Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une sortie agréable!

Publié le par lariegeoise

20121025 155420[1] (2) (Large)

 

En un bel après-midi d'octobre, j'avais envisagé de faire une sortie fort agréable par ce beau soleil d'automne. Aucun tracé n'était vraiment prévu. Et je laissais Cigogne jouait le capitaine de route et il avait envisagé de faire quelques bosses comme nous aimions tant les faire ensemble. Retrouvailles toujours au même endroit au plan d'eau de Vaires après avoir fait mon petit détour comme d'habitude par les Hauts de Lagny.

 

Cigogne envisageait de m'emmener vers les hauts de Thorigny. Donc départ habituel par Gouvernes où nous abordions la première bosse pour se retrouver à Lagny Centre.

 

100 1946 (Large)

 

Passage au dessus de la Marne par le pont en X et on allait se diriger vers Dampmart. Passage en ville que je n'appréciais toujours pas à cause des véhicules à quatre roues. Mon sentiment allait être confirmer deux fois lors de ma sortie , car malgré que j'avais tendu mon bras pour tourner à gauche, j'étais en même temps dépassé par une voiture. Et après ils vont dire que les cyclos sont un peu tarés. No comment!

 

100 1949 (Large)

 

Nous franchissions cette belle bosse à l'entrée de Dampmart pour rejoindre les hauts de Thorigny. Montée qui s'effectuait en deux temps comme m'avait prévenu Cigogne. Pour l'instant, nous étions encore frais et nous escaladions l'obstacle sans problème.

 

100 1952 (Large)

 

En haut de la bosse, Cigogne m'invitait à le suivre pour essayer de découvrir où menait cette route à droite. Nous n'allions pas être déçus car très vite, nous allions être sur une route en très mauvais état et surtout utilisée par des engins agricoles pour aller dans les champs.

 

 100 1950 (Large)

 

Bref, nous tournions en rond et nous allions atterrir au niveau de la voie ferrée et la Marne en débouchant en définitif à l'entrée de Dampmart, dans l'autre sens. Bref, on revenait au point de départ. Donc automatiquement, on allait se faire à nouveau une belle montée pour arriver en haut de Thorigny.

 

 100 1951 (Large)

 

Peut-être un moyen pour se faire du dénivelé! Nous allions en direction de Carnetin pour arriver en haut de la côte de Gypse que nous allions dévaler tranquillement. Et là, c'est plus cool de la descendre. Enfin cela dépend pour qui!

 

100 1953 (Large)

 

Nous plongions sur Annet en traversant toute une zone pavillonnaire. Et c'était là qu'on s'apercevait que cela construisait partout. Et il parrait qu'on manque de logement!

 

100 1954 (Large)

 

Un petit arrêt au centre d'Annet pour prendre cette église pour mon ami JP37. J'espère qu'il collectionne les clichés. Rien à voir avec celles de chez lui. Cigogne en profitait pour prendre connaissance de ses messages. Direction Jablines.

 

100 1955 (Large)

 

Puis Lesches, Cigogne avait envie de se faire la montée qui allait de l'entrée de Tribaldou, village suivant,  vers Esbly, pour apprécier la difficulté car il ne l'avait jamais faite dans ce sens. La descente l'avait un peu impressionné  à chaque fois.

 

100 1956 (Large)

 

 

Il s'avérait qu'en définitive, la difficulté n'existait que dans les 200 derniers mètres. On aterrissait à la gare ESBLY et on repartait vers Couilly Pont aux Dames où nous bifurquerions à droite pour faire la belle montée de Coutevroult.

 

100 1957 (Large)

 

En haut, mon compagnon de route me réclamait une pose technique. Je lui proposais d'aller prendre la route de Villeneuve Le Comte que aborderions au niveau du magasin Truffaut. Et un peu plus loin, il y aurait des arbres pour se cacher!

 

100 1958 (Large)

 

De temps à autre, nous avions rencontré des cyclos isolés profitant du soleil qui était toutefois moins fort que les deux jours d'avant. D'ailleurs Cigogne me demandera d'écourter un peu la sortie car il avait opté en définitive pour du court et il commençait à ne pas avoir chaud.

 

100 1959 (Large)

 

Profitant de cette rue la bien nommée, Cigogne trouvait son arbre pour sa pose technique. Le soleil commençait à bien baissé. Et dire que la semaine suivante, nous aurions une heure de moins pour rouler, d'où mon incitation à vouloir rouler le matin.

 

20121025 155347[1] (2) (Large)

 

Moi, j'avais été plus prudent et je m'étais couvert partiellement. Et pour les jours à venir, le temps devant passé au froid, j'aurai bien le temps de passer au long. Je lui montrais aussi ma nouvelle pompe qui me permettrait d'être un peu plus armé lors des  prochaines crevaisons. Mais le plus tard possible sera le mieux.

 

100 1960 (Large)

 

Et direction Villeneuve Le Comte pour prendre le chemin du retour bien connu : Villeneuve St Denis et la bosse du moulin de Jossigny. Cigogne allait être assez fier car il la montait à 25kms/h de moyenne. Bon, le vent commençait à se faire sentir dans le dos et alors il avait dû se sentir pousser des ailes!

 

100 1962 (Large)

 

Jossigny. Nous rencontrions différents clubs qui étaient sur le chemin du retour, en autre celui de Romainville. Direction La Jonchère et nous pouvions rester sur le grand plateau sans difficulté pour arriver à Guermantes.

 

100 1963 (Large)

 

Dernière gorgée pour Cigogne avant d'aborder les derniers kilomètres. St Thibault, Vaires et nous allions nous séparer au plan d'eau de Vaires. Pour ma part, il me restait les 12kms à faire dans le sens inverse.

 

Screenshot 2012-10-25-17-07-19 (2) (Large)

 

Belle sortie avec un aperçu du graphique de Cigogne. Pour ma part il aurait fallu me rajouter les 12 kms supplémentaires dont deux petites bosses. Mon compteur affichait 95kms pour 590m à 25,5kms/h de moyenne. Il y avait une drôle de différence. Qui est dans le vrai?

 

L'essentiel était, tout de même, de se faire plaisir. A suivre.......

Voir les commentaires

Première sortie avec Mr 1%!

Publié le par lariegeoise

100 1927 (Large)

 

Par un bel après-midi d'automne, je décidais d'aller rouler avec un compagnon qui venait de réaliser une prouesse en partant de chez lui et surtout en Seine et Marne, en ramenant un rapport de 1% entre le kilomètrage de sa sortie et son dénivelé. Je ne pouvais être qu'en admiration devant ce maître de la pédale à sangle! Enfin quel drôle d'oiseau, notre Cigogne. La migration n'était pas loin! 

 

Bon, JP37, dire que tu réalises du 2% dans ta gironde, j'aimerai bien voir. C'est vrai que tu es plus prêt que moi de Marseille!

 

Mais Cigogne m'avait indiqué qu'il ne ferait pas l'exploit deux jours de suite. Eh, il n'est pas tout jeune! Donc j'allais rester sur ma faim. Donc ce serait une  sortie tranquille. Pourtant ce matin en compulsant le site de VT, je m'apercevais qu'il avait réalisé la sortie avec moi à plus 30kms/h de moyenne! Wouah! Bon il avait fait une petite coquille mais on lui pardonne quand on sait qu'il est un grand champion, d'ailleurs n'était-il pas porteur du maillot d'un homme historique cet après-midi là.

 

100 1928 (Large)

 

Retrouvaille au plan de Vaires en effectuant auparavant un petit détour pour ma part par les Hauts de Lagny. Montée de la bosse de Torcy pour se diriger vers St Thibaut, Parc de Rentilly et escalader la bosse à droite de Bussy St Martin/Bussy St Georges. Il ne l'avait pas encore enregistrée sur son site bosses. Donc ce serait chose faite. Je restais dans ses roues pour garder son rythme. Impressionnant!

 

100 1930 (Large)

 

Direction Ferrières en Brie en passant non loin du chateau, période Napoléon III appartenant au Rotschild. Croyant que c'était lui, je discutais avec le cyclo ci-dessus mais très vite je me rendais compte de ma méprise. Tout le monde peut se tromper. Donc j'attendais un peu plus loin mon champion.

 

100 1931 (Large)

 

N'avait-il pas une belle allure? Direction Pontcarré où nous tournerions dans le centre pour prendre la direction du bois de Ferrières et plus exactement Villeneuve St Denis. Déjà, mon  compteur affichait une belle vitesse, roulant sur un bitûme au top. Ca aide.

 

100 1932 (Large)

 

On croisait plein de chercheurs de champignons. Eh oui avec un peu de soleil, ils sortaient! D'ailleurs ma femme était au bois avec des copines pour une délicieuse cueillette que je savourerai le soir : des ceps. Bon, j'imagine déjà les mauvaises esprits faisant allusion à une autre promenade  faite par mon épouse. Pas de problème, c'est un bois réservé aux humains du type masculin. Inutile de vous faire un dessin. Bon, il y a aussi des sangliers. J'en avais croisé quelques jours avant. Le bois avait pris les couleurs de l'automne. Magnifique! JP37 aurait pu y faire de magnifiques photos mais j'étais là pour appuyer sur les pédales avec mon carbone.

