Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A la rencontre de la neige.....en Ariège en mai 2013!

Publié le par lariegeoise

 

 

100 2687 (Large)

 

Un cliché qui rappelera des souvenirs à mon ami Joël, je suppose!

 

Mais là, n'est pas la question. Laissez-moi vous conter ma dernière sortie sous un ciel menaçant et prévu par la météo mais en ce moment il vaut savoir braver les circonstances atmosphériques sinon on ne roule jamais. Donc j'avais pris mon courage à deux mains et je partais vers 6H40 pour un périple montagneux et afin de voir comment la route vers le Col de Portel était dégagée comme il ne l'est jamais en période d'hiver mais nous étions bien en mai, malgré le climat actuel.

 

2° à mon compteur, cela n'allait pas me freiner dans mon envie. Donc départ de Bedeilhac, pour un parcours déjà de 20kms pour atteindre Foix déjà agité à cette heure, par le passage bien connu  des bosses à 13% de moyenne. Un truc pour bien s'échauffer. Mais j'avais gardé pour l'instant mon blouson léger car le fond de l'air était tout de même frais.

 

Premier cliché de ma sortie qui va peut-être rappeler des souvenirs à Joël puisqu'il y avait été  photographié un an plus tôt mais toujours avec le même climat. Mais je peux vous assurer qu'en Ariège, il est fait beau la plupart du temps.

 

100 2688 (Large)

 

 

10kms de première ascension après avoir enlevé ce blouson léger et sur un circuit déjà partiellement montant, je rencontrais mon premier panneau me précisant les efforts à faire. Col des Marrous à 9kms, Col de Péguère à 17,5kms, Col de Portel 5kms plus loin mais pas d'indication pour l'instant. Donc je n'étais pas arrivé au bout mais je connaissais l'effort que je devrais faire. Je restais sur le plateau de 39 car je savais que je pouvais tenir même dans les portions à 8%.  J'étais sur les traces du début de l'Ariègeoise 2013 pour les connaisseurs.

 

100 2690 (Large)

 

Déjà au loin se profilaient les prochains sommets. Mais la montée était assez douce sur 3kms avant d'attaquer le 8% pour redevenir un peu plus calme sur le dernier kilomètre avant les Marrous. Et la couleur de la montagne était bien loin de celle du printemps. Attristant, ne croyez-vous pas?

 

100 2691 (Large)

 

Franchissement du premier col, celui des Marrous situé à 990m et aussi accueil d'un petit crachin mais pas de quoi être vraiment mouillé. Ce coin rappelera aussi des souvenirs à quelques gourmands des tartes aux myrtilles! N'est-ce-pas Kiki!!!Des randonneurs prêts pour un départ m'applaudissaient à mon passage. Cela fait toujours plaisir. Tu vois ce qui t'attend JP quand tu vas gravir les vrais sommets des Pyrénées.

 

100 2692 (Large)

 

Et la pente à travers une forêt, m'offrira plutôt une pente à 8% pendant pas mal de kilomètres mais je conservais mon développement 39X27 qui me convenait bien. Deuxième col de la journée Col de Jouels 1247m. Mais pas encore de trace de neige mais par contre un brouillard qui se fait sentir d'ailleurs, sur la droite, je ne pouvais pas voir la vallée qui donnait sur St Girons.

 

100 2694 (Large)

 

Et vers 5 derniers kilomètres du Col de Péguére, la neige commençait à faire son apparition ainsi que la neige fondue. Donc je remettais bien vite mon Kway pour éviter d'être trop mouillé. La route était toutefois largement pratiquable et la vision de voiture isolée m'était offert. Des touristes!

 

100 2695 (Large)

 

Les 2 derniers kilomètres avoisinnaient 3% de dénivelé mais je restais sur le 39, histoire de récupérer. Mouliner comme dit parfois mon ami Cigogne. Et là miracle, le soleil. A croire que le paradis était là-haut.

 

100 2698 (Large)

 

Col de Péguére 1375m avec le soleil. Et je ne mentais pas sur la vision du soleil. A croire qu'il existait bien quelque part. A droite la route qu'avait empruntait le TDF2012. Mais j'avais décidé d'aller plus loin au lieu de plonger sur la montée du Col de Port.

 

100 2696 (Large)

 

Encore un cliché pour mon ami Joël! Il faisait de la pub pour son revendeur de cycle. Une superbe table d'orientation. Au dessus des nuages, je pouvais voir des sommets dépasser. Un mirage, quoi? Mais que la montagne était belle et ce coin, je l'admirais une fois de plus. En bas, je distinguais le village de Massat que j'allais rejoindre quand j'aurai regagné la vallée.

 

100 2697 (Large)

 

Encore quelques inscriptions du TDF. J'allais sur 4kms avoir droit à un parcours roulant sur un plateau avec des petits montagnes russes. Et toujours cette vue sur la vallée.

 

100 2699 (Large)

 

3kms plus loin j'avais atteint le Col de Portel 1432m qui sera le point culminant de ma sortie. Et je me retrouvais un peu dans le brouillard. Des nuages d'atiltude qui se déplaçaient. Mais pas la moindre vision de cyclo.

 

100 2701 (Large)

 

Déjà les premiers moutons qui avaient rejoint les premières estives. D'ailleurs pas mal d'autres étaient prévues pour les jours du mois de juin. Mais les pauvres ne devaient pas avoir chaud après avoir été tondus.

 

100 2702 (Large)

 

Et dire qu'il me faudra plonger dans la vallée. J'avais gardé mon Kway car je savais qu'en descendant je n'aurai pas chaud. J'en profitais pour m'alimenter quelque peu et faire une petite pause technique. Le froid me stimulait pour certains arrêts que Cigogne connait bien!

 

100 2703 (Large)

 

Col de la Crouzette, la descente était entamée et c'était le vrai plongeon sur 8kms qui m'attendait avec les 3 premiers kilomètres à 13% de moyenne. Il valait mieux tenir son bike. Mais on pouvait se laisser parfois griser par la vitesse pourtant je devais faire attention car un peu plus bas, il y avait 3kms de route qui avaient été recouverts de gravillons. Et attention de ne pas dérapper.

 

100 2704 (Large)

 

Parfois des périodes d'accalmie vous poussaient à vous laisser aller mais très vite quelques lacets à épingle à cheveux, vous faisaient comprendre qu'il valait mieux ne pas lâcher les freins.

 

100 2705 (Large)

 

Dix minutes de descente et je me retrouvais au village de Biert qui allait me permettre de rejoindre Massat où j'allais entâmer ma seconde  montée mais beaucoup moins longue et pour des dénivelés moins importants puisque les pourcentages oscilleraient entre 5 et 6,5% .

 

100 2706 (Large)

 

12,5kms de montée pour rejoindre le Col de Port mais j'allais en rencontrer d'autres en cours de route Col del Four 823m. L'ascension était commencée et j'avais dépassé le 4ème kilomètre.

 

  100 2707 (Large)

 

Col de Caougnous 947m, j'étais à la motié de l'ascension. A gauche, il y avait la montée directe sur Péguére,  assez harde où je me plais à emmener quelques nouveaux cyclos.

 

100 2708 (Large)

 

Plus que 3 kms avant d'atteindre le dernier col de la journée. Je l'apercevais au fond à droite mais pour l'instant je ne subissais pas le vent. Quelques maisons isolées sur ce parcours étaient encore fermées. C'était plutôt des résidences secondaires.

 

100 2709 (Large)

 

Col de Port 1245m ma dernière montée ou presque puisqu'avant d'entrer dans mon village, j'avais cette bosse de 800m qui était toujours pénible après s'être relâché. Attention aux crampes! Je revêtais mon blouson car le vent était là et assez fort. Il valait mieux que je tienne mon vélo. Ah, au fait, j'avais rencontré mon premier cyclo!

 

93kms pour 1905m de dénivelé à une moyenne de 20kms/h avec pratiquement la moitié d'ascension.

 

Un bon périple en préparation de l'Ariègeoise. Briet / Massat étant les deux derniers lieux de points commun avec la course.

 

 

Voir les commentaires

Une sortie en solo....dans l'Aude!

Publié le par lariegeoise

100 2658 (Large) (2)

 

 

Ayant raté ma randonnée de 200kms la veille du côté de Saverdun, donc en Ariège, à cause d'une pluie incessante, je m'étais promis de sortir en ce dimanche matin sur un parcours partiellement nouveau pour moi car la montée vers Belcaire, je l'avais fait de maintes fois. De plus, voulant joindre l'utile à l'agréable, j'allais faire une incursion dans l'Aude.

 

Donc départ très tôt le matin, soit 6H30 après avoir gratté ma voiture car il faisait assez froid, d'ailleurs mon compteur vélo allait m'indiquer qu'au départ il faisait -1°. Pas un truc pour mon ami Cigogne malgré le soleil! Ou alors couvert! Moi j'avais adopté la tenue blouson long mais cuissard court et gants courts mais j'allais avoir l'onglet un moment. Montage vélo à Lavelanet pour partir en direction de Bélesta que bientôt mon ami JP connaitra lors de son périple Puivert/Montségur mais qu'il évitera car il filera à droite, direction Montségur.

 

100 2659 (Large)

 

 

  Ce type de panneau, JP l'aura vite repéré car dans l'Ariège, ils sont monnaie courante. Donc montée de 7kms avec les 5 premiers kilomètres sont à 6/7% de dénivelé moyen avec un passage à 2% pour finir à plus de 7%. Pour démarrer, c'était bien de s'échauffer avant. Avis à mon ami JP, sinon tu te grillerais facilement. Donc j'allais enlever rapidement mon deuxième blouson léger. Tout cela pour rejoindre un plateau à environ 1000m d'altitude.

 

 

100 2660 (Large)

 

Col de la Croix des Morts à 898m en passant par la forêt de Belesta. Et après très peu de descente car j'allais me retrouver sur un parcours, style montagnes russes comme le dit si souvent Cigogne pour certains terrains. Je prenais la direction de Belcaire mais que j'éviterais en allant vers Quillan qui était ma destination ultime au niveau distance.

 

100 2661 (Large)

 

Je voyais quelques troupeaux de vaches qui paisaient tranquillement avec leurs petits. Et les taureaux qui étaient tranquilles avec leurs troupeaux. De quoi rendre envieux, certains hommes! Vivre d'amour et d'eau fraîche! Le rêve, quoi! Mais pas encore de cyclo.

 

100 2662 (Large)

 

Au loin, je pouvais apprécier les sommets pyrénéens enneigés. Mais là, j'avais droit à un ciel bleu. Je voyais à droite quelques villages comme Joucou et bien d'autres que j'allais traversé tranquillement car il y avait pratiquement pas de voiture. Qui voulez-vous qui vienne dans de pareils endroits! 27kms m'attendaient pour rejoindre Quillan.

 

100 2663 (Large)

 

Mais j'allais me faire un petit col : Col de Coudons , en appréciant ce paysage grandiose. Un bon bol d'air, ne croyez-vous pas?

 

100 2664 (Large) (2)

 

Oh, il se montait facile et se situait à 883m et après la descente vers Quillan allait s'amorcer.

 

100 2667 (Large)

 

 

Et là, je commençais à rencontrer des cyclos un peu en débandade pour la montée vers ces cols que j'allais franchir en descente donc cela n'allait pas me fatiguer beaucoup. Un bon truc pour mon ami Laurent, chasseurs de col.

