Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Publié le par lariegeoise

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

En cette période de fin d'année et de fêtes, on a parfois guère le temps de rouler mais les températures encore très clémentes nous invitent à sortir même en court. Bon, ce jour-là, j'avais peut-être fait une erreur de rouler ainsi malgré le 17° affiché au baromètre. La suite me le fera comprendre! Mais en cet après-midi, car j'ai changé mon rythme de sortie pour m'offrir un climat plus chaud, je décide de découvrir cette D54 dont me parle si souvent Jean-Michel. Départ comme d'habitude, mais en voulant tourner sur la droite pour la retrouver je me perds dans les routes du centre commercial. de St Orens. Je m'en sors tout de même en m'offrant la bosse qui va à Lauzerville. Ca y est, je suis sur la bonne route. Et effectivement, elle est super agréable et les quelques bosses se montent dans la foulée. Pour l'instant, j'ai droit au vent fort de face. Ce sera plus cool au retour. Et toujours ce paysage magnifique du Lauragais que je peux voir de très loin, surtout par ce temps très clair.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Passage par Tarabel pour atteindre Caraman, haut lieu de pause des cyclos de Balma. Et oui, ils savent faire des pauses techniques. Et retour vers Toulouse à grande vitesse puisque j'avais le bonheur d'avoir le vent dans le dos.

Sortie tranquille de 72kms avec 655m de dénivelé avec un vent qui aura été très fort à l'aller. Et comme dit Bernard, ça vaut bien quelques bosses.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Deux jours plus tard, je reprends mon bâton de randonneur, ou plutôt mon vélo de cyclotouriste! J'ai pris copie d'un parcours effectué dernièrement par Jean-Michel et son club dernièrement mais aussi de Philippe qui, enfin, se remet à rouler. Direction Mons comme bien souvent en ce moment. Normal, les journées sont plus courtes et je ne peux guère m'éloigner. Bon je sais que certains vont se demander quand je vais investir dans un Garmin, car une fois de plus, je n'allais pas jusqu'au bout prévu, suite à un circuit que je n'ai pas élucidé. Après Mons je vais jusqu'à l'intersection qui rejoint Gauré mais cette fois-ci je pars à l'opposé vers Mondouzil. Bon, je me fais quelques bosses. Et le ciel bleu est toujours là. Ca fait plaisir de rouler par un temps pareil.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Et oui, la température clémente est toujours là. J'ai même 17° indiqué sur mon compteur. Je ne regrette pas de rouler l'après-midi car cette fois-ci le vent est pratiquement absent. Pour l'instant, tout va bien, même si je gravis certaines petites bosses mais je suis habitué dans le Lauragais. Et toujours ces églises typiques du sud ouest. Tiens je commence à croiser des clubs. Normal, on est mardi. Mais là, seuls les cyclos isolés me saluent. Mais je commence à être habitué. Ca doit être la région qui veut cela. Beaupuy, je me dirige vers Castelmarrou. Là, pas de problème, la direction est indiquée.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Et là, l'enfer commence! J'avais vu sur la carte qu'au niveau de Castelmaurrou, je devais emprunter quelque temps l'ancienne N88 sur la gauche pour retrouver cette route qui aurait pu me permettre d'aller sur Bazus comme prévu, mais il n'en fut rien et je tourne en rond au niveau de Lapeyrousse. Et pour la prochaine fois, j'aimerai avoir l'aide morale de Jean-Michel pour trouver la bonne route car à aucun moment, je ne vois de panneau indicateur. Donc après avoir tourné en rond, je décide de repartir vers mon domicile. Bien sûr, j'emprunte une route beaucoup plus tranquille au niveau de Castelmaurrou que j'ai retrouvé et je pars en direction de Gragnague. Les noms abordés me rassurent car je les connais.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Petites routes beaucoup plus tranquilles mais qui m'offrent encore quelques bosses. St Marcel, Lavalette, villages que j'ai traversé de multiples fois. Et la route m'est toute tracée pour un bon retour. Mons n'est plus tellement loin, tout comme Toulouse.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Encore quelques grimpettes avant d'atteindre Mons, Quint Fonsegrives lieu cher à Jean-Michel, et je remonte tranquillement vers le centre de Toulouse pour la fin du périple. Une bonne douche est la bienvenue. Mais oh, erreur, j'allais pas trop me couvrir en arrivant et patatra, j'allais attrapé la crève pendant plusieurs jours, avant d'avoir la santé pour remonter sur mon bike.

