Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

De Crécy à Meaux.....

Publié le par lariegeoise

100 3348 (Large)

 

N'ayant pas retrouvé notre ami Cigogne, nous avions décidé avec VELOTEUR de faire nos belles sorties le matin comme le décalage horaire effectué ce week-end, nous permettait de partir plus tôt. Nous nous donnions RDV au premier rond point de l'entrée d'Ozoir la Ferrière comme lui venait de Combs la Ville. Il aurait déjà effectué 7kms de plus que moi mais je préférais le récupérer à cet endroit car dans Ozoir il y a des sens uniques et on risquait de se rater. J'avais prévu d'aller du côté de Crécy la Chapelle pour découvrir ensemble d'autres horizons. Certainement que nous dépasserions les 100kms pour notre sortie. Un challenge qui nous plaisait bien. Le soleil était de la partie mais une petite fraîcheur était aussi arrivée. VELOTEUR s'était vêtu d'un corsaire et moi pour l'instant, j'étais resté en court. Mais vers la fin de la semaine, il faudra que je change de tenue car le froid, voire les gelées, risquaient d'arriver , dixit la météo.

 

100 3349 (Large)

 

Donc dépat commun vers 8H à une vitesse que semblait imprégner VELOTEUR. Il avait déjà les jambes en feu, le petit jeune. On devait rester en file indienne car la circulation était encore assez dense à cette heure-ci. Pontcarré, Villeneuve St Denis, Villeneuve le Comte étaient avalés assez rapidement mais nous avions un peu le vent dans le dos, d'où certainement l'explication de notre vitesse. La plongée sur Tigeaux pour perdre enfin toutes ces voitures qui n'hésitaient pas à foncer. Le week-end, c'est tout de même plus calme.

 

100 3350 (Large)

 

Montée sur Monthérand où VELOTEUR était toujours fringant et ne bougeait pas de sa machine. Il arrivait aussi avec sa carrure à cacher un tas de gravas, laissé sur le bas côté de la route. Il était donc plus épais que je ne le pensais! Lol! La chaussée était humide car la pluie avait présente ces temps derniers. Il profitait d'avoir pris ses distances par rapport à moi pour faire une première pause technique. Eh oui, le froid joue parfois....Belle montée qui amenait sur un plateau que nous quitterions bien vite pour plonger sur Crécy la Chapelle. C'est vrai que j'aurai pu l'y emmener en longeant le Morin mais comme je savais qu'il était friand des bosses, j'avais voulu lui offrir celle-là en petit déjeuner. Bon, en contre partie, il était beaucoup plus prudent dans la descente vertigineuse. Et même en baissant la tête, il n'arrivait pas à me dépasser.

 

100 3352 (Large)

 

Après le feu, au niveau de l'église, à droite toute, pour aller sur Montgrolle par une route pas toujours en bon état et où les feuilles tombées faisaient un tapis assez glissant. Nous allions nous montrer assez prudent. Mais surprise, la chaussée après la ferme avait été plus ou moins remise en état, enfin de quoi passer sans trop de problème pour nos pneumatiques. Nous allions nous retrouver sur la route qui menait à La Ferté sous Jouarre.

 

100 3353 (Large)

 

Là, nous profitions d'un magnifique soleil et d'une route en bon état et pas trop fréquentée à cette heure-ci. Haute Maison, La Pierre Levée, je lui précisais que nous tournerions vers la gauche à l'entrée du village pour partir en direction de Meaux. Une belle ligne droite nous attendait jusqu'à Montceaux les Meaux. J'avais envisagé de partir auparavant sur la gauche pour rejoindre Trilport mais VELOTEUR ayant enclanché la grande vitesse, je n'avais pas le temps de lui indiquer cette bifurcation.

 

100 3354 (Large)

 

Du coup, nous nous retrouvions sur la N3 que nous ne pûmes traverser qu'en deux temps. Là, nous retrouvions la très grande circulation. Mais nous ne serions pas pris par le radar fixé un peu plus bas. Nous évitions Meaux en tournant à gauche pour rejoindre Trilport, Fublaines et nous atteignions Nanteuil les Meaux par quelques bosses.

 

100 3355 (Large)

 

Belle bosse avant l'église et nous allions nous diriger vers Quincy Voisins que nous avions abordé l'autre fois, dans l'autre sens. Nous allions longer l'autoroute pendant quelques temps pour rester sur les hauteurs de Quincy.

 

100 3356 (Large)

 

En restant sur les hauteurs, nous allions après tous les feux, plonger vers Couilly Pont aux Dames. Belle descente! Après, cela me permettrait de lui offrir une nouvelle bosse. C'était bien le style de parcours que je lui avais réservé! Là, il valait mieux se montrer prudent dans la descente car parfois le vent te faisait tomber à terre.

 

100 3357 (Large)

 

Montée sur Coutevroult. VELOTEUR me réclamait une pause technique car nous avions déjà plus de 80kms à nos compteurs. En haut de la bosse, nous prenions la direction de Bailly Romainvilliers que nous n'atteindrions pas car au niveau du centre commercial d'un fleuriste, nous tournions à gauche en direction de Villeneuve le Comte.

 

100 3358 (Large)

 

Donc bien avant Villeneuve le Comte, nous nous arrêtions quelques temps pour reprendre des forces et vider ce que nous avions en trop! VELOTEUR pouvait déguster en toute quiétude sa banane. Il me disait que ce serait encore une belle ballade car il se doutait que le kilomètrage dépasserait pour lui les 120kms. Et effectivement pour un tel périple, il valait mieux partir tôt.

 

100 3359 (Large)

 

Et nous allions, après s'être alléger, aborder le chemin du retour en passant à Villeneuve le Comte où VELOTEUR me fera un petit détour ayant mal compris certains de mes propos. Mais bien vite, nous retrouvions la route vers Villeneuve St Denis, Pontcarré où croisions pas mal de clubs. Nous étions mardi et c'était le jour de sortie. Je le laissais au point de départ de notre route commune. Lui,  allait se diriger sur Combs la Ville et moi sur Jossigny.

 

Pour lui ce sera une sortie de 126kms et moi 112kms. Mais ayant toujours mon compteur basique, je serai assez limité en données. On se donnait RDV pour une prochaine fois, certainement dans la semaine, son copain de Brie étant en Vendée pour quinze jours. Tout comme je ne vous communiquerais pas nos moyennes respectives car malgré le recalibrage au même niveau que VELOTEUR, j'arrivais à des chiffres plus importants en vitesse. Mais le principal était de se faire plaisir à rouler ensemble.

 

100 3360 (Large)

 

Mercredi après-midi, ayant souhaité refaire le parcours de samedi dernier depuis Soignolles, j'enfourchais à nouveau mon mulet. Bon, je sais que j'avais  toujours dit qu'il était sage de ne rouler que tous les deux jours, mais ayant vu les prévisions métérologiques pour les prochains jours, cela me démangeait de ne pas en profiter à nouveau. Et en plus en solo, allais-je un peu mieux mémoriser le circuit car j'avais encore eu ces derniers temps des problèmes pour retrouver ma route en traversant OZOIR la Ferrière. Départ pour Villeneuve St Denis, Villeneuve le Comte, Neufmoutiers, Châtres,Liverdy, Coubert et j'arrivais à Soignolles devant ce porche qui remonte au 13ème siècle. Un peu d'histoire pour mon ami JP37! Et j'allais en définitive poursuivre ma route en direction de Combs la Ville, contrairement à ce que j'avais envisagé au départ. Il faut dire que je n'avais pas trop de kilomètres au compteur. Belle bosse pour arriver sur le plateau en direction d'Evry Gregy. Il n'y avait pas trop de vent;

 

100 3361 (Large)

 

A Evry Gregy, je m'arrêtais pour prendre ce cliché où il y avait un superbe chateau un peu masqué par les arbres mais malheureusement aussi gâché par la présence du tracteur de l'agriculteur du coin, sans doute. Cliché que je n'avais pas pu prendre lors de mon périple avec VELOTEUR. Eh, on ne s'arrête que pour des pauses. Il valait mieux sinon on ne ferait pas beaucoup de kilomètres Donc c'est un choix et c'est pour cela que j'aime bien revenir sur certains lieux traversés.

 

100 3362 (Large) 

 

Très rapidement j'allais arriver à Combs la Ville car il n'y avait que 12kms qui me séparait de Soignolles et c'est pour cela que j'avais poussé mon périple. J'allais me trouver qu'à 1500m du domicile de VELOTEUR mais faisait-il peut-être sa sieste à cette heure-ci? Mais je n'en saurai pas plus. Maintenant j'allais prendre le chemin du retour via Ozoir. Quelques petites montées m'attendaient encore.

 

100 3363 (Large)

 

 

Pour information Combs la Ville fait partie de la région de Sénart. Ici on se plait à donner des noms à des localités nouvelles. Chevry Cossigny, j'étais arrêté par cette maison typique du 19ème siècle peut-être. Elle aussi, je l'avais repérée. J'étais à mi-chemin  de Chevry et Ozoir la Ferrière. Là, je pensais bien à tourner à gauche à la sortie pour arriver sur Ozoir, évitant la grande circulation sur la départementale venant de Melun. Et j'arrivais à cette ville qui nous sert de retrouvailles de mes sorties avec VELOTEUR. Traversée sans problème! Enfin, j'avais trouvé mon bon chemin! Pontcarré et la suite était toute tracée à travers le bois de Ferrières.

