Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le début de la Moutagnole.......

Publié le par lariegeoise

Le début de la Moutagnole.......
Le début de la Moutagnole.......

En ce lundi matin, pas trop en forme, toujours un peu abattu par ce foutu coup de froid que j'avais subi ces derniers jours, je mettais un certain temps à me décider à partir pour ce fameux circuit que Pierre avait fait dimanche matin. Je me doutais que ce serait pas mal de dénivelé que je n'avais pas fait depuis bien longtemps puisque j'allais dépasser les 2000m de dénivelé, bien loin de mes scores en Seine et Marne. Il faut dire qu'ici c'est plus facile d'atteindre ces scores puisque je suis entouré de vrais sommets. Mais départ bien sûr de chez moi, sur les hauteurs. Donc descente à fond la caisse pour faire plaisir à Nicolas, plus de 50kms/h, histoire de me réveiller un peu, pour atteindre le dernier rond point avant Tarascon. Je filais sur Arignac pour rattraper le circuit de la Mountagnole au niveau du passage à niveau, en espérant que ce jour-là il n'y aura pas de train. Il ne faisait pas trop chaud et j'avais mis les manchettes sous mon blouson et je crois que j'avais eu raison. La brume était présente dans la vallée. Au dessus de Mercus, je filais vers Amplaing pour effectuer la montée des deux premières bosses qui feront mal déjà à certains.Imaginez qu'on arrivera au sommet des arbres dans le creux à gauche de la photo. On terminera avec du 13%. Mais attention à la descente qui est assez piégeuse. Bon l'autre bosse, se montera plus facilement par l'effet de l'élan de la descente. Et ce matin-là, j'allais apercevoir deux biches qui traînaient sur la route. Inutile de vous dire que je n'avais pas le temps de prendre le cliché. Mais vue qui me fait dire encore qu'en partant tôt le matin, on peut apercevoir de superbes choses.

Le début de la Moutagnole.......
Le début de la Moutagnole.......

Ensuite le circuit était une formalité pour rejoindre Foix et là, je pense qu'il y aura une certaine accélération du peloton puisque j'atteignais un chiffre au delà des 30kms/h. Traversée de Vilotte qui s'éveillait tranquillement. Et oui, j'étais partie à 6H20' de chez moi! Et là, les choses sérieuses allaient commencer puisque après le pont de St Girons, la montée commençait jusqu'à atteindre le Col de Portel qui serait le point culminant de cette ascension. Quelques voitures descendaient de gens qui partaient au travail mais très vite, j'allais me retrouver seul sur la route. Passage à St Pierre de Rivière où ma silhouette se profilait sur la route.

Le début de la Moutagnole.......
Le début de la Moutagnole.......

Passage par différents petits hameaux jusqu'à La Cabriole où j'apercevais le premier panneau de la difficulté de la montée. Le premier col était à 9kms sans trop de difficulté jusqu'à Burret où à gauche, il y a un petit chemin qui vous mène à un moulin à eau qui a été remis en état par les gens de la région et qui avait servi aux habitants de Foix à produire de la farine pendant la deuxième guerre mondiale. Visite très intéressante à faire. A recommander. Mais je n'étais pas là pour rêvasser mais à me faire quelques montées.

Le début de la Moutagnole.......
Le début de la Moutagnole.......

Là, la pente allait commencer à se faire un peu plus sévère puisque souvent j'avais des pourcentages à 6/7%. Mais j'avais conserver mon plateau intermédiaire. Le soleil se jouait des arbres en les perçant de temps à autre mais je n'étais pas étouffé par la chaleur. Et j'arrivais au restaurant des myrtilles qui annonçait le passage du col des Marrous. Premier sommet! Mais la montée n'était pas terminée pour autant.

Le début de la Moutagnole.......
Le début de la Moutagnole.......

Là, j'allais être plus modeste et passer sur le petit plateau afin de m'économiser un peu car les pourcentages annoncés sur le bas côté de la route étaient plus de l'ordre de 7/8%. A ma droite je commençais parfois à apercevoir la vallée de La Bastide de Sérou par où on peut monter pour arriver au sommet. Col des Jouels qui était autrefois un lieu pour les skieurs mais ça remonte à bien longtemps. Mais les randonneurs et les chercheurs de champignons connaissent bien pour rassurer mon ami Penn de VT. J'étais déjà à 1247m.

Le début de la Moutagnole.......
Le début de la Moutagnole.......

Et j'arrivais au col de Péguère ou Tour laffont pour certains, 1375m après un passage presque de récupération à 3/4% mais quand on a monté 25kms depuis Foix on apprécie. Et là, le spectacle était gigantesque. Et je m'émerveillais comme à chaque fois par les sommets blancs que j'apercevais au loin. En contre bas, la descente du mur de Péguére qui nous ramènent sur la montée du col de Port. J'apercevais le village de Massat que je traverserai plus tard. Comme les habitations étaient petites, vues de si haut. Mais j'avais encore des montées à faire.

Le début de la Moutagnole.......
Le début de la Moutagnole.......

Le ciel avait adopté sa couleur bleue et après un circuit plus ou moins bosselé, j'arrivais au col de Portel 1504m pour attaquer la descente vers le Col de la Crouzette. Sur les bas côtés, j'apercevais les champs de myrtilles mais qui n'étaient pas encore en fleur. Et là, les choses sérieuses allaient commencer par cette descente vertigineuse vers le village de Biert. Les 3 premiers kilomètres sont assez hards par des pourcentages moyens à plus de 12%. Il ne fallait pas se laisser emporter par la vitesse car c'était assez sinueux pour rejoindre la vallée et il y avait un peu de gravillons. 8kms de descente, où il fallait être prudent.

Le début de la Moutagnole.......
Le début de la Moutagnole.......

Et dans le dernier kilomètre, j'allais commencer à apercevoir le village de Biert pour retrouver la vallée qui allait me permettre de retrouver le village de Massat. Le circuit de La Mountagnole filera en face pour aller vers le hameau de Saraillé où il y a des maisons assez typiques de la région et arriver au col de Saraillé qui n'est qu'à 942m, pas si haut mais il faudra y arriver! Ainsi je quittais le circuit de La Mountagnole pour regagner mon domicile

Le début de la Moutagnole.......
Le début de la Moutagnole.......

Massat, petit village bien tranquille. Au loin j'apercevais le sommet du Port de Lers où les sommets étaient blancs. J'allais être freinés dans mon élan par deux mamies qui papotaient au milieu de la chaussée. C'est ça la campagne! J'allais commencer à croiser des cyclos isolés. Et bien vite, il me fallait remonter vers le Col de Port. Je laissais la vision de village bien tranquille où il y a un point d'eau, important à savoir pour les cyclos, autre que celui des cimetières.

Le début de la Moutagnole.......

12,5kms d'ascension où je commençais à sentir une certaine fatigue mais je subissais peut-être cette négligence de ne pas m'être assez nourri en boisson et en solide. Erreur de jeunesse. Enfin j'atteignais le sommet pour descendre sur 12kms sans trop freiner car j'allais être ralenti par un vent assez fort de face, pas très agréable après une montée. Et dernier piège juste après le village de Saurat, une remontée que l'on a attend pas qui me ramenait à mon domicile.

Fin de la sortie 94kms pour 2150m de dénivelé. Je n'étais pas loin du dénivelé de La Mountagnole

Voir les commentaires

Mes premiers tours de roue en Ariège

Publié le par lariegeoise

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Mercredi après midi, j'étais arrivé de la veille et j'avais bien l'intention de retrouver mes premières sensations en Ariège sur ma Madone. Donc 13h passées, je préparais mon bike pour un premier tour de piste tout en sachant que je n'allais pas dans un premier temps m'élancer dans les vrais cols mais vers des petits qu'il y avait dans la plaine. Mais comme dit Veloblan, le tout cumulé cela fait du dénivelé. Je serai bien loin de mes réalisations en Seine et Marne. Et puis j'allais faire court car la chaleur étant présente (31°), il valait mieux m'économiser un peu. Je savais aussi qu'au retour j'aurai ces 4kms de montée à 6/7% pour arriver jusqu'à mon domicile. Une vraie bosse comme dirait Alex.

En conclusion, à 13H10', top départ pour une belle descente vers Tarascon à très vite 50kms/h mais je connaissais bien les trajectoires et le vent était de face, donc beaucoup moins de risque. Et après cette descente vertigineuse, j'allais tourner au deuxième rond point à gauche pour me diriger vers Arignac qui sera ma première montée lors de l'Ariègeoise. En face, la vision du Prat d'Albis que j'avais monté l'été dernier par Foix. Un sommet à 1500m, intéressant à gravir quand le ciel est bien dégagé. Descente sur Mercus en passant au dessus de l'Ariège et là il n'y avait pas de pluies éparses. Et oui, mon ami, Joel était à une autre rencontre VT. Mais l'an passé, une petite équipe était venue pour connaitre un peu plus l'Ariège. Malheureusement ils n'avaient pas été gâtés par le temps. Après être remonté sur l'ancienne N20, je me dirigeais vers Foix.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

J'allais rencontrer pas mal de cyclos isolés, entre autre une féminine. Elle descendait de Roquefixade. Encore une belle bosse à faire mais ce sera pour une autre fois. Et ici, ils avaient aménagé des portions de bitûme réservées aux cyclistes.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Et très vite, la première vision du château de Foix allait m'apparaître. Pas trop de circulation, en conséquence, je passais le pont sans problème. Et là, j'allais attaquer ma première véritable montée pour me diriger vers le col de Py. 4kms de grimpette, j'allais pas trop mal effectuer l'ascension tout en gardant une vitesse constante. Pas question de me mettre dans le rouge. J'aurai bien le temps de le faire dans d'autres occasions. Une bosse que j'escaladerais avec le club samedi prochain si le temps clément se maintient.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Une petite bosse un peu plus sévère allait s'offrir à moi sur une courte distance pour plonger en direction de Varilhes que je n'atteindrais pas car avant Gudas, j'allais remonter vers le col de Ruffié et là, il valait mieux passer ses vitesses avant, sinon on restait planté. La route allait être beaucoup plus étroite. Les vraies routes de montagne, quoi?

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Après le col de Ruffié descente sur Ventenac par une route où j'allais me montrer prudent à cause des risques de présence de gravillons, avant de retrouver la route allant sur Carla de Roquefort venant de St Victor. Au loin, je distinguais à peine la chaîne des Pyrénées, tant c'était enbrumé.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

A nouveau un petit col m'attendait, celui de Sarnac par une route un peu plus large et où je croisais quelques voitures.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Descente assez sinueuse jusqu'à Carla de Roquefort que je distinguais de temps à autre. Et j'entamais mon retour en revenant sur le col de Py mais par la route venant de Lavelanet en passant par Rappy.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

J'allais croiser quelques cyclos isolés qui ne manquaient pas de me saluer au passage, et même un petit groupe. J'étais sur la route qui allait me ramener à Foix.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Foix et son château allaient très vite être en vue et j'allais reprendre la route que j'avais prise à l'aller, route commune à partir du col de Py. Arignac et j'arrivais à Tarascon pour remonter chez moi. 4kms d'ascension m'attendaient mais que je n'appréciais pas trop tant la chaleur était là, tout comme un échauffement sous la plante des pieds.

Bref je finissais mon périple de 86kms pour 1290m de dénivelé. Enfin, j'avais retrouvé mes bosses

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Jeudi matin, j'allais retrouver mes horaires de départ habituel mais tout de même un peu plus tard car en montagne, le jour se lève toujours une demie heure après. Donc 6H45', j'allais partir en plaine comme on dit quand on descend dans la vallée mais je savais que j'allais faire un peu de dénivelé en cumul.

Départ habituel vers Arignac mais cette fois-ci, j'allais monter ces deux bosses bien connues par les cyclos du coin, dont une qui se termine à 13%. D'ailleurs certains qui découvriront l'Ariégeoise, auront droit de l'apprécier à sa juste valeur. Puis une descente en douceur sur Foix où le château est toujours la cible des yeux! J'allais être sur le terrain de mes potes Pierre et Patrick mais ce matin, ils étaient peut-être au lit!

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Traversée de la ville pour remonter le long de l'Ariége vers Vernajoul. Direction la rivière souterraine de Labouiche mais là pas de touriste, de toute façon à cette heure personne ne devait être intéressé par la visite. Passage au dessus de la voie verte qui allait jusqu'à St Girons. Pas mal de vent présent, d'ailleurs je voyais la route jonchée de feuilles arrachées par lui.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Tiens mon premier cyclo de la matinée. J'allais en rencontrer quelques uns le lors de cette montée vers le Pas du Portel. Oh, toujours pas hauts, ces cols!

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

En descendant ce col, je pouvais voir l'autre versant que j'allais arpenter et son village Loubens. J'allais prendre la direction de Pamiers. Et je retrouvais l'Ariége et mon premier pêcheur qui ressemblait à mon beau père qui allait autrefois taquiner la truite dans ce coin appelé "La Chaussée". J'allais remonter sur l'ancienne N20 qui allait au centre de la ville de Pamiers.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Je n'allais pas me diriger jusqu'au centre de Pamiers mais filer directement vers celui de Verniolle. Beaucoup plus calme comme route. Et je retrouvais la route de Carla de Roquefort. Je dépassais un autre cyclo qui roulait gentiment. Je le dépassais tout en le saluant et lui me répondais en ajoutant le sourire. Très important entre cyclo. Et ça remontait gentiment, la route bien sûr.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

J'aurai pu rejoindre le col de Sarnac comme la veille mais j'ai préféré tourner à droite bien avant pour rejoindre un autre col, celui Charcany, toujours à peu près à la même hauteur que les autres. Toujours en solo sur ces routes. J'allais revenir sur l'autre col de Py par une autre route.