Toutefois résultat de cette sortie contrariée : 79kms pour 950m de dénivelé

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Jeudi, je suis tout heureux d'établir un tracé pour l'après-midi car enfin mon ami Philippe doit me retrouver pour aller rouler dans le Lauragais. Mais c'est une joie très brève car Philippe me contacte dans la matinée pour me dire qu'il ne pourra m'accompagner. Je commençais à croire qu'il devient un peu l'Arlésienne. Mais il ne faut pas désespérer, il y aura des jours meilleurs. Toutefois, le temps étant toujours aussi radieux, je décide de partir en solo en cet après-midi sur le circuit prévu. Il viendra bien un jour! Sortie de Toulouse par la place de l'Ormeau pour partir en direction de Fongrives et remonter sur Mons. Je m'échauffe rapidement par les quelques bosses qui me sont offertes sous ce soleil radieux.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Direction Gauré, je ne manque pas de prendre quelques clichés pour montrer à Philippe ce qu'il a raté. Bon, la route est tranquille et même en semaine, pas trop de circulation, tout comme de cycliste.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Une fois passé Gauré, je prends la direction de Bourg St Bernard mais pas directement. Toutefois je m'inquiète pas trop car là, il y a des panneaux indicateurs et j'ai déjà fait cette route ces jours derniers. Roques, petit village perché qui m'offre une belle grimpette. Et tout en haut, je bifurque à droite pour partir sur Bourg St Bernard. La route est mouillée par certains endroits mais peut-être due au gel du matin.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Et je me retrouve sur des routes assez bucoliques où il n'y a âme qui vive, à part quelques chevaux qui traînent dans les champs. Les labours sont faits depuis longtemps et pas trace de tracteurs qui auraient pu salir quelque peu la route. Donc je me lâche au maximum. De toute façon, je suis vraiment seul au monde.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Roques, je suis sur les hauteurs du Lauraguais et je file à droite après la bosse vers Bourg St Bernard.  Et toujours des routes bien calmes. Et pas trace de gravillons.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Bourg St Bernard passé, je me retrouve à Saussens où je vais emprunter pour quelques kilomètres l'ancienne N 126 qui va en direction de Mazamet mais j'en suis bien loin! Et très vite, je bifurque à droite pour aller en direction de Prunet où je retrouve une route plus calme.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Et après quelques montagnes russes, j'aperçois sur la gauche le bas du Lauragais mais aussi la banlieue de Caraman, haut lieu de pause des copains à Jean-Michel, d'ailleurs, j'en rencontre certains qui font un arrêt ravitaillement. Et je vais plonger en direction de Villefranche du Lauragais.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Tiens mon premier cyclo! J'accélère pour revenir à son niveau, histoire de faire un peu de kilomètres ensemble. Je le salue mais lui me répond agressivement, à mon goût. Bref, je me mets un peu devant lui pour prendre le relais. Mais très vite, il se replace devant moi comprenant que cela n'a pas dû lui plaire que je le dépasse et moi, pour m'amuser, je me remets de temps à autre à son niveau pour lui faire comprendre qu'il ne m'avait pas lâché! Lol! Bref, je me rends compte que ce n'est pas un cyclo top pour moi. Ségreville, et je rejoins cette D54 que je voulais retrouver. Et nous partons en direction de Tarabel, car nous sommes encore ensemble. Et je suis toujours derrière lui malgré la bonne vitesse que nous pratiquons.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Tarabel, je me rends compte qu'il y a un château assez typique. Je prends la décision de quitter le cyclo pour venir prendre un peu mieux le château. Je risque de le retrouver plus tard. De toute façon, je commence à accélérer un peu plus, ayant un peu de vent léger de dos.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Et qui je vois un peu plus loin, le fameux cyclo qui avait essayer de me déposer. Petite vengeance comique, je l'ai en ligne de mire et je prends de la vitesse pour pouvoir le dépasser dans l'élan. Gagné, et je vais le déposer car ayant atteint la vitesse de 40kms/h, je ne m'étonne pas qu'il ne me suive pas, ayant fait l'effet de surprise. Et je continue ma route en poursuivant presque la même moyenne. Il faut dire que la route est plutôt descendante. J'aperçois la banlieue de Toulouse et la D2 que j'emprunte pour finir.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Et je retrouve des cyclistes beaucoup plus tranquilles. Je zigzague parmi les voitures comme toujours avant d'arriver au Pont des Demoiselles. Mon domicile, n'est plus très loin.

