Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Publié le par lariegeoise

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

15/8 offrant une journée de repos à mon copain Didier, je ne vais pas me priver de faire un parcours sympa avec lui, l'ayant raté de peu samedi dernier. Un parcours classique que j'adore toujours autant : montée du Port de Lers et du col de Port. Et puis Didier, jouant maintenant les artistes photographes, je ne peux rater de publier cet article. Bon, on n'aura pas la chance d'avoir avec nous le frère de Claudine car il est resté sous la couette ce matin! Et oui, il fête son anniversaire de mariage. Comme on le comprend. Donc je passe prendre au passage Didier vers 7H30 comme à toutes nos dernières sorties communes à Surba. Direction Tarascon, il y a déjà du monde sur la route mais en voiture mais on retrouvera un parcours plus calme dès qu'on aura pris la route de Niaux.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Nous longeons le cours d'eau le Vicdessos qui porte le même nom du village qui sera le départ de la montée du premier col. Ca monte doucement, de quoi pouvoir s'échauffer tranquillement. Je laisse filer quelque temps Didier. Mais à Niaux, on fait un détour dans le village pour voir où habite Jean-Paul. Là, il doit dormir tranquillement car rien ne bouge chez lui. Après cette bifurcation on reprend notre route sur 10 kilomètres pour arriver à Vicdessos. Là aussi, ça ne bouge pas beaucoup et une bonne température commence à se faire sentir.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Vous pensez bien que je ne vais pas rater de prendre le cliché de mon ami Didier pour montrer à son beau-frère que certains sont courageux. Je profite du break pour enlever mon coupe-vent car je sais que je ne risquerai de ne pas avoir froid. Une bonne bosse, cette montée vers le Port de Lers, on est déjà dépassé par des automobilistes qui partent en randonnée pratiquement au sommet. D'autres se sont arrêtés en cours de route pour aller à la pêche à la truite. Les trois premiers kilomètres sont assez hard puisque le pourcentage moyenne oscille entre 8 et 9%.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Ah, quand on voit cette maison à droite et cette route qui va à Sentenac, on sait qu'on va avoir un peu de répit dans la montée. Mais c'est de courte durée et moi je reste sur le petit plateau pour récupérer tranquillement. Encore 8 kms avant d'atteindre le sommet mais comme je connais bien cette montée, je peux planifier mes efforts.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

La route va devenir un peu plus étroite et tourner quelque peu. Je me pose toujours la question comment des camping-cars peuvent passer sur ces routes. Et pourtant ils y viennent. Ah cette cascade que je vois de plus bas avant de l'admirer. Bon encore quatre kilomètres, les voitures commencent à se faire de plus en plus nombreuses. Il faut dire que les touristes ont envahi l'Ariège.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Encore quelques derniers virages avant d'atteindre le sommet, je peux admirer la vallée et c'est là qu'on se rend compte la distance qui a été gravie. Les deux derniers kilomètres sont plus faciles.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Et voilà, ce sommet, je profite pour remettre mon coupe vent car je sais que je vais traverser la vallée qui est toujours à l'ombre. Certains touristes au passage, nous applaudissent. Sympa, non? Et on va plonger déjà sur l'étang de Lers. Didier, me dit déjà qu'il n'essaiera pas de me suivre. On se donne rendez-vous au village de Massat qui sera le départ de l'autre col. Là, les vaches sont loin dans la montagne.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Même pas de delta plane au passage de leur site, trop de vent peut-être! Je me montre assez prudent dans la descente car il y a toujours quelques gravillons. De plus, il y a des voitures qui montent, donc il vaut mieux ne pas trop couper les virages sans visibilité.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

On atteint très vite l'embranchement qui va à la montée du col d'Agnes mais nous on va continuer à descendre. Quelques vaches par contre ralentissent notre descente. Je m'amuse à faire peur à ce veau! Bon, il y a 12kms pour arriver au village. Nous croisons pas mal de cyclos qui se déhanchent sur leur vélo car la pente est toujours aussi rude.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Massat, petit village animé en été, il vaut mieux être prudent car la route est plus qu'étroite.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

J'enlève mon coupe vent car je sais que la température sera plus élevée et puis maintenant le soleil est vraiment là. 3 kilomètres, je traverse le village d'Espiès. 12,5kms depuis Massat pour atteindre le sommet du col de Port. Les pourcentages sont pas trop sévères puisque j'ai droit à du 5/6%.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Col de Caougnous au passage qui permet de franchir le mur de Péguère mais ce sera pour une autre fois. Il ne me reste plus que 6kms pour arriver au sommet. Quelques cyclos qui me dépassent, m'encouragent.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Et voilà le sommet en vue et toujours autant de touristes, le col de Port est un col qui est franchi par bon nombre de cyclos. Il faut dire que la montée n'est pas trop dure et bon nombre se contente de faire cette seule pente.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

Les vaches comme les chevaux en estive font l'admiration des touristes qui peuvent les approcher de près. Pour les vaches, il vaut mieux éviter de les toucher car parfois elles ont de mauvaises réactions, voulant protéger leur veaux. Même des personnes en habits  folkloriques font l'animation au sommet. La Sapinière grouille de touristes. La journée est belle alors je comprends qu'ils prennent plaisir à se balader en ce lieu.

Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port
Une superbe sortie avec mon pote Didier. Port de Lers/Col de Port

J'évite la dernière vache pour basculer jusqu'à mon village. 12kms où je me lâche au maximum mais Didier me suis bien. Seul bémol, juste avant mon village, cette bosse d'un kilomètre qui est toujours aussi dure en fin de parcours. Bon, là je dis "au revoir" à mon pote Didier car il va glisser jusqu'à Surba. Notre prochaine sortie commune sera certainement assez éloignée car il travaille les week-ends prochains.

Fin de la sortie de 76kms pour 1945m de dénivelé. Pas mal non, pour une si courte distance!

Voir les commentaires

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Publié le par lariegeoise

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Samedi 12/8, le club avait organisé une superbe sortie sur des routes que je connaissais pas mais partiellement car dans les jours précédents, j'avais testé une partie de cette sortie. Et oui, quand je connais pas le terrain, j'aime bien le découvrir avant. D'ailleurs, le jour où j'ai fait cette pré-découverte, il faisait un temps assez couvert du côté de La Bastide de Sérou. D'où certaines photos différentes mais elles ont toutefois un certain charme. Réflexion de photographe! Mais comme à l'accoutumée je ne désire pas partir avec eux car 8H30 pour une telle sortie, très peu pour moi! Toutefois, j'ai réussi à avoir deux compagnons de route, entre autre mon ami Jean-Paul avec qui j'avais roulé la veille et un de ses amis de Niaux, un douanier! Il faut de tout pour faire un monde! Lol! Départ annoncé 7H30 au niveau du parking du centre de Tarascon. Tout le monde est à l'heure et on s'élance en direction de Foix. La température est bonne mais j'ai toutefois gardé un blouson d'automne. Les deux autres ont préféré juste un coupe vent. Jean-Paul me prévient que son ami douanier est très affûté mais que cela tienne, il partira devant à certaines occasions.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Entre temps, le club démarre à 8H30 comme d'habitude avec six cyclos. Ca progresse par rapport aux jours précédents. Certains ont dû rentrer de vacances. Petit doute pour Jean-Pierre qui n'est pas trop en forme! Mes deux  compagnons de route ont déjà chaud et enlèvent le coupe vent. Il faut dire que nous entamons la première montée : le Col Del Bouich. Moi je les laisse partir comme je sais qu'ils m'attendront, connaissant seul le parcours. Pas trop de circulation et la montée de ce col est très agréable.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Et très vite, on peu admirer la vallée de Ganac, une montée que j'apprécie toujours. Jean-Paul découvre un peu! Vous vous rendez compte : un normand qui montre la route à un ariégeois. Notre Douanier n'a pas osé mettre ses cuisses à l'air!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

En attendant, ils s'amusent à faire des selfies! Et oui, c'est très à la mode actuellement. Je poursuis ma route, sachant qu'ils me récupéreront très vite.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Premier col franchi après une montée de 6kms. L'ayant franchi tant de fois, je connais ses difficultés. Et on plonge dans la vallée pour partir en direction de La Bastide de Sérou.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Les compagnons du club, on fait un break pour permettre à Jean-Pierre de reprendre son souffle. Inutile de vous dire qu'ils ne nous ont pas récupéré. Mais à priori, ils ont le soleil.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Une grande ligne droite nous attend et je mets le grand plateau car je peux me lâcher en toute liberté. On passe non loin du golf, assez réputé en Ariège.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

A l'embranchement mes compagnons de route m'attendent. Traversée du village de La Bastide de Sérou, je préviens qu'un kilomètre plus loin, nous devons bifurquer à gauche en traversant la départementale de St Girons qui est toujours fréquentée. Donc prudence, prudence!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Un kilomètre après le village, on tourne à gauche pour prendre la direction de Larbont. Là, la route est une découverte pour mes deux compagnons mais s'il n'y a pas de brouillard ce matin, le dénivelé commence à se faire sentir très vite. Et on se retrouve dans une partie assez boisée sur six kilomètres et ça tourne sans arrêt. Quelques voitures descendent des villages d'au dessus mais sont assez prudentes quand elles nous croisent car la route est assez étroite.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Et on arrive à Larbont qui se résume à peu d'habitations, juste quelques métairies ici ou là! Mais ils ont tout de même une église.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Une belle descente mais très vite nous remontons. Les gars du club restent encore sur nos talons, plus ou moins dispersés car la pente est tout de même assez raide. Ca permet à Didier de faire de beaux clichés. Et oui, maintenant il essaye de faire dans l'artistique! Un pro, quoi! Claude qui a tracé ce parcours est assez content du choix et j'avoue que c'était une bonne pioche!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

