Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une semaine à AX les trois Domaines

Publié le par lariegeoise

100 3605 (Large)

 

Ayant récupé mes petits enfants, la veille en train, j'étais monté une semaine à la station de sport d'hiver d'Ax les trois Domaines que certains doivent connaitre car le TDF y est monté plusieurs fois ces dernières années par le col de Bonascre. Ax les trois Domaines s'appelle aussi, ainsi puisque la station s'étale sur trois domaines : Bonascre, Saquet et Campels, ce qui laisse un espace de glisse assez important.

 

La veille nous avions eu droit à un grand soleil pour monter à notre logement car c'est plus facile avec les enfants de loger sur place. Et là, au petit matin, surprise! La neige était là et nous en  aurions droit toute la journée. Enfin, ce n'était pas désagréable car avec la chaleur qui faisait dans la journée (15°/18°), il valait mieux que la neige se renouvelle.

 

100 3609 (Large)

 

Le matin, nous avions pris possession du matériel de ski pour la semaine et nous étions prêts pour les premiers cours des enfants. Le grand voulait se mettre au snow qui va être très prisé dans les années futures après les résultats aux JO et la plus petite allait passer sa deuxième étoile. Mais déjà, j'étais un peu largué car les pistes rouges, je ne les descendais pas! Les monos s'étaient équipés de leur grande tenue. Le matin, on avait commencé à tester le matériel.

 

100 3611 (Large)

 

Et le lendemain matin, nous avions droit à un paysage magnifique que nous ne pouvions qu'apprécier. Il était tombé 15cms de neige fraîche. La piste était top. On allait pouvoir s'éclater.

 

100 3613 (Large)

 

2H de ski le matin avec les enfants pour apprécier le paysage à l'heure du repas. Et hop, on repartait vers 14H30 pour la reprise des cours, tandis que moi, j'allais skier en solo. Donc beaucoup plus cool. Les enfants jugeaient que je n'allais pas assez vite! Bizarre!

 

100 3616 (Large)

 

J'allais en profiter pour prendre des descentes plus cool et pour ainsi faire de belles photos. En contre bas la station. La montagne, cela vous gagne vraiment.

 

100 3617 (Large)

 

J'allais même descendre un peu plus vite que certains. Le poids certainement! Mais c'est vrai qu'on a évacué le stress, c'est beaucoup plus agréable.

 

100 3622 (Large)

 

Le lendemain, nous avions encore droit à un temps clément et les petits enfants commençaient à progresser dans leurs domaines respectifs. le schuss avant d'arriver à la station. Mais l'image écrase vraiment la pente!

 

100 3624 (Large)

 

Et le lendemain, le climat était bien différent puisqu'on se levait dans un épais brouillard. A peine, si nous pouvions voir  la station dans la descente. En conséquence , pudence!

 

100 3628 (Large)

 

Je me décidais à prendre le télécabine pour monter à 2000m. Là-haut, le soleil serait peut-être là. Et personne sur le hors piste. Les gens sont prudents en Ariège!

 

100 3629 (Large)

 

Pari gagné car il faisait un temps magnifique là-haut. Comme quoi il ne faut jamais hésiter à aller plus haut. En face la piste noire du Saquet!

 

100 3631 (Large)

 

Toujours en admiration devant les pistes bleues. Je les descendais mais à mon allure! L'essentiel, c'est de participer, non!

 

100 3632 (Large)

 

J'avais même loisir de prendre des photos avant d'arriver en haut de la piste. On ne se fatigue pas trop en ski alpin. Bon, je sais que certains diront le contraire!

 

100 3635 (Large)

 

Jeudi, je décidais de me lancer dans le domaine de Campels où la piste bleue était beaucoup plus longue. Après avoir pris le télé-siège, je n'allais pas être quitte pour les surprises!

 

100 3636 (Large)

 

Je n'allais pas être déçu car j'allais me retrouver dans une descente vertigineuse où je n'allais même pas pouvoir me rendre compte des limites de la piste. Un brouillard à couper au couteau et il n'y avait pas grand monde! Bizarre. Et en haut , j'allais me retrouver sur une piste rouge!

 

100 3637 (Large)

 

C'est vrai quand nous sommes en haut, toute cette immensité nous éblouit. Bon là, il valait mieux que je regagne la piste bleue qui était annoncée un peu plus bas. Téméraire mais il y a des limites.

