Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il pleut, il pleut, il pleut.....

Publié le par lariegeoise

Difficile de rouler au sec en ce moment ou alors il faut s'appeler Veloblan! Mais il parait que c'est la saison qui veut ça. Le réchauffement de la planète! En conséquence la semaine dernière a été une semaine sans out door. Seulement deux séances d'une heure sur mon vélo d'appartement pour respecter le jargon de Sébastien. Là, j'ai vraiment mouillé le maillot mais pas avec le même plaisir. Allez, avant les fêtes, il faut s'économiser un peu et puis une petite coupure en fin de saison ne fera pas de mal. Noël approche!

Mais mardi après-midi, un rayon de soleil s'est invité à notre ciel. Un miracle certainement dans ce monde de brut! Donc je n'allais surtout pas m'en priver pour une fois. Par prudence, je traçais sur Strava le parcours pour vérifier le kilométrage, quoique je l'avais un peu calculé dans ma tête, le circuit l'ayant fait par mes soins dans le passé plusieurs fois. Car avec la nuit qui tombe vite maintenant, il valait mieux que je n'aille pas trop loin.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Départ habituel par Villeneuve St Denis, Villeneuve le Comte. Et oui, je ne pouvais aller vers de nouveaux tracés, ne voulant pas m'éloigner. Direction Neufmoutiers, Châtres en passant au dessus de la N4 où Sébastien avait signalé un grave accident le samedi précédent pour lequel la police avait lancé un appel à témoin. Mais là n'était pas ma recherche puisque j'allais me diriger vers Chaumes. En passant à Châtres, j'admirais la décoration de cette année. Pas de crèche, ni de père noël, comme quoi, tout change dans cette vie moderne. Par ce beau temps, je croisais quelques cyclos isolés.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Un peu plus loin, j'allais dépassé un petit groupe d'anciens, un peu comme moi, quoi! Et même un tandem, ce qui est assez rare dans ma région. Il valait mieux faire attention en traversant la route allant sur Melun. La route était encore un peu humide avec la pluie qui était tombée le matin même. J'allais filer directement sur le centre de Chaumes pour me faire la petite bosse que l'on monte assez facilement avec l'élan ou presque. Dans le village je repartais partiellement en direction de Fontenay Trésigny car je tournais à droite assez vite pour me diriger vers Rozay en Brie. Un cyclo allait me dépasser pendant que je m'alimentais un peu. J'allais rester à quelques distances de lui pendant un bon moment car il allait tourner à gauche vers la N4. Pour ma part, j'allais traverser Rozay pour revenir vers Beauvoir.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

A l'entrée de Rozay, je laissais sur la gauche la N4 et sur la droite, un tracé circulaire fait par les habitants d'un haras. Nous ne sommes pas si loin de Vincennes! En haut de la côte de Rozay, je bifurquais à droite pour prendre cette route où je pouvais apercevoir le village de Courtomer et la construction d'un site d'épuration d'eau. Des travaux à cette époque ne pouvait que laisser des routes assez sales et il valait mieux rouler avec un mulet. Beauvoir était en vue et pas trop de vent. Une bonne chose car ces derniers temps, il était assez fort, nous cassant assez rapidement.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Je laissais sur ma droite Beauvoir, Verneuil l'Erang pour traverser L'étang (le village!) pour ne jamais le recontrer. Direction Guignes où je rencontrais un peu de circulation sur cette route qui allait à Melun. Pour ma part, j'allais tourner à droite pour aller en direction de Coubert. Une grande ligne droite m'attendait mais cette fois-ci, je n'avais pas le vent qui me freinait dans la descente.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

J'étais au tiers de mon parcours souhaité. En bas de la côte, je bifurquais à droite pour rejoindre Ozouer le Voulgis et sa tour d'église style moyen-âge. Courquetaine qui allait me permettre de revenir sur Tournan en Brie. Un petit arrêt pour admirer le château.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Au loin, je pouvais voir le village de Gretz mais je l'avais évité pour ne pas passer sur les pavés qui devaient être glissants après la pluie des derniers jours. Je repassais au dessus de la N4, citée au début de mon article où le fameux accident avait dû se passer. J'arrivais dans la zone industrielle de Tournan.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Je passais par le centre pour prendre la direction de Favières et voir quelles décorations ils avaient mis pour les fêtes. C'était assez léger. Favières me tendait les bras pour la dernière dizaine de kilomètres qu'il me restait à parcourir. Et j'arrivais à l'Auberge du Cheval Blanc, bien connue par les cyclistes. Dans le bois, la fraîcheur commençait à se faire sentir. Mais j'étais arrivé au bout de mon périple.

