Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une semaine avec encore le soleil........

Publié le par lariegeoise

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Mardi matin, j'ai pris rendez-vous avec Yves qui semble-t-il, a apprécié de rouler avec moi en Ariège, pour faire une sortie repoussée comme j'avais roulé le dimanche avec Didier. Le pauvre, il devait reprendre ce lundi. Yves a prévu d'entrainer dans notre sortie un de ses potes Georges. Pas de problème pour moi. Parcours planifié comme d'habitude sans trop de difficulté, juste quelques petits cols dans la vallée. Donc des bosses jusqu'à 500m d'altitude, de quoi ne pas tuer un cheval. Descente pour moi rapide comme d'habitude vers Tarascon pour rejoindre Arignac. Et surprise avant de me faire la première petite bosse, je me retrouve sur le parcours de Didier qui regagne son boulot mais en voiture. Bavette comme d'habitude et je lui souhaite bon courage car pour moi, c'est tout de même plus plaisant de faire du vélo. Je prends au passage Yves en direction de Foix, à Prayols exactement. Il est déjà chaud puisque je le retrouve sur son bike. Je lui demande s'il a passé un bon week-end de chasseur. Il n'avait tué qu'un sanglier. Foix, on retrouve son pote Georges devant la poste. Et hop, après une prise de connaissance, on file en direction du col de Py.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Montée tranquille mais déjà Georges a des difficultés à nous suivre. Effectivement il a à peine 1000kms dans les jambes depuis le début de l'année suite à des problèmes qu'il a eu avec sa vue : décollement de rétine. Yves est allé trop loin et je suis obligé de le rappeler. Et oui, on escalade vraiment le col de Py! En haut, on attend Georges comme on le fera à chaque bosse. Cela me permet de faire une meilleure photo.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Après une descente tranquille à droite du col de Py, on part en direction de Le Bousquet, petit village tranquille à cette heure-ci. En haut du col, on rencontre un autre cyclo qui vient en sens inverse et qui s'arrête au sommet pour faire la parlotte comme nous devons attendre Georges. On vient de passer le col de Chacarny. Et dès l'arrivée de Georges, on se laisse griser par une descente cool.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Le ciel est encore couvert ce matin mais c'est un temps idéal pour rouler. Quelques geais passent au dessus de notre tête. Et oui, la nature s'éveille. Ici la route est étroite et en bon état, ce qui n'est pas négligeable mais bien sûr granuleuse comme toutes les routes secondaires dans la région.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Ventenac, on bifurque à droite en direction du col de Sarnac qu'on ne prend pas car très vite on tourne à gauche pour monter vers Merviel. La route maintenant est en bon état car il y a quelques temps je l'avais montée après le passage de le pause de gravillons. Imaginez!

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Nous franchissons le col de Christaut sans trop de difficulté pour nous diriger vers Vira. Vous avez remarqué que notre compagnon de route Georges a un vélo avec guidon droit, le genre d'équipement que je ne savoure pas en temps que vélo de route.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

On se retrouve sur la D12 qui est un peu plus fréquentée et je précise à mes compagnons de route qu'il vaut mieux se montrer un peu plus prudent. Dans le centre du village, nous bifurquerons à gauche pour commencer à amorcer notre retour.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Pause casse-croûte pour Yves car il n'a pas l'habitude de manger en roulant dans le centre de Vira. Ca permet à Georges de reprendre son souffle! Je repère la route un peu plus loin en solo pour savoir si on est sur la bonne direction. Et la route est encore plus étroite avant qu'on arrive à Calzan.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

La montagne commence à prendre ses couleurs d'automne accéléré par la sécheresse qui sévit depuis quelques temps. Et oui, cela fait déjà un moment qu'il n'a pas vraiment plu. Passage assez difficile du village de Calzan qui est assez tortueux. Dans la bosse pour arriver au col, au passage d'Yves il me précise qu'il ne s'arrête pas de peur de ne pas repartir. Et oui notre pauvre Georges est encore derrière!

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Bon, Georges arrive et malheureusement on ne le laisse pas trop souffler avant de plonger vers la route de Carla de Roquefort.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Ventenac , un peu plus loin et on remonte encore vers un nouveau col. Yves a commencé à se dévêtir quelque peu. Ces bosses à répétition lui ont donné chaud.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Et oui, on repart sur la montée du col de Maffé. Encore un! Au loin, tout en appréciant le paysage, j'aperçois Georges qui monte doucement. Et on plonge sur la route de Dalou et je précise à mes compagnons de route, qu'il faut se montrer prudent car la route est étroite, pentue et parfois avec des gravillons. Le groupe se reforme comme à chaque descente et au croisement, nous tournons à gauche pour aller vers le col de Py.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

On arrive chacun notre tour au col et je demande à Yves de faire une pause pour attendre Yves. J'encourage ce dernier en lui précisant qu'il a fait le plus dur. Et oui, nous plongeons à droite de la route de Rapy pour rejoindre Foix. Et là, je les laisse se défouler.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

En bas de la descente, soit au stop Yves et moi, nous disons "au revoir" à Georges qui habite dans la banlieue de Foix. Je pense qu'il en a assez pour la journée! Et nous, nous filons en direction de Tarascon. Yves commence à avoir des soucis avec son vélo qui faisait un drôle de bruit en descendant le col. Je suis même obligé de l'attendre au niveau de Montgailhard.

Une semaine avec encore le soleil........

Il subit la même chose pour arriver au Pont du Diable. Je lui conseille d'aller voir un vélociste. Et après passage chez le docteur, le mal vient de son dérailleur arrière. Donc la sortie commune pour jeudi est annulée mais pour ma part je compte bien sortir en solo. Et moi je redémarre vers mon domicile. 12kms habituels.

Périple pour moi : 96kms pour 1522m de dénivelé. Comme quoi , même dans la vallée on peut faire du dénivelé.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Etant tout seul pour cette sortie de jeudi, je décide faire vraiment du col. En conséquence au lever du soleil, je pars en direction du col de Port. Mais je suis parti trop tard pour faire le cliché du lever du soleil sur Massat. Je monte directement de chez moi pour 14kms de pure ascension. En haut, je ne vois que des chevaux. La transhumance va bientôt commencer. Pour certains de la montagne, les moutons sont déjà descendus. Encore quelques touristes qui s'éveillent gentiment au sommet.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Mais là, je peux me lâcher pour prendre les plus beaux clichés. Je réussis même à prendre des anglais qui montent vers le col. Toute la descente, je trouve des cyclos isolés, certainement un club étranger. Mais moi je plonge sur Massat en appréciant d'avoir mis un maillot de demie saison car dès que j'arrive dans le brouillard, je commence à être saisi par le froid.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Massat, je ne traîne pas pour ne pas avoir trop froid, en me réchauffant très vite par une autre bosse qui m'attend. Un petit marché est déjà installé sur la place. Mais moi, je file en direction du col de Saraillé, à gauche de cette église.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Je contourne la montagne en apercevant de petits villages au lointain. Je traverse quelques burons où ça ne bouge pas trop. Et je suis sorti du brouillard.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Saraillé le village. Le col n'est qu'à quelques encablures mais je ne vais pas jusqu'à lui puisque je plonge sur Biert. La pancarte d'inscription d'interdiction de descente à toute voiture est restée depuis la cyclosportive de la Casartelli. Mais je n'en tiens pas compte mais je fais attention car des voitures montent, entre autre un tracteur, et il y a encore quelques gravillons sur le sol. Biert et je file à droite pour revenir sur Massat. Tiens le restaurant à l'angle du village est mis en vente.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Et j'amorce la remontée jusqu'au Col de Port. 12,5kms de pure ascension mais je suis encore en pleine forme. Col de Caougnous qui monte vers le col de Péguére par une pente sur 3,5kms à 12,5% de moyenne. Au loin, je commence à apercevoir le sommet du col.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Et j'arrive au sommet avant de plonger sur 12,5kms de descente. Des motards font une pause. Mais moi, je ne tarde pas car l'heure avance. Et au loin, j'aperçois le Calamès et le village de Saurat.