Mes premiers tours de roue en Ariège
Mes premiers tours de roue en Ariège

Et j'allais attaquer la route du retour sachant qu'il ne me restait que 25kms à parcourir. Descente sur Foix pour reprendre l'ancienne N20. J'avais fait le pari que si je ne rencontrais pas de cyclo, je filerai tout droit sur Tarascon. Perdu! J'allais donc revenir sur Arignac avant d'affronter ma superbe montée de 4Kms pour rejoindre mon domicile.

Belle sortie tout de même de 100kms pour 1449m de dénivelé. Et dire que je voulais faire une sortie cool.

Et pour la suite, ce n'était pas gagné car la pluie était prévue. Pas drôle! Et de plus j'avais chopé la crêve! Donc mes sorties de la semaine se terminaient là mais je reviendrai le plus tôt possible.

Voir les commentaires

Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Publié le par lariegeoise

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Mardi après midi, et oui, le matin, il n'y avait que des averses, pas de quoi donner envie à un cyclotouriste de sortir mais l'après midi ce n'était guère mieux car il y avait un vent du diable, à vous planter en plein vol. Bref, en cet am je décidais de faire une sortie bosses car au départ j'avais prévu un autre circuit mais vu ce vent, j'allais changer complètement mes plans. J'allais même rouler à l'inspiration du moment. Donc pour le kilométrage, je ne savais pas ce que j'allais faire. Là, j'allais faire par rapport à l'heure. Et oui il vaut mieux que je rentre avant la nuit. Et puis inutile de vous dire que je n'avais pas vu de cyclo, sauf un couple en fin de parcours.

Départ Villeneuve St Denis par le moulin. Et oui, j'avais changé de parcours dès le début. Disons plutôt que j'avais décidé de rouler selon le sens du vent mais à un moment ou à un autre je l'avais de face. Les hommes sur les hauteurs ne me l'indiqueraient pas plus pour autant.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Ah si, j'avais compris qu'en essayant d'avoir le plus de partie boisée, j'avais des chances d'être à l'abri mais ce n'était pas toujours gagné. Villeneuve le Comte, les routes étaient encore mouillées donc j'allais être prudent dans les descentes. Direction Crécy la Chapelle par le passage par Serbonne où la route est beaucoup plus tranquille. Le Grand Morin avait vraiment de sales couleurs avec la pluie qui était tombée tous ces derniers temps.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Ah, la descente de la route de Coulommiers, j'allais la faire dans l'autre sen et la monter sur 2kms environ avec des pourcentages à 7%. Tiens un jogueur mais dans le sens inverse. Au niveau du golf, j'allais tourner à droite pour partir vers Montbrieux.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Il y avait du monde sur le green! Ils n'étaient pas arrêtés par le vent. Guérard et avant le Grand Morin, je filais à gauche pour remonter sur La Villeneuve. Une bosse de plus mais sans le vent de face. Ca aide!

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Pommeuse et encore une bosse pour retrouver Faremoutiers et revenir sur Pommeuse. Et oui, par la force des choses, j'allais avoir pas mal de routes que j'allais emprunter dans les deux sens.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Mouroux et sa gare où le parking était envahi de voitures. Comme quoi les transports en commun sont utilisés. Courrois et j'allais filer sur Saints. Inutile de vous dire, le vent que j'allais me payer de face quand je me trouvais sur les hauteurs. Plein de chevaux dans les prés. Petit cliché pour rappeler celui de Penn mais sans la mer.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Traversée du village pour remonter sur la route qui allait à Touquin. Arrêt sur image car la campagne est quand même belle, non? Retour en direction de Faremoutiers mais que j'allais quitter pour rejoindre St Aubierge et l'Aubetin (le cours d'eau!). Il fallait que je me montre prudent car il y avait de la circulation et quand on coupe une route, c'est préférable. Pas mal de routes étaient inondées.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Après une longue ballade dans la vallée longeant ce fameux Aubetin, je remontais sur St Augustin pour plonger sur Pommeuse et retour en direction du viaduc ferroviére pour longer la vallée dans l'autre sens et remonter vers Faremoutiers au niveau de la cascade.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Et pour continuer ma recherche de bosses, j'allais replonger sur Pommeuse après le passage à niveau pour remonter sur La Villeneuve.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Le tout pour redescendre sur La Celle d'en Bas. Et Cigogne ne manquera pas de préciser que j'ai joué aux montagnes russes. Par contre au niveau du pont pour arriver au niveau du moulin, j'allais être arrêter par des travaux qui bloquaient complètement le pont. Mais enfin je réussissais à passer en mettant pied à terre et en portant mon vélo. L'eau était vraiment très trouble après les grosses pluies de ces jours derniers.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Et pour continuer ma recherche des bosses, je remontais vers Guerard que j'allais éviter au premier croisement en remontant sur Genevray passant à côté de la gare SNCF. Dans le village, j'allais prendre une route qui me menait à Damartin sur Tigeaux. Passage à côté d'un haras où les chevaux broutaient dans les prés. Et toujours le soleil avec le vent.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque
Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Avant le passage à niveau sur la route de Tigeaux, j'allais tourner à gauche pour revenir sur Mortcerf. Descente dans le village pour remonter sur la route qui allait de Melun à Villeneuve le Comte. J'arrivais à la fin de ma sortie car je roulais jusqu'à La Houssaye pour rejoindre Neufmoutiers.

Des bosses et puis c'est tout...ou presque

Mais commençant à avoir de grosses cuisses et voulant éviter le plus possible le vent, je décidais de rentrer par Les Lycéens où je rencontrais mes premiers cyclistes. Un couple en ballade. Je n'avais plus que 13kms à faire en passant par Favières.

Belle sortie avec un vent violent qui m'aura cassé au maximum pour 102kms et 1060m de dénivelé. Presque une sortie montagne!

Et c'était ma dernière sortie en Seine et Marne car le week end serait consacré à la famille. Prochains reportages en Ariège. Le top quoi!

Voir les commentaires

Autour de Coulommiers

Publié le par lariegeoise

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Mardi matin, je m'étais préparé un parcours sur Strava comme souvent en ce moment, allant du côté de Coulommiers. Mais toujours à la recherche de nouvelles routes, j'allais toutefois emprunter partiellement certaines que j'avais faites dans l'autre sens d'autres fois.

Départ 6H30' à la pointe du jour. Direction Favières, Tournan où j'allais passer dans le centre ville pour rejoindre la route allant vers La Houssaye.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Pour l'instant j'étais sur des routes assez connues. Pour la température, c'était encore juste mais le vent n'avait pas encore fait son apparition, d'où mon envie pour chaque sortie de partir tôt le matin. J'allais me diriger après avoir quitté Tournan vers Les Chapelles Bourbon. Un peu de voiture mais normal à cette heure-là. Traversée de Marles en Brie, Liverdy et j'allais rejoindre Pézarches en passant par la route de Provins. Là, je me montrais prudent car il y a toujours beaucoup de camion, et un pauvre cyclo par rapport à un tel engin il ne fait pas le poids. Touquin, dans le centre du village, je tournais à gauche pour rejoindre Amillis. Tiens, mon premier cyclo!

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Au stop avant le village, j'allais tourner à gauche pour le contourner. Toujours cet angoisse de crevaison en le traversant. Il y a des moments comme cela qu'on a envie d'éviter. J'allais partir en direction de Dagny, mais presque après être passé à côté du village, j'allais tourner à gauche pour partir sur la route qui allait vers La Ferté Gaucher.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Chevru par une route bien tranquille mais qui s'élevait un peu. Dans le centre du village, à gauche toute pour rejoindre Chailly en Brie. J'allais avancer un peu plus dans le village pour prendre le cliché de l'église pour ensuite faire demi-tour et m'éloigner de la route qui allait à La Ferté. Je me rapprochais de Coulommiers.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Je commençais à apercevoir au loin la ville de Coulommiers derrière ces champs de colza. Mais j'allais continuer ma route pour filer tout droit sur Boissy le Chatel en coupant la route qui allait sur La Ferté. La prudence m'était recommandée car il y avait de la circulation. Belle bosse assez longue pour arriver dans le centre de Boissy et là j'allais me retrouver sur une route assez tranquille.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

J'apercevais encore Coulommiers car mon but était de contourner la ville par des routes beaucoup plus tranquilles. Molambout, je quittais la route de Doué pour traverser le village de St Germain sous Doué.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Et là, j'allais commencer à croiser des cyclos plus ou moins isolés qui ne manquaient pas de me saluer au passage. Enfin des connaisseurs.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Le Bas Ménil où j'allais apercevoir cet ancien lavoir et m'obliger à dépasser quelques engins agricoles. Aulnoy où j'allais prendre la direction de Giremoutiers que je connaissais pour l'avoir traversé plusieurs fois et pouvoir regagner Mouroux. Il y avait des travaux actuellement.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

J'empruntais à gauche une route assez bucolique après avoir regagné le haut de Mouroux. Je l'avais prise un de ces jours derniers. Il ne fallait pas avoir peur de partir vers l'inconnu mais se fier au sens de l'orientation. Quelques bosses m'étaient offertes. Pour repartir en direction de Pommeuse et Faremoutiers pour regagner Rouilly.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Guerard, j'allais remonter vers le terrain de golf de Crécy la Chapelle. Toujours une autre bosse et quelques cyclos qui descendaient. Je plongeais sur la ville pour tourner à gauche au niveau de l'église pour regagner Serbonne. Je longeais le Grand Morin pour retrouver la route qui allait à Tigeaux. Je rejoignais un autre cyclo que je saluais mais cette fois-ci, il n'allait pas essayer de me suivre puisque j'allais monter la côte me ramenant à Villeneuve le Comte.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Une dernière grande ligne droite m'était offerte mais cette fois-ci avec le vent de face. Villeneuve le Comte où un cyclo allait me rejoindre au dernier feu tricolore. J'avais décidé de rentrer tranquillement, étant cassé une fois de plus par ce vent fort. Villeneuve St Denis et j'étais chez moi.

Belle sortie avec des montagnes russes comme dirait Cigogne de 117kms pour 1000m de dénivelé.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Mercredi après midi, j'envisageais une sortie car je savais par Cigogne que le temps serait pourri pour finir la semaine...de travail! Et du mois d'avril. Je savais que j'étais proche du score 1500kms depuis le début du mois comme je le souhaitais et je voulais bien y arriver, voire le dépasser. Pas d'établissement de circuit, simplement une direction pour aller dans un secteur moins connu de ma part.

13H, j'étais prêt pour mon escapade. Bon, c'est vrai que j'avais regardé toutefois une carte routière pour retenir quelques noms de village pour ne pas me perdre mais le sens de l'orientation sera plutôt mon guide. Favières, Tournan et j'arrivais à Gretz. Et là, je n'allais pas aller en face pour rejoindre Presles mais filer à droite pour essayer de revenir sur Chevry Cossigny.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

A la sortie de la ville, je me faisais arrêter à une barrière SNCF pour laisser passer un train. Pas question de forcer le passage même si j'étais arrivé au moment où les barrières allaient descendre. Je filais en direction de la route qui allait à Melun pour la couper et rejoindre Chevry Cossigny. Brie Comte Robert n'était plus loin, heureusement car j'avais droit à un vent violent de face. Cela allait me casser un maximum et comme dit Cigogne, pas la peine d'aller en montagne pour se faire de grosses cuisses. Mais je préfère toutefois la montagne!

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Combs la Ville ou la ville nouvelle de Sénart et là, j'allais aller dans l'inconnu car ce ne serait plus des routes que j'avais l'habitude de prendre. Je savais simplement que j'allais continuer vers le retour de mon domicile, en contournant Brie Comte Robert. J'allais partir vers des directions qui allaient m'emmener à l'inconnu car je ne trouvais pas de panneau indicateur mais je savais qu'il fallait que je passe en dessous de l'A5. Lieusaint et j'allais rejoindre Moissy Cramayel.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Je décidais de traverser la ville de Moissy où un cirque s'était installé sur la place mais mal m'en a pris car j'allais me retrouver sur une route pavée sur au moins 600m. Et ce n'était pas un Paris/Roubaix que je voulais faire. Et je me retrouvais bien vite sur une route très fréquentée puisqu'elle allait à Guignes. Mais là, j'avais droit au vent dans le dos, chose très appréciable et j'allais lâcher les chevaux si je puis dire!

