Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Randonnée "Bonjour de la Marne à l'Ourcq

Publié le par lariegeoise

100 3236 (Large)

 

En ce dimanche matin de début octobre, je m'étais décidé de refaire la randonnée de Thorigny malgré l'absence de mon ami Cigogne accompagné par son lieutenant JC. J'avais trouvé le parcours sympa l'an dernier, alors je m'étais dit pourquoi ne pas renouveler cette expérience. Donc départ vers Thorigny à 7H en voiture pour m'approcher du point de ralliement. Quelques cyclos étaient déjà sur place et se ravitaillaient en café ou pain au chocolat. L'organisation était toujours aussi parfaite.

 

Mais je me dois d'abord de prévenir mes fidèles lecteurs que mon reportage sera moins intéressant pour le côté paysage et la qualité des photos car l'heure matinale du départ et le brouillard assez dense, tout le long de la rando,  n'allaient pas le favoriser , tout comme la vitesse de roulage en groupe car j'aurai droit à des avions comme le dit si souvent @PH_O pour ses sorties avec son club d'Huos. Et JP37 a bien raison de dire qu'en groupe, on a peu l'occasion de pouvoir s'arrêter pour faire de beaux plans et pourtant  nous allions traverser des endroits sympas. Tant pis, cette fois-ci, j'avais plutôt opté pour faire un circuit sportif. On ne peut pas tout avoir. Mais cela me plaisait assez bien.

 

7H45, j'avais fait mon inscription et pris le plan pour le circuit. Je revenais auprès de ma voiture pour préparer mon vélo et me stimuler pour partir à la pointe du jour. Je guettais si un cyclo passait pour l'accompagner car partir tout seul ne me tentait pas trop. J'aime bien parfois cet effet de groupe. J'avais mis ma petite lumière arrière à mon bike car je me doutais qu'il valait mieux être prudent et signaler ma position. Et très vite, j'apercevais un cyclo isolé. Donc je sautais dans son sillage et vite nous avions la possibilité d'entamer la conversation. Il envisageait de faire le grand circuit. Donc c'était un client pour moi quoiqu'il semblait avoir la taille d'un cyclosportif. Allez, je verrais bien.

 

100 3237 (Large) 

 

Au niveau de Claye Souilly, nous retrouvions le canal de l'Ourcq qui serait notre liaison tout le long du parcours en même temps que la Marne. Le tout se ferait tour à tour. Nous récupérions un groupe de cyclos qu'y s'avérait être le groupe ouvreur du club de Thorigny s/Marne. Nous resterions avec eux une grande partie du circuit. L'allure était déjà assez bonne et nous entamions notre première bosse. Et cette fois-ci au feu rouge pas de cygne en perdition comme doit se souvenir Cigogne. Nous avions emprunté la piste cyclabe. Prudents, les cyclos sans compter qu'on s'était arrêté au feu rouge.

 

La mauvaise qualité de la photo est dû au manque de luminosité! Non, non, ce n'était pas la vitesse des cyclos qui était en cause ni celui du tremblement du photographe!

 

100 3238 (Large)

 

 

Un bon petit groupe s'était formé et nous nous retrouvions en pleine campagne. Le brouillard était toujours aussi dense mais pas trop de vent. La température ne dépassait pas les 12°. Mais un blouson nous suffisait car l'allure nous avait réchauffé très vite. Eh oui, il oscillait entre 35 et 40kms/h. Il fallait dire qu'il n'y avait pas de grosses difficultés et nous avions droit à de grandes lignes droites. Le brouillard mouillant un peu trop mes lunettes, je décidais de les enlever mais n'ayez crainte, je voyais très bien mes autres compagnons de route. D'ailleurs certains étaient obligés de faire la même chose que moi.

 

100 3239 (Large)

 

Le brouillard était toujours aussi dense. Messy, Mesmes et nous bifurquions sur la droite pour ne prendre que des routes peu fréquentées mais même un dimanche matin, nous croisions quelques voitures. Donc prudence mais le train était toujours aussi rapide. Des accélérations se faisaient de temps à autre lors des quelques bosses que nous montions. Mais les plus difficiles n'étaient pas encore là. Mon compagnon de départ me disait qu'il faudrait arriver à Varredes pour trouver un circuit plus accidenté donc plus intéressant. La Baste après avoir pris la direction de Charny, Iverny, Monthyon, Barcy, des petits villages encore endormis à cette heure-ci. Et d'ailleurs par ce temps, qui voudrait mettre le nez dehors à part des cyclos.

 

100 3240 (Large)

 

30kms de parcourus et nous approchions du premier ravitaillement. Il y en aurait deux le long du parcours qui était prévu de 104kms. Mais cela en sera bien différent pour moi. Mais je vous en parlerai plus tard. Le froid ayant déclenché à tous, une certaine envie, l'arrêt serait bienvenu au Cimetière Militaire. Mais nous n'aurions pas droit aux premiers rayons du soleil comme l'an passé. L'un des cyclos demandait où était passé le pépé. Pour tout vous dire, c'était moi qui était désigné. Ils pensaient m'avoir perdu car dans une bosse, je les avais laissé filer mais tranquillement j'étais revenu sur eux pour les rejoindre peu de temps avant le ravitaillement. Je récupérais en buvant une boisson et quelques morceaux de chocolat et de pâtes de fruit. Il valait mieux récupérer des calories. Et je ne pensais même pas à prendre quelques clichés du ravitaillement. Il fallait dire que je ne connaissais personne.

 

100 3241 (Large)

 

Et après une pause pas trop longue, on reprenait notre route. C'était préférable pour ne pas se refroidir car les rayons de soleil ne sortaient toujours pas.

