Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un remake de la Mountagnole 2011

Publié le par lariegeoise

100 0617 (Large)

 

En cette belle matinée de début juin, j'avais une petite pensée pour mon ami jpb37 qui s'était lancé au petit matin pour un 300kms dans sa région.

 

 Si le dénivelé que je fais en Ariège actuellement lui fait peur, j'allais faire un parcours ce matin avec des pourcentages raisonnables pour non habitué aux cols.

 

Je me rappelais le début de la Mountagnole de l'année dernière et je savais que c'était des bosses aux alentours de 4à 5% maximum avant de franchir le premier col : celui de la Crouzette mais celui-là est assez costaud.

 

 

100 0618 (Large)

 

 

 

Démarrage comme d'habitude vers 6H30 mais je n'allais pas atteindre des vitesses aussi importantes que l'année dernière car je comptais bien faire quelques clichés. Je rappelle que l'an passé, la vitesse souvent atteinte était aux alentours de 40kms/h.

 

Mais je n'allais pas rejoindre Tarascon où est fait le départ mais me diriger vers Arignac et franchir ces deux bosses que je n'avais pas encore franchies.

 

Je laissais Mercus sur la droite et son plan d'eau pour me diriger vers Foix qui est situé à 20kms de chez moi.

 

100 0620 (Large)

 

 

 

 

Donc les voilà ces deux bosses de 500m chacune mais avec un pourcentage de dénivelé de 13% mais pour une fois, je ne passais pas le petit plateau mais je les franchissais en force. De quoi, m'échauffer.

 

Il y avait un petit vent mais en montagne, on ne le sentait pas tellement (petit clin d'oeil pour Cigogne qui se plaint du vent actuellement). Et là une belle ligne droite m'attendait.

 

 

 

100 0622 (Large)

 

 

 

 

J'arrivais aux portes de Foix qui est la préfecture de l'Ariège.

 

 

100 0623 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'arrivais sur l'allée de Vilotte où sera jugé l'arrivée de l'étape du TDF Limoux/Foix. Je vous rappelle que les coureurs arriveront sur la ville en face, descendant du Col de Péguère mais ils feront un détour pour arriver dans les meilleures conditions sur la ligne d'arrivée au cas de sprint groupé mais cela m'étonnerait!

 

 

 

 

100 0624 (Large)

Je contournais le chateau de Gaston Phébus (pour la petite histoire) pour revenir à la hauteur de la préfecture et remonter sur Vernajoul en longeant l'Ariège. Les coureurs touneront à droite en haut.

 

Moi, je filais en face en direction de Loubens avec une pente douce de 4% sur une quinzaine de kilomètres.

 

 

 

100 0625 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100 0626 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

Un parcours qui toune sans arrêt. En assez bon état.

 

 

100 0628 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je passais près de l'entrée de la rivière souterraine de Labouiche qui est assez pittoresque et que l'on peut découvrir en barque sur plusieurs kilomètres.

 

 

 

100 0629 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je passais quelques kilomètres après, au dessus de cette piste cyclabe qui part de Vernajoul jusqu'à St Girons qui a remplacé la voie ferrée. Sympa comme lieu.


100 0630 (Large)

 

 

 

 

 

Juste avant le Pas du Portel qui allait sur Loubens, je tournais pour me diriger vers le Mas d'Azil , premier lieu touristique.

 

 

100 0631 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je n'allais pas être dérangé par les voitures. Eh oui il dormaient mais j'allais croiser quelques cyclos isolés. En Ariège les sportifs se lèvent plus tôt et en plus on était samedi.

 

 

100 0632 (Large)

 

 

 

 

 

 

Je traversais quelques lieux dits! Et je roulais toujours comme une bombe car cela descendait un peu. La première bosse,  ce serait pour plus tard.

 

 

100 0635 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus tard,  je croisais la direction du plan d'eau de Mondely où l'on peut se baigner. C'est un barrage qui était fait pour parer aux manques d'eau des agriculteurs. Avant dans les rivières, on est ramassé des écrevisses! Hum! C'est mon beau-père qui m'avait enseigné ce genre de pêche.

 

 

 

100 0636 (Large)

 

 

 

 

 

 

Sur la route, je rencontrais des tas d'animaux qui n'étaient pas éffarouchés par mon passage. Un écureuil, un faisan qui faisaient la cour à deux faisanes, et ce faucon qui prenait son envol..

 

Cela sentait bon, l'herbe fraîchement coupée. La campagne quoi. C'est ça le plaisir que l'on rencontre en roulant tôt le matin.

 

 

100 0637 (Large)

 

 

 

 

 

Après cette plongée vers le Mas d'Azil, j'arrivais au pied de la ville qui me menait à l'entrée de la grotte, lieu touristique. La rivière passe en dessous.