 

100 3364 (Large) 

 

Et j'arrivais tranquillement à mon domicile en bon cyclotrotouriste. J'avais parcouru 77kms sans trop forcer. Il faut dire que je n'avais pas mon moteur devant moi! Et puis avec VELOTEUR, j'avais envisagé une sortie commune pour le lendemain. Normalement, nous devions ne faire pas trop long. Mais parfois on se laisse entrainer par les kilomètres. Une bonne douche et un thé m'attendaient pour mon retour.

 

100 3365 (Large)

 

Jeudi matin, l'empereur....mais je m'égare! Donc un peu plus couverts car les petits gelées étaient arrivées, nous partions pour un nouveau périple, VELOTEUR et moi, et toujours sur le même tempo. Et ce n'était pas moi qui dirigeait quoique certains en pensent! Ozoir, Pontcarré, Favières car nous voulions quitter cette grande circulation. Il faut dire qu'à chaque giratoire on se faisait copieusement insulter par les automobilistes. VELOTEUR en fut le premier et moi, j'y eus droit au retour. Tournan, Gretz, Presles en Brie, Courquetaine, Ozouer, Forest, Fontenay Trésigny, Marles en Brie, nous rencontrions pas mal de groupes car c'était aussi le jour de la sortie club. Ah j'oubliais de préciser qu'avant Forest, nous avions fait une pause technique.

 

100 3366 (Large)

 

Nous prenions la seconde sortie de Marles pour nous diriger sur Crêvecoeur, La Houssaye mais nous n'allions pas aller directement sur Neufmoutiers. Nous partions vers Tournan que nous n'atteindrions pas mais bifurcation à droite pour Beaumarchais où nous faisions une halte pour prendre le cliché faisant croire que c'était sa propriété. Un rêve! Nous dégustions chacun notre barre de céréales dont une que je lui avais donné avec plaisir. Ce fut un grand sujet de conversation sur VT d'ailleurs. Enfin il faut laisser dire parfois! Et nous repartions vers les Lycéens, Favières, et là, j'allais me faire larguer par VELOTEUR qui avait voulu suivre un cyclo isolé qui nous avait dépassé facilement et dire que nous étions pas loin des 30 en vitesse. Bref, j'allais me faire raccompagner par un groupe, dans un fauteuil mais VELOTEUR avait lâché prise, sinon vous pensez bien!  Pontcarré, Ozoir que j'allais traversé en sa compagnie, espérant ainsi faire 100kms ce matin-là. Pour lui, ce serait 110kms et dire qu'il avait décidé de faire une petite sortie. Enfin la semaine prochaine, il sera plus au calme avec son copain de Brie ou ses clubs cyclos. A croire que c'est moi qui l'entraine dans des galères, dixit MIRA et autres. Mais quel plaisir nous prenions chaque fois car il a vraiment un bon coup de pédale, le petit jeune!

 

Mais la semaine prochaine, ce sera autre chose car le temps annoncé n'est pas terrible et déjà pour le week-end. Espérons que pour JP37, ce sera meilleur car lui, n'a pas cette chance que nous avons les retraités de rouler quand il fait beau dans la semaine. Alors à quand la prochaine rencontre, mystère. Va-t-il falloir sortir le HT? Mais j'avoue que cela ne me tente guère. Et courir pourquoi pas mais sans pluie ou alors quand la diète de sortie aura été trop intense.

Ah, la vie de retraité a dû bon!

Voir les commentaires

Rouler à toute occasion....

Publié le par lariegeoise

100 3332 (Large)

 

Octobre, l'automne est arrivé, nous offrant ses belles couleurs, se parant d'un jaune pareil à la couleur du printemps qui est tout de même plus lumineuse. On dirait que l'on va s'endormir! Mais non les cyclistes sont là et veulent faire tourner leurs jambes au grand air, boudant le HT encore un peu,qui n'apporte pas, tout de même les mêmes plaisirs. Donc je m'ébroue encore dans la nature en solitaire ou en compagnie. Le solitaire que je suis souvent, aime bien aller au grès du vent, à l'instinct. Et l'accompagné, avec les copains qui se limitent le plus grand nombre de fois en une seule personne, pour faire ressentir mes sensations du moment et tirer un peu sur les pédales même si parfois on me fait comprendre que mon compteur est truqué! Mais j'ai remis les pendules à l'heure et tout devrait rentrer dans l'ordre. Même si on m'avait prévenu que ma moyenne allait largement chuter.

 

Après ma sortie de lundi avec VELOTEUR, mercredi matin, je partais en solitaire. Eh oui, j'avais envisagé d'en faire qu'une, avec VELOTEUR, une fois par semaine dans la mesure du possible et sans mon ami Cigogne qui est encore convalescent. Et je pouvais savourer ces belles couleurs de l'automne en traversant les bois, en faisant attention aux feuilles qui jonchaient le sol. Le risque du métier. Petite sortie de 92kms mais en matinée. Mais de celle-là, je vous en avais déjà touché deux mots.

 

100 3333 (2) (Large)

 

Jeudi matin, celle-ci serait de courte durée puisque j'avais promis à mon épouse de ne pas rentrer trop tard, des invités venant prendre l'apéro à la maison. Eh,  mes amis ne sont pas simplement des cyclistes. Il faut faire varier les genres. Donc je partais un petit éclairage de base pour pouvoir partir au lever du jour vers 8H. La semaine prochaine ce sera bien différent puisqu'on nous aurons reculé les pendules d'une heure. Départ vers Villeneuve le Comte  pour rejoindre la N4 et tourner vers Tournan pour rejoindre Liverdy. Traversée de la départementale en direction de Forest mais toujours un peu de vent m'accompagnait. Arrivée à Fontenay Trésigny pour partir vers Marles en Brie. Je rencontrais une partie d'un club de Fontenay Trésigny que j'allais accompagner quelque temps. J'aurai bien poursuivi la course avec eux mais cela m'emménerait certainement trop loin.

 

100 3334 (2) (Large)

 

Marles, j'allais tourner à gauche pour rejoindre La Houssaye avant de me diriger vers Neufmoutiers. Un passage très bref à côté des Lycéens mais je ne faisais pas de pause, d'ailleurs, en général j'en fais très peu à moins que le froid me déclenche des envies. Mais pour l'instant, le temps était encore assez doux. Et retour à mon domicile pour 10H15'. J'avais rempli mon contrat tout en ayant pris un bon bol d'air.

 

J'avais parcouru 60kms en mode cyclotouriste et je pouvais aller prendre ma douche pour un bon apéro entre amis;

 

100 3335 (Large)

 

Samedi matin, j'avais décidé de faire une belle sortie mais assez tôt pour pouvoir faire assez long. A tout hasard, j'avais dit à VELOTEUR que je sortirai, sans lui dire exactement ce que je ferai comme circuit. Il m'avait dit qu'il en ferait certainement autant car en ce moment il fallait choisir les moments propices. Mais dans sa tête, il s'était dit que peut-être il me rencontrerait. Nos ballades communes l'avaient certainement séduit même s'il se plaisait à me dire que je faisais des articles grâce à nos sorties . Il attendait, dixit VELOTEUR, que Cigogne revienne pour que je passe mes flashs sur quelqu'un d'autre. Modeste, le bougre. Mais il n'avait peut-être pas compris que j'aime bien faire des reportages avec des cyclos pour les rendre plus vivants.

 

Donc départ 7H45' avec un petit éclairage de base qui suffisait simplement aux automobilistes de me voir car le matin ils sont toujours pressés, donc imaginez le reste. Je comptais faire un circuit que je proposerai à VELOTEUR lors de notre prochaine rencontre donc retour vers chez lui. Direction Villeneuve le Comte par la forêt de Ferrières, Neufmoutiers, direction Châtres. La route était assez détrempée car il avait bien plu la nuit. Je me méfiais à certains passages piétons car plus d'une fois, j'avais fait quelques chutes sur les marques zébrées. Je ne tenais pas à me retrouver immobiliser comme Cigogne. Et j'étais bien parti pour réaliser un bon score kilomètrique pour le mois. J'avais déjà dépassé les 9000kms depuis plusieurs jours mais j'avais toujours du retard par rapport à l'an passé suite à mon immobilisation en début d'année, à cause de ma clavicule cassée.

 

100 3336 (Large)

 

Juste un aperçu pour vous prouver que j'étais bien parti à la pointe du jour mais ne vous inquiétez pas, j'avais des yeux de lynx! Avant Châtres et au niveau de la N4, je bifurquais vers Tournan pour rejoindre Liverdy. Traversée prudente du village car cela glissait toujours un peu à cause des routes sales, j'allais en direction de Forest. Et je voyais au loin un cyclo qui avançait tranquillement. Je décidais comme souvent de me mettre dans l'obligation de le rattrapper, histoire de m'échauffer un peu plus. Et quelle ne fut pas ma surprise car au fur et à mesure que je m'approchais du cycliste, je me rendais compte que c'était mon ami VELOTEUR qui m'avouait qu'il espérait peut-être me rencontrer. Comme par le plus grand des hasards et parfois le hasard fait bien les choses. Et je lui avouais que j'en étais très heureux de le retrouver et lui proposer de lui faire faire le circuit que j'avais envisagé, ce qu'il accepta sans problème. "Bon camarade" comme me disait dernièrement MIRA à son sujet.

 

100 3338 (Large)

 

Il était parti de chez lui à 8H et avait mis le gilet adéquat pour être facilement visualisé, ce qui n'est jamais bon par contre quand je prenais des photos. Enfin! Direction Fontenay Trésigny mais nous tournions à droite pour passer devant le chateau du Vivier. Je lui disais qu'au printemps, de bonne heure, je voyais des tas de petits lapins traverser la route.