81kms après une grande interruption due au temps, cela ne devait pas être si mal. Bon pour le dénivelé, je me contentais que de 436m, bien loin de l'Ariège.

Et maintenant à quand la prochaine sortie. Seul le ciel me le dira!

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Jeudi après-midi, je remets le couvert. Bon, d'accord le plafond est bas et les risques de pluie sont promises pour la fin de journée, mais que cela tienne, je vais prendre l'air! Un petit tiraillement encore au niveau de mon hématome à ma cuisse gauche mais rien de bien méchant. Je le ressens surtout quand je rentre à mon domicile du portail à l'entrée en surélevant le vélo pour éviter tout intrus sur mes pneus. Vu l'arbre en boule!

13H, j'ai le temps de faire au moins 70kms avant la nuit et puis moi, je partais directement dans la campagne. Direction le bois de Ferrières comme d'habitude pour aller en direction de Favières. Je croisais quelques cyclos qui rentaient peut-être de leur périple mais personne dans mon sens comme trop souvent. A l'entrée du village, je bifurquais à gauche pour rejoindre les Lycéens. La route était encore assez humide par rapport à toute cette pluie qui était tombée ces derniers temps.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Direction Châtres que j'éviterai en partant vers Les Chapelles Bourbon et aujourd'hui encore j'allais avoir droit à un vent violent. De quoi, te casser rapidement. Marles en Brie et je prenais la route vers Lumigny. Je passais à côté de différentes fermes assez isolées et sans agriculteurs dans les champs. D'ailleurs la route était un peu plus propre. Ils doivaient rester au chaud ou faire la trêve des confiseurs! A Lumigny, je traversais le village pour rejoindre Pézarches en faisant bien attention sur le passage de la route allant vers Provins. Beaucoup de camions et toujours le vent! J'éviterai le village pour partir en direction d'Hautefeuille. Les ruisseaux regorgeaient d'eau mais pas d'inondation sur la route. Un cyclo isolé mais lui, il avait le vent dans le dos.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Les arbres étaient vraiment dénudés maintenant et pas de possibilité de se sentir abrité du vent en cette saison. A gauche dans le village pour aller sur Courtesoupe et rejoindre ce coin boisé où parfois il y a des chasseurs. A éviter. Mortcerf, je tournais à gauche à l'entrée du village pour aller sur Crêvecoeur. Là, la route était toujours en mauvais état. Il valait mieux éviter les trous. Et dire, qu'une fois les gendarmes m'ont posé la question : pourquoi je roulais à gauche. Pour éviter les trous, pardi!

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Prudence, pour traverser la route qui va de Melun à Villeneuve le Comte. Et oui les voitures roulaient très vite et les camions étaient nombreux. Crêvecoeur, pas trace de crêche à la mairie! Rien que des noeuds de fête. La Houssaye, voyant l'heure et le kilomètrage, je décidais de rallonger la distance. Tiens, le chocolatier était fermé. Dommage car je me serai bien arrêté! Mais je filais sur Marles que j'avais traversé quelques temps avant.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

En passant le passage à niveau, je croisais pour la première fois la route du père noël qui commençait à faire des exercices en vue de la soirée de noël. D'ailleurs, il lui faudra une certaine pêche avec toutes ces cheminées à regagner. Mais attention en cette saison elles sont allumées. Et toujours ce vent violent. Il faudra que je me fasse une raison! Direction Fontenay Trésigny.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Fontenay Trésigny et ses passages pavés, mais là pas de danger car la route s'était asséchée. A l'entrée, j'allais tourner à droite pour repartir directement sur Châtres par de petites routes tranquilles. Et là, vlan le vent en pleine face. De quoi, te décourager d'être sorti.

Il pleut, il pleut, il pleut.....