Fin du périple : 69kms pour 1757m de dénivelé. Bon rapport, non?

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Samedi matin, ce sera encore une sortie solo car Didier bosse et Yves est parti à la chasse, quand à Georges, je crois qu'il a besoin encore d'entrainement. Mais je décide de faire la montée de deux cols à l'envers de ce que je fais habituellement, à savoir, montée à sec du col de Port et retour par le Port de Lers. Démarrage au lever du soleil et enfin je peux prendre la photo de Saurat avec le soleil levant. Quelques voitures de chasseurs qui partent de Saurat pour aller taquiner le sangler dans l'autre vallée. Mais sinon, c'est encore tranquille. Et très vite, le soleil est là. J'ai adopté tout de même le blouson long car je sais que la descente vers Massat va être fraîche!

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Et très vite, je commence à apercevoir les contours de la chaîne des Pyrénées et ensuite l'arrivée sur mon premier col. Pas trace de vaches à cette heure-ci.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Mais en descendant, effectivement je retrouve la fraîcheur et le brouillard annoncé sur les premières images du paysage que j'ai en descendant le col sur 12kms. Et toujours quelques cyclos, très certainement du groupe que j'ai rencontré l'autre jour. C'est vrai qu'en ce moment, c'est plus qu'agréable de rouler par ces températures en montagne. Massat est calme à cette heure-ci et je pars vers cette montée du Port de Lers : 15kms d'ascension. Le début est assez tranquille mais je suis déjà chaud.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Et après quelques kilomètres parcourus, je commence à apercevoir les contours des sommets. Ca fait du bien de revoir le soleil. Et là, pas une seule voiture. Il faut dire que les randonneurs ne passent pas par là.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Et après 12kms de montée, j'arrive à l'étang de Lers. Des cultivateurs viennent chercher leur troupeau de vaches. Et oui la transhumance commence à se faire. Et encore quelques cyclos isolés. A droite, c'est la montée vers le col d'Agnes mais ce n'est pas pour moi aujourd'hui. Je file à gauche et là je commence à croiser quelques voitures.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Et je croise mes premiers troupeaux de vaches qui redescendent. Je me méfie en les dépassant car parfois les vaches chargent pour protéger leurs petits. Je passe à côté du plan où les parapentistes partent pour leur envol mais là personne. Et je peux apercevoir la vallée que je viens de quitter.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Un autre troupeau un peu plus loin sur la partie cool de la montée. Je croise un cyclo qui doit se frayer le même chemin que moi. La pente se fait plus sévère sur la fin. Pas mal de randonneurs sont déjà là. Normal, j'approche des 11H. Je vais pouvoir plonger sur Vicdessos mais je devrais me méfier ca la route est étroite mais un billard. Pas mal de voitures montent encore. A croire que pas mal de gens ont des fourmis dans les jambes avec cette température plus qu'agréable!

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

12kms de descente m'attendent et je me peux rester indifférent à cette toujours aussi belle cascade. Et effectivement pas mal de voitures montent tout comme un groupe de cyclistes. Encore un club.

Une semaine avec encore le soleil........

Et j'arrive à Vicdessos où je fais un peu la course avec un autre cyclo qui vient de descendre mais très vite je le laisse partir. 15kms pour rejoindre Tarascon et à moi, ma dernière bosse pour arriver chez moi.

Résultat de la sortie : 76kms pour 1860m de dénivelé.

Et maintenant il me faudra attendre une semaine pour refaire véritablement de la vraie bosse car je remonte quelque temps sur Toulouse.

Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........
Une semaine avec encore le soleil........

Quelques clichés sur ma sortie toulousaine plus cool!

Voir les commentaires

Une montée à Goulier, ça vous dit?

Publié le par lariegeoise

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Goulier, petite station de sport d'hiver, située à 1500m qui ne fonctionne que l'hiver mais que le paysage est magnifique à son niveau. Allez, venez, je vais vous faire découvrir cette sortie faite avec mon ami de toujours Didier. Et oui, Yves est à sa réunion de chasse au sanglier.

Bon, le temps en ce dimanche matin est assez frais et la météo laisse entendre que quelques averses peuvent être présentes. On s'en moque surtout qu'on a reporté d'une journée notre sortie et c'est la dernière avec Didier avant longtemps car il reprend le boulot demain. Départ comme d'habitude même un peu plus tôt en ce dimanche matin, donc bien avant 7H30. Le jour se lève à peine mais pas trop de voiture sur la route. La tenue recommandée : des manchettes et un coupe vent. Je récupère Didier devant chez lui en passant par Arignac pour filer sur Foix car on veut rallonger un peu notre circuit. On passe par le centre de Foix car la route qui longe l'Ariège n'est pas en très bon état. Et on revient vers Tarascon en prenant l'autre rive de la quatre voies.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Passage assez prudente pour sortir de la zone industrielle de Foix avec ces voitures qui vont prendre la deux fois deux voies. Mais on roule encore bien car nous n'avons pas encore de difficulté. Montgailhard est très vite en vue, en passant auprès des forges de Pyrène, site que nous vous conseillons de visiter, surtout pour les jeunes qui veulent connaître les anciens métiers.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

La Charmille, endroit où nous passons souvent mais nous continuons notre route vers Tarascon. Au loin, on aperçoit les premières neiges sur les sommets. Est-ce l'annonce d'un hiver dur? Mercus, Bompas et nous arrivons à Tarascon et après le passage de deux sens giratoires facilement car la circulation n'est pas dense pour l'instant. A la sortie, nous tournons à droite pour partir en direction de Vicdessos sur une route qui accuse des pourcentages à 2/3%, de quoi se réchauffer rapidement.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

On monte tranquillement car notre vraie difficulté est à une dizaine de kilomètres. On croise quelques voitures. Le soleil a vraiment du mal à percer. Pas grave on aura moins chaud pour monter.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Le Vicdessos coule tranquillement sur le côté droit de la route. Après être passé le village de Niaux, on aperçoit au loin le château de Miglos qui se visite actuellement lors du week-end du patrimoine mais nous, nous avons un autre objectif. Nous passons auprès du domicile des parents de Claudine, la compagne de Didier. Il est sur des terres connues!