 

100 3339 (Large)

 

Nous allions contourner Chaumes pour partir vers Vilbert. De belles lignes droites nous attendaient et en ce samedi matin la route était assez tranquille dans l'ensemble. Mais ce circuit il l'avait déjà un peu franchi pour revenir sur Touquin. Et à découvert, nous ressentions la présence du vent assez fort mais toujours avec une douce température.

 

100 3340 (Large)

 

Enfin j'arrivais en accélérant à le prendre en photo de face. Il roulait tellement vite qu'il fallait que j'appuie un peu plus sur les pédales. Là, les betteraves n'étaient pa encore ramassées et la route était assez bonne. Donc on pouvait facilement appuyer sur les pédales. Vilbert et nous allions rejoindre Rozay, lieu qu'il n'avait pas  rencontré lors de ses sorties. Enfin un lieu nouveau pour lui. Nous contournions la ville pour partir vers Beauvoir.

 

100 3341 (Large)

 

Prenant un peu de distances pour le cliché, je me laissais décramponner dans la bosse. Mais je savais qu'il ralentirait au niveau du carrefour. En haut, nous tournions à droite et je lui précisais que nous arrivions à mi parcours de ce que j'avais prévu et que donc nous ferions une pause technique. Il me disait que tout allait bien pour lui.

 

100 3342 (Large)

 

Nous apprécions tous les deux cette pause technique pour se soulager quelque peu et prendre un peu de consistant. Ah, je n'avais pas fait attention si c'était une crêpe sucrée que mangeait VELOTEUR car il parrait que c'est son dopage! A priori c'était une barre énergétique. Tu vois Eric que les anciens font attention à ne pas avoir des coups de barre. Il allait s'alléger au niveau vestimentaire pour repartir. Le temps était encore très agréable malgré ce vent fort de face. Je ne pouvais guère me mettre à l'abri derrière lui, vue sa corpulence et de plus le vent était de 3/4 face, alors....

 

100 3343 (Large)

 

Et là, j'allais presque commencer à aller sur des routes inconnues, quoique je les devinais un peu mais c'était un circuit sympa que je referais certainement en solitaire. Beauvoir que nous éviterons pour partir en direction de Verneuil l'Etang et nous ferons de même pour rejoindre Guignes. On allait se retrouver sur la route venant de Mormant un peu plus fréquentée.

 

100 3344 (Large)

 

A la sortie de Guignes, bifurcation à gauche comme si nous allions rejoindre Senart. Mais voyant le kilomètrage, VELOTEUR décidait que nous ferions un petit détour pour être un peu plus tranquille. Sur les grands axes, cela roulait toujours très fort. Donc nous prendrions la route qui allait vers St Germain de Laxis. Cela me rappelait une route que nous avions pris lors d'un rally avec Cigogne.

 

100 3345 (Large)

 

Et toujours ces grandes lignes droites où le vent ne nous épargnait pas. Nos allions passer par une route plus tranquille : Champdeuil et nous allions traverser Soignolles mais comme nous n'étions plus loin de son domicile et lui ayant précisé que l'heure avançant je préférais ne pas rentrer trop tard. Il décidait de m'accompagner encore quelque temps.

 

100 3346 (Large)

 

Au niveau de l'église de Soignolles, nous tournions à gauche pour prendre la direction d'Evry Grégy. Une belle bosse à monter et je laissais filer VELOTEUR qui en profitait au premier croisement pour faire une pause technique. Il savait que je n'étais pas un demandeur! Au carrefour, nous partions en direction de Cordon, soit vers Chevry Cossigny. Grisy Suines. Le temps commençait à se couvrir et nous commencions à sentir quelques gouttes.

 

100 3347 (Large)

 

La pluie commençant sérieusement à tomber, nous décidions de mettre pied à terre et mettre notre blouson de pluie qui nous servira jusqu'au retour à notre domicile. La pluie forte nous tombait dessus et nous croisions maintes cyclos qui de dépêchaient de rentrer. Inutile d'attendre une accalmie. A Chevry Cossigny, VELOTEUR aurait pu me quitter mais il préféra m'accompagner jusqu'à la sortie de OZOIR comme je m'étais égaré la fois précédente. On accélèrait le pas chacun de notre côté pour rentrer. Pontcarré et la grande ligne droite en direction de Villeneuve St Denis. On espérait une bonne douche à l'arrivée. Même moi, je préférais me déshabiller dans le garage comme ça dégoulinait de partout. Comme quoi, nous les anciens , on roule parfois par n'importe quel temps.

 

A Ozoir, nous avions comparé nos compteurs et j'étais largement en avance sur VELOTEUR comme quoi il faudrait que je revoye le calibrage. Mais on aura fait plus de 100kms chacun. Et donc RDV pris pour la semaine prochaine quand le temps le permettra!

Voir les commentaires

Des bosses, vous avez dit des bosses! Dixit VELOTEUR!

Publié le par lariegeoise

100 3311 (Large)

 

Par ce lundi bien ensoleillé, j'allais retrouver mon dernier compagnon de route en Seine et Marne, j'ai nommé VELOTEUR, le petit jeune de 70 ans mais nous allions trouver mieux lors de notre périple, en âge, bien sûr. Je lui avais donné RDV à Pontcarré comme la dernière fois pour commencer notre périple. Lui, avait déjà pas mal roulé depuis Combs La Ville. Eh oui, Pontcarré n'est pas effectivement à mi-chemin de mon domicile au sien. Mais je vais remédier à tout cela. D'ailleurs sur le retour, j'allais aller plus loin. Mais commençons par le commencement pour bien raconter le parcours car c'est bien le but. J'avais décidé de l'emmener dans des endroits qu'il n'avait peut-être pas parcourus et surtout avec bosses car c'est ce genre de circuit qu'il savoure. A son âge, il monte super bien, le bougre! Mais allais-je y arriver car il a tant sillonné de ci, de là, même PBP, si je ne me trompe pas. Un compagnon de Veloblan.

 

100 3312 (Large)

 

Oh, bien sûr, ce serait des parcours que j'ai fait de multiples fois avec Cigogne qui est malheureusement toujours en convalescence. Donc départ en sens inverse de mon arrivée par le bois de Ferrières, soit la traversée de Pontcarré, pour aller sur Ferrières, Bussy St Georges. Déjà les arbres avaient mis leurs parures ou pris la couleur de l'automne. Et les feuilles mouillées sur la chaussée, ce n'est pas toujours top. Bon, pour sûr qu'au début nous allions faire un peu de ville mais sur ce circuit, c'était difficile de faire autrement.

 

100 3313 (Large)

 

Guermantes, Les Hauts de Lagny avec la première véritable bosse (et ce ne serait pas la dernière) pour passer à côté du Lycée de Lagny. Cela allait nous changer des Lycéens. Comprendra qui voudra bien comprendre! Attention parfois, je parle ariégeois, donc.... Mais les lycéennes étaient en cours certainement car personne de ce type de personne sur le trottoir.

 

100 3314 (Large)

 

Tiens, des écoliers. Oui mais là, ils sont beaucoup plus jeunes. Nous étions passés devant la piscine pour arriver dans le centre de Lagny. Eh oui, je lui réservais la surprise d'une certaine bosse, tant appréciée de certains. Nous allions longer la Marne sur une route tranquille et roulante. Montevrain, tout allait bien et nous ne souffrions pas du vent.

 

100 3315 (Large)

 

La voilà donc la belle surprise : la bosse de Chessy qui faisait 800m avec de superbes pourcentages avec en plus des gendarmes couchés. Mais que fait la police! Mais là, il n'y avait pas de camionnette pour nous retarder. J'avais prévenu mon ami VELOTEUR de passer ses vitesses dès le début de la montée car parfois, il fallait s'arracher. Mais je crois que la prochaine fois, je n'aurai pas honte de passer le petit plateau pour ne pas être ridicule car vous vous doutez bien, il m'avait largué! Et vous voyez ces feuilles sur la chaussée : un véritable danger. De quoi patiner dans la montée!

 

100 3316 (Large)

 

 

Vers la fin, j'arrivais à revenir sur lui, suite à une erreur de parcours de sa part! Rusé Lariégeoise surtout que pour une fois, il ne connaissait pas le circuit. Enfin, j'avais trouvé une bosse inconnue de sa part qui le ravissait. C'était sûr qu'il fallait garder la cadence.

 

100 3317 (Large)

 

Arrivés en haut de cette belle bosse, nous tournions à gauche pour venir sur Chalifert. A priori, là, il connaissait. Nous allions plonger sur Lesches en évitant quelques camions de travaux publics. Eh oui, ce n'était pas sans danger!

 

100 3318 (Large)

 

Nous arrivions à Coupvray après la montée d'une bosse mais sans véritable conséquence. Nous en avions vu d'autres. Passage sur le canal de l'Ourcq pour prendre la direction d'Esbly. Nous ferions plusieurs passages soit au dessus du canal de l'Ourcq, soit au dessus de la Marne, les deux se suivant parfois.

 

100 3319 (Large)

 

Au rond point d'Esbly, nous nous dirigions vers la gare pour se faire une belle bosse qu'il ne connaissait pas non plus. En redescendant vers Tribaldou, nous pouvions admirer le panorama où au loin nous pouvions entrevoir les avions aterrissant à Roissy en France. Mais nous n'étions pas là pour admirer le paysage. Le détour par le centre d'Esbly avait été fait uniquement que pour cette montée.