 

100 1934 (Large)

 

 

Favières franchi après le passage du bois, nous allions vers Tournan en Brie, Gretz. Nous avions un petit vent qui ne ralentissait pas pour autant notre allure. Nous passions à côté du lycée pour rejoindre Presles en Brie. Quelques cyclos isolés nous croisaient. Eh oui , le soleil faisait sortir les dauriphores comme on dit dans le sud!

 

 

 

 100 1935 (Large)

 

Tiens une bosse! Petit passage au dessus de la ligne TGV. Heureusement qu'ils sont là pour faire du dénivelé comme le faisait remarquer Amiral Bibi de VT. Nous prenions la direction de Coubert que nous n'atteindrions pas car nous bifurquions sur Liverdy au niveau du passage à niveau. Donc, on n'avait pas de risque de se faire retarder par le train.

 

100 1936 (Large)

 

Non Cigogne n'allait pas faire de pose technique! Simplement une pose pour la photo mais quelle élégance, ce champion. Il ne bougeait pas d'un poil sur son bike. Donc on tournait à gauche et nous allions aborder une petite descente que Cigogne savourait toujours autant. JP37 n'oublie pas de faire votre commande groupée pour les patins!

 

100 1937 (Large)

 

Liverdy, Châtres, nous filions à droite en direction de Chaumes mais nous tournerions à gauche, une fois la départementale franchie. La route était en parfait état et les agriculteurs n'avaient pas trop sali la chaussée. Et nous nous retrouvions à l'entrée de Fontenay Trésigny. Bon là, je prenais les photos à l'arrachée donc le cyclo n'était pas toujours dans le cadre mais en regardant de plus près, vous verrez son bras gauche.

 

100 1938 (Large)

 

Passage au dessus de l'A5 pour rejoindre Marles en Brie. Je lui montrais le lieu où j'étais tombé le WK dernier. Nous effectuions un arrêt technique à l'endroit où il a l'habitude, lui permettant d'indiquer son positionnement à ses lecteurs et retrouver ses messages personnels. Un pro quoi qui n'arrête jamais.

 

20121023 152841[1] (2) (Large)

 

J'avais droit à mon petit cliché justifiant ma prèsence près du champion. Mais l'heure tournait et on avait encore du chemin à faire. Direction Marles en coupant la route qui allait de La Houssaye à Fontenay Trésigny.

 

100 1939 (Large)

 

Je lui conseillais de partir sur Crévecoeur car le WK dernier, nous avions emprunté cette route qui nous emmenait directement à La Houssaye et qui était très sale suite aux interventions des maraîchers. On s'apercevait aussi que le vent était tourbillonant car nous l'avions toujours un peu de face.

 

100 1940 (Large)

 

Et en cours de route, Cigogne allait être arrêté par un appel téléphonique d'un client. c'est ça les travailleurs! Il n'est quand semi retraite. Il travaille toujours pour le spectacle. Il va falloir demander au Président de penser un peu plus à nous. Bref nous allions arriver à La Houssaye pour prendre la direction de Neufmoutiers.

 

100 1941 (Large)

 

Route de traverse tranquille après un passage difficile de la départementale. Direction Villeneuve Le Comte. Nous passerions pas à côté de sa résidence secondaire ou d'arrêt technique des Lycéens que vous connaissez mieux maintenant.

Et pourtant je lui avais rendu les clés!

 

100 1942 (Large)

 

Bon passage dans le bois avant d'y arriver et d'aller sur Villeneuve St Denis. Inutile de vous dire que nous allions nous diriger vers la bosse du moulin de Jossigny. Cigogne a toujours des circuits imposés.

 

100 1943 (Large)

 

Même en accélérant, je n'arrivais pas à me mettre en place pour prendre le cliché de l'oiseau avec le moulin en toile de fond. Il allait presque lui faire tourner ses ailes au vestige!

 

100 1944 (Large)

 

En passant le grand plateau, j'arrivais à le rattrapper un peu plus loin pour le cliché que je désirais. D'ailleurs, il allait s'arrêter au stop, appeler une fois de plus au téléphone. Il faut s'adapter. Direction Jossigny mais j'allais l'accompagner encore un bout de chemin comme d'hab!

 

100 1945 (Large)

 

Guermantes, St Thibault et nous allions arriver à la piste cyclabe deTorcy. Je l'abandonnerai à la sortie car l'heure avançait et j'étais attendu chez moi. 10kms m'attendaient encore.

 

Donc sortie tranquille avec 105kms pour moi, 405m de dénivelé pour 25,83kms/h de moyenne.

 

La prochaine fois, il m'emmenera peut-être sur ses bosses. A suivre......

Voir les commentaires

Première sortie avec le club de Régis Crécyvélo 77

Publié le par lariegeoise

100 1903 (Large)

 

Depuis quelques temps, j'avais très envie d'aller me frotter avec un club, histoire de rouler un peu plus vite et ne pas ramer en solitaire comme je le faisais souvent. Et c'était la rencontre avec Régis, Président du club de Crécyvélo 77 qui allait me fournir ce plaisir. Donc RDV était pris pour ce dimanche matin d'octobre pour faire la virée de 85kms avec 371m de dénivelé, ce qui était acceptable en cette saison où le jour commençait à se lever tard. Mais vers 6H quand je me levais pour la première fois, j'étais très inquiet sur ce RDV car il tombait des cordes. Mais il ne faut jamais désespérer car à 7H lors de mon deuxième lever de corps, il ne pleuvait plus mais par contre, on avait droit un épais brouillard. Mais que cela ne tenait, je chargeais mon vélo dans ma voiture car il était encore tôt pour partir directement en vélo malgré que cela ne faisait que 12kms environ. On verra cela pour une autre fois. Arrivé à Crécy La Chapelle, j'étais accueilli par quelques cyclos déjà en place qui avaient sorti le café. Quelle organisation! Super sympa. Tout ce que je recherchais.

 

100 1905 (Large)

 

8H40, la caravane s'élançait après des discussions qui n'en finissaient pas! Le plaisir de se retrouver, cela fait parler parfois! Nous partions en direction de Tigeaux où nous allions faire la première bosse mais par la suite, il y en aura d'autres mais de très courtes et sans véritable pourcentage. Le groupe 1,2 et 3 restaient ensemble.

 

100 1907 (Large)

 

La montée comme il se doit, permettant de se réchauffer rapidemment. Régis en bon président faisait l'accordéon pour savoir si tout le monde suivait surtout en venant  juste de partir et attaquer par une bosse, difficile parfois. Trop fort le club! Je sais que certains n'aimeraient pas mais c'est le fait d'habiter dans une cuvette les contraint à faire cette effort. Direction Villeneuve Le Comte où le groupe 1/2 , et 3 alllaient se séparer.

 

100 1909 (Large)

 

 

J'étais dans le groupe 2 accompagné du 1 et nous partions en direction de Villeneuve St Denis, Pontcarré. A gauche le capitaine de route à qui on demandait de rouler à une vitesse maximum de 30kms/H mais lors de la sortie nous dépasserions très souvent cette vitesse. Il faut dire qu'il n'y avait pas trop de difficulté. Il s'étonnait que je fasse des pointes de vitesse. Régis lui expliquait que j'étais le reporter de la sortie! Là, j'étais un peu sur mes terres et le bitûme était d'excellente état mais humide. Mais le brouillard commençait à se dissiper.

 

100 1911 (Large)

 

Après je n'étais plus sur un circuit que je connaissais après Ozoir La Ferrière que nous venions de passer après avoir fait un cicuit en zig zag dans la ville, chose que je n'appréciais pas trop, d'ailleurs les premiers se plantaient de direction, lancés sur leur élan. La vitesse dépassait maintenant les 30kms/h. Là, Régis en bon président ouvrait la route. Nous allions longer la N4 pendant un court instant.

 

100 1912 (Large)

 

Chevry Cossigny passé, certains réclamaient une pose technique. Eh oui, le froid et la café du matin favorisaient certaines envies. C'est pour cela que le matin, j'essaye d'éviter mais à priori ils ont des coutûmes! La bande s'éparpillait un peu et nous rencontrions pas mal de club qui nous saluaient. Je pense qu'ils se connaissaient.

 

100 1913 (Large)

 

A peine repartis en direction de Cossigny, Régis était victime d'une crevaison. Un bout de verre s'était planté dans son pneu arrière. Le haut de la troupe était arrêté un peu plus loin victime du même incident. En cette période , il vaut mieux avoir de bons pneus. Mais tout le monde s'attendait. C'était là, le côté sympa.