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Nous traversons différents petits villages et toujours au loin ces sommets enneigés. Aurons-nous de la neige à la fin de notre ascension?

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Et toujours ces grandes lignes droites, au retour nous descendrons très certainement plus rapidement cette route. A droite, ce situe la route qui nous permet de monter au Port de Lers, une autre ascension pour un autre jour.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Au passage, Didier a remarqué un mouton noir. Tiens ça me rappelle quelqu'un! Et oui, ces bêtes sont tout de même rares dans les troupeaux. Et on arrive au début de l'ascension qui se situe avant de passer le pont de Vicdessos. Prudence pour traverser la route et une pente à 13% nous est offerte. De quoi commencer cette ascension. Et là je peux vous dire qu'il n'y a pas de cyclo. La chaussée est mouillée de la pluie qui est tombée dans la nuit. Il faudra se montrer prudent au retour.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Et ça va commencer à tourner pas mal. Les nuages que nous avons aperçus, stagnent un peu dans la vallée.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Nous laissons en montant, la route qui va à gauche pour nous mener au dolmen de SEM, lieu à visiter où on domine une partie de la vallée au dessus du Vicdessos. 5kms nous attendent pour arriver au village de Goulier. Mais dans les premiers virages on aperçoit le château de SOS. Bon il ne reste plus grand chose du château mais quel paysage. Au loin, on aperçoit la montée vers le Port de Lers. Mais je ne suis pas au bout de la montée. Des randonneurs sont stationnés un peu plus loin et ne manquent pas de m'encourager.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Didier fait une pause à la sortie du village pour m'attendre et très certainement reprendre son souffle car la pente était tout de même assez costaud jusqu'à là.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Il avait eu le temps d'observer le paysage. Il faut dire que l'endroit est très typique et c'est un village de lieu de rencontre de randonneurs. Mais là, sur les sommets, on en verra guère. Par contre il a la chance de voir un orri (abri pour les bergers en montagne ariégeoise), que je n'ai jamais eu la chance de remarquer alors que cette montée, je l'ai faite plusieurs fois.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Le passage du village est un lieu où on peut récupérer un peu avant que la pente remonte rapidement.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Et je plais à rêver à cet endroit à la sortie du village de Goulier où des bancs ont été installés pour admirer encore plus le paysage, surtout par beau temps car pour l'instant, c'est assez bouché. Inutile de vous dire que j'allais filer Didier jusqu'au sommet.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Cette montée a souvent été comme fin d'étape pour la Ronde de l'Isard. Le kilométrage indiqué par des coursiers sur le sol est bien utile pour se redonner courage. 4,5kms restent à parcourir pour arriver à la station. Et on commence à apercevoir cette fameuse neige.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Et enfin j'arrive à ce plateau où quelques voitures stationnent, laissées par des conducteurs qui partent en rando. Limite car le plafond est bas. Didier a déjà admirer le paysage.

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

La neige est vraiment un peu plus haut car nous sommes déjà à 1500m. Je prends Didier pour mémoire devant ce magnifique paysage, tout en lui demandant de ne pas trop reculer! Et oui, je tiens encore à lui. En contre bas, les gens de la station ont installés des ruches pour le miel de montagne. Juste le temps de prendre les quelques photos et on redescend. Didier me précise qu'il va être prudent car la route est humide et les descentes, ce n'est pas son truc!

Une montée à Goulier, ça vous dit?
Une montée à Goulier, ça vous dit?

Didier est un peu tétanisé par la descente et par le froid qu'on subit. On a remis les coupe-vent car après avoir bien transpiré, on ne tient pas à se geler. Pour ma part, j'atteins parfois le 55kms/h mais je suis assez prudent dans les virages qui sont assez nombreux. Une fois à Vicdessos, on va foncer sur Tarascon qu'on retrouve après 15kms de descente. A la sortie de Tarascon, je laisse Didier qui repart vers Arignac et moi vers ma bosse. Je luis souhaite bon retour mais surtout bonne reprise pour le lendemain, car le pauvre repart au boulot. Et moi je vais continuer à sillonner l'Ariège et être à la retraite!

Résultat de la sortie pour moi : 92kms pour 1716m de dénivelé.

Alors elle vous a plu cette montée? A faire.......

Voir les commentaires

L'automne n'est pas loin.......

Publié le par lariegeoise

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Et oui, il fallait s'y attendre. Des journées plus courtes et des températures largement en baisse, c'est bien l'annonce des prémices de l'automne. Bon, le matin, je ne pars pas beaucoup plus tard mais toujours à la pointe du jour soit vers 7H30 mais ce matin, le froid est bien là. Et j'ai mis une petite veste d'automne. Mon feu arrière me protège quelque peu des automobilistes qui sont pressés en début de journée. Et oui, ils bossent! J'ai comme d'habitude tracé le parcours pour mes deux potes Yves et Didier : montée de Roquefixade et du col de Lauze. Deux petites bosses intéressantes. Passage par Arignac où il y a toujours ces gravillons mais je roule dans les traces des roues laissées par les automobilistes sur la chaussée. Montée des bosses d'Amplaing qui me sont toujours indigestes en début de parcours. Didier et Yves sont déjà sur la route et je les rejoins vers 8H. Direction Foix et on fait un petit détour pour retrouver les bords de l'Ariège et le pont surplombant la voie ferrée. Et au dernier rond point à la sortie de Foix, on part vers cette première bosse.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

On longe la zone commerciale de Foix et Montgailhard avant de commencer à s'élever car ça attaque dès le début. Le passage de la forêt est pratiquement le plus dur de l'ascension et ce côté est le plus long pour rejoindre Roquefixade.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Yves est encore tout sourire et s'est même vêtu que d'un coupe vent à manches courtes. Courageux, le bougre! Par contre, le pauvre est à la traine très rapidement car il est victime de crampes. Pas terrible pour démarrer plusieurs ascensions. Mais il va revenir très vite dans la course.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Une fois que nous sommes sortis de la forêt, on a droit à un paysage magnifique, ensoleillé au maximum. On croise sur notre route différents villages qui ont toujours des descentes menant à la D117. Je profite que Didier ait posé le pied à terre pour prendre un cliché pour le mettre dans ma boîte!

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Les nuages envahissent encore les sommets, après la chaleur de ses derniers jours. C'est comme si la nature s'éveillait. Un endroit à rêver.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Au loin, on aperçoit Montségur. Les rois pouvaient converser à distance d'un château à l'autre : Foix, Roquefixade, Montségur. Et ça ne monte plus à des pourcentages aussi important avant la dernière bosse.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Didier et moi, nous nous amusons à trouver le meilleur cliché dans ce paysage somptueux.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Et nous attaquons la dernière véritable bosse avant d'arriver au village. D'un seul coup les pourcentages de la pente ont augmenté.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Sur les hauteurs on aperçoit les vestiges du château. Nous sommes arrivés au sommet. Yves réclame une pause alimentaire comme technique et on plonge pour arriver sur la D117 par des lacets assez rapide. Inutile de vous dire que Didier n'a pas fait attention à une moto qui montait rapidement. Il est concentré sur son vélo!