 

100 2668 (Large)

 

Mais j'allais apprécier beaucoup plus cette magnifique vue sur Quillan. Un rêve. JP,  Et toujours ces cyclos qui montaient en suant à grosses gouttes. Des clubs surtout mais ils répondaient à mon salut. Polis, quoi!

 

100 2669 (Large)

 

Enfin, je me retrouvais dans la vallée et j'allais la direction de Limoux, célèbre pour sa blanquette. C'était la route qui venait du soleil et surtout de Perpignan. Donc un peu plus de circulation mais sur un cours passage, soit 7kms puisqu'au niveau d'Esperanza, j'allais bifurquer sur la gauche et entamer ma route du retour.

 

100 2670 (Large)

 

Espéranza, le soleil brillait toujours! Une brocante fleurissait mais pas une agitation débordante. Et j'allais prendre la direction de Chalabre. Pour l'instant, cela n'allait pas monter.

 

100 2671 (Large)

 

J'allais traverser quelques villages comme celui de FA.  Et pour rester dans la bonne note, j'allais être dans une autre bosse à, partir du village suivant de St Jean de Paracol. De 7kms en douceur au pourcentage de 6% environ.

 

100 2672 (Large)

 

Mais n'oublions pas que nous sommes dans l'AUDE et qu'est-ce qu'il y a? Oui, oui, JP, il n'y a pas que dans le Bordelais que le vin existe! Lol! Ici, c'est la blanquette de Limoux. Un bon pétillant et les Corbières qui ne sont pas loin. Vin doux que tu apprécieras pendant tes vacances ou autre!

 

100 2673 (Large)

 

Et le reste d'une petite tour qui existe assez souvent dans les vignobles pour les viticulteurs qui y déposaient leurs outils ou y trouvaient de l'ombre lors d'un repas. Mais je montais encore car la route serpentait dans la vallée et je n'en voyais pas la fin. Et c'est là que le compteur pouvait être utile.

 

100 2676 (Large)

 

Et même pas de panneau indicateur pour ce col des Tougnets. A droite, deux autres col pouvaient être atteints mais j'allais plutôt plonger dans la vallée. Celui-ci était à 558m.

 

100 2677 (Large)

 

Et quel panorama merveilleux, j'avais droit! Et même, je rencontrais d'autre cyclos. L'un descendait comme moi vers Chalabre mais quand il vit l'allure que je prenais pour arriver dans la vallée, je le perdis.

 

100 2678 (Large)

 

Et à l'intersection de la route qui venait de Puivert en direction de Chalabre, je rencontrais un autre cyclo. Ce n'était pas le tien en déroute, Jean-Charles? Pour ton information la couleur de ce maillot était celui de l'Ariègeoise qui arrivait à Auzat et non pas à Beille. Pour cette dernière arrivée, il y a toujours moins de participants. On finit avec 16Kms à 8%! Imaginez! J'arrivais à discuter un peu avec lui mais je le laissais partir. Il valait mieux que je m'économise car j'avais 75kms au compteur.

 

100 2680 (Large)

 

Chalabre, je montais à l'enceinte du chateau mais pas possible de prendre de cliché car je n'avais pas assez de recul. Et bien entendu il était perché sur les hauteurs de la ville et il était axé vers les Pyrénées qui me montraient leurs sommets enneigés. Quelques cyclos dans la ville qui faisaient une pause . Mais je devais très rapidement repartir mais je me plantais et ne partais pas vers Camon mais vers le lac de Montbel.

 

IMGP0110 (Large)

 

J'aurai pu vous offrir cette image prise à la fête de la rose qui s'était passée la semaine précédente. Une manifestation très odorante pour ce village magnifiquement fleuri.

 

IMGP0140 (Large)

 

Tout comme celle-ci de Mirepoix où il y avait une brocante que je ne franchissais pas puisque j'allais plutôt vers Laroque d'Olmes. Mais j'y passerai bien un jour.

 

100 2681 (Large)

 

Malgré ma demande auprès d'un cyclo, je prenais la mauvaise direction mais une indication plus loin allait me dire que j'étais en direction de Lavelanet donc je n'étais pas trop perdu et un autre panneau celle de Puivert, à croire que cette destination me poursuivait. Pas mal de passage par des allées de platanes, agréables en période d'été, et toujours des cyclos. Il faut dire que nous étions dimanche.

 

100 2682 (Large)

 

Et je retrouvais mon bon département. Mais c'est vrai que dans l'Aude les matinées sont un peu plus chaudes. L'influence de la Méditérannée.

 

100 2683 (Large)

 

Je longeais l'Hers pendant une quinzaine de kilomètres. Sur le côté, un boulodrome où les gens aimaient à se retrouver pour avoir connaissance des petits potins du pays. J'étais à La Bastide s/l'Hers.

 

100 2684 (Large)

 

Après une petite bosse de 2kms, j'arrivais à Laroque d'Olmes, lieu dans le passé d'un site de filature qui a fermé partiellement. Eh oui, les chinois sont passés par là. Plus qu'à prendre la direction de Lavelanet qui n'était qu'à 5kms sur un faux plat montant.

 

100 2686 (Large)

 

Lavelanet, j'étais arrivé à mon point de départ. Au loin, j'apercevais les contreforts du chateau de Montsegur, que lon ne peut voir qu'en temps clair. Il ne me restait plus qu'à mettre Madone dans ma voiture et dans une trentaine de kilomètres je pourrais rejoindre mon domicile pour prendre une bonne douche.

 

Résultat de ma sortie : 104kms pour 1105m de dénivelé.

 

La prochaine fois, j'irai faire un tour dans les vrais sommets, si le temps me le permet et la forme car en ce moment, j'ai quelques soucis de dos.

Voir les commentaires

A la rencontre du Col de La Core

Publié le par lariegeoise

28 (Large)

 

J'avais réussi enfin à trouver l'occasion de retrouver mon  ami @PH_O de VT et plus spécialement de St Gaudens, pour faire tourner nos roues ensemble. Et comme il se devait, nous allions faire du dénivelé, ce qui a été notre objectif de nombres années dans le passé. Le RDV a été pris au carrefour de Seix/Massat/St Girons comme par le passé. Et plus précisement à 8H. Le parcours avait été déjà envisagé avec la montée de trois cols par un circuit partiellement connu par ceux des années passées. Le tout m'avait été incité par les derniers périples en VTT avec Laurent mais cette fois-ci, j'avais décidé de prendre le "route" avec lequel je suis beaucoup plus à l'aise. Bon, la température était fraîche 6° mais on ne nous promettait pas de pluie pour la matinée.

 

100 2620 (Large)

 

Le temps de mettre nos compteurs en route, installer tous nos équipements et vers 8H20', nous allions démarrer notre périple. En quelques mots, je précisais à @PH_O le circuit que j'envisageais que l'on fasse.

 

 

1 (Large)

 

Nous partions vers St Girons pour rejoindre Moulis, début de notre première bosse, en longeant le Salat. Beaucoup de circulation dans ce parcours tortueux comme ils allaient tous à leur travail! Nous partions sur un bon rythme pour bien nous réchauffer avant d'attaquer les choses sérieuses.

 

 100 2622 (Large)

 

 

Après avoir traversé partiellement St Girons, nous prenions la direction de Moulis qui serait notre première destination.

 

100 2623 (Large)

 

Et très vite la route allait s'élever pour nous mener au premier col de Portech qui était à 862m et qui était très agréable à escalader. Pour la circulation, le pied! Pas une voiture. Le côté que je n'avais pas pu escalader avec Laurent.

 

4 (Large)

 

Et déjà j'étais dans l'oeil du cyclone, mon ami @PH_O! Intéressant ou pittoresque. Sur son casque, il avait une minie caméra.

 

100 2626 (Large)

 

 

Nous allions découvrir combien on allait s'élever dans des paysages somptueux. La montagne, ça vous gagne!

 

100 2625 (Large)

 

 

Mais même @PH_O se mettait en danseuse pour être plus à l'aise. Bonne température car nous nous échauffions rapidement!

 

6 (Large)

 

Les vaches paisaient encore dans des prés d'altitude avant d'aller retrouver les estives mais ce serait retardé certainement cette année, à cause de la neige encore présente et cette herbe qui n'a pas eu le temps de pousser.

 

100 2627 (Large)

 

Un peu plus haut, j'apercevais notre premier col. Toujours une victoire quand on l'aura franchi!

 

100 2628 (Large)

 

@PH_O se rappelait l'avoir franchi dans le passé avec son club. Les travaux de la DDE étaient encore existants au sommet car nous apercevions un pelteuse.

 

100 2629 (Large)

 

 

En contre-bas, nous admirions ce petit village éxposé au soleil ou presque parce que cette année, la chaleur manquait un peu.

 

100 2631 (Large) 

 

Nous ne rations pas de prendre en photo la signalisation du sommet franchi. D'ailleurs sur sur certains cartes, il est signalé sous le nom de Col de Portet!

 

100 2630 (Large)

 

@PH_O continuait à jouer le photographe. Eh oui, nous sommes toujours deux, lors de nos randos, à être de service. Mais nous n'étions qu'au début de notre parcours prévu.

 

100 2632 (Large)

 

Nous plongions sur Alos sur une route un peu scapreuse suite aux travaux d'enfouissement de cables par la DDE, donc remplie de gravillons. Donc il valait mieux se montrer prudents.

 

100 2634 (Large)

 

Nous passions auprès de cette maison dont j'avais narré la signifaction de type "arche de Noe" dans un précédent article. Le patou nous aboyait toujours après. Au loin, nous apercevions les sommets enneigés, noyés dans les nuages.

 

100 2633 (Large)

 

Inflexible @PH_O montait vers le sommet à allure régulière. Des petits cols comme cela lui conviennaient parfaitement et ce silence que nous apprécions largement. Mais pas de biches à l'horizon.

 

100 2635 (Large)

 

Cette fois-ci, nous n'allions pas deviner de loin le sommet car le circuit allait touner sans arrêt. Mais cela montait régulièrement.

 

10 (Large)

 

Et toujours pas question de quitter le blouson. Bref, un temps pour cyclo!

 

 

100 2636 (Large)

 

Col de Catchaudégue 893m franchi. Eh, oui, nous avions fait deux belles montées. Et nous allions replonger en direction de Sentenac d'Oust, près d'Oust comme le nom le précise.

 

 100 2637 (Large)

 

Lors de notre descente, nous allions rencontrer différents animaux, plus ou moins béliqueux. Bon Veloblan, ce n'était pas une salers mais vraiment la vache typique des montagnes. Des petits veaux aussi, un peu partout.

 

100 2638 (Large)

 

Nous attaquions une descente vertigineuse sur une route un peu plus roulante.

 

100 2639 (Large)

 

Et nous ne pouvions que nous arrêter pour admirer ces magnifiques chevaux et presque au type de robe des Merens, chevaux typiques de l'Ariège. Avec @PH_O nous n'étions pas tout à fait d'accord avec cette définition.  Le rêve pour Aurélie ou Alexis. Le cheval, l'ami de l'homme!

 

25 (Large)

 

Et bien vite, nous arrivions à Sentenac où nous allions rencontrer la route qui montait au Col de La Core qui était à 13kms de Seix mais nous, nous avions gagné à cette distance 2kms de montée.

 

100 2641 (Large)

 

Dans notre ascension, nous admirions le village de Seix dans la vallée.

 

100 2642 (Large)

 

@PH_O ne resistait pas à s'arrêter pour prendre ce superbe cliché. Mais nous avions encore de la route à faire même si les kilomètres s'égrainaient au fil des panneaux sur le bas côté de la route.

