Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Publié le par lariegeoise

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Ca y est, j'ai fait mes "au revoir" à la région ariègeoise, très certainement jusqu'au printemps prochain pour tourner sur ses routes à moins que..... En conséquence, j'ai retrouvé la région toulousaine qui est tout autre, m'offrant ses routes plus fréquentées mais de tenues plus correctes. Le plus, c'est le vent qui est pratiquement toujours là et pas moyen de s'abriter car les arbres sont rares. Seuls quelques platanes subsistent sur certaines routes mais ce n'est pas la généralité. Mais la température est excellente et pas ce plafond bas que j'avais en Seine et Marne, la plupart du temps. Donc pourquoi se priver d'une telle sortie.

En conséquence, pour cette première sortie, je prends appui sur un circuit qu'avait tracé mon ami Jean-Michel, il y a quelque temps, car il correspond à peu près au kilométrage que je veux faire. Et oui avec ce changement d'horaire, il ne faut pas rentrer trop tard, au risque de faire les derniers kilomètres de nuit. De plus, je suis un peu contrariété à mes habitudes, puisque je me mets à sortir les après-midi. Et oui, en cet automne, j'ai tendance de flémarder au lit! Triste ironie quand je pense qu'avant je rigolais après ceux qui sortaient ainsi. Bref, peut-être , que je vieillis vraiment! Lol!

Départ comme souvent vers le nord est de Toulouse et plus exactement vers Flourens où je retrouve de la circulation. Normal, j'ai une bonne portion de route pour sortir de la ville. Je vais essayer de trouver des routes tranquilles. Et les premières bosses se dessinent très vite pour arriver à Mons.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Bon, je sais que je ne ferai pas entièrement le circuit qu'il avait fait car en comptant le retour vers chez moi et en ville, cela me fera 15kms de plus mais je compte bien continuer de prendre appui sur son circuit. Le but est d'aller en direction de Lavaur, la ville la plus importante. Les routes sont tranquilles et ça, c'est le top, surtout quand on n'est pas loin d'une grande ville comme Toulouse. Gauré, Teulat et je passe dans un autre département, le Tarn, si cher à mon ami David. Je ne dis pas qu'au printemps, je n'irai pas jusqu'à Gaillac. Et toujours quelques bosses par ci par là.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Belcastel, je me fais encourager par un paysan du coin. Toujours le respect envers le cycliste. Mais belle montée pour arriver au village. Et toujours ces églises typiques. On n'a pas de calvaires aussi imposants comme en Bretagne, mais on a d'autres sujets d'admiration. Mon prochain but est de revenir sur la D87 qui me ramènera vers Camaran.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

J'avoue que je roule à l'instinct, tout en ayant un petit  regard sur mon compteur. J'ai retrouvé mon carbone et j'avoue que je me sens plus à l'aise dans les bosses. Je ne suis pas loin de Lacougotte Cadoul. Je suis enfin sur la bonne route.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Je coupe la D126 qui va sur Mazamet pour retrouver des routes bordées de platanes si chers à la région Toulousaine. Et je me retrouve sur une route un peu plus large.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Camaran est très vite en vue pour amorcer après mon retour vers la grande ville par la D1. Il parait que c'est le haut lieu des cyclos, compagnons de Jean-Michel. Quelques petites bosses que je franchis dans la foulée. Et très vite, j'arrive dans les faubourgs de Quint Fonsegrives. Fin du périple.