 

100 1914 (Large)

 

Après une courte réparation, le train s'ébranlait à nouveau en direction de Grisy-Suisnes où nous effectuerons le même style d'opération pour traverser le village. Il fallait connaitre.

 

100 1915 (Large)

 

Après c'était deux petits villages : Suisnes et Cordon que nous traverserions sans difficulté. Un dimanche matin, cela ne bougeait pas terrible. Un peu des résidences dortoirs!

 

100 1916 (Large)

 

Soignolles en Brie et nous allions commencer notre remontée vers le nord. Et nous arpenterions la petite bosse que pas mal de gens connaissent. J'avais remis le plateau 39 car dans une autre bosse, je m'étais fait un peu fait largué, étant resté sur le grand plateau. Il y a des choses qui ne pardonnaient pas.

 

100 1917 (Large)

 

Traversée de la N19 où cela ne bougeait pas trop pour rejoindre Courquetaine. Le groupe s'était reformé à l'intersection. La prudence était de mise.

 

100 1920 (Large)

 

Nous revenions en direction de Presles en Brie. Certains de d'autres clubs avaient les mêmes problèmes que nous! L'automne, les pneumatiques sont usés et n'apprécient jamais un mauvais revêtement.

 

100 1921 (Large)

 

Arrêt obligé au passage à niveau. Certains voulaient forcer le passage, la barrière venant juste se fermer mais Régis en bon Président, invitait tout le monde à faire un break. Il allait nous rester une trentaine de kilomètres à faire.

 

100 1922 (Large)

 

On allait tourner au passage à niveau pour prendre la direction de Châtres mais après la petite bosse, nouvelle crevaison du pneumatique du jeune du groupe à Liverdy. Et là, la solidarité allait être de mise car tout le monde se mettait à l'aider à réparer. Voilà un truc qui me plait bien. Pas de compétition mais le plaisir d'être ensemble.

 

100 1924 (Large)

 

Après réparation, nous reprenions la route pour Fontenay Trésigny. La route était toujours mouillée et j'allais en subir les frais car en sortant de la ville, au dessus de l'A5, je faisais une chute dûe peut-être à une plaque de gazoil ou autre. Mais pas trop de bobo, simplement le vernis qui semblait être parti. J'allais juger vraiment des dégâts en arrivant chez moi. La route à La Houssaye allait être très grasse après le passage des agriculteurs et de la pluie. La prudence était recommandée à certains passages.

 

 100 1925 (Large)

 

Je testais mon appareil photo car il avait morflé un peu dans la chute étant dans ma poche arrière droite sur laquelle je suis tombée. On verra plus tard s'il est toujours efficace. La troupe s'animait sentant l'écurie comme on dit. Crévecoeur, Mortcerf, Tigeaux, nous étions presqu'arrivés. Certains avaient peur que les glaçons aient fondu!

 

100 1926 (Large)

 

Et nous rentrions dans Crécy pour la fin du parcours et retrouver nos véhicules respectifs pour certains.Le franc soleil était de la partie.

 

C'était une belle sortie avec un club fort sympathique et je leur précisais que je reviendrai mais que dans quinze jours, ayant d'autres activités le WK prochain. il y a un écrivain que je désire rencontrer. Il y aurait aussi un changement d'horaire suite au passage de fin de saison et des parcours plus courts. Tout le monde s'inquiétait de mes plaies. Certainement plus que 70kms.

 

Résultat des courses : 85kms pour 371m de dénivelé pour une moyenne de 28kms/h.

 

Et comme me disait Cigogne, un truc qui me convenait bien.

 

  Numériser0004

 

Pour plus de précision veuillez aller sur :

http://openrunner.com

Mes parcours

Code : avecmonvelo

 

Voir les commentaires

A la rencontre des Bosses de Régis en Seine et Marne

Publié le par lariegeoise

100 1867 (Large)

 

Par un bel après-midi d'octobre, j'avais décidé d'aller faire quelques nouvelles bosses avec une connaissance à Cigogne, notre ami Régis de Villiers S/Morin, à deux pas de Crécy La Chapelle, et le tout dans notre chère Seine et Marne. Et je n'allais pas être déçu. Tout d'abord, Régis était et est un très bon ancien cyclo, plus que sportif et fort sympathique. Tout cela ne pouvait qu'emplifier mon plaisir pour cette sortie dans de nouveaux paysages.

 

100 1868 (Large)

 

 

Mais très vite, il allait me mettre dans le bain puisqu'avant l'entrée de Crécy, il me faisait tourner à gauche et monter une belle bosse qui allait nous emmener en direction de Bouleurs. Pour information, lors de cette sortie, j'allais à arriver à atteindre la pulsation maxi de 163 mais la moyenne pour le circuit serait de 123. Un petit effort n'est parfois pas inutile.

 

100 1869 (Large)

 

Et j'allais passer par des routes que je connaissais et d'autres pas, dont Bouleurs. C'était vraiment un circuit "découverte". Mais on se retrouvait dans un endroit pas trop mouvementé pour l'instant. Mais la suite allait être bien différente.

 

100 1870 (Large)

 

Vaucourtois, Régis faisait un arrêt pour remettre dans l'axe sa roue arrière qu'il avait désaxé le matin en la remontant. Il valait mieux que les vélos soient au top pour ce qui nous attendait. D'ailleurs, pour ma part, j'avais repris Madone, mon carbone pour être plus à l'aise dans les bosses à venir. On pouvait admirer un exemplaire et vestige d'un appareil pour puiser le pétrole qui existe dans la région. On a aussi du pétrole dans la Seine et Marne, en plus des champignons!

 

100 1871 (Large)

 

Nous allions reprendre des routes que nous avions faites en sens inverse lors de la randonnée de Thorigny quelques semaines avant, en prolongement de l'A4.

 

100 1873 (Large)

 

Là, les routes étaient encore propres car les agriculteurs n'avaient pas ramassé les betteraves qui se trouvaient à gauche du cyclo. Cela fait partie des cultures qui existent beaucoup dans la région. Et là, on sentait déjà le vent mais ce n'était rien par rapport à ce que nous allions subir au retour.

 

100 1874 (Large)

 

Nous attaquions la belle descente de St Jean les Deux Jumeaux. Un boulevard et là, la route n'était pas trop humide. Donc on pouvait se lâcher. Descente en direction de la Marne.

 

100 1875 (Large)

 

Traversée de Changis S/Marne et nous allions prendre la direction de La Ferté S/Jouarre. Nous n'étions pas trop ennuyés par les automobiles, une chance.

 

100 1876 (Large)

 

Petit arrêt technique pour Régis (Ah, ces foutus médicaments!)  mais bref, pour reprendre notre circuit. Au loin, on apercevait de temps en temps des silos car la Brie fait partie des mamelles de la France, n'est-ce-pas!

 

100 1877 (Large)

 

Nous rentrions dans La Ferté avec un passage au dessus de la Marne. Les choses sérieuses allaient commencer. Notez que Régis mettait son clignotant personnel de temps à autre.

 

 

100 1878 (Large)

 

Déjà la vraie pente "Les Bondons" se profilait à l'horizon. Un arrêt au feu, et hop, c'était partie!

 

Lariegeoise 001 - Copie (Large)

 

Et c'en était terminé de la bosse. Nous avions une superbe vue sur la vallée. Et après cela on ne peut pas dire que la Seine et Marne soit plate.

 

100 1879 (Large)

 

Un peu de répis après la bosse n'était pas supperflu. Mais on commençait à trouver des traces humides. Et la prudence devait être de mise car cela glissait un peu, surtout avec les feuilles mortes qui jonchaient les routes.

 

100 1881 (Large)

 

Nous allions trouver les bords de la Marne en suivant ses méandres. Au loin, on pouvait apercevoir quelques plants de vigne. Dommage que le vrai soleil n'était pas de la partie.

 

100 1882 (Large)

 

Passage au dessus de la Marne pour partir en direction Saacy. Là, le point culminant nous attendait.

 

100 1883 (Large)

 

Et ça grimpait toujours un peu à Saacy. Il fallait penser à s'alimenter et à boire un peu même si on n'avait pas droit à de grosses chaleurs.

 

100 1884 (Large)

 

Régis s'amusait avec moi à faire l'arroseur arrosé en photographie. Cela me rappelait mes sorties avec @Ph_o cet été, à croire que les cyclos sont tous les mêmes.

 

100 1886 (Large)

 

Et nous attaquions le gros morceau : "la Montapeine". Cette bosse qui porte le nom d'une rando de 200kms organisée par un club de Meaux au printemps et qui est assez dur. Nous pouvions presque admirer la vallée.

 

Lariegeoise 003 - Copie (Large)

 

Nous pouvions même admirer les bovins dans les champs. De belles bêtes! 2kms de bosse qu'on se farcissait! Mais on avait la forme et se trouvait à moitié de notre circuit.