On commence à trouver quelques habitations qui sont plus ou moins en restauration. Et oui, il faut en vouloir pour habiter dans ce lieu perdu. Un bon truc pour hippies! Entre temps avec Jean-Paul, on s'est accordé une pause technique. Plus facile après pour escalader les bosses!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Le village de Laborie, et on emprunte maintenant une route un peu plus sauvage avec de l'herbe au milieu. Enfin on peut rouler en toute sécurité. Jean-Paul s'inquiète car il est de plus en plus sujet aux envies de pause technique. La prostate l'aurait-il perturbé!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Un arrêt s'impose en arrivant au dessus de Castelnau Durban car la vision est superbe au dessus de ce village. Notre douanier se fait alpaguer par un automobiliste qui se plaint d'avoir du mal à passer. Et pourtant la route doit se partager. Qui croire!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Je laisse mes compagnons filer jusqu'au village de Castelnau mais bien m'en prend car en faisant la voiture balai, je récupère le coupe-vent de notre douanier. Bigre, il faisait tenir le tout par un élastique derrière sa selle. Pas sérieux comme conservation de matériel mais le pire de tout cela, il s'aperçoit aussi qu'il a perdu sa housse de secours. Seule solution pour lui, prendre son courage à son cou et remonte la pente pour rechercher le tout. Nous lui précisons que nous allons continuer notre parcours pour aller sur Montseron qui est indiqué en face de l'intersection de la route de Saint Girons. Il roule assez vite donc il nous rattrapera vite.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Nous nous rendons compte très vite qu'il n'aura pas trop de difficulté à nous rejoindre car la route s'élève encore. Nous ralentissons toutefois pour lui laisser un peu plus de marge pour nous rejoindre. Quelques habitations, c'est beaucoup plus vivant.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Et nous pouvons nous apercevoir que la route s'élève très vite et nous admirons le virage de Castelnau Durban. Le paysage est magnifique et le soleil commence à se faire sentir. Il faut mieux s'alimenter correctement car on n'est pas au bout de notre sortie.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Bémol à une intersection car on a peur que notre douanier ne prenne pas la bonne route. On décide tout simplement de l'attendre car il va bien arriver. Nous entendons un cyclo qui arrive mais surprise c'est Ludovic, un des fils à Jean-Paul. Il avait repéré sur le GPS où en était son père. Bonne et heureuse surprise. Et nous attendons toujours notre douanier.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Et enfin il arrive. Et toujours pas le groupe du club. Ils vont bien nous rattraper à un moment ou un autre car nous faisons beaucoup de breaks! Et on se retrouve au croisement de Clermont où se trouve la route de St Girons pour aller au Mas d'Azil. Je précise à mes compagnons que nous devrons tourner à droite pour passer au dessus de la grotte car nous n'avons pas le droit de traverser sans lumière.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Trop tard, nous n'avons pas vu la route assez tôt et par obligation nous passons en dessous la grotte pour rejoindre la ville du Mas d'Azil. Et avec le recul, nous apprenons que le groupe du club aura fait une pause au niveau du point d'eau du village. Et avec cette chaleur, il vaut mieux boire!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Je précise à mes compagnons que nous filerons tout droit à la sortie du village pour rejoindre Aigues Juntes. Ludovic est encore avec nous mais pas pour longtemps car il doit rentrer à Amplaing avant midi. Et il y a encore quelques bosses qui se passent facilement car on a un petit vent de dos. Nouvelle intersection après une quinzaine de kilomètres après le Mas d'Azil pour filer à droite et rejoindre Dalou.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Une petite bosse  avant de plonger sur Vernajoul en passant au site de la rivière souterraine de Labouiche. Des cyclos qui ont dû démarrer tard nous croisent. Et pour eux ça monte! Mes compagnons ont juste le temps de faire une petite halte dans le village car j'arrive très vite. Ils m'annoncent qu'ils vont rejoindre Ludovic chez lui pour boire un coup. Moi je préfère les quitter car je commence à avoir faim. Et oui, nous avons dépassé l'heure de midi. Donc je rentre en solo en plongeant sur Foix.

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club
Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Petit tour dans la ville qui est assez animée à cette heure-ci pour reprendre la route de Montgaillard. Mes compagnons filent sur Ferrières pour rejoindre Amplaing en montant la fameuse bosse à 13%. Notre douanier s'éclate en arrivant chez Ludovic tandis que moi je poursuis vers La Charmille, Garrabet, Mercus, Bompas, Tarascon et ces fameux quatre kilomètres pour rejoindre mon domicile et en bosse bien sûr. Après chez mon ami Didier, j'apprends que les gars du club n'étaient pas loin. Mais on ne les aura jamais revu! Dommage!

Claude nous fait découvrir un superbe parcours : Sortie Club

Encore un beau circuit! Merci Claude! Mes compagnons envisagent de le refaire un jour, ce parcours. Comme quoi dans l'Ariège, il y a de beaux circuits pour les cyclos.

 

Au fait, mes chers lecteurs vous pouvaient mettre des commentaires si ce parcours vous aurait pu d'y participer.

Voir les commentaires

A l'assaut de Bonascre

Publié le par lariegeoise

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Samedi matin, sortie club comme toutes les semaines, mais sachant que le parcours sera hard avec cette fameuse montée terminale du Plateau de Bonascre, je décide de partir plus tôt en solo, jugeant que le groupe me rattrapera facilement en cours de circuit, de même j'en profiterai pour faire quelques photos tranquilles. Donc 7H30, go pour cette fameuse sortie. Direction Tarascon pour rejoindre Bompas où j'emprunte la route des corniches, une route que j'apprécie toujours, tant le panorama y est magnifique une fois arrivé en haut. Un petit coup d'œil arrière pour mon ami Claude qui doit tout juste se lever.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Arnave, premier village de la montée et on m'annonce des travaux un peu plus loin pour la réfection du pont qui permet de passer au dessus de l'Arnave, petit ruisseau bien tranquille à cette époque car même si le décor est vert, la sécheresse sévit aussi.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

5kms difficiles pour une montée en continu jusqu'au Col de Soulombrie. Très vite, je peux me rendre compte que je m'élève de la vallée.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Cazenave, second village, où la vraie montée commence à s'estomper. Un cyclo de Saverdun me dépasse en me saluant au passage. Comme quoi, il reste encore quelques cyclos polis. Bon, ça monte encore un  peu mais je peu me remettre sur le plateau moyen sans trop forcer.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

8H30, le club part, empruntant la même route. Catherine, l'épouse de Claude est de la partie mais je le saurai beaucoup plus tard. Elle compte faire un bout de route sans forcer. Dans le groupe, il y a aussi un nouveau compagnon de route par rapport aux sorties précédentes.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Derniers coups de rein pour arriver en haut du Col et après c'est une série de "montagnes russes" Pas de bête qui traverse la route, même pas une biche!

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Quelques kilomètres plus loin, je passe par l'embranchement qui descend sur Verdun où se situe le départ de la montée de Beille, ou plus exactement "Les Cabannes". Mais ça ne fait pas partie de ma sortie. Et toujours cette croix plantée sur la route. Je passe différents petits ponts sur lesquels je me méfie car parfois il y a quelques gravillons, la crainte du cyclo.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Je saurai plus tard que le groupe du club sera monté tranquille aussi en faisant quelques pauses pour attendre Catherine, certainement. C'est là que je retrouve le bon esprit  d'un club.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et ils vont arriver au dessus du château de Lordat qui est actuellement en pleine modification. Ils ne m'ont pas encore rattrapé. Au loin, je peux commencer à apercevoir la chaîne des Pyrénées, un panorama que je savoure toujours autant.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Petite information pour le lecteur, j'ai mélangé quelques photos prises lors d'une sortie précédente où la brume était présente dans le décor. Et par temps clair, je peux mieux admirer le château de Lordat qui est non loin de Luzenac. On peut y accéder par là en voiture.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et je commence à découvrir la vallée où se situe l'usine de talc de Luzenac. C'est toujours amusant quand on passe au dessus des wagonnets qui descendent de la carrière où des ouvriers vivent à l'année. La nationale 20 est toute petite depuis là-haut. Quelques camping-cars stationnent sur le parking qui est lieu bien tranquille pour la nuit. Là, il n'y a aucun bruit.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et je rencontre le dernier petit village avant d'attaquer la montée du Col de Marmare que je n'atteindrai pas puisque la destination ultime est Bonascre. Au loin, j'aperçois le village de Caussou. Mais là, je ne vois plus d'autres cyclos. Et le village est bien tranquille. Même les chiens dorment!

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Une belle descente et j'arrive à l'intersection de la route qui plonge vers Luzenac et celle qui monte vers le col. Diection montée vers le village de Caussou qui sera le dernier avant la plongée sur la vallée.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Montée tranquille à 6% environ pour dominer le village traversé. Juste une moto qui me double et quelques voitures qui descendent. Elles ralentissent tout de même arrivées à mon niveau. Il faut dire que c'est préférable car la route est devenue étroite. Et après les avoir croisés, je plonge sur Vaychis en essayant de ne pas me laisser grisé par la vitesse car à ma droite, je n'ai que le ravin.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et après la traversée d'une partie boisée, je peux revoir la vallée de Luzenac. Je retrouve en haut mes motards qui me saluent au passage. Ils se sont arrêtés pour admirer le panorama. C'est vrai qu'il vaut le coup d'œil.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Petite rencontre habituelle dans ces lieux où pas mal de troupeaux paissent en plein été. Ce ne sont pas les vaches qui sont difficiles à dépasser mais plutôt les veaux qui courent dans tous les sens. Inutile d'atteindre des grandes vitesses! Je commence à dominer la vallée et je peux apercevoir la N20 que je rejoindrai au bout de ma descente.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Je peux admirer la nouvelle route qui a été ouverte cet été, permettant d'éviter la traversée d'Ax Les Thermes qui était plus qu'encombré en plein été. 5kms de descente rapide me sont offerts.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Traversée de deux petits villages avant de retrouver la N20 et plus précisément le terrain de camping de Savignac, banlieue d'Ax.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Pour atteindre la station d'Ax les trois Domaines, ou plus spécialement Bonascre, je suis obligé de traverser la ville en partie pour bifurquer à droite avant d'attaquer la vraie montée. Je suis très vite dans l'ambiance car des pourcentages assez importants me sont offerts, atteignant les 8/9%. Si la montée est plus courte que Beille, les pentes sont plus sévères. Je domine très vite Ax qui est beaucoup plus tranquille maintenant, étant surtout animé par les curistes.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Impossible de prendre des photos en montée, tant la pente est sévère, à moins de mettre pied à terre. 8kms de montée avec un petit faux plat montant en milieu de parcours mais il faut vraiment s'arracher. Le club ne m'a pas encore récupéré. J'envisage de les attendre un quart heure en haut avant d'attaquer le chemin du retour. J'espère les voir pour pouvoir découvrir les routes secondaires qui évitent la grande route où la circulation est dense.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

En haut, j'en profite pour faire de l'eau avant de redescendre auprès d'un restaurant. 1/4 heure de pause où je me ravitaille, ayant mangé un maximum de calories, et je replonge vers la vallée, ne les ayant toujours pas vus. Et au bout de quelques kilomètres de descente, je croise Eric qui est accompagné par quelqu'un que je connais pas. Et un peu plus loin, j'aperçois Didier. Je mets pied à terre et je décide de les attendre. Didier s'arrache vraiment. Et oui, Bonascre se mérite!