 

100 3651 (Large)

 

Dernière montée au Saquet pendant que les enfants passent leur examen. Mais après j'espère qu'ils accepterons de venir skier avec moi, mes petits champions. Mais là haut le ciel était très bleu, par contre il faisait un vent du diable. On ne peut pas tout avoir.

 

100 3652 (Large)

 

C'est quand même chouette la montagne. Bon, là au retour, il faudra que je me relance dans le cyclo. Un autre sport.

Et puis l'année prochaine prochaine, je ramènerai mes petits loups à la neige car ils y ont pris goût. Moi aussi, je l'avoue. Et quel bol d'oxygène que l'on  prend!

Voir les commentaires

Un sommet pour cet été

Publié le par lariegeoise

100 3588 (Large)

 

Juste pour vous faire saliver un peu et vous montrer que l'hiver aussi les sommets sont beaux. Difficile à monter en vélo ce matin par une température de -5°!

 

100 3589 (Large)

 

Un regard sur la station de Ax les trois Domaines où je serai la semaine prochaine avec mes petits enfants. Que du bonheur!

 

100 3592 (Large)

 

Avec une neige fraîche tombée la veille et pratiquement pas de skieur, j'allais me lancer à mon sommet mythique : 4,5kms avant le premier refuge à 1600m. Mais après, le calme, le bon air.

 

100 3597 (Large)

 

Ah, si un skieur à la Martin Fourcade mais sans fusil. Ici, pas de biche à tuer. Mais c'est quand même mieux que le HT!

 

100 3594 (Large)

 

Cela aurait été 2H1/2 de plaisir même si j'avais mouillé le maillot! Mais pas celui de cycliste. On ne peut pas tout avoir mais dans la vallée, cela aurait été le top. Tant pis, ce sera pour plus tard.

 

C'était mon article fraîcheur et pour vous dire que la montagne est quand même belle en toute saison.

 

Voir les commentaires

Mon 200kms de Compiègne

Publié le par lariegeoise

100 3557 (Large)

 

Dans mon challenge DODECAUDAX qui m'obligeait à parcourir un 200kms par mois, j'avais planifié celui de février dès le début de celui-ci,  ne pouvant rouler à une autre période. Cela promettait d'être chaud, si je puis dire car la température était très basse, voire gelée! C'était soit ce dimanche, soit le lendemain. La météo m'avait promis du soleil alors j'allais en profiter un maximum. J'avais fait la connaissance par internet d'un éventuel compagnon pour réaliser ce périple en ma compagnie, ce qui est toujours appréciable pour un entrainement mutuel de nos énergies. La semaine passée, je devais le rencontrer mais je l'avais raté car je l'attendais pas au bon endroit au plan d'eau de Vaires et en plus j'avais mal enregistré son numéro de téléphone. Ah, ces anciens, ils ont besoin d'être repris en main parfois! Bref, donc j'allais découvrir ce jeune cyclo puisqu'il était plus jeune que mes enfants, et assez fougueux puisqu'il m'avait annoncé qu'il avait fait un 200kms vers Provins à 28 de moyenne. Donc il faudrait certainement que je m'accroche! Mais je l'avais prévenu que pour moi, la vitesse serait moindre car le but n'était pas de réaliser une moyenne mais de parcourir 200kms dans la joie et la bonne humeur, en prenant le temps de prendre quelques clichés pour alimenter le CR qui suivrait. RDV était pris pour 9H à Annet s/Marne, puisqu'il ne pouvait partir qu'au lever du jour. Cela nous retarderait de 40' sur notre planning envisagé. Mais cela n'avait pas trop d'importance. Pour ma part je partais tout de même à l'heure prévue soit 8H15' car je m'apercevais très vite que la route était verglassée. Donc il faudrait que je me montre assez prudent. Je partais en conséquence, tranquillement vers le lieu de RDV car je savais que je serai largement en avance.

 

100 3558 (Large)

 

9H20' , XELAND de VT arrivait en me précisant qu'il avait chuté deux fois en venant de Rosny s/Bois, d'où son retard mais il m'avait prévenu par SMS car cette fois-ci, j'avais son bon numéro de téléphone. Je lui signalais que ce n'était pas grâve, l'essentiel était qu'il soit entier et sans trop de bobos. De plus, ce n'était pas un mal car le soleil avait percé le ciel et le verglas avait disparu. Donc top départ, on était parti pour cette boucle vers Compiègne qui serait notre point culminant si je puis dire et qui se situerait au milieu de notre parcours. J'avais proposé cette sortie à VELOTEUR de VT mais il m'avait précisé qu'il préférait attendre les jours suivants du mois pour certainement un climat plus propice. Dommage!