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Limoges Fourches sur ma droite mais j'allais jusqu'au prochain sens giratoire, laissant aussi Réau et regagner Soignolles. Je ne savais pas au juste quelle direction j'allais prendre.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Un cyclo venant d'en face et filant sur Evry Grégy allait m'inciter à le suivre quelque temps. Donc je tournais à gauche au niveau de l'église pour monter la petite bosse. Revenant à sa hauteur je pensais qu'il allait entamer la conversation mais il se mettait à accélérer, en conséquence je décidais de le quitter dès la direction Cordon indiquée. D'ailleurs il allait continuer vers Evry Grégy. Moi, je remontais vers Cordon pour revenir sur Chevry Cossigny, route que j'avais prise de multiples fois. Je n'avais pas l'intention de faire un grand parcours.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Je prenais la direction d'Ozoir la Ferrière où je longeais l'ancienne N4. Traversée de la ville pour retrouver Pontcarré. Au passage, j'apercevais un papy qui avait ramassé un magnifique bouquet de muguet dans le bois. Et la grande ligne droite pour rejoindre Pontcarré. Je réfléchissais très vite pour savoir quelle route j'allais prendre pour avoir le vent dans le dos pour finir ma sortie.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Au feu tricolore, j'allais tourner à gauche pour rejoindre Ferrières en Brie. je ne me faisais pas arrêter par les enfants qui voulaient traverser car nous étions en période de vacances. Je croisais encore des cyclos isolés. Et je regagnais Bussy St Georges. J'allais filer tout droit car de toute façon la route de mon domicile était coupée à cause de travaux.

Autour de Coulommiers

Et j'allais rentrer à mon domicile par Guermantes. Je n'allais pas rencontrer Cigogne et sa bande puisque aujourd'hui c'était certainement Piscine pour lui.

Petite sortie tranquille de 88kms que pour 400m de dénivelé mais avec un vent violent qui avait fait son oeuvre.

J'avais dépassé les 1500kms, score que je souhaitais pour ce mois-ci puisque j'arrivais à 1570kms

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Samedi matin, une éclaircie était prévue pour la matinée, en conséquence je décidais d'aller rouler avant la pluie. Pas de parcours spécialement prévu mais simplement essayer de faire au moins 100 bornes. Cela devait être faisable! Je me réveillais assez tardivement contrairement aux autres jours, c'est pourquoi pas question d'aller faire un tour sur mon PC pour voir le temps prévu. Je ferai selon mon envie et si je me prends une averse, je verrai. Bon dehors, ce n'était pas très encourageant mais il ne faisait pas trop froid. Donc je décidais de rester en court.

6H30', top départ. Je partais par des routes habituelles mais je décidais d'emprunter des routes assez larges pour éviter d'avoir un mauvais état des routes après la pluie qui était tombée tous ces derniers temps. Go pour Villeneuve St Denis, Villeneuve le Comte et direction Châtres que j'éviterai puisque au dernier carrefour avant le village, je filais à droite pour revenir sur Tournan. Pas très encourageant le temps en s'avançant dans la campagne. Le plafond était bas et je me demandais si la pluie n'allait pas arriver plus tôt que prévu. Mais déjà un avantage, j'étais un dimanche matin, donc pas trop de circulation. Inutile de vous dire que je ne croisais pas encore de cyclo. Même pas un TGV.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Au premier rond point à l'entrée de Tournan, je filais à gauche pour revenir sur Liverdy. Par contre je me montrais assez prudent car la chaussée était assez glissante après la pluie de la veille. Avant d'arriver au village, j'allais être dépassé par pas mal de vans. Non le vent il était absent ce matin et c'était bien agréable pour une fois. Il devait y avoir un concours hippique. Tiens, pour Laurent ou Michel ou Eric, de belles cavalières préparaient leurs montures au haras qui était juste après Liverdy. Traversée de la route de Melun pour rejoindre Forest et partir vers Fontenay Trésigny.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Là, j'allais emprunter des routes plus étroites mais tranquilles en passant à côté du haras de Chaumes mais je décidais de filer jusqu'à Fontenay Trésigny pour revenir sur Chaumes plus tard. Tiens une jogueuse. Un truc qui pourrait inciter Eric à sortir de chez lui. Elle avait une belle crinière! Mais je n'allais pas m'attarder. Ce n'est pas une telle rencontre qui me détournerait de mon droit chemin.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Traversée de Fontenay Trésigny pour retrouver au feu tricolore la route de Chaumes vers laquelle j'allais me diriger. Mais quelle fouteuse idée que de mettre tous ces pavés pour faire ralentir les gens. J'allais me montrer prudent car c'était assez glissant et à un moment même, j'avais ma roue arrière qui chassait. Quelques hommes qui étaient aller chercher les croissants pour Madame! Je n'allais pas jusqu'à Chaumes car j'allais tourner à gauche pour retrouver la route de Rozay.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Vilbert et je traversais Rozay pour passer au dessus de la N4 et me diriger vers Nesles. Au départ, j'envisageais de partir sur Lumigny mais je préférais tourner à droite après le feu tricolore pour regagner les Ormeaux. Et toujours pas de cyclistes. Touquin était en vue.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Et toujours pas de soleil mais il allait falloir que je me fasse une raison. Touquin après avoir traversé la route de Provins. Au centre du village, je tournais à gauche pour regagner Pézarches. Un petit arrêt technique m'était conseillé. Toujours les réactions du froid matinal! Puis go vers Hautefeuille.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Non, non, Veloblan, la maison de retraite ne sera pas encore pour moi même si je l'apercevais en traversant Hautefeuille. J'allais filer en direction de Genevray. Tiens mes premiers cyclos qui partaient sur Faremoutiers. Pas de chance d'avoir de cyclos dans ma direction pour l'instant. J'allais descendre sur Guérard pour m'offrir quelques petites bosses pour terminer en beauté ma sortie.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

J'allais me montrer prudent en traversant le village car je jouais l'équilibriste en prenant le cliché car je le fait toujours en roulant. Pas le temps de flâner sur le paysage. Passage au dessus du Grand Morin, là j'ai bon Régis? Une belle montée m'était offerte pour rejoindre Montbrieux. Pas question de filer sur Monthérand car la route devait être impraticable. Le terrain de golf de Crécy la Chapelle n'était pas loin et tiens un autre cycliste. J'étais dans les temps! Du monde en cette matinée, sur le terrain.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Plongée sur Crécy la Chapelle en prenant la route venant de Coulommiers mais avant la ville, j'allais tourner à gauche pour retrouver la route de Serbonne. Tiens un pêcheur sur les bords du Grand Morin. Il était outillé le bougre. J'éspére que cela mordait pour lui. Je retrouvais la route qui allait vers Tigeaux.

Autour de Coulommiers
Autour de Coulommiers

Montée de la côte de Tigeaux où les cyclos sortaient de partout. Il était vrai qu'il était dans les environs de 10H! J'allais me faire dépasser plus d'une fois par des avions mais en fin parcours, parfois, je n'ai pas envie de forcer, quoique j'atteignais parfois une vitesse avoisinant les 30kms/h. Arrivée triomphale chez moi.

Bonne sortie tout de même puisque j'avais parcouru 102kms mais que pour 500m de dénivelé mais je n'avais simplement cherché à prendre l'air. Et j'avais débloqué mon compteur pour mai. J'avais déjà dépassé les 4000kms depuis le début de l'année. Mais en temps que retraité, je le pouvais! J'entends déjà les détracteurs!

Voir les commentaires

Avant la pluie

Publié le par lariegeoise

Avant la pluie
Avant la pluie

Dimanche matin, il n'était pas prévu que je roule mais la météo avait changé d'avis et annoncé un ciel couvert mais pas de pluie, en conséquence, je n'allais pas me priver d'une sortie. Cette fois-ci, j'avais préparé le terrain sur Strava car j'avais envie de faire un peu de dénivelé en prévision de mon arrivée en Ariège où les bosses seront présentes tous les jours ou presque! Bref vers 6H30, je descendais de sa potence mon bike et pas de bol, la roue avant était crevée. En conséquence, il me fallait réparer de toute urgence. Pas le bon truc pour commencer une sortie. Mais je m'y attelais de bonne grâce. Donc retard dans l'allumage car je n'allais pouvoir partir qu'à 6H45' mais vu le parcours que je m'étais préparé, je devais être rentré à temps pour manger.

Pour l'instant, les routes étaient un peu mouillées mais rien de bien dramatique. Go pour Villeneuve le Comte, Tigeaux. Le soleil commençait à jouer à travers les arbres qui avaient leur première parure de feuilles. Pratiquement pas de vent et il ne faisait pas froid. Bref un temps idéal pour rouler.

Avant la pluie
Avant la pluie

J'allais reprendre un peu le parcours que j'avais fait vendredi matin et donc je vous avais privé de quelques images. En conséquence, je devrais m'appliquer dans les prises et surtout j'avais vérifié que mon appareil photo fonctionnait. Chose importante, non? Je croisais la route d'un cyclo qui ne manquait pas de me saluer au passage. Un ancien! J'allais par contre remonter jusqu'au stop au niveau de Dammartin sur Tigeaux pour éviter des routes pas très propres surtout après la pluie de la veille. Direction Guérard par une route étroite et pas toujours top. Au fond de la vallée, la brume était là mais pas une goutte de pluie.

Avant la pluie
Avant la pluie

Au niveau du stop de Guérard, je filais à droite comme pour remonter sur Genevray mais j'allais tourner bien vite à gauche pour aller sur la Celle sur Morin, le bas d'abord pour arriver en haut. Elémentaire mon cher Watson! Belle bosse à se faire mais je la montais assez bien. Et je partais vers Faremoutiers avec un petit détour dans la ville pour éviter le centre.

Avant la pluie
Avant la pluie

Descente sur Pommeuse pour rejoindre Mouroux pour monter vers sa gare. Pas un pêcheur sur les bords du Morin. Ils étaient peut-être en vacances! J'allais arriver à temps pour éviter la fermeture du passage à niveau car il y avait un train en gare. Montée sur Courrois.

Avant la pluie
Avant la pluie

Et toujours cette brume! J'allais prendre une route que je n'avais pas franchie depuis bien longtemps. Traversée de St Augustin. Même pas de mamie promenant leur chien, ce serait pour plus tard. Direction Maupertuis. Pas de voiture dans la traversée du village. Saints n'était plus loin.

Avant la pluie
Avant la pluie

Au centre du village, j'allais tourner à droite pour rejoindre la route qui venait d'Amillis. J'avais parcouru presque la moitié de mon circuit prévu. En haut de la côte, je reprenais la direction de Touquin que j'éviterai car je tournerai bien vite pour partir vers Faremoutiers. Et oui, j'allais retrouver des routes déjà prises mais en sens inverse. Tiens un autre cyclo.

Avant la pluie
Avant la pluie

Avant l'obélisque, je tournais à droite pour prendre la route de St Aubierge où j'allais retrouvais l'Aubertin. J'ai bon, Régis? Et oui, je suis surveillé du Pays Basque par un ancien habitant de la région. Avant d'arriver à la route qui allait sur Faremoutiers, j'allais tourner à droite pour remonter sur St Augustin et je m'accordais une pause technique. Plus facile et utile pour monter les bosses qui me restaient à gravir.

Avant la pluie
Avant la pluie

Passage à Pommeuse où je pouvais apprécier le magnifique viaduc! Montée sur Faremoutiers que j'avais descendue quelques heures avant. A côté de l'église, j'allais tourner à droite pour revenir sur l'autre versent de Pommeuse. Passage sur des rails car la voie ferrée était bien présente sur mon parcours.

Avant la pluie
Avant la pluie

Je remontais sur les hauteurs de La Villeneuve pour revenir sur la route de Crécy la Chapelle/Coulommiers que je n'allais faire que traverser. Passage à côté de l'aérodrome de Coulommiers mais pas de coucou dans les parages. Sur ma route, j'allais rencontrer un trio dont une jeune femme et d'ailleurs ce matin, j'allais en rencontrer quelques unes. Courageuses les miss! Direction Maisoncelles en Brie pour retrouver le giratoire qui pouvait me mener vers La Ferté sous Jouarre mais j'allais reprendre la direction de Crécy la Chapelle. J'allais même atteindre le 54kms/H dans la descente. Mais bien avant d'arriver à la ville, j'allais tourner à droite pour remonter vers Férolles. Une bosse de plus, quoi!

Avant la pluie
Avant la pluie

Et toujours quelques cyclistes. Normal, nous étions dimanche matin et à cette heure, les sportifs sont de sortie. Bouleurs n'était plus loin et après la montée, j'allais plonger sur Crécy la Chapelle.

Avant la pluie
Avant la pluie

Traversée de la ville mais pas top cette fois-ci car il y avait dans le centre une brocante. Du monde partout et pas facile pour rejoindre ma route. Je me faisais même insulter par un passant car je n'avais pas mis pied à terre. Qu'importe, je continuais et j'allais pouvoir monter vers Voulangis. Et toujours des cyclos mais pas de club. A croire qu'ils étaient en vacances.

Avant la pluie
Avant la pluie

Après avoir retrouvé la route de Melun, je tournais à gauche au giratoire pour prendre la route la plus rapide pour rejoindre Tigeaux et plus particulièrement Dammartin. Et j'allais remonter vers Morcerf. Un cyclo allait revenir à ma hauteur mais je n'allais pas essayer de le suivre car je commençais à avoir les cuisses dures!

Avant la pluie
Avant la pluie

Le retour à mon domicile allait se faire tranquillement. Direction La Houssaye, Neufmoutiers, Les Lycéens, Favières. Des routes habituelles avec pas mal de cyclos mais je n'avais plus envie de faire la course mais rentrer dans de bonnes conditions. J'étais pourtant souvent à plus de 30kms/h.

