité un peu plus tôt.

Après la pluie......
Après la pluie......

J'allais croiser un club mais ils montaient tranquillement : des cyclotouristes. Bouleurs, j'allais me planter comme à chaque fois quand je traverse ce village. Et j'allais tourner un peu en rond pour enfin trouver la route qui me mènerait à Crécy la Chapelle. Et dans la descente, encore un autre club mais un peu plus actif.

Après la pluie......
Après la pluie......

Crécy la Chapelle atteint, je n'allais pas comme à l'habitude regagner Villeneuve le Comte par Voulangis mais par Villiers sur Morin en ayant une grande pensée pour mon ami Régis qui s'était exilé au pays basque et comme je le comprends.

Après la pluie......
Après la pluie......

Et j'allais commencer à me tirer la bourre avec quelques cyclos isolés. Je pouvais me le permettre car je savais que je n'étais plus tellement loin de mon domicile. Coutevroult et avant Bailly, j'allais tourner à gauche pour rejoindre Villeneuve le Comte. Il ne me restait plus que 10kms à faire que j'allais parcourir en partie avec des clubs. De quoi m'amuser un peu.

Bref ma sortie s'était limité à 74kms pour 720m de dénivelé et j'avais dépassé les 25kms/h. Un bon challenge , non?

Voir les commentaires

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Publié le par lariegeoise

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Après un essai concluant, dimanche dernier, je décidais de poursuivre ma reprise en main de mon bike en Seine et Marne où j'allais retrouver, comme le disait si bien mon ami Régis qui s'était expatrié au Pays Basque pour son plus grand bonheur, mes champs de maïs et de betterave. Tout allait bien et j'allais me rendre compte rapidement que j'avais oublié d'emmener mon appareil photo qui me permettait d'immortaliser en images mes circuits touristiques à chaque sortie car je ne cherchais pas encore la performance. Mais qu'importe j'appuyais sur les pédales pour me faire quelques kilomètres, tout en sachant que j'essaierai d'en faire un peu plus que lors de ma première sortie. Direction Villeneuve le Comte, passage presque obligé de mes circuits, pour rejoindre Châtres et Fontenay Trésigny. Je planais un maximum, sentant mes jambes dérouler assez bien. Mais rassurez-vous, je n'avais pas croisé sur ma route ce super avion qui était en stationnement pas très loin de Fontenay et qui avait été transformé en self en base d'un petit terrain d'aviation.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Au passage à Fontenay, j'imaginais le château en ruines, reconstitué quelque temps. mais ce n'était qu'un rêve. Direction Marles en Brie et ne voulant pas trop forcer, je prenais la direction de La Houssaye pour retrouver ma route en direction de Tournan. Retour par Villeneuve le Comte sous une bonne température mais subissant un vent violent comme cela sera le cas jusqu'au week-end, de quoi décourager tout bon cycliste. Ce qui m'incitait à stopper rapidement ma sortie.

Elle ne sera que de 77 kilomètres, ce qui n'était pas si mal que cela.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Jeudi matin, je remettais le couvert pour une sortie matinale, si je pouvais dire car maintenant mes sorties s'effectuaient plutôt vers 8H du matin. Départ vers Villeneuve le Comte, Châtres. Je n'allais pas aller jusqu'à Fontenay Trésigny pour vérifier l'état du château car je savais qu'il était toujours en ruine. Inutile d'aller jusqu'à là-bas pour prendre un cliché récent. Cette fois-ci je n'avais pas oublié mon appareil photo!

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

J'allais quitter la direction de Fontenay pour bifurquer à droite pour rejoindre le château Le Vivier qui lui était toujours en ruines. Comme quoi il aurait du travail de reconstitution en Seine et Marne.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Et les belles couleurs de l'automne entouraient le château et toujours cette gondole stationnée au bord du plan d'eau. Les restes d'un mariage certainement. Retour en direction de Chaumes que je n'atteindrais pas pour partir en direction de Rozay en Brie.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Ville que je n'atteindrais pas non plus, puisque je passais au dessous de la N4 pour rejoindre Nesles, Ormeaux, Touquin. Je passais pas loin du parc aux félins après Nesles. Touquin, je filais vers les Etangs Fleuris, domaine rêvé pour les pêcheurs qui plairait à mes amis Benoît et Max.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Touquin, je filais en direction des Etangs Fleuris où je subissais toujours ce vent de face. Retour vers Touquin pour regagner Pézarches.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Après ce petit détour champêtre où le vent fort était toujours là, je partais en direction de Hautefeuille en étant plus que prudent dans les traversées de route à grande circulation. Passage par le bois où je me demandais si les voitures étaient celles de cueilleur de champignons mais j'appréciais la protection contre le vent fort. Mortcerf et je filais à gauche en direction de Hautecoeur.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

J'appréciais aussi ce bitume de bonne qualité où je pouvais rouler à fond. Village bien tranquille où je n'entendais simplement que les cris des enfants au passage de l'école.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

La Houssaye et son château bien caché car il faut savoir qu'il existe! Retour en direction de Tournan pour revenir sur Villeneuve le Comte où cette fois-ci, j'allais avoir droit au vent dans le dos. Ouf! Je pouvais rentrer facile chez moi.