 

100 3242 (Large)

 

Varredes, nous retrouvions notre canal de l'Ourcq et la route allait commencer à être un peu plus sinueuse . Et l'allure était toujours la même. Je restais un peu planqué dans le peloton. Je montrais simplement mon nez dans les descentes car ils étaient parfois un peu trop sur leur frein et moi je voulais profiter de l'élan pour monter les bosses plus facilement. Le truc pour s'économiser. Ce devait être mes descentes en montagne qui m'avaient habitué à pratiquer ainsi.

 

100 3243 (Large)

 

Congis sur Therouane, Isles les Meldeuses, des villages bien tranquilles et un paysage pas spécialement attrayant, simplement une route très roulante car elle était en très bon état et sans gravillons. On commençait à papoter un peu dans les rangs malgré l'allure toujours aussi rapide.

 

100 3245 (Large)

 

Mary sur Marne, la route se trouvait entre le canal de l'ourcq et la Marne mais nous allions très vite les quitter tous les deux pour se retrouver sur des routes plus étroites et nettement plus vallonnées.

 

100 3246 (Large)

 

Nous prenions la direction de Lizy sur Ourcq que nous traverserions que partiellement. Des cyclos de Gagny s'étaient joints au groupe, faisant un peloton d'une dizaine de coureurs. Intéressant pour garder une bonne allure. Et après la bagarre dans les bosses allait commencer. Mais rien de bien méchant, juste se tirer la bourre.

 

100 3247 (Large)

 

Je reconnaissais les routes et me faisais décramponner de temps en temps mais j'étais déjà un peu dans le rouge. Donc en vieux briscard, je préférais ne pas me griller et je savais que je les récupérer à un moment ou à un autre. Le peloton éclaterait à un moment ou à un autre, aussi. Rademont, Chaton, Cocherel, Rutel, Jaignes, les lieux dits ou autres villages défilaient.

 

100 3248 (Large)

 

Les bosses aussi et je commençais à récupérer certains cyclos qui étaient en perdition dans les bosses. A rouler à une vive allure, parfois certains craquaient. Je remontais sur eux et leur disais que le pépé n'était pas mort au passage. Cela les faisait rire et peu de temps après, ils venaient s'excuser de m'avoir appeler ainsi. Quoique que dans le monde du vélo, il y a du respect. Je les réconfortais en disant qu'il m'en fallait plus que cela pour me vexer. Bref, nous continuions notre route ensemble en papotant un peu. Mais des bosses, il y en aurait encore.

 

100 3249 (Large)

 

A Changis sur Marne nous passions au dessus du cours d'eau, la Marne, que nous quitterions pour revenir dans les terres et nous faire contourner Meaux. Deux belles bosses nous attendaient avant de rejoindre le deuxième ravitaillement prévu au 70ème kilomètre. Nous trouvions le temps de parler de l'Ariège car nous avions rompus la glace depuis bien longtemps et même un peu de brouillard. Mais cela restait encore bien gris.

 

100 3250 (Large)

 

La bosse après St Jean les 2 Jumeaux faisait éclaté le groupe mais nous savions qu'on se retrouverait au ravitaillement qui n'était plus loin. Une fois de plus, j'oubliais de faire quelques clichés , préférant papoter avec ceux de Gagny qui connaissaient bien mon ami Cigogne. Le grand oiseau blanc et noir était vraiment connu et son blog! Et bien avant son passage sur TF1!

 

100 3251 (Large)

 

Après une courte pause car je ne voulais pas rentrer trop tard, je repartais avec le groupe de Gagny mais restant tranquillement derrière. Pas question de me frotter à ces grands gaillards! Le groupe de Thorigny n'était pas reparti avec eux. J'aurai peut-être dû les attendre. Cela m'aurait peut-être évité l'erreur de fin de parcours. St Fiacre, Magny St Loup, quelques bosses qui allaient petit à petit me faire perdre contact avec le groupe. Mais je voulais rentrer tranquillement sans me faire exploser. J'étais sur des routes que je faisais parfois.

 

100 3253 (Large)

 

Quincy Voisins, j'allais reprendre partiellement contact avec le groupe qui allait accélérer après le feu situé sur la route de Condé. Condé Ste Libiaire, Esbly, Lesches, quelques bosses par ci par là! Jablines, je les laissais filer sachant qu'il me resterait une dizaine de kilomètres ou un peu plus à falre. Annet et c'est là que je me plantais littéralement de parcours reprenant la direction de Clayes Souilly.

 

100 3254 (Large)

 

Là, je perdais tout sens de l'orientation pour revenir sur Thorigny, croyant que les flêches étaient les bonnes mais je voyais que les kilomètres défilaient et que j'étais loin du compte. J'allais même jusqu'à Messy pour croiser un cyclo isolé qui revenait sur Lagny. Je l'accompagnais quelque temps et après je prenais Charny, Fresnes, et je regagnais Annet. Mais j'évitais de traverser le village pour ne pas me planter une seconde fois. Tant pis si ce n'était pas trop prudent!

 

100 3255 (Large)

 

Après avoir monté la dernière bosse du parcours, la violette, je me retrouvais sur le plateau de Thorigny et il ne me restait plus qu'à regagner ma voiture. J'avais fait 20kms en trop du parcours prévu. Mais j'étais content de mon circuit. Dommage que le soleil n'était pas de la partie.

 

Résultat des courses : j'avais parcouru 123kms à 28,71kms/h de moyenne mais pour 905m de dénivelé.

Mes pulsations pour reconforter JP 37 moyenne 135, pointe à 163 dans les bosses, bien sûr!

 

 

A refaire avec le plus grand plaisir en espérant que la prochaine fois, je ne serai pas seul !

Commenter cet article