Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Il faut d'adapter au temps..........

Publié le par lariegeoise

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Et oui, en cette saison, on adapte nos sorties avec le temps. Si on part tôt le matin, on risque de subir les gelées. Si on le fait l'après-midi, c'est le vent violent qui est là. En conclusion, il faut vraiment en vouloir pour sortir. Enfin, en Haute Garonne, on ne souffre toutefois pas trop de la neige, puisqu'elle n'est pas là. Tandis que mes amis d'Ariège en ont continuellement depuis plusieurs semaines et bien courageux, celui qui met le vélo dehors, au risque de se retrouver par terre. Donc je peux dire que je suis un chanceux, pouvant m'hasarder sur les routes dès que le soleil sort et l'après-midi assez souvent. C'est ça l'avantage d'être retraité! Mais on ne peut pas toujours pas et en plus, on n'a plus les jambes des jeunots! Et puis, nous sommes très occupés, donc il faut trouver l'occasion.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Alors j'ai donc trouvé l'occasion de sortir un matin de la semaine, la météo étant clémente et les routes sèches. Direction le Nord Est de Toulouse en me faisant quelques petites bosses. Le gel est bien présent sur les bas côtés mais je sors très vite de la ville comme souvent et au lever du jour. Fonsegrives, Mons. Quelques bosses pour m'échauffer et très vite, je suis dans le rythme. Par contre, inutile de vous dire que je verrai pas trop de cyclo de la matinée. Lavalette est vite rejoint. Il parait que c'est le lieu d'entrainement des Toulousains avant des compétitions. Mais pour ma part, je monte à mon train. Pas trop de vent pour l'instant. C'est l'avantage de sortir le matin

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Tiens, je me suis trompé car j'en rencontre quelques uns mais isolés et bien couverts. Souvent certains ont mis un passe montagne. Je traverse la route principale de Lavaur Pour prendre la direction de St Marcel.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Pratiquement pas de voiture, c'est vraiment top de rouler sur ces routes. J'ai très vite mémorisé le parcours que je peux faire car c'est une route que j'avais prise en sens inverse , il y a quelque temps. Granague et je me dirige vers Montastruc La Conseillère que je longe sur plusieurs kilomètres.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Mais très vite, je suis obligé de traverser la ville qui m'offre une belle bosse de plusieurs kilomètres. Belle surprise car cela monte un bon bout de temps avant que je retrouve la route de Gaillac que je vais quitter  très vite pour tourner à droite en direction de Montpitol. Une fois là-haut, un superbe paysage m'est offert. C'est ça le Lauragais, où des bosses successives nous offrent leur difficulté. J'amorce le retour vers Toulouse. Et oui, Jean-Michel, je commence à bien connaître le Lauragais.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Je ne vais pas jusqu'à Montpitol, trouvant des routes beaucoup plus calmes pour rejoindre Verfeil qui est beaucoup plus animé mais encore de la bosse. Je croise certains coureurs à pied qui profitent de la nature.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

St Pierre, Gauré, des routes tranquilles et le soleil est toujours là. Mais je me fais toujours piégé pour trouver la bonne route pour retrouver celle allant directement sur Mons. Pas grave, je suis dans les temps. Et j'aperçois au loin l'église de Lavalette.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Je prends la décision de bifurquer bien avant à gauche mais je me vois revenir dans une autre direction avant de retrouver la direction de Balma. Ca y est, je vais reprendre le circuit que j'avais pris au début de ma sortie.

Il faut d'adapter au temps..........

Mons et ses quelques bosses et je retrouve Fonsegrives et l'entrée sur Toulouse. Là, je joue les cascadeurs à travers les voitures qui sont largement plus nombreuses. Difficulté beaucoup plus différente que quand je prends la direction d'Eaunes où je longe la Garonne.

Fin du périple de 82kms pour 1200m de dénivelé.

C'est tout de même plus agréable que sur le HT mais parfois on ne fait pas ce que l'on veut!