 

100 2643 (Large)

 

Eh oui, le sommet était encore plus haut que celui que nous apercevions. Et toujours le patchwork de ces arbres de montagne.

 

14 (Large)

 

Nous apercevions déjà les sommets enneigés. Mais nous ne pensions pas en trouver sur la route comme les coureurs de la route de l'Isard y étaient passés une semaine plus tôt.

 

100 2644 (Large)

 

J'allais me laisser distancer par @PH_O pour prendre quelques clichés pour éviter que l'on me dise que je flashe à l'arraché!

 

100 2645 (Large)

 

Il y avait des cascades un peu partout surtout qu'il avait neigé dans les sommets, il y avait encore une semaine.

 

100 2646 (Large)

 

J'apercevais au loin le dernier lacet. Ca, c'était encourageant mais j'avouais que je n'étais pas monté avec peine car je pense que je commence à avoir le kilomètrage nécessaire pour les bosses!

 

12 (Large)

 

Quel plaisir de franchir la ligne signifiant le sommet du Col de La Core. Et quel paysage magnifique s'offrait à mes yeux.

 

20 (Large)

 

Et je pouvais presque toucher la neige. C'était fou pour un mois de mai, cette année!

 

100 2648 (Large)

 

Cliché de @PH_O qu'il aimait faire comme d'hab! Et du dénivelé comme il le souhaitait.

 

100 2647 (Large)

 

Ici, point de départ pour les randonneurs mais cette année, il leur faudra peut-être mettre des crampons!

 

100 2650 (Large)

 

La neige : même pour nous les cyclos, elle n'était pas loin . Et dire qu'à Pailhères, ils ont un congère de 10m à faire sauter pour que les coureurs du TDF puissent passer en juillet. C'est quand le printemps! Lol!

 

100 2652 (Large)

 

@PH_O se ravitaillait avant de descendre dans la vallée. L'image suivante vous prouvera qu'on n'aura pas le temps, ni le loisir de reprendre des forces et pour cause!

 

100 2651 (Large)

 

Imaginez la descente vertigineuse que nous allions faire. Les compteurs allaient  marques des vitesses de 50 à 60kms/h. Mais nous avions revêtu nos Kways! Pas question d'attrapper froid!

 

100 2653 (Large)

 

Je n'avais pas eu le temps de préciser à @PH_O que je m'arrêtais pour téléphoner ma position à mon domicile, qu'il était déjà en train de débouler la descente. Nous étions aux alentours de midi. Si vous regardez au dessus de la pancarte, vous aurez une idée de sa présence.

 

100 2654 (Large)

 

Pratiquement en bas de la descente, j'admirais encore la petite église typique de la région, d'Ayet. La couverture d'ardoises est la plus utilisée dans ce coin.

 

100 2655 (Large)

 

 

Un peu plus loin, le village d'Aret où l'un des rares sabotiers est encore en activité. Un parisien qui est venu s'exiler dans cette belle région. Je l'ai rencontré!

 

100 2656 (Large)

 

Et peu avant Castillon, nous attaquions notre route de retour vers notre point de départ en passant par Moulis. Notre compteur allait s'approcher régulièrement du 30kms/h et tout sur la plaque. @PH_O était en forme.

 

21 (Large)

 

Le superbe compteur de @PH_O nous donnait la situation exacte de notre parcours. Une belle sortie.

 

100 2657 (Large)

 

Circuit à conseiller! Et en prévision des prochains dénivelés dont nous ferons la chasse et en essayant de découvrir de nouveaux circuits. Bon, pour le temps, il va falloir qu'on s'adapte car la neige tombe encore sur les sommets!!!!

Voir les commentaires

Reconnaissance du circuit PUIVERT/MONTSEGUR pour mon ami JP37

Publié le par lariegeoise

100 2580 (Large)

 

Afin de renseigner au maximum mon ami JP37 de VT sur un parcours qu'il envisageait de faire fin juin alors que pour ma part, je participerai à la Mountagnole, je partais vers PUIVERT qui se situait au dessus de BELESTA avant la montée vers Montségur. Quel dommage car j'aurai pris grand plaisir de lui servir de guide en direct! Tant pis, ce sera pour une autre fois peut-être!

 

Bon, le temps était un peu frais puisque la température affichait 6° au compteur et même j'allais essuyer un petit crachin de temps en temps. Mais que cela tienne et si je voulais sortir en ce moment, je savais qu'il fallait forcer le destin! Donc direction Foix par Arignac puis passage sur l'autre rive de l'Ariège, Mercus, La Charmille et là, je tournais à droite pour prendre la direction de Lavelanet. Celles, petit village tranquille à cette heure que j'empruntais quand je voulais filer sur le col de Lauze et ensuite atteindre directement Montségur sur l'autre face.

 

100 2581 (Large) 

 

 

J'allais être sur un faux plat montant jusqu'à Nalzen où là, j'aurai une vraie bosse et déjà un panneau m'annonçant la proximité du chateau, qui est un haut lieu Cathare. Et toujours ce temps gris. J'allais plonger sur Lavelanet, Belesta.

 

100 2594 (Large)

 

 

 

Montée de 4kms qui me semblait interminable car cela ressemblait plus à un faux plat montant, dont je ne voyais pas la fin car la route était assez tortueuse.

 

PUIVERT, point de départ prévu par mon ami JP mais il serait préférable qu'il s'arrête plus bas, quitte à revenir sur ses pas pour partir vraiment du début du village. Mais pour ma part, il allait s'attaquer directement à une montée de quatre kilomètres qu'on n'apprécie pas toujours. Pour ma part, je partirai de plus bas. Mais je pense qu'il a ses raisons de choisir un tel départ.

 

 

100 2593 (Large)

 

Premier virage avant de traverser vraiment le village mais il ne devra pas manquer cette petite église typique. Un peu tôt pour les paroissiens vu mon heure de passage! Ils allaient plutôt chercher les croissants. Eh oui, j'étais parti vers 6H30'.

 

100 2595 (Large)

 

Ah, j'oubliais de lui préciser qu'il était encore dans l'Aude mais que très vite, il allait changer de département. Dans la montée, à gauche, il aura une vue sur le village. Il y avait un petit parking où il pourra se préparer tranquillement.

 

100 2591 (Large)-copie-1

 

Mais très vite, il s'élèverait par une montée de 5% environ, donc faisable après les parcours qu'il aura fait dans les Pyrénées Orientales. A gauche, il pourra voir le chateau de Puivert qu'il aurait pu visiter mais il aurait de la route à faire, donc pas le temps de flaner et de regarder un chateau cathare. D'abord pour y monter, il faut prendre la route de Chalabre qui se trouve à droite en sortant du village.

 

100 2589 (Large)

 

La qualité de la route était à peu près correcte et cette bosse se montait facilement. Pour le développement, il verra!

 

100 2596 (Large)

 

Il aura la vue sur l'autre vallée car j'espère pour lui qu'à la date où il fera le parcours, il fera beau. Et cela montait toujours!

 

100 2597 (Large)

 

Voilà, il verra déjà son approche du chateau mais aussi le panneau lui précisant qu'il allait changer de département mais pas besoin de passeport! Et dans peu de temps, il allait ammorcé la descente vers Belesta.

 

100 2587 (Large)

 

Passage par le Col Del Teil mais c'est le nom du village. A droite, il y a une ferme aux papillons. Mais MJo pourrait aller la visiter le temps que tu montes au col!

 

100 2586 (Large)

 

Traversée tranquille du village pour te laisser glisser jusqu'à Belesta.

 

100 2583 (Large)

 

A gauche, la forêt de Belesta que l'on peut traverser pour rejoindre un immense plateau qui peut mener au Col de Chioula, lieu idéal l'hiver pour faire du ski de fond à 1500m.

 

100 2598 (Large)

 

Musée de Belesta, il te faudra te préparer au virage à gauche pour aller vraiment vers ton col du Tremblement. Le TDF est passé assez souvent par cette route.

 

100 2582 (Large)

 

 

Avant d'arriver au bout de la rue, il te faudra tourner à gauche, traversée du pont et tout à droite. Bon cela ne va pas monter de suite mais tu seras déjà bien échauffé. A gauche, à la sortie du village, il y a cette montée vers Belcaire que tu n'emprunteras pas.

 

100 2599 (Large)

 

2kms plus loin, tu rencontreras cette fontaine qui coule par intermittence en été. Un fait qui ne s'est toujours pas expliqué. A visiter. A droite, un site d'accro-branches assez hard.

 

100 2600 (Large)

 

Un cliché au cas où tu n'aurais pas pu t'arrêter mais MJo fera le photographe! Allez, file, le chateau t'attend!

 

100 2601 (Large)

 

Fougax dernier village avant ta destination et là cela  commencerait  vraiment. Doucement au départ mais après! Un peu plus loin sur la gauche une ancienne colonie de vacances où mon épouse passait souvent ses vacances. Et il y a un élevage de mouton pour obtenir le mohair.

 

100 2602 (Large)

 

Bon, on te signalera le parcours qu'il te restera à faire. Moins de 500m de dénivelé, cela se montera facilement pour 9kms. Les deux premiers kilomètres sont de 1,7%. Facile!

 

100 2604 (Large)

 

Qu'est-ce que je te disais. Une fois , lors d'une cyclosportive de L'Ariègeoise, j'avais rencontré un cyclo qui me demandait quand il devait passer le petit plateau. Mais toi!!!

 

100 2606 (Large)

 

Là, tu  t'attaqueras la montée à 6%. Toujours facile, non! Et par beau temps, tu pourra apercevoir un peu plus haut le chateau mais plus,  les ruines.

 

100JPG (Large)

 

Par beau temps, tu auras cette vision que je te souhaite mais ne t'inquiéte pas, tu n'arriveras pas au chateau en vélo.

 

100 2608 (Large)

 

 Là, la pente sera un peu plus sérieure car tu t'affronteras  pendant plusieurs kilomètres à des pourcentages de 7/8%. Mais je l'ai monté avec le 42X25 sans problème.

 

100 2609 (Large)

 

Là, tu passeras par des passages rocheux et attention, quelquefois certaines pierres se sont décrochées. D'ailleurs, tu risqueras d'en voir sur la route.

 

100 2610 (Large)

 

Tu affronteras quelques virages en épingle à cheveux , bien connus dans les montées de col. Un torrent coulera à ta gauche. Très rafraîchissant mais on ne peut stationner pendant plusieurs kilomètres.

 

100 2611 (Large)

 

Après un kilomètre en ligne droite pour un pourcentage à 6%, tu allais apercevoir et le chateau, et le village de Montségur. Et des chevaux! En Ariège, il y en a beaucoup en ce moment.

 

100 2612 (Large)

 

Le village de Montségur mais tu ne t'arrêteras pas à si bon chemin car ton but sera quand même la montée vers le col. Tu redescendras pour faire tamponner ton brevet! Mais là, cela allait commencer à avoir des pourcentages plus conséquents.

 

100 2613 (Large)

 

Cela tournicotera pendant quelques temps. Je dirai même jusqu'en haut.

 

100 2614 (Large)

 

Je ne t'avais pas menti. Bon, ces panneaux pourront t'encourager en te disant où tu en seras.

 

  100 2615 (Large)

 

Le dernier virage à épingle à cheveux te permettra de te rendre compte de la montée que tu auras faite. Impressionnant, non?

 

  100 2616 (Large)

 

Et un coup d'oeil pour le village, typique de l'Ariège. Allez, tu vas arriver au parking mais il te faudra aller jusqu'à la pancarte signalant le haut du col. Quelques mètres!