 

100 1887 (Large)

 

 

Montapeine, mon oeil! Même Régis montait en danseuse! Bon, après nous aurions droit à une série de montagnes russes jusqu'à St Cyr Sur Morin.

 

100 1888 (Large)

 

Et Régis allait me faire découvrir le vrai "Petit Morin" que j'avais confondu dernièrement avec l'Aubetin, si je ne me trompe pas cette fois-ci.

 

100 1889 (Large)

 

Un ancien moulin avec cette batisse recouverte de lierre qui a pris les couleurs le l'automne. Une belle saison, non?

 

100 1890 (Large)

 

Mais dieu que le Petit Morin était sale, ayant subi toutes ces pluies des jours précédents. Mais il nous fallait reprendre le court de notre circuit.

 

100 1891 (Large)

 

Elle n'est pas belle, cette église JP. Cela valait bien un arrêt photo. Régis cavalait toujours.

 

Lariegeoise 004 - Copie (Large)

 

Et sur notre route, nous allions découvrir un lieu classé, chargé d'histoire : L'auberge de l'Oeuf dur et du Commerce. En pleine rénovation par le Conseil Général.

 

100 1893 (Large)

 

L'Auberge de l'Œuf dur et du Commerce était un établissement situé sur le commune de Saint-Cyr-sur-Morin dans le département de Seine-et-Marne. Maison créée en 1760, elle a été très fréquentée au début du XXe siècle. Julien Callé, garçon de café au cabaret montmartrois le Zut devient propriétaire des lieux vers 1903. La bande du Lapin Agile, dont Roland Dorgelès et Francis Carco, fréquente régulièrement cette auberge. Elle débarque du train venant de Paris à la gare de Saint-Cyr-sur-Morin, et organise l'« attaque du train par les Apaches », surnom de cette faune montmartroise. Frédéric Gérard, dit Frédé, propriétaire du Lapin Agile possède une habitation dans un hameau voisin.

L'entrée en guerre de la France en 1914 amena la fermeture de l'établissement. Le bâtiment, aujourd'hui occupé par plusieurs propriétaires, possède encore des façades rappelant le souvenir de l'auberge. On peut encore voir l'enseigne en bois polychrome de l'Œuf dur, représentant une femme très légèrement vêtue, rappelant les fantaisies des habitués.

 

Frédéric Gérard, dit Frédé, avant de devenir propriétaire du Lapin Agile, était marchand ambulant et à travers Montmartre vantait sa marchandise accompagné de son âne fidèle, Lolo. L'âge venu, il trouva refuge dans la propriété que son maître avait achetée à Saint-Cyr-sur-Morin. Il vivait là, tranquille, jusqu'au jour où on le repêcha dans le Morin. Lolo était une vedette. Roland Dorgelès et une partie des habitués du Lapin Agile décident de ridiculiser certains critiques. On installe une toile vierge près du postérieur de Lolo, on lui attache à la queue un pinceau que l'on trempe dans la peinture. L'âne, en remuant sa queue laisse des traces sur la toile. Le tableau appelé Coucher de soleil sur l'Adriatique est exposé au Salon des Indépendants avec la signature d'un peintre italien, Joachim-Raphaël Boronali, anagramme d'Aliboron. Plus tard Roland Dorgelès révèlera la supercherie.

 

100 1894 (Large)

 

Un peu de culture ne nuit jamais , mon cher Régis. Mais j'avouais que je n'en avais jamais entendu parlé.

 

100 1895 (Large)

 

Mais on n'était pas venu que pour faire de la photo. Une belle montée nous attendait : celle du Gouffre au km 54 avant Jouarre qui est entre Coulommiers et La ferté S/Jouarre.

 

100 1896 (Large)

 

Jouarre, Régis me promettait de m'emmener un autre jour voir l'abbaye. Eh, oui, l'heure avançait et il fallait peut-être rentrer.

 

100 1897 (Large)

 

Un peu plus loin, nous passions auprès d'un magnifique étang dont les arbres qui le bordaient, arboraient leurs couleurs d'automne. Un futur endroit à pique nique ou pour pêcheur. A recommander.

 

100 1899 (Large)

 

Et toujours quelques rampes nous attendaient sur "Les Perdriets". Relance sans arrêt mais le périple allait toucher à sa fin. Et là, le vent de face, nous allions y avoir droit. Un peu hard en fin de parcours.

 

100 1900 (Large)

 

Après un court passage à Pierre Levée, nous allions essayer de prendre une route qui nous éviterait cette circulation de la route qui allait de La Ferté à Crécy pour rejoindre Maisoncelles en Brie km75.

 

100 1901 (Large)

 

Cela nous permettait de voir les céréaliers en plein ramassage de maïs. La saison le faisait que commencer. Encore une raison pour avoir les routes sales.

 

100 1902 (Large)

 

Nous étions obligés de retrouver la route évitée quelques temps plus tôt pour rejoindre Crécy. Les affaires reprenaient pour Régis qui répondait à un appel de sa belle. Ah, l'amour.....  J'allais d'ailleurs faire la connaissance de cette belle, sportive en plus. Quelle chance! Voilà notre périple de 85kms allait s'achever.

 

Numériser0002 (2) (Large)

 

 

Un aperçu de la courbe de notre circuit. Pas mal, non? avec 790m de dénivelé pour une moyenne de 24,5kms/h sous une température de 12°/17°.

 

Numériser0003 (2) (Large)

 Notre circuit en clair mais je risque fort d'avoir des critiques. Tant pis!

Après consultation de Régis et pour avoir un circuit plus clair allez sur:

 

openrunner.com

chercher parcours

code avecmonvelo

 

Ce sera plus clair!

 

 

Merci encore Régis de m'avoir fait connaitre ce circuit qui était magnifique et bosselé à souhait. A refaire avec grand plaisir. Maintenant quand on y a goûté, on a envie d'en faire d'autres. Alors quand tu veux!!!!

Cigogne sait maintenant ce qui l'attend au printemps.

Voir les commentaires

Une sortie qui a tourné court avec Cigogne!

Publié le par lariegeoise

100 1847 (Large)

 

 

Enfin nous avions trouvé un créneau en cette semaine de mi octobre où la pluie ne sévirait pas et  nous allions retrouver un franc soleil. Eh oui, cela arrive parfois en Octobre. Donc toujours un peu le même style de circuit car mon compagnon de route ne veut jamais trop s'éloigner en cette période. Il avait adopté le long alors que pour ma part, je n'avais pas encore changé mon style d'habillement. Par contre, j'étais passé au mulet car en ce moment les routes étaient grasses. Le sien étant encore chez son vélociste, il avait conservé son TIME.

 

Il était sans gardes du corps donc je pouvais proposer un circuit bosses pour qu'il puisse enrichir son site. Je le retrouvais sur la piste cyclabe de Vaires car j'étais un peu à la bourre ayant fait mon petit détour habituel vers les Hauts de Lagny. Histoire de m'échauffer un peu! Direction St Thibault des Vignes, Guermantes en passant devant le magnifique chateau qui sert maintenant à des stages d'entreprise.

 

100 1848 (Large)

 

Passage par la case départ puisque nous revenions sur mon village de Jossigny et nous partions sur Villeneuve St Denis en empruntant la route qui passe à côté du moulin. Il y a des chemins incontournables pour certains. Moi, je préfére aller jusqu'au carrefour du bois mais à chacun ses habitudes. Le vent assez violent était déjà présent et nous avions vite compris qu'au retour il faudrait appuyer un peu plus sur les pédales.

 

100 1849 (Large)

 

Et une église, une. Mes adeptes savent déjà que sur mon site, je réserve certaines images pieuses au saint JP! Villeneuve Le Comte, là, la circulation était moins dense. Et c'est vrai qu'en vélo, il faut faire très attention maintenant car on retarde toujours un peu trop ces automobilistes! 

 

100 1850 (Large)

 

Passage au croisement de la route de Coutevroult/Melun pour non pas aller chercher des champignons mais commencer vraiment notre cicuit bosses car nous avions ciblé certaines que Cigogne n'avait pas encore dans son répertoire. De toute façon il était encore tôt pour aller chercher des champignons car les bois étaient encore bien secs. Mais je prendrais ma revanche un peu plus tard. Mais chut.... Un ramasseur de champignons, ne dit jamais où il a ses sources.

 

100 1851 (Large)

 

Après une descente prudente de Cigogne de la côte de Tigeaux, nous attaquions la première véritable montée de Monthérand. Une classique! Elle n'était pas trop compliquée à monter. Descente sur Guérard mais au premier virage, nous étions arrêtés par la DDE qui était en train de réfectionner la chaussée après une déformation qui s'était faite pendant l'hiver.

 

100 1853 (Large)

 

Nous aurions pu passer car il y avait un feu intermittent réglant la circulation mais Cigogne préférait se diriger vers Montbrieux où la chaussée était excellente.  Et nous allions nous diriger vers Tigeaux. Ce n'était pratiquement que de la descente. Mais une route qui ralentit notre moyenne. Je dis cela car certains ne comprennent pas pourquoi nous n'avons pas des moyennes importantes.