 

Le début de la boucle était un terrain connu pour moi, y venant assez souvent dès que les beaux jours arrivent et parfois avec mon ami CIGOGNE. A l'image de VELOTEUR, j'avais essayé de préparer aussi bien que possible, le parcours sur papier mais à mi-course je m'apercevrais très vite que j'avais encore des lacunes car le parcours que nous emprunterions, ne serait pas exactement celui prévu. Ah ces pancartes, il faut les suivre. Il faudrait en parler au Conseil Général! Mais XELAND connaissait le parcours jusqu'à Compiègne puisqu'il l'avait déjà fait. Et c'est pour cela que allions mener bon train dans la première tranche du circuit. Jablines, Lesches, Tribaldou étaient franchis assez rapidement, XELAND essayant de ne pas trop me mettre dans le rouge, mais de toute façon, j'en n'avais pas l'intention. Le kilomètrage à faire pour la journée m'invitait à prendre plutôt uen allure de sénateur!

 

100 3559 (Large)

 

 

Je me lançais dans les premières photos mais pas évident car j'avais le soleil en face. Donc je savais que ce ne serait pas terrible au début. Et en plus XELAND avait des couleurs réfléchissantes sur son blouson. Ca n'aidait pas! Nous traversions la N3 qui était très chargée à cette heure-ci pour piquer un gauche/droite et trouver une route plus tranquille. Et déjà, je ne voyais pas l'indication du Plessis l'Evêque, un mauvais point déjà. J'avais oublié de noter le village qu'il y avait avant. Mais nous étions bien sur la bonne route. Nous croisions d'autres cyclos car un dimanche par ce beau temps, ils ne pouvaient qu'être dehors mais personne dans notre direction. Dommage!

 

 

100 3560 (Large)

 

Nous allions traversé plusieurs petits villages comme Cuisy mais je reconnaissais la route pour aller à St Soupplets, l'ayant emprunté plusieurs fois à diverses occasions. Dans une bosse nous étions dépassé par un groupe professionnel de Big Mat avec une voiture devant et une, derrière. Pas la même allure! XELAND essayait de s'accrocher à leur groupe mais il abandonna bien vite, n'ayant pas la même allure ou considérant qu'il devait m'attendre! Nous traversions St Soupplets, coupant la N330.

 

100 3561 (Large)

 

Et comme dirait mon ami JP37, j'étais devancé par mon ombre : un comble! Et nous avions le vent dans le dos, ce qui aidait pour essayer de rattrapper notre retard mais ce qui nous inquiétait toutefois, aussi pour le retour car nous l'aurions de face et là ce serait difficile de se planquer car le terrain était assez découvert. Des cultures à perte de vue. Mais des bosses, nous allions en rencontrer de temps en temps. Oissey, Nanteuil le Haudoin, tiens nous avions droit à notre première difficulté si je puis dire. Et déjà là, nous avions quelques problèmes avec les panneaux indicateurs et les sens uniques!

 

100 3563 (Large)

 

Et nous abordions notre première partie boisée mais aussi une route assez granuleuse que n'appréciait pas XELAND. Moi, j'avais l'habitude avec celles que j'emprunte en Ariège. Parfois je me laissais distancer. Nous étions dans la forêt de Péroy Gombres. Il y avait tout de même de la circulation puisque nous étions sur la route qui allait à Crépy en Valois.

 

100 3564 (Large)

 

Mais très vite , je revenais à son niveau avant d'arriver à Ormay Villers. Je me faisais klaxonné par des voitures quand ils me voyaient me déporter un peu trop à gauche. Ben, je les avais vues tout de même.

 

100 3565 (Large)

 

Nous traversions Crépy en Valois qui avaient gardé leurs décorations des fêtes. Un peu en retard, non?  Nous restions l'un derrière l'autre par prudence.

 

100 3566 (Large)

 

A la sortie de la ville, nous nous arrêtions pour prendre un dernier cliché. Dommage, le chateau signalé était caché par les remparts. Un automobiliste s'était arrêté à notre niveau car il pensait qu'on était perdu. Comme quoi il n'y a pas que des automobilistes qui râlent après les cyclos. C'est peut-être la région où les gens sont sympas. Bon on allait reprendre vite la route car nous n'avions fait qu'une soixantaine de kilomètres. Tout droit vers Pierrefonds, et là c'était indiqué!