 

100 2617 (Large)

 

Voilà, tu seras arrivé et entre temps, tu auras bien des gens sur le bord de la route qui t'applaudiront.

 

Résultat de ta performance sera une montée de 725m de dénivelé lors de ton parcours de 26,5kms.

 

Pour le reste, tu me préciseras.

 

100 2618 (Large)

 

Et pour ma part, je plongeais dans la vallée après avoir enfilé mon blouson pour me protéger du froid. Et un dernier regard sur ce chateau cathare.

 

J'aurai fait 124kms pour 1545m de dénivelé par un parcours que j'ai fait de multiples fois pour une vitesse moyenne de 23,4kms/h. Et toujours ce temps gris.

 

114 0505--Large-

 

 

Descente prudente car le sol était encore mouillé. Mais c'était une belle sortie. Dernier magnifique village en bas, Montferrier.

 

Donc maintenant à toi de jouer mon cher JP. Et le soir , ton adorable MJo te massera les jambes!

Voir les commentaires

A la rencontre du barrage de Riete

Publié le par lariegeoise

100 2539 (Large)

 

7H10, il faisait encore un peu frais puisque mon thermomètre m'indiquait qu'il ne faisait que 1°. Et pour une fois, je m'habillais en long! Bizarre mais je me rendais compte que j'avais eu raison car en descendant vers Tarascon, j'avais l'onglet. Mais j'allais vite me réchauffer en faisant la première montée pour me diriger vers Arignac. Au loin, je voyais les sommets qui s'étaient parés de blanc, une fois de plus.

 

Mon circuit aurait comme thême, la découverte du barrage de Riete au dessus des Cabannes, non loin du plateau de Beille. Donc que d'eau, que d'eau! Mais je ne serai pas déçu car parcourir une route sinueuse et qui s'élevait, cela me convenait. De plus, il n'y avait personne puisque la route ne menait qu'au barrage et à l'étang de Laparan que je ne rejoindrais pas puisqu'il était situé à plus de 1600m, lieu enneigé en ce moment. De plus j'allais m'apercevoir que la route était pleine de trous. Pas bon pour mes pneus!

 

100 2540 (Large)

 

 

Donc direction la route des corniches où le soleil commençait à pointer. Et j'allais avoir quelques surprises, surtout des visiteurs imprévus. Donc une montée vers le croisement de Verdun avec ce passage assez difficile entre Arnave et Cazenave : 5kms à 7% de moyenne.

 

100 2541 (Large)

 

J'allais être accompagné le long de mon circuit par différents cours d'eau qui me prouvaient que la neige restant dans les sommets, provoquait ces grands débits. l'Arnave allait me suivre une bonne partie de ma montée.

 

100 2543 (Large)

 

Après avoir dépassé les deux villages, j'allais apercevoir au loin , cinq quadripèdes que je prenais pour des chèvres sauvages mais bien vite, je m'apercevais que c'était des biches. Je n'avais pas le temps de dégainer mon appareil que déjà elles se sauvaient dans le bosquet. Et dire que lors d'un périple avec Laurent, il avait réussi à prendre le cliché  d'un cerf! Mais lui avait plus habile que moi.

 

 100 2544 (Large)

 

Un peu plus loin, c'était un paysan qui essayait de remettre dans un champ, un de ses taureaux! Il m'adressait la parole dans un patois que je ne pouvais guère comprendre. Le cyclisme n'était donc pas un long fleuve tranquille. Mais j'avais d'autres chats à fouetter.

 

100 2546 (Large)

 

J'arrivais à l'intersection qui allait me permettre de descendre sur Verdun . Une autre bataille car la route était sinueuse et remplie de gravillons. Mais  je connaissais les endroits où je devais être prudent toutefois car parfois on se laisse griser par la vitesse.

 

100 2548 (Large)

 

Vision sur les sommets enneigés et quelques nuages bas qui donnaient cette fraîcheur . Les Cabannes, village qui avait accès à la montée de Beille que j'ai fait tant de fois mais mon but était ailleurs. 5kms de descente et  j'arrivais dans la vallée.

 

100 2567 (Large)

 

Je traversais le village des Cabannes pour rejoindre Chateau-Verdun qui était la route qui allait me conduire au barrage. Pas de cyclo non plus en vue. Je pouvais voir combien les sommets étaient blancs.

 

100 2550 (Large)

 

 

 Un arrêt pour le cliché et aussi avant la montée de 12kms qui m'attendait. Cette fois-ci c'était l'Aston qui allait m'accompagner mais le débit sera nettement plus important.

 

100 2563 (Large)

 

j'aurai droit le long de mon parcours à une montée sinueuse pour un pourcentage dans l'ensemble assez raisonnable. Mais pas d'âme qui vive. Il faut dire que seul les occupants EDF pouvaient être intéressés ou quelques randonneurs. Mais la saison n'était pas encore ouverte. Et le froid avait dû en arrêter plus d'un!

 

100 2551 (Large)

 

J'étais très impressionné par le débit du cours d'eau. Des vapeurs s'en échappaient, me faisant croire que je pouvais me retrouver dans un lieu fantôme!

 

100 2553 (Large)

 

Je commençais à m'approcher du but et la pente commençait à être un peu plus raide. Par contre parfois le petits ruisseaux du bas côté de la route passaient au milieu de la chaussée, ce qui me faisait penser que je devrais être prudent au retour, surtout que parfois il y avait des nids de poule. Bon pas de grosse poule comme le disait Régis dans un de ses derniers commentaires sur son blog.

 

100 2554 (Large)

 

Premier barrage de Riete qui allait permettre à l'eau de stagner un peu avant de suivre son cours. Et j'allais découvrir la vie d'un barrage.

 

100 2555 (Large)

 

L'EDF se couvrait de tout risque en mettant des interdictions tout le long de l'Aston, entre baignade interdite mais on se demande qui voudrait y aller, et pêche interdite mais les poissons devaient filer rapidement. Le saumon peut-être!

 

100 2556 (Large)

 

Lac de rétention où l'eau stagnait mais ne semblait pas si claire qu'auparavant mais elle le deviendrait quelques mètres plus loin.

 

100 2559 (Large) 

 

Mais l'eau n'était que partiellement canalisée, tellement le débit était important.

 

100 2557 (Large)

 

Des tuyaux énormes canalisaient  le débit de l'étang situé plus haut à 1600m soit 600m de dénivelé du barrage et imaginez la force du débit.

 

100 2561 (Large)

 

Et l'on transformait toute cette énergie pour en faire de l'électricité. L'eau prenait une couleur verte.

 

100 2565 (Large)

 

Après avoir été impressionné par cette oeuvre, je prenais le chemin du retour où j'allais me montrer prudent dans certains endroits car même les gravillons étaient présents. Donc 12kms de descente ou presque. La température s'était élevée quelque peu mais le torrent donnait toujours un peu de fraîcheur à la vallée.

 

100 2566 (Large)

 

Aston, j'étais arrivé dans la vallée et j'allais revenir vers Verdun pour regagner la route des corniches. Je pouvais encore admirer la chaîne enneigée.

 

100 2568 (Large)

 

Traversée obligée des Cabannes avant de tourner à gauche et passer au dessus de la N20 pour rejoindre Verdun. La pente était assez raide au départ. Et là, il vaut mieux mettre tout de suite les bons développements. Mais en temps qu'habitué, je ne me laissais pas surprendre.

 

100 2569 (Large)

 

Et pendant ce temps, les vaches paisaient avec leurs petits dans les champs bien gras. Le bonheur de se faire dorer au soleil. La température avait largement augmenté puisqu'elle atteignait 19°. Donc ma tenue longue commençait à être un peu de trop!

 

100 2570 (Large)

 

J'attaquais ma remontée sur 5kms à une moyenne de 7% et quand je fais ce périple après la montée de Beille, cela me semble un peu hard. Surprise que je réserve souvent à certains visiteurs mais là au moins, nous sommes tranquillescar la N20, c'est l'autoroute! 

 

100 2571 (Large)

 

Et quand nous sommes en haut, nous nous disons que nous avons fait le plus gros même si on a droit encore à des petites bosses. Un coup d'oeil à Cazenave où la fille de mon ami Cathare loge ou tout près. Tranquille le lieu?

 

100 2572 (Large)

 

Et après je n'avais plus qu'à me laisser glisser jusqu'à l'ancienne N20 sur une douzaine de kilomètres. Et là je pouvais sortir la plaque mais attention aux virages car les gravillons étaient encore au milieu de la chaussée.

 

100 2573 (Large)

 

Et voilà, il ne me restait plus que 10kms pour rejoindre mon domicile avec ces 5kms assez pentus, comme d'hab! Mais j'avais découvert un superbe endroit. Là, je regrettais de ne pas avoir le VTT de l'autre fois pour la fin du périple, histoire de pousser jusqu'à l'étang.

 

Résultat : 64kms pour 1185m de dénivelé mais avec mon carbone. Bien différent.

Voir les commentaires

A la recherche des cols en VTT

Publié le par lariegeoise

 

P1060352(1) (Large)

 

Laurent m'avait une fois de plus incité d'aller faire du VTT pour découvrir de merveilleux paysages et j'avoue que je n'ai pas été déçu même si parfois j'ai un peu galéré. Mais laissez-moi vous conter ces instants délicieux qui m'ont permis de voir d'autres horizons que je compte bien faire apprécier à mon ami @PH_O mais que sur du bike route car nous aurions pas mal de passages appropriés.

 

100 2470 (Large)

 

Le lieu de RDV avait changé car Laurent avait repéré quelques cols qu'il n'avait pas encore découvert. Je vous rappelle qu'il fait partie du club des Cent cols.  Donc départ de Biert qui était un lieu que je connais bien pour gravir assez souvent le col de la Crouzette qui est actuellement fermé à cause de la neige qui n'arrête pas de sévir. 9H, nous allions démarrer vers deux cols que je connaissais, les ayant découvert l'été dernier.

 

100 2471 (Large)

 

Col de Bidal après une ascension de 5kms assez tournante mais dans un paysage assez boisé. Laurent m'avait quitté pour sa première pause technique. Eh, oui, il valait mieux qu'il s'allége! Et en plus, on nous prévenait qu'il y avait des abeilles.

 

P1060316(1) (Large)

 

Je commençais à avoir bien en main le VTT donc j'allais moins galérer ou presque.

 

100 2472 (Large)

 

Pause photo d'usage pour prouver que nous l'avions fait. Bon, c'était un cul de sac car nous terminions dans certaines habitations isolées. Col de Bidal 777m.

 

100 2473 (Large)

 

Nous étions déjà séduits par le paysage même si le temps était couvert à cette heure. On réfléchissait si on devait regagner la colline au dessus mais ce n'était pas prévu dans le programme. Surtout que Laurent avait déjà prévu l'ascension de 8 cols. Vous imaginez!

 

P1060320(1) (Large)

 

Vue de la vallée que nous avions quittée. C'était bien vert et là, il n'y avait pas trace de neige. On s'était même mis à discuter avec les gens du village. C'est le charme d'une telle randonnée où l'on prend le temps de discuter ou d'apprécier le paysage.

 

P1060321(1) (Large)

 

Nous redescendions pour découvrir l'autre col de Boulogne situé à 667m et ce panorama ne vous fait-il pas rêver? Prendre le soleil, tout en appréciant le décor. Et avec le soleil, je ne vous dis pas.

 

100 2478 (Large)

 

Nous étions même obligés de tenir le panneau. Comme quoi, il faut tout faire parfois. Petit détail, moi, je garde mes lunettes pour la photo mais je ne vous dis que cela!!! Lol!