Résultat de la sortie : 117kms pour 1050m de dénivelé en 4H37'

Voir les commentaires

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Publié le par lariegeoise

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Mardi matin, j'allais attaquer ma semaine cyclo qui risquerait d'être brève pour différentes raisons : d'abord, je vais aller faire un retour aux sources en Normandie pendant deux jours et ensuite malheureusement la pluie était annoncée pour ce week-end. Donc j'allais bien vite commencer à en profiter ce matin. Là, pas de lever de soleil car j'allais partir à l'opposé. J'avais décidé d'innover partiellement le circuit de ma sortie. Départ obligé par la forêt de Ferrières pour tourner au premier carrefour, à droite, pour rejoindre Pontcarré. Inutile de vous dire, qu'il avait de la voiture même s'il n'était que 6H45'.Traversée d'Ozoir la Ferrière, pour finir en passant par la N4. Férolles/Attily première destination. Cela commençait à être plus tranquille.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Traversée d'un bois tranquille pour arriver à Lésigny où je pouvais voir le château La Romaine qui était géré par un hôtel. Mais je devais manquer pas mal de châteaux car j'étais très proche de Paris et de côté, ils sont nombreux. mais je n'étais pas là pour flâner à regarder les châteaux. Je continuais ma route pour rejoindre Servon. J'allais me faire piéger deux fois, en me trouvant des entrées d'autoroute de l'A104. Mais j'allais trouver rapidement ma route pour arriver au village. J'avais prévu de me diriger vers Mandres, mais je préférais partir vers la N19 voyant la circulation intense qu'il y avait dans l'autre sens. Direction Brie Comte Robert.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Arrivé en ville que j'allais traverser, j'essayais de me diriger vers l'église. Mais dès que j'arrivais dans le centre, j'avais droit à des routes pavées. Pas terrible en vélo mais au moins le coin était sympa. Quelques clichés et j'allais partir pour Combs la Ville qui était aussi appelé Sénart Ville Nouvelle. Ah petit détail, quand je suis sorti de la ville, j'ai failli être renversé par une camionnette qui m'a refusé la priorité dans un sens giratoire. Comme quoi il faut avoir de bons freins. Mais on n'est plus garantie de rien.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

J'y étais passé, il y avait fort longtemps. Après la traversée de la ville, je décidais de rejoindre Evry Grégy. Pour l'instant je connaissais un peu la région. Mais c'était après que cela allait se compliquer. Je repassais au dessous de l'A104.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Et comment que cela a été compliqué car à cause d'une route coupée pour rejoindre directement Soignolles et une déviation mal indiquée, j'allais tourner en rond un bon moment, voire tomber dans des culs de sac. Bref, j'allais me rediriger sur Grégy sur Yerres pour reprendre la route qui allait me mener à Coubert car en définitive et après avoir réfléchi je n'avais pas d'autre solution pour rejoindre Soignolles comme je le souhaitais. Petit détail pour prendre le cliché du château, j'étais monté sur un muret après avoir enlevé mes chaussures. Plus pratique. Et oui ce château était vraiment dans une forteresse.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Et j'allais me retrouver à nouveau à Brie Comte Robert. Mais je n'allais que le parcourir partiellement car je me retrouvais très vite sur une route assez fréquentée qui allait me mener à Coubert.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Et là, j'allais me retrouver sur des routes que je connaissais bien. Descente sur Soignolles pour remonter vers Solers. Au niveau de la ligne TGV, j'allais m'accorder une pause technique car le froid du matin me déclenche généralement ce besoin technique. Passage au dessus de la ligne TGV où je pouvais admirer quelques trains de passage. Et je me retrouvais à Courquetaine où j'étais accueilli par une, et non pas trois comme d'habitude, oie avec qui j'entamais une conversation. D'ailleurs, j'allais en faire ma porte parole sur FB. Mais j'allais continuer rapidement pour rejoindre Forest.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Je commençais à croiser quelques cyclos. Et oui, le beau temps allait en faire sortir plus d'un, autre chose qu'en temps de pluie où c'est plus les escargots! Direction souvent habituelle Fontenay Trésigny car les kilomètres commençaient à s'égrainer.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

J'attaquais le chemin du retour. Marles en Brie, j'allais me diriger vers La Houssaye où j'apercevais un cyclo d'Ormesson, tout au moins du club. J'allais le suivre quelques temps. Et dans le centre du village, un "papy" (j'en suis un! Lol!) décidait de traverser la route au moment où nous arrivions. Je vous laisse deviner la suite. Lui allait filer à gauche au niveau du feu tricolore et moi, je partais sur Neufmoutiers.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Villeneuve le Comte n'était plus loin et je pouvais lâcher les chevaux comme je fais souvent au retour sachant que l'arrivée est proche. Dernier cyclo que je croisais à la dernière intersection pour moi.

Belle sortie de 108kms pour 600m de dénivelé.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....
La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Vendredi matin, après un séjour de deux jours en Normandie, sur les lieux de mes origines, je décidais d'aller faire un circuit bosselé au départ. Mais pas de bol pour les amateurs de mes photos, je m'apercevais très vite que je n'avais plus de batterie. Donc je ne peux que vous offrir ces clichés de Port en Bessin, mais je vais vous conter ma sortie.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Départ Villeneuve le Comte, là, rien de changeant. Descente sur Tigeaux pour traverser Dammartin et me diriger vers Montbrieux mais pas de chance la route était coupée. Que cela ne tienne, j'allais partir sur Guérard. La Celle d'en bas pour me faire la belle bosse qui allait me ramener à Farmoutiers. Et après cela aura été du classique. Pommeuse, Mouroux et sa gare, pour remonter jusqu'au lieu dit Courrois, Saints, Bautheil et la rencontre de mon premier cyclo. Il fallait dire que j'étais parti à 6H30'. Amillis, Dagny, je ne croisais pas la route de mes petits vieux qui allaient soigner leurs poules de l'autre côté de la rue. Les volets de leur maison étaient fermés. Jouy le Chatel, Pecy, je laissais à droite la route de Rozay pour partir en direction de Mormant. La Fermeté, je croisais un groupe de cyclos qui se battait contre le vent. Yvernailles, j'allais quitter la direction de Mormant pour aller sur Aubepierre, Chaumes, Châtres, Neufmoutiers, Villeneuve le Comte et je reprenais ma route de départ pour arriver chez moi.

La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....La pluie est annoncée pour ce week-end! Grrrrr....

Voilà la fin de ma semaine car la pluie étant prévue pour Dimanche, je n'avais pas prévu de sortie.

Celle-là aura été de 120kms pour 900m de dénivelé.

Voir les commentaires

Le soleil est toujours là.....

Publié le par lariegeoise

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Effectivement il était toujours là et il était prévu pour toute la semaine ou presque. Mais j'allais repartir sur les bases que j'avais projetées les années d'avant, soit une sortie tous les deux jours. Et oui, les personnes âgées, il faut les ménager! Lol! Et puis pour sûr que la répétition des sorties est importante mais un peu de repos de temps en temps, n'était pas mal non plus. Et puis je n'étais pas si en retard dans ma préparation pour l'Ariégeoise ayant déjà dépassé les 3000kms depuis le début de l'année. Donc mardi, je décidais de partir sous d'autres cieux mais toujours au lever du soleil. Cela avait progressé puisque je partais pour 6H45' pour une sortie d'une centaine de kilomètres. Pas de préparation du tracé auparavant mais j'allais me baser sur le temps parcouru et puis mon compteur m'indiquerait bien le kilométrage, donc pas de souci!

Direction Favières, les écoliers n'étaient pas encore arrivés. Tournan, je passais par le centre car j'allais revenir sur la route qui allait à Châtres. Pas trop de vent, mais toujours autant de circulation aux premières heures.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Châtres, Liverdy, dans le centre du village, je tournais à gauche pour revenir sur des routes plus tranquilles. Mais pas évident pour traverser la route qui allait à Melun tant la circulation était dense, entre autre pas mal de camions. Forest, j'avais décidé d'emprunter une route que je n'avais pas faite entièrement. Direction Fontenay Trésigny. Tiens un vélotaf mais rien à voir ces vrais cyclos qui partaient au travail avec leurs belles montures, n'est-ce pas Laurent. Ce brave homme allait au travail mais certainement pour soigner les chevaux du haras. Après l'embranchement de la route qui menait au château du Vivier, j'allais tourner à droite pour retrouver une autre route qui menait aussi à Fontenay Trésigny;

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Une route plutôt bucolique m'attendait. Quand on voit de telles images, on a envie de s'attarder! Mais j'avais encore de la route à faire.Je retrouvais la route que j'avais désigné auparavant pour traverser partiellement Fontenay Trésigny, tout en dépassant les voitures qui étaient arrêtées par les feux tricolores. Juste après le pont de la N4, j'allais tourner à droite pour revenir à ce petit aérodrome assez pittoresque puisqu'il y avait un vieil avion qui servait de restaurant pour les aviateurs de passage. Original, non? La route était superbe. J'allais longer la N4 jusquà ce que j'allais retrouvé la route principale et les voitures, bien sûr. Le matin, en semaine, c'est difficile de rouler tranquille. J'étais sur la route qui allait à Coulommiers.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

J'allais jusqu'au rond point pour tourner à droite en direction de Rozay, passant à côté du parc aux félins. Une petite bosse m'était offerte pour arriver à Rozay. Et au premier feu tricolore, j'allais partir en direction de Pecy. Je dis bien, j'allais car je n'irai pas jusqu'à Pecy car je craignais que la sortie soit trop longue et j'allais plutôt me lancer sur des routes que je ne connaissais pas. Le tout à l'instinct et au sens de l'orientation, et mes initiatives n'allaient pas me décevoir.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Dans la partie boisée avant d'arriver à Pecy, j'allais tourner à gauche pour me retrouver en direction de N4. Et la route allait m'emmener à Plessis Feu Aussous. Très roulant comme parcours même si la route allait être assez étroite. De toute façon, je ne rencontrais pas de voiture. Dans le village, je filais tout droit, partant vers l'inconnu et j'allais me retrouver sur la route des Etangs Fleuris. Alors là je n'étais plus dans l'inconnu. J'arrivais à Touquin où je croisais un cyclo qui se faisait une pause. Moi j'allais tourner à droite pour partir en direction de Faremoutiers.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Je traversais le village de Faremoutiers après une grande ligne droite, pour tourner au centre à gauche pour rejoindre La Celle d'en Haut. Descente vers le bas après le passage à niveau. Un club montait la bosse un peu dispersé, normal car la bosse était rude et certains se sentaient pousser des ailes. A l'embranchement de la route de Guérard, j'allais remonter vers Genevray.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Je voulais tenter des routes que je ne connaissais pas. Je me dirigeais sur la route de Mortcerf pour tourner à droite dans le village de Genevray.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Là, le bitume allait être nettement moins bon. Je passais en dessous de la ligne de chemin de fer. Mais je trouvais cette découverte, super sympa. Et là j'allais me retrouver sur la route que j'empruntais depuis Guérard. Et j'arrivais à Dammartin sur Tigeaux. Quid, quelle direction, j'allais prendre. Je décidais de filer à droite pour monter le mur de Tigeaux que certains spécialistes cyclos connaissent. De bons pourcentages nous y sont offerts!

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Pas de problème pour affronter cette bosse! A priori, je commençais à avoir le bon rythme. Je rencontrais un cyclo, entre autre un qui venait de monter la bosse de Tigeaux sur l'autre versent. Il allait me sucer la roue arrière pendant un bon petit moment malgré que j'avais quelque peu accéléré. C'est vrai que derrière, c'est plus facile! Villeneuve le Comte, je n'étais plus qu'à quelques encablures de chez moi.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Pour éviter les détracteurs du kilomètrage, je décidais de filer vers la Dénicherie pour avoir un chiffre rond à l'arrivée. Et après, c'était tout droit. Je remarquais que les arbres commençaient à bien se parer de feuilles. De quoi être un peu plus abrité en cas de fort vent.