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Puis arrive Claude et le quatrième de la troupe. Claude vient à mon niveau pour me conseiller de les attendre en bas de la descente, ce que je fais sans problème. Une descente, c'est tout de même plus facile. J'en profite pour faire quelques clichés qui n'étaient impossible de réaliser dans la montée.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et ils vont arriver après quelques minutes. Eric s'est lâché dans la descente, atteignant une vitesse supérieure à 70 kms/h. La route étant assez large, on peut se permettre ce genre de performance.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Ils arrivent les uns après les autres. Didier est largement plus prudent. De toute façon après ses chutes du passé, il est plus craintif dans cet exercice. Mais on n'est jamais assez prudent.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Et nous reprenons la N20 pour rejoindre directement Tarascon. Et c'est là que je vais apprendre les routes détournées de la grande circulation de la 20. Pour moi, c'est une découverte. Le Castelet en bifurquant à droite. Il faut avoir passer le bon développement car il y a une belle bosse. Eric, Didier tout comme moi sommes obligés de s'y reprendre à deux fois pour arriver à bien passer la bosse. Le Pont de Perles, on longe la voie ferrée pour reprendre la 20 quelques temps avant de bifurquer à Luzenac.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Garanou, Urs, on est sur des routes tranquilles. Je commence à sentir la fatigue. Mais Claude , toujours sympa, m'attend quelque peu. On reprend la 20 pour retrouver "Les Cabannes".

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Il faut se montrer prudent pour traverser la 20 car on doit tourner à gauche pour rejoindre les Cabannes. Une fois passé, la route est nettement plus tranquille. On emprunte quelque peu la montée de Verdun pour plonger sur la route qui longe l'Ariège, le cours d'eau.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Eric nous a quitté pour rejoindre Sinsat directement. Nous retrouvons le village par la route détournée. Un peu de la nationale 20 avant de tourner à droite à Ornolac.

A l'assaut de Bonascre
A l'assaut de Bonascre

Retour par Ussat pour retrouver Tarascon et faire les "au revoir" d'usage.

Belle sortie encore de 100kms et 2070m de dénivelé

Voir les commentaires

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Publié le par lariegeoise

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Samedi matin, j'envisage de faire la sortie club à Tarascon pour revoir les copains et puis c'est tout de même plus agréable de rouler à plusieurs. Départ prévu à 8H30'. Pas le bon truc pour moi quand on veut faire une longue distance. Bon je me rallie à aller les retrouver mais tout en sachant que je ne ferai pas le parcours prévu pour la matinée. Je les laisserai à Varilhes le cas échéant et me suivra qui voudra. Le parcours que j'envisage est aux alentours de 100kms, ce qui n'est pas si mal, non? Je passe récupérer Didier à Surba comme maintenant il est sur mon passage pour arriver à Tarascon. Vers la gare, on aperçoit au loin Claude, le fidèle des fidèles! On attend quelque peu au parking de l'espace Mitterand comme à chaque fois. Seul Eric arrive. Et malheureusement il ne faut pas s'attendre à plus de participants. Je leur précise mon intention de parcours et tout le monde se rallie à mon attention. 35 départ en direction de Varilhes en prenant l'ancienne N20 comme à chaque fois. Un petit coup de cul en sortant de Tarascon comme d'habitude, de quoi s'échauffer un peu. Bompas, Mercus n'est pas loin!

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Montgaillard, Foix, les passages habituels et on file directement en direction de Pamiers. Nous roulons déjà à bonne allure. Il faut dire que pour l'instant, le parcours n'a pas de vraies difficultés. Pas trop de circulation pour un samedi matin. Les bouchons doivent être plutôt sur la quatre voies car la journée est prévue par Bison Futée, noire!

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

On s'approche de Varilhes. Nous roulons un peu en sénateurs. J'ai même le loisir de prendre le duo Didier/Eric. Un peu de papotage comme à chaque fois en début de parcours et le soleil est bien présent, tout comme la chaleur. Un vrai temps d'été. Cela aurait été dommage de rester enfermés!

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Petit détour dans la ville à cause des sens uniques et on se retrouve sur la route de Pamiers qui n'est plus qu'à 5kms environ. Je les préviens qu'il faudra traverser la ville pour arriver à la montée de Vicaria qui sera notre première difficulté.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Et oui, on respecte les feux tricolores! Plus sage, surtout quand on est en ville. Et très vite, on arrive au pied de la montée de Vicaria. Je dis à mes compagnons "bonne route" car je sais que je vais me faire décramponner. Pas grave, ils vont m'attendre en haut. Toutefois je leur dis qu'on filera sur Benagues donc il ne faudra pas oublier de tourner à gauche en haut de la bosse de quatre kilomètres environ.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Je monte à ma main sans vouloir me mettre dans le rouge comme d'habitude. Et nous retrouvons le style de route , granuleuse comme toujours dans cette région. Pas de vent, ce qui est bien agréable mais en général, ici, il se lève vraiment vers 10H. Inutile de vous dire que nous croisons encore peu de cyclos.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Et nous arrivons sur le plateau de Pamiers comme on dit. On peut admirer le paysage sur une grande distance. Nous allons avoir des bosses à répétition.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Mes potes, toujours sympa, m'attendent en haut des bosses. Je ne m'arrête pas à leur passage, voulant leur indiquer la route à prendre. Didier envisage de venir avec nous jusqu'à Vernajoul pour ensuite retrouver sa belle à St Jean du Falga.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

On croise comme toujours des champs de tournesols qui sont une des principales cultures en ce moment. La fenaison du blé a déjà commencée.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Et toujours de belles bosses! On peut admirer un peu plus loin la vue de Pamiers qui est à nos pieds. On est vraiment sur le plateau de Pamiers. Mais on va redescendre très vite pour retrouver un parcours plus tranquille.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Petit cliché de mes compagnons de route et moi en plein effort. Et oui, je monte souvent les bosses en danseuse. L'essentiel est de les monter ces pentes!

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Traversée du village de Benagues pour se retrouver sur la route de Rieux de Pelleport que nous prenons à droite. Bon, Didier en s'arrêtant me bloque un feu au stop, me faisant risquer la chute. C'est vrai que lui est un spécialiste des chutes! Mais jusqu'à là pour lui aucune. On va prier les cieux pour que cela continue pour lui. Pour l'instant quelques kilomètres tranquilles avant de réattaquer une bosse.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

La voilà, cette fameuse bosse de 6kms pour atteindre le village de Loubens. Un superbe cheval sur la gauche rigole à notre passage. On en voit de plus en plus dans les champs maintenant.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Une belle cavalière croise notre chemin, nous saluant au passage et on arrive au sommet. Un peu plus bas Claude et Eric avaient pris un petit chemin détourné pour nous rejoindre, s'offrant un petit Péguère. Claude sait dénicher quelques endroits particuliers. Et on plonge sur Loubens.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Après le croisement de la route de Montégut Plantaurel/Foix, on a droit une nouvelle fois à une montée de 3kms pour rejoindre le col du Pas du Portel. Bon, pas très haut mais il faut le monter surtout que maintenant on commence à sentir vraiment la chaleur. Quelques voitures de conducteurs qui veulent filer directement sur Foix.

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers
Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Baulou, dernière petite montée avant de plonger sur Vernajoul. Labouiche, et Eric va nous quitter pour retrouver sa belle. Un bon repas l'attend, je suppose!

Sortie Club sur les coteaux de Pamiers

Foix et on retrouve un peu de circulation tout comme notre circuit de départ. 20kms nous restent à accomplir. Mercus, Claude nous quitte, regagnant Arignac et avec Didier nous filons sur Tarascon. A la gare, je dis à Didier de plus m'attendre car je vais monter tranquille la bosse des quatre kilomètres qui me reste à monter. Toujours terrible pour moi en fin de parcours, surtout quand la chaleur est vraiment là.

Résultat de la sortie : 103kms pour 1300m de dénivelé

Prochaine sortie avec le club enfin le peu qu'il y aura, pour monter à Bonascre, un haut lieu du TDF.

Voir les commentaires

Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier

Publié le par lariegeoise

Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier
Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier

Mardi matin, je prévois une sortie avec mon pote de route, Didier. Départ souhaité à 7H30, une heure raisonnable pour un homme qui a travaillé tout le week-end! Je le retrouve déjà prêt à sa nouvelle demeure de Surba. Super, on n'aura plus à monter la belle bosse d'Amplaing! J'ai concocté un parcours dans la plaine, enfin sans col, d'une centaine de kms. Une reprise en mains pour moi dans l'Ariège. Go, vers Foix comme très souvent. Pas trop de circulation encore à cette heure et des cyclistes encore moins.

Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier
Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier

Premier bémol pour moi, je m'aperçois que la batterie de mon appareil photo s'est encore déchargée! Il faudra que Didier assure pour le reportage. Mais de ce côté là je lui fais confiance. Traversée de la ville de Foix sans encombre pour prendre la direction de Vernajoul. Et le tout sans pluie! Une pensée pour mon ami Joel qui dit toujours que le soleil est un mythe en Ariège. Petite confidence, j'avais mis mon Kway dans une de mes poches. Tiens un col, celui du Pas du Portel. Oh, tout juste, 546m! Descente rapide pour arriver à Loubens. Là, il y a un peu de voiture de travailleurs voulant rejoindre plus vite Foix, certainement.

Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier
Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier

Loubens, une petite bosse car en Ariège le plat n'existe pas trop! Descente vers Pamiers mais on tournera avant, à l'entrée de Rieux de Pelleport. On bifurque à gauche en direction d'Artix. Bon, ça monte une fois de plus et Didier a déjà pris les devant. Normal, son anniversaire lui a offert des ailes! Bon, là, il est allé un peu loin car j'avais prévu que l'on prenne la direction d'Artix pour rejoindre plus vite Montegut Plantaurel. Résultat, on va rallonger sérieusement notre parcours. Victor Rouzaud et on se retrouve au croisement de la route Pamiers/Esccosse. Résultat, il va falloir se faire la bosse qui va à Pailhès. Pas terrible car on est balayé par un vent fort de face et le dénivelé se fait sentir. On est sur une route qui n'est pas du tout protégé du vent. Une bosse sur deux bons kilomètres. Ouf, on peut plonger sur Pailhès mais nous ne pouvons nous lâcher vraiment car c'est à une série de virages à laquelle nous avons droit. Je préviens Didier qu'on prendra peut-être la direction du Mas d'Azil. Mais arrivés au croisement dans le village, je lui précise qu'il vaut mieux que l'on rejoigne directement Montégut car d'après mon compteur, le parcours sera augmenté de 16kms. Pas terrible pour une reprise!

Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier
Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier

Pailhès, on file à gauche en direction de Montégut, telle fut ma décision de dernière heure car j'ai déjà compris qu'on allait allongé sérieusement le kilométrage de notre sortie. Montégut atteint très vite , cinq kilomètres plus loin. Des traces de la fête du village! Et on file à droite à la sortie du village pour reprendre la route qui va à Aigues Juntes. On reprend notre tracé de départ mais en sens inverse. C'est à dire qu'il va falloir gravir une pente douce jusqu'à l'embranchement de Loubens/Foix. Une quinzaine de kilomètres à parcourir. Mais là, nous avons le vent dans le dos, ce qui nous fait progresser plus rapidement.

Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier
Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier

La route est granuleuse comme très souvent dans cette région. Un plan d'eau qui n'est pas à sec. L'Ariège ne subit pas actuellement les restrictions dues à la sécheresse sur la France. Heureusement car les agriculteurs ont besoin dans la région d'avoir la possibilité de pouvoir arroser leur maïs.

Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier
Retour en Ariège pour une belle sortie avec mon pote Didier

Vernajoul et on arrive à Foix. Je commence à avoir les cuisses qui brûlent. J'imagine que je vais devoir rouler à l'énergie pour grimper les quatre derniers kilomètres qui me hisseront à mon domicile. Surba, Didier me quitte en me disant à la prochaine car le lendemain, il reprendra le boulot.

Fin du périple : 119kms pour 1370m de dénivelé

Après cette sortie où je finis un peu cramé, je me dis qu'il va falloir que je m'y remette sérieusement pour retrouver mon niveau dans les bosses avant l'Ariègeoise.

Voir les commentaires

29 ème Randonnée de la Lèze

Publié le par lariegeoise

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Dimanche matin, lever de bonne heure comme d'habitude quand je décide de sortir et cette fois-ci, Serge m'a invité à participer à cette randonnée autour de Labarthe sur Lèze, région que je connais un peu et que je parcours quand je ne veux pas trop forcer mais le futur me donnera une autre idée de la région. Je compte partir en vélo depuis Toulouse comme le parcours 1 n'annonce qu'une distance de 85kms, ce qui fait que de chez moi, je ferai environ 115/120kms, ce qui est dans mes cordes en général. Donc départ pour Labarthe vers 6H15' pour être aux inscriptions vers 7H. Mais comme j'arrive un peu avant cette heure, je décide de faire abstraction de celle-ci et file directement sur Lagardelle sur Lèze. Je croise un ou deux coureurs isolés qui arrivent. Pour l'instant, le terrain est plat et je le connais parfaitement. La température est fraîche mais je n'ai mis qu'un blouson. 13° était annoncé sur Toulouse. Et très vite sur la route je repère les indications directionnelles de la randonnée. En conséquence, ce sera pour moi, le parcours 1. Bifurcation à gauche pour rejoindre le centre de Lagardelle et au feu, je file à droite vers Beaumont sur Lèze. Jusqu'à là, je connais comme c'est une route que j'ai pris un jour par accident pour rejoindre Miremont.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Pour l'instant, personne sur la route, je pense qu'un grand nombre de participants partiront que vers 8H comme mon ami Serge mais comme je veux faire le grand parcours, je pense que j'ai choisi le bon compromis. Et non, je ne fais pas partie des avions! Les champs sur les bas côtés ont été plus ou moins moissonnés. Il faut dire qu'avec la chaleur les cultures ont pris de l'avance. Au loin, je devine la D919. Pour l'instant, je suis en plaine donc le parcours est encore facile.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Beaumont sur Lèze, je traverse le village pour me diriger vers Auribail et là je sais que ça va monter un maximum. Et très vite je domine la vallée qui reste encore dans la brume. Malheureusement, ce sera le climat que j'aurai tout au long de ma sortie. Les premiers tournesols! Et oui, je vais retrouver les cultures habituelles de la région. Un terrain qui pourrait plaire à Jean-Michel car il est tout en relance.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Après quelques bosses, je quitte la direction d'Auribail qui m'aurait ramené vers Miremont et le parcours 1 qui doit ramené les cyclos vers le point de départ. Par contre, très vite je me retrouve sur la D48 qui vient tout juste d'être gravillonnée. Prudence, prudence, je me dis après toutes les chutes que j'ai vu la veille sur l'étape du TDF. Mais ma prudence va m'égarer car je vais rater la D28 qui m'aurait ramené directement en direction d'Esperce, prochaine grosse étape. Il faut dire que je n'ai pas vu les marques directionnelles sur la route. Bref, je me retrouve à une intersection plus bas et je suis obligé de mettre pied à terre pour consulter mon plan que je n'avais pas oublié d'emmener. Conclusion, j'ai droit à la remontée d'une belle bosse pour me retrouver au croisement de Saintes. Et toujours ces champs de tournesol que n'aiment pas trop mon ami Alex! Lol! Bref, je suis revenu sur le bon parcours.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Et c'est toujours autant vallonné. Pour l'instant, je ne suis toujours pas rattrapé par les avions! Mais ça ne saurait tarder. Impossible de voir la chaîne des Pyrénées, ce matin. Et je change de département, arrivant devant le panneau de l'Ariège. Oh! ce sera d'une courte incursion.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Passé le village, j'entends derrière moi, des groupes qui soufflent en montant car cela devient de plus en plus vallonné. Les avions tant envisagés arrivent. Le bruit du frottement des roues carbone ça se reconnaît facilement. Je n'essaye même pas de les suivre. Mais je les garde à distance me permettant de mieux voir la direction que je dois prendre car ça tournicote encore pas mal. Et il faut relancer sans arrêt. De quoi faire monter rapidement le cardio.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Et je retrouve sur la D10, un peu plus fréquentée qui m'emmène à St Ybars qui est mon point maximum de mon parcours. Petit arrêt avant de plonger vers la vallée pour ce cliché de la vallée. Dommage, le ciel est vraiment plombé ce matin et pas la vision d'une vue superbe avec en toile de fond la chaîne des Pyrénées. Et je retrouve une route plus tranquille la D19, qui est parallèle à la D919 et je reconnais un parcours que j'avais pris avec mon ami Nicolas et Philippe quand ils étaient encore sur région toulousaine. Pour l'instant, c'est pas trop bosselé mais la route est assez étroite. A gauche, un plan d'eau qui est une retenue de la Lèze. Quelques cyclos par ci par là. Lézat sur Lèze n'est plus tellement loin.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Et j'arrive en douceur à Lézat où je retrouve les avions qui sont en pleine discussion. Les organisateurs de Labarthe sont là et racontent leur crainte de la veille quand ils ont subi les orages importants, craignant l'annulation de l'épreuve. Je ne m'attarde pas trop, voulant rester chaud et n'ayant pas de compagnon de sortie. Un verre de coca, un bout de pain d'épice et c'est reparti. A partir de là les deux derniers parcours se séparent. Le 2 regagne directement St Sulpice pour retrouver le parcours commun avec le 1.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Ca commence en douceur mais c'est de courte durée car au premier virage, la route recommence à monter. Un simple détour pour retrouver de multiples bosses et là, les cuisses commencent à chauffer sérieusement. Les avions qui étaient au ravitaillement qui sera l'unique de la sortie, me dépassent mais cela ne m'affole pas pour autant. La route va devenir de plus en plus étroite mais les montées de plus en plus nombreuses et à des pourcentages plus importants. Je prends la direction de Carbone mais que je vais très vite quitter pour retrouver une route encore plus bosselée. Comme quoi les organisateurs savent nous éprouver.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Et toujours ce paysage à perte de vue. Latrape et je vais remonter en direction de Lacaugne. Et le soleil n'a toujours pas percé. Et je n'ai pas droit à l'eau, c'est déjà cela.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Ca monte et ça descend sans arrêt. Pour l'instant les indications au sol sont bien visibles mais les avions étant nombreux, je peux voir les différentes directions à prendre. Tout en ne me mettant pas dans le rouge, je garde une bonne vitesse, galvanisé par tous ces avions! Et peut-être les maillots roses de David.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Et une chose qui ferait plaisir à Alex, des champs de tournesol à perte de vue. Leur fleuraison ne fait que commencer. Et je commence à reconnaître certaines routes que j'avais prises venant des routes bordant la Garonne. A force de sillonner dans le coin, j'ai des points de repère.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Allez une dernière bosse sérieuse sur plusieurs kilomètres avant d'arriver à St Sulpice. Et après une route tranquille, offrant quelques bosses mais qui permet de mettre les dernières forces sur la fin du parcours jusqu'à Beaumont sur Lèze. Inutile de vous dire que les avions sont toujours là! Et il vaut mieux tenir sa route car ils dépassent un peu n'importe comment!

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Beaumont sur Lèze n'est plus tellement loin et l'on file sur Lagardelle sur Lèze pour retrouver les cyclos du circuit 3. Et la circulation quelque temps. Mais la randonnée si elle est belle, ne permet pas de discuter avec les cyclos rencontrés car ils font plutôt la course. Les seuls cyclos que l'on croise, saluent quand on leur fait un petit signe.

29 ème Randonnée de la Lèze
29 ème Randonnée de la Lèze

Lagardelle sur Lèze et son église pittoresque mais pas la vision de cyclo du parcours 3. Et je file sur Labarthe sur Lèze par le parcours fait à l'aller. Comme je n'ai pas pointé au départ, je file directement sur Pins Justaret pour regagner Toulouse. il ne me reste plus que quinze kilomètres à parcourir. Mais là, cela n'a rien à voir avec les bosses parcourues.

Fin de la sortie pour moi avec 123kms pour 1000m de dénivelé. Une rando, quoi! A refaire!

Voir les commentaires

La Mountagnole 2017

Publié le par lariegeoise

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Vendredi après-midi, je retrouve mes copains de VT au niveau des stands de l'ariégeoise, sur les hauteurs de la ville de Tarascon sur Ariège, pour récupérer mon dossard comme tous les ans. Et cette fois-ci, j'ai la joie d'accueillir mes deux potes, un angevain et un belge, Georges et Joel! Il faut dire que cette cyclo attire toujours autant de monde puisque cette année encore 5058 s'y sont inscrits. Depuis plusieurs jours avec mes copains du club, nous avions préparé les sacs publicitaires. Une belle organisation grâce aux nombreux bénévoles qui sont heureux de servir à cet événement. D'ailleurs merci mille fois à eux pour leur participation. Maintenant il faut espérer que le ciel nous fera pas trop souffrir car depuis plusieurs jours la canicule sévit. La météo prévoit un ciel chaotique avec risque de pluie. En conséquence il faut prier les cieux pour que tout se passe bien au niveau météo. Mais déjà en cet après-midi, la température a bien baissé. Après récupération du fameux sésame, chacun repart à son domicile temporaire et on se donne rendez-vous au lendemain, quoique tout le monde ne participe pas aux mêmes parcours. Joel a choisi "L'Ariègeoise" , Georges "La Mountagnole" tout comme moi mais pour ma part, ayant l'avantage d'être au club de Tarascon, je partirai avec les dossards prioritaires. Donc on se dit à demain.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Tarascon sur Ariège, ville qui s'agite pendant une belle journée pour le bonheur du département. Auzat, ville d'arrivée de la cyclo et depuis l'an passé, un parcours XXL est mis en place et cette année, la fin sera la montée vers la station de Goulier Neige qui est toujours une des arrivées de la course "La ronde de l'Isard", réservée à de futurs pros qui aiment la montagne. Par contre, cette année, un événement bien triste s'est produit lors d'un énorme orage qui a sévi au dessus du site thermale d'Aulus les Bains, le bitume de la route qui monte au col d'Agnes a été arraché sur 800m. Donc impossible de passer par là, en conséquence le parcours initial a été totalement modifié. Pas de montée du col de Latrape, dommage car la vallée est splendide, ni du col d'Agnes. Le parcours de l'Ariègeoise conserve la montée du col de La Core, descente sur Seix pour retrouver le parcours commun à Oust. En conclusion, la Mountagnole fera en parcours la montée du Col de Port, Massat, Oust, Ercé, Col de Saraillé, Massat, Etang de Lers, Port de Lers et arrivée à Auzat et pour la XXL montée sur Goulier. Bref, toujours de beaux parcours modifiés à cause des caprices du ciel. Maintenant espérons que pour l'étape du TDF, le col d'Agnes sera ré-ouvert. Mais on aura peut-être l'occasion d'y passer lors de "La Casaterlli" autre cyclo de septembre à partir de St Girons.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Descente en vélo de chez moi comme toujours et déjà l'effervescence est là par ces multiples voitures dans la ville. Certains automobilistes sont étonnés de cette agitation car ils ne passent par là que pour aller en Andorre. Le ciel est plombé. Espérons simplement qu'il ne pleuvra pas. 22° , la température idéale pour rouler. Montée vers Vicaria pour replonger vers la rue qui longe le cours d'eau l'Ariège. Ca grouille de partout. Mon dossard prioritaire m'évite de me retrouver coincé avec tous les autres cyclos. Je retrouve mes potes du club. Didier, Claude qui va filer vers le départ de l'ariégeoise, Alain qui a perdu son pote Jean-Pierre. Tic et Tac comme ils disent mais je les reverrai sur la ligne de départ.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