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Jeudi après-midi, la douceur est revenue mais aussi le vent. Et je dois me bagarrer sérieusement avec lui. Et comme me disait mon ami "Cigogne", ça vaut bien un dénivelé! Direction les bords de la Garonne comme très souvent pour rejoindre Pins Justaret en passant par Lacroix Falgarde. Pour l'instant, pas trop de difficulté. Villate, des gamins dans une cour de récréation m'applaudissent au passage. Cela ne peut que me motiver. Eaunes et cette fois-ci je file tout droit au lieu d'aller sur Lagardelle sur Lèze comme je fais souvent.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Et là, je roule un peu à l'aveugle car je décide de prendre la route qui va à Muret. Je me rencontre très vite qu'en définitive je reviens un peu sur Toulouse. J'avais pensé trouver une route qui aller m'emmener à La Fauga. Conclusion, je suis obligé de traverser la ville et je vais prendre la direction de St Gaudens pour revenir sur cette fameuse route que j'espérais trouver avant. Bon là, il y a pas de circulation puisque la route, longe l'autoroute.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Ox, je croise un groupe de cyclos. Normal, on est jeudi et c'est souvent le jour des sorties club.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Dans les sens giratoires, je me plante un peu et je suis obligé de revenir sur mes pas. Mais promis la prochaine fois, je ferai mieux. Toujours l'utilité de connaître les lieux de destination. Le Fauga, je rentre dans le village, pensant trouver un passage pour traverser la Garonne comme le signalait le plan mais il ne me disait pas que ce n'était qu'un bac qui aurait pu me permettre cette traversée. Je rencontre des gens du village qui me précise qu'il faut aller jusqu'à Mauzac pour le faire , par la route. Demi tour et go sur Mauzac.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Mauzac, je me reconnais cette fois-ci, ayant emprunté cette route avec le club de Seysses. Je sais qu'après la traversée de la Garonne une belle bosse allait s'offrir à moi. Même si je roule avec mon mulet actuellement, je gravis la pente sans trop de difficulté. Tiens d'autres cyclistes mais ceux là ne daignent pas me saluer. Pas grave, c'est la région qui veut peut-être cela.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Une fois la bosse passée, je me trouve sur une belle ligne droite et très vite, je sens la présence d'un cyclo dans mes roues. Avant d'arriver à l'intersection qui va sur Beaumont sur Lèze , le lieu que j'avais prévu au départ de traverser, je le laisse passer mais pas un signe de sa part en me dépassant. Je le récupère très vite à un feu tricolore mis en place par des gens de la DDE qui élaguent les arbres bordant la départementale allant sur St Sulpice. Pas un mot de sa part! Au loin je vois le village de Beaumont mais contrairement je décide de ne pas y passer pour revenir sur Lagardelle. Et chose comique, le cyclo reste planté derrière moi. A croire que ma vitesse lui plait. Mais dès que j'accélère, chose dont je ne me prive pas, il décroche. Je déteste ces suceurs de roue qui ne disent rien!

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Très vite au loin, j'aperçois Lagardelle. Je pense y passer avant d'atteindre Labarthe mais je suis obligé de bifurquer à droite pour pouvoir reprendre une route beaucoup moins fréquentée pour atteindre Labarthe. Traversée du village pour revenir en direction de la D820 pour monter vers Clermont le Fort.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Une belle bosse m'attend avec un long passage à 9% et en plus ce vent qui est un peu contraire. Maintenant que je la connais bien, elle m'est moins pénible car on a l'impression de ne pas en voir la fin.

Il faut d'adapter au temps..........
Il faut d'adapter au temps..........

Une fois la bosse passée, une belle descente s'offre à moi jusqu'à Aureville. Je croise un cyclo qui s'arrache pour monter mais pas un signe de sa part. Je vais finir par ne plus faire le geste du "bonjour"! Et je me retrouve au sens giratoire qui me conduit à Lacroix Lafargue et je reprends ma route du début. Et au bout d'une dizaine de kilomètres, j'arrive dans Toulouse , longeant toujours la Garonne. Le flot de voitures est aussi bien là.