Sortie de 84kms pour 925m de dénivelé en 3H14'

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Après un week-end bien occupé par divers examens médicaux, je m'accorde une petite sortie en ce lundi, surtout que le soleil est là et ce serait ridicule de ne pas en profiter. Bon démarrage pour un circuit habituel. Départ en direction du Stadium pour ne surtout pas aborder son pont car je file sur la D4 pour longer la Garonne. Effectivement, elle a besoin d'eau mais la pluie est annoncée pour les prochains jours. Elle se refera une santé. Lacroix Falgarde, lieu par lequel je reviendrai plus tard. Je traverse la D820 ancienne N20 mais avec ces sens giratoires, c'est beaucoup plus facile à traverser. Je ne file pas sur Labarthe sur Lèze comme souvent mais je regagne Eaunes, ancien ville de résidence de mon ami Nicolas. Et oui, il est revenu aux sources, soit son lieu de naissance, je crois. Donc je n'ai plus de compagnon de route. Et là, je bifurque à gauche pour revenir sur Lagardelle sur Lèze.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

J'admire toujours son église. Quand je vous dis que la Haute Garonne a d'autres charmes.  Miremont, j'évite de revenir sur la grande route qui va vers l'Ariège.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Auterive, je sillonne dans la ville avec ses sens uniques mais parfois les cyclistes se permettent des interdits.  Et je file sur Nailloux par des routes qui serpentent mais qui m'offrent de belles bosses. Là, je découvre encore un peu. Et mon but est de revenir vers Montbrun Lauragais. Donc là, je continue de rouler à l'influx en essayant de prendre la direction de Toulouse. Les routes deviennent un peu plus étroites. Certaines me rappellent des parcours faits avec le club d'Eaunes. Bon j'aurai pu aller avec le groupe de Pechbonnieu mais étant donné qu'avec le changement d'heure, on risque de faire des circuits plus courts ça me tente moins de les retrouver mais dès que l'hiver sera fini, j'y reviendrai.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

De belles descentes qui serpentent, me sont offertes tout comme les montées. Mais là, je ne ressens pas trop le vent, donc c'est plus facile à monter. Et toujours ce beau temps et dire qu'on est au mois de novembre.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Je m'arrête pour admirer ce paysage. Les arbres étant pratiquement absents, je peux découvrir très loin. Je traverse la grande route qui va à Venerque mais je file tout droit. Et ça remonte de plus belle.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Enfin, j'arrive à Montbrun pour admirer son magnifique moulin. Je comprends maintenant pourquoi ils en ont mis un peu partout. Sur ces collines, non abritées du vent. Et normalement, j'aurai droit à une descente plus facile vers Lacroix Lafargue mais c'est sans compter sur le vent fort qui allait m'être contraire. Et je retrouve ma D4 pour rentrer chez moi.

Sortie de 77kms pour 820m de dénivelé en 3H10'

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE
RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Bon, j'ai tracé un circuit sur Strava pour essayer de découvrir une nouvelle route, la D54 qui devrait être tranquille, m'évitant la D1 et la D2. Bon par un franc soleil je pars et j'arbore même le cuissard court. Courageux, n'est-ce pas mais sous une température de 17°, je serai ridicule de ne pas en profiter. Bon je me plante un peu dans le centre commercial mais à Lauzerville, je me retrouve dessus après une belle montée. Mais après, c'est un régal, surtout qu'il n'y a pratiquement pas de circulation. Je pars en direction de Tarabel. Je traverse quelques petits villages mais je ne suis pas retardé par eux.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Tarabel, tiens un moulin que je n'avais jamais vu. La route traversée est plus fréquentée puisqu'elle va à Labastide Beauvoir. Mais je fille tout droit mais la route est beaucoup plus étroite et comme je ne vois pas de pancarte directionnelle, je suis mon instinct.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Wouah, une belle bosse va me permettre de me retrouver sur la route de Camaran qui est cette fois-ci assez fréquentée et je doute que les automobilistes roulent à 90 à l'heure, vue la vitesse à laquelle ils me dépassent et le mètre 50  n'est toujours pas respecté pour me dépasser. Bon, je dois descendre vers Villefranche de Lauragais mais j'en suis encore loin. Je prends des routes de traverse pour arriver à Varennes. Et je descends en direction de la D113 par une route bien tranquille.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