Fin du périple de 74kms pour 850m de dénivelé.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Samedi matin, je décide de partir faire le circuit de jeudi en sens inverse, sachant que la fin était en descente et que pour moi, elle sera montante. Logique, non? Petit bémol, j'ai le soleil rasant de face et parfois, j'ai du mal à discerner le bon profil de la route. D54 comme il se doit en passant par Tarabel où je ne vais pas continuer tout droit puisqu'au croisement, je plonge pour retrouver la D18.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Et là, je sais que je vais retrouver la circulation mais je ne l'emprunte que quelques mètres, puisque je bifurque très vite à gauche pour rejoindre Maureville et une  belle bosse qui m'entraine à Caraman qui est le point le plus éloigné de mon circuit.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Je contourne la ville pour retrouver la D59 que je ne parcours que très peu puisque je vais prendre la direction de Bourg St Bernard. Et toujours cette vue superbe sur la vallée du Lauragais. Et cette fois-ci pratiquement pas vent. La température est acceptable puisque mon compteur affiche 10°.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Je croise la route de pas mal de cyclos, parfois isolés.  La sortie de fin de semaine pour certains! Prunet n'est plus qu'à quelques encablures.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Saussens que je traverse rapidement. Tiens un club dans le sens inverse mais personne pour me saluer malgré mon petit signe. Pas grave, je m'y habitue! Et cette route buccolique pour rejoindre Bourg St Bernard, j'aperçois ce magnifique manoir en restauration, avec ses tours carrées. C'est le quid offert à Jean-Michel.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Roques, je prends une route plus ou moins détournée et de moins bonne qualité. Je dois un peu essayer de trouver les bonnes traces. Une belle bosse pour arriver à la direction de Gauré comme prévu mais déjà j'ai fait un petit détour sans le vouloir. Au loin j'aperçois Verfeil depuis St Pierre.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!
JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Gauré, je croise un cyclo qui semble cravacher pour arriver sur la butte. Et là, une fois de plus, je prends une autre route que celle d'habitude me permettant de voir au loin Lavalette mais que je n'atteins pas puisque je trouve la direction de Mons/Balma. Et retour habituel par Fonsegrives.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Et là, ça descend pratiquement tout seul, Toulouse étant dans un creux. Encore de nouvelles routes que j'ai pu découvrir.

Résultat de la sortie : 75kms pour 880m de dénivelé.
 

Bon je n'ai pas encore atteint les 9000kms mais je n'en suis plus qu'à 150kms. Encore deux sorties et ça devrait le faire. En tout cas, c'est quand même top de pouvoir rouler par cette température et ce ciel bleu.

Et en cette fin d'année et à la veille de Noël, je profite de l'occasion pour souhaiter un très joyeux Noël à tous mes lecteurs et certainement à l'année prochaine.

JE M'APPROCHE DES 9000kms!

Voir les commentaires

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Publié le par lariegeoise

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Jeudi matin 24/11, nous ne sommes plus qu'à un mois de Noël mais le temps est encore doux et on peut même se permettre de se faire des sorties en cuissard court. Bon là, je me lance dans une sortie assez plate, le long du canal du midi car ayant subi une petite intervention chirurgicale le mardi, mon épouse m'a déconseillé de partir dans de longues chevauchées. Et oui, je m'étais lancé le défi de faire un 200kms avec un aller et retour vers mon domicile de l'Ariège en partant de Toulouse. Ce n'est que partie remise car c'est un challenge que j'ai très envie de réaliser depuis longtemps. Donc sortie cool mais il faut tout de même appuyer sur les pédales! Au départ quelques péniches sont en station permanente sur le canal. Tiens, celle d'une amie ariègeoise, mon amie Claudine.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Ayant eu de gros orages la nuit précédente, le chemin de halage est jonché de feuilles mortes et de débris de branches. Il faut zigzaguer pour les éviter et surtout éviter une crevaison.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Mais la nature y est tranquille et j'entends un pic-vert passer au dessus de ma tête. Et même un héron cendré qui est à peine perturbé par mon passage. En Seine et Marne, il y en avait plein à chaque point d'eau. Quelques cyclos que je dépasse, menant bon train sur ce circuit largement à ma portée.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Après le passage au dessous de l'autoroute, j'arrive à Port de Lauragais où je quitte pour quelques mètres la Haute Garonne et un chemin bien entretenu pour rouler en vélo de route. Mais promis je ferai acquisition d'un VTT, un de ces jours prochains pour aller plus loin. Donc demi tour comme il se doit et à un croisement je retrouve un autre cyclo avec qui je m'amuse un peu. Mais à un croisement, je suis obligé de mettre pied à terre car des voitures arrivent et il me met cent mètres dans la vue. En conséquence je ne peux que l'avoir à distance constante. Bref je me suis amusé. Mais je suis obligé deux fois de mettre le pied à terre car des branches se sont coincées dans la roue arrière.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Pas mal de gens se baladent encore à cette heure-ci. Mais moi je finis mon périple pour rentrer tranquillement à mon domicile Toulousain.