Fin de la sortie de 92kms pour 620m de dénivelé. Et beaucoup de vent!

Voir les commentaires

2017, et c'est reparti!

Publié le par lariegeoise

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Après quelques passages sur le HT, faute de véritable temps et de températures négatives, je trouve un rayon de soleil un peu plus chaud pour faire une sortie d'après-midi. Ne croyez pas pour autant que je me résigne à sortir tous les après-midi, mais je m'adepte en cet hiver qui commence à être rigoureux. Je décide de faire une sortie pas trop longue, le jour disparaissant encore assez vite. Direction les bords de la Garonne pour me faire la montée de Vieille-Toulouse. La pente m'avait bien plu lors d'une dernière sortie et je la monte avec grand plaisir. J'arrive à la gravir plus facilement, l'HT ayant parfois des bienfaits pour se remettre en jambes. Le soleil est bien là et le compteur annonce un 7° de température. Le top, quoi! Et très vite je peux dominer Toulouse.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Une fois sur le plateau, j'ai droit à quelques montagnes russes mais surtout je domine les prémices du Lauragais. La circulation est assez tranquille. Tout ce qu'il faut pour faire une sortie agréable car le vent, cette fois-ci souffle à peine.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Corronsac, une descente s'offre à moi pour arriver au croisement de la route venant de Lacroix Flagarde. Je me demande si je pars en direction de Clermont le Fort mais apercevant un cyclo au loin, je décide de filer à gauche pour partir vers Montbrun Lauragais. Ne voyant que je ne pourrai le rattraper, pratiquement en haut de la bosse, je bifurque à droite pour partir vers Venerque. Dernièrement j'avais fait le parcours en sens inverse, et je me dis que ce serait sympa de tester dans l'autre sens.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Quelques bosses me sont offertes comme souvent dans le Lauragais et j'arrive sur Espanès et Venerque. Une pensée pour mon ami Eric qui est certainement au lit en ce dimanche matin. Direction Le Vernet pour arriver au croisement de la D820, anciennement N20 pour partir sur Lagardelle sur Lèze.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Lagardelle avec son église typique, que j'admire toujours et je commence à croiser des groupes de cyclos. Et oui, le jour de sortie club. Et très vite, je quitte la route qui va à Eaunes pour bifurquer à droite et arriver sur Labarthe sur Lèze.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Dans le centre ville de Labarthe, je file à droite pour prendre la première route à gauche qui longe quelque temps Lhers pour partir en direction de Clermont le Fort. Petit passage difficile au sens giratoire de la D820 qui est l'ancienne N20 allant vers l'Ariège. Et puis la bosse que j'avais déjà jugée, il y a quelques jours. Passage au dessus du cours d'eau de l'Ariège. Et la bosse se fait sentir sur plus de 2kms.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Et en haut de la bosse, je continue à croiser quelques groupes. Il faut dire que le temps est propice pour rouler, même des féminines. En haut de la bosse, je ne préfère pas filer sur la gauche pour rejoindre directement Lacroix Falgarde mais je plonge sur Aureville pour rejoindre la route habituelle venant de Montbrun Lauragais. La boucle est presque bouclée et je file vers Toulouse en revenant sur Lacroix.