 

P1060324(1) (Large)

 

Nous redescendions le col sans risque car le bitûme était bon, jusqu'à Biert. Direction vers d'autres dans des décors un peu différents.

 

100 2481 (Large)

 

 

Nous prenions la direction de St Girons mais plus exactement d'Oust. Mais si à l'oeil nu, je voyais les cîmes enneigées, le cliché ne me donnait pas le même effet.

 

P1060325(1) (Large)

 

Laurent était meilleur que moi, mais il parraitrait qu'il fallait que je mette le flash pour réussir la bonne photo. On ne peut pas être bon partout!

 

P1060327(1) (Large)

 

Nous longions l'ARAC jusqu'à l'embranchement de St Girons/Oust et ensuite ce serait le SALAT, des cours d'eau assez agités en ce moment. Eh oui, la fonte des neige était entamée ou presque! Et là, nous devions être prudents car il y avait de la circulation.

 

P1060328(1) (Large)

 

Et nous nous lançions à l'assaut du troisième col, celui de Sausech que nous allions chercher un peu sur nos cartes. Nous longions pendant quelques temps le ruisseau de la Tire.

 

100 2484 (Large)

 

On ne se lassait pas d'admirer le paysage. C'était l'avantage du VTT où l'on a plus tendance de s'arrêter pour prendre le cliché à souhait.

 

100 2488 (Large)

 

Et nous allions pas mal galérer avec un parcours que nous avions pris après avoir rebroussé chemin à tort d'ailleurs, mais nous le saurions plus tard. De plus avec les pluies qu'il y avait eu ces derniers jours, c'était assez boueux. J'avoue que je poussais assez souvent. Mais Laurent avec ses cales, n'était pas plus à l'aise.

 

100 2485 (Large)

 

Mais nous réussisions à l'atteindre ce fameux col situé à 680m. Une pause pour boire un coup et nous remettre de nos efforts.

 

100 2487 (Large)

 

Nous allions intercepter un chemin beaucoup plus praticable que nous aurions dû prendre. Mais parfois, on hésitait à traverser des propriétés privées.

 

100 2492 (Large)

 

De superbes clichés se proposaient à nous mais nous avions remarqué qu'un cable électrique allait tout gâcher. Donc nous n'hésitions pas d'aller voir le propriétaire du champ pour faire la prise de plus près. Un homme charmant avec qui nous aurions pu discuter longtemps mais c'était pas notre but. Une demeure de ses aïeuls de 1901.

 

100 2490 (Large)

 

Cela valait bien le déplacement. Il y avait comme cela des clichés dignes de cartes postales comme le précise Joël!

 

P1060335(1) (Large)

 

Après le temps de la discussion et du cliché, je plongeais dans la vallée pour regagner l'autre rive du Salat.

 

100 2493 (Large)

 

Un plan de la vallée où nous pouvions apprécier le ciel bleu et le village d'Escarrères.

 

P1060341(1) (Large)

 

Sur le pont, nous pouvions apprécier un lieu paisible où de magnifiques chevaux se reposaient.

 

100 2494 (Small) (Large)

 

Ne valait-il pas le coup d'aller voir de plus près ce plan?

 

100 2495 (Large)

 

Là, c'est le coup d'oeil pour mon ami Serge ou sa petite fille Aurélie qui aurait pu admirer tous les chevaux qui sont assez nombreux dans les champs. Là, la demeure de La Côte.

 

100 2496 (Large)

 

Et là, nous allions attaquer une belle montée vers Rogalle et plus. Et là, notre première galère ou plutôt la mienne, car j'allais crever de l'arrière. Tout était récalcitrant, entre autre la pompe louée. On allait regretter de ne pas avoir pris celle de Laurent. Et par bonheur, nous nous trouvions dans le village de Rogalle. Un homme charmant que nous avions sollicité, sortait son compresseur pour remettre tout en état de rouler. Ouf! Mais dans ce cas, il valait mieux être à plusieurs. Et on s'approchait de midi et on commençait à avoir la fringale!

 

 100 2497 (Large)

 

Et après un passage empiérré, nous arrivions à notre quatrième col de la journée, celui de l'Artigue 880m.

 

100 2499 (Large)

 

Laurent ne se lassait pas d'être émerveillé par le paysage qu'il mettait en mémoire le plus souvent possible. Moi, j'en profitais pour faire une pause alimentaire où des figues étaient les bienvenues. Et il fallait déjà économiser l'eau.

 

100 2501 (Large)

 

Je montrais à Laurent que nous allions prendre le chemin de la liberté pour rejoindre la vallée, chemin qui était emprunté par les maquisards pendant la dernière guerre mondiale pour passer en Espagne qui n'était pas loin.

 

P1060351(1) (Large)

 

La route empierrée était assez facile car de plus en descente mais Laurent nous gratiffiait d'un dernier magnifique panorama.

 

100 2503 (Large)

 

Comment ne pas rêver devant un tel lieu? Moi j'étais conquis de ce circuit.

 

 100 2506 (Large)

 

A l'intersection des deux routes, nous ne manquerons pas de voir que tout est fait pour les randonneurs toute catégorie.

 

P1060356(1) (Large)

 

La Soumère, dont les toits variaient d'ardoise ou de tole selon la richesse des prorpriétaires.

 

100 2508 (Large)

 

Et après une descente vertigineuse, la remontée vers le prochain col s'annonçait, nous laissant loisir d'apprécier une dernière fois le paysage.

 

100 2512 (Large)

 

Et nous arrivions au col de Catchaudégué où la région avait fait le bon choix pour que le public puisse apprécier au maximum du paysage.

 

100 2509 (Large)

 

Des cartes nous situant avaient été placées aux points stratégiques.

 

100 2510 (Large)

 

Allos n'était pas loin et nous rencontrions quelques cyclos isolés. Mais aussi un couple d'anglais qui n'ont pas hésité à engager la conversation avec nous.

 

100 2514 (Large)

 

Avant de repartir, nous avions envisagé de monter au Tuc de Perdrix mais très vite nous abandonnions vue la difficulté de la pente. Cela nous laissait le temps de pouvoir apprécier le paysage.

 

100 2515 (Large)

 

Nous apercevions le col de Portech en face avant d'arriver à Allos.

 

100 2519 (Large)

 

Et toujours cette rencontre decyclos isolés. Rencontre qui me donnait l'idée de faire quelques parcours mais avec un route qui sera un peu plus facile, à mon avis.

 

100 2520 (Large)

 

Et nous croisions une habitation qui ressemblait à une vraie arche de Noé. D'ailleurs chaque animal aurait bien voulu parraître le plus beau.

 

100 2521 (Large)

 

Et enfin, nous pouvions prendre en photo le patou, magnifique chien des Pyrénées qui n'arrêtait pas de nous aboyer dessus mais qui se sauvait à chaque fois que nous approchions de lui.

 

100 2518 (Large)

 

Mais nous devions continuer rapidement notre route car l'heure avançait. Un peu plus bas, le village d'Allos.

 

P1060375(1) (Large)

 

Et comme dans beaucoup de lieu, un chateau mais celui d'Allos. Nous plongions sur la ville.

 

100 2524 (Large)

 

 

Allos, village typique des Pyrénées. Très calme. Nous étions loin des grandes routes.

 

100 2523 (Large)

 

Et c'est là que nous étions confrontés à notre deuxième galère et cette fois-ci, c'était Laurent qui subissait cet ennui mais à l'avant de son VTC.

 

100 2522 (Large)

 

Nous prions les dieux pour que tout se passe bien. Et là en repartant, c'était moi qui était sujet à une autre galère, toujours de ma roue arrière. Du coup, après avoir eu des difficultés à réparer, nous prenions la décision de changer carrément de chambre à air. A croire qu'on voulait nous punir!

 

100 2525 (Large)

 

Avant d'arriver à La Rivière, nous bifurquions vers la gauche pour enfin attaquer la montée du col de Portech qui avait un bon dénivelé et très vite, nous étions dans le vif du sujet. Nous pouvions voir comme les vaches profitaient de la bonne herbe avec les petits veaux.

 

100 2527 (Large)

 

 

Nous allions rencontrer des gens de la DDE qui creusaient la route pour enfouir certaines lignes dont la fibre optique. Mais ils étaient sympas et faisaient en sorte que l'on puisse franchir l'obstacle sans problème.

 

P1060382(1) (Large)

 

Au détour d'un virage, nous rencontrions un couple d'anciens qui prenaient le soleil comme quoi la montagne, ça vous gagne!

 

100 2529 (Large)

 

Impressionant cette montée mais nous allions arriver en haut. le tout pour une douzaine de kilomètres et en fin de parcours!

 

P1060385(1) (Large)

 

Col de Portech 862m. Les camionneurs avaient mis leur gravillons. Laurent avait pris soin d'enlever ses lunettes pour le cliché! Son meilleur look! Lol!

 

P1060388(1) (Large)

 

Dans la vallée, le village de Moulis mais que nous ne franchirons car nous avions décidé d'entamer le chemin du retour, l'heure avançant.

 

P1060387(1)

 

Toujours ces montagnes enneigées mais aussi la possibilité de faire un dernier col, celui de Hongres qui n'était qu'à quelques encablures.

 

P1060390(1) (Large)

 

Je regagnais Laurent qui était déjà sur place pour apprécier le paysage mais nous étions génés par quelques barrières. Que cela ne tienne!

 

P1060392(1) (Large)

 

Il suffisait de pénétrer dans la propriété. Moi, j'éngageais Laurent à m'accompagner.

 

100 2534 (Large)

 

Nous rencontrions deux jeunes forts sympathiques qui prirent le cliché du duo de la journée. On abandonnait l'idée de se faire le dernier col du Sael. Ce sera pour une autre fois puisque Laurent devrait revenir en Août.

 

100 2530 (Large)

 

Et nous replongions dans la vallée pour prendre le chemin du retour rencontrant nos ouvriers de la DDE mais les anciens étaient rentrés.

 

100 2536 (Large)

 

Dans la descente, Laurent décidait de regonfler sa roue avant mais avec difficulté et l'avenir le mettra devant le fait accompli.

 

100 2537 (Large)

 

A Rivière, il se mettait devant l'évidence qu'il avait bien crevé et qu'il fallait réparé. D'ailleurs c'était à deux endroits, dont à sa première réparation. Bref, tout semblait s'achever et nous allions attaquer le bitûme en longeant l'Arac en passant par Lacourt.

 

100 2538 (Large)

 

Cela me semblait interminable avec mon VTT. Mais il fallait bien revenir sur Biert où étaient garées nos voitures.

 

P1060395(2)[1] (Large)

 

Une vue de notre périple qui a été tout de même superbe même si nous avons été sujets à plein de crevaison.

 

74kms à une vitesse moyenne de plus de 14kms/H mais on ne peut pas comparer avec le route. Nous aurions pu nous arrêter pour mieux mémoriser le paysage.

 

J'allais rendre le VTT que j'avais loué et je remontais en voiture le col de Port pour regagner mon domicile.

 

Alors à bientôt Laurent et merci pour cette belle journée. Il faut dire que le soleil aura été notre fidèle compagnon.

Donc à vous de jouer, si cette aventure vous a séduit mais munissez-vous d'une carte IGN. Essentiel! Et Cigogne, je t'attends dans de tels endroits, sans oublier JP!

Voir les commentaires

A défaut de vrai col!