Châtres, j'allais emprunter assez rapidement la route que j'avais prise à l'aller en regagnant Les Lycéens où je croisais un cyclo qui avait déjà mis ses lumières. Favières et go mon domicile.

Belle petite sortie sous un ciel gris mais sans pluie mais avec un vent à décorner ceux que vous savez. 76kms tout de même. Un bon entraînement hivernal.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Samedi matin, enfin une sortie matinale, cela faisait bien longtemps. C'est vrai que je préfère cette heure. La température était toujours clémente car il n'avait pas gelé. Un plafond bas et je ne suis pas prêt de montrer un lever de soleil à mon ami Sébastien. Mais et surtout, toujours ce vent violent! La veille, il était tombé des cordes et bien sûr, ce matin, la route était détrempée. Direction la forêt de Ferrières pour rejoindre Tournan en Brie. Quelques voitures de gens qui allaient au travail. Mon attention était plus que présente et vous comprendrez pourquoi! Un circuit que je n'avais pas pris depuis bien longtemps.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

A l'entrée de la ville, je prends à droite pour éviter le centre et rejoindre Gretz que je traversais rapidement pour arriver à Presles et sa route pavée. Très à la mode en Seine et Marne. Adroite, toute, pour rejoindre Courquetaine. A la ferme, à la sortie du village, pas trace d'oies car elles devaient être déjà plumées à la vue des fêtes qui sont très proches. J'évitais les flaques restantes, tout comme les trous pour regagner Ozouer le Voulgis.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Très vite, je traversais le village pour partir en direction de Chaumes que j'éviterai en montant sur Forest. Pas de cyclo pour l'instant à l'horizon. Et toujours le vent. Grande ligne droite pour aller à Fontenay Trésigny.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Quelques CAP isolés s'ébrouaient dans la campagne. Même des jeunes femmes qui m'évitaient à mon passage. Je devais les impressionner! Toujours à la recherche de vitesse. Traversée de Fontenay Trésigny où il y avait des gens dans les rues, pour regagner Marles en Brie.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Les ânes du village étaient déjà de sortie et un cycliste isolé, un. Le premier! Direction Lumigny que je traverserai pour rejoindre Pézarches comme la fois précédente. Et toujours autant de camions.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Et au loin, le premier cycliste dans ma direction. Pas de chance, il allait s'arrêter quelque temps après, mais il allait repartir à mon passage pour faire quelques kilomètres avec moi. Mais j'allais le quitter peu de temps après Hautefeuille. Il voulait certainement éviter la route de Faremoutiers et ce vent violent. C'est une route que j'évite maintenant, y ayant crevé à chaque passage et sachant qu'il y avait plein de trous. Parfois il vaut mieux éviter, non?

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

J'allais le retrouver à un autre croisement mais moi je descendais sur Tigeaux et lui filait sur Mortcerf. Et après le village, je tournais à gauche pour remonter sur Villeneuve le Comte. 2kms de montée. En fin de parcours, cela se montait encore. Un cyclo au loin mais je n'allais pas le rejoindre car j'avais toujours ce vent fort de face.

Il pleut, il pleut, il pleut.....

Villeneuve le Comte, je n'étais plus qu'à une dizaine de kilomètres de chez moi. Des cyclos par ci par là mais je n'allais jamais pouvoir les rejoindre, bloqué par le vent de face. Mais l'arrivée était proche.

78kms pour une bonne sortie matinale.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Dimanche matin, j'en profitais encore car le temps le permettait malgré un plafond bas mais beaucoup moins de vent que les jours passés. Pour la semaine qui suit, j'aurai beaucoup moins de temps, revêtant ma tenue de GP comme ma petite fille vient pour trois jours à la maison avant Noël. Ce sera une autre activité! Mais un grand plaisir car pour moi, les petits enfants, ça toujours était sacré!