Fin de la sortie de 64kms pour 750m de dénivelé.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Jeudi matin, devant être célibataire une bonne partie de la journée, je décide de manger pas trop tard pour me permettre de faire une belle randonnée. Le soleil est bien présent et de plus la température annoncée est de 3°. De quoi rouler dans de bonnes conditions. Je me lance le défi de rouler plus de 100kms, une première pour 2017. Mais je me dis que je risque de terminer avec les cuisses dures comme je ne fais actuellement que des parcours au plus de 80kms. Bon pas trop de dénivelé pour commencer et je me trace comme souvent le parcours sur Strava. Bon après, je connais à peu près le circuit à prendre mais cela me permet d'évaluer véritablement la distance et le dénivelé. Je prépare dans la matinée mon vélo pour pouvoir partir à midi pour ne pas être pris par le coucher de soleil, quoiqu'en ce moment les jours rallongent. Je pars comme prévu en direction de l'Ariège en longeant les bords de la Garonne jusqu'au passage qui surplombe l'Ariège mais le cours d'eau. Pins Justaret, Labarthe sur Lèze et j'arrive à Eaunes pour filer à gauche pour aller en direction Lagardelle sur Lèze.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Lagardelle sur Lèze, je file en direction d'Auterive que j'attendrai plus tard car je bifurque très rapidement à droite pour rejoindre Miremont et retrouver la route qui va à Saverdun. Je sais que je vais avoir de belles lignes droites sur une route en bon état, l'ayant prise l'an passé. Pas trop de circulation

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Grazac, Caujac, Saint Quirc et je change de département. Tiens les gamins d'une école qui ont lancé par mégarde un ballon sur la route principale! Saverdun n'est plus tellement loin. Je sais que dans cette ville, je serai à peu près à mi parcours. Et là, je n'ai qu'à réguler ma vitesse car c'est assez plat et je ressens pas trop le vent qui est pratiquement absent cet après midi.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Encore quelques villages à traverser. Lissac, Labatut, Canté, des villages qui sont à droite de ma route. Mais Saverdun n'est plus loin quand je passe au dessus de la voie ferrée.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Saverdun, une ville un peu plus importante. Je la traverse rapidement en repassant au dessus du cours d'eau L'Ariège et je remonte en direction de Calmont, direction que je quitte rapidement pour prendre une route beaucoup plus bucolique allant sur Picarrou. J'avoue que je ne connais pas du tout, cette route mais je roule en suivant mon instinct. Il me faut rejoindre Cintegabelle, ancien fief de Jospin. Vous connaissez?

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

La route est un peu plus bosselée et assez sinueuse. Cintegabelle, là encore, je roule selon mon inspiration car je sais que je dois rejoindre Auterive sans prendre la D820 où la circulation est toujours dense. Je rentre dans le village et bingo, je trouve la direction d'Auterive.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Et là, c'est un peu plus bosselé. Je me doutais que j'y aurai droit sachant qu'un dénivelé de 800m m'était annoncé sur mon tracé. Je suis pratiquement aux prémices du Lauragais. Et j'arrive après quelques montées au dessus d'Auterive.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Une belle descente m'est offerte pour rejoindre le centre d'Auterive et je trouve la direction de Venerque. Et très vite, je sens une présence dans ma roue en apercevant une ombre. Le cyclo n'a pas l'intention de prendre un relais, roulant toujours à bonne allure. Arrivé à Grépiac, il prend un sens giratoire en sens inverse pour se retrouver devant moi. Conséquence, il a pris un peu de distance. Je le rejoins au train et je repasse devant lui. Sachant qu'il arrive chez lui, il accélère ne me passant sans me dire un mot, comme quoi il n'y a pas toujours des cyclos sympas sur la route. Pas grave, j'en ai vu d'autre. A l'entrée de Venerque, il file à gauche au feu tricolore et moi je remonte sur Venerque.

2017, et c'est reparti!
2017, et c'est reparti!

Venerque, haut lieu de mon ami Eric mais là, il doit être au boulot. Changement de programme, commençant à avoir les cuisses qui chauffent, je change de direction en ne prenant pas celle de Clermont le Fort comme prévu et sa bosse, pour revenir sur Labarthe sur Lèze, sachant que j'aurai beaucoup moins de bosses à monter. Le retour est tout tracé quand j'arrive à Pins Justaret.

2017, et c'est reparti!

Et je termine ma sortie en longeant la Garonne comme à l'aller. Le soleil est toujours là comme la circulation car la ville de Toulouse n'est plus très loin.