 

100 3320 (Large)

 

En direction de Tribaldou, VELOTEUR me précisait qu'il reconnaissait la route que l'on prendrait pour faire notre 200kms en direction de Chateau Thierry mais ce sera une autre histoire. Passage sur la Marne avec une route assez mouillée et salie par des camions qui faisaient des travaux. Une fois de plus , cela me confirmait que j'avais bien fait de prendre mon mulet.

 

100 3321 (Large)

 

Et retour sur Esbly et sa gare pour prendre la direction de Condé Ste Libiaire. Je lui réservais une fois de plus, une surprise. Bon d'accord, ce sera une bosse. Eh, on était venu pour cela. Dommage que nos compteurs ne nous permettait pas de connaitre le dénivelé car nous étions gâtés!

 

100 3322 (Large)

 

Au rond point après le passage au dessus du canal de l'Ourcq, nous tournions à gauche pour aller sur Condé où une bosse célèbre et préférée par Cigogne : Celle de Quincy Voisins, longue 3,5kms. Et c'était parti. Mais sans problème pour VELOTEUR, vous vous en doutiez !

 

 

100 3323 (Large)

 

Et avant d'arriver à la pancarte Quincy Voisins, nous apercevions au loin un autre cyclo. VELOTEUR, lui ayant dit que c'était une des montées préférées de CIGOGNE me précisait que c'était peut-être lui qui s'entraînait en douce! D'où ma question sur facebook! Voilà la clé du mystère. Arrivant à sa hauteur, nous prenions le temps de bavarder avec lui. Non, ce n'était pas Cigogne mais un petit jeune de 73ans qui avait été opéré du coeur donc il se ménageait encore un peu. Il nous rattrappait à chaque feu tricolore où nous devions marquer un arrêt.

 

100 3324 (Large)

 

 

Montée effectivement assez longue par une petite rue encombrée de voitures et où il y avait de la circulation. La prudence était de rigueur; Et là, nous perdions quelques temps notre cycliste.

 

100 3325 (Large)

 

Nous arrivions dans le centre de Quincy Voisins où je précisais à VELOTEUR que nous tarderions pas à faire une pause technique. J'arrivais à 50kms sur mon compteur. La moitié du circuit que j'avais prévu. Mais il m'assurait qu'il allait bien et qu'on pouvait continuer.

 

100 3326 (Large)

 

Et comme je l'avais promis avant la montée sur Bouleurs, nous faisions une halte salutaire avec alimentation si besoin était. On ne s'éternisait pas pour autant car nous avions encore de la grimpette, entre autre celle de Bouleurs.

 

100 3327 (Large)

 

Traversée de Bouleurs : j'allais faire une erreur de parcours croyant trouver la route pour arriver à Crécy La Chapelle à son extrémité. Après avoir tourné en rond, je trouvais enfin la bonne direction mais pour cette fois-ci arriver directement dans le centre de Crécy. Petit détail, dans les descentes, VELOTEUR baissait la tête pour avoir une meilleure pénétration dans l'air et donc, descendre plus vite. Mais il était bien trop léger et je le dépassais à chaque fois. Il va falloir qu'il mange de la soupe. Mais il est peut-être trop tard. Au feu, nous tournions à droite pour nous diriger vers Villiers sur Morin. Encore une bosse nous attendait.

 

100 3328 (Large)

 

Dans le centre de Villiers , nous passions le petit pont sur la gauche avant l'église pour cette belle montée vers Voulangis. Il la connaissait car il l'avait fait lors d'un rally. j'avais une pensée pour mon ami Régis qui avait quitté précipitemment la région pour le pays basque. Dommage!  Après ce petit effort, au niveau du stop, nous tournions à gauche pour plonger sur Crécy. Ah, oui, certains détours nous permettaient de découvrir des bosses intéressantes.

 

100 3329 (Large)

 

Nous prenions la direction de Tigeaux où une nouvelle bosse respectable nous attendait mais celle-là aussi il la connaissait. Et toujours ce soleil et cette température très agréable. Et les kilomètres s'accumulaient. VELOTEUR me précisait que ce serait certainement pour lui une sortie de 120kms. Un gros morceau!

 

100 3330 (Large)

 

Et nous allions franchir la dernière bosse respectable de notre sortie. VELOTEUR me précisait que j'avais été gentil de ne pas lui faire faire la bosse qu'il y avait un peu plus loin mais avec un pourcentage plus conséquent car il se disait "mort". Et il aurait voulu que je le croye. Eh oui, car sur le plat qui nous emmenait vers Villeneuve le Comte, je prenais le relais en roulant à un peu plus de 30kms/h, et il était bien derrière moi. Donc qui croire! A ce jeunot!

 

100 3331 (Large)

 

Nous étions sur le chemin du retour et je lui précisais que j'allais l'accompagner au delà de Pontcarré comme je lui avais indiqué auparavant. Nous roulions toujours à une bonne allure comme à chaque fois que nous roulions sur le plat. Pontcarré, Ozoir et j'allais le quitter à la sortie de la ville où il irait en direction de Chevry Cossigny pour rejoindre son domicile à Combs la Ville.

 

Belle ballade une fois de plus comme je les aime. Il aura parcouru 123kms et moi 119kms pour une vitesse d'un peu plus de 27kms/h et par un temps superbe. Des automnes comme cela , on en veut encore. On se donnait RDV à la semaine suivante mais le matin car avec le décalage horaire, les après-midi seraient plus courts mais on aura peut-être le plaisir de retrouver l'oiseau noir et blanc : Cigogne! Autre détail, je me plantais un peu en traversant Ozoir et je me retrouvais dans la direction de Gretz que j'allais traverser, tout comme Tournan pour rejoindre mon domicile.

 

Pour info, l'intitulé de l'article n'a jamais été dit par VELOTEUR mais voyant avec quelle facilité, il montait toutes les bosses, je ne pouvais que lui mettre ces quelques mots en bouche! Ah cette jeunesse!

 

100 3332 (Large)

 

 

Mercredi matin, profitant d'une belle matinée, je suis parti pour une sortie tranquille en solitaire comme je le fais souvent en admirant les forêts qui commencent à prendre les couleurs de l'automne. 86kms sans véritablement de bosse pour une moyenne de 27kms/H. Je me modére comme qui dirait mon ami JP 37. Et j'admire! Dommage que je n'ai pas de VTT car un petit tour dans les bois en ce moment devrait être sympa. Bon, d'accord , il y a des champignons mais en VTT, on n'a pas le temps de les voir!

Voir les commentaires

Rencontre avec VELOTEUR : Acte II

Publié le par lariegeoise

100 3290 (Large)

 

La météo ayant prévu un après-midi ensoleillé,  j'avais envisagé d'inviter VELOTEUR à me retrouver pour une sortie sympa comme à chaque fois et en plus, en espérant que CIGOGNE puisse se joindre à nous pour lui permettre de connaître ce cyclo qui caracolle dans les statistiques de VT avec plus de 16000kms à son compteur depuis le début de l'année à 70 ans. Respect Monsieur Robert! Eh oui, et en plus , il se dit simple cyclotouriste. C'est vrai qu'il porte le maillot de la FFCT! Un repère! Mais nos espérances furent vite déçues car CIGOGNE étant en convalescence de sa chute, il préférait reporter cette rencontre qu'on ne manquera pas de faire quand il sera en condition.

 

En conséquence, nous ne serions que deux pour faire cette sortie. Auparavant, j'avais demandé à CIGOGNE de calculer le kilomètrage de la sortie prévue. J'avais fait mon tracé! 115kms pour Cigogne, mais beaucoup moins pour moi. Donc j'envisageais au retour d'accompagner VELOTEUR jusqu'à son domicile pour connaître le lieu d'habitation de l'athlète! Ce qui ferait certainement un 100kms. Retrouvailles prévues à Pontcarré pour être à peu près mi-chemin, l'un de lautre, et ce serait vers 13H30.

 

Une fois VELOTEUR arrivé au lieu de RDV, nous filions en direction de Villeneuve St Denis que nous ne franchissions pas parce que nous tournions au rond point de la forêt de Ferrières pour filer sur Favières. Je l'invitais à ce que nous restions l'un derrière l'autre comme la circulation était encore dense. Route très fréquentée en milieu de semaine. Ah nous étions jeudi. Et déjà nous menions bon train surtout que la route était super roulante. Nous croision d'autres cyclos mais le mardi, c'était souvent le jour des sorties clubs, pour les non actifs.

 

100 3291 (Large)

 

Nous allions traverser la forêt de Ferrières qui était très agréable par cette chaleur. Je lui précisais que dans la semaine mon épouse avait été aux champignons avec ses copines dans le coin et que je m'étais bien régalé avec sa cueillette. Il m'expliquait qu'il n'était pas fin connaisseur dans le domaine. Mais la raison de notre sortie était loin d'aller aux champignons. A Favières, nous allions tourner à gauche au niveau de l'église. Une route que fréquente souvent Cigogne mais l'oiseau était de repos ou presque.

 

100 3292 (Large)

 

Nous passions le lieu de pause de Cigogne lors de ses périples. Eh oui, il a des points stratégiques. Mais pour nous, il n'en sera pas question car j'avais prévu un arrêt à mi-parcours en faisant découvrir à VELOTEUR, un endroit qu'il ne devait pas connaitre. Nous arrivions sur Tournan que nous contournions au niveau du lieu dit "le moulin" pour filer sur Presles/Liverdy qu'il connaissait car c'était parfois sa route de retour lors ses escapades. La région ne lui était pas inconnue. Allais-je pouvoir lui faire découvrir un nouveau à ce jeune routier?