 

100 3567 (Large)

 

Fresnoy la Rivière, cela commençait à être un peu bosselé et c'était la première vraie pente. Très belle l'église mais pas le temps de s'arrêter! Même pour regarder les jolies femmes.

 

P1030296 (Large)

 

Le rythme était toujours là. Morienval, charmant petit village. Et on était même arrêté par des feux rouges.

 

100 3568 (Large)

 

Je laissais XELAND savourer les bosses car pour l'instant il n'était pas entâmé! Mais on se retrouvait bien vite. Je montais pourtant à mon train. Palesnes, nous étions à une dizaine de kilomètres de Pierrefonds. 

 

100 3569 (Large)

 

Pierrefonds, un magnifique chateau nous attendait mais pas question de trop traîner mais j'avouais que je reviendrais peut-être un jour pour découvrir un peu plus la région. Cela valait le déplacement.

 

 

 

100 3570 (Large)

 

Je n'arrivais pas à me détâcher de cette splendeur. D'ailleurs XELAND me donnait le sentiment de s'attarder un peu plus mais je lui précisais que nous n'avions parcouru que 80kms et que mous avions envisagé de faire un 200kms. Donc no comment. Et nous allions remonter vers Compiègne, ville chargée d'histoire. Nous laissions la belle au bois dormant comme me disait Penn de VT!

 

P1030301 (Large)

 

Nous allions nous diriger vers le lieu Vieux Moulin, alors que moi, je m'imaginais un moulin spécifique. Mais nous allions longer des plans d'eau dont la couleur était faussée à mes yeux par mes verres jaunes. Eh oui, j'inaugurais une nouvelle monture de cyclo!

 

100 3571 (Large) (Large)

 

Nous étions bien dans la forêt de Compiègne mais les gros animaux signalés n'étaient que nous. Mais déjà là, la route que m'avez indiqué openrunner ne serait pas être celle que nous suivrions et certaines galères allaient commencer. Eh oui, il voulait nous entrainer sur des pistes cyclabes qui n'étaient pas pratiquables à l'heure actuelle que par des VTT. Donc nous longerions tout simplement les plans d'eau pour rejoindre cette fameuse clairière de l'Armistice.

 

100 3572 (Large)

 

Un instant, je crûs que le vieux moulin indiqué était le bâtiment vu plus haut. Mais que nenni puisque ce n'était qu'un lieu dit. Il y avait de belles batisses qui devaient servir à des gens qui voulaient avoir un peu de repos près du bois qui était immense. Et en plus les plans d'eau que nous longerions étaient gigantesques. Nous avions dépassé midi et nous avions partiellement récupéré sur le temps perdu par rapport à notre planning que nous nous étions fixé.

 

100 3575 (Large) (2)

 

       Nous allions traverser cette forêt sur une quinzaine de kilomètres avant de retrouver la N31 qui allait nous amener à cette clairière. Très peu de circulation. De l'autre côté de la N31 coulait l'Aisne qui allait se jeter dans l'Oise à Compiègne. Ca c'est le petit côté géographique de cette randonnée!

 

P1030306 (Large)

 

Après 1km5 de route en quittant la N31, nous arrivions à cette célèbre clairière. Pas un chat, il faut dire que nous étions à l'heure du repas.

 

 100 3577 (Large)

 

Les fameuses rails qui ont permis d'emmener ce wagon, non moins célèbre où la signature de l'armistice a été signée. Cette clairière respirait un havre de paix par rapport l'arrêt de tous ces combats qui ont vu tant de morts.

 

100 3576 (Large)

 

Nous ne verrions pas ce wagon puisqu'il est conservé dans ce bâtiment. Seuls quelques vestiges guerriers de l'époque de la guerre 14/18 étaient exposés à l'extérieur. Il était 12H40' et je proposais à XELAND de faire une halte alimentaire. Nous avions franchi le 100ème kilomètre et nous étions presque dans les temps!