 

 

100 0638 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100 0639 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

Tout véhicule peut la traverser mais normalement nous pouvons le faire qu'avec un éclairage. Bon, là, j'ai un peu désobéi car je l'ai fait et sans lumière. Promis, je ne recommencerai pas. On peut passer au dessus de cette grotte en vélo mais attention au "coup de cul" pour passer au dessus.

 

 

 

100 0641 (Large)

 

 

 

 

 

Peu de kilomètres après , on pouvait voir ce chemin de croix assez pittoresque du côté de Camarade.

 

 

 

100 0643 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

A partir de Clermont (c'est bien en Ariège!), une montée de 5% sur quatre kilomètres avant de tourner à gauche pour me diriger sur Rimont.

 

Bon, je suis un cyclotouriste et la nature m'a conseillé de faire une pose technique avant d'attaquer le gros morceau de la Journée.

 

 

100 0645 (Large)

 

 

 

 

 

Rimont, haut lieu de la résistance pendant la dernière guerre mondiale. Une belle bosse pour arriver au village.

 

 

 

100 0646 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En haut, je tournais à gauche pour prendre qui me dirigeait en direction de Foix mais que je vais quitter à, à peine un petit kilomètre, en tournant à droite.

 

 

 

100 0647 (Large)

 

 

 

 

 

100 0648 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un gros morceau, tout de même, avec des pourcentages allant de 7,5 à 9,5% et tout cela sur 11kms. Et là, j'avais mis tout à gauche. Il faut savoir parfois être modeste.

 

 

100 0650 (Large)

 

 

 

Et les trois premiers kilomètres sont très doux mais après!!!!!

 

 

 

100 0651 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  100 0652 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est vrai que sous cet angle, on s'aperçoit que ça monte et on se dit que l'on vient du bas de la vallée. Allez encore un petit effort.

 

 

 

100 0653 (Large)

 

 

 

 

 

Par ces chaleurs, on apprécie ces passages de sous bois.

 

 

 

100 0654 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Col de Rille, il reste 4kms à faire mais la pente est toujours aussi dure et cela oscille plus vers du 9%. L'ariègeoise de l'année dernière plongeait sur St Girons.

 

 

100 0655 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

100 0656 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Je me fais dépasser par un  plus jeune qui m'encourage. Eh oui, le plus dur était derrière nous. Il avançait tranquille mais je ne me faisais pas trop vite distancé.

 

 

 

100 0657 (Large)

 

 

 

Ca y est, je suis arrivé!

Il ne me reste plus qu'à plonger sur Biert. 8kms de descente avec un début assez hard puisque cela avoisinne les 13% de moyenne. J'en connais qui flipperait! Non, je n'ai désigné personne. Je dénoncerai pas les copains!

 

Un arrêt sur image avant, était bien mérité, tant le paysage était magnifique.

 

Elle n'est pas belle ma montagne!

 

 

 

 

 

 

 

  

 

100 0658 (Large)

 

 

100 0659 (Large)

 

   

Et hop, c'était parti pour le plongeon sur Biert. Il valait mieux être prudent car parfois des voitures montent et il y a des virages à épingle à cheveux et des gravillons mais quand on connait bien le terrain, cela aide. Mais il valait mieux porter le casque.

 

Lors de la course de l'an dernier, il y a eu de graves accidents dans la descente. Donc un cyclo qui a été hélitroyé!

 

 

 

100 0660 (Large)

 

 

 

 

 

 

Biert, le village était en fête. Il y avait la transhumance des vaches qui commençait mais je ne les verrai pas car elles étaient déjà parties, mais j'entendais les cloches. Elles montaient sur le l'étanf de Lers. Je serai moins tranquille lors de mes prochaines descentes.

 

 

100 0661 (Large)

 

 

 

 

 

 

   

 

Pas le temps de m'attarder car j'avais encore un col à faire. 3kms de semi grimpette jusqu'à Massat.

 

 

 

100 0662 (Large)

 

 

 

 

 

 

Et hop, j'avais 12,5kms à monter mais la pente n'était pas trop séverte : 6% en moyenne. Mais la chaleur était là et la distance.

 

Pas mal de cyclos.

 

 

100 0664 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

  Même pas le temps de regarder le paysage car le temps s'avançait, il fallait bien compter une heure d'ascension. En montagne, il faut toujours se fier aux distances car on ne va pas aussi vite qu'en plaine. Non?

 

 

 

 100 0665 (Large)

 

 

 

 

 

J'arrivais au milieu de la montée, soit 6kms et je laissais à gauche la montée du mur de Péguère que l'on peut apercevoir à gauche. Vous connaissez maintenant!

