Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Boucles de Farmoutiers

Publié le par lariegeoise

114 0219 (2) (Large)

 

Par un beau vendredi après-midi d'hiver ou presque, j'avais décidé comme je l'avais annoncé dernièrement, d'emmener mes compagnons de route de Gagny, Cigogne et son garde du corps Jean-Claude, dans mes bosses de Farmoutiers que je franchis régulièrement dès que le printemps s'annonce.

 

La chaleur était au rendez-vous puisque mon compteur affichait 27°. Pas mal en hiver mais il n'y a plus de saison.

 

Nous avions bien sûr sorti les cuissards courts pour commencer à faire bronzer nos gambettes mais il va falloir que l'on songe à se raser ses jambes pour avoir l'air plus pro quoique certains vont me dire que nous ne sommes que des cyclostouristes.

 

Bon, nous n'allions pas faire tout le circuit promis car ces Messieurs avaient déjà 40kms de plus à faire que moi en partant de Jossigny. Et puis on m'avait demandé de ne pas trop charger la mule! Forcément certains ont roulé toute la semaine.

 

114 0220 (2) (Large)

Donc j'allais m'éxécuter et réduire le circuit aux bosses au plus fort pourcentage en ciblant pour un parcours de 100kms en partant de Gagny. Ce qui n'était pas si mal.

 

Ayant comme d'hab, des fourmis dans les jambes avant de faire un bon circuit, j'allais à leur rencontre jusqu'à trois kilomètres de leur point de départ et en faisant un petit détour par la bosse des hauts de Lagny, histoire de m'échauffer un peu. Je ne voulais pas être ridicule auprès de ces Messieurs. Donc à 13H30, je les attendais en bord de Marne.

 

Et là, c'était parti. Retour vers Jossigny, en longeant la Marne mais subissant ces gendarmes couchés, pas terrible pour le bike, le plan d'eau de Vaires, Guermantes (il valait mieux en garder sous la pédale car Cigogne avait envie de faire la bosse de Torcy) Jossigny, villeneuve St Denis, Villeneuve Le Comte. Et là on allait attaquer les choses sérieuses en montant vers Monthérand.

 

114 0222 (2) (Large)

 

 

Pas mal de cyclos étaient de sortie avec cette température idéale. Ce serait dommage de rester enfermé. Plongeon vers Guérard et là Cigogne reste fidèle à sa légende et reste planté sur ses freins. Pour ma part, j'allais atteindre la vitesse maximale de 54,9km/h en descente sur l'une des portions de route. Mais cela est dû à mon habitude de descendre les cols de l'Ariège.

 

A l'entrée de Guérard et avant le Grand Morin, nous filions à gauche pour rejoindre La Celle d'en Haut. Et replongeon vers une partie de Pommeuse pour remonter sur Farmoutiers. Là, nous allions juqu'en haut pour revenir sur l'église de Farmoutiers et replonger sur l'autre côté de Pommeuse que nous traversions en passant sur le Grand Morin. Mais cela manque d'eau. On risque de le payer tout cela , un jour.

 

114 0221 (2) (Large)

 

Là, à cette heure-ci, il y a tout de même un peu moins de voiture. A l'entrée de Mouroux, nous tournions à droite, au premier feu pour rejoindre la gare. Donc après droite, droite pour aller sur St Augustin que nous ne ferions qu'aborder car nous plongions sur Le Poncet où la première côte sérieuse se présentait. Bon à priori, ce n'était pas une découverte pour mes compagnons mais une belle partie de manivelle.

 

Nous traversions Farmoutiers pour replonger sur sa gare et déjà mes cyclotouristes réclamaient une pose "prostate" et goûter, donc un endroit tranquille pour une pose salutaire. Eh oui, nous avions atteint l'heure de 16H et il y a des moments de la journée qu'il ne faut pas rater.

 

Donc en bas de la côte, nous tournions à gauche pour revenir sur La Celle d'en Bas et trouver un endroit bucolique pour mes compagnons en longeant le Petit Morin. Ils ne m'ont pas réclamés un endroit pour ceuillir des fleurs!

 

20120316 160717[1] (2) (Large)

 

 

 

 

Enfin ils allaient pouvoir communiquer avec le monde, fidèles à leurs habitudes. Moi, de ce côté-là, j'évite mais ce n'est qu'une question d'habitude.

 

Donc vidange, ingurgission  de quelques barres et nous allions repartir. Mais cela râlait toujours, ayant peur de faire trop de kilomètres. L'obsession des 40kms de plus par rapport à moi les stressait. Que cela ne tienne , on me suit. Qui c'est le capitaine de route!

 

20120316 160712[1] (2)

 

 

Arrivés au centre de La  Celle d'en Bas, on est stoppé par un défilé d'enfants.

 Alors vélo sur le dos on contourne l'obstacle et on reprenait notre périple pour replonger sur Guérard. Après le passage du Grand Morin, nous filions à gauche pour revenir sur Monthérand mais un côté que l'on visite moins souvent. Mes collègues pestaient car il est vrai que la route était en piteuse état. Cigogne faisait connaissance de ce passage mais n'appréciait pas. Le pourcentage atteignait les 15% sur un petit kilomètre.

 

Plongeon sur Dammartin mais nous étions arrêtés par JC qui avait une communication urgente qui d'ailleurs il poursuivra en montant la côteTigeaux (trop fort!) que nous regagnions rapidement. Encore une belle montée sur 1,5kms environ. Et nous retrouvions notre route du retour. Villeneuve Le Comte, Villeneuve St Denis, Jossigny par le moulin, cher à Cigogne. J'accompagnais mes compagnons de retour jusqu'aux hauteurs de Guermantes et retour pour moi à Jossigny, alors qu'eux filaient sur Gagny. Il ne leur restait que 15kms avec pour ainsi dire que du plat.

 

Sortie collective 16-03-2012, Altitude (2) (Large)

 

Petit aperçu de notre circuit pour ma part avec une bosse en plus, 102kms, 24,4kms/h de moyenne et 785m de dénivelé.

 

C'était une belle sortie et nous nous promettions de renouveler ce type de rando si le temps le permettrait mais ce qui n'est pas gagné car la pluie semble être annoncée. Mais à la retraite tous les trois, on trouvera bien un jour.

 

Mais que cela fait du bien de rouler par ce beau soleil et sans trop de vent. Au fait, on n'a pas attrappé de coup de soleil!

Commenter cet article