Bon départ au lever du jour ou presque car c'était encore bien sombre et inutile de prendre des clichés au départ. Déjà des cyclos sur la route. Mais ils n'allaient pas dans mon sens. D'ailleurs je n'en verrai pas beaucoup en début de sortie. Et oui, là où j'allais, ça montait! Bizarre! Direction opposé à l'habitude : Chanteloup, je laissais sur ma droite Val d'Europe. Montevrain et je contournais Disneyland en voyant juste dépasser des arbustes la tour de la Belle au Bois Dormant et le site d'Indiana john. Je repiquais sur Chessy mais en sillonnant à travers toutes les rues car cela avait construit un maximum. Chalifert et le premier château que connait très certainement Alex mais non, ce n'était qu'une maison améliorée. Lesches, et déjà je trouvais des lieux de chasse annoncés. Attention ces messieurs tiraient à balle réelle. Un lapin était écrasé sur la route. Il n'aura pas eu le temps de voir les chasseurs. Tribaldou, je passais au dessus le la Marne. Bien sale à cette époque avec toutes les pluies de ces derniers temps.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Tribaldou franchi, je laissais sur la gauche la direction de la N3 qui allait à Meaux que j'éviterai lors de ma sortie. Direction Esbly par Vignely. Un cyclo devant moi que je rattrapais assez facilement car en VTT, il allait beaucoup moins vite que moi. Tiens, quelques cyclos isolés mais pour l'instant c'était pratiquement plat. Après avoir traversé Esbly à droite près de la gare, je bifurquais à gauche pour aller vers Condé Ste Libiaire

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Passage au dessus du canal de l'Ourcq, pas très loin du Grand Morin au dessus duquel je passais un peu plus loin mais toujours aussi sale. Et je montais cette bosse dont parle si souvent mon ami Cigogne, lors de ses randonnées de printemps qui était assez longue, dépassant les 2kms. Au feu, j'apercevais le château mais j'allais plutôt dans le centre pour partir en direction de Bouleurs. Déjà, plus de cyclo. Bizarre!

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Au loin, je pouvais voir l'A4 pour me diriger sur Coulommes, lieu stratégique de pas mal de chasseurs mais cette fois-ci je n'en voyais pas. Je laissais à droite Bouleurs. Déjà je pouvais admirer les quelques bosses qui m'étaient offertes.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Je partais en direction de Sancy Les Meaux. Beaucoup de villages étant proches de Meaux avaient ce particule attaché à son nom. J'allais en direction de Coulommiers à ne pas confondre avec Colomiers qui est près de Toulouse. Je croisais la route Crécy la Chapelle/ La Ferté Gaucher que j'allais prendre pour partir en direction de Crécy. Mais bien avant l'entrée de la ville, j'allais remonter vers Bouleurs en passant par Férolles. Toujours cette direction qui n'était pas indiquée! Mais j'allais suivre mon instinct pour retrouver la sortie de Bouleurs et partir sur Crécy.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Je faisais juste un détour pour me faire quelques bosses et arriver au kilomètrage que je souhaitais. J'arrivais sur la N34 que connaissent beaucoup de gens, allant de Couilly Pont aux Dames vers Coulommiers. Je la traversais pour arriver dans le centre de Crécy animé par le marché hebdomadaire. Je filais en direction de Voulangis.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Une belle bosse de 2kms environ, un peu parallèle à celle de Tigeaux qui était un peu plus loin. Quelques groupes descendaient et j'allais commencer à rencontrer pas mal de groupe. C'était un peu leur fief! Au loin, j'entendais des coups de fusil du ball trap très fréquenté à cette époque. J'allais emprunter la route qui venait de Melun et qui rejoignait l'A4. Mais moi, j'allais en direction de Villeneuve le Comte pour terminer mon périple.

Il pleut, il pleut, il pleut.....
Il pleut, il pleut, il pleut.....

Je croisais pas mal de cyclo qui faisait un break après la montée de Tigeaux pour rejoindre Villeneuve le Comte qui n'était plus qu'à 4kms. Retour par la route habituelle mais en faisant un détour par la Dénicherie pour arrondir le kilomètrage de ma sortie.

70kms tout rond pour cette sortie vers le Nord avec un peu de bosse puisque j'avais 643m de dénivelé.

Ainsi se terminait ma semaine sportive. Maintenant à moi l'activité papy!

Bon Noël à tous mes lecteurs.

J'espère bien faire quelques sorties avant la fin de l'année qui sera plus calme.

J'avais dépassé mes 14000kms mais je n'atteindrai pas les 15000kms envisagés mais est-ce important.

Commenter cet article