Fin de la sortie de 109kms pour 630m de dénivelé au lieu de 830 prévu au départ.

Et l'année cycliste est bien commencée en espérant que le temps permettra de faire de belles chevauchées.

Voir les commentaires

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Publié le par lariegeoise

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Bon, j'avoue que je suis largement en retard dans mes CR. Pas grave, je vais pouvoir vous offrir quelques images quand le soleil était encore là. Et oui, car depuis les fêtes sur la région de la Haute Garonne, le gris est plutôt de mise.

Donc avant Noël, je m'offre une belle sortie assez vallonnée pour éliminer quelques graisses avant les fêtes. Mais j'avoue que j'ai encore du boulot la dessus car les kilos gagnés au début de l'année 2016, je ne les ai toujours pas perdus!

Départ le long de la Garonne, et je prends  la décision de monter vers Vieille-Toulouse par une bosse qui doit être intéressante, imaginant qu'il y a du kilomètre à faire pour arriver en haut de la bosse. 2 bons kilomètres me sont offerts avec une portion à 18%. Imaginez. Mais ça me plait bien. Bon, ok, il faut s'arracher mais quand on n'a pas de vrais objectifs, ça se fait. Une fois sur le plateau, c'est un peu les montagnes russes. Et très vite, je peux admirer sur les hauteurs la ville de Toulouse.... et sa pollution. Mais après, je roule sur une route assez tranquille au niveau circulation. Mon but est de retrouver la route qui vient de Lacroix Falgarde pour me diriger vers Montbrun Lauragais. Et oui, quand on va dans le Lauragais, on sait que forcément on aura de la bosse.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Après une belle descente, je m'offre cette belle bosse pour arriver à Montbrun et son célèbre moulin.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Vu le beau temps et les températures assez clémentes, les cyclos ne manquent pas sur les routes. Je file sur Nailloux et aussi son célèbre moulin mais lui il est rouge, et aussi sa vente de commerce de grandes marques. En ce moment, en cette période de solde, le parking doit être plus que plein! Mais moi pour l'instant, je suis là pour rouler.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Nailloux, le village et je plonge vers Gardouch où je rencontre des cyclos dans mon sens. Mais pas de chance, ils roulent toujours tranquilles. Donc je poursuis ma route, ne voulant pas faire baisser le rythme de ma sortie.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Je passe au dessus du canal du Midi mais pas question de revenir par le chemin de halage car je veux regagner la D 54 que j'ai trouvé dernièrement très agréable à rouler, étant très peu empruntée par les automobilistes. Passage obligé au dessus de l'autoroute du soleil pour partir en direction de Caraman mais au niveau de Ségreville, je retrouve la D54 et go en direction de Toulouse.  Dernière photo qui me servira de support pour mes vœux pour 2017 que je vous offre encore.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Et la route est toute tracée pour revenir tranquillement sur Toulouse.

Belle sortie d'hiver de 90kms pour 1010m de dénivelé.

Cette bosse de Vieille-Toulouse m'a bien plu et je pense que j'y retournerai.

Passage pendant pas mal de jours sans vélo suite aux fêtes qui ont été gigantesques avec tous mes enfants et petits enfants. Donc des kilos une fois de plus accumulés. Et ça va être dur de les perdre. Et puis le temps devenant gris et pluvieux, plus trop d'incitation à mettre le nez dehors. Donc le HT sera mon supplice car je n'aime pas du tout et 45' est bien ma limite d'efforts.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Ah, j'oubliais, entre les fêtes, je m'accorde une sortie pédestre de 4kms avec ma belle fille le long du canal du midi. Je pense que j'y retournerai un jour prochain!