Publié le par lariegeoise

100 2453 (Large)

 

 

Eh oui, la température et le climat actuel m'interdisait d'aller braver les grands cols. Ils étaient encore enneigés , ou tout au moins la route d'accès, et la DDE n'avait prévu d'intervenir définitivement pas avant la fin du mois de mai. Donc il me faudrait encore patienter. Et moi, ronger mon frein!!!! 

Donc j'allais tapper dans les cols moyens allant de 450 à 600m mais cumulés, cela allait commencer à faire du chiffre! Du 1% comme le dit si bien mon ami Cigogne!

 

Départ 7h du matin. Eh oui, je suis toujours un matinal malgré un 6° au départ. Donc je ne mettais que mes cuisses à l'air, à défaut d'autre chose! Descente à fond comme d'hab pour rejoindre Tarascon et filer sur Arignac où j'allais affronter mes deux belles bosses dont une à 13% de moyenne sur 200m. De quoi me réchauffer très vite. Par contre j'allais avoir du vent de face pendant un bon moment lors de ma sortie. Bien différent des autres années!

 

20kms plus loin, j'atteignais Foix et son splendide chateau. Un bon souvenir pour mon ami Joël!

 

100 2454 (Large)

 

Et les premières pentes s'annonçaient en longeant l'Ariège qui était haute. Je veux parler du cours d'eau. Passage par Vernajoul où j'admirais toujours cette église du 13ème siècle. Un repère historique pour JP. Montée par un faux plat tranquille jusqu'à Labouiche sur 3kms où coule une rivière souterraine qui est beaucoup visité aux périodes estivales en barques. A recommander.

 

100 2455 (Large)

 

Cela montait toujours jusqu'au village de Baulou où je passais au dessus de la voie verte qui a été faite entre Foix et St Girons, en remplacement de la ligne de chemin de fer. Très buccolique et qui n'a pas de difficulté particulière puisqu'il n'y a pratiquement pas de pente. A faire avec les enfants puisque la voie est interdite aux véhicules motorisés et plutôt des VTC ou VTT car la route est assez gravillonneuse. Je l'avais déjà parcourue par le passé avec mes petits enfants qui avaient pris plaisir. En automne, vous pouvez y ramasser des mûres. Hum! J'ai encore de délicieuses confitures!

 

100 2456 (Large)

 

Au passage, j'admirais l'ancienne gare qui avait été remis en état par des particuliers, respectant l'aspect ancien. C'est comme cela que se conserve le patrimoine. Mais je n'étais pas là pour flâner mais pour rouler! Mon premier col se profilait à quelques encablures et j'étais toujours seul sur la route. C'était super agréable. Ce sont des instants que j'apprécie toujours.

 

100 2457 (Large)

 

Pas du Portel 498m, pas trop difficile et en descendant j'apercevais le prochain qui m'attendait en traversant la vallée de La Lèze. En remontant vers Loubens, je voyais un magnifique pivert qui faisait son trou. Je m'arrêtais pour essayer de prendre le cliché, s'il me le permettait. Mais trop tard! J'avançais et bêtement j'essayais de m'arrêter mais ma cale droite résistante, me faisait chuter! Et pan, le genou qui allait se remettre en sang. Parfois Cigogne a raison de garder ses vieilles cales. Bon un petit coup d'herbe sur la plaie et je repartais.

 

100 2458 (Large)

 

Loubens et sa petite bosse de 2kms, chiffre qu'apprécie toujours Cigogne en montée, et je plongeais sur Rieux de Pelleport où je mettais la plaque pour prendre un peu de vitesse. Je négociais quelques virages et dans le centre du village, je filais sur Varhiles où je retrouvais l'Ariège qui était assez haute. Nous étions en alerte orange, sans compter que les neiges n'ont pas toutes fondues.

 

100 2459 (Large)

 

Traversée de l'ancienne N20 pour essayer de retrouver d'autres hauteurs. Là, j'avais le vent favorable, ce qui faisait que je n'avais pas l'impression de monter. Dalou, Gudas, et une vraie pente m'attendait et là de 3kms sur une route étroite mais toujours pas de circulation. Mais je me méfiais car il y avait pas mal de gravillons.

 

100 2460 (Large)

 

 

Col de Maffé 575m, j'allais plonger sur Ventenac mais j'allais être beaucoup plus prudent car la route était étroite et sinueuse sans oublier les gravillons. La signalisation des cols était précisée d'une façon différente que celle faite habituellement. Des moutons tout comme des vaches broutaient l'herbe fraîche dans les champs.

 

100 2461 (Large)

 

 

 

Je m'arrêtais pour admirer cette superbe vallée. Dans le village, j'allais reprendre la route de retour vers Foix, en montant une nouvelle bosse pour atteindre le col de Sarnac 651m. Là, je commençais à croiser d'autres cyclos qui prenaient la direction de St félix de Rieutord.

 

100 2462 (Large)

 

Au loin, j'apercevais le village de Carla de Roquefort. Non, ce n'était pas là qu'on faisait le fromage. On ne voudrait pas piquer le gagne pain de Veloblan de VT. Descente zigzagante, donc prudence avant de remonter vers le col de Py qui sera le dernier franchi ou tout moins celui signalé.

 

100 2463 (Large)

 

Les prémices du Crieu où mon beau père aimait bien aller à la pêche. Eh oui, ici, c'est la truite. Mais cela coulait fort mais j'étais à Rappy et la pente allait arriver très vite et là c'était 5kms à un pourcentage pas trop fort, allant plutôt vers du 5%.

 

100 2464 (Large)

 

J'étais dans la vallée du pays d'Olmes. Un peu plus loin était Lavelanet où le Président actuel du Sénat avait été maire. mais je prenais la direction de Foix qui se situait à une vingtaine de kilomètres. Franchissement du col de Py situé à 525m et belle descente sur 5kms pour rejoindre Foix ou tout au moins sa banlieue.

 

100 2467 (Large)

 

Sur les hauteurs, au niveau de l'antenne télé,  je voyais le Prat d'Albis situé àn 1211m où l'on peut faire du parapente et où certains cyclos viennent s'entraîner avant de faire la montée de Beille lors de l'Ariègeoise. Et là je parle de la Cyclosportive connue dans le monde entier puisque nous avons souvent des australiens qui viennent la faire. Et là retour tranquille pour Tarascon, situé à une vingtaine de kilomètres assez faciles. Des cyclos en sens inverse, me croisaient mais personne pour m'entraîner. Et je ratais toujours le cliché! Ils roulaient trop vite!

 

100 2469 (Large)

 

Montgaillard, Garrabet, Mercus et je remontais pour passer au dessus de la voie rapide N20 et replonger sur Arignac, avant de monter cette bosse de 5kms que je n'apprécie pas toujours car elle se situe en fin de parcours où l'on est parfois pas trop frais surtout que c'est du 7% sur 3kms.

 

Surba, Bedeilhac, fin du périple 646m. Une bonne sortie tout de même.

 

Un petit 100kms pour 1060m de dénivelé pour une vitesse moyenne de 23,5kms/h. J'étais content de moi. Mais promis, j'irai sur de vrais bosses prochainement!

Voir les commentaires

Une ballade en VTT.....

Publié le par lariegeoise

100 2384 (Large)

 

Lacourt, un petit village tranquille du Couserans, tout près de St Girons,  où les pêcheurs sont légion, taquinant la truite à souhait dans le Salat aux eaux très tumultueuses. D'ailleurs au retour je vérifierai ce qu'ils ont pêchés!

 

Mais la raison de ma présence dans ce lieu était tout autre que de me laisser à rêver au bord de l'eau. Non, j'avais donné rendez-vous à un ami de Gérard (GCNORD) de VT qui était en séjour à Salies de Salat pour quinze jours. Il m'avait invité à le rejoindre pour une virée vers des sommets que je ne connaissais pas du tout. Et j'allais en découvrir des cols et des paysages somptueux après de beaux efforts. Par prudence et après avoir consulté le tracé sur une carte IGN, j'avais opté pour la location d'un VTT à Massat. Et très vite, j'allais comprendre que j'avais eu raison.

 

100 2383 (Large)

 

8H30, j'avais donné RDV à Laurent pour cette ballade où la vitesse n'était pas notre but mais la chasse aux photos. Et nous nous lasserons pas d'en saisir le plus possible. Et comme dit JP, cela serait un tout autre récit.

Laurent a eu par l'intermédiaire de la corporation des 100 cols, un tracé très intéressant.

Après avoir préparé nos vélos (Laurent avait emprunté le VTC de son beau père mais avec cales. Pas toujours le bon truc pour pouvoir mettre pied à terre sans encombre et rapidement en cas d'incident. Et nous allions très

rapidemment nous en rendre compte).

 

100 2385 (Large)

 

Laurent allait regarder précieusement son plan avant de m'entrainer dans cette longue chevauchée qui nous attendait. Le TOPO Pyrénées des Cent Cols précisait que c'était prévu pour une rando d'une bonne demie journée, ce qui allait s'avérer exact si l'on voulait vraiment profiter des instants et vivre notre parcours sans trop de risque.

 

100 2387 (Large)

 

Et hop c'était parti pour un parcours de 50kms pour un dénivelé de 1200m. Plus de 1%, n'est-ce-pas mon cher Cigogne! Et la route s'élevait tout de suite. On allait très vite passer dans le chaud. Pas de circulation. La route était à nous. Elle était un peu parallèle à celle qui aurait pu me mener au Col de la Crouzette , route que j'ai déjà emprunté de multiples fois.

 

100 2391 (Large)

 

Le Coch, nous passions sans trop de difficulté notre première bosse qui se situait à 530m. Et là aucune indication mais il n'y avait que cette route, donc on ne pouvait guère se tromper. Nous avions la chance d'être accompagnés par le soleil, ce qui ne pouvait qu'emplifier notre bonheur. J'essayais d'apprivoiser mon VTT car je n'avais pas encore la dextérité du maniement des vitesses comme des développements. D'ailleurs, cela me jouerait des tours en fin de parcours.

 

100 2390 (Large)

 

Laurent jouait le reporteur photos à souhait. Mais j'essaierai un peu de lui faire concurrence. L'herbe était grasse et le niveau de la neige avait monté dans les sommets. Nous demandions un peu plus de renseignement sur la route à un agriculteur qui gardait ses vaches. Cela existe encore.

 

100 2388 (Large)

 

Nous allions traverser plusieurs petits villages sur une route goudronnée où nos VTT allaient bon  train. Cals, Lassale, Soum, Aulussat, Touron furent franchis assez rapidement , appréciant chaque instant que nous passions.

 

100 2392 (Large)

 

Nous avions même droit à la source de Bouche, nom du village situé en dessous de la route mais l'appelation était très agréable car on se serait bien laissé griser à cette eau pure. Car la route allait s'élever de plus en plus jusqu'au hameau de La Croix.

 

100 2394 (Large)

 

Laurent essayait même de converser avec deux ânes. Et même pas un hi han de reconnaissance. Impassibles, ils nous regardaient comme des bêtes curieuses. Qui était le plus animal des deux?

 

100 2395 (Large)

 

Nous étions au nord de Riverenert, village qui mène au col de la Crouzette et ce style de panneaux allaient assez souvent nous rassurer dans la direction que nous prendrions. Ce circuit est aussi valable pour de bons marcheurs.

 

100 2397 (Large)

 

Un agriculteur avait laissé les vestiges d'ancien matériel agricole, donnant un cachet spécifique au lieu. Et toujours le soleil! Nous étions bénis des dieux!