L'agitation commence à être à son comble et on nous libère pour s'approcher de la ligne de départ dès que les cyclos de l'Ariégeoise sont partis. C'est impressionnant! Et il y a toujours un peu d'excitation. 8H30, le top départ est donné après diverses recommandations du président. Prudence, car des cyclos veulent se frayer un chemin pour rejoindre la tête du flot des coureurs. Pour ma part, pas question de jouer des coudes car mon seul but est de faire cette compétition avec plaisir.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Traversée de la ville pour retrouver la N20 où les voitures sont bien canalisées pour éviter tout incident. Et 2kms plus loin, la route commence à s'élever. Et déjà sur 4kms, le peloton va s'étirer naturellement. Et j'arrive dans le centre de mon village où je salue quelques têtes connues. Et on plonge sur 200m pour remonter très vite vers Saurat. Et après la bosse va continuer jusqu'au sommet du Col de Port. Tout va bien pour moi. Je récupère mon pote Serge qui avait envie de m'aider dans ma progression mais fidèle à mes habitudes, je garde mon rythme sans me mettre dans le rouge.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Dans la traversée du village de Saurat, un petit répit pour en profiter pour prendre quelques gorgées d'eau et hop, c'est parti pour 9kms avec les 6 premiers kilomètres assez pentus. Nous passons dans le village de Prat Communal.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Fin de la traversée du village , et je retrouve une pente beaucoup moins importante, de quoi récupérer un peu. Et un peu plus haut, on commence à apercevoir le plafond du ciel assez bas. Et  nous commençons à retrouver quelques virages, permettant de progresser tranquillement. Je commence à avoir bien chaud. Et toujours ces voitures suiveuses qui sont parfois une plaie. D'ailleurs dans un virage, je râle après une qui me serre un peu trop. Comme quoi, il faut être vigilant à tout moment.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Très amusant de voir ce flot de cyclos lors d'un virage en regardant derrière moi. Et oui, je ne suis pas seul sur la route. Devant moi, j'aperçois un cyclo du club. Je m'en approche et je vois que c'est notre amie Gertrude qui roule très bien. Elle a perdu son homme. Le pauvre a crevé un peu plus bas. Il se fait aider par un accompagnateur de Cyclo Passion car il s'est pris un silex. Gertrude l'attendra plus haut. Et là, ça y est, on est dans la brume mais il ne fait pas froid. Les vaches, sérieuses, sont sur les hauteurs de la montagne. On entend leurs cloches.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Et j'arrive en haut du premier col, celui de Port. Pas mal de cyclos ont déjà mis pied à terre. J'en profite pour mettre mon coupe vent car je suis déjà trempé et je ne veux pas prendre un coup de froid. Je décide de le garder jusqu'à la fin de la descente. Ca descend à fond et je me permets d'en dépasser quelques uns connaissant bien les pièges de la route. Il vaut mieux être prudent car la route n'est pas exclusive. Mais les voitures qui montent ont mis leurs feux clignotants. 12kms de descente avant d'arriver au village de Massat. Une pente pour arriver dans le centre et partir en direction de St Girons.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Biert, le village suivant et ça file très vite. Des petits groupes se forment mais pas question de se cramer. Il vaut mieux en profiter pour boire et prendre un tube de gel. D'ailleurs, je compte bien ne pas faire de pause lors du parcours, pensant que ces gels me suffiront. Je longe le cours d'eau l'Arac sur 11kms. Et la connaissance du parcours m'aide quelque peu.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Castet d'Aleu, dernier village avant d'arriver à l'embranchement de Kercabanac qui me fait quitter la route de Foix. Ceux du parcours auront continué jusqu'à St Girons pour partir vers la montée du Col de La Core. Je préviens Serge que je désire enlever mon coupe vent. Direction Oust pour partir vers Ercé. Si le parcours initial avait été maintenu, il aurait fallu partir tout droit pour rejoindre Seix pour monter le Col de Latrape.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Oust et c'est un faux plat montant qui m'est réservé. 8kms avant d'atteindre Ercé. La distance entre chaque groupe commence à devenir de plus en plus important. Mais je garde mon rythme. Serge continue à me servir de guide. Ne connaissant pas le parcours, je lui indique que d'ici quelques temps, nous bifurquerons à gauche pour monter vers Cominac.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Nous longeons le cours d'eau "Garbet" et ça monte toujours. La route est de bonne composition, granuleuse comme dirait mon ami Bernard! Hé! Nous sommes en montagne. Naudou, quelques enfants nous applaudissent sur le bas côté. St Pierre, Ercé n'est plus loin.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Je ne suis pas le seul à m'alimenter car la pente qui suit va être rude. Bien passer les bons développements dès le virage à gauche, sinon on reste planté car de plus il y a un peu de gravillons. Là encore, la connaissance du terrain aide!

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Un bénévole est là pour faire la circulation et je peux tourner à gauche sans difficulté. Et très vite la pente s'élève au niveau de cette église assez typique. Et je commence à entendre les sirènes de la voiture ouvreuse de l'ariégeoise annonçant l'arrivée des premiers cyclos. Ils me dépassent au niveau de Cominac. Deux seulement arrivent. Et de plus en plus de spectateurs sur le bas côté des routes. Et après la pente va être moins sévère dès que je tourne à droite, laissant à gauche la route qui vient directement d'Oust. Pour sûr que certains auraient pu mieux apprécier le paysage s'il y avait eu le soleil.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Et toujours ces maisons typiques du Couserans, des granges restaurées par quelques Toulousains. Et je vais arriver en haut du col de Saraillé par une route assez sinueuse et assez trempée comme boisée. Oh, il n'est pas haut 942m.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Et après plongeon vers Massat par une route assez étroite. Il vaut mieux être prudent car ça tourne pas mal et il y a toujours des passages avec gravillons. Les travaux qui avaient fait sur ce tracé venaient juste de se terminer depuis deux jours. Quelques hameaux qui m'obligent à donner quelques petits coups de cul mais dans l'élan. Ces lieux dits s'appellent souvent des Tourons. Arrivée à Massat où je me permets de faire une pause au stand de ravitaillement pour faire le plein d'eau, ayant peur d'en manquer dans la montée de la dernière bosse. Au passage, je retrouve deux motards qui ne sont plus cyclos pour l'occasion.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Et hop, je redémarre pour les 15kms de bosses et toujours pas de pluie. Une bonne chose car je me dis que la descente rapide après le col ne sera pas trop dangereuse. Dernier panneau indiquant les difficultés du col, une petite pente sur 800m avant de retrouver un replat sur 2kms pour arriver au village "Le Port" qui sera le dernier avant le sommet. Bon, la vitesse que j'ai en ce moment est accepté par le panneau!

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Et là, la pente commence à être plus importante et j'ai souvent du 8%. Ma connaissance du terrain m'aide encore car je sais que depuis Massat, il y a 12kms pour atteindre l'étang de Lers. Et la distance entre chaque cyclo commence à être de plus en plus importante.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Sur les derniers kilomètres le pourcentage va être de plus en plus important. Et certains virages me montrent qu'il y a encore au moins deux kilomètres à parcourir avant d'atteindre l'Etang de Lers. Il me reste encore un tube de gel et je n'arrive pas à l'ingurgiter en roulant. Je décide de m'arrêter pour le prendre. Je ne suis plus à une minute près. L'essentiel est de finir en bonne condition. Etang de Lers que je laisse à droite et toujours des spectateurs qui font sonner des cloches en nous encourageant. Les vaches sont restées sur les hauteurs.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

3,5kms à franchir avant d'atteindre le Col, le début n'est pas trop dur. La route est étroite. Mon pote Patrick me salue en passant, lui vient du circuit de l'Ariégeoise. j'ai droit à quelques encouragements de cyclo. Ils encouragent l'ancien! Et je retrouve le brouillard sur le sommet. Et un contrôle.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Et ça y est le plus difficile est franchi. Une plongée sur 12kms m'attend. Au premier  virage je suis ralenti par une ambulance qui est en train de donner les premiers soins à un cyclo qui venait de se scratcher! Prudence était pourtant recommandée par des panneaux car les virages sont assez serrés sur les premiers kilomètres. Je garde ma ligne car les cyclos de l'ariégeoise dépassent n'importe comment. 3 derniers kilomètres assez rapides où j'arrive à atteindre les 63kms/H mais là la route est large. Je me permets d'en dépasser quelques uns. Et au croisement où les cyclos de la XXL devront filer à gauche pour monter Goulier, je bifurque à droite pour remonter sur Auzat. Je me dresse sur mes pédales pour finir en beauté!

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Je ne me gêne pas d'en dépasser quelques uns. Auzat qui avait subi un gros orage ces derniers temps, je traverse le village pour filer à gauche pour rejoindre le site sportif.

La Mountagnole 2017
La Mountagnole 2017

Ca y est l'arrivée est là. Quel bonheur quand on arrive à cet endroit. Toujours des applaudissements au passage. Passé la ligne, un bénévole m'ôte ma carte de dossard. Une bouteille d'eau m'est offerte. Mais je file vers le lieu de dépôt des vélos pour aller ensuite manger car je commence à avoir les "crocs"! Je retrouve Gertrude et Jean-Pierre  avec qui je vais manger. Et après je file chez moi mais toujours en vélo, donc j'aurai encore une bosse de quatre kilomètres à parcourir. Et une bonne douche et après repos!