 

100 3293 (Large)

 

Passage au dessus de la ligne TGV pour arriver à Presles, une petite bosse quoi, mais nous avions déjà pas mal de vent de face, d'où ma raison de préférer les sorties le matin. Eh oui, le vent se lève souvent vers 10H. Il faut être malin quand on est cyclo!

 

100 3310 (2) (Large)

 

Je ne lui laisserai pas le temps d'apprécier le chateau de Montceau que certains n'ont pas reconnu sur les pages Facebook. Pour info, le cliché sera pris lors de ma sortie de samedi matin mais en solo. Eh oui, je m'en réservais pour avoir le temps de prendre certains clichés.

 

100 3294 (Large)

 

Après le passage de Liverdy, nous allions nous diriger vers Forest. Dans les champs, les agriculteurs s'activaient pour dépiquer, ce qui nous promettait des routes assez sales dans les jours à venir car quand ces engins sortent des champs, ils ramènent une sacrée quantité de terre sur le bitûme. Et vous comprendrez pourquoi je préfére prendre mon mulet à cette période. Et pas de grosses difficultés pour le moment. Le vent faisait la tâche à la place.

 

100 3295 (Large)

 

Après avoir traversé la départementale assez fréquentée, nous nous dirigions vers Forest avec sa ferme typique et son pigeonnier. L'endroit fait aussi chambre d'hôte, loin du lieu de Disney mais un peu plus près de Melun. Direction Fontenay Trésigny.

 

100 3296 (Large)

 

A la sortie de Forest, nous croisions quelques randonneurs. Du troisième âge mais actifs tout de même. Certains s'étaient arrêtés pour quelques chevaux un peu plus haut. Leur pause quoi! Mais nous filions toujours à bonne vitesse. Je citais les coins pittoresques à VELOTEUR mais avais-je quelques endroits nouveaux à lui montrer? Il avait tant parcouru la campagne, le bougre!

 

100 3297 (Large)

 

Nous traversions Fontenay Trésigny par quelques secteurs pavés pour reprendre la route de Chaumes. Petit détail à l'attention de Cigogne qui avait fait le malin en me disant qu'il ne reconnaissait pas ce cliché. Mais le pauvre n'a rien gagné à mon concours. Il y en a de multiples comme cela maintenant! VELOTEUR s'était levé de sa selle pour éviter les secousses. Non, non, il n'y avait pas de pente!

 

100 3299 (Large)

 

Et à la sortie de Fontenay Trésigny, je lui faisais prendre une petite route à gauche pour lui faire admirer un chateau qu'il ne connaissait peut-être pas. Et en plus, je lui laissais la possibilité de faire une pause technique. J'étais à 50kms pour moi, donc distance idéale pour s'arrêter.

 

100 3298 (Large)

 

Nous étions au chateau de la Plumasserie. Toujours aussi splendide et bien entretenu. Il faut dire qu'il sert pour beaucoup de réception. Et VELOTEUR me disait qu'il ne connaissait pas. Ah, enfin, je lui faisais découvrir un endroit nouveau. Bon, juste le temps de vider nos envies, manger un peu , nous allions repartir vers Chaumes par le reste d'une route pas tellement bien entretenue qui allait sur Rozay. Le passage allait être passé tranquillement car les trous étaient nombreux.

 

100 3302 (Large)

 

Nous traversions Chaumes pour repartir vers la droite pour Ozouer où nous allions commencer à croiser d'autres cyclos. Nous étions sur le chemin du retour pour VELOTEUR comme j'avais prévu. Tout était planifié. Mais je préfére quand je ne suis pas seul. Nous allions faire un petit détour à Courquetaine pour passer par Coubert, n'ayant pas trop de kilomètres au compteur.

 

100 3303 (Large)

 

Coubert, nous allions plonger sur Soignolles pour prendre la route du retour à son domicile pour VELOTEUR. Après, j'allais un peu découvrir le terrain. Et toujours ce vent fort.

 

100 3304 (Large)

 

Et VELOTEUR roulant toujours à belle allure. Et dire qu'il voulait que je précise sur mon blog qu'il était au taquet. Malin le bougre. Un clin d'oeil à ses compagnons du lavandou DBAR et MIRA de VT, certainement! Nous traversions Evry Grégy qui avait quelques beaux chateaux cachés et nous arrivions à Combs La Ville dans la région de Sénart.

 

100 3305 (Large)

 

Et après avoir pas mal tourné dans la ville, nous arrivions au domicile de VELOTEUR. Belle maison. N'ayant pas son kilomètrage souhaité et ne connaissant pas trop cette région pour ma part, il se proposait de m'accomagner quelques kilomètres. Je ne refusais pas sa proposition car avec tous ces détours que nous avions faits en ville, j'avais peur de ne pas trop me retrouver.

 

100 3306 (Large)

 

Mais j'avais tout de même une notion de la direction à prendre. Brie Comte Robert, Ozoir, Pontcarré. Effectivement nous faisions pas mal de circuit ville avant de trouver la sortie Sénart. Eh oui, c'est un lieu dit tout comme Marne la Vallée.

 

100 3307 (Large)

 

Brie Comte Robert, VELOTEUR ne connaissant pas le nom du bled suivant et sachant que les indications d'Ozoir était mal indiqué, m'accompagnait encore C'était Chevry Cossigny. Il me quittait sachant que maintenant je me retrouverai facilement. Enfin il pourrait avoir son kilomètrage. Mais un peu plus loin, je prenais la direction de Pontcarré indiquée sur les panneaux mais ne sachant pas que j'allais me retrouver sur la grande route de Melun. Mais j'étais lancé et je n'allais pas m'arrêter surtout que j'avais le vent dans le dos me permettant de faire une moyenne à 30/35kms/h ce qui fera dire à VELOTEUR que je roule plus vite sans lui. Que nenni, le vent dans le dos aide parfois. A Pontcarré je bifurquais dans le bois et retrouvais la direction de mon domicile.

 

Une belle ballade de 113kms pour moi à plus de 28kms/h de moyenne et avec assez souvent le vent contraire. On n'avait pas chômé. On s'était promis de se revoir prochainement, surtout que son pote de Brie était parti pour quinze jours en Vendée. Là aussi, c'est plat!

 

100 3308 (2) (Large)

 

Et le lendemain, j'allais remettre cela mais pour plus court en passant par les points stratégiques de CIGOGNE et son célèbre chateau des Lycéens. Liverdy, Forest, Fontenay Trésigny, Marles, Lumigny, Mortcef, Crêvecoeur, La Houssaye, Neufmoutiers. Une petite sortie tranquille de 87kms mais toujours à une bonne moyenne allant au delà de 28kms/h.

 

100 3287 (2) (Large)

 

Et continuant sur ma lancée, je poursuivais le lendemain matin comme le temps était encore clément mais au petit jour pour profiter de l'absence du vent. J'avais mis quelques temps mon éclairage. Passage vers Rozay pour revenir sur Chaumes. Pour les puristes : Favières, Les Lycéens, Villé, Tournan, Liverdy, Forest, Fontenay Trésigny, Beauvoir.

 

100 3288 (2) (Large)

 

Pour éviter de traverser Beauvoir qui avait une route en très mauvaise état suite à des travaux, je filais sur Verneuil l'Etang me permattant de rallonger mon circuit. J'allais me retrouver sur l'autre côté de Beauvoir pour rejoindre Chaumes, filer sur Châtres et retour à mon domicile par les Lycéens.

 

Ah, petit détail, cette fontaine a été prise à Verneuil l'Etang. Encore un quid pour Cigogne. Et il n'a toujours rien gagné.

 

Résultat des courses, j'avais parcouru 92kms toujours à plus de 28kms/h. J'étais sur une bonne spirale de parcours. Mais la saga de VELOTEUR n'est certainement pas terminée car nous nous étions donné RDV pour d'autres périples dont un 200 en direction de Chateau Thierry.  Et là, j'allais faire une pause pour la semaine, la pluie étant annoncée pour le dimanche. Donc à suivre............

Voir les commentaires

Première sortie avec VELOTEUR de VT

Publié le par lariegeoise

100 3258 (Large)

 

Il y a quelques semaines, j'avais proposé à VT, mon site internet de vélo, de faire une mini rencontre avec la collaboration de mon ami Cigogne pour ceux de la RP et plus, si affinité pour un tour de roue en Seine et Marne. J'avais déjà concocté le parcours avec quelques bosses pour leur prouver que parfois en Seine et Marne, cela montait. Mais très vite j'allais  abdiqué car pas grand monde ne semblait être interessé sur ma proposition. Seul deux membres avaient dit OK dés la parution du message, entre autre,  VELOTEUR. J'ai donc annulé la rencontre et de plus, elle n'aurait pu se faire en présence de Cigogne, celui-ci ayant fait une mauvaise chute lors d'une sortie commune. J'en avais parlé dans un de mes derniers articles. Toutefois mon ami VELOTEUR, allias Robert pour les intimes, m'avait relancé suite à mon MP en me disant qu'il voulait bien faire une sortie avec moi, n'importe quand. Ni une, ni deux, je lui répondais en lui disant OK. Et donc en ce mardi matin,  nous avions pris RDV pour 8H sur mon parking. J'avais signalé sur VT que j'allais le rencontrer contrairement à mon annulation. Bien vite Mira de VT allait me donner quelques indications sur l'homme : 70ans mais très bon rouleur et surtout "bon camarade" dixit MIRA. Et très vite j'allais voir que ces dires étaient bien exacts. Comme quoi, le vélo , cela conserve. Donc à 8H, nous nous retrouvions au lever du jour. Il s'était avancé en voiture, habitant Combs la Ville que doit bien connaître L'Amiral de VT. Je lui demandais ce qu'il désirait faire comme parcours : bosses ou plat. Il me répondait que je pouvais l'emmener où je voulais. Déjà une bonne indication et d'ailleurs tout le parcours me prouvera qu'il était largement à la hauteur même plus. Il me précisait qu'il en avait perdu. Alors qu'est-ce-que cela devait être.