Fin du périple avec 101kms pour 500m de dénivelé mais avec une bonne moyenne.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Jeudi matin, ayant ma petite fille la veille, je me décidais à partir pour une longue randonnée que j'avais préparé cette fois-ci sur Strava. Je continuais à utiliser ce forum pour me rendre compte des éventuelles difficultés à rencontrer. Cette fois-ci, j'allais mettre le cap sur l'est, soit la Ferté Gaucher. Cela faisait un bail que je n'étais pas allé dans ce coin que j'avais bien apprécié les autres fois. Villeneuve St Denis en passant par le moulin de Jossigny, tout à fait exceptionnel pour rejoindre Villeneuve le Comte. Tigeaux en passant par le centre de Villeneuve et toujours autant de véhicules en semaine. Et cette fois, j'allais tourner à droite en bas de la côte pour remonter en direction de Dammartin.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Une belle bosse assez longue allait s'offrir à moi pour retrouver la route Mortcerf/Faremoutiers. Exceptionnellement, j'allais l'emprunter pour arriver au plus vite sur Faremoutiers. Descente sur Pommeuse pour rejoindre Mouroux. Là encore, j'allais me retrouver sur des routes assez fréquentées. Mais c'était pour faire au plus court, alors il me fallait bien subir.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Je me retrouvais sur le grand axe qui allait à Coulommiers pour que dès le premier rond point, je tournais à gauche pour ainsi dire faire les extérieurs de la ville. J'allais prendre la direction de Boissy le Chatel. Et là, il y avait déjà un peu moins de monde. Mais j'allais être arrêté par des travaux et je devais dépasser les voitures pour gagner un peu de temps.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Et avant d'atteindre Boissy, j'allais tourner à droite pour sur la D66 qui m'emmènerait directement à La Ferté Gaucher par une route bien tranquille et assez roulante. Je longeais le Grand Morin après avoir compris les explications de Régis, le Béarnais! Au loin, j'apercevais un village de temps à autre. Les champs commençaient à se parer des couleurs de la Seine et Marne au printemps : le vert et le jaune.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

J'allais traverser différents villages au nom assez comique : la Grande Vacherie, la Vanne.... Avant d'arriver à Jouy sur Morin où tous ces villages étaient rattachés. Les regroupements sont de plus en plus nombreux si ces municipalités veulent encore exister. Je me faisais arrêter par des écoliers qui partaient travailler. Et oui, j'étais dans les heures de la rentrée des classes.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Et après avoir trainé un peu, je continuais ma route pour retrouver l'ancienne N34 et l'entrée de La Ferté Gaucher. Tiens petit détail pour mon ami Régis qui me surveille du Béarn : cette voie ferrée est-ce le début du vélo rail ou tout simplement une ligne de chemin de fer? Bref, j'étais bien à La Ferté Gaucher. Mais je n'allais pas m'attarder car je voulais attaquer la route du retour.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Je faisais retour arrière pour repartir au premier rond point vers Choisy en Brie. Une petite montée m'était offerte mais rien de bien méchant. De grandes lignes droites allaient s'offrir à moi. J'étais sur la route du retour. A gauche et au loin, je pouvais apercevoir l'aérodrome de La Ferté. Mais pas d'avions dans le ciel.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Choisy en Brie, une route que j'avais déjà empruntée dans le passé et ça facilitait au maximum le roulage. Et là, pratiquement pas de camion, il fallait dire que je n'étais pas sur de grands axes.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Dans le centre de Chevru, j'allais tourner à droite pour partir en direction d'Amillis. Parfois je rencontrais un cyclo mais ils étaient à chaque fois, superbement couverts. Comme quoi, certains ont du mal à passer à l'accoutrement printemps. Bon même si la route était étroite, elle était quand même roulante. Je m'accordais une petite pause technique. Cela faciliterait le retour dans de bonnes conditions.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Passage à côté d'Amillis car je ne traversais pas le village. Il fallait dire qu'à chaque fois que j'y passais, j'avais droit à une crevaison. Mais c'est peut-être un coup de la sainte vierge qui a un sanctuaire à la sortie du village. Direction Bautheil, au passage, petit coup d'oeil au champ d'un apiculteur. Le miel ici, est fait surtout à base de pollen de fleur de colza. Ca se comprend, on est en Seine et Marne. Dans le centre du village, j'allais tourner à gauche pour revenir sur la route de Touquin.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Dans le centre de Touquin, bifurcation à droite pour revenir sur Pezarches. Dans le centre du village, j'allais aussi tourner à gauche pour prendre partiellement la route de Provins, alors là, bonjour les camions mais c'était sur une courte distance.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Et bien vite, j'allais tourner à gauche pour rejoindre Lumigny. Passage que je n'aime pas trop car il vaut mieux se montrer prudent. Un accident est si vite arrivé. Marles en Brie était en vue. Tiens, les ânes étaient sorties. Je veux parler de l'animal!

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

A un croisement dans le village, je rencontrais un petit groupe de cyclos que j'allais suivre quelque temps. Mais dès qu'il avait senti ma présence, ils s'étaient mis à accélerer. Mais n'ayant pas envie de m'épuiser, je les laissais filer. Les Chapelles Bourbon, j'allais revenir vers Neufmoutiers. Pour une fois, j'avais l'intention de revenir sur Villeneuve le Comte. J'allais bien rencontrer des goupes comme nous étions jeudi, jour de la sortie club.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

La forêt commençait à se couvrir de feuilles, ce qui était intéressant pour se protéger du vent qui soufflait toujours aussi fort en ce moment. Et j'allais être rattrapé après Villeneuve St Denis par un groupe conséquent. Cette fois-ci, j'avais décidé de les suivre comme je n'étais pas si loin de mon domicile. Dans la dernière bosse avant ma bifurcation vers Jossigny, ils se mettaient à accélérer pour faire la pancarte comme dirait mon ami Philippe. Je m'amusais à les remonter sur la droite, semblant écoeurer le premier! Lol! Mais ne voulant pas les vexer, je levais le pied avant de tourner.

Le soleil est toujours là.....

Je terminais en solitaire car ils filaient sur Pontcarré. Et j'allais faire le tour du village pour arrondir ma sortie et revenir par l'allée des vainqueurs!

Belle sortie tout de même de 120kms mais dans des endroits que j'apprécie car c'est très roulant. A recommander à mon ami Cigogne quand il s'éloignera de ses circuits habituels.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Samedi matin, la météo ayant promis de la pluie je n'étais pas sorti mais j'en avais profité pour tondre ma pelouse, sortie au lever du soleil comme d'habitude. Eh, il faut bien travailler quelquefois chez soi! J'avais décidé de partir vers l'autre Ferté de la Seine et Marne et cette fois-ci en ayant tracé sur Strava le parcours. Départ habituel, Villeneuve le Comte mais sans passer par le moulin de Jossigny comme l'autre fois, Tigeaux et Crécy la Chapelle ne serait plus loin.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

J'adore toujours cette bosse à la sortie de Crécy pour rejoindre la ligne directe vers La Ferté sous Jouarre. De quoi te réchauffer rapidement. De grandes lignes droites en montée et pas mal de voitures. Oui c'était l'heure où les gens partaient au travail. La Pierre Levée et toujours ce vent fort. J'avais droit à ce soleil rasant qui ne facilitait pas ma progression dans de bonnes conditions.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Haute maison, je passais quelque temps après, à côté du château de Benisse qui était en pleine restauration. La Ferté n'était plus loin mais il me fallait tenir mon vélo car la route était plus que dégradée et la descente rapide. Je dépassais les 50kms/h.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

A ma gauche, avant de retrouver la route qui venait de l'autoroute et qui se dirigeait vers La Ferté, je laissais le village de Signy Signets. Le colza avait vraiment pris sa vraie couleur. Au stop, je devais patienter quelque temps car il y avait pas mal de circulation. Je traversais partiellement la ville pour tourner à gauche pour passer au dessus de la Marne. J'avais droit au passage et au dessus de ma tête, à l'envol d'oies sauvages. Vous les verrez légèrement en agrandissant la photo. Désolé, je n'avais pas été assez rapide par rapport à elles.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Un peu plus loin, j'allais tourner à gauche pour revenir sur Ussy et j'allais longer la marne quelque temps, tout comme la voie de chemin de fer.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

C'était une route que je n'avais pas empruntée depuis bien longtemps. Dans le village, je repassais au dessus de la Marne pour me faire une belle montée. Traversée de la route qui menait à Meaux. Un feu tricolore allait freiner mon hardeur à St Jean Les deux Jumeaux!

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Belle bosse de 2kms au moins mais avec le soleil et sans trop de vent, ça se maîtrisait assez facilement. J'allais emprunter une route parallèle à l'A4 pour passer à St Fiacre.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Désolé Penn, toujours des fils électriques pour gâcher la vue, je ferai mieux la prochaine fois. Mais la roue continuait à tourner. Toujours des routes tranquilles.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Je passais non loin du golf de Boutigny. J'allais m'offrir une pause technique comme quoi, le froid matinal déclenche toujours certaines choses! Lol! Et ce serait plus soft pour rentrer. Nanteuil les Meaux, je n'étais pas loin de la banlieue de Meaux que j'allais contourner. Tiens le terrain de Christian était toujours à vendre! Petit détour autour de l'église pour la prendre sur le meilleur angle.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

A la sortie de la ville, j'allais tourner à gauche pour remonter sur Quincy Voisins. Tiens toujours ce moulin. Il fallait dire que la Seine et Marne est une grande productrice de blé.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Passage au dessus la voie express qui menait à Meaux avec un dernier regard sur la préfecture du département. Go sur Quincy Voisins. A la sortie de la ville j'allais m'offrir la plongée sur Couilly Pont aux Dames, pour remonter dans les mêmes pourcentages vers Coutevroult. Une belle série de bosses. Descente sur Villiers sur Morin pour passer par un endroit qui était cher à mon ami Régis qui me surveille depuis son Béarn!

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Montée par la célèbre côte avant d'arriver à Voulangis, où il faudrait refaire quelques kilomètres pour retomber sur la route de Melun pour récupérer quelques cyclos car le samedi, ça roulait toujours. Et là l'arrivée était proche. Facile de s'accrocher à quelques cyclos isolés! Villeneuve st Denis, Villeneuve le Comte et j'étais arrivé.

Encore un 100kms à mon actif pour 900m de dénivelé.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Dimanche matin, ,je m'étais levé encore plus tôt que d'habitude et mon départ allait même s'annoncer à 6H35'. Mais pas trop de risque de rencontrer beaucoup de voitures à cette heure, tout comme les camions. Direction Villeneuve le Comte pour essayer de prendre des routes correctes car cette fois-ci, j'avais envisagé d'augmenter un peu la distance. Neufmoutiers, les champs de colza me faisaient apprécier le doux parfum de ses fleurs.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Châtres n'était pas loin et j'avais préparé plus ou moins un itinéraire sur Strava. Je préférais car je voulais prendre des routes inhabituelles. J'avais mis des lunettes de soleil car ce soleil rasant le matin me jouait un peu des tours pour la visibilité. Chaumes et j'allais reprendre la direction de Rozay. Au niveau "des grands champs" je passais à côté de ce lieu de dressage des chiens. Vilbert n'était pas loin.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Rozay franchi, je prenais la direction de Pecy où après j'allais prendre des routes que je ne connaissais pas. Avant le village, j'allais tourner à droite pour me diriger vers La Croix en Brie. Une belle ligne droite sur une route assez étroite mais elle était très roulante.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

J'allais croiser la route d'un autre cyclo qui était encore emmitouflé, à croire que certains ne savaient pas encore s'habiller plus léger. Moi j'étais resté en court comme ces jours derniers car la température montait très vite dans la journée. La Croix en Brie, j'allais me diriger vers Rampillon qui était mon point le plus éloigné de mon domicile que je m'étais fixé. Un petit détour suite à des travaux m'était invité à prendre.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Et j'allais pouvoir admirer cette belle église du 11ème siècle. Quelques cyclos isolés me saluaient. Et j'allais faire route arrière pour reprendre des petites routes pour me diriger vers Maison Rouge mais il en allait être autrement!

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Je n'étais pas loin de Nangis. Beauguichet, lieu dit, je voulais rejoindre Maison Rouge mais j'allais tourner trop tôt et me retrouver à Vanvillé et ainsi revenir sur la route Nangis/Provins. A priori, j'aurai dû tourner à droite pour reprendre la bonne route prévue au départ mais le vent violent qui soufflait à ce moment-là était si fort que je me décourageais très vite et décidait de revenir sur la Croix en Brie et regagner Gastins. Tant pis cette route, je la ferai quand le climat me sera plus propice. Gastins et j'allais reprendre une route que j'avais l'habitude de parcourir.

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Je croisais quelques groupes qui restaient groupés pour se parer de ce vent violent auxquels ils étaient soumis. La Fermeté que pas mal d'enfants devraient connaitre! Lol! A ma gauche je pouvais voir la raffinerie de Grands Puits de Total. Et j'allais éviter Mormant pour regagner directement Aubepierre. Souvent dans les villages, j'apercevais certains coureurs mais à pied. Des Cathares en herbe!

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Beauvoir, un groupe de cyclos qui devait en avoir assez de se battre contre le vent. Chaumes et j'allais reprendre la route du début de mon parcours. Un ancien me dépassait mais pas de réaction. Comme quoi sur la RP, on ne parlait pas beaucoup. Plus loin un autre cyclo allait me rattraper mais j'allais resté avec lui. J'allais le perdre en traversant la route de Melun assez fréquentée à cette heure-ci. Un ancien qui n'avait même pas de casque. Un touriste!

Le soleil est toujours là.....
Le soleil est toujours là.....

Châtres n'était plus loin et ça roulait de partout. Là je pouvais lâcher les chevaux, le vent m'étant plus propice. Neufmoutiers, Villeneuve le Comte, Villeneuve St Denis, les kilomètres s'amenuisaient pour arriver à mon domicile. Je rattrapais quelques cyclos isolés.

Fin de la sortie avec 128kms au compteur mais que pour 600m de dénivelé

J'avais dépassé les 1000kms pour le mois comme j'envisageais de faire.

Voir les commentaires

Enfin une belle semaine.....

Publié le par lariegeoise

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Mardi après-midi puisque le lundi était un jour férié et que j'avais toute la petite famille de ma fille à la maison pour le repas du midi, et que le matin du mardi, je n'étais pas très en forme (on se demande pourquoi!), pour dire vrai j'avais la tête un peu dans le s.., j'avais attendu l'après-midi pour aller rouler car par une si belle journée, il aurait été dommage de ne pas rouler surtout quand on est retraité. J'avais décidé de faire quelques bosses et pour cela il fallait que je parte du côté de Crécy la Chapelle.