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Et c'est reparti. Au loin, on aperçoit encore le château de Montségur. Didier et Yves ouvrent la route mais je vais très vite les récupérer.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Didier toujours prudent, arrive avant que nous tournions à gauche puis à droite pour rejoindre Villeneuve d'Olmes en prêtant la plus grande attention quand nous traversons la D117. Pour l'instant, pas trace de cyclo. Et ça va monter jusqu'à Montferrier.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Montferrier, petit village bien tranquille, seule activité des habitants : sortir leur poubelle! En province, on ne s'agite pas comme cela. Je précise à Didier qu'il faut se montrer prudent en traversant le village car la rue principale est étroite. On a perdu dans la montée Yves. On décide de l'attendre au niveau du panneau indicateur de la montée.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Et pour cause, il a eu sa chaîne de vélo qui s'est emmêlée, de quoi se retrouver par terre. Et tout cela en voulant, changer de plateau. On lui conseille de se nettoyer les mains dans l'herbe qui est encore mouillée à cette heure. Et on repart du bon pied ou plutôt de la bonne pédale! Et là, ça va grimper jusqu'au sommet. Si le kilométrage est plus court de ce côté, les pourcentages sont plus importants.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Une bonne ligne droite nous est offerte pour démarrer mais étroite, donc attention quand on croise des voitures. Le bitume est en bon état pour autant et surtout pas de gravillons!

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Et bien sûr, Didier nous attend dès les premiers lacets car à cet endroit ça tourne un maximum mais sur des portions assez étroites. Et tranquillement avec Yves, je poursuis l'ascension. Je sais que je serai plus performant dans la descente.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Didier s'étant arrêté pour prendre le cliché, a du mal à remonter sur le vélo. Comique, non? Mais ça y est, il est parti comme en 14 ou plutôt en 16. Le dénivelé est moi important pour l'instant, avant que ça regrimpe, un peu.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Chacun admire le paysage à son niveau. Mais j'aime assez ces chevaux en premier plan, et au loin les contours du château de Montségur. Cela vaut bien un arrêt. Tandis qu'Yves et Didier ont déjà un œil vers Freychennet. Et oui on va contourner la montagne pour y arriver.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Yves et Didier sont déjà arrivés depuis un moment au sommet du col de Lauze et me demande ce que je faisais. Je prenais un cliché et après je me suis fait coursé par un chien de berger qui voulait me mordiller le mollet. Imaginez! Mais pas de panique, j'ai réussi à le faire fuir. Bon on ne va pas trop tarder à cet arrêt pour descendre mais ce sera une suite de petites bosses que l'on passe dans l'élan ou presque.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Au loin, je peux apercevoir le dernier village avant le retour sur la D117. Et là je m'éclate un maximum comme dans chaque descente. Yves est beaucoup plus prudent et n'arrive pas à me rejoindre. Mais je prends le temps de quelques clichés encore.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Frecheynnet n'est plus qu'à quelques tours de roue mais depuis le col on aura tout de même parcouru dix kilomètres.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

Le village franchi, je me lâche un maximum, atteignant sur la dernière ligne droite les 56kms/H mais de bien connaître le circuit facilite les choses tout en restant prudent. On se regroupe à la sortie du village de Celles pour rejoindre la D117 et St Paul de Jarrat. Ces messieurs ne sont plus qu'à peine 10 kilomètres de chez eux.

L'automne n'est pas loin.......
L'automne n'est pas loin.......

On se montre prudent jusqu'à la Charmille car il y a de la voiture pour rejoindre la 2 fois 2 voies. Et je les laisse au niveau du passage à niveau du pont du diable. Tiens un TER qui passe. Ils pourront traverser la voie ferrée après.

L'automne n'est pas loin.......

Et chacun repart vers son domicile respectif. Eux passent le pont du diable. Didier vers Génibat avec l'horloge de Montoulieu au dessus de chez lui et Yves, vers Prayols mais c'est tout droit. Et moi mes douze kilomètres avec toujours cette bosse pour finir que je franchis tranquille.

Résultat de la sortie : 86kms et 1440m de dénivelé pour moi et sous le soleil car la pluie est annoncée pour les prochains jours. Alors à quand la prochaine : mystère.

Voir les commentaires

Le soleil est toujours là!

Publié le par lariegeoise

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Didier et moi, nous avons reporté notre sortie de mercredi à jeudi comme la pluie était annoncée. Mais il n'a plu que quelques gouttes. Dommage! On reporte celle-ci à jeudi matin avec lieu de rendez-vous au croisement, au dessous de mon village pour 8H car le jour se lève de plus en plus tard. Nous avons prévu deux challenges: la montée au barrage de Soulcem et celle de Goulier. On verra selon nos forces après avoir escalader la route jusqu'à Soulcem ce que l'on fera, car c'est un beau challenge déjà.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Didier est à l'heure comme toujours car il sait que je suis un matinal. Moi je descends au lieu de rendez-vous avec mon coupe vent car la température a bien baissé. Mais je l'enlève dès que l'on décide de partir. Par ailleurs, je précise à Didier que par prudence, il vaut mieux qu'on reste l'un derrière l'autre jusqu'au dernier giratoire car à 8H du matin, il y a de la circulation, des gens qui partent au boulot. Au dernier sens giratoire à la sortie de Tarascon, nous bifurquons à droite pour monter jusqu'à Vicdessos. 15kms à parcourir avec un pourcentage léger pour l'instant allant de 2 à 3%, intéressant pour s'échauffer tranquillement. Je laisse filer Didier comme souvent au détour d'une prise photo. Niaux, pas grand monde tout de même. Tiens pourtant un groupe de cyclos qui s'apprêtent à partir? On suppose que c'est un club car un camion suiveur est sur le point de sortir de la résidence. Mais personne dans notre direction.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Vicdessos est encore bien tranquille. Et nous arrivons à Auzat qui est le lieu une fois sur deux de l'arrivée de L'Ariégeoise. Et les pourcentages vont commencer à s'élever. La route est encore large. Nous passons à côté du dépôt de la fabrication des eaux de source Montcalm. A droite un cours d'eau qui porte pour nom Vicdessos. Et il n'est pas tari.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Et là, ça commence à s'élever quelque peu mais le pourcentage est encore raisonnable. Inutile de vous dire que j'ai laissé filer Didier. Je me rattraperai dans la descente! Lol! Le plafond reste bas mais pas une goutte d'eau.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Quelques descentes nous sont offertes mais elles sont insignifiantes; On arrive au village de Marc où beaucoup de randonneurs viennent passer quelques jours. Il y a aussi une superbe production de miel à conseiller. Virage à gauche et là les pourcentages commencent à être sérieux.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Inutile de vous dire que j'ai laissé filer Didier. Je sais que je le retrouverai au sommet. J'arrive au Chalet de Montcalm qui fait bar aussi. Bon là, les touristes sont absents en ce jour de semaine.. Virage à gauche en passant au dessus d'un cours d'eau.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Et là, le panorama commence a être grandiose. On est vraiment récompenser de nos efforts. Quelques croix posés là, certains pour des gens qui ont fait de superbes choses dans ce décor. Mais je n'ai pas pris le temps nécessaire d'essayer de voir à quoi cela correspondait. Le plafond est bas mais on ne fend pas vraiment le brouillard. Je passe à côté du cours d'eau l'Artigue. Il est rejoint un peu plus loin par le Mounicou. L'eau descend de plein de cascades.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Je quitte le dernier parking où les cars de touristes peuvent stationner comme les camping cars. Ce lieu sauvage est vraiment envoutant. Quelques voitures me dépassent mais elles le font doucement. Et oui, à droite, j'ai le précipice. Elles s'arrêtent à différents virages pour apprécier le paysage. Ca vaut vraiment le coup d'œil. A conseiller.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