 

100 1854 (Large)

 

Et nous passions devant un excellent restaurant au bord du Morin (pour ne pas faire d'imper!) au niveau du Haut Gravin et bien connu des habitants de Crécy la Chapelle (les aristocrates) qui en avaient fait un repère pendant une certaine période : L'Auberge du Robinson. Je le recommande à Régis et à bien d'autres, car j'y ai déjà mangé et l'été sous les pommiers, c'est féérique. Bon les menus sont aux alentours de 46/60 euros mais il n'y a pas de mal à se faire du bien. Fermons la parenthèse!

 

100 1855 (Large)

 

Et nous nous dirigions vers le mur de Tigeaux qui affichait un pourcentage à deux chiffres pour garder mes références. Cigogne avait quelques problèmes avec la passation de son petit plateau qui restera récalcitrant jusqu'en haut. Eh, il avait payé ce développement, il avait bien le droit de s'en servir! Moi je restais sur mon 39 comme d'hab dans les montées de la région. J'arrachais tout simplement.

 

100 1856 (Large)

 

Et nous prenions le chemin du retour par les montées habituelles ou presque, car je lui demandais de faire un petit détour à Villeneuve Le Comte pour allonger le chiffre kilomètrique de notre sortie. Traversée de la forêt que nous avions empruntée à l'aller mais dieu qu'il y avait des voitures. Bifurcation vers Neufmoutiers où nous dépassions quelques cyclos en goguette!

 

100 1857 (Large)

 

Quelques travaux dans le village et un peu de gravillons à la sortie mais rien de méchant. Et dieu sait si Cigogne n'aime pas ce révêtement! Et nous allions bientôt faire notre première pose technique. Eh oui Jean-Charles il y a des lieux stratégiques chez Cigogne.

 

100 1858 (Large)

 

Les lycéens! L'arbre que Cigogne se plait à arroser à chaque passage mais le produit qu'il y met, doit être toxique car il commençait à jaunir donc à perdre ses feuilles.

 

20121012 153058[1] (2) (Large)

 

Cigogne me permettait de pénétrer dans sa propriété, juste pour la photo. La classe, non? Dans notre département n'avons-nous pas de belles demeures?

 

100 1860 (Large)

 

Et nous reprenions notre route après cette pose salutaire en direction de Tournan que nous n'aborderons pas car après le passage au dessus de la ligne TGV, nous allions vers Villé.

 

100 1861 (Large)

 

Et nous partions vers Favières par une petite route dans un assez mauvais état. La traversée du village sera bien différente puisque le bitûme était flambant neuf. Et direction Jossigny.

 

100 1862 (Large)

 

Sortie de la forêt, Cigogne s'envolait pour une montée magistrale pour atteindre mon village. Bon, là, on avait le vent de face et il fallait appuyer sur les pédales. Il y a des victoires qu'on apprécie! 

100 1863 (Large)

 

Guermantes, on était arrêté par un feu rouge et remarquez avec quelle dextérité Cigogne faisait la relance. On repassait devant le chateau avant de plonger sur Gouvernes, piste cyclabe de Vaires et plan d'eau de Vaires. Très bon le resto en face! A chacun ses plaisirs!

 

100 1864 (Large)

 

Je laissais Cigogne regagnait son domicile et moi je m'offrais un petit détour par la bosse de Torcy car je trouvais que je n'avais pas assez de kilomètres à mon compteur. Mais je vous assure que je suis rentré chez moi!

 

Résultat des courses pour ma part :

95kms pour une vitesse moyenne de 25kms/h pour 626m de dénivelé avec qu'un arrêt technique!!!!!

 

A suivre..........

Voir les commentaires

Bonjour de la marne à l'Ourcq

Publié le par lariegeoise

Carte (Large)

 

 

En ce beau dimanche matin d'automne, nous avions envisagé Cigogne et moi de participer à la randonnée organisée par le club cyclo de Thorigny, tout en ne sachant pas quel circuit serait offert, pour ma part surtout , car Cigogne l'avait déjà effectuée plusieurs fois. Et j'avouais que ce genre de manifestation me séduisait. Donc après plusieurs SMS, nous nous sommes donnés rendez-vous au Gymnase du moulin pour un départ bike à 8H. Là, le jour serait vraiment levé. Il est vrai que nous avions hésité un peu d'y aller car le temps de la veille avait plutôt propice à la pluie mais nous n'allions pas le regretter.

 

 20121007 073318[1] (2) (Large)

 

Après les inscriptions d'usage, nous n'avions plus qu'à attendre nos compagnons de route dont Cigogne ne connaissait pas exactement le nombre. Ils ne seraient que deux Jean-Claude et Bernard, l'autre, celui qui fait du poids!  Bon, ils arrivaient en retard et nous invitaient à partir devant car cela faisait déjà 1/2h que nous étions sur place, et j'avouais que je m'impatientais un peu. Et en attendant, je faisais la connaissance de Régis, un blogeur de Crécy la Chapelle, comme quoi, ce blog permet de rencontrer des gens fort sympathiques. Donc le départ fut pour Cigogne et moi à 8H10'

 

100 1807 (Large)

 

Ce serait pour moi une terre inconnue car je n'étais jamais allé aussi loin dans le nord de Claye Souily. D'après la carte, nous irions au nord de Meaux pour redescendre non loin de La Ferté Sous Jouarre. Cigogne s'était équipé de vêtement long, suite à la petite fraîcheur du matin mais pour ma part, j'avais gardé le cuissard court. De petites bosses tranquilles s'offraient à nous pour démarrer mais les vraies, ce serait pour plus tard à mi parcours. Nous voyons sur la route les traces de la pluie de la veille.

 

100 1809 (Large)

 

Nous allions traversé de longues plaines agricoles et le vent n'était pas trop violent et heureusement car nous étions à découvert. Petit fait divers à Claye Souilly, nous passions à côté d'un cygne qui attendait tranquillement à un feu rouge. Il y avait tout de même des oiseaux prudents.

 

100 1811 (Large)

 

Nous étions dans l'axe de Roissy en France et nous allions entendre pas mal d'avions qui s'envolaient en direction de l'est. Mais c'était tout de même le calme car les cyclos étaient assez éparpillés. Au départ il nous avait semblé qu'il  y avait beaucoup plus de gens pour la rando VTT et nous avions pris le circuit le plus long pour la route soit 104kms.

 

100 1812 (Large)

 

A Mesmes, nous avions pris la direction de l'est, en prolongation de la ligne TGV. Nous allions traverser différents petits villages tranquilles en ce dimanche matin.

 

100 1813 (Large)

 

Quelques bosses s'offraient à nous du côté d'Iverny, Monthyon mais plutôt style "montagnes russes" comme l'aimait à souligner Cigogne. Mais de quoi se tester avant les véritables bosses de fin de parcours;

 

100 1814 (Large)

 

 

Nous croisions quelques chasseurs, rencontre bien fréquente en cette saison. Ils tenaient leur chien en laisse. Mais on se méfiait un peu. D'ailleurs lors du parcours, on s'était fait courser par un petit clebs!

 

100 1815 (Large)

 

Varredes, nous n'étions pas loin du ravitaillement puisqu'il était situé à un peu moins de 40kms. Et Jean-Claude ne nous avait toujours pas rattrappé comme il avait prévu, pourtant nous ne roulions pas à vive allure surtout que les cyclos n'étaient toujours pas nombreux. Il faut dire que la bifurcation pour des circuits plus courts avaient été faite un peu plus tôt.

 

20121007 093719[1] (2) (Large) 

Cimetière militaire pour les anciens au ravitaillement mais nous, nous n'étions pas encore morts.

 

20121007 093725[1] (2) (Large)

 

J'en profitais pour faire quelques clichés après une pose technique car là aussi, le froid me donnait un besoin d'arrêt technique. Le groupe allait se reformer car Jean-Claude et Bernard étaient vus à l'horizon.

 

  20121007 093808[1] (2) (Large)

 

Je remarquais que Jean-Claude était lui aussi vétû de long. Un homme frileux, quoi! Bon, ils avaient tardés à nous récupérer malgré notre vitesse très moyenne.

 

100 1818 (Large)

 

Un ravitaillement bien agréable et Cigogne en profitait pour faire quelques clichés.

 

20121007 094008[1] (2) (Large)

 

Lequel aurait le plus beau cliché! Bon, ce n'était pas gagné! Il nous restait encore 75kms à faire. Et là, on voyait un peu de monde.

 

100 1819 (Large)

 

Et c'était reparti pour un tour. Jean-Claude et Bernard nous avaient faussés compagnie, suivant un groupe qui roulait à une bonne vitesse. Je ralentissais pour attendre Cigogne car le but était bien de faire la rando ensemble, malgré que moi aussi, je me serai bien laissé pousser des ailes.