Bon circuit où j'ai pris du plaisir avec un bon classement :

1905 au scratch 2305 au classement compensé et 123 dans ma catégorie des 65/69 ans pour un parcours de 6H15'. Dommage que je ne sache combien nous étions dans ma catégorie.

Et maintenant à l'année prochaine! 

Voir les commentaires

Si vous avez raté la montée de Goulier

Publié le par lariegeoise

Si vous avez raté la montée de Goulier
Si vous avez raté la montée de Goulier

Jeudi matin, histoire de rouler un peu avec bosse, je me lance dans la montée vers Goulier que certains de l'ariégeoise XXL prendront samedi. Départ toutefois, un peu plus de 6H ce matin car je ne veux pas subir la grosse chaleur qui est encore là. 20kms à parcourir avant d'arriver à l'embranchement de Vicdessos et déjà la première pente prouve qu'il y a de la bosse à gravir. 10kms avec un bon pourcentage mais au début, les virages à épingle à cheveux atténuent le vrai dénivelé. Les cinq premiers kilomètres avec un bon pourcentage.

Si vous avez raté la montée de Goulier
Si vous avez raté la montée de Goulier

Première intersection avec SEM où il y a un superbe dolmen à quelques centaines de mètres, surplombant la vallée. Je vous conseille d'aller le voir. Mais pour moi, à droite toute alors qu'au développement, j'ai déjà mis tout à gauche. Et je commence à voir les restes du château d'Olbier. Et je vois très vite que je m'élève.

Si vous avez raté la montée de Goulier
Si vous avez raté la montée de Goulier

Et première vision sur la montée du Port de Lers et ces virages bordés de ces bornes. Je me rends compte que je suis vraiment en montagne. Cette bosse est monté tous les ans par les cyclos de la Route des Isards, réservés aux amateurs de déjà très bon niveau. Et les zigs zags ont déjà là.

Si vous avez raté la montée de Goulier
Si vous avez raté la montée de Goulier

La pente commence à s'élever sérieusement.

Si vous avez raté la montée de Goulier
Si vous avez raté la montée de Goulier

Et la vision sur la vallée va commencer à disparaître. Bien s'hydrater pour pouvoir monter sans trop souffrir, tel est ma devise. Profiter des quelques virages pour le faire.

Si vous avez raté la montée de Goulier
Si vous avez raté la montée de Goulier

Et après 5kms de montée, j'arrive au village où j'ai droit à un replat comme on dit, de quoi récupérer un peu. Et ces bancs installés au dessus de la vallée, ne donnent-ils pas l'idée de s'installer le soir pour regarder le paysage. Mais j'ai encore 5 bons kilomètres à escalader.

Si vous avez raté la montée de Goulier
Si vous avez raté la montée de Goulier

Pourquoi ne pas faire une halte à cette fontaine qui nous offre son eau fraîche. C'est ça la montagne. Mais la pente s'élève à nouveau sérieusement. Sur le sol, restent marquer le kilométrage à parcourir. De quoi à être encouragé! Parfois on entend les cloches des chèvres qui sont sur le bas côté. Tout comme des traces pour des randonneurs.

 

Si vous avez raté la montée de Goulier
Si vous avez raté la montée de Goulier

Et sur les deux derniers kilomètres, la vision de l'arrivée qui nous encourage. Et vu de là haut, on s'aperçoit de la grimpette faite.

Si vous avez raté la montée de Goulier

Ca y est, je suis là-haut. Et quel panorama! Les efforts de la montée sont récompensés. Et maintenant il ne me reste plus qu'à descendre avec prudence car ça file vite, après avoir bu quelques gorgées.

Belle sortie à vous conseiller.

Voir les commentaires

Quelques escapades

Publié le par lariegeoise

Quelques escapades
Quelques escapades

Lors de ma dernière escapade dans la région toulousaine, je n'ai pas trop envie de faire beaucoup de dénivelé mais surtout faire des kilomètres, ayant envisagé dans les jours prochains de partir en Ariège et là je sais que le dénivelé sera présent à chaque sortie. Départ par le canal du Midi jusqu'à Gardouch mais toujours tôt le matin. Et là pas grand monde sur le bitume même les travailleurs ne sont pas encore là. Et là, je sors des rives du canal du Midi pour revenir sur une route en très bon état. Mon but est d'aller à Castelnaudarry mais par la route. Direction Salles sur l'Hers et là il commence à y avoir de la circulation.

Quelques escapades
Quelques escapades

Bon, le soleil est encore absent mais de toute façon, la météo a prévu une journée grise. Et j'arrive très vite dans le département voisin : l'Aude. Ca faisait longtemps que je n'y étais pas allé. Salles sur l'Hers, au bout du village, c'est la réunion des hommes. Il ne doit pas y avoir de bistrot! Et à la sortie de cette localité, je remonte sur Castelnaudarry.

Quelques escapades
Quelques escapades

Je reconnais la route que j'avais emprunté dans le passé, venant de Mazères. Cela monte un peu mais rien à voir avec l'Ariège! Tiens le premier col! Et je vais plonger sur la ville.

Quelques escapades
Quelques escapades

Villeneuve le Comptal, au loin un moulin. Il faut dire qu'il y a pas mal de plaines agricoles et le blé commence à bien murir. Passage au dessus de l'A61 qui va vers Narbonne. Et j'arrive au port qui est en prolongation du canal du Midi. Un endroit que j'aime. J'essaye de sortir de la ville sans trop me planter car je subis des bifurcations à cause de travaux. Résultat, je tourne en rond! Bref, j'y arrive et je pars en direction de Villefranche de Lauragais.

Quelques escapades
Quelques escapades

Encore un col mais par contre, je me retrouve sur une ancienne nationale, donc très fréquentée mais je sais que ce passage sera de courte durée, donc je me dis qu'il faut que je fasse avec. Mais je garde bien ma droite.

Quelques escapades
Quelques escapades

J'ai droit à une route assez vallonnée, laissant sur le côté quelques villages que la route principale a évité et c'est tant mieux. Villefranche de Lauragais, je traverse la ville pour filer à gauche pour retrouver les bords du Canal.

Quelques escapades
Quelques escapades

Gardouch qui n'est qu'à quelques kilomètres et je retrouve les bords du canal. Et toujours pas de cyclos par contre des tracteurs qui sont en train de faire le fauchage des bas côtés et j'avoue que ça en a besoin. Retour tranquille sur Toulouse. J'aurai bien pris l'air!

Sortie de 122kms pour 571m de dénivelé. Je ferai mieux la prochaine fois.

Quelques escapades
Quelques escapades

Retour en Ariège pour retrouver mon pote Didier et fidèle compagnon de sortie de cycliste. J'avais fait la reconnaissance quelques jours avant de la Mountagnole mais avec mon ami Adrien. Je vous ai fait dernièrement le résumé. Et là, en ce samedi matin, je veux faire court. Je descends vers Tarascon sur Ariège pour remonter vers Vicdessos et enfin escalader la pente pour rejoindre le Port de Lers.

Et toujours ces trois premiers kilomètres terribles mais à la Mountagnole, c'est une pente que je descendrai. Mais j'avoue que c'est une pente que je gère facilement. Quelques voitures de randonneurs me dépassent. Et au loin, l'origine de la belle cascade que je vais retrouver dans quelques kilomètres. La route est un vrai billard après les travaux de l'an passé.

Quelques escapades
Quelques escapades

Presqu'arrivé en haut, je peux admirer la vallée. Toujours un merveilleux spectacle. Et j'arrive en haut du col. Un camping qui a dû y passer la nuit.

Quelques escapades
Quelques escapades

La route est plus ou moins en travaux car ils sont en train de refaire les évacuations d'eau. Bien utile et je vous expliquerai pourquoi plus tard. je passe à côté de l'air de lancement des parapentes mais ce n'est que Didier qui les verra lors de son passage car il est sorti avec le club. Je commence très vite à retrouver l'étang de Lers. Je laisse à gauche la montée vers le col d'Agnes.

Quelques escapades
Quelques escapades

Je file sur Massat mais pas de chance, la route est remplie de gravillons comme dans la descente du col de Port. A croire, qu'ils ne pensent pas aux cyclistes qui sont nombreux en cette période. Conséquence, je me montre assez prudent contrairement à l'habitude. Massat est plus ou moins dans le brouillard, encore à cette heure avancée.

Quelques escapades
Quelques escapades

Et je remonte très vite en direction du col de Port. Je me fais dépasser en fin de parcours par des anglais. Et pas mal de cyclos descendent à pleine vitesse mais ils vont très vite se calmer car au sixième kilomètre, les gravillons seront bien là. D'ailleurs depuis plusieurs jours pas de mal de cyclos chutent gravement. Mais que fait le département!

Quelques escapades
Quelques escapades

Et presqu'arrivé en haut du col, je croise la route de Didier qui arrive avec le club. On se salue quelques temps et je leur recommande d'être prudents, toujours à cause de ces gravillons.

Quelques escapades
Quelques escapades

Après avoir taillé une bavette, je les laisse continuer leur course. Ils doivent reconnaître la Mountagnole. Ils ne sont pas prêts de rentrer!

Quelques escapades
Quelques escapades

Et je franchis le col et il ne me reste plus qu'à dévaler 13kilomètres tranquillement.

Fin de la sortie 76kms pour 1840 m de dénivelé. Rien à voir avec mes sorties toulousaines!

Quelques escapades

Mercredi, retour prévu sur l'Ariège mais en vélo pour compenser le manque de sorties ces derniers jours pour cause de visite cardiologue pour contrôle annuel. Tout va bien de ce côté mais là, à Toulouse, ce n'est plus pareil car au moment de partir, gros orage. Donc abandon de départ en bike. Décision de prendre le train! Grrrrrrrr............ Bref, à 30kms de chez moi, je peux reprendre la route avec mon bike.  Ouf! Bon maintenant, j'espère pouvoir faire ma grosse sortie avec Didier, vendredi matin.

Quelques escapades
Quelques escapades

Vendredi matin, enfin un départ matinal pour retrouver mon pote Didier à son domicile pour une belle sortie avec dénivelé, histoire de se mettre en forme pour la Mountagnole prévue le 24/6. 6H, je démarre de chez moi en prévenant par SMS Didier. J'ai dû le réveiller car quand j'arrive devant domicile, il se lève à peine, certainement. Pas grave, je vais attendre. 6H50' départ effectif pour Foix et Vernajoul car le parcours prévoit de passer par le Mas d'Azil pour retrouver la montée du Col de la Crouzette via Rimont, puis descente vers Biert pour remonter de Massat vers le col de Port. Beau circuit, non? On attaque déjà à une belle allure sans trop de circulation à cette heure-ci. Traversée de Foix sans encombre pour remonter sur Vernajoul en direction de Labouiche. Le soleil est de la partie et on n'a pas besoin d'être trop couvert.

Quelques escapades
Quelques escapades

Pas trop de circulation en ce début de matinée et on continue sur un bon rythme malgré un faux plat montant. De quoi permettre à Didier de se réchauffer dans de bonnes conditions. Dalou, on bifurque à droite en direction de Loubens, circuit bien connu par les Ariègeois.