J'arrive au croisement de Villenouvelle où je retrouve cette D113. Je vois la direction de Villefranche. Je l'emprunte quelque temps pour très vite la quitter pour revenir sur St Rome. Bon, là je découvre. Je m'arrête pour consulter mon plan, bien nécessaire, et ainsi passer au dessus du canal du Midi et revenir en direction de Toulouse.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Bon, je suis dans le bon sens en passant au dessus du canal. Il n'y a pas de cycliste en vue malgré le beau temps. Les platanes ont presque tous perdus leurs feuilles.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Ayguevives, village dont j'ai souvent entendu parler. Avant d'arriver au village, à chaque croisement, la direction du canal est précisé. Je le longe en définitive. J'emprunte une partie la N113 mais un bas côté de la route qui me protège de la grande circulation car là, il y a pas mal de camions.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Et je retrouve très vite les hauteurs de Montgiscard.et par une route très étroite je vais revenir vers Montbrun Lauragais, beaucoup plus tranquillement. Pratiquement pas de voiture.

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE
RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Et par ce beau temps, les cyclos sont nombreux dehors. Et j'arrive à Montbrun et après encore une fois, une belle bosse, je vais enfin pouvoir descendre vers Lacroix Lafargue. Et là, c'est le top car j'ai le vent favorable. Je vais pouvoir m'éclater mais je me méfie car j'ai le vent de côté et je ne voudrais pas être déséquilibré!

 

RETOUR SUR LA REGION TOULOUSAINE

Lacroix Lafargue n'est plus loin. Et je file le plus rapidement possible car le soleil risque de ne pas tarder à se coucher. La D4 et je ne suis plus qu'à une dizaine de kilomètres de chez moi. Bon, la circulation en approchant de la ville est un peu plus dense et je me dois d'être prudent.

Sortie du jour : 83kmspour 765m de dénivelé en 3H17'

 

Fin du périple de mes premières retrouvailles dans la région de Toulouse. Et là, je crois que je vais faire avec le temps car la pluie est souvent annoncée pour les jours prochains.

Voir les commentaires

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Publié le par lariegeoise

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Et oui, le temps commençant à nous offrir ses premiers frimas qu'on a parfois envie de prendre ses quartiers d'hiver. Mais en ce dimanche matin, et alors que je suis revenu pour quelques jours en Ariège, je prends contact avec mon ami Didier pour faire une dernière sortie cool dans la région. Bon, la veille des trombes d'eau étaient tombées sur la région et notre sortie de ce jour était la veille encore suspendue au point d'interrogation. Mais courageux comme nous sommes, nous avons pris la décision de s'offrir cette petite dernière et on n'a pas eu tort. Bon, départ en cuissard long vous vous doutez car la température est annoncée à 4° et d'ailleurs en fin de matinée elle ne sera montée qu'à 7°. La neige était tombée la veille sur les hauteurs et dès que le ciel sera dégagé, on pourra voir la splendeur des sommets enneigés. 7H45, je pars en direction de Tarascon pour rejoindre Génibat afin de retrouver mon pote Didier. Je prends toujours un peu d'avance car le départ est prévu de chez lui à 8H30'. Bon la belle bosse de Prayols comme d'habitude à 13% m'échauffe rapidement. Marrant, j'apprends plus tard que mon ami Eric du club m'avait aperçu dans la montée mais lui était bien au chaud dans sa voiture! A chacun son plaisir. Il allait retrouver sa belle!