Sortie de 96kms qui sera ma plus grosse sortie de la semaine.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Samedi matin, j'allais partir vers une autre direction car j'aime bien varier mes circuits mais malheureusement le passage de Villeneuve le Comte m'était inévitable. Direction Châtres que j'allais éviter car au croisement de la direction La Houssaye/Tournan, je tournais à gauche pour aller Les Chapelles Bourbon. Tiens quelques cyclos sur la route mais ils ne seraient pas nombreux ce matin-là!

Tiens à la ferme après le village, une concentration de chasseurs! J'allais me montrer prudent car un coup de fusil était si vite arrivé!

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Marles en Brie, les ânes n'étaient pas encore sortis, à côté de l'église. Direction Lumigny que j'évitais car bien avant j'allais prendre la route à droite pour aller sur Les Ormeaux. Mais toutes ces routes ne m'étaient pas vraiment inconnues puisque je les avais prises déjà plus d'une fois. Je pouvais même rouler les yeux fermés, enfin pas trop car il valait mieux être prudent.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Les Ormeaux, j'allais éviter le parc aux félins pour partir vers Nesles et surtout la ville de Rozay en Brie. Tiens une petite bosse et surtout en passant près de l'étang de Nesles où déjà des pêcheurs étaient en place!

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Passage au dessus de la N4 pour apercevoir de loin Rozay mais aussi la ferme typique de Vaux. Mais je filais tout droit vers Courpalay en passant à côté d'une ancienne résidence de Lafayette de la Grange Bréau.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Au centre de Courpalay, je filais à droite pour aller sur Bréau en ayant une pensée pour mon ami Eric Le Cathare qui rêve toujours d'une vraie demeure. Cette maison meulière de la Seine et Marne devrait lui plaire. J'allais me retrouver sur la route de Beauvoir en faisant très attention aux chasseurs qui étaient en bord de route. D'ailleurs quel ne fut mon étonnement d'en voir à gauche et armé. Il valait mieux ne pas être là quand il mettrait en joug le gibier!

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Passage par l'Etang, Guignes pour retrouver Ozouer Le Voulgis et ce petit village tranquille de Courquetaine. Tiens quelques cyclos isolés apparaissaient!

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Dernier regard à son château pour filer en direction de Tournan. Un cyclo me dépassait mais je n'essayais pas de le suivre, jugeant que j'étais encore juste. J'allais en direction de Presles en Brie.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Sa zone pavée mais on était bien loin de celle de Roubaix. Gretz, Tournan, Favières et j'arrivais sur mes terres. Dernier carrefour et il me restait quatre kilomètres à parcourir.

Sortie tranquille de 89 kilomètres où j'avais apprécié le vent qui s'était sensiblement calmé.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Dimanche matin, la météo prévue était bien différente et j'allais m'en apercevoir très vite, m'obligeant même à enlever mes lunettes de vue. Mais ne vous inquiétez pas, même dans le brouillard j'arrivais à rouler. Direction Favières et encore c'était clair mais arrivé à Tournan, je traversais un brouillard assez épais, limite dangereux. Pourtant je n'étais pas le seul à rouler. J'allais modifier largement le circuit que je m'étais promis, soit d'aller jusqu'à Vaux Le Vicomte! Ce serait pour une autre fois. Presles en Brie, Courquetaine, j'allais traverser la route principale de Coubert mais par chance il n'y avait pas de circulation. J'apercevais à peine le champ de betteraves que me promettait Régis.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

J'allais écourter largement ma sortie si je ne sortais pas de ce brouillard. Soignolles, je distinguais très peu l'église. Je tournais à droite en direction d'Evry Grégy mais je tournais à droite, après la bosse pour me diriger vers Cordon. Et toujours quelques cyclos isolés, normal nous étions dimanche où il y a plein de sportifs en tout genre. Suisnes, Grisy-Suisnes, Cossigny, Chevry Cossigny, des villages où il n'y avait pas beaucoup d'âme qui vive ou plutôt sur le trottoir. Ozoir La Ferrière n'était plus loin et mon domicile aussi mais comme je savais que j'allais retrouver des bolides, je me laisserai entraîner plus loin. Même Ozoir était dans le brouillard.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

J'allais ainsi rallonger mon parcours d'une vingtaine de kilomètres pour parcourir tout de même un circuit intéressant. Et effectivement j'étais avec des costauds et je me laissais aller au jeu en roulant très souvent au dessus de 30kms/h de moyenne. J'allais d'un groupe à un autre, lâchant prise parfois. Villeneuve le Comte, je tournais à droite pour revenir sur Neufmoutiers.

Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne
Retrouvailles avec mes circuits de Seine et Marne

Au niveau des Lycéens, je me laissais embarqué par des cyclos qui allaient sur Villé. J'allais les suivre un bon moment avant d'arrivais à Favières où je les laissais filer, ne voulant pas passer dans le rouge car j'étais à 154 de pulsations à ce moment-là. Dans le centre du village, je tournais à droite pour regagner mon domicile et j'allais en rencontrer plus d'un cyclo, entre autre des triathlètes de Torcy.

Ma sortie se soldera par une distance parcourue de 81 kilomètres, distance raisonnable et pour une moyenne pas loin des 25kms/h. Pas si mal que cela pour un ancien, non?

Voir les commentaires