Donc 13h, je partais la fleur au fusil en direction de Villeneuve le Comte. A cette heure-ci, il y avait beaucoup moins de circulation. J'avais même adopté la tenue courte mais juste pour le bas! Descente sur Tigeaux pour rejoindre Serbonne qui longe le Grand Morin. Mais même pas de pêcheur, il fallait dire que ce n'était pas la bonne heure pour un puriste et puis, ils faisaient peut-être la sieste! Et j'allais remonter sur les hauteurs en direction de Bouleurs.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Toujours cette superbe petite bosse après avoir passé l'église de Crécy pour me diriger vers Férolles, puis Bouleurs. 2kms de montée, pas mal pour s'échauffer rapidement. Ah, petit détail, j'avais essayé mon cardio qui cette fois-ci, il fonctionnait et j'étais dans les bonnes proportions, 140 en période de force. Donc je n'étais pas dans le rouge.Je traversais le village en regardant toujours ce vestige de la recherche de pétrole. Et oui, à part le gaz de chiste on a aussi du pétrole! Direction Vaucourtois que j'éviterai en prenant la D228 pour revenir sur Boutigny. Là, je n'allais pas faire une halte au golf. J'avais de la route à tracer. St Fiacre mais je verrai pas de cocher, et j'allais fouetter ma mouche pour rejoindre Villemareuil. Et d'ailleurs avant le village, j'allais me faire courser par un chien errant. Comme quoi on est tranquille nulle part. Dans le centre du village, après une petite bosse je partais vers Trilport. En gros, j'allais contourner Meaux par des routes plus bucoliques.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Juste après, j'allais faire un break photo pour ce château, plus ou moins bien entretenu que mon ami Cigogne ne m'a pas dit s'il connaissait. Il y a encore de beaux vestiges dans la région. Et dans la descente vers Trilport, je pouvais apercevoir la banlieue de Meaux. Il fallait dire que j'allais contourner la ville qui est la sous préfecture de la Seine et Marne, empruntant des routes plus bucoliques.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

J'allais rouler à l'instinct car je ne trouvais pas la direction de Varredes que j'avais prévu de retrouver mais j'étais dans la bonne direction. Passage au dessus de la Marne pour arriver au village. Quelques péniches voguaient et par ce temps, ça devait être superbement agréable de bronzer sur le pont!

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Passage au dessus du canal de l'Ourcq qui allait en direction de Lizy sur Ourcq. Je reconnaissais la route que je prenais souvent en sens inverse pour rejoindre le village. Belle bosse sur presque 2 kilomètres. Quelques flâneurs se baladaient sur les berges. J'allais passer à côté du cimetière allemand pour aller en direction de Barcy.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Monthyon, n'était plus qu'à quelques encablures. Et j'allais filer sur une route que j'avais empruntée dernièrement. Iverny, Villeroy, Charny, Charmentray et je revenais le long du canal de l'Ourcq pour retrouver la Marne à Tribaldou. J'avais prévu de mettre quelques bosses à mon actif pour faire un peu plus de dénivelé. Je partais en direction d'Esbly.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

En conséquence, je revenais au niveau de la gare pour monter une bosse qui valait le coup. Et je partais en direction de Tribaldou que j'avais quitter il y avait quelque temps. Mais au premier croisement, j'allais tourner à gauche pour rejoindre Lesches. Au loin, je pouvais discerner quelques avions de l'aéroport de Roissy.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Jablines et son centre de loisirs pour arriver à Annet que j'allais traverser pour éviter la circulation pour retrouver la route de Lagny. Dernières vraies bosses : la Violette et celle de Thorigny pour plonger sur Lagny. il ne me restait plus qu'une petite dizaine de kilomètres à parcourir. Je montais vers la route de Gouvernes pour replonger sur les Hauts de Lagny et je filais tout droit sur mon domicile.

Première sortie au vrai soleil de 100kms pour 1000m de dénivelé.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Mercredi matin, n'ayant pas ma petite fille cette fois-ci, j'allais en profiter pour me faire une petite sortie. Bien sûr départ au lever du jour, soit 7H. J'allais prendre un circuit assez roulant que je faisais assez souvent à l'envers. Favières, Les Lycéens, Chaumes et j'allais en direction de Mormant. Bon, c'est vrai que je n'avais pas planifié le circuit mais je le faisais à l'instinct. Déjà les tracteurs sévissaient sur la route.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Beauvoir, Aubepierre, je n'étais qu'à quelques encablures de Mormant et le tout sans trop de vent. Très appréciable! Bon, un peu de voitures mais normal à cette heure-là.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

A l'entrée de la ville, j'allais bifurquer à droite pour reprendre la route de Guignes. Portion beaucoup plus roulante mais beaucoup de camions. Mais c'était le risque mais je savais que cela serait de courte durée. Bon j'ai fait un break au feu tricolore. Eh, je respecte la signalisation.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Effectivement un peu plus loin sur la route de Coubert, je tournais à droite pour aller sur Ozouer le Voulgis. Courquetaine mais même pas une oie pour m'accueillir. Ce n'est plus ce que c'était. Je filais sur Solers.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Passage au dessus de la ligne TGV mais le train je n'allais pas le prendre mais parfois j'avoue que j'aurais bien envie de le faire. Enfin une vitesse moyenne respectable m'animait. Traversée de Soignolles pour rejoindre Cordon.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Je tombais toujours sur le charme de ce gué. Il fallait dire qu'il y en avait plusieurs dans cette région pour passer au dessus de l'Aubetin. Montée vers le haras et je croisais quelques cyclos isolés. Mais pas un bonjour au passage. Direction Cossigny pour rejoindre Chevry Cossigny, Ozoir la Ferrière et je me retrouvais sur les derniers kilomètres qui allaient me mener à Pontcarré après la traversée de la ville.

Enfin une belle semaine.....

8 kilomètres me restaient à franchir. Et c'était une sortie agréable et cool.

Résultat de la sortie : 83kms pour 500m de dénivelé mais après la grosse sortie de la veille, ce n'était pas si mal.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Jeudi matin, je repartais à l'aube comme très souvent et toujours autant de voitures à Villeneuve le Comte. Je me demandais comment les gens pouvaient encore prendre leur voiture. J'étais décidé à faire de la bosse ce matin car en plus le vent avait pratiquement disparu. Départ Villeneuve le Comte, j'allais user la route à force d'y passer! Tigeaux et le brouillard était bien présent sur les bords du Morin. Il fallait dire que nous n'étions qu'au mois d'avril. Passage par Serbonne où je rencontrais quelques voitures et où je devais zigzaguer pour éviter les trous. Crécy la Chapelle était en vue.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Belle montée en direction de Coulommiers sur 2 kilomètres et je m'apercevais que je commençais à pouvoir monter en souplesse. Un bon entraînement avant les retrouvailles avec mes montagnes! Passage à côté du golf mais là encore personne. Descente sur Guérard pour remonter vers La Villeneuve et Faremoutiers. De belles petites bosses à répétition. Ensuite plongée sur Pommeuse pour retrouver Mouroux. Et là mon nouvel ami de VT, Alain, doit bien connaitre.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

La montée de Faremoutiers n'était pas mal non plus. Traversée du village de Pommeuse et remontée vers la gare SNCF de Mouroux. Après avoir passé le passage à niveau, je filais à droite pour remonter vers le centre de St Augustin. Quelques chevaux paissaient dans les champs mais ils avaient encore leur robe d'hiver.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Traversée du village, même pas d'écoliers car ils n'étaient pas arrivés! Tranquille le matin! Arrivée au centre de Mauperthuis, traversée de la route facile car même pas de voiture. Direction Saints. J'avais adopté les lunettes de soleil et j'avais bien fait car je l'avais en pleine face. Quelques passants qui revenaient de la boulangerie ou qui promenaient leurs chiens.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Bautheil, je passais à côté du producteur de miel. J'allais m'arrêter au carrefour avant Amillis, vers la route de Coulommiers, pour remonter vers le silo. Et je partais en dans la direction de Touquin mais j'allais bifurquer par les Etangs Fleuris.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Avant de prendre la bifurcation, je pouvais apercevoir sur les hauteurs à ma droite, Saints que j'avais quitté quelques temps avant. Le parc des Etangs Fleuris avait bien grandi, à croire que les gens aimaient bien être en pleine nature et isolés. Paris n'était qu'à une quarantaine de kilomètres. Tiens un cycliste isolé mais pas de bonjour. Bof!

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Touquin, Pézarches, des petits villages bien tranquilles traversaient sans problème et là, j'allais avoir un passage de route assez plate pour récupérer un peu de toutes les bosses que je venais de franchir.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Hautefeuille et sa maison de retraite. Et non, Veloblan, je n'y passerai pas mes derniers jours puisque mon départ pour Toulouse est annoncé! Jeudi, nous étions en journée sortie club, normal que j'en croise quelques uns. Guérard et au stop, j'allais tourner à gauche pour filer sur Dammartin.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

j'empruntais cette route pas en très bon état, passant à côté du superbe moulin à eau de Genevray. Je crois que le cours d'eau s'appelle l'Aubetin. Mais comme je n'ai plus Régis pour me corriger. Toute réflexion faite, c'était le Grand Morin. On peut s'amuser comme on veut! Un cyclo me dépassait sans daigner me dire un mot. Encore un qui s'y croit! Après le village, j'allais partir en direction de Mortcerf où je croisais encore des cyclos qui espéraient être beaux sur le cliché.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Remontée vers La Houssaye pour aller vers Tournan mais j'allais prendre la bifurcation de Neufmoutiers. Les lycéens, Favières, j'allais être récupéré par quelques cyclos, dont un qui m'avait sucé la roue pendant un moment après Mortcerf et que j'avais retrouvé à Favières. La prise du cliché allait me faire distancer et je n'allais pas pouvoir les rejoindre, subissant l'effet d'un coup de vent. Pas grâve, j'étais pratiquement arrivé.

Belle sortie bosselée à souhait de 111kms pour 1000m de dénivelé.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Vendredi après-midi comme le matin je suis occupé par les courses avec Madame, je décidais d'aller faire un petit tour dans le sud, sans trop forcer, histoire de me ménager un peu pour la randonnée de dimanche qui risquait d'être un peu plus corsée. Donc j'avais fait un petit parcours sur Strava aux environs d'un petit 100kms du côté de Chatillon la Borde. La chaleur étant là, je décidais de me parer de court. Le bronzage devait commencer à se pratiquer. Favières en vue et je rencontrais mon premier cycliste mais pas de signe, mais je devrais m'y habituer dans cette région.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Tournan, Gretz, les lycéens s'occupaient comme ils pouvaient avant de reprendre les cours. Presles, Courquetaine, j'évitais de passer au dessus de la ligne TGV avant Tournan car je n'aimais vraiment pas ce passage, le bike étant trop secoué. Là, ce cycliste me saluait comme quoi, ils ne sont pas tous pareils. Passage sur la ligne TGV pour rejoindre Solers. Arrivée dans le haut de Soignolles, je filais à gauche dans la descente pour passer par le gué de Barneau. Un peu plus avant pas mal de magnifiques chevaux se baladaient dans le champ.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Champdeuil, une belle route droite s'offrait à moi. Un peu de vent de face mais ça pouvait encore aller. J'allais traverser deux grandes routes qui menaient à Guignes. Crisenoy, je n'étais pas loin de Foujou. Et toujours ces tracteurs avec son systême d'arrosage d'engrais.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Au loin, j'apercevais un cyclo. J'allais presque arriver à sa hauteur quand il décidait à faire une pause technique. Pas pour moi car en général, je préfère garder le rythme. Dans le centre du village, je filais à droite pour arriver sur Blandy les Tours dont j'apercevais les tours à travers les champs de colza qui commençaient à fleurir. Mais nettement moins en avance qu'en Bretagne.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Blandy, le cliché habituel. Quelques étudiants y étaient en goguette. Mon ami Cigogne allait y passer quelques heures plus tard, pouvant le savoir lors de son reportage sur FB. J'allais partir en direction de Chatillon sur une route qui venait de se recouvrir de gravillons. Pas terrible car j'avais la sensation d'être crevé de l'arrière. J'arrivais jusqu'à l'embranchement de l'A5 pour partir vers La Borde, route plus "softe". Et j'allais attaquer ma remontée vers mon domicile par des parties très boisées.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

La Borde, les aubépines étaient en fleurs. Traversée encore d'une partie boisée où je croisais un petit groupe dont la tête était menée par une cyclote dynamique. Bombon et son château, je n'allais pas manquer de prendre le cliché d'usage pour montrer à d'autres, la richesse de la Seine et Marne.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Au loin j'apercevais un autre cyclo que j'essayais de rattraper mais en vain malgré le vent de trois quart dos. St Méry, Champeaux n'était plus loin. Des petits villages que je traversais souvent lors de mes sorties.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Et je perdais de vue mon cyclo que je poursuivais depuis un moment à cause des virages incessants dans le village. Andrezel, ah, je l'apercevais et j'essayais en vain de le rejoindre. Verneuil après le passage de l'Etang, j'allais bien y arriver.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Et je le retrouvais à un feu tricolore, il avait pris une autre direction à Verneuil mais il allait maintenant dans l'autre sens. Beauvoir, j'allais tourner à gauche pour filer sur Chaumes.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Dans le centre du village, je partais à gauche pour rejoindre Châtres. Les lycéens, j'étais presqu'arrivé.