L'ayant monté plusieurs fois, cette bosse n'a plus de secret pour moi. Utile quand on ne veut pas perdre courage, tant la pente devient difficile à escalader atteignant souvent les 16%. Et j'aperçois ce fameux barrage. La montée pour arriver au dessus de l'ouvrage se fait en zigzag.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Au dessus du barrage, Didier a eu le temps de m'observer. Je le retrouve assis sur un muret. Je lui précise qu'il y a un promontoire un peu plus loin où il pourra mieux apprécier l'ouvrage.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Le barrage avait dû lâcher pas mal d'eau car il était bien bas à cette époque. Photos traditionnelles pour montrer à nos femmes que nous faisions bien du vélo! Lol! On aurait pu aller plus loin sur le plateau car il existe à un kilomètre un parking réservé aux randonneurs. Mais le paysage est assez grandiose à ce niveau et il faut que l'on songe à redescendre. Petite décision : vue l'heure avancée, on va se contenter de retrouver Tarascon sans passer par Goulier. On se réserve cette montée pour une autre occasion.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

La descente est assez vertigineuse sur quelques kilomètres et nous nous faisons assez raisonnables sur les vitesses utilisées, surtout que la route comporte quelques gravillons. Un peu plus bas, on s'aperçoit que nous avions monté pas mal de dénivelé, en apercevant le dernier parking des autocars.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Didier descend très tranquillement, craignant depuis son accident l'affolement de son compteur de vitesse. Je l'attends en bas comme convenu. Carafa, un lieu dit, nous en rencontrons pas mal dans la descente. Mais pas possible de vivre à l'année dans ces lieux aussi retirés. Mais une vraie maison de montagne! La pente est moins difficile et je descends à bloc.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

La petite église de Marc, typique de la montagne. Et la route se montre nettement plus large. Nous croisons les petits gars de la DDE qui avaient semé des gravillons, pas bon pour les cyclos! L'un d'eux m'a reconnu, à croire que je suis célèbre dans l'Ariège. Juste un petit bonjour en passant et on poursuit notre descente.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Auzat, j'attends l'arrivée de Didier pour lui confirmer qu'on fera pas la montée de Goulier. Passage à Niaux situé à 5kms de Tarascon, on aperçoit sur les hauteurs l'entrée de la grotte, reconnue mondialement. Arrivée à Tarascon, Didier monte le premier kilomètre de montée avec moi pour récupérer sa voiture et moi, je continue sur trois derniers kilomètres de bosse.

Encore une belle sortie de 72kms pour 1630m de dénivelé.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Dimanche matin, le soleil est toujours là mais pas mes compagnons de route car ils sont occupés par diverses occupations : Didier pour un troc et puces, Yves par une exposition. Mais peu importe pour moi, j'ai envie de profiter de ce temps clément mais toujours le matin, car l'après-midi il faut être fou pour rouler par les chaleurs actuelles. J'ai envie de refaire un circuit que j'avais fait avec mon pote nordiste Jean-Charles. Il avait vu ce qu'étaient les bosses de l'Ariège! Lol! Donc direction la route des Corniches par Tarascon. Bompas le premier village avant cette fameuse route où bon nombre de vélos parent les bas côtés de la route. Une façon de mettre en valeur le vélo.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

J'ai gardé le coupe vent car la descente est maintenant fraîche mais je l'ôte dès l'arrivée au village en n'oubliant pas d'éteindre ma lampe arrière. C'est vrai qu'avec elle, je suis repéré de loin. Dès les premiers virages de la route, je peux voir au loin Arignac avec en arrière plan le Soudor. Arnave franchi, la pente commence à avoir de bons pourcentages allant de 6 à 7% sur 5 kilomètres. De quoi rejoindre Cazenave. Les feuilles des arbres ont déjà changé de couleurs et jonchent le sol. Et les virages se succèdent.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Arignac, au fond mais vu d'un peu plus haut, le soleil commence à baigner le village. Tiens un autre souvenir avec le franchissement du col de Soulombrie qui rappellera des choses à mon ami Pilou lors de la Passéjade. Bon, on croit qu'on est arrivé en haut mais nada, ça monte encore. Mais j'ai repassé le plateau moyen de mon bike.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

J'ai affaire maintenant à une suite de montagnes russes. Au loin, j'aperçois les contours de la montée vers Beille. C'est vrai que cette année, je n'en ai pas fait la montée, m'ayant consacré plus à celle de Pailhères. Un peu plus loin, le château de Lordat mais pas trace des aigles. Je les imagine en train de voler autour. C'est un site que je conseille car malgré ses ruines, il a un côté majestueux.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

En haut d'une dernière bosse, je peux mieux l'apprécier, tout comme le village de Cazenave car cette route contourne la montagne.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Et je commence à dominer la vallée de Luzenac. C'est là que l'on se rend compte qu'on est tout petit par rapport à l'immensité du paysage. Les wagonnets de l'usine de talc sont en stationnement au dessus de la route. Avec ce soleil, le panorama est toujours aussi magnifique. Un coin que je suis toujours amoureux.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Tiens, le village que je vais aller retrouver dans quelques temps en redescendant vers Luzenac.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Elle n'est pas belle, vue du ciel, cette route des corniches? Avant Caussou, et au premier croisement je bifurque à droite pour plonger sur Luzenac. La route est assez large et la descente rapide ne peut se faire que dans de bonnes conditions sur cinq kilomètres.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Différents virages vont vite m'amener dans le centre du village et retrouver l'usine de Talc? Pas trace d'Eric qui court ce matin la Casartelli. Et je retrouve à la sortie, la N20 où il n'y a vraiment de la circulation que dans l'autre sens, des personnes qui partent en direction d'Ax les Thermes. Bon, je n'aime pas trop ce passage mais en gardant bien ma droite, je peux rouler en toute sécurité.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Et je peux bifurquer en direction des Cabannes sans problème. Un court passage pour traverser Verdun et monter en direction de la route des Corniches. La pente est assez sévère sur le premier kilomètre qui me permet de quitter le village. Après les habitations, je prends la décision de faire une pause technique mais je n'arrive pas à déclipter à temps et pan, je me retrouve par terre. J'ai le vernis du genou qui est parti. Ce n'est pas la première fois.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Quelques véhicules descendent mais ralentissent à mon passage. 5 kilomètres à monter à un bon pourcentage avec pas mal de virages. A l'un d'eux, je peux apercevoir le village des Cabannes. La montée est assez ombragée ce qui me permet de ne pas souffrir de la chaleur.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Et très vite , je retrouve le rythme d'une bonne descente après le village de Cazenave. Je commence à croiser certains cyclos mais on n'avance pas à la même vitesse. Et oui, une fois de plus, je descends à bonne vitesse. Tiens je croise une vingtaine de Porsche et Ferrari qui doivent faire un randonnée. 5 kilomètres plus loin ou presque je retrouve la route qui va à Bompas. Il ne me reste plus qu'à monter chez moi en repassant par Tarascon.