Résultat de la sortie : 90kms tranquilles avec 260m de dénivelé. Et oui, il y a quelques petites bosses, ne serait-ce en montée , aux croisements.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Dimanche 27/11, le soleil est encore là, donc il serait ridicule de ne pas rouler. Bon, comme c'est au petit matin et un dimanche, je me lance vers Balma sachant qu'en ce jour, il y aurait moins de circulation. Et pratiquement d'entrée, une petite bosse pour arriver sur l'avenue de Castres. Les cyclos ne sont pas encore là. Je me suis calqué sur un circuit qu'avait fait mon pote Jean-Michel dernièrement. Gauré, où je croise la routes d'autres cyclos qui me saluent en passant. Je me mets dans leurs roues pendant quelques kilomètres. Dans certaines bosses je me fais un peu distancer mais je reviens au train. Mais en haut d'une bosse, je vais les quitter pour prendre la direction de Bourg St Bernard, à droite.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Et je me retrouve  sur des routes beaucoup plus tranquilles mais étroites. Elles sont toutefois en bon état. Tiens des paroissiennes qui viennent de sortir de la messe. Francarville, et toujours ces églises typiques de la région. Le soleil me gêne quelquefois pour mes prises de vue. Le comble, non? Je reviens en direction de Caraman, lieu de pause de mon ami Jean-Michel.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Je prends quelque temps la route de Caraman que je quitte pour revenir sur Mascarville. Je domine au loin la vallée et j'aperçois la chaîne des Pyrénées. Après avoir bien sillonné je reviens sur la D18 pour rejoindre Quint Fonsegrives et revenir sur mon domicile. Et toujours avec le soleil.

Résultat de la sortie 78kms pour 1025 m de dénivelé. Et oui, j'étais dans le Lauragais, donc les bosses se succèdent souvent.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

A chaque sortie, j'essaye avant de partir, de me fixer un kilométrage maximum en essayant de tracer un circuit sur Strava pour ne pas rentrer à la nuit. Et en ce mardi, il vaut mieux le faire car le plafond est plus que bas. De plus la nuit arrive de plus en plus tôt. Donc départ en longeant la Garonne comme bien souvent, considérant qu'on y est moins embêté par les voitures mais qui sont tout même assez nombreuses. Direction vers un terrain que connaît bien mon pote Nicolas, puisque j'arrive à Eaunes où une petite bosse m'attend. Dans le centre du village, je bifurque à gauche pour partir en direction de Venerque mais je vais me planter, une fois de plus, me dira Bernard. Et je me retrouve sur la route de Grépiac. Je suis donc allé trop loin par rapport à ce que j'avais prévu. Pour information, j'ai toujours sur moi un mini plan.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Et je reviens sur Venerque pour monter vers Espanès à la sortie du village. Et là je roule à l'instinct. Bon, j'ai le sens de l'orientation ça aide. Mais j'ai droit à de belles petites bosses qui atteignent souvent le kilomètre. Tiens, des randonneurs. Et oui, ça marche beaucoup dans la région. Et je ne dis pas que j'irai bien avec mon association d'AVF de Toulouse, en faire pour découvrir un peu plus la région mais dans ce coin là, il n'y a pas grand chose à voir car il n'y a que des champs à perte de vue.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Et je retrouve peu de temps après la route qui va vers Montbrun Lauragais. Je commence à bien connaître la région. Je me dirige vers Montgiscard mais je suis arrêté sur mon chemin par quelques travaux. Et j'attends même le passage au feu clignotant pour continuer ma route. Je suis raisonnable.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Montgiscard, je vais emprunter la départementale 113 où la circulation est dense pour repartir en direction de Fourquevaux et toujours quelques bosses. Passage au dessus du Canal du Midi où quelques cyclos roulent.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Et voyant l'heure avancer, quand j'arrive au niveau de la D54 et je repars en direction de Quint Fonsegrives. J'ai l'occasion de rencontrer un autre cyclo qui se fait un plaisir de me dépasser mais que je vais re-dépasser quelques après, en accélérant un peu et le perdre de vue. C'est pas bien. Il n'avait qu'à me saluer en me dépassant! J'arrive chez Jean-Michel et ma route est toute tracée pour rentrer chez moi. Je fais attention car il y a de la circulation.