 

100 3578 (Large)

 

Après ce petit arrêt de 15', nous reprenions la route. Compiègne n'était qu'à 6kms environ, ce que nous parcourions rapidement en reprenant la N31 où la circulation était dense. Et là, nous allions faire plusieurs erreurs pour traverser cette ville, voulant suivre le circuit prévu sur le plan qui nous faisait traverser plusieurs fois au dessus de l'Oise. Là encore, il voulait certainement nous faire prendre des pistes cyclabes. Nous longions un bon moment l'Oise mais à un rond point , nous nous décisions à demander notre chemin à un passant. Ce fut une embrouille car il nous faisait revenir sur nos pas. Bref, on se plantait une fois de plus et on se retrouvait sur une quatre voies que nous emprunterions sur 5kms environ. Cela me faisait penser à la galère que j'avais eu avec VELOTEUR lors de notre 200 de Fontainebleau.

 

100 3579 (Large)

 

Nous allions nous retrouver à Verberie pour affronter de grandes lignes droites mais parfois quelques bosses mais aussi un vent fort de face. Et là XELAND allait caler , me disant qu'il était peu motivé par la platitude du paysage. Nous allions retrouver un peu la route que nous avions envisagée de parcourir. Plus d'une fois, je mettais pied à terre pour l'attendre.

 

100 3580 (Large)

 

Nous prenions tout de même le temps de nous arrêter à Raray pour prendre le château en photo. C'était un petit village perdu en pleine campagne. Nous étions bien sur la D100 que nous parcourions pendant pas mal de kilomètres. Et pas beaucoup d'âmes qui vivent. Seules quelques voitures nous dépassaient à pleine vitesse.

 

100 3581 (Large)

 

Rully, Baron, nous traversions quelques kilomètres de la forêt d'Ermenonville célèbre pour sa mer de sable que les petits connaissent bien. Nous allions nous faire dépasser par de drôles d'engins. Il fallait dire que la route était à eux, tant il y avait peu de circulation. XELAND était toujours à la traîne et me montrait sa fatigue. J'essayais de l'encourager le mieux possible car je voyais l'heure passer et que si nous n'avancions pas , nous nous verrions rentrer à la nuit.

 

100 3582 (Large)

 

Montagny St Félicité, Le Plessis Belleville, Lagny le Sec, nous étions sur le bon chemin du retour. Et toujours ce fameux vent de face qui nous cassait un maximum. A Lagny le Sec, nous décidions à juste titre de traverser le village mais très vite, je voyais que j'avais perdu carrément XELAND. Il s'était arrêté pour faire le plein d'eau. On en profitait pour demander à des piétons la direction de Chantemerle. Et le dilemne fut entier quand nous arrivions sur la D401 pour savoir la direction à prendre pour rejoindre St Mard. XELAND voulait aller à droite et moi à gauche. Nous décisions de prendre le chemin à droite qui nous emmenait à Dammartin en Goële. Là, il fallait se diriger vers la gauche dans le centre ville, copiant sur les avions qui atterrisaient sur Roissy en France un peu plus loin. Parfois on perd vite le sens de l'orientation!

 

100 3583 (Large)

 

Nous retrouvions la direction de St Mard ce qui avait , semble-t-il donné, un ressaisisement à XELAND qui retrouvait ses jambes. Comme quoi, il faut parfois croire au miracle. Il avait vu aussi la direction de Claye Souilly, ce qui voulait dire que nous nous rapprochions sérieusement de notre point d'arrivée. Jully, Nantouillet étaient franchis allégrement.

 

100 3584 (Large)

 

St Mesmes, on prenait même le temps de s'arrêter aux feux tricolores. Messy, Claye Souilly, au niveau du canal de l'Ourcq, nous nous séparions pour prendre chacun notre chemin du retour. Par erreur, je me retrouvais sur la N3 que je longeais sur peu de kilomètres jusqu'à retrouver la direction d'Annet. Je comprenais que je n'atteindrais pas les 200kms, c'est pourquoi je décidais à Lagny s/Marne de faire un détour par Gouvernes, Guermantes et enfin retrouver Jossigny. La nuit commençait à tomber et nous avions atteint notre but des 200kms en 8H29' pour un dénivelé de 1200m. Contents d'arriver en cette saison.

 

XELAND promettait de mieux s'entrainer pour la prochaine fois, afin d'éviter ces galères physiques. C'était presque mes derniers tours de roue pour février car j'allais tout de même le mardi suivant faire une petite sortie de 87kms. Maintenant à d'autres aventures en mars avec VELOTEUR ou Cigogne. C'était une belle randonnée et j'avais fait la connaissance de XELAND. Et le vieux n'était pas mort!