Fin de la sortie : 72kms pour 1485m de dénivelé.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Lundi matin je vais retrouver mes potes Didier et Yves après leur week-end festif. Passage au dessus d'Arignac où Didier m'avait prévenu qu'ils avaient mis des gravillons sur la chaussée. Inutile de vous dire que je me suis trouvé plus que prudent sur ce passage car la chaussée n'avait pas été, du tout, balayée. Pas sûr que je repasse par cet endroit pendant quelques temps. Départ à l'aube comme d'habitude puisque j'ai proposé à Didier de le récupérer chez lui vers 8H. Bon, là , je suis un peu en avance. Ca me laisse le temps d'admirer la fresque réalisée par Yves (et oui, c'est un artiste!) en l'honneur de la fête du pont du diable faite un des week-ends derniers.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Didier arrive tout de même quelque temps après mais pas rasé, il devait tomber du lit! Lol! J'espère qu'il n'a pas réveillé Claudine! Yves est aussi à la bourre. Je pense très vite qu'il faut que je leur concocte un parcours plus cool que celui prévu. Son retard me permet d'admirer toutes ses créations. Effectivement il a des doigts de génie. Bon alors je leur dis qu'on allait faire autre chose car ils savent que je leur prépare toujours un parcours.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Traversée de Foix comme souvent à bonne allure mais avec prudence car à cette heure-ci, ils partent tous au travail. Je leur précise ce que je veux leur faire faire. Direction Vernajoul, Labouiche, une route bien connue en faux plat montant. Inutile de vous dire que c'est Didier qui ouvre la route. Après Dalou, on file à droite comme si nous allions vers Loubens.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Mais à la première intersection, nous filons à gauche en direction du Mas d'Azil. La route est assez roulante en ce sens et on peut mettre le turbo! Didier se lance à prendre des photos en roulant. Bravo c'est réussi. On voit même ton ombre. Comme quoi, il est trop fort comme dirait Claudine. Je leur précise qu'il faut tout de même se montrer prudent au passage des lieux dit, car il y a parfois, un chien ou un paysan qui traverse sans regarder. Et à notre allure cela pourrait faire mal.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Aigues Juntes, nous tournons à droite pour revenir sur le Plantaurel. Cette route sympa, je l'avais découvert avec mon pote Nicolas, lors d'une randonnée. Un petit cours d'eau longe la route. Tiens l'ancienne boîte de nuit de Didier, m'a-t-il confié! Mais depuis qu'il a pris de l'âge, elle est fermée. Par contre, il n'a pas vu que sur le flanc de la maison, il y avait un cadran solaire. La maison est vraiment typique de la région. Mon retour arrière pour prendre le cliché va favoriser une pause presque technique.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

C'est pas bucolique une route pareille. Moi j'aime! La fraîcheur est encore là et on en profite. Notre arrêt est aussi causée par un ralentissement d'Yves. Pourquoi? On est dépassé par une voiture de gendarmerie mais comme nous sommes bien à droite de la route, pas de raison que les gendarmes nous interpellent.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Et on redémarre quand on voit arriver Yves. Un vrai "people" car il est appelé au téléphone sur son vélo. Heureusement que les gendarmes sont passés avant! Bref on va reprendre tranquillement notre rythme.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

On poursuit notre route après cette petite pause involontaire, où Yves a pu se restaurer car il ne mange pas en roulant! Et nous arrivons à Sabarthés, non loin de la cave du vin d'Ariège. Je précise à Didier où se trouvent les vignes, car à priori, il ne savait pas. On se retrouve sur la route principale qui va de Pailhès à St Jean de Verges. Là, on prête la plus grande attention car la circulation est tout de même importante dans la journée.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

On est toutefois un peu éparpillé mais ce n'est pas plus mal. Je réussis à faire reformer le groupe et j'en profite pour leur dire que nous sommes en avance. Par conséquence je leur propose de tourner au niveau de Patau, à droite pour monter le Pas du Portel, histoire de se faire une petite bosse.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

M'étant arrêté au bas de la bosse pour mieux les photographier, je prends du retard à l'allumage et je me lance le défi de récupérer Yves en haut du col en grignotant petit à petit du terrain. On est perturbé par quelques voitures qui passent par là pour rejoindre la route de La Bastide de Sérou. Mais challenge réussi, je grille Yves sur le panneau. On s'amuse comme on peut.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Ca remonte un peu jusqu'à Dalou avant de plonger sur Foix. Mais changement de programme, je leur propose de tourner à gauche au niveau de Vernajoul pour rejoindre St Jean de Vergès. J'aime bien un peu d'improvisation. Et là, je m'éclate un peu, ne freinant pas dans la descente. Mais c'est vrai que quand on connaît bien la route, on peut se permettre des écarts.

Le soleil est toujours là!
Le soleil est toujours là!

Passage à niveau mais pas de train annoncé, on rejoint facilement la route de Foix où parfois je me fais distancer, ralentissant pour prendre les clichés. Le château au loin, cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu! Labarre, petit passage en ville et on file sur Montgailhard. Inutile de vous dire qu'à cette heure, on rencontre pas mal de cyclos. A la sortie de la ville, on retrouve les gars de la DDE qu'on avait croisés lors de la montée vers le col de Soulcem. Ils nous ont reconnu!

Le soleil est toujours là!

La Charmille, nous filons sur le passage à niveau où je vais les quitter, eux remontant sur Montoulieu par le pont du diable. Moi, je file sur Tarascon. Il ne me reste plus que 12kms à faire en solo comme souvent.

Encore une belle sortie sous le soleil : 95kms pour moi et 1200m de dénivelé.

Et maintenant la pluie devrait arriver, faisant abaisser sérieusement la température. Prochaine sortie envisagée avec Yves et Didier, jeudi, puisqu'une éclaircie est promise. Mais j'ai bien peur que maintenant il va falloir qu'on compose avec le temps!

Voir les commentaires

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Publié le par lariegeoise

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Mais avant de retrouver mon ami Didier et voulant débloquer mon compteur pour le mois de septembre, je décide jeudi d'aller faire un tour en reconnaissance vers le circuit que je prendrai avec lui. Départ comme d'habitude vers Foix en passant au dessus du plan d'eau de Mercus. Et comme dit Patrick, je pars au lever du soleil mais je ne roule pas encore avec une frontale. C'est vrai qu'il est de plus en plus difficile de faire de longs circuits. Il fait un temps superbe. Ce serait dommage de ne pas en profiter. Je m'offre comme souvent les deux bosses d'Amplaing qui sont toujours indigestes en début de parcours. A Foix, je décide de filer sur le col de Del Bouich. Je fais tout de même un break au niveau du château car j'ai mis pour démarrer un coup de vent. Un peu de circulation car c'est la route principale de Foix/St Girons et les gens sont sortis tôt car c'est la rentrée scolaire. Et elle est déjà bien loin pour moi!