 

100 2398 (Large)

 

Et nous allions attaqué des chemins caillouteux avec des bosses parfois assez conséquentes. Mais en montant, il n'y avait pas trop de problème. Nous allions en direction du Col du Pau. Mais déjà nous découvrions un paysage majestueux.

 

100 2401 (Large)

 

En haut de certains cols, ils avaient mis des tables d'orientation très utiles pour situer où nous étions. Nous pouvions largement admirer la vallée, fouettés par un petit vent bien agréable.

 

100 2402 (Large)

 

Au loin, le mont Vallier. Mais on se laisserait facilement flâner quelques instants dans cette herbe grasse où les violettes donnaient cette touche enchanteresse? Mais nous n'étions pas là pour pavaner mais pour découvrir un peu plus la région.

 

100 2403 (Large)

 

Après descente assez vertigineuse et caillouteuse à souhait sur 2kms, nous atteignons notre second col du Clot de Pau 802m. Je pensais très fortement à Cigogne car je savais qu'à ce moment-là, je l'imitais largement dans les descentes de col. Je devais gérer mes coups de frein, pas trop devant pour ne pas passer au dessus du vélo et de même derrière pour ne pas chasser. Un juste milieu assez compliqué quand la pente est raide et qu'on n'a pas trop l'habitude d'un VTT!

 

100 2405 (Large)

 

Mais notre périple accidenté n'en était qu'au début. Ce serait comme cela jusqu'à un habitation au dessus de Madiès où nous rencontrions un Normand qui était venu s'expatrier en Ariège. Comme quoi!

 

100 2406 (Large)

 

Les efforts que nous produisions, étaient largement recompensés par la beauté du paysage. Même si je ramais dans ce parcours, j'étais tout à mon bonheur.

 

100 2409 (Large)

 

Nous descendions à toute allure sur une belle route goudronnée mais étroite mais vue le peu de circulation, on pouvait s'éclater. En face, nous pouvions admirer notre prochain col d'ERP 776m.

 

 

100 2410 (Large)

 

 

Très très vite nous nous apercevions que nous nous élevions, admirant la ferme que nous avions quittée quelques kilomètres auparavant. 

 

 

100 2412 (Large)

 

Nous étions vite dans le bain, passant par un chemin empierré mais ce passage boisé était très agréable. D'ailleurs nous passerions par plusieurs domaines forestiers.

 

100 2414 (Large)

 

Un autre merveilleux panorama s'offrait à nos yeux du mont Vallier que nous avions quitté quelques temps avant.

 

 

100 2415 (Large)

 

Laurent vérifiait une dernière fois sa carte car nous allions emprunter une route forestière nous emmenant au col d'Ayens situé à 956m. Et là, la route serait plus difficile à tous les sens du terme. Nous allions en sens inverse de la direction du village d'ERP.

 

100 2418 (Large)

 

 

Nous croisions plein de pommiers en fleurs et toujours pas le moindre âme qui vive. Laurent allait à bonne allure, souple!

 

100 2419 (Large)

 

Nous progressions par paliers mais sur une route bien pratiquable. Nous mangions notre pain blanc!

 

100 2421 (Large)

 

Laurent essayait de se répérer mais nous allions découvrir un panorama magnifique. Nous avions en gros, effectué un gros morceau de notre parcours en conséquence, de dénivelé.

 

  100 2427 (Large)

 

Après avoir pris le cliché d'usage , prouvant que nous avions bien franchi ce fameux col, nous allions faire une petite pause puisque nous étions en ce lieu vers 12H. Le temps de s'alimenter quelque peu avant d'aller admirer ce merveilleux panorama. Difficile de s'alimenter en cours de route. Soit on montait, soit on descendait!

 

100 2423 (Large)

 

Nous allions nous approcher de la table d'orientation et là, qu'elle ne fut pas notre surprise!

 

100 2425 (Large)

 

Alors Messieurs les chasseurs , ne seriez-vous pas des pollueurs et que chassez-vous? Bon, Serge, avoue!

 

100 2430 (Large)

 

Après cette petite pause où nous apercevions un VTTiste qui était monté de la vallée depuis Boussan, nous allions un peu en arrière sur un chemin caillouteux pour découvrir un des derniers cols, celui de Sourrisque 926m. Laurent avait le plaisir, lors de ce déplacement,  de prendre en photo un cerf qui paisait sur le chemin, mais de loin , bien sûr car il sautait dans le fourré très rapidement. C'était peut-être cet être que l'on chassait!

 

100 2433 (Large)

 

Sur le retour vers le col d'Ayens, nous ne manquions pas de prendre la dernière vue de la vallée d'Erp.

 

100 2431 (Large)

 

Et ces rangées d'arbres de couleurs différentes, n'était-ce pas très harmonieux! Que du plaisir des yeux et nos efforts étaient bien récompensés.

 

100 2434 (Large)

 

Un dernier regard du panorama et c'était là que tout allait se compliquer. Quelle route prendre car il y en arrivait de partout. Laurent essayait comprendre son plan. Et c'est là qu'on allait se planter et qu'on allait partir sur un parcours très hard pour arriver au col de BES 969m.

 

100 2435 (Large)

 

 

Le chemin était jonché de feuilles mortes et cela allait causer la chute de Laurent car la roue arrière patinait sur une pente hyper harde. Bon, là, je n'allais pas prendre le cliché par respect pour mon compagnon de route! Et même nous allions passer sous un arbre , à travers les branches . Imaginez! Le cliché, seul Laurent en est possesseur. Bizarre!

 

100 2436 (Large)

 

Laurent allait pousser son VTT mais ne vous inquiétez pas, j'allais en faire autant. Le chemin était jonché d'épines et de branches.

 

100 2437 (Large)

 

Et en haut de la bosse, nous allions découvrir un panorama à faire rêver. Ce n'est pas en Seine et Marne qu'on ne peut voir cela. Mais là, on s'apercevait qu'on avait dû se planter et que la pente pour essayer de retrouver le col de BES allait être plus que hard. Il faudrait bien jouer avec les freins sans se planter vraiment.

 

100 2438 (Large)

 

On se rendait compte qu'un incendie avait brûlé en partie la forêt mais on se demandait comment les pompiers avaient pu intervenir pour éteindre l'incendie, la route étant très escarpée. En bas, nous apercevions le village de Seix.

Nous passions toujours par des endroits très hards et j'allais me payer une gamelle en faisant un soleil pratiquement à l'arrêt. Je n'avais pas  réussi véritablement à maitriser mon VTT.

 

100 2443 (Large)

 

Le reste du circuit pour arriver au col de Bes, allait être beaucoup plus tranquille même s'il montait quelque peu.

 

100 2442 (Large)

 

Un petit cliché pour mémoire avec les traces de ma chute! Laurent aussi était marqué de la sienne. Au niveau des antennes, nous allions contourner la montagne et revenir en direction du col d'Ayens mais que nous n'atteindrions pas pour regagner Le Vignau, Erp par une route goudronnée. Et là, on pouvait se lâcher jusqu'à Lacourt.

 

100 2444 (Large)

 

Une petite pause le temps de prendre le cliché mais sans pêcheur! Et nous traversions le pont pour monter le dernier col prévu sur le plan du parcours. A 700m de l'autre côté du pont, nous montions pour ce fameux col situé à 541m.

 

100 2445 (Large)

 

En direction de Callas, nous faisions une rencontre originale mais on nous conseillait de ne pas trop rester dans le coin. Vous comprendrez pourquoi! Nous montions jusqu'au village par erreur car une gente dame nous indiquait qu'il fallait prendre un chemin un peu plus pas. Et dire que nous venions de faire une bosse assez harde. Mais la suite serait bien pire car nous serions obligés de mettre pied à terre assez souvent car le chemin était criblé d'ornières nous interdisant de rester sur notre VTT sans risque de tomber, et en plus la pente était assez forte.

 

100 2446 (Large)

 

Nous avions même le temps de prendre le cliché du village de Lacourt car nous allions basculer dans l'autre vallée quand nous aurions retrouver la route goudronnée.

 

100 2447 (Large)

 

Dernier cliché du dernier col, celui de JOU et notre périple allait se terminer. J'avouais à Laurent que je commençais à fatiguer , n'ayant pas l'habitude de ce genre de périple.

 

100 2449 (Large)

 

En allant vers EYCHEIL nous pouvions découvrir St Girons et St Lizier dont le chateau dominait. Il suffisait maintenant que l'on rentre tranquillement vers Lacourt.

 

100 2451 (Large)

 

Nous étions sur l'autre rive du Salat. Il ne nous testait plus que de rejoindre notre véhicule. Il était 15H30, temps de reprendre le chemin du retour pour restituer le VTT et se donner rendez-vous pour un autre circuit dans la région, le lundi suivant.

 

100 2452 (Large) 

 

 

En terme technique, nous aurions fait plus que prévu comme l'indiquait son compteur.

 

56kms pour 4H18 et 1400m de dénivelé.

 

Bon, on n'avait pas battu des scores de vitesse mais on aura pris notre pied. Même si j'avais un peu calé en fin de parcours, j'aurai découvert le plaisir que peu apporter le VTT. Donc à suivre......

Voir les commentaires

Mas d'Azil.....

Publié le par lariegeoise

100 2362 (Large)

 

J'avais vu sur le site du club cyclotouriste de Foix qu'une randonnée était organisée à l'attention des dames sur un circuit qui semblait bien me convenir. Bon d'accord, je n'avais pas encore changé de sexe mais le parcours me semblait bien me convenir avec quelques petites bosses, histoire de tester Madone après son passage chez le médecin.

 

Bon, je savais que ces dames ne devaient partir que vers 8H30 pour un parcours de 63kms mais en partant de Bedeilhac, je savais à l'avance que cela me ferait une centaine de kilomètres. Donc départ vers 7H, au lever du jour pour rassurer JP et direction Foix, ville de vrai départ. Mes deux petites bosses pour m'échauffer sur ce pré-parcours de 20kms avec une à un pourcentage de 13% mais ici, c'était presque normal. Et d'ailleurs je trouverai encore plus costaud un peu plus tard.

 

Ah, point de détail, le soleil se levait et la chaleur devrait être là mais je mettais un coupe vent pour ma première descente et après il resterait rangé. D'ailleurs j'atteindrai la vitesse de 54kms/h et Madone répondait impeccablement. Je pensais déjà que je ferai une belle sortie.

 

100 2363 (Large)

 

Foix, la ville s'éveillait tranquillement et je n'étais pas pris dans les embouteillages. Je me dirigeais vers le premier col que j'avais eu le plaisir de gravir l'année passé avec mon ami Joël de VT mais là nous n'avions pas la pluie. Donc to day, ce n'était que du bonheur. Et déjà, surprise, aucun tracé qui figurait sur la route, donc je devrais faire le circuit avec l'idée que je m'en avais fait en lisant le blog du club.

 

100 2365 (Large)

 

Bon, il n'était pas trop sévert mais c'était une petite bosse de 5kms à 5% de moyenne. Donc montée en souplesse.

 

100 2364 (Large)

 

Je me trouvais dans la vallée du Couserans qui va vers St Girons mais je n'irai pas jusque là. Au loin, je voyais encore quelques traces de neige. Il faudra que dans les jours prochains, je teste les cols bien connus pour savoir jusqu'où je peux aller. Direction La Bastide de Sérou où il y a un superbe haras de Mérens, chevaux noirs magnifiques qui sont très recherchés. Plongeon dans la vallée et je me permets d'embrayer le grand plateau 52X13. Pas question de traîner car je comptais bien rentrer pour midi à mon domicile.