 

100 1820 (Large)

 

Nous allions longer le Canal de l'Ourcq dans les environs de Congis. La route avait encore les traces de la pluie de la veille.

Et toujours pas de Bernard et Jean-Claude à l'horizon. Ils nous avaient abandonnés.

 

100 1822 (Large)

 

 

Lizy s/Ourcq allait commencer à être à portée de fusil et quelques bosses intéressantes allaient s'offrir à nous.

 

100 1823 (Large)

 

Nous nous permettions même de doubler certains cyclos. Les bosses allaient se succéder et à partir de Chaton, nous arrivions à mi-parcours et nous allions attaquer le chemin du retour.

 

100 1824 (Large)

 

Nous allions retrouver Jean-Claude et Bernard qui avaient abandonné leur groupe car celui-ci montait les côtes aussi vite que le plat, soit à des moyennes de 31kms/h. La belle bosse de Cocherel qui nous permettra d'admirer le paysage.

 

100 1825 (Large)

 

Cigogne avait un peu de mal à suivre le rythme infligé par nos compagnons mais il n'était pas le seul car Bernard nous avouera en fin de circuit qu'il était cuit. Il y a des jours sans. Pour ma part, ce circuit semblait bien me convenir. Cela me rappelait certains souvenirs de l'été. Et avec Jean-Claude, on allait parfois se disputer les arrivées des bosses.

 

100 1826 (Large)

 

Mais parfois il restait à côté de son capitaine de route. Bien légitime me direz-vous? Je crois qu'il est payé pour cela.

 

100 1827 (Large)

 

Nous retrouvions la Marne à Changis et une brocante qui attirait toujours autant de monde. Mais les affaires sérieuses allaient commencer.

 

100 1829 (Large)

 

Le cliché pour JP37 et pour admirer les belles pédales de Cigogne qui a beaucoup plus confiance à celles-là! A chacun son truc.

 

100 1830 (Large)

 

Et nous attaquions la belle montée de St Jean les 2 Jumeaux n'ayant pas un pourcentage important mais une longueur de 2800m de quoi se mettre en haleine mais le point de ravitaillement ne serait pas loin.

 

100 1831 (Large)

 

Nos deux compagnons avaient dû faire une pose technique car ils se retrouvaient derrière nous.

 

100 1832 (Large)

 

Bernard tirait un peu la langue car 100kgs, il faut les monter, vous ne croyez pas? Mais il est tout en muscle!

 

100 1833 (Large)

 

Dernier ravitaillement avant l'arrivée qui se situait à 35kms environ. Bon c'est assez succint mais pour le prix quoi demander de mieux. Une bouffée d'oxygéne, quoi!

 

20121007 112526[1] (2) (Large)

 

Bon, nous n'allions pas trop tarder car en fin de parcours, je n'appréciais pas trop ces arrêts qui vous refroidissent.

 

100 1834 (Large)

 

Et c'était reparti. Du côté de Villemareuil, nous allions longer l'A4. Les routes étaient en bon état et c'était très roulant.

 

100 1835 (Large)

 

Encore une petite bosse : celle de St Fiacre. L'arrivée s'approchait de plus en plus et Bernard la désirait plus que jamais.

 

100 1836 (Large)

 

Une dernière avant Quincy Voisins et on allait se retrouver sur des circuits que nous connaissions bien.

 

100 1837 (Large)

 

Un petit passage en ville et nous approchions de midi. J'avais prévenu à ma femme au dernier ravitaillement que je serai un peu en retard.

 

100 1839 (Large)

 

Condé St Libiaire, Montry, Coupvray, des passages d'agglomérations bien connues avec leurs relances sollicitées.

 

100 1840 (Large)

 

Nous retrouvions des routes de campagne avec tous les dangers que cela pouvait comporter. Imaginez qu'elle était la grosse bête!

 

100 1841 (Large)

 

Avant Jablines, les chasseurs nous attendaient mais à priori ils étaient en pose et nous ne risquions rien. Mais il faut dire que le sanglier, il le chassait à balle réel. Donc......

 

100 1842 (Large)

 

 

Traversée d'Annet pour rejoindre la Violette comme pour une délivrance. L'arrivée n'était plus qu'à quelques enclabures.

 

100 1843 (Large)

 

Même Cigogne allait mettre un point d'honneur pour finir en beauté. Nous arrivions vers 12H30'. 

100 1844 (Large)

 

Nous arrivions dans le trafic de Thorigny. Dernier feu, dernier rond point et la boucle était bouclée. C'était tout de même une belle rando avec le soleil. J'allais quitter mes compagnons en leur souhaitant une bonne fin de journée et un bon retour en voiture acr eux passaient au gymnase. Et surtout à une prochaine sortie, ce qui n'était pas gagné pour la semaine qui suivait , qui était annoncée pluvieuse.

 

Screenshot 2012-10-07-14-08-32 (Large)

 

Un aperçu du profil de la rando suivant le capteur de Cigogne. Pour ma part, je relevais une moyenne de 25kms/h. Donc sortie tranquille. Et à la prochaine.

 

Ah, j'oubliais : Cigogne allait récolter la coupe du club le plus éloigné de la rando de notre sponsor Velotrainer. Mais il la méritait bien.

Voir les commentaires

Cible de Cigogne : Les bosses!

Publié le par lariegeoise

100 1784 (Large)

 

Mon ami Cigogne étant sans ses gardes du corps, je pouvais lui demander de me faire un parcours bosses permettant de fournir de la nourriture pour son site enregistrant des bosses. Et de plus, le soleil était de la partie, c'était qui ne pourrait qu'emplifier notre plaisir.

Direction le centre de Vaires pour rejoindre la route de Brou/Lagny qui permettait de retrouver la Pomponette et Pompone. Un lieu que connaissait bien Jean Lefebvre.  Route agréable et pas trop bosselée pour l'instant mais on perdait pas pour attendre. Toutefois vous pouvez constater au centre de la chaussée comment ils réparent ces routes.

 

100 1785 (Large)

 

 

Montjay La tour pour arriver vers Thorigny où je voulais qu'il m'indique le lieu de RDV pour dimanche matin car nous avions décidé d'aller faire la rando organisée par le club de Thorigny.

 

100 1786 (Large)

 

Villevaudé : crevaison à l'arrière du Time de Cigogne. Mais là, pas d'attroupement pour la réparation.Simplement un blogeur à la recherche de sensationnel. Fera-t-il la première d'Ici Paris?

 

100 1788 (Large)

 

Pomponne : au loin un autre cyclo qui semblait être aussi sujet à un problème technique. Non, ce n'était qu'une pose technique ou presque. Nous lui demandions s'il avait besoin qu'on le dépanne. Il nous remerciait comme tout cyclo bien élevé.

 

100 1789 (Large)

 

Annet, nous nous approchions de Thorigny et nous allions franchir la première difficulté : La violette, la bien nommée.

 

100 1790 (Large)

 

Une cote que n'avait pas encore enregistré mon ami Cigogne et en plus, elle se montait en deux temps par un creux à mi-parcours mais pas loin de 2kms de bosse.

 

20121005 144224[1] (3)

 

Cigogne m'obligeait à faire un come back dans la côte car son appareil très sophistiqué n'avait pas eu le temps d'enregistrer mon passage ou alors j'allais trop vite. Enfin j'étais dans le cadre.

 

100 1791 (Large)

 

 

Petit tour par le gymnase du moulin de Thorigny où se ferait le départ de notre randonnée du dimanche, pour revenir sur nos pas afin de prendre des routes plus tranquilles. Donc descente vers la gare de Lagny via Dampmart.

 

100 1792 (Large)

 

Nous décidions d'aller chercher la véritable première bosse de notre circuit : celle de Chessy. Il ne l'avait pas encore enregistrée. Bon, là un peu de circulation mais nous étions en ville. A la sortie de Lagny, nous tournions à gauche pour rejoindre les bords de Marne.

 

20121005 151426[1] (2)

 

 

Et avant d'attaquer la véritable bosse, j'invitais Cigogne à visiter cet air de repos en bord de marne, si délicieux pour les amoureux.

 

100 1793 (Small)

 

Je n'hésitais pas à immortaliser l'instant d'un oiseau auprès de vieilles pierres. Eh oui, ce jardin existait depuis fort longtemps et il était extraordinaire. Ce pourrait être un lieu de pique nique. A bon entendeur....

 

100 1794 (Large)

 

Et même ils avaient installés des bancs pour les amoureux pour voir couler la Marne et admirer les péniches qui passaient.

 

20121005 151435[1] (2)

 

Mais nous n'avions pas le temps de faire une sieste car nous avions encore du chemin à faire.

 

100 1795 (Large)

 

Le Time de Cygogne commençait à s'impatienter. Des amoureux attendaient dans leur voiture que nous partions. Et Cigogne avant d'escalader le mur de Chessy faisait une pose technique. Après, il parrait qu'il serait plus léger.