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

5kms assez facile à monter car la route est large et de plus le bitume est en bon état. J'ai mes repères car c'est une bosse que j'ai fait bon nombre de fois. Descente vers La Bastide de Sérou en restant bien sur ma droite, vous vous doutez bien. Une dizaine de kilomètres assez roulante. A ma droite, je peux apercevoir le terrain de golf de l'Ariège.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

La Bastide de Sérou, je bifurque à gauche pour retrouver une route beaucoup plus calme ou tout au moins je l'espère. Je passe à côté du haras qui a de magnifiques chevaux, entre autre des Mérens, cheval original de l'Ariège. Et pour l'instant, la route est encore large.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Je me dirige vers le col des Marrous en passant par Nescus. Des routes que connaît parfaitement mon ami Didier mais on y reviendra ensemble. Sentenac de Sérou, je bifurque à gauche pour une route en beaucoup moins bon état et en plus ça s'élève sérieusement. Patrick m'avait précisé, il y a quelques temps, qu'elle était couverte de gravillons. Pour l'instant, tout va bien. Mais par contre, je croise quelques automobilistes de régionaux. Bien sûr les plaques d'immatriculation me l'indiquent. Et il faut être courageux pour habiter dans cette région plus qu'isolée.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Et j'aperçois très vite le village en dessous, tant la pente est assez forte. Au premier village, je suis même obligé de mettre le pied à terre car je suis dépassé par des camions qui vont mettre du gravillon sur une route un peu plus loin qui va à Péguére. Ouf! En contre bas, je retrouve ces villages isolés. Il faudra que je regarde comment les atteindre.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

La sécheresse est vraiment là car je n'entends même pas les ruisseaux couler. De toute façon, j'ai assez d'eau dans ma gourde! Et la route est vraiment sympa par le fait qu'elle est très ombragée. Bon, là, Patrick avait raison, il y a un peu de gravillons mais ce n'est pas terrible pour autant. En contre bas, j'imagine que c'est la route qui vient de Montagagne mais je vérifierai sur une carte. Pas d'odeur de champignons car c'est tellement sec en ce moment. Penn serait déçu!

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Il y a bien 10kms à gravir en venant de Sentenac. Col des Marrous, j'aperçois un cyclo qui vient de Pamiers. Il a dû parcourir 25kms pour arriver au pied de ce col. J'ai connu cela dans le passé quand je logeais chez mon beau-père. Vous comprendrez pourquoi je me sens mieux dans la région de Tarascon où les sommets sont à portée de main. 15kms de descente à fond pour arriver à Foix. Un peu de circulation pour traverser la ville comme d'habitude.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Il me reste 20kms pour arriver à mon domicile. Et toujours la chaleur.

Fin du périple de 98kms pour 1630m de dénivelé.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Samedi matin, j'ai préparé un petit circuit sympa pour mon ami Didier qui est en vacances depuis hier soir. J'aurai plus d'occasion de rouler avec lui comme il ne part pas en vacances. Comme quoi, on est bien dans notre Ariège, non? Bon, là, je lui ai concocté un circuit pour où il n'ait jamais passé. J'aime bien lui dire qu'un normand va lui faire connaître un circuit, lui l'ariégeois! Lol! Mais j'aime bien rouler avec lui car on fait ces sorties avec la plus grande sympathie et où il sait m'attendre en haut des bosses. Il promène papy! Je le retrouve devant sa maison et il m'attend car le jour se lève de plus en plus tard. Et toujours sans ma frontale Patrick! Direction Foix, un circuit souvent habituel pour démarrer. Et moi, bien sûr je me suis fait les deux bosses d'Amplaing.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

On monte en direction du col des Marrous qu'on retrouvera un peu plus tard lors de notre sortie. Je précise à Didier le circuit que nous allons faire. Il y a toujours autant de voitures en ce début de journée. Très vite Didier me distance comme souvent. Tiens une auréole entoure son visage. A croire que c'est vraiment un saint homme. Ce n'est pas Claudine qui va me dire le contraire. St Pierre de Rivière, nous aurions pu bifurquer pour rejoindre Serres sur Arget mais nous atteindrons le village un peu plus loin.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Nous allons jusqu'à La Mouline et nous allons jusqu'à l'embranchement un peu plus loin que celui que nous allons prendre pour montrer à Didier la bifurcation que nous devrons prendre au retour. Quelques villageois tapent le bout de gras sur le trottoir. Nous ne manquons pas de les saluer au passage comme nous sommes bien éduqués.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Une route sympa et ombragée nous est offert pour arriver jusqu'à Alzen mais aussi par une belle bosse. Un peu de voitures mais très peu et les conducteurs sont prudents quand ils nous dépassent. Un peu plus loin, nous nous retrouvons dans des endroits où certains habitants viennent chercher des champignons mais là, c'est tellement sec qu'il ne doit en avoir guère. Un cours d'eau coule le long de la route.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Des chevaux comme des vaches paissent dans les champs avoisinants mais plus près du sommet. Et je retrouve le soleil quelque temps. Les pourcentages de la pente sont aussi intéressants.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Il me faut parcourir 5kms pour arriver au sommet où Didier m'attend, vous vous doutez bien. Et il n'y aura plus qu'à plonger pour retrouver la route principale qui va à Sentenac.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Descente assez rapide où Didier joue les prudents, depuis qu'il est tombé lors d'une course. J'ai le temps de l'attendre pour prendre quelques clichés, entre autre cette vue de La Bastide de Sérou que nous n'atteindrons pas. Et le village de Montels qui est le long de la D117 StGirons/Foix. Mais il vaut mieux rouler en dehors de cette route à grande circulation. Descente assez accidentée pour arriver pratiquement à côté du terrain de camping. Des virages comme dans la descente d'un col.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

A l'embranchement, nous tournons à gauche comme si nous allions vers le col des Marrous mais je préviens Didier que je lui ai promis une surprise, la montée d'une bosse qu'il ne doit pas connaître, et moi non plus d'ailleurs. Pour l'instant la route est assez tranquille et l'on passe même à côté d'une colonie de vacances de la RATP. Mais là, ils sont tous remontés à Paris, ces chers bambins. Nescus, le dernier village que nous croisons dans la vallée.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Et voilà la surprise, la montée vers Montagagne qui va nous permettre de rejoindre la route qui va nous amener au col des Marrous. Bon pas de problème, j'avais regardé sur une carte auparavant pour savoir si cette route n'était pas un cul de sac. Et là, nous sommes pas déçus car la pente est de 8/9% dès le départ. Bon, la route est tout de même en bon état. Par contre nous sommes dépassés par quelques voitures qui vont au village.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Moi aussi, je m'accroche et il y a bien longtemps que j'ai passé mon petit plateau. De beaux virages comme dans la montée d'un col. Sur le bas côté, on peut admirer quelques cavités creusées certainement par l'eau mais pour l'instant pas trace de ruisseau. La sécheresse est déjà là.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Comme Didier m'attend à certains virages pour prendre le cliché souvenir, j'ai l'occasion à mon tour de l'avoir dans mon viseur. Il monte toujours à la façon d'un sénateur, tranquille mais efficace. Et ça monte toujours!