Là, j'ai quelques minutes d'avance. La cheminée de la maison de Didier fume. Sa petite famille est bien au chaud! Et voilà Didier qui arrive. Petit CR du parcours prévu : un soixante quinze kilomètres avec un peu plus de 1000m de dénivelé. C'est OK pour lui et nous partons en direction de Foix. Petite station à Ferrières pour que Didier s'acquitte de ses dus et on file sur la ville. Pas trop de monde à cette heure-ci et surtout pas de cycliste.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Direction Foix comme souvent quand on commence nos sorties pour rejoindre la route directe de Varilhes. Le soleil est là et on a bien raison de mettre le nez dehors, négligeant la température basse. Maintenant il suffit de bien se couvrir. Bon, je suis limite plutôt à supporter une veste d'hiver mais en roulant vite et quelques bosses je vais me réchauffer. Labarre, St Jean de Verges, on longe la quatre voies. Didier me précise que mon feu arrière est restée allumée, donc arrêt après le croisement pour l'éteindre.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Et c'est reparti, direction Varilhes. Après le passage à niveau, on bifurque à droite pour rejoindre directement Dalou et on va commencer à grimper, malgré qu'au début, le pourcentage est plutôt du style, faux plat montant.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

La route est encore humide mais on peut rouler en toute sécurité. Quelques voitures de chasseurs certainement en voyant le style de voitures qui me dépassent.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

C'est quand même agréable de rouler de bon matin par ses routes tranquilles. De quoi, se doper pour la semaine qui nous attend. Si pour l'instant, ça monte doucement, la pente réelle va vite arriver.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Gudas franchi, nous allons attaquer le premier col. Oh , il n'est pas haut 546m. Didier s'amuse à faire des photos artistiques! C'est beaucoup mieux. Il s'était même planqué! un grand comique!

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

J'étais donc sous surveillance. J'avoue que j'étais assez étonné de ne pas l'apercevoir. Mais très vite, j'allais entendre un bruit de cyclo derrière mois. Je ne me retourne même pas pour savoir qui est-ce?

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Je suis bien poursuivi! Lol! Bon là on arrive presque au sommet du col de Py et après, je sais que nous allons plonger sur Foix.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

C'était bien mon pote Didier. Un sacré canaillou! Bon après dans la descente, je sais que je vais certainement le lâcher, lui étant nettement plus prudent. La route n'est pas trop humide donc je peux descendre à fond. Mais comme la route est assez large, Didier se lâche un peu.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Et on arrive sur Foix après un coup de cul au niveau du passage du pont de la N20. On peut avoir la vision du château. Je rappelle le circuit prévu à Didier car dans son élan, il peut filer tout droit. Bon on se rallonge un peu notre circuit avec un peu plus de dénivelé. Le comble, je me fais dépassé par un coureur à pied mais je ne me démoralise pas pour autant. Le pourcentage le plus fort est dans la forêt.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Comme Didier m'a décramponné, ça lui laisse le temps d'apprécier le paysage et d'apercevoir la neige qui est tombée sur les sommets. Le spectacle est magnifique. Et il parait que d'autres devraient tomber à plus basse altitude.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Je précise à Didier qu'on tournera pour descendre dans la vallée depuis un des villages que l'on aperçoit déjà au loin. Mais je devais avoir la tête dans le guidon car je l'avais dépassée depuis un moment. Didier s'en était aperçu et ne m'avait pas alerté.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Pas grave, j'ai admiré un peu plus longtemps la vue de la neige sur les sommets. Et à Soula, je décide de bifurquer à droite pour rejoindre la départementale qui m'amènerai à St Paul du Jarrat. Une petite erreur qui n'avait pas tellement d'importance. J'arrive plus sur cette nationale par une route beaucoup plus pentue. J 'acquiers une certaine prudence pour la descendre car elle est remplie de gravillons et assez détrempée. Bref, j'arrive sur la départementale et là, je glisse rapidement en direction de La Charmille.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

Du coup, j'ai rallongé de cinq kilomètres le parcours. De toute façon on est dans les temps si je puis dire. Dernier cliché au niveau de Bompas pour avoir Didier avec les neiges en fond d'écran. Retour vers Tarascon et je laisse Didier rentrer chez lui par Arignac comme la route que j'ai empruntée en début de sortie. Un dernier "au revoir" car les jours à venir vont être pluvieux et je vais rentrer sur Toulouse pour d'autres aventures.

DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!
DERNIERE SORTIE EN ARIEGE DE L'ANNEE......Certainement!

4kms pour arriver à mon domicile où je peux apercevoir la neige sur les sommets du Montcalm. Et toujours ces belles couleurs de l'automne. L'effort de cette grimpette est bien récompensée par le spectacle vu.

Belle sortie de 84kms pour 1100m de dénivelé en 3H36'

Vivement que je revienne dans cette belle région.

Voir les commentaires

A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Publié le par lariegeoise

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Depuis quelques jours, j'avais envie de découvrir cette région au dessus de Mercus qui me permettrait peut-être de voir la chaîne des Pyrénées sous un autre angle. Bon, la veille du départ, j'avais incité  Didier, mon fidèle compagnon de route, à choisir ce tracé. Il l'avait déjà parcouru avec le club, il y a deux ans et il m'avait assuré que le panorama là-haut était somptueux. Donc banco, ce tracé était programmé.

Mardi matin, le temps est un peu frais à 7H30, nouvelle heure, soit 3°. Je décide de mettre un cuissard long malgré que je sache que la température va augmenter dans la matinée et que les efforts seront de mise. Je dois rejoindre Didier devant son domicile comme souvent pour un départ effectif à 8H30'. On risque de faire court aujourd'hui car la bosse prévue ne se monte pas en 5'. Didier, beaucoup plus courageux que moi, a choisi le cuissard court pour les jambes. Je lui précise que je lui tire mon chapeau car moi, rien qu'à descendre de mon domicile vers Tarascon, je ressentais le froid. Go pour Foix, pour revenir vers Mercus. Ca nous fait un bon échauffement de 35kms.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Mercus atteint, on décide de traverser le village au niveau du parking mais ce n'est pas tout à fait une bonne idée car un peu plus haut, on s'aperçoit que la rue qui va nous permettre de partir sur la montée est coupée pour travaux. Qu'importe, on descend de nos montures et on continue sur 50m à pied. A l'avenir, il sera préférable de faire cette montée en partant du feu tricolore de Mercus, à gauche. Avis pour mon ami Patrick, si l'idée lui en venait de faire cette ascension. Et tout de suite, on est dans le feu de l'action puisque les premiers pourcentages sont bien là.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Nous avons droit à un véritable temps de printemps, malgré qu'on soit en automne et que les feuilles qui jonchent la chaussée nous le rappellent. Les zigzags nous accompagnent très vite. Une vraie montée de montagne avec cette route étroite et pentue. Mais le bitume est en bon état, ce qui facilite les choses.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Nous devons nous montrer prudent car déjà nous sommes dépassés par des voitures. Des chercheurs de champignon ou des chasseurs car nous entendons, très vite des chiens aboyer. D'ailleurs à un moment, j'en vois un qui traverse la route.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

De temps à autre, Didier fait une halte pour reprendre son souffle ou plutôt pour prendre le bon cliché. Souvenir, souvenir.....

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Mais dans un virage, Didier m'invite à mettre le pied à terre car il pense qu'un camion rempli de bois descend. La route étant étroite, il vaut mieux lui laisser la voie libre. En définitif, c'est un tracteur qui transporte une vache qui va peut-être voir un monsieur! Lol!