 

100 2366 (Large)

 

Avant La Bastide je bifurquais en direction du village de Cardacet et que je ne serai pas déçu par les pourcentages que m'offrait la route. Là, je venais de me faire un 20% sur 500m. Un truc pour notre JP qui recherche les pourcentages. Tout allait bien. Et c'était un peu gravir la bosse pour se retrouver dans l'autre vallée. Route étroite et assez granuleuse comme cela l'est toujours en montagne. De plus, la neige de cet hiver avait fait beaucoup de mal.

 

100 2367 (Large)

 

Je prenais la direction d'Unjat où ce trouvait un magnifique terrain de golf. Les joueurs commençaient à arriver avec ce beau soleil. Bien sûr, je ne pouvais m'empêcher de penser à mon ami Bernard qui pratique ce sport.

C'est vrai que j'allais au flanc  pour essayer de trouver le bon chemin car je n'avais pas vraiment regardé une carte de la région auparavent, comptant que le circuit soit indiqué au sol.

 

100 2368 (Large)

 

Je replongeais sur La Bastide de Sérou après avoir apprécié ce style de route qui tournicotait assez. Mais ma moyenne semblait tenir la route. Par contre, dans les virages, je faisais attention car avec les pluies des jours précédents , des gravillons se trouvaient au milieu de la chaussée.

 

100 2369 (Large)

 

Direction Suzan, Aron routes qui étaient inconnues pour moi mais j'étais très heureux de découvrir ces routes étroites. L'eau coulait à flot avec une certaine pureté. Et toujours très peu de voiture. C'était une chance car la route était vraiment étroite!

 

100 2370 (Large)

 

Après une montée vers le haut de la colline comme je pourrais le dire, j'allais plonger vers le lac de Mondély mais alors là, la route était vraiment pourrie et je devais adopter une vitesse tranquille en évitant les trous et surtout les crevaisons.

 

100 2371 (Large)

 

Mais quel spectacle magnifique où je rencontrais quelques pêcheurs qui étaient bien tranquilles. Il fait vraiment bon vivre dans ces endroits. Petite remontée vers Gabre pour retrouver la route qui allait me diriger le Mas d'Azil qui était le but de ma sortie. A l'intersection, j'allais filer à gauche adoptant le grand plateau ou la plaque comme disent certains. La route était beaucoup plus roulante.

 

100 2372 (Large)

 

 

Petit clin d'oeil lors de la fin de la moitié de mon parcours pour mon ami Serge et sa petite fille car j'arrivais à plus de 50kms, avec cette magnifique photo de la nature. On ne peut que craquer vers ces images.

 

100 2373 (Large)

 

Et je montais vers la grotte et prudent, j'allais emprunter la route qui passait au dessus mais il valait mieux jouer sur le 42X27 pour ne pas rester planter. Je vous signale qu'on n'a pas le droit  de traverser la grotte sans éclairage et en plus cela montait. D'ailleurs, mon parcours de la matinée avait été souvent avec pas mal de relance.

 

100 2374 (Large)

 

800m de montée assez harde et je basculais sur l'autre rive. Le temps de prendre un autre plan et je me hasardais à passer sous la grotte. Chut! Vous ne direz rien mais j'avais vu qu'il n'y avait pas de voiture qui descendait vers le village.

 

100 2376 (Large)

 

A la sortie du village, je me dirigeais vers la droite pour trouver une route transversale avec un faux plat montant sur 15kms. Mais c'était assez roulant surtout que j'allais bénéficier d'un vent de dos mais léger mais utile pour enrouler une bonne vitesse. Et toujours pas de cyclo!

 

100 2377 (Large)

 

Je reprenais pendant quelques temps le chemin inverse de celui que j'avais emprunter quelques temps avant. J'allais traverser quelques petits villages ou lieux dits. Gabre, Aigues Juntes, avant d'arriver à l'intersection qui m'emménerait à Foix.

 

100 2378 (Large)

 

Autre clin d'oeil mais cette fois-ci pour mon ami Marc dont le fils est amateur de pêche. Un endroit tranquille, non? Cette petite cabane au bord de l'eau, le pied, quoi!

 

100 2379 (Large)

 

J'allais en direction de la rivière souterraine de Labouiche, où il y avait une route buissonnière de VTTiste, anciennement voie ferrée de Foix à St Girons. Ah, un cyclo mais il n'allait pas assez vite pour moi car j'avais mis la plaque et la route était assez roulante.

 

100 2380 (Large)

 

15kms de route sinueuse pour revenir sur mon point de départ de Foix. Et là cela bougeait un peu plus. D'ailleurs il y avait une course pédestre. D'ailleurs j'allais être stoppé par un agent de la force publique. Cela allait freiner mon retour.

 

100 2381 (Large)

 

A Mongailhard, je rejoignais un cyclo qui allait à une allure raisonnable pour me ramener jusqu'à Mercus où nos chemins allaient se séparer. Montée vers Arignac pour regagner Tarascon. Et là encore cette terrible montée vers mon domicile sur 5kms à une moyenne de 7%. En fin de parcours, on apprécie pas toujours.

 

Résultat de la sortie : 108kms pour 975m de dénivelé  pour une moyenne de 25,6kms/h. J'étais content de la sortie même si ce n'était de la moyenne montagne. Mais j'étais loin des 200kms que faisais mon ami Cigogne avec le tour de l'Essonne!

Voir les commentaires

L'ariège.....le retour!

Publié le par lariegeoise

100 2352 (Large)

 

 

1er Mai, le repos des travailleurs, je me trompais? Bon, pour les retraités, c'est toujours autre chose.

Donc j'étais arrivé dans ma résidence d'été pour de belles journées, tout au moins, je l'espèrais. Bon, la chaleur n'était pas encore là puisque mon compteur n'allait afficher que 3° et je prenais l'option de m'habiller en long. Et je crois que j'allais avoir grandement raison. Je devrais attendre les vraies chaleurs. Il faut y croire! Au maximum, j'atteindrais 17°.

L'option pour commencer mes périples avait été de m'échauffer dans la vallée avant de monter au col de Port dans les deux sens, soit 35kms de montée pure. Et puis cela me permettrait de remonter le pain à mon épouse.

Première descente vers Tarascon sur Ariège à une vitesse de 40/50kms/h, de quoi me griser pendant quelques temps. Pas grand monde dans les rues! Bizarre! Même pas de vendeur de muguet et pourtant mon compteur affichait 7H10'!

 

100 2342 (Large)

 

Première montée vers Arignac, tranquille d'un bon kilomètre à un bon pourcentage propice à un bon échauffement. Et toujours ce bruit avec Madone. Il faudra que très rapidement je l'emmène chez le médecin pour être au top quand je reverrai mon ami @PH_O!

Transfert vers l'autre rive de l'Ariège pour regagner Mercus qui avait les nuages accrochés à ses hauteurs. Mais j'avais décidé de me faire mon premier col et rien n'allait m'arrêter. Au passage, je m'arrêtais chez le boulanger qui allait ouvrir ses portes. J'étais une fois de plus le premier client. Achat d'une baguette pour ma belle!

 

100 2343 (Large)

 

Retour vers Tarascon qui allait s'éveiller tranquillement. Les lilas tout comme la clycine étaient en fleurs, ce qui me permettait de respirer ces bonnes odeurs que l'on ne peut vraiment qu'apprécier au petit matin.

JP, j'avais oublié que le jour se levait un peu plus tard que dans la région parisienne. Du coup, j'avais dû attendre que le jour se lève pour pouvoir donner mes premiers tours de roue.

 

100 2344 (Large)

 

Au passage à Tarascon sur l'Ariège, je remarquais que les nuages commençaient à se dissiper. Tout espoir  pouvait m'être permis pour pouvoir faire cette véritable ascension. Au passage, au rond point de la quatre voies, j'achetais à deux belles jeunes filles un brin de muguet pour offrir à ma belle.

 

100 2345 (Large)

 

3kms de montée à 7% de moyenne pour arriver à mon domicile et pouvoir m'alléger un peu. J'avais mis le 42X27 pour monter souple, d'ailleurs c'est ce que j'allais adopter pratiquement sur toutes les montées de la matinée. Au loin, je voyais que les sommets du Montcalm étaient encore très enneigés. J'allais très certainement la retrouver aussi en haut du col de Port, la neige bien sûr.

 

100 2347 (Large)

 

Après avoir laissé les victuailles à mon épouse qui prenait tranquillement son petit déjeuner, je prenais la direction du col de Port, en passant par le village de Saurat. Bizarre, je me trouvais accompagner par le même compagnon qu'avait JP lors de ses ballades. Un espion peut-être! Bon, il y avait 12kms de véritable ascension avec des pourcentages à 7% sur les 9 premiers kilomètres, le reste étant fait aux alentours de 5%.

 

100 2348 (Large)

 

A Prat Communal, dernier village avant le col,  je pouvais apprécier le Saurat qui avait un débit assez important. Délicieux bruit qui allait flatter mes oreilles pendant un petit moment. Rien à voir avec les cascades de la S/M!

 

100 2349 (Large)

 

Premier coup d'oeil sur la vallée qui me montrait que la route s'élevait vraiment! Les arbres commençaient à se parer de leurs feuilles.

 

100 2350 (Large)

 

J'étais encore subjuguer par cette beauté surtout quand la nature s'éveillait. Les premières couleurs du printemps. Bon, pour la chaleur ce n'était vraiment pas encore cela!

 

100 2351 (Large)

 

Après 9kms d'ascension , je passais à des pourcentages plus raisonnables mais je gardais le même développement pour récupérer de l'effort fourni jusqu'à là. Encore trois kms, et j'arrivais au col où j'allais prudemment revêtir un coupe vent pour me faire les 12kms de descente.

 

100 2354 (Large)

 

12kms de descente pour arriver à l'autre vallée de Massat. J'atteignais des vitesses de 45/50kms/h, coupant parfois les virages en cas de visibilité bien sûr. La vue était magnifique. Au loin, j'admirais la chaîne enneigée du Pic des Trois Seigneurs.

 

100 2355 (Large)

 

Et dire que je devrais remonter tout cela dans quelque temps car une demie heure me suffirait pour être à Massat. Quelques voitures qui montaient.

 

100 2356 (Large)

 

Massat, village vraiment de typique des pyrénnées. Juste une pause pour boire un peu avant de refaire le chemin en sens inverse.

 

100 2357 (Large)

 

Ah, un cierge pour mon ami JP mais voilà-t-il pas que les portes étaient fermées. Enfin c'était l'intention qui comptait!

Et c'est reparti. Mon compteur allait faire des breaks me privant d'un kilomètrage partiel.

 

100 2358 (Large)

 

Les pourcentages allaient être moins sévères puiqu'ils avaient pour taux 5/6% mais je montais toujours avec le même développement et cela me convenait bien. Même là, il y avait des églises dans les coins perdus.

 

100 2359 (Large)

 

Je venais de franchir le sommet et j'appréciais tout autant la descente qui allait se terminer par un bon kilomètre de bosse pour finir avant l'arrivée triomphale à Bedeilhac. Et dans les champs, il y avait de beaux chevaux crêmes. Une pensée pour mon ami Serge.

 

Bedeilhac franchi, j'avais parcouru environ 70kms avec un dénivelé de 1350m à vitesse d'un peu moins de 20kms/h.

 

Belle sortie pour une première. Et la semaine prochaine sera encore plus captivante avec un temps magnifique qui nous est annoncé. Il faut y croire.

Voir les commentaires