 

100 3259 (Large)

 

J'allais donc lui offrir le parcours que j'avais réservé à certains adhérents de VT, soit un circuit bosses. Et selon sa forme, j'articulerai le parcours car j'avais vu sur VT qu'il faisait plutôt des moyennes de 23/24kms/h. Donc je verrai en cours de route. Départ pour Villeneuve le Comte pour atteindre le bas de Tigeaux pour se faire notre première bosse. Je  conseillais qu'on  reste l'un derrière l'autre en raison de la circulation en semaine et surtout à cette heure. Les gens sont pressés de rejoindre leur lieu de travail et commettent parfois des imprudences. Pas de brouillard et un temps clair. Le vent pour l'instant n'était pas trop fort. Et déjà, il maintenait bien la cadence. Il me prévenait que ces scores sur VT ne reflétaient pas sa valeur car il s'adaptait un compagnon de route de 75 ans. Donc tu vois DBAR que tu n'as pas à tinquiéter : un bon camarade comme disait MIRA.

 

100 3260 (Large)

 

La première bosse était vite avalée et je me faisais déjà, une très bonne opinion sur VELOTEUR, ce qui était prometteur. Je le rassurais en lui disant qu'on ferait une pause à mi parcours (je suivais les conseils de Cigogne!) mais que l'on partirait sur le parcours que j'avais prévu pour les membres de VT. Et il m'annonçait qu'il me connaissait un peu par mon blog et par ses camarades de vacances DBAR et MIRA au Lavandou où il va tous les ans. Les papys qui se retrouvent. Imaginez! Je lui disais que DBAR était un de mes amis depuis longtemps, profitant de le voir en allant chercher du Jurançon. Le vin est parfois un bon agent de liaison. Mais si le papotage était légion, nous roulions déjà à bonne allure. Monthérand était déjà franchi. Direction Guérard. De ce côté, il ne connaissait pas trop. Ce serait pour lui le plaisir de la découverte.

 

100 3262 (Large)

 

Bon, il m'avouait qu'il n'était pas un bon descendeur et qu'il était plus prudent à son âge, un peu comme Cigogne. Beaucoup de comparaisons avec des membres de VT qui étaient aussi sujet de notre conversation. Eh oui, nous prenions le temps de papoter! Il me disait qu'il connaissait bien l'Ariège et qu'il ne manquerait pas de m'y retrouver à l'occasion. @PH_O, on va avoir du monde nouveau sur nos routes! Et dire que les Ariègeois n'aiment pas trop qu'on déborde dans leur région. Guérard franchi, nous remontions vers La Villeneuve par Rouilly. Encore une bosse. Et après nous plongions sur Pommeuse. Ce serait une suite de montagnes russes mais assez conséquentes. Et VELOTEUR était largement à la hauteur.

 

100 3263 (Large)

 

Une bosse assez longue passant par la gare de Faremoutiers pour arriver dans le centre du village. Ah, pour une fois, VELOTEUR montait un peu en danseuse car jusqu'à là, il restait imperturbable sur sa selle. Bien loin de mon attitude qui est de monter en danseuse. J'ai assez eu assez de reproche de mon ami @PH_O à ce sujet! Un bon kilomètre de montée mais rien n'effrayait l'homme car il allait me dire qu'il adorait les bosses et que son aspect physique lui permettait de les monter assez facilement, et ça je peux vous le confirmer.

 

100 3264 (Large)

 

Replongeon sur Pommeuse mais sur l'autre versant que connait bien MJo, compagne de JP37. Là, en général, dans les descentes, je me mettais devant comme pour lui ouvrir la route. Et l'homme était tours fringant.

 

100 3265 (Large)

 

Dans la descente, il n'avait pas dû apercevoir le magnifique viaduc de Pommeuse, et je n'avais pas eu le temps de lui dire que le Petit Morin se jetait dans le Grand Morin à cet endroit. Pour l'instant, je n'en étais pas à parler géographie. Direction Mouroux qui va vers Coulommiers.

 

100 3266 (Large)

 

Au feu en arrivant dans Mouroux, à gauche toute pour rejoindre la gare. Non, non, nous n'allions pas prendre le train pour regagner notre domicile mais nous menions un bon train que je lui précisais d'ailleurs. Et il me disait qu'il se sentait bien. Bon, je devais donc m'accrocher! Petite montée, une de plus pour traverser le passage à niveau où nous fûmes arrêtés par un train qui passait. Cela nous permettait de s'alimenter quelque peu.

 

100 3267 (Large)

 

Une fois le train passé, nous filions sur Courrois pour éviter St Augustin dont la rue principale était toujours en travaux. Je le rassurais toutefois en lui disant que nous reviendrions dans ce village par une autre route. Pour l'instant, on essayait de trouver toutes les bosses possibles. Nous traversions la route qui menait de Mauperthuis à Coulommiers. Nous allions nous trouver sur un plateau où nous pouvions prendre la route pour nous deux sans risque. Direction Bautheil.

 

100 3268 (Large)

 

Une fois le village traversé, nous filions tout droit pour rejoindre la route qui nous ménerait au camping "Les Etangs Fleuris". Il appréciait ces routes tranquilles où l'on pouvait faire du vélo sans risque. Je lui expliquais que le week-end c'était encore plus désert surtout à cette heure-ci. Nous croisions un groupe d'ERDF qui allait se mettre au travail. On pouvait y croire!

 

100 3269 (Large)

 

A droite au croisement et à gauche un peu plus loin pour se retrouver sur la route qui nous menait au terrain de camping. Dernière bosse et nous allions faire une pause technique. Nous étions déjà à 52kms de notre parcours, soit à mi-chemin. On se réalimentait et on repartait en direction de Touquin.

 

100 3270 (Large)

 

Une belle ligne droite nous était offerte et je lui précisais le lieu où je m'étais cassé la clavicule cet hiver. Mais pas de danger, les gamins étaient à l'école. Pas trop de vent pour nous arrêter.

 

100 3271 (Large)

 

Touquin, nous tournions à droite comme pour retourner vers Faremoutiers mais pas directement. J'avais encore quelques bosses à lui faire franchir. Je lui donnais quelques indications géographiques pour qu'il se situe mieux. Il me disait qu'il connaissait un peu la route car c'était celle qui empruntait pour aller à Provins. J'oubliais de vous préciser que c'était un grand randonneur et qui était adepte au 200kms par mois. Un challenge pour lui. Voire plus autrefois! Imaginez!

 

100 3272 (Large)

 

Au stop, nous allions filer tout droit pour rejoindre St Aubierge par une route pas en très bon état mais bien agréable. Au passage, je lui indiquais le lieu où autrefois les femmes étaient conduites pour essayer de trouver un mari. Cela a bien changé! Petite montée avant de faire un plongeon vers le lavoir que je n'avais pas le temps de lui montrer.

 

100 3273 (Large)

 

Une autre bosse nous attendait pour rejoindre St Augustin que nous avions évité, il y a quelque temps. Et toujours la souplesse des mollets de VELOTEUR! En haut, au stop, nous filions pour filer vers Pommeuse que nous n'atteindrions pas.

 

100 3274 (Large)

 

A la sortie du village, nous plongions à gauche pour rejoindre Poncet où une nouvelle belle bosse nous attendait pour ariver en haut de Faremoutiers. C'était la dernière grosse difficulté de la matinée. Mais nous gardions toujours la forme. Au feu, nous allions tout droit pour rejoindre Hautefeuille que nous traverserions partiellement pour reprendre une route forestière allant vers Mortcerf. Route très roulante qui borde des endroits où l'on peu ramasser des champignons. Avis aux amateurs. A la sortie à gauche toute, pour rejoindre directement Mortcerf.

 

100 3277 (Large)

 

En entrant dans Mortcerf, nous filions à gauche pour rejoindre Crêvecoeur par une route en pas très bon état suite au passage des camions dans la forêt. Nous traversions la route qui menait à Melun avec prudence car elle était très fréquentée et nous nous retrouvions sur une grande ligne droite en direction de La Houssaye.

 

100 3279 (Large)

 

La Houssaye, il ne nous restait plus qu'une vingtaine de kilomètres de notre périple et nous avions toujours une bonne moyenne. Au centre du village, nous prenions la direction de Neufmoutiers par un circuit assez tournant. On était loin de nos belles lignes droites.

 

100 3280 (Large)

 

Neufmoutiers, village toujours aussi tranquille. A gauche en arrivant au rond point pour revenir plus vite sur notre point de départ. Midi n'était pas loin.

 

100 3281 (Large)

 

Les Lycéens, lieu de pause technique obligatoire de mon ami Cigogne avec son arbre qui jaunissait de plus en plus, surtout en cette période d'automne. Je n'ai pas donné les autres motifs! Lol! Plus que 13kms. Cela devrait le faire me préciser VELOTEUR. Passage au dessus de la ligne de TGV. Nous allions lâcher les chevaux malgré qu'ils étaient déjà partis depuis bien longtemps!