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Derniers kilomètres dans le sous bois et nous sommes au kilomètre 5 depuis le départ du village et ça monte toujours. On va se retrouver sur une route plus dégagée, nous permettant de découvrir un peu la chaîne des Pyrénées. Le paysage est somptueux comme me l'avait promis Didier mais les clichés se prendront au retour. La fin du périple sera par un cul de sac, impossible à poursuivre pour des routiers. Et puis, il vaut mieux ne pas s'interrompre dans son effort.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Nous arrivons presqu'au kilomètre 7 quand nous atteignons le village de Croquié. Didier m'attend en haut et je me dis qu'on est à la fin du périple. Quoique je savais qu'il y avait une route qui pouvait nous emmener plus haut. De plus, le bitume est en bon état, ce qui ne peut que nous inciter à continuer. Et c'est parti sous le regard des habitants qui nous regardent médusés.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Mais un peu plus haut, je ne peux qu'inciter Didier à mettre le pied à terre pour prendre le premier cliché, tant je suis ébahi devant la beauté du paysage. La montagne est vraiment belle. On croise quelques métairies sur les hauteurs. Un petit répit dans le dénivelé avant d'attaquer l'un des derniers 100m où la pente atteint les 18%. De quoi, caler! Je vois un peu plus haut Didier marchant à côté de son vélo. Sa chaine vient de sauter et impossible de repartir par ces pourcentages. Je passe à côté de lui mais inutile de m'arrêter sinon je terminerai comme lui. Inutile de vous dire que je m'arrache. Pire que le pourcentage de la montée de Prayols.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Et nous arrivons à la fin de la montée au niveau du col d'Ijou qui se trouve à 1200m. Nous sommes au niveau des sapins. Deux routes terminent la montée car après c'est de la terre battue, bon pour des VTTistes. Une route descend en contre bas vers un terrain de pique nique où il y a des tables. Intéressant pour des randonneurs qui sont, d'après Didier, nombreux en hiver quand la neige est tombée sur les sommets. D'ailleurs quelques voitures sont arrêtées et d'autres montent encore. Il faut dire qu'avec cette journée, on ne peut qu'être incité à se promener.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Et on attaque la descente mais on ne la fera pas tombereau ouvert comme le suppose Jean-Charles car la route est étroite et on croise encore des voitures. Très vite on met pied à terre pour immortaliser le panorama. Au loin, on aperçoit Arignac et au dessus le village de Saurat. On a un point de vue assez lointain. Et ces couleurs d'automne nous ravissent encore plus.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Didier a mis aussi pied à terre pour prendre quelques clichés. Mais la luminosité étant trop importante, les siens sont un peu pales à mon goût. D'où l'utilité d'être deux photographes. Et il en prend même en roulant, à croire que j'ai fait des adeptes.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

A droite, on aperçoit même la ville de Foix et son château. Je n'arrive pas à me détacher de cette splendeur. Promis, j'y reviendrai. Bon, je dis à Didier que maintenant on ne s'arrête plus jusqu'au village de Mercus.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Des vaches paissent tranquilles au soleil et on entend le bruit harmonieux de leurs cloches. Et on descend toujours.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Mais je n'ai pas pu résister à m'arrêter une dernière fois pour prendre un autre cliché. Didier m'est déjà tout petit à ma vue. Au loin, je vois les voitures des chasseurs stationnées.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Promis Didier, je ne m'arrête plus! Lol! Nous avons atteint la partie boisée. Heureusement qu'il n'y a pas trop de voiture car on se laisse un peu griser par la vitesse en descente avec des virages serrés.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Fin du périple, nous atteignons Mercus mais nous allons arriver au niveau du feu tricolore pour rejoindre l'ancienne N20. Prudence car là il y a de la circulation.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE
A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Didier m'accompagne jusqu'à Tarascon pour qu'il rallonge un peu sa sortie car nous n'aurons pas fait beaucoup de kilomètres en ce début de matinée mais pas mal de dénivelé. Ce qui compense.

A LA RENCONTRE DE CROQUIE

Nous arrivons au centre de la ville et je le quitte au passage à niveau, après la gare. Un dernier "au revoir" en espérant qu'on ne revoit en fin de semaine mais ce n'est pas gagné car la pluie est annoncée et même la neige en début de semaine prochaine. A croire qu'on va sauter très vite les saisons. Je termine ma sortie avec mon éternelle bosse mais là au dernier rond point je suis accompagné par Jean-Marc avec qui je fais la causette avant de le quitter au niveau de Surba.

Périple du jour : 65kms pour 1363m de dénivelé. Pas mal, non?

Voir les commentaires