Quelques escapades
Quelques escapades

Et première intersection, nous bifurquons à gauche pour rejoindre Aigues Juntes. Pour l'instant, nous descendons à bonne allure. Il faut en profiter car ça va bien remonter à un moment. Pas de rapace dans le paysage. Le calme plat! Nous traversons quelques villages isolés mais bien tranquilles. Je fais attention en traversant ces lieux car je crains toujours la traversée d'un chat ou d'un chien.

Quelques escapades
Quelques escapades

Et la remontée ne tarde pas après 5kms environ de roulage. La route n'est pas en très bon état suite à des glissements de terrain.

Quelques escapades
Quelques escapades

Une bosse de 2kms mais pas à un dénivelé important. Croisement qui pourrait nous inviter à aller voir le lac de Mondély mais nous filons en direction de Gabre qui nous permettra de nous approcher du Mas d'Azil.

Quelques escapades
Quelques escapades

Et là, ça bouge un peu plus! Une bosse en traversant le village pour arriver à la grotte. Mais là, je précise à Didier que nous allons passer au dessus de celle-ci. Donc il vaut mieux passer les bons  développements sous peine de se retrouver à pied.

 

Quelques escapades
Quelques escapades

Et là haut, le spectacle est superbe. Au loin on peut apercevoir la chaîne des Pyrénées qu'on va très vite retrouver. Didier n'est pas déçu du spectacle. On redescend de quelques mètres pour passer à droite sur un pont pour retrouver la route venant de la grotte.

Quelques escapades
Quelques escapades

Rieubach, nous laissons la route à droite qui va à Camarade, permettant de retrouver la vallée de la Léze. Petit village typique avec son chemin de croix où chaque station est marquée par une petite chapelle. Clermont mais en Ariège pour partir à gauche en direction de Rimont.

Quelques escapades
Quelques escapades

Je réclame une pause technique à Didier car je sais qu'il vaut mieux être léger pour monter le prochain col. Ca permet à Didier de voir les premières vaches de la région. Elles ne sont pas montées en estive. Rimont n'est plus tellement loin.

Quelques escapades
Quelques escapades

Rimont, haut lieu de la résistance de la dernière guerre mondiale, nous pouvons apercevoir le village juchée sur une belle bosse qui nous est offerte. Traversée du village où quelques paysans taillent une bavette! Et nous arrivons à la départementale qui va de St Girons à Foix. Nous l'empruntons brièvement sur la gauche, pour tourner à droite pour rejoindre la montée du Col de la Crouzette.

Quelques escapades
Quelques escapades

Et on retrouve ces fameux panneaux qui font parfois peur dans la perspective de la bosse à montée. 11kms pour nous, les trois premiers kilomètres vont se monter en douceur. Je laisse filer Didier car je sais que c'est plus facile de monter comme on le sent. 

Quelques escapades
Quelques escapades
Quelques escapades

Et nous allons retrouver très vite nos virages, nous permettant de voir s'éloigner la vallée de nos yeux. Et la route est beaucoup plus étroite mais en bon état. Par contre les pourcentages sont plus des 7/8% qu'en dessous.

Quelques escapades
Quelques escapades

Jusqu'au col de Rille, la route est assez dégagée. Quelques voitures montent, voulant regagner l'autre vallée.

Quelques escapades
Quelques escapades

Et j'arrive au col à proprement parlé qui permet de glisser à droite en direction de St Girons. Didier est planqué sur la gauche pour prendre le cliché! Malheureusement on n'a pas encore fini avec la bosse.

Quelques escapades
Quelques escapades

Et on se retrouve un peu à découvert. Il nous reste 4kms à monter pour arriver au col de la Crouzette mais les pourcentages sont un peu plus importants, voisines des 8/9%. A droite on peut apercevoir le village de Rivenert.

Quelques escapades
Quelques escapades

Et nous voilà arrivés, nous permettant d'admirer encore plus le paysage. Les sommets sont encore enneigés. A gauche, nous pourrions aller au col de Portel mais ce sera pour une prochaine fois. Nous allons plonger sur Biert pour retrouver l'autre vallée. Descente dont Didier va aborder tranquillement car les 3 premiers kilomètres affichent des pourcentages de l'ordre de 12%.

Quelques escapades
Quelques escapades

Dernier regard sur la vallée avant d'attaquer la descente. Inutile de dire à Didier de ne pas trop me suivre car je sais qu'il va descendre tranquille.

Quelques escapades
Quelques escapades
Quelques escapades

Et surprise, on se retrouve derrière une transhumance. Depuis plusieurs kilomètres, on se doutait d'un tel spectacle car les bousses de vache étaient bien présentes. Assez comique pour traverser le cheptel car il ne faut pas trop affoler les vaches. Des guides comme des chiens sont bien présents.

Quelques escapades
Quelques escapades

En plus du troupeau de vaches, on a droit des passages remplis de gravillons. De quoi ralentir encore plus notre descente. Biert, premier village de la vallée, avant qu'on remonte vers Massat qui n'est pas trop loin.

Quelques escapades
Quelques escapades

Et dans la vallée, il vaut mieux s'alimenter et boire quelque peu car la prochaine montée n'est plus tellement loin. A droite, on aperçoit les contre fort du Port de Lers. Mais cette montée n'est pas au programme!

Quelques escapades
Quelques escapades

Massat, Didier fait un break pour remplir ses bisons à un point d'eau bien connu des cyclos. Et on plonge quelque peu avant de remonter mais par des pourcentages moins importants, soit 5/6%. Mais étant bien entamés, on les digère plus ou moins bien. 12, 5kms à gravir par un circuit qui tournicote pas mal.

Quelques escapades
Quelques escapades

Quelques maisons le long de la montée, plus ou moins habitées, certaines sont même à vendre. Il faut dire qu'elles ont bien isolées. Et je vais me retrouver dans des endroits beaucoup plus ombragés. Pas mal de cyclos descendent mais là beaucoup moins de risque pour eux car à priori, la DDE a dû faire passer la balayeuse suite aux multiples accidents de cyclos qu'il y a eu ces derniers temps. Col De Caougnous, plus que 6 kms avant d'atteindre le sommet.

Quelques escapades

Et Didier m'attend patiemment au sommet. Plus que 13kms à descendre pour moi mais Didier aura 13kms de plus avec la bosse à 13% de Prayols. Et voilà une belle sortie de terminée.

Sortie de 118kms pour 2400m de dénivelé.

A quand la prochaine? Pas gagné car les prévisions prévues, pas terrible.

Je remonte pour un soir sur Toulouse. En conséquence, je ne participerai pas à l'étape St Girons/Foix prévue par le département en amont de l'étape du TDF du 14/7.

Quelques escapades
Quelques escapades

Mais cet événement va être bien bousculé par de gros orages subis les jours précédents qui ont détruit 5kms de bitume après Aulus dans la montée du col d'Agnes. Alors est-ce que la route sera réparée pour l'Ariègeoise, pas gagné! Et souhaitons que ça le sera pour le TDF

Comme quoi on ne peut pas grand chose contre .le climat parfois!

Voir les commentaires

Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Publié le par lariegeoise

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

(NB : petite information pour mes chers lecteurs : les photos prises le matin ne sont pas de très bonne qualité, car elles ont été prises très tôt et à cette heure la luminosité n'est pas top! Mais ça vous donnera un aperçu de la course à laquelle vous participerez peut-être. Il y a aussi un mixage des photos prise en début de parcours et en fin de parcours par Adrien qui m'a quitté dès la montée vers Bedeilhac)

 

En ce jeudi matin, avec mon copain Adrien, j'avais décidé de faire la reconnaissance de la mountagnole de cette année, surtout pour moi car à cette date, Adrien sera sur les pentes du Ventoux, une course d'un tout autre style. Ce sera une grosse sortie aujourd'hui, puisque 122kms à parcourir avec 2600m de dénivelé seront au menu avec la montée de quatre cols : Col de Port, Col de Latrape, Col d'Agnès, Port de Lers. Je dois récupérer Adrien, qui vient des environs de St Girons, au croisement de Seix/Massat/St Girons. Donc les 42 premiers kilomètres je vais les parcourir seul. Départ à 6H au lever du soleil comme prévu car je n'aime pas rouler sous la grosse chaleur et la suite de la sortie prouvera que j'ai bien raison de pratiquer ainsi. Ce qui prouve que lors de la compétition, si la chaleur est là, certains risquent de souffrir comme pour la distance. Mais la Mountagnole se mérite! Départ depuis le centre de Tarascon pour les sportifs mais pour ma part, je pars directement de mon domicile.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Dès le départ, les sportifs devront gravir les  pentes du premier Col de Port. Et très vite , dès la sortie de Tarascons sur Ariège, la route s'élève sur 5 kilomètres à 6% jusqu'au village de Bedeilhac. Petite plongée sur 800m pour rejoindre le village de Saurat.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et là un faux plat montant avant d'attaquer la vraie pente sur 9kms avec des pourcentages 7/8% jusqu'à la fin de la traversée du village de Prat Communal, qui sera le seul village avant d'arriver en haut du col.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

La route est en bon état malgré les travaux des mois précédents. Et je pense que déjà dans cette montée, le peloton va s'étirer au maximum. Ne pas trop se défoncer car les vraies difficultés sont à venir. Boire déjà, même si on n'a pas soif pour éviter les crampes.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et très vite, vous allez vous rendre compte que vous prenez de la hauteur en pouvant apercevoir à votre droite, le village que vous avez quitté de Saurat. Et la pente s'élève toujours. Les gros pourcentages de dénivelé sont encore sensibles dans la traversée du village de Prat Communal. Attention, quelquefois des Mamies traversent la route qui est déserte en temps normal. Mais à la vitesse que vous irait, ça devrait passer! Lol!