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Ca y est, tout le monde est parti et le climat est propice pour une sortie sans pluie. Je commence en douceur en longeant la Garonne jusqu'à Lacroix Lafarge comme souvent. Je décide de monter Clermont Le Fort en passant par Lacroix Lafarge et Aureville. J'adopte une bonne vitesse de croisière ne ressentant pas trop le vent. Mais à partir d'Aureville, la bosse se fait sentir pour arriver à Clermont le Fort.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Pas trop de circulation car la route est plus ou moins transversale à celle qui mène à Toulouse. Et sur les hauteurs, je peux apercevoir les faubourgs de Muret.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Je traverse la D820 pour rejoindre Le Vernet et Venerque. J'ai déjà un bon rythme de croisière. Je décide de partir en direction de Nailloux, sachant que très vitre j'emprunterai des routes que je connais moins.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Mais de temps à autre sur cette belle route, quelques bosses me sont offertes, surtout celle qui va à St Léon. Et à la sortie du village, je file tout droit pour rejoindre Ayguevives. J'ai donc quitté la direction de Nailloux et je longe de loin le canal du midi.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Je pars en direction de Gardouch. Je roule un peu en aveugle, me guidant par rapport aux noms des villages que j'ai rencontrés dans le passé. Je ne vais pas jusqu'à Gardouch car dès que j'aperçois la direction de St Rome, je file à gauche pour commencer à effectuer un retour vers Toulouse. Et oui, il ne faut pas que je m'éloigne trop, les journées étant assez courtes.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Passage au dessus du canal du Midi pour retrouver St Rome et partir en direction de Villenouvelle, partant à l'opposé de Villefranche du Lauragais. Au niveau du village, je bifurque à droite pour aller sur Labastide Beauvoir mais surtout quitter cette route assez fréquentée par les camions. En contre partie, quelques bosses me sont offertes.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

On ne peut pas tout avoir!  Mais cette fois-ci , pas de cyclo sur les routes!

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!
Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Labastide Beauvoir, je coupe la route pour revenir par des routes tranquilles vers Préserville. Ca aide de connaître la région car là je roule vraiment vers l'inconnu. Et je retrouve ma D54 que j'affectionne pour revenir sur Toulouse.

Allez, un peu de ciel bleu avant cette neige tant attendue!

Ma route m'est toute tracée et j'arrive dans les faubourgs de Toulouse.

Fin de la sortie 87kms pour 805m de dénivelé.

Et je suis dans une période où les sorties sont avortées à cause de la pluie qui sévit sur la région Toulousaine donc la solution pour continuer les activités sportives le HT. Je vais donc m'y tenir avant de partir en week-end en Ariège mais sans vélo. Là-bas, la neige est arrivée. On ne peut tout avoir en cette période d'hiver.

Voir les commentaires

Bonne et heureuse année à tous

Publié le par lariegeoise

Bonne et heureuse année à tous
Bonne et heureuse année à tous

Désolé pour mes fidèles lecteurs, mais j'ai levé le pied ou plutôt la pédale ces temps derniers, à cause de fêtes bien occupées et par une crève qui m'a poursuivi depuis quelques jours. En conséquence, je n'ai pas atteint les 9000kms que je pensais faire.

Mais ça y est, avec de la volonté, on peut se remettre sur pied et j'ai donc repris le "route" hier en faisant une randonnée le long du canal du midi. Oh pas grand chose, juste 82kms, histoire de faire tourner les jambes pour reprendre en douceur. Et puis le froid qui sévit depuis plusieurs jours n'incite pas à sortir. Mais je vais peut-être faire un peu plus du HT car ne pas bouger fait rouiller. Et puis depuis l'année passée, j'ai pris un peu de poids. J'en vois certains qui rigolent.

Donc c'est reparti pour une belle année qui se partagera entre l'Ariège et la Haute Garonne.

Mais je veux profiter de l'occasion pour vous souhaiter à tous une très belle année 2017 dans la joie, la bonne humeur, la santé car ça aide toujours, la prospérité car malheureusement on en a besoin, et beaucoup de possibilité pour rouler qui permet de découvrir de belles régions, tout comme d'autres cyclo. Alors vive 2017.

 

Voir les commentaires