 

100 1796 (Large)

 

Et voilà cette belle bosse sur presqu'un kilomètre et en plus, ils se sont amusés à mettre des gendarmes couchés pour faciliter la montée. Faut-il y croire!

 

100 1797 (Large)

 

Nous n'avions pas prévu de circuit spécifique et donc en haut de la bosse, nous décidions d'aller rejoindre celle de Chessy qui était aussi intéressante. Et toujours Cigogne en danseuse, prêt à s'envoler comme un albatros. Petite bosse de Chalifert.

 

100 1798 (Large)

 

Coupvray, nous allions descendre vers Esbly. Petit plan d'une église pour faire plaisir à JP. Passage dans le centre d'Esbly et de sa gare.

 

100 1799 (Large)

 

Et nous attaquions cette belle montée, assez longue et bien pentue. Cigogne gardait toujours sa cadence. Costaud le type!

Nous allions nous diriger sur Tribaldou en prenant un sens interdit sauf aux locaux. Mais n'étions nous pas de la région!

 

20121005 155608[1] (2)

 

 

Après le passage du pont, nous allions faire une pose technique que réclamait Cigogne. Encore un point stratégique. A force j'allais les repérer pour le futur.

 

100 1800 (Large)

 

Je comprenais que les pêcheurs pouvaient venir tôt le matin, taquinner le poisson dans ce havre de paix. Un autre plaisir, quoi!

 

20121005 155202[1] (2)

 

Rassurez-vous, je n'ai pas voulu prendre un bain de pied mais tout simplement immortaliser ce lieu de paix. C'est ça le plaisir de faire des ballades en vélo. Cigogne m'apprenait à faire des poses pour reposer le corps. Quel saint homme!

 

100 1801 (Large)

 

Son Time l'attendait toujours gentiment. Bon, Cigogne, l'heure avançait et il fallait rentrer.

 

100 1802 (Large)

 

Nous longions le canal de l'Ourcq pour rejoindre Fresnes, Annet et faire la montée de Gypse que je ne connaissais pas pour rejoindre Montjay La Tour et reprendre la route inverse du début du parcours. Belle montée avec des pourcentages à deux chiffres. Encore une qui n'avait pas répertoriée.

 

100 1804 (Large)

 

Nous rentrions tranquillement vers Villevaudé pour regagner la Pomponette et le plan d'eau de Vaires. Mais nous allions nous quitter au dernier rond point avant ce dernier et on se donnait rendez-vous à dimanche. Confirmation serait donné le matin par SMS comme d'habitude.

 

Screenshot 2012-10-05-17-20-54[1] (2) (Large)

 

Un aperçu de la sortie, tout en sachant que j'avais fait pour ma part une bosse de plus en allant de Guermantes vers les Hauts de lagny et je cumulerai 91,28kms à une moyenne de 24kms/h. Il s'avérerait que trois bosses n'avaient pas été répertoriées sur son site. Donc c'était une sortie intéressante et nous serions bien entrainés pour la belle rando de dimanche.

 

La semaine qui nous attend, sera moins propice à de telles sorties d'après sa grenouille.

Voir les commentaires

SI, si, cela existe les bosses en Seine et Marne!!!!

Publié le par lariegeoise

100 1783 (Large)

 

Il y a des jours où rien ne va et en cet après-midi d'automne, j'allais vite faire l'expérience. Bon, déjà mon ami Cigogne avait refusé de venir rouler avec moi car il craignait la pluie que sa grenouille lui avait annoncée. Sale bête! Il allait se contenter de son home trainer. Eh, oui, à chacun son plaisir. Mais que cela tenait, j'avais très envie de m'ébattre au grand air et c'est vrai que je n'avais pas le matériel pour faire du "in door". Le soleil était de la partie et je prenais gaillardement Madone pour aller reconnaitre d'autres bosses pour essayer de calculer la distance, le temps, le dénivelé. Bref, prendre la mesure de cette sortie pour la proposer à Cigogne pour une autre fois. Mais je savais que ce ne serait pas gagné! Eh, oui, il a 40 kms en plus quand la mesure est prise de chez moi.

Très vite, j'allais déchanter car en passant mon grand plateau pour être un peu plus à mon aise en partant, ma chaîne se bloquait jusqu'à se casser. Quand je vous dis... Et tout cela à 500m de chez moi. Donc retour domicile pour aller chercher mon mulet car j'avais plus qu'envie de rouler. Il y a des jours comme cela. Je remettais en état mon mulet, c'est à dire gonflage de pneus, changement de compteur (celui-là m'en dirait un peu moins car je n'aurai pas le dénivelé).

Et c'était reparti. Bon, changement de monture, vous oblige parfois un autre comportement sur votre bike. Mais très vite, je retrouvais mes sensations.

 

100 1766 (Large)

 

Départ habituel pour moi par le carrefour de Favières/Pontcarré en passant par le bois de Ferrières, Villeneuve St Denis, Villeneuve Le Comte. Là, un petit jeune se faisait un plaisir de me dépasser. Eh le vieux, on allait l'enrhumer pour qu'il reste au chaud l'hiver. Je le suivais quelques kilomètres mais je levais le pied très vite car déjà au démarrage, j'étais à 35kms/h et je ne voulais pas me tuer dès le départ, sachant que je voulais faire de la bosse et que je serai très certainement seul.

J'arrivais en haut de Tigeaux , à cette célèbre forêt où Cigogne avait l'autre fois rencontré des chercheurs de champignons mais je n'étais pas là pour cela.

 

100 1767 (Large)

 

Première bosse de Monthérand avec une chaussé plus ou moins en bonne état mais pas trop sale. N'oublions pas que nous sommes dans une région agricole, ce qui veut dire passage de tracteurs ou autre. Je montais assez facilement malgré un vent assez fort une fois de plus. Plongeon dans le centre de Guérard.

 

100 1768 (Large)

 

 

Rouilly et j'allais me diriger vers Pommeuse en laissant sur la droite La Celle d'en Haut que je retrouverai plus tard car je n'avais pas l'intention de trop m'éloigner, la grenouille de Cigogne ayant prévue de la pluie. Les feuilles mortes volaient un peu partout. Je dépassais à mon tour un autre cyclo, un peu perdu dans la seconde bosse.

 

100 1769 (Large)

 

Replongeon vers Farmoutiers pour une troisième bosse. Je me demandais si je n'aurai pas du me mettre à la natation. Et le pourcentage était pas mal. J'allais aller jusqu'au centre de Farmoutiers car la route n'était plus barrée.

 

100 1770 (Large)

 

Et une église, une , pour mon ami JP37. Mais il l'a déjà vue! J'étais au centre de Farmoutiers et je replongeais sur l'autre versent de Pommeuse mais du côté village pour aller sur Mouroux. Cette précision de circuit est utile pour certains lecteurs qui pourrait être intéressé par ce parcours, entre autre, un ami de Crécy La Chapelle. J'espère être assez clair et là, je ne parle pas de Bernard au pluriel car c'était une sortie en solo.

 

100 1771 (Large)

 

Je montais vers la gare SNCF de Mouroux et me dirigeais vers St Augustin. De beaux chevaux, à défaut d'église. Et là, dans la montée, je sentais bien le vent qui me freinait un peu car je l'avais de face.

 

Bon, désolé, j'ai validé trop vite mon article alors que je n'avais pas fini ma sortie! Lol! Oh, les vieux!

 

100 1772 (Large)

 

 

Là, j'arrivais au Poncet où je rencontrais des randonneurs qui me faisait évité une voiture qui reculait sans regarder. C'est tout de même dangereux le vélo. Et là, celle-là aussi était belle. Cigogne l'a déjà faite mais je pense qu'il ne l'a pas encore inscrite à son site de bosses. Et là, vous en avez pour 800m au moins. Et tout cela pour atterrir au centre de Farmoutiers.

 

100 1773 (Large)

 

En haut, j'évitais Farmoutiers en tournant à gauche et me dirigeais vers l'obélix où j'allais croisé la route qui menait à Coulomiers. Eh oui, il y en a partout de ces bêtes-là. Pas qu'en Bretagne! Je tournais encore à gauche pour descendre encore une bosse et en bas, tourner encore à gauche pour aller sur St Aubierge. Là, je ne suis pas sûr que Cigogne connaisse.

 

100 1774 (Large)

 

Après avoir parcouru une petite vallée tranquille longeant le petit morin où il y a de magnifiques résidences secondaires et un haras, j'allais encore tourner mais cette fois-ci à droite pour me diriger sur St Augustin. Je vous avais dit que je tournais en rond pour faire de la bosse et des kilomètres. Et là je n'affiche pas mes opinions politiques. Je passais par ailleurs à côté d'un magnifique lavoir qui avait été remis en état.