 

100 3282 (Large)

 

En voulant passer mon grand plateau, ma chaîne sautait et je perdais mon compagnon qui n'entendait pas mon appel. Plus loin il s'apercevrait de mon absence et en profitait pour faire une pause technique. Il l'avait peut-être fait exprès de ne pas m'entendre le bougre, me dis-je. Bref, je remettais en état mon vélo et je le rejoignais assez rapidement. Favières et nous allions traverser la forêt de Ferrières où je lui précisais les coins des homos qu'il ne connaissait pas! Le comble pour un cyclo.

 

100 3283 (Large)

 

Dernière bosse pour un passage au dessus de l'A4 et nous retrouvions notre point de départ de Jossigny. Belle sortie, fort agréable en charmante compagnie à renouveler.

 

Les stats car cela a son importance pour nous, les anciens :

101kms à 27kms/h de moyenne pour 605m de dénivelé.

 

Bref, je l'aurai eu ma mini rencontre VT et la connaissance d'un membre de plus de VT à faire découvrir à Cigogne et l'été prochain à @PH-O. Merci encore VELOTEUR de cette belle sortie commune en espérant que nous pourrons en faire encore bien d'autres.

 

100 3286 (Large)

 

Jeudi matin, profitant d'un temps toujours clément, je sortais en solo par une température assez fraîche et un fort vent pour un périple sans véritable bosse. J'empruntais mon mulet car les routes devenaient assez sales et comme j'avais nettoyait Madone! Mon autre compteur basique ne me donnera pas les mêmes indications que celui pour mon carbone mais cela n'avait pas d'incidence pour moi. Bref une sortie menait tambour battant de 107kms à une allure de presque 28kms/h de moyenne. Bon maintenant, vu la météo annoncée, il va falloir d'adapter pour les prochaines sorties. On ira aux champignons à défaut de vélo. A chaque moment ses plaisirs!

Voir les commentaires

Randonnée "Bonjour de la Marne à l'Ourcq

Publié le par lariegeoise

100 3236 (Large)

 

En ce dimanche matin de début octobre, je m'étais décidé de refaire la randonnée de Thorigny malgré l'absence de mon ami Cigogne accompagné par son lieutenant JC. J'avais trouvé le parcours sympa l'an dernier, alors je m'étais dit pourquoi ne pas renouveler cette expérience. Donc départ vers Thorigny à 7H en voiture pour m'approcher du point de ralliement. Quelques cyclos étaient déjà sur place et se ravitaillaient en café ou pain au chocolat. L'organisation était toujours aussi parfaite.

 

Mais je me dois d'abord de prévenir mes fidèles lecteurs que mon reportage sera moins intéressant pour le côté paysage et la qualité des photos car l'heure matinale du départ et le brouillard assez dense, tout le long de la rando,  n'allaient pas le favoriser , tout comme la vitesse de roulage en groupe car j'aurai droit à des avions comme le dit si souvent @PH_O pour ses sorties avec son club d'Huos. Et JP37 a bien raison de dire qu'en groupe, on a peu l'occasion de pouvoir s'arrêter pour faire de beaux plans et pourtant  nous allions traverser des endroits sympas. Tant pis, cette fois-ci, j'avais plutôt opté pour faire un circuit sportif. On ne peut pas tout avoir. Mais cela me plaisait assez bien.

 

7H45, j'avais fait mon inscription et pris le plan pour le circuit. Je revenais auprès de ma voiture pour préparer mon vélo et me stimuler pour partir à la pointe du jour. Je guettais si un cyclo passait pour l'accompagner car partir tout seul ne me tentait pas trop. J'aime bien parfois cet effet de groupe. J'avais mis ma petite lumière arrière à mon bike car je me doutais qu'il valait mieux être prudent et signaler ma position. Et très vite, j'apercevais un cyclo isolé. Donc je sautais dans son sillage et vite nous avions la possibilité d'entamer la conversation. Il envisageait de faire le grand circuit. Donc c'était un client pour moi quoiqu'il semblait avoir la taille d'un cyclosportif. Allez, je verrais bien.

 

100 3237 (Large) 

 

Au niveau de Claye Souilly, nous retrouvions le canal de l'Ourcq qui serait notre liaison tout le long du parcours en même temps que la Marne. Le tout se ferait tour à tour. Nous récupérions un groupe de cyclos qu'y s'avérait être le groupe ouvreur du club de Thorigny s/Marne. Nous resterions avec eux une grande partie du circuit. L'allure était déjà assez bonne et nous entamions notre première bosse. Et cette fois-ci au feu rouge pas de cygne en perdition comme doit se souvenir Cigogne. Nous avions emprunté la piste cyclabe. Prudents, les cyclos sans compter qu'on s'était arrêté au feu rouge.

 

La mauvaise qualité de la photo est dû au manque de luminosité! Non, non, ce n'était pas la vitesse des cyclos qui était en cause ni celui du tremblement du photographe!

 

100 3238 (Large)

 

 

Un bon petit groupe s'était formé et nous nous retrouvions en pleine campagne. Le brouillard était toujours aussi dense mais pas trop de vent. La température ne dépassait pas les 12°. Mais un blouson nous suffisait car l'allure nous avait réchauffé très vite. Eh oui, il oscillait entre 35 et 40kms/h. Il fallait dire qu'il n'y avait pas de grosses difficultés et nous avions droit à de grandes lignes droites. Le brouillard mouillant un peu trop mes lunettes, je décidais de les enlever mais n'ayez crainte, je voyais très bien mes autres compagnons de route. D'ailleurs certains étaient obligés de faire la même chose que moi.

 

100 3239 (Large)

 

Le brouillard était toujours aussi dense. Messy, Mesmes et nous bifurquions sur la droite pour ne prendre que des routes peu fréquentées mais même un dimanche matin, nous croisions quelques voitures. Donc prudence mais le train était toujours aussi rapide. Des accélérations se faisaient de temps à autre lors des quelques bosses que nous montions. Mais les plus difficiles n'étaient pas encore là. Mon compagnon de départ me disait qu'il faudrait arriver à Varredes pour trouver un circuit plus accidenté donc plus intéressant. La Baste après avoir pris la direction de Charny, Iverny, Monthyon, Barcy, des petits villages encore endormis à cette heure-ci. Et d'ailleurs par ce temps, qui voudrait mettre le nez dehors à part des cyclos.

 

100 3240 (Large)

 

30kms de parcourus et nous approchions du premier ravitaillement. Il y en aurait deux le long du parcours qui était prévu de 104kms. Mais cela en sera bien différent pour moi. Mais je vous en parlerai plus tard. Le froid ayant déclenché à tous, une certaine envie, l'arrêt serait bienvenu au Cimetière Militaire. Mais nous n'aurions pas droit aux premiers rayons du soleil comme l'an passé. L'un des cyclos demandait où était passé le pépé. Pour tout vous dire, c'était moi qui était désigné. Ils pensaient m'avoir perdu car dans une bosse, je les avais laissé filer mais tranquillement j'étais revenu sur eux pour les rejoindre peu de temps avant le ravitaillement. Je récupérais en buvant une boisson et quelques morceaux de chocolat et de pâtes de fruit. Il valait mieux récupérer des calories. Et je ne pensais même pas à prendre quelques clichés du ravitaillement. Il fallait dire que je ne connaissais personne.

 

100 3241 (Large)

 

Et après une pause pas trop longue, on reprenait notre route. C'était préférable pour ne pas se refroidir car les rayons de soleil ne sortaient toujours pas.

 

100 3242 (Large)

 

Varredes, nous retrouvions notre canal de l'Ourcq et la route allait commencer à être un peu plus sinueuse . Et l'allure était toujours la même. Je restais un peu planqué dans le peloton. Je montrais simplement mon nez dans les descentes car ils étaient parfois un peu trop sur leur frein et moi je voulais profiter de l'élan pour monter les bosses plus facilement. Le truc pour s'économiser. Ce devait être mes descentes en montagne qui m'avaient habitué à pratiquer ainsi.

 

100 3243 (Large)

 

Congis sur Therouane, Isles les Meldeuses, des villages bien tranquilles et un paysage pas spécialement attrayant, simplement une route très roulante car elle était en très bon état et sans gravillons. On commençait à papoter un peu dans les rangs malgré l'allure toujours aussi rapide.

 

100 3245 (Large)

 

Mary sur Marne, la route se trouvait entre le canal de l'ourcq et la Marne mais nous allions très vite les quitter tous les deux pour se retrouver sur des routes plus étroites et nettement plus vallonnées.

 

100 3246 (Large)

 

Nous prenions la direction de Lizy sur Ourcq que nous traverserions que partiellement. Des cyclos de Gagny s'étaient joints au groupe, faisant un peloton d'une dizaine de coureurs. Intéressant pour garder une bonne allure. Et après la bagarre dans les bosses allait commencer. Mais rien de bien méchant, juste se tirer la bourre.

 

100 3247 (Large)

 

Je reconnaissais les routes et me faisais décramponner de temps en temps mais j'étais déjà un peu dans le rouge. Donc en vieux briscard, je préférais ne pas me griller et je savais que je les récupérer à un moment ou à un autre. Le peloton éclaterait à un moment ou à un autre, aussi. Rademont, Chaton, Cocherel, Rutel, Jaignes, les lieux dits ou autres villages défilaient.

 

100 3248 (Large)

 

Les bosses aussi et je commençais à récupérer certains cyclos qui étaient en perdition dans les bosses. A rouler à une vive allure, parfois certains craquaient. Je remontais sur eux et leur disais que le pépé n'était pas mort au passage. Cela les faisait rire et peu de temps après, ils venaient s'excuser de m'avoir appeler ainsi. Quoique que dans le monde du vélo, il y a du respect. Je les réconfortais en disant qu'il m'en fallait plus que cela pour me vexer. Bref, nous continuions notre route ensemble en papotant un peu. Mais des bosses, il y en aurait encore.