 

 

 

100 0666 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sommet n'était pas loin et je l'apercevais. Il n'était qu'à 4kms d'ascension. Mais là je croyais que je subissait un petit coup de fringuale. Cigogne a raison de faire une pose à chaque sortie mais parfois on est limité par le temps si on ne veut pas rentrer trop tard. Il a encore raison!

 

 

 

100 0667 (Large)

 

 

 

 

Je me faisais dépasser par quelques cyclos qui m'encourageaient. Des clubs descendaient en me saluant en passant. On est vraiment dans une région sympa.

 

 

100 0668 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je les retrouvais en haut du col mais moi la pause, je l'avais faite 500m plus bas pour me ressourcer auprès une fontaine. Et l'eau coulait à flot. Ouf, ça y était, j'allais basculer pour 12kms mais attention je savais qu'avant le village il y avait une rampe de 800m, casse pattes après une descente à fond. Mais je restais sur l'idée qu'il vaut mieux mouliner en descendant.

 

 

 

 

 

100 0669 (Large)

 

 

 

 

100 0670 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et hop, c'était parti! J'allais atteindre des vitesses de 60kms/h et en continuant de m'alimenter. Une barre de céréales ne serait pas de trop.

 

 

100 0671 (Large)

 

 

 

Je passais le village de Prat Communal avant d'arriver à Saurat qui est un peu plus important.

 

 

 

100 0672 (Large)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca y était, Bedeilhac apparaissait.

 

 

 

 

 

Résultat des courses : 115kms avec 1900m de dénivelé avec une vitesse moyenne supérieure à 21Kms/h.

 

C'était une belle sortie.

 

 

Commenter cet article

KIKI-129 04/06/2012 15:44

Superbe l'Ariège J Pierre.
pour JP37 tu vas être surpris en Lozère et Aveyron, de bons % t'attendent, mais c'est tellement beau.
http://www.carte-cols-france.com/cols-departement-lozere-d48.html
http://www.carte-cols-france.com/cols-departement-aveyron-d12.html
http://www.cyclingcols.com/asp/colsframe.asp?g=1151&c=4&r=948&s=0
http://www.cyclingcols.com/photos/cev2007/235.jpg
Les Cévennes c'est surprenant

tu vas voir avec certains sites tu vas te passionner
http://www.cyclo-challenge.fr/col.php?Id_col=275

lariegeoise 04/06/2012 18:40



Cela lui fera une belle mise en jambes pour l'année prochaine et c'est ce qu'il veut.


Pour l'ariège, j'ai encore plein de parcours à vous montrer.



jp37 03/06/2012 18:54

Salut JP
Le dénivelé me fait un peu moins peur, j'ai appris à gérer mes forces hier. D'habitude je monte en force car je sais que les bosses ne sont pas très longues. Malgré ça, il m'est arrivé plus d'une
fois de les terminer un avec un peu de peine, ayant surestimer mes capacités. J'avais donc pris dès le départ la résolution d'aborder les cotes avec des braquets inférieurs à ce que j'utilise
habituellement, afin d'en garder sous la pédale pour la fin. J'ai bien fait, car j'ai terminé ce brevet sans avoir à aller chercher au bout de mes réserves. Je compte bien faire la même chose dans
les cols de la Lozère et de l'Aveyron, grimper en profitant au maximum du plaisir de faire une belle ascension, sans me mettre dans le rouge. Alors là, je pourrais me dire que je suis sur la bonne
voie pour voir les paysages plus accidentés de l'Ariège.

lariegeoise 03/06/2012 23:07



Se faire plaisir c'est l'essentiel. Mais pour sûr, que pour pouvoir rouler facile ou presque, il faut rouler, rouler. Et puis l'Ariège, ce n'est pas le bout du monde. Les anciens m'ont appris que
cela ne servait à rien de tirer trop gros car on s'épuise et je crois qu'ils avaient raison. Bon je garde quelquefois une dent derrière mais quand je vois que c'est trop raide, je passe
directement. Tu as vu que je t'ai trouvé un terrain dans l'ariège pour ne pas te faire peur. Et puis ce paysage que tu découvres quand tu arrives au sommet. Qu'en as-tu dit. Lors de l'étape du
tour, tu verras ce paysage de plus près.


Bravo quand même pour ta sortie car moi, je ne l'aurai pas fait. La distance, certainement. mais avec des copains, cela aurait peut-être passé.


Donc maintenant il ne me reste plus que ton reportage! Et en vacances, tu en gardes en mémoire.


A plus. Bonne nuit.


JP Bon demain sortie mais je risque d'aller dans la vallée, histoire de repérer la Mountagnole car le plafond est bien bouché ce soir. J'attendrai les éclaircies prévues après.