Résultat de la sortie : 76kms pour 700m de dénivelé

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Une autre variante mais avec un départ le long de la Garonne. Dès le départ je croise pas mal de cyclos. Beaucoup se déplacent en ville en vélo et ceux-là me saluent. Direction Eaunes. A force, je vais hanter l'ancienne région de Nicolas. Et arrivé dans la ville, je prends la mauvaise idée d'aller  tout droit et je me retrouve dans un cul de sac ou plutôt sur une route impraticable pour un vélo de course. Donc demi-tour mais je me retrouve pareillement sur une route impraticable mais je vois la bonne route en contre-bas. Donc je descends de vélo et je continue à pied. Je reprends ma route pour me diriger vers St Amans. Et je reconnais la route que j'avais prise lors de la randonnée organisée par le club de Saubens.  Et là je vais redescendre dans la vallée pour rejoindre Beaumont sur Lèze.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Mais auparavant une belle bosse et une route pas en très bon état. Au loin je vois le village de Beaumont mais je file à droite sur la D4 où là, il y a de la circulation. Mais en solo, c'est moins risqué et il n'y a que 6kms à parcourir avant de rejoindre St Sulpice sur Lèze. Enfin une route qui rend. Je peux mettre le turbo surtout que le vent est pratiquement nul.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Saint Sulpice, j'amorce ma route du retour comme prévu en filant dans le centre du village à gauche. J'ai des doutes pour reprendre la D74 qui longe un peu la D4 pour retrouver Lagardelle sur Lèze et je continue pour prendre la route à gauche qui va sur Miremont et là je ne vais pas être déçu!

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Passage au dessus de la Lèze, et une belle montée m'attend jusqu'à Auribail. Mais après, une bonne suite de montagnes russes m'attend. Tiens un couple de cyclos mais c'est Monsieur qui ouvre la route! Et au loin une vue un peu flou!

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Au loin, la chaîne des Pyrénées mais on ne peut guère apercevoir les sommets qu'un ciel brumeux qui les entoure. Et je reviens sur Lagardelle sur Lèze pour reprendre peu de temps après la sortie de la localité la route vers Labarthe sur Lèze. Et je retrouve une route beaucoup plus tranquille.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Seul dans mon élan, un feu tricolore m'arrête. Je tourne à droite pour retrouve le sens giratoire de la D820 ancienne N20 et là, je dois me montrer prudent car ça roule. Direction Clermont le Fort. Et je ne fais pas être déçu car une belle bosse m'attend et sur plusieurs kilomètres. J'ai l'impression de ne pas en voir la fin. Au loin j'aperçois la banlieue de Toulouse et quelques avions qui amorcent leur descente vers l'aéroport. Je dois partir en direction d'Aureville mais je vais bifurquer à gauche quand je vais voir la direction de Lacroix Falagarde mais ça monte toujours.

QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID
QUELQUES SORTIES AVANT LE FROID

Et je vais enfin pouvoir plonger dans la descente atteignant une vitesse de 56kms/h. Mais je reste lucide! Et j'arrive à un centre giratoire pour rejoindre la D4. J'amorce en conséquence la route allant à mon domicile. En ville, je zigzague entre les voitures. Et je mets le clap de fin de la sortie.

Sortie du jour : 86kms pour 790m de dénivelé

Voir les commentaires