Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le BRM de Longjumeau

Publié le par lariegeoise


100 3712 (Large)

 

Depuis plusieurs semaines, nous avions envisagé avec VELOTEUR de participer au BRM de Longjumeau. Ce serait une découverte pour moi car je n'ai jamais participé à ce type d'épreuve autant pour sa façon de courir comme dans la situation géographique. Cela m'intéressait assez car j'aime bien découvrir des lieux nouveaux. C'est vrai qu'en ne faisant que peu de kilomètres, on se sclérose rapidement dans les circuits. Donc hop, c'était parti aux alentours de 7H pour 203kms qui allaient s'avérer beaucoup plus. Une fois de plus, j'allais être sujet à des erreurs de parcours. Mais je vous donnerai la vraie cause plus tard.

 

100 3713 (Large)

 

Et dans le jour qui se levait rapidement, un chapelet de cyclos se déroulait dans la ville. J'avais décidé de me laisser entrainer par quelques groupes, ne connaissant pas trop le parcours qui n'était pas de plus, flêché. Il parrait que c'est le challenge des BRM mais ne vous inquiétez pas, ils nous donnaient un parcours contre la somme de 6euros. J'avais emmené un sac à dos pour le cas échéant me dévêtir en cours de parcours ou m'alimenter aux différents points de pointage car l'organisation ne s'occupait pas de l'alimentaire, bien différent des randos classiques, sans challenge.

 

100 3714 (Large)

 

Nous avions trouvé un groupe qui semblait rouler à notre portée, celui du Perreux avec qui, Cigogne avait dû rouler la semaine précédente dans la Seine et Marne. J'allais pouvoir faire encore une photo de VELOTEUR qui déroulait avec une certaine facilité comme d'habitude, en début de sortie. Mais ce sera la seule puisque j'allais le perdre rapidement mais je vous en parlerais plus tard. Pour l'instant j'étais encore avec lui. Sortie de la ville de Longjumeau, Saulx les Chartreux, Villejust par des orientations souvent différentes. Il fallait connaitre et c'était certainement la principale cause de mes erreurs de parcours quand j'allais me retrouver en solo. 

 

100 3715 (Large)

 

Nous avions droit aux premiers rayons de soleil qui allait nous accompagner toute la journée. J'avais adopté la tenue courte sachant que la route serait longue, gardant toutefois un cuissard long dans mon sac à dos. La Folie Bessin, Janvry, nous n'étions pas loin de l'autodrome de Linas-Montlhery. Mais là, les circuits se faisaient à une autre vitesse. Mais celle des cyclos était déjà bien pour un départ avec un vent contraire. 

 

100 3717 (Large)

 

Première véritable bosse qui allait m'être défavorable puisque je me faisais éjecter du groupe très rapidement. J'essayais en vain de revenir sur le groupe à la faveur d'un plat. Mais que nenni, en solo, avec le vent contraire, difficile et en plus la route qui faisait apparaitre et disparaitre le groupe, compliqué à voir où il fallait aller. Chante-Coq, Roussigny franchis, je me fiais à un cyclo solitaire avec qui j'allais rouler pendant plusieurs kilomètres et qui allait m'éviter ma première erreur. Le groupe avait tourné à gauche à un rond point pour atteindre Limours, sans que je le distingue. Mon compagnon d'infortune m'invitait à le suivre en me certifiant que je ne ferais pas beaucoup plus de route et j'aurai roulé sur un meilleur bitûme.

 

100 3718 (Large)

 

De grandes lignes droites d'infortune m'attendait avec ce vent contraire pourtant je diminuais pas trop en vitesse, restant aux alentours de 25kms/h, ce qui me semblait raisonnable pour une rando. Quelques cyclos qui étaient souvent au nombre de deux, effectuant quelques pauses techniques. De ce côté, je n'avais pas trop à me plaindre puisque je n'en effectuerai que pour les pointages ou alimentaire.

 

100 3719 (Large)

 

J'allais faire le yoyo avec certains cyclos isolés avec qui, aucune conversation ne s'établissait vraiment. A savoir comme si chacun voulait montrer son énergie sans en faire part à l'autre. Et toujours ce vent de face. Bonnelles, Rochefort en Yvelines, il semblait que j'avais changé de département puisque j'étais passé dans les Yvelines.

 

100 3720 (Large)

 

St Arnoult en Yvelines (ville dont le club était assez représenté) je demandais à une charmante cycliste, le chemin à prendre étant un peu perdu car j'avais changé de multiples fois de compagnon de route. Je consultais mon itinéraire pour être plus sûr et hop pour la direction d'Ablis. Quelques bosses étaient aussi présentes car si les clichés montraient leur absence, ce n'était pas toujours le cas sur le parcours. 

 

100 3722 (Large)

 

Et une fois de plus, j'allais changer de département puisque j'étais dans la vallée de l'Eure pour le département de l'Eure et Loire. Je n'étais pas loin de Chartres. Auneau, Roinville s/Aneau, j'allais quitter les grandes routes pour me retrouver sur des routes secondaires assez tranquilles. Beville le Comte, j'allais faire mon premier pointage dans un café. Ce serait souvent ce type de lieu pour ce repérage des cyclos. Ils pouvaient s'y restaurer sans que l'organisation s'en occupe. J'allais me retrouver dans un bon groupe que j'allais suivre quelque temps avant qu'il effectue une vraie accélération. Donc j'allais lâcher prise rapidement. Nous avions franchi 62kms. Cherville, Umpeau, Gallardon Yermonville, je longeais le cours d'eau La Voise.

 

100 3724 (Large)

 

Et j'allais me retrouver dans des lieux chargés d'histoire puisque j'allais franchir la ville de