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

A l'heure que je monte, la circulation est pratiquement nulle mais en plein week-end, cela risque de ne pas se passer de la même façon surtout que la route ne nous est pas prioritaire. La fin de la vraie pente n'est pas encore arrivée. Il faut compter 5kms difficiles depuis Saurat avant que la pente soit moins difficile.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

L'absence de maison peut faire croire qu'on est au bout des difficultés. Et bien non! Mais dès qu'on voit le panneau "Col de Port ouvert", on peut espérer la fin. Dernière maison sur la gauche, on va pouvoir récupérer quelque peu. Là, je pense qu'on est déjà bien échauffé.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et premier virage, on peut apercevoir au loin, le col mais ça va tournicoter encore quelque temps. Et ça s'élever encore sur 3/4kms mais à des pourcentages plus raisonnables.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et au loin, on peut déjà apercevoir la chaine des Pyrénées. Beau spectacle que vous n'oublierez pas de graver dans votre mémoire. Attention la route n'est pas très large comme souvent en montagne, donc éviter de trop couper les virages.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et pour moi, le soleil commence à se lever après une heure d'ascension à une vitesse raisonnable. Au loin, je commence à apercevoir le restaurant de la Sapinière. Quelques camping-cars sont arrêtés certainement pour la nuit.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Des personnes se réveillent tranquillement en se demandant ce que fait un cycliste à cette heure-ci. Franchissement du premier col : Col de Port. Et c'est un plongeon de 12kms qui m'attend. Connaissant bien la descente, je peux négocier facilement les virages. Quelques maisons isolées bordent la route. Mais pour l'instant, elles sont fermées, étant souvent des résidences secondaires. Pas plus, de vaches à cette époque car la transhumance ne se fait que début juin. Toutefois, lors de courses cyclistes, les propriétaires font en sorte qu'elles soient sur les hauteurs mais on peut s'attendre à tout, parfois.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et je commence à apercevoir la vallée de Massat qui semble envahie par la brume, ce qui n'est pas rare même l'été car au fond de la vallée coule l'Aurac, rivière que nous suivrons après Massat.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

6 kms de descendus et pour l'instant la route est presque bonne car parfois il y a quelques trous donc y prêter attention, surtout à pleine vitesse. Col de Caougnous et un ennui de taille se présente à moi. Des gravillons sont annoncés sur 7kms. Pas le bon truc pour un cyclo, surtout dans les virages. Donc je prête largement plus d'attention à la descente en n'essayant pas de bloquer les freins sur les zones trop remplies de gravillons. Mais d'ici fin juin, la route sera peut-être meilleure. Espiès, dernier village avant le col de Del Four, une épicerie, une mairie, un village tranquille. plus que 3kms pour atteindre Massat.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Courte remontée pour atteindre le village de Massat qui commence à s'éveiller avec des commerçants qui installent leur stand et des touristes qui prennent leur café à la terrasse de l'hôtel du coin. Je tourne à droite en direction de St Girons. La route va descendre tranquillement sur une douzaine de kilomètres. En profiter pour boire et s'alimenter, chose qu'on a parfois tendance à oublier.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Biert, le dernier village avant l'intersection où je devrais retrouver mon ami Adrien. La route est assez étroite et les voitures venant en face ont tendance à couper les virages. Donc prudence! A ma droite coule le cours d'eau l'Aurac.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Traversée du village de Castet d'Aleu, le ciel commence à s'éclaircir quelque peu. Je vais sortir de la vallée assez encastrée. Au petit matin il fait encore juste chaud et je garde mon coupe vent que je me suis vêtu au passage du Col de Port. Je ne suis plus loin de l'embranchement.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et j'aperçois l'embranchement où je dois retrouver Adrien qui doit m'attendre depuis quelques temps, ayant pris du retard dans la descente du Col de Port. Il est 8H passées. Il m'attend tranquillement dans sa voiture. Il me propose une chocolatine mais je préfère qu'on continue rapidement notre circuit car l'heure s'avance. Et hop, 10' après, on va démarrer.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et c'est parti pour le tour de manivelle avec Adrien. Jusqu'à la première bosse qui est à peu près à une quinzaine de kilomètre, nous avons droit à un faux plat montant. Prochain village, Seix où les cyclos de l'Ariègeoise arriveront en descendant du Col de La Core. Et nous allons longer pendant un bon moment le cours d'eau Le Garbet. Et nous allons arriver au sens giratoire qui pourrait nous mener à gauche, directement à Aulus mais nous avons un col à monter avant, le Col de Latrape.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Nous le quittons très vite pour retrouver la luminosité au niveau du village de Seix. Très beau village! Et nous subissons toujours un faux plat montant. Il faut continuer à récupérer mais ça risque de tirer fort à ce niveau.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Pas question de s'arrêter dans cet adorable village qui fait tout l'été pour attirer le tourisme. Et nous filons tout droit.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Adrien se régale sur la beauté du paysage de la vallée qui est beaucoup moins chaude car elle est un peu encaissée. Nous allons traverser différents petits villages.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Nous retrouvons quelques pêcheurs de truite et nous laissons au niveau d'un restaurant près de la berge du cours d'eau, une route à droite qui va à une ancienne carrière au Col de Pause Bincarède. Et la vallée va un peu plus s'élargir, nous permettant de profiter un peu plus du soleil.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Au loin, on commence à deviner le Col. Deux petits villages traversés, Bincarède, Escot, bien tranquilles à cette heure et la chaleur commence à se faire sentir. Et on arrive à Ustou, Sérac qui sont l'amorce de la vraie montée du Col de Latrape.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Deux cols nous sont annoncés mais nous n'en passerons qu'un parce que nous laisserons la montée vers Guzet Neige, station de sport d'hiver, située à plus de 1500m. C'est une station familiale.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et on s'élève très vite sur des pourcentages 7/8% et on peut apercevoir les derniers sommets enneigés, tout comme le village. Ca serpente un maximum sur 5,5kms. Adrien s'amuse à aller jusqu'en haut pour revenir me chercher.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

A un peu d'un kilomètre avant d'atteindre le sommet, on arrive à l'intersection qui pourrait nous mener à Guzet Neige. Connaissant bien la montée, je gère un maximum.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et on plonge très vite sur Aulus Les Bains qui est un haut lieu de randonnée comme de station thermale qui reprend vie, surtout dès que le printemps arrive.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

5kms de belle descente, assez rapide où il vaut mieux être prudent lors de la prise des virages serrés. Nous laissons sur la droite presqu'arrivés à Aulus, le départ d'une randonnée qui mène à une magnifique cascade.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Le village est assez animé et on doit se frayer un passage pour partir sur la droite vers la montée du col d'Agnès, col si redouté. 12kms de vraie montée et Adrien va s'arrêter au panneau de signalisation.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Les trois premiers kilomètres sont assez durs puisque les pourcentages vont de 9 à 10%. Donc inutile de se griller dès le début.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et on laisse très vite le village car les pourcentages vont être terribles sur 3 kms, c'est à dire jusqu'à la première barrière de cours d'eau. Du 9 à 10%, donc ne pas s'affoler si ça coince! Le village va disparaître de notre vue très vite et à la première grange sur la gauche le chiffre 0 va apparaître et le pourcentage. De quoi faire peur!

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et très vite Adrien va disparaître de ma vue et certains cyclos isolés vont me dépasser. Peut-être des cyclos de la reconnaissance organisée par le camping Pré Lombard de Tarascon. Mais peu importe, l'essentiel est d'arriver là-haut! Mais le paysage va devenir de plus en plus grandiose avec des images des sommets encore enneigés et des cascades au loin.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Plus j'avance, plus je me dis que je m'approche du ciel! Non, de la délivrance dans cette montée terrible pour bon nombre. Premier lieu de rencontre de randonneurs et si pour l'instant si rectiligne ou presque, les premiers virages vont apparaître, me montrant que je vais gravir une route qui va en prolongation de la montagne.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et si il me semble que je vais toucher cette montagne. En contrebas le village d'Aulus semble de plus en plus petit. 8ème kilomètre, un replat ou presque comme on dit, où on peut voir un cours d'eau se former. Deuxième lieu de rencontre de randonneurs et la chaleur commence à se faire sentir. Et toujours autant de touriste en ce week-end de la Toussaint.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et ça commence à serpenter sérieusement. La route commence à être aussi,  beaucoup au soleil ce qui engendre une grosse chaleur.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Adrien est déjà au sommet et nous retrouvons un stand de ravitaillement organisé par le terrain de camping de Tarascon. Il nous accueille sans problème et nous offre de l'eau que nous acceptons avec plaisir. Et très vite, nous reprenons notre route et toujours des nouvelles des groupes partis de Tarascon à 8H30. Ils ont été retardés par des accidents de cyclos dans la descente du Col de Port et du Col de Latrape à cause de gravillons. Et là les pompiers ont dû intervenir comme quoi le vélo n'est pas sans risque.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Une descente de 5kms nous attend pour atteindre le début de l'autre col. La route est assez large et on peut se lâcher au maximum. Quelques cyclos isolés montent. Et oui par ce beau temps, certains ne peuvent résister de l'envie de rouler.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Et on aperçoit l'étang de Lers où les pêcheurs y sont nombreux. Quel beau paysage mais le piège c'est qu'après l'étang, la route s'élève à nouveau sur 500m à un bon pourcentage. Difficile à digérer quand on est descendu pendant pas mal de kilomètres , à fond. Parking, où pas mal de touristes se sont arrêtés pour de multiples raisons, entre autre profiter d'une bonne restauration.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Encore 5kilomètres à monter pour franchir le dernier col de la sortie , le Port de Lers. Le pourcentage difficile se fera sentir vers les derniers kilomètres. Allez courage, dernière bosse ou presque!

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

La montée est en réfection mais j'ai droit à une route étroite. Attention début juin, la route sera fermée pour réfection. Ca monte gentiment sur les premiers kilomètres mais on a hâte de finir cette montée. Pas mal de voitures de touriste qui descendent comme des camping cars! Prudence!

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Sur un kilomètre j'ai droit à un faible pourcentage dans la pente. A gauche, le lieu de départ de parapente mais à cette heure, il n'y a personne. Et j'arrive au sommet où Adrien papote tranquillement. Je lui fais signe que je ne désire pas d'arrêt. On va plonger vers la vallée sur 12kms sur une route qui serpente et qui va se faire de plus en plus étroite. Ca craint un maximum car il y a toujours des véhicules qui montent. Je précise à Adrien qu'il vaut mieux qu'il ne reste pas à mes côtés, un véhicule pouvant apparaître au détour d'un virage.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

La descente est assez agréable car elle a été refaite dernièrement. Lors de l'épreuve, elle sera fermée à la circulation, ce qui nous permettra d'aller plus vite mais pour l'instant prudence.

Reconnaissance de la Mountagnole 2017
Reconnaissance de la Mountagnole 2017

La descente des 3 derniers kilomètres sont envoûtants car j'atteins la vitesse de 64kms/h de quoi être grisé mais la prudence est toutefois de mise. Un dernier virage en épingle à cheveu et j'arrive à Vicdessos. Le jour de l'épreuve, il faudra filer à droite au stop pour franchir le dernier qui remonte un peu pour arriver à Auzat, lieu de la délivrance!

Reconnaissance de la Mountagnole 2017

Mais voulant revenir au point de départ 15kms en descente est offert pour revenir sur Tarascon. Et pour ma part, 5kms de plus au niveau de Tarascon. Mon copain Adrien doit faire les 40kms que j'ai fait le matin. Malheureusement 2kms après Saurat, son pneu arrière explose et je vais le secourir pour le ramener à sa voiture. Comme quoi il vaut mieux vérifier sa monture avant une telle sortie.

Sortie pour moi de 123kms avec 2645m de dénivelé

Voilà, maintenant, j'espère vous avoir conter le futur événement qui aura lieu au mois de juin , soit dans moins d'un mois. Donc préparez vous correctement car une telle épreuve se mérite.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>