 

 

 

Numériser0001 (Large)-copie-1Petit coup d'oeil sur notre périple de la journée.

Voir les commentaires

Retrouvailles avec Cigogne

Publié le par lariegeoise

100 3550 (Large)
Eh oui, la météo était avec nous pour cette fin janvier 2014 (déjà!) et elle allait me permettre de retrouver l'oiseau blanc et noir vers le plan d'eau de Vaires. Il affichait les couleurs de VT comme tout bon sponsor et s'était flanqué cette fois-ci de trois compagnons de route dont deux que je connaissais pas! Il ne s'arrêtait même pas pour me saluer. Donc je r'enfourchais rapidement mon vélo pour être dans leurs traces. J'eus droit aux présentations et déjà des discussions sur le parcours se faisaient sentir. Donc je voyais la chose et pour le début du circuit, je prenais les choses en main. Direction Pontcarré!

 

100 3551 (Large)

 

Jean-Claude, le célèbre lieutenant de Cigogne avait emmené avec lui deux cyclos de son club. Je les avais entraperçu dimanche matin lors de mon attente du passage de Xeland de VT que je ne rencontrerai jamais puisqu'il m'attendait à l'autre entrée du plan d'eau de Vaires. On empruntait la piste cyclabe pour regagner Gouvernes. Il y en a quelques unes chez nous mais souvent elles sont plutôt faites pour des VTT. Nous sentions déjà un vent assez fort.

 

100 3552 (Large)

 

 

Traversée de Bussy St Georges, Ferrières en Brie, contournant le  célèbre chateau de l'époque de Napoléon III, pour rejoindre Pontcarré. Cigogne se laissait décrocher comme d'hab quand il n'est pas en tête de course. Mais il nous rattrapera très vite, ayant levé le pied à la demande de Jean-Claude. Direction Villeneuve St Denis que nous n'atteindrions pas car à l'intersection avec la route de Jossigny, nous nous dirigerions vers Favières.

 

100 3553 (Large)

 

Je laissais le commandement à Cigogne après avoir fait un petit coup d'accélérateur pour prendre le cliché. Et je resterais bien au chaud, évitant le vent de face. Cela a du bon parfois de jouer les planqués! Tournan en Brie était en vue. Encore une discussion à l'entrée de la ville car certains ne voulaient pas aller sur Presles Brie. Grâve erreur car en direction de l'autre côté, nous allions avoir le vent pleine face car nous serions en terrain découvert. L'expérience de certains a parfois du bon! No comment. Mais j'allais rester tranquillement derrière.

 

100 3554 (Large)

 

Mais ce changement de direction allait me faire voir un autre aspect de Tournan que je ne connaissais pas. Comme quoi cela avait du bon. Et je pouvais me permettre de prendre un autre cliché inhabituel. Nous allions monter sur les hauteurs de Tournan pour rejoindre Liverdy. Et comme prévu, nous avions le vent pleine poire. M'en fout, j'étais derrière. Denis et Jean-Claude s'amusait à faire quelques sprints en haut des côtes. Au centre de Liverdy, nous tournions à gauche vers Châtres pour revenir sur Neufmoutiers. Nous allions avoir une petite pensée sur le lieu de  l'accident dernier de Cigogne.

 

100 3555 (Large)

 

Je laissais Cigogne prendre la tête des opérations et je savais que nous allions faire une pause technique auprès de son arbre aux Lycéens. Ce qui fut chose faite comme prévu! Nous retournions sur Villeneuve le Comte, Villeneuve St Denis pour se faire la bosse du moulin de Jossigny. Ils s'ébrouaient dans quelques sprints, histoire de s'amuser. Cigogne finissait grand second. Je les accompagnais jusqu'à Gouvernes où je rebroussais chemin vers mon domicile. Je ne manquais pas avant de les quitter, de les saluer et de leur donner RDV en mars puisque j'allais partir retrouver mon Ariège. Mais avant, j'essaierai de faire mon 200kms, dimanche,  en présence de Xeland, petit nouveau de VT. J'allais avoir parcouru 87kms à bon allure pour cette sortie.

 

 Ax 3 domaines (Large)

 

Mais principal objectif des jours prochains sera tout autre où la glisse est plus le maître de jeu.

Voir les commentaires