 

100 1775 (Large)

 

Traversée de St Augustin pour arriver sur une autre entrée de Pommeuse qui me ferait parvenir au centre du village. MJo de JP lui donnera des explications si elle reconnait le coin.

 

100 1777 (Large)

 

Droite, gauche en revenant sur Mouroux mais en bifurquant juste après le pont du Morin, je montais cette belle bosse de 2kms qui allait me faire revenir sur la Celle d'en Haut. Un peu plus loin j'apercevais la route qui allait de Crécy La Chapelle sur Coulomiers. En haut gauche et je plongeais sur La Celle d'en Bas.

 

100 1778 (Large)

 

Image du petit morin , de l'autre côté du moulin. Montée sur Guerard avant de redescendre jusqu'au stop. Et là, je m'arrêtais!

 

100 1779 (Large)

 

A gauche toute, pour aller sur Dammartin. Une petite bosse tranquille sur 3kms environ. Bon la route n'est pas en parfait état mais il y a pire. Après le centre du village, je tournais à droite pour aller sur Tigeaux, bien connu des cyclos. Mais là, il y en avait pratiquement pas. Ah, je me plantais comme à chaque fois à l'intersection en allant tout droit. J'étais emporté par mon élan, certainement.

 

100 1780 (Large)

 

Dernière véritable bosse à gauche pour rejoindre le plateau qui allait m'emmener à Villeneuve Le Comte. Bon pourcentage que savoure chacun, depuis qu'ils ont fait le revêtement et le tout sur 2kms. Et là, je revenais sur mon parcours du départ.

 

100 1781 (Large)

 

Traversée de Villeneuve Le Comte. S'il y avait des cyclos qui allaient à droite, je les suivais pour revenir tranquille, tout au moins je l'espérais jusqu'à mon domicile.

 

100 1782 (Large)

 

Gagné, ils étaient quatre mais à des allures soutenues soit à plus de 35kms/h. De quoi rentrer rapidement. J'avais embrayé le grand plateau et prenais le relais dans les bosses. Eh, n'étais-je pas lariégeoise!

 

Résultat des courses :

81,37kms à plus de 26kms/h mais malheureusement vous n'aurez pas le dénivelé. Ce sera pour plus tard.

Mais c'était une belle sortie même si le circuit tournait un peu en rond.

 

Et pour info : Cigogne, je suis bien rentré chez moi!

Voir les commentaires

Quand Cigogne sort ses gardes du corps!

Publié le par lariegeoise

 

D'abord un grand pardon à mes lecteurs que  je n'ai pas abreuvé de nouveaux articles! Bon, il faut aimer!

Mais des guignols se sont amusés à voler des cables de cuivre des télécoms. Bref, je me suis retrouvé sans téléphone donc sans PC pendant 5 jours, d'où mes articles en retard et maintenant ils sont au nombre de quatre et je vais essayer de vous les conter le plus rapidement possible, enfin en bref! Mais que certains ne pensent pas que je sors tous les jours. Ma devise est toujours tous les deux jours et quand il fait beau. Bon, bien sûr quand j'accompagne mon ami Cigogne, vous savez que c'est l'AM sauf cas exceptionnel : rando ou autre. Eh oui, il parrait que la température est plus douce à ce moment-là mais souvent la pluie y est plus que présente. Donc parfois il faut faire un choix.

 

 

100 1750 (Large)

 

Donc en ce bel premier après-midi d'octobre, j'avais décidé d'aller faire tourner mes jambes avec mon ami Cigogne. L'heure et le lieu de RDV restait le même : 13H40. Mais....

 

100 1751 (Large)

 

Il était accompagné de ses deux gardes du corps habituel et l'heure de RDV s'était plutôt fait à 14H. Enfin il faisait beau, donc on n'allait pas chipotté! Et comme le disait Jean-Claude, j'aurai droit à du lourd. Peu-être Laurel et Hardy!  Par contre j'avais aussi droit à un vent fort. Pour la base de loisir de Vaires, c'était idéal mais pour nous pauvres cyclos, cela allait être une autre paire de manches. Je disais à Cigogne de jouer le capitaine, donc de m'emmener où il désirait. Bernard préférait un circuit tranquille.

 

100 1752 (Large)

 

Démarrage habituel en ville, ce qui est bien la différence des circuits quand je pars de chez moi. Plan de Vaires, St Thibault, Gouvernes, Guermantes, Bussy St georges. Nous allions en direction de Ferrières en Brie.

 

100 1753 (Large)

 

Bernard était décidé à faire une belle moyenne malgré le vent. Il faut dire que le circuit allait être moins bosselé. A fond les manettes dans la traversée du bois de Ferrières mais Cigogne refusait de suivre JC car il n'était pas dans le chiffre de cadence habituel de l'oiseau! Nous traversions Favières où nous apprécions le nouveau bitûme qui était un régal pour bien rouler. A l'église, nous tournions à gauche pour revenir sur Tournan en Brie. Bon, premier arrêt technique après le bois au lieu stratégique. Cigogne remettait en place mon bike qui venait de faire tomber. Il parraitrais que je n'avais pas les bonnes pédales!

 

100 1754 (Large)

 

Et c'était reparti après que ces messieurs avaient fait leurs petites affaires. Ils me traitaient de chameau parce que je ne réclamais jamais de pose lors de mes circuits. Bizarre, non?

Direction Tournan comme prévu. Nous contournions Liverdy en laissant le village à droite.

 

100 1755 (Large)

 

Tiens une bosse avant d'arriver au passage à niveau. Je prenais un peu de distance pour prendre la bande en plein effort. Nous allions tourner à gauche.

 

100 1756 (Large)

 

Avec le vent dans le dos, c'était tout de même mieux. Cigogne avait sorti son blouson publicitaire de cyclo! Il doit être sponsorisé.

 

100 1757 (Large)

 

Traversée de Liverdy avec toujours une église en toile de fond en hommage à JP37 qui est toujours preneur de cet édifice. Je me permettais une poussée de vitesse en sortant le grand plateau mais j'avais un peu de mal à le passer. Déjà je ressentais quelques problèmes techniques sur mon bike qui allait m'obliger à l'emmener chez le médecin quelques jours après.

 

100 1758 (Large)

 

Traversée d'une départementale très fréquentée après le passage par le village de Châtres. Voyez que je ne suis pas le seul à me mettre en danseuse. Direction Fontenay Trésigny.

 

100 1759 (Large)

 

Je me calais derrière le capitaine pour rester à son rythme. C'était des routes que nous avions l'habitude de prendre car les jours commençant à diminuer, nous savions que nous ne pourrions pas aller très loin. Et toujours une église en vue.

 

100 1760 (Large)

 

Re-pose technique! Cigogne toujours en repérage sur son appareil surper sophistiqué en liaison directe avec sa belle. Eh oui, un oiseau , cela peut s'égarer. Au fait, il était 16H, donc l'heure du goûter!

 

20121001 155816[1] (2) (Large)

 

Roland avait soudain une poussée de croissance et ce retrouvait à notre hauteur. On n'arrête pas le progrés! Même on avait diminué en taille! Bon, on n'était pas là pour rigoler mais nous allions repartir après que certains arrosages aient été faits. Bon, là, ce n'était pas grâve car l'époque était à la chute des feuilles.

 

100 1761 (Large)

 

Direction La Houssaye après avoir traversé Marles en Brie. C'est vrai que c'est bien plat par là. Mais j'aurai d'autres journées pour me rattrapper. Bon, là, les routes étaient propres malgré les labours éffectués par les agriculteurs.

 

100 1762 (Large)

 

Nous filions tout droit vers Neufmoutiers mais là, je n'allais pas me faire piquer par une guêpe et je me gardais bien de garder la bouche fermée. Sale bête!

 

100 1763 (Large)

 

Bernard commençait à avoir un petit souci avec sa roue avant qui faisait un drôle de bruit, bien différent de celui de l'axe de mon pédalier. A chacun son bruit. Au fait à Neufmoutiers, nous n'avions pas pris la direction des Lycéens, donc une pose technique en moins. Ouf! Mais ils allaient pouvoir tenir jusqu'à l'arrivée. Traversée de Villeneuve Le Comte.

 

100 1764 (Large)

 

 

Et là, il y a des circuits qu'on n'oublie pas et donc Cigogne nous faisait passer par la montée du moulin de Jossigny depuis Villeneuve St Denis. Bernard était retardé par son bruit et Cigogne avait fait une halte pour l'attendre. Direction Jossigny et nous allions attaquer la route du retour.

 

100 1765 (Large)

 

Guermantes, Gouvernes, St Thibault, piste cyclabe de Vaires. J'allais bientôt quitter mes amis. Et je leur disais au revoir au plan d'eau de Vaires comme d'hab. Eux filaient sur Gagny et moi, retour à my home!

 

Résultat de cette sortie sympa :

 

111,73kms pour moi à pratiquement 26kms/h de moyenne avec vent fort mais pour 435m de dénivelé.

Voir les commentaires