 

100 3249 (Large)

 

A Changis sur Marne nous passions au dessus du cours d'eau, la Marne, que nous quitterions pour revenir dans les terres et nous faire contourner Meaux. Deux belles bosses nous attendaient avant de rejoindre le deuxième ravitaillement prévu au 70ème kilomètre. Nous trouvions le temps de parler de l'Ariège car nous avions rompus la glace depuis bien longtemps et même un peu de brouillard. Mais cela restait encore bien gris.

 

100 3250 (Large)

 

La bosse après St Jean les 2 Jumeaux faisait éclaté le groupe mais nous savions qu'on se retrouverait au ravitaillement qui n'était plus loin. Une fois de plus, j'oubliais de faire quelques clichés , préférant papoter avec ceux de Gagny qui connaissaient bien mon ami Cigogne. Le grand oiseau blanc et noir était vraiment connu et son blog! Et bien avant son passage sur TF1!

 

100 3251 (Large)

 

Après une courte pause car je ne voulais pas rentrer trop tard, je repartais avec le groupe de Gagny mais restant tranquillement derrière. Pas question de me frotter à ces grands gaillards! Le groupe de Thorigny n'était pas reparti avec eux. J'aurai peut-être dû les attendre. Cela m'aurait peut-être évité l'erreur de fin de parcours. St Fiacre, Magny St Loup, quelques bosses qui allaient petit à petit me faire perdre contact avec le groupe. Mais je voulais rentrer tranquillement sans me faire exploser. J'étais sur des routes que je faisais parfois.

 

100 3253 (Large)

 

Quincy Voisins, j'allais reprendre partiellement contact avec le groupe qui allait accélérer après le feu situé sur la route de Condé. Condé Ste Libiaire, Esbly, Lesches, quelques bosses par ci par là! Jablines, je les laissais filer sachant qu'il me resterait une dizaine de kilomètres ou un peu plus à falre. Annet et c'est là que je me plantais littéralement de parcours reprenant la direction de Clayes Souilly.

 

100 3254 (Large)

 

Là, je perdais tout sens de l'orientation pour revenir sur Thorigny, croyant que les flêches étaient les bonnes mais je voyais que les kilomètres défilaient et que j'étais loin du compte. J'allais même jusqu'à Messy pour croiser un cyclo isolé qui revenait sur Lagny. Je l'accompagnais quelque temps et après je prenais Charny, Fresnes, et je regagnais Annet. Mais j'évitais de traverser le village pour ne pas me planter une seconde fois. Tant pis si ce n'était pas trop prudent!

 

100 3255 (Large)

 

Après avoir monté la dernière bosse du parcours, la violette, je me retrouvais sur le plateau de Thorigny et il ne me restait plus qu'à regagner ma voiture. J'avais fait 20kms en trop du parcours prévu. Mais j'étais content de mon circuit. Dommage que le soleil n'était pas de la partie.

 

Résultat des courses : j'avais parcouru 123kms à 28,71kms/h de moyenne mais pour 905m de dénivelé.

Mes pulsations pour reconforter JP 37 moyenne 135, pointe à 163 dans les bosses, bien sûr!

 

 

A refaire avec le plus grand plaisir en espérant que la prochaine fois, je ne serai pas seul !

Voir les commentaires

D'un chateau à l'autre 092013 et plus : une semaine bien remplie!

Publié le par lariegeoise

100 3227 (Large)

 

Le début de semaine étant propice à se faire de belles sorties, je me décidais à partir en début d'après midi à cause de différents travaux que j'avais à faire chez moi  (contrairement à mes habitudes Jean-Charles!) et je partais à l'instinct comme je le fais souvent. C'est l'avantage de partir en solo. On fait ce que l'on veut quand on veut! Donc départ en direction de Villeneuve le Comte, Châtres, Liverdy, Coubert. Ah, j'étais revenu sur les lieux du crime où mon ami Cigogne avait chû la semaine précédente. Un pélerinage en quelque sorte.

Dernière nouvelle, il va mieux et compte bien se faire une petite sortie tranquille pour se tester, la semaine prochaine. Depuis c'est prévu pour cet AM! Souhaitons lui bonne route.

 

100 3230 (Large)

 

A Soignolles, je décidais de poursuivre ma route pour aller revoir ces magnifiques chateaux que nous avons en Seine et Marne. Et le premier, bien nommé, était celui de Blandy les Tours. Je prenais la direction de Melun en quittant Soignolles et c'est là que je vis une route secondaire qui allait m'emmener à différents villages sans prendre cette route principale qui menait à Melun et qui était toujours aussi fréquentée, surtout par les camions, pour rejoindre le point de chute envisagé. La direction devait être la bonne si j'en jugeais ma boussole personnelle! Champdeuil, Crisenoy, Fouju et j'arrivais à Blandy les Tours. De loin, j'avais  toujours l'impression d'arriver à Carcassonne.

 

100 3228 (Large)

 

Je faisais le tour du chateau pour essayer de faire un cliché différent de ceux habituels. Le soleil étant de la partie, la luminosité était suffisante. Pas grand monde en ces lieux à cet instant car nous étions en début de semaine, et même pas de cyclos.

 

100 3229 (Large)

 

Un autre cliché avant de quitter ces lieux que j'appréciais une fois de plus. Il faudra qu'un jour je me décide à faire venir mes petits enfants dans ce lieu riche d'histoire. Bon le kilomètrage n'était pas important puisqu'il avoisinait les 50kms donc je pouvais poursuivre ma route vers Vaux le Vicomte qui n'était pas loin. Et puis seul, je n'étais pas limité par le temps. JP a bien raison de dire qu'en solo, on peut se permettre beaucoup de choses et des arrêts plus nombreux sans peur des kilomètres. Donc le tour du chateau fut fait pour reprendre la route de Moisenay pour arriver à Vaux le Vicomte;

 

100 3233 (Large)

 

Et la fameuse demeure de Fouquet s'offrait à moi. Elle est toujours aussi majestueuse. C'était assez calme à ce moment car les touristes avaient dû rejoindre leur domicile, en cette période. Cela bouge beaucoup plus le week-end. Juste le temps de prendre quelques photos et hop, il fallait prévoir le retour car l'heure s'avançait tout de même.

 

100 3232 (Large)

 

Quel parcours allais-je faire car il n'était pas recommandé de prendre une route trop envahie par la circulation. J'allais prendre la direction de Lissy , soit la Départementale 471. Et je poursuivais la même, arrivé au rond point pour pouvoir monter cette belle bosse que je n'avais jamais faite. Après je reprenais la direction de Coubert pour redescendre sur Soignolles et faire la belle grimpette qui allait vers le centre du village. Courquetaine, Forest et je revenais par Châtres pour rejoindre le point de pause de Cigogne. Il ne me restait plus que 13kms pour rejoindre mon domicile.

 

J'avais parcouru 107kms avec beaucoup de vent mais avec seulement 350m de dénivelé. Mais ça, c'était mardi.

 

100 3234 (Large)

 

 

Mercredi, j'avais décidé d'y retourner, histoire de rouler pour mon ami Cigogne qui devait être à cette heure-ci sur son HT. Départ l'AM car le temps était plus propice mais j'avais décidé de faire un peu de bosses. Donc je descendais sur Lagny pour me faire la belle de Chessy. Un truc de fou qui plairait bien à mon ami JP car dans cette bosse, ils ont même mis des gendarmes couchés pour simplifier la montée. Chalifert, Lesches, je rencontrais un autre cyclo qui me demandait où j'allais. Je lui précisais que je partais à l'aventure. Lui voulait se diriger sur Crécy la Chapelle. Je le suivais quelques temps puis le laissais partir, histoire de ne pas me tuer. Esbly, Condé et je faisais cette côte que savoure à chaque fois Cigogne, pour me diriger vers Quincy Voisins, Coulommes. Je me retrouvais sur le plateau au dessus de Crécy la Chapelle en direction de La Ferté sous Jouarre et toujours ce vent fort. D'ailleurs, je l'aurai presque tout le parcours. Haute Maison, Pierre Levée et j'allais arriver sur la D402 en direction de Coulommiers que j'allais traverser pour atteindre Mouroux pour revenir sur Touquin. Je regagnais Hautefeuille, Mortcerf, Crêvecoeur et retour Neufmoutiers et la célèbre route de Cigogne.

 

J'avais accompli 112kms pour seulement 790m de dénivelé mais avec toujours autant de vent.

 

  100 3235 (Large)

 

Vendredi toujours l'AM pour bien continuer sur ma lancée, j'envisageais de me faire une petite sortie tranquille car je savais qu'une belle randonnée m'attendait dimanche et là ce serait autre chose car je comptais bien essayer de suivre un bon groupe. Donc circuit tranquille et presque basique des sorties tranquilles. Villeneuve le Comte, Châtres, Liverdy, Forest, Fontenay Trésigny où je passais au dessous de la porte exposée ci-dessus, Marles, Je bifurquais sur les Ormeaux pour reganer Touquin, Hautefeuille, Mortcerf par le bois où des ouvriers stabilisaient les bas côtés de la route après l'avoir remise à neuf, Crêvecoeur et retour habituel par Les Lycéens mais je ne ferai pas de pause technique.

 

Sortie de 90kms tranquilles avec que 160m de dénivelé et toujours ce vent.

 

J'étais bien préparé pour la rando de dimanche.

Voir les commentaires