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Nous n'arrivons pas jusqu'au village de Montagagne car nous bifurquons à gauche avant pour rejoindre le col mais ça monte toujours. Et là nous ne souffrons pas de la chaleur car nous sommes bien à l'ombre, à l'abri du soleil. C'est préférable car le soleil doit cogner. Nous traversons les dernières habitations où il y a quelques villageois qui restaurent des bâtisses. Et là, nous ne croisons plus de voiture.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Je passe dans un endroit où on commence à voir le soleil. Et oui, il existe! Je devine que je ne suis plus tellement loin de l'intersection. Et j'arrive même en haut du col de Loubères que Didier n'a même pas dû apercevoir tant le panneau de signalisation est petit. Par contre, la route est un peu envahie de trous mais que je peux éviter sans difficulté.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Encore quelques mètres et je rejoins mon ami Didier. Et nous allons partir tranquillement vers le col des Marrous car la pente est nettement moins importante. Mais belle montée tout de même où il a fallu s'arracher plus d'une fois. De bons terrains d'entrainement. Une dizaine de kilomètres nous avait séparés de cette intersection.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Il ne reste plus beaucoup de kilomètres avant d'atteindre le col. Petite pause avant d'attaquer la descente où je me défoule un maximum, connaissant par chœur le tracé. Nous sommes en direction de Foix que nous n'atteindrons pas directement.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Au niveau de Mouline, nous tournons à droite comme nous l'avions prévu à l'aller, pour partir sur Brassac et atteindre Foix par Cadirac. Bon ça monte encore un peu mais c'était prévu pour rajouter un peu de dénivelé!

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Involontairement, j'ai passé le grand développement mais de toute façon, j'ai le coup de pédale qui suit. Et puis, je sais qu'après je vais descendre jusqu'à Foix en passant par Ganac.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Nous passons à côté du lieu d'atterrissage de ceux qui descendent en delta-plane. Le peu de bosses se passe facilement. Et j'atteins Foix avec une petite erreur de parcours au feu tricolore mais très vite on se retrouve sur la bonne route. Foix atteint, il ne reste plus que 20 kms pour rejoindre mon domicile. Didier m'accompagne jusqu'à Tarascon.

Fin de la sortie qui est de 98kms pour 1460m de dénivelé, pratiquement le même que le précédent.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Mardi matin, j'ai envisagé de faire une sortie avec mon ami Didier, qui est en vacances, donc disponible, ce qui va faciliter nos sorties en semaine. Descente de chez moi, à l'aube comme d'habitude pour rejoindre Didier après le passage des deux bosses d'Amplaing. Un bon échauffement! Arrivé à son niveau, je lui demande si je peux regonfler mes pneumatiques chez lui, ce que nous faisons facilement. Et là, je vois qu'avec une meilleure pression, on accroche mieux au bitume. Je lui précise que nous allons reprendre un peu le circuit que nous avions fait samedi mais à l'envers. Il me signale que nous devons récupérer au village suivant de Prayols, un de ses amis, qui est toujours seul pour rouler et qui se fait un plaisir de venir avec nous. Pas de problème. Plus on est de fous plus on rit et il a 62ans, comme cela il sera peut-être à mon niveau! Direction Foix où on retrouve les embouteillages du matin mais rien à voir avec ceux de la RP. Vernajoul et nous regagnons Labouiche. Plus d'estivants à cette heure-ci.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Le soleil est déjà de la partie. Didier a déjà filer mais il va ralentir quand on va arriver à son niveau car il n'est pas question de tuer déjà son compagnon. Nous avons du dénivelé à faire. Clarac, un peu plus loin à l'intersection, nous tournons à gauche pour rejoindre la D117 que nous allon emprunter brièvement. Je leur précise qu'en temps que capitaine de route, je leur demande de rester en file indienne comme il y a beaucoup de circulation le matin.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Nous pouvons apercevoir la chaîne des Pyrénées au loin. Après ce bref passage sur la D117, nous tournons à droite pour nous diriger vers Cadarcet. Un bon pourcentage nous attend et il vaut mieux passer les bons développements si on ne veut pas rester sur place. Yves nous signale qu'il monte à sa main! Pour sûr que pour faire une telle montée, il vaut mieux avoir un peu d'entraînement. Mais on l'attend au sommet.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Et on repart car la bosse n'est pas terminée. Quelques voitures de parents qui mènent leurs enfants à l'école. Et oui, par là, il n'y a pas de car de ramassage. Et on va se retrouver sur un plateau où on va récupérer quelque peu.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Nous arrivons à Unjat au terrain de golf de l'Ariège. Il y a déjà du monde sur place.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Moi, je ne me lasse pas d'admirer cette chaîne des Pyrénées qui s'offre à moi surtout par un ciel dégagé. Mes deux compagnons de route ont déjà filé et même Didier me confiera qu'il a atteint les 65kms/h dans la descente. Il a repris de l'assurance. Au loin, je peux apercevoir le village de La Bastide de Sérou. On reprend partiellement la D117 pour filer à gauche en direction du haras.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

En passant près du haras, nous imaginons quelques belles ballades que nous pourrions faire avec ces magnifiques chevaux, entre autre un mérens mais nous sommes sur nos vélos et le plus dur nous attend!

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Et très vite nous quittons cette route qui conduit à Sentenac pour nous diriger vers Alzen et nous savons qu'une belle bosse de 5kms nous attend. Didier continue toujours à faire l'éclaireur. Mais ce n'est pas une route inconnue puisque nous l'avons pris en sens inverse, il y a quelques jours.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Et oui, nous sommes pas encore arrivés au bout de nos peines. Yves commence à tirer un peu la langue. C'est un peu normal pour lui qui ne fait pas trop de kilomètres.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Pendant que les vaches paissent tranquillement dans les champs, Yves transpire un maximum. Didier est en eau! Bref il fait chaud. Yves demande quand est-ce qu'on mange. On lui précise qu'on le fait en roulant mais on fait une exception pour lui et on s'offre une pause qui lui permet de reprendre son souffle.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Et on plonge sur Serres sur Arget avec quelques bosses entre temps que l'on passe avec l'élan pour rejoindre La Mouline et fondre sur Foix.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Je précise à Yves qu'il a fait le plus dur pour rejoindre le passage à niveau au dessus du Pont du Diable, il ne lui reste qu'une petite dizaine de kilomètres. Il a sérieusement mal au c.. Je lui précise quelle pommade que j'utilise pour éviter les échauffements. On se donne rendez-vous pour une prochaine sortie car il ne faut pas rester en si bon chemin.

Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier
Retrouvailles pour des circuits vélos avec mon pote Didier

Et pendant qu'il prenne le chemin détourné par le pont du diable pour regagner leur chemin respectif, moi je passe par Mercus, Bompas, Tarascon et me fais la dernière grimpette pour arriver chez moi.

Belle sortie de 88kms pour 1710m de dénivelé

A nos prochaine aventures qui ne sauraient tarder si le temps le permet toujours!

Voir les commentaires