Enfin une belle semaine.....

Favières et j'allais retrouver un petit groupe de VTTistes que j'allais dépasser facilement.

Fin de la sortie de 96kms pour 500m de dénivelé.

Mais promis, demain, je m'accorderai un moment de repos

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Dimanche matin, j'avais projeté d'aller faire la Jean Racine à St Rémy de Chevreuse avec quelques copains de Vélotrainer. Malheureusement il n'y avait qu'Alain qui réussissait à se libérer pour cette manifestation. C'était à côté de Chevreuse où il y avait ce magnifique château de la Madeleine que je ne connaissais pas. Départ de chez moi en voiture vers 6H15' pour une heure de route. Mais j'étais hyper motivé car je ne connaissais pas la région. Nous avions opté pour faire le circuit de 75kms mais j'avoue que j'aurai bien aimé faire celui de 120kms. Une autre fois, peut-être! Par contre je m'inquiétais du temps car déjà en Seine et Marne , il y avait un brouillard assez dense. Mais il avait été annoncé que nous devrions avoir du soleil un peu plus tard. Donc ce n'était pas la peine de se bourrer le mou pour l'instant!

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

7H20' j'étais sur place et je contactais Alain pour savoir s'il était bien arrivé. Et oui, il était déjà en train de sortir son vélo de sa voiture. Après avoir fait de même, je me présentais au lieu de départ pour récupérer la plaque 42 qui m'avait été attribuée ainsi que ce fameux gobelet qui me permettrait d'avoir à boire au point de ravitaillement. j'avais opté pour le petit sac à dos pour le transporter plus facilement. Beaucoup de VTTistes, d'ailleurs certains membres de VT connaissaient bien la région.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Alain arrivait très vite pour récupérer les mêmes ingrédients que moi. Lui aussi n'était pas doué pour installer sa plaque. Comme quoi, on commençait déjà à nous compliquer la vie. Il avait initialisé le parcours sur le GPS mais très vite, il s'apercevait que celui qui était indiqué sur open-runner était le circuit à l'envers de celui flêché. Ca commençait bien. On mettait d'ailleurs un moment pour trouver le vrai départ car nous ne voyons pas de cyclistes partir. Ca promettait! De plus ils avaient eu la bonne idée de mettre des bandes autocollantes bleues, invisibles de loin et de plus ils étaient mis n'importe où et en petit nombre.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Et dès le départ, nous avions droit à une bosse intéressante. De quoi s'échauffer rapidement, ce qui n'était pas le cas d'Alain qui me disait qu'il était assez frileux, alors que moi j'avais mis un équipement d'automne, entre autre un cuissard court. Mais pour moi, ça allait. Nous partions dans le brouillard qui était assez dense à certains endroits. On priait pour qu'il se lève rapidement. Ce n'était pas gagné. Mais pas grands cyclos de notre côté. On se demandait si on avait pris la bonne route. A la première descente, je me plantais déjà en traçant tout droit mais ne voyant plus Alain, je faisais demi-tour. Bref, ça promettait! Un peu plus loin dans les bois, on apercevait des VTTistes qui étaient déjà en train de réparer, dans les bois, car nous allions parcourir une bonne partie dans les bois mais pas sur leur parcours.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Nous allions traverser pas mal de petits villages mais la route était plus propice pour des VTC que des vélos de course. Première anomalie, nous partions vers Les Molières, pour une Jean Racine, c'était un peu bizarre. Gometz la Ville mais ça avait l'air de loin, d'une ville. Nous étions dans l'Essonne que nous parcourions assez longtemps avant de revenir dans les Yvelines. Limours, peu de gens dehors. C'est vrai que nous étions un dimanche matin et toujours pas d'autres cyclos. Première erreur dans le brouillard car nous n'avions pas vu le panneau des 75. On montait une bosse pour ne plus rien voir. Il fallait comprendre aussi que si à un carrefour on ne voyait plus de flèche,c'est qu'il fallait aller tout droit. Ce n'était pas possible que ce soit un cycliste qui ait mis ces panneaux. Mais nous devrions faire avec. Donc redescente pour confirmer que nous étions dans le bon sens. Forges les Bains, mais à priori, il n'y avait pas de casino.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Le brouillard était toujours là et cela n'allait pas nous faciliter les choses. Vaugrigneuse, Courson Monteloup, il fallait regarder un peu partout pour les voir ces fameuses flèches. Je crois qu'on pestera après elles, tout le long du parcours et nous ne serions pas les seules.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Saint Maurice Montcouronne, au détour d'un virage, on tombait sur un ravitaillement mais pas de bol ce n'était pas le notre. Il fallait dire qu'il commençait à y avoir des VTTistes un peu partout. Il fallait dire que le terrain y était assez propice. Mais comme des gens honnêtes, nous repartions. Saint Chéron, un village un peu plus important et toujours pas de cyclo dans notre direction.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Tiens des cyclistes mais pas avec notre organisation. Alain allait faire une pause technique, n'apercevant pas encore le ravitaillement alors que nous approchions les 35 kms. A un passage, on croisait des gens qui ramassaient des grenouilles sur les bas côtés car elle étaient protégées dans cette région. Une chose que je n'avais jamais vu. Nous commencions notre remontée vers les Yvelines.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Nous nous faisions dépasser par un groupe de Chevreuse que nous allions retrouver au ravitaillement prévu à mi-course. Nous arrivions dans le domaine d'Angervilliers. Nous commencions à discuter avec le groupe et nous sympatisions rapidement. L'un d'eux connaissait l'Ariège. Imaginez! Et il avait grand respect pour l'Ariègeoise. Nous nous alimentions copieusement avant de repartir du bon pied, ou plutôt de la bonne pédale!

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Nous repartions Alain et moi, mais nous décidions d'essayer de rester avec le groupe de Chevreuse qui devait mieux connaitre le coin que nous, voire le circuit. Donc même si nous repartions les premiers, on les attendait plus ou moins.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

L'entente se passait bien avec le club de Chevreuse et nous entamions de temps à autre la conversation mais il ne fallait pas traîner dans les bosses car ça tirait sec. Angervilliers, il y avait des cyclos dans tous les sens. Le soleil qui avait fait véritablement son apparition, avait certainement aidé à les faire sortir. Angervilliers, Bonnelles, le club de Chevreuse rencontrait des potes avec qui ils avaient l'habitude de rouler. Mais très vite, on s'apercevait comme nous qu'ils avaient du mal à trouver leur route. Ca râlait dur après les organisateurs.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Nous approchions de Cernay la Ville mais très vite nous tournions à droite pour reprendre la direction de Limours. Mais aussi à gauche pour commencer à faire notre remontée sur Chevreuse. A un ravitaillement du 120 je croisais la route d'un cyclo de Savigny qui connaissait bien Gilles, comme quoi le monde est petit. Je le prévenais qu'il ne rentrerait du Maroc que le lendemain. Mais nous n'étions pas à la parlote et nous allions contourner Chevreuse pour revenir vers le haut. Et là on prêtait attention aux pancartes ou presque!

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Au loin on apercevait le château de la Madeleine, situé sur Chevreuse. Il était un peu loin de ma situation actuelle pour qu'il rende sur le cliché mais une recherche sur internet allait m'aider à l'identifier. Boullay les trous passé, j'allais me lancer à corps perdu dans une descente en tête du groupe pour ma plus grande erreur car il fallait bifurquer à droite au milieu de la descente. Alain allait me hêler pour me récupérer mais nous avions perdu le groupe. En conséquence, nous allions terminer à deux.

Enfin une belle semaine.....
Enfin une belle semaine.....

Nous faisions une incursion dans Chevreuse pour remonter sur Saint Forget, Saint Lambert et redescendre par Millon la Chapelle. On récupérait les deux cyclos qui ne nous avaient pas accompagné au ravitaillement. Et il ne nous restait plus qu'à plonger sur St Rémy lès Chevreuse.

Enfin une belle semaine.....

Au point de départ nous retrouvions le club de Chevreuse qui était attablé avec un sandwich et une boisson, offerts par l'organisation.

Sortie terminée. Nous avions fait 6kms de plus que prévus soit 82kms pour 750m de dénivelé.

Belle sortie et belle rencontre. A refaire.

Bilan de la semaine assez positif puisque je n'étais pas loin des 600kms.

Mais la semaine suivante serait certainement plus calme car le jardin a encore besoin de ma présence

Voir les commentaires

Il parait que le printemps est arrivé!......

Publié le par lariegeoise

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

A la vue de ces premières fleurs, on est bien obligé d'y croire mais la température ne nous indique pas la même chose puisque même des gelées subsistent parfois le matin. Et ce vent insupportable que nous subissons, ne nous incite pas trop à sortir, tant on est obligé de forcer sur les cuisses pour avancer. Les giboulées de mars sont bien là, et avril arrivant à grand pas, on obéira au dicton : en avril, ne te découvre pas d'un fil. Bon, il y a ce changement d'horaire, il faudra aussi qu'on s'y habitue. En conclusion, il faudra que nous attendions encore quelque temps, pour profiter pleinement d'un climat et d'une température, plus cléments. Alors courage...

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Lundi matin, après une journée où la pluie avait sévi continuellement, sans parler d'un vent fort, j'allais prendre mon courage à deux mains pour faire une petite sortie sympa où quelques bosses seront de mise. Bon, s'il ne pleuvait plus, le vent fort était toujours là. Mais je pensais que si l'on voulait sortir, il fallait composer avec , une fois de plus.

Départ 7H30. Et oui avec le changement d'horaire, difficile de pouvoir faire autrement. Donc ce ne serait une sortie largement inférieure à 100kms. Direction Villeneuve le Comte par la forêt de Ferrières avec toujours autant de circulation à cette heure-ci. Descente sur Tigeaux pour remonter vers Crécy la Chapelle, tout en longeant le Grand Morin. Il y avait pas mal d'eau sur les bas côtés. En conséquence, il faudrait se montrer prudent car la route risquait d'être glissante. Montée de la belle côte de la route de Coulommiers qui allait m'amener en direction de Guérard , sur 2kms pour passer à côté du terrain de golf. Mais pas un seul joueur à cette heure-ci. Bizarre!

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

J'allais très vite plonger sur Guérard que je quitterais bien avant le Grand Morin pour filer à droite pour rejoindre Rouilly d'en bas et monter une autre bosse qui me fera passer à côté de La Villeneuve. Là, je commençais à avoir un peu moins de voiture. Plonger sur Pommeuse pour remonter sur Faremoutiers. J'avais bien dit que je mettrais des bosses à mon actif ce matin et je n'allais pas être déçu.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Passage au dessus de la voie ferrée et à côté de la gare SNCF de Faremoutiers. Arrivé presqu'au centre de Faremoutiers, je filais à gauche pour arriver dans le centre de Pommeuse et rejoindre Mouroux. Au niveau du collège, je tournais à droite pour regagner la gare SNCF de Mouroux. Passage une fois de plus au dessus de la voie ferrée et là je n'étais pas arrêté par un train quelconque. Bien après, je tournais à droite pour remonter sur St Augustin. Passage à côté de la petite chapelle à l'honneur d'un saint.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Passage dans le centre du village pour me diriger vers Mauperthuis. Bizarre, je passais au croisement sans avoir le besoin de mettre le pied à terre, par rapport à d'habitude où il y a toujours de la circulation. Je décidais d'arriver jusqu'à Saints. Quelques cyclos isolés croisaient ma route.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Saints, au milieu du village soit au niveau de la boulangerie, je filais à droite pour remonter une petite bosse qui me permettait de me retrouver sur la route Amillis/Touquin. Je tournais à droite deux fois, pour revenir en direction de Faremoutiers. Et avant l'obélisque, je tournais à droite pour retrouver un peu plus loin la direction du petit village de St Aubierge. je me retrouvais sur une petite route pas toujours en bon état et même parfois envahie par l'eau qui ruisselait encore pour rejoindre l'Aubetin qui n'était pas loin d'être en cru.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

J'allais faire deux kilomètres environ, pour filer à droite pour rejoindre le centre de St Augustin. J'avais bien dit que j'étais à la chasse aux bosses. En haut je tournais à gauche pour rejoindre un peu plus loin Le Poncet. Une bosse encore sur la rue des cascades où je croisais le chemin de randonneurs. Puis remontée vers le centre de Faremoutiers.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Traversée de la ville pour rejoindre La Celle d'en Haut, puis Celle du bas. Encore une plongée avant de remonter en direction de Guérard que je ne ferai qu'aborder puisqu'au stop, je tournais à gauche pour revenir sur Dammartin. Au dernier stop, je décidais de filer à droite pour finir ma sortie par Tigeaux et sa côte pour revenir sur Villeneuve le Comte. Là les cyclos étaient un peu plus nombreux. 2kms d'ascension et j'étais sur la route finale ou presque!

Il parait que le printemps est arrivé!......

Villeneuve le Comte était à ma portée. Et final par la route de l'aller. Ainsi se terminer ma sortie matinale.

88kms avaient parcourus en 3H50 mais avec un vent qui m'avait cassé au maximum mais 800m de dénivelé à mon actif.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Sale semaine car je n'aurai fait que deux sorties à cause de ce temps pourri ou quelques occupations personnelles, entre autre la venue à mon domicile de ma petite fille. Mais ça, c'est un autre plaisir qu'on ne partage pas. Ah, samedi matin, j'avais passé un scanner cérébral pour vérifier si j'avais bien récupéré depuis ma chute de novembre 2014. Et là plus rien! J'étais bon pour le service et j'allais pouvoir en profiter au maximum!

Dimanche matin, le temps semblait agréablement clément et par conséquence, j'allais surtout pas me priver d'une belle sortie de 100kms comme je l'avais fait depuis un petit moment. Toujours préparation du tracé sur Strava mais malheureusement je n'avais toujours pas un Garmin, donc je ne pourrai pas encore faire partager mon parcours. Mais il ne faut pas désespérer, ça viendra!

7H du matin, le soleil va bientôt se lever mais avec la pleine lune actuelle et un ciel plus que clair, je pouvais partir à cette heure. Bon, c'était vrai que c'était limite gelée sur les bas côtés de la route, et toujours ce vent qui allait s'amplifier avec l'avancement de la journée.

Départ habituel vers Villeneuve le Comte, quelques voitures de noctambules mais rien de bien méchant. Neufmoutiers, Les Lycéens, Chaumes, n'était pas loin. Et déjà mon ombre commençait à hanter les champs de colza qui avait commencé à bien pousser. Liverdy n'était plus loin.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

J'allais me faire ma première bosse en remontant vers le passage à niveau. Déjà quelques cyclos isolés et même un couple avec sacs à dos. Ils devaient partir en randonnée pour la journée. Une de tes prochaines sorties Laurent puisque tu as réussi à mettre Madame sur un deux roues! Courquetaine, je n'étais pas accueilli par les trois oies habituelles. Elles ne devaient pas être sorties encore! Ozouer le Voulgis n'était qu'à quelques encablures. Tiens pas de commerçants sur le pavé, les fêtes ont dû les rebouter. Traversée du village en passant près du lavoir pour repartir en direction de Chaumes. Remontée sur Forest pour faire un peu plus de bosse pour revenir dans le centre du village.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Et j'allais repartir en direction de Rozay. J'avais décidé de prendre au maximum les grands axes pour avoir un bitume de bon rendement. Les prunus étaient déjà en fleurs. Il fallait dire que le printemps est vraiment une superbe saison, nous offrant ces images magnifiques. Après le village, à droite toute pour aller sur Vilbert et Rozay. Je traversais la ville pour revenir vers la direction du parc aux félins. Il commençait à y avoir un peu plus de circulation.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Bifurcation à droite pour aller sur les Ormeaux et Touquin. Je me recevais de belles raffales de vent. Dur, dur pour les cuisses. Mais le soleil était toujours là. Dans le centre de Touquin, je rattrapais un autre cyclo mais qui n'allait pas prendre ma direction car je filais à gauche pour rejoindre Pézarches. Traversée de la route en direction de Coulommiers pour en retrouver une plus tranquille.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Et là, je commençais à rencontrer des clubs. Normal, il était 10H, alors que moi cela faisait 3H que je roulais. Pas les mêmes ambitions! Mon pote de Haute Garonne avait dû retrouver le sien pour rouler car lui aussi avait eu un temps de chien ces derniers temps. Hautefeuille, Corbon et j'allais filer sur Guérard pour m'offrir encore quelques bosses. Passage au dessus du Grand Morin, pour m'en faire une autre.

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Je me faisais dépasser par deux cyclos isolés mais je ne cherchais pas vraiment à les suivre commençant à sentir les grosses cuisses à cause de ce vent qui m'avait cassé un max! En haut de la bosse, ils allaient filer à gauche vers Monthérand. Petit détail, j'étais revenu sur eux, comme quoi il ne faut pas trop s'enflammer parfois! Moi je continuais pour revenir sur la route de Coulommiers/ Crécy la Chapelle. Au passage, je pouvais admirer le terrain de golf, où il y avait un peu plus de sportifs en goguette!

Il parait que le printemps est arrivé!......
Il parait que le printemps est arrivé!......

Plongée sur le centre de la ville que j'allais traverser pour revenir sur la montée de Voulangis. J'apercevais quelques cyclos au loin mais je n'allais pas les retrouver car ils étaient déjà en haut de la bosse. Je me faisais dépasser par des "mobylettes" mais qui allaient s'arrêter un kilomètre plus loin mais moi, je continuais à tracer ma route. J'allais revenir sur Villeneuve le Comte et retrouver ma route du départ.

Il parait que le printemps est arrivé!......

Des dauriphores comme disent les sudistes étaient partout et il suffisait de suivre quelques uns pour rentrer à bonne allure.

Fin de ma sortie du jour où j'affichais 101kms pour 750m de dénivelé en 4H5'. Pas si mal, compte tenu du vent fort que j'avais subi et d'une sortie en solo.

La semaine prochaine devrait être meilleure puisque le soleil devrait être de la partie. Et le point final de dimanche devrait être ma sortie avec quelques nouveaux amis de VT pour parcourir un tracé de la Jean Racine dans la vallée de Chevreuse qui est bosselé à souhait.

Voir les commentaires

Avec le temps.....

Publié le par lariegeoise

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Et oui, la pluie allait arriver dans les jours suivants et c'est pour cela qu'il fallait en profiter pendant que le temps était encore propice pour faire une sortie au sec. Bon, j'avais toutefois apprécié les belles images de la grande marée du siècle où l'on voyait les vagues s'écraser sur le rivage, mais je préférais rouler au sec comme j'étais loin de la mer.

Lundi matin, j'allais de bon coeur me lancer dans une sortie sympa car en plus, il n'y avait pratiquement pas de vent au démarrage. Alors il était ridicule de ne pas s'en priver.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Départ au lever du jour comme les jours précédents, soit à 6H50. Je pouvais cette fois-ci apprécier à juste titre l'mage du soleil venant inonder le paysage. Une petite gelée était remarquée sur les bas côtés de la route. Direction Favières, Tournan, Gretz, des routes habituelles mais dans les kilomètres suivants, j'allais varier un peu le circuit.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Presles en Brie, je traversais le village pour filer sur Liverdy. J'appréciais d'avoir mis mes lunettes de soleil car j'avais droit à un soleil rasant qui m'aveuglait un peu. Forest où j'allais me retrouver sur une route étroite et tranquille avant me retrouver sur les hauteurs de Chaumes.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Je traversais partiellement le village pour tourner à gauche pour prendre cette route tranquille qui allait me mener à Courtomer. Au passage je voyais des enfants qui attendaient le ramassage scolaire. Au centre du village, j'allais filer à droite pour retrouver la route qui allait m'emmener aux portes de Rozay. J'avais faire une petite boucle car quelques temps plus tard j'allais me retrouver sur cette route.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Donc à l'entrée de Rozay, je filais à droite sur Courpalay que j'allais traverser pour faire un peu de kilomètres supplémentaires. Je passais à côté d'un producteur de bière. Et oui, la Seine et Marne étant un producteur de céréales, fabriquait de la bière, d'ailleurs la région de Barbizon est appelé le pays de Bière.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Je partais sur Grand Bréau pour regagner la route qui allait sur Beauvoir que j'éviterai pour regagner Aubepierre. Au passage j'avais droit à l'odeur du produit que déversait dans la terre les agriculteurs, du type pesticide. Une odeur pas très agréable. J'allais rouler jusqu'à Mormant pour filer au premier feu tricolore à droite pour prendre la direction de Guignes.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

J'avais droit à de belles lignes droites que j'appréciais car il n'y avait pratiquement pas de vent mais beaucoup de circulation mais je m'y attendais, dont beaucoup de poids lourds mais ils ne me rasaient pas de trop près. Guignes, traversée de la ville pour rejoindre un peu plus loin sur la droite Ozouer le Voulgis. J'allais me retrouver sur des routes plus tranquilles.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

J'allais retrouver des routes beaucoup plus à mon goût. Courquetaine et je repassais au dessus de la ligne TGV. Ah, à Courquetaine, je me faisais accueillir toujours par trois oies qui signalaient mon passage. Imaginez! Solers et j'arrivais à Soignolles. Je croisais quelques cyclos. Petite montée pour redescendre vers Cordon. J'allais partir en direction d'Ozoir la Ferrière.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Là aussi j'étais sur une route tranquille. Les travaux étaient terminés à Suisnes. J'allais croiser encore d'autres cyclos en passant au dessus de la ligne TGV. Dommage ils ne sauront pas sur la photo, mon appareil ayant trop réfléchi avant de prendre le cliché. Il faudra que je m'y prenne différemment la prochaine fois. Passage une fois de plus au dessus de la ligne TGV avant d'arriver à Chevry Cossigny.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Je n'étais plus qu'à quelques encablures d'Ozoir la Ferrière. J'étais arrêté au niveau d'Attily par des travaux de voiries. Ils élagaient les arbres. Traversée de la ville pour revenir sur Pontcarré.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Et là j'allais modifier mon retour habituel puisque j'allais filer dans le centre du village pour rejoindre Ferrières en Brie et revenir par la zone artisanale qui m'emmenait presque chez moi.

Avec le temps.....

Une voie royale m'était offerte pour arriver à mon domicile par cette belle allée de tilleuls.

Encore une belle sortie de 105kms mais que pour 500m de dénivelé.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Vendredi après midi, je n'avais pu rouler de la semaine à cause du temps assez pluvieux mais aussi pour quelques contraintes personnelles. Mais là, c'était reparti pour une petite sortie. Oh, bien sûr, il y avait le vent mais cela n'allait pas m'arrêter. D'ailleurs si on compose avec lui, on ne sortirait pas souvent.

Direction le sud où le dénivelé n'était jamais très important mais c'était une reprise donc je préférais un terrain plus cool. Départ habituel, Favières, Tournan avec passage à côté du lycée technique Gretz. Pas tellement de monde dans les rues même à cette heure-ci. C'était vrai que j'étais parti vers 13H, heure de la pause repas. Presles en vue et sa partie pavée.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Après le passage à niveau du côté de Liverdy, je filais à gauche pour rejoindre Courquetaine. J'aurai pu regagner Soignolles par Coubert mais je n'aimais pas ce passage au dessus de la ligne TGV où le vélo était assez secoué à cause des raccords de pont. Solers, là, le vent de face, je le ressentais. Soignolles et j'allais prendre partiellement la direction de Melun.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Mais juste après la sortie du village, j'allais filer à gauche pour retrouver une route beaucoup plus tranquille. Après le passage au lieu dit de Barneau, j'allais filer de village en village avec comme point de repère les clochers. Champdeuil, j'étais un peu sur la route qui allait en direction de Blandy les Tours et son château féodal mais ce n'était pas mon but de destination extrême. Crisenoy, après avoir coupé certaines routes assez fréquentées, je filais à gauche pour rejoindre Foujou, qui était la seule route que je pouvais prendre. Je commençais à rencontrer quelques cyclos, la plupart du temps, isolés.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Je laissais à droite la direction de Blandy pour aller vers Champeaux. Toujours ces champs à perte de vue. Effectivement le paysage était assez monotone mais j'étais là surtout pour rouler.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Champeaux, je me laissais dépasser par un cyclo mais je ne cherchais pas vraiment à le suivre car je me doutais qu'il ne prendrait pas ma direction. A juste titre puisque lui allait filer sur Mormant, alors que moi, je tournais à droite pour retrouver St Mery. De toute façon cette route de Mormant je ne l'aime vraiment pas car elle est en très mauvais état. Ma direction extrême était La Chapelle Gauthier.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Bombon, Bréau, deux petits villages bien tranquilles avant d'arriver à ma destination extrême La Chapelle Gauthier. Depuis plusieurs kilomètres, j'avais roulé sur des routes que je ne connaissais pas. Et j'allais me retrouver sur une route beaucoup plus fréquentée puisqu'elle allait d'un côté à Melun et de l'autre à Nangis. J'allais l'emprunter quelques temps, avant d'aller sur celle du retour qui me ramènerait à Mormant.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

St Ouen en Brie, le lieu dit de Lady pour arriver à Mormant et là j'allais prendre une route que j'utilisais assez souvent.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Mormant, j'étais arrêté par quelques feux tricolores pour retrouver Aubepierre où je dépassais un véhicule un peu plus tranquille.Un autre moyen de transport! Au niveau de l'église, j'allais filer à gauche pour regagner Beauvoir, en direction de Chaumes.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Chaumes, à la sortie du village, j'allais tourner à gauche pour rejoindre Châtres. Toujours des cyclos isolés. Il fallait dire que le soleil auquel j'avais droit cet après midi, ne pouvait qu'inciter à sortir. Je n'étais plus qu'à 16kms environ de chez moi.

Avec le temps.....
Avec le temps.....

Je n'allais pas tourner vers Les lycéens comme je faisais souvent au niveau de Neufmoutiers mais rouler vers Villeneuve le Comte. Et là il ne me restait plus que 10kms.

Belle sortie en définitive malgré le vent fort, de 97kms mais avec peu de dénivelé soit 400m, pour un temps de 3H46'.

Mais pour les jours à venir, rien n'était gagné puisque la pluie était annoncée.

Samedi matin : sortie avortée à cause d'une pluie fine et dimanche matin, la forte pluie est annoncée. Ainsi s'achève les sorties de la semaine. Mais lundi le soleil devrait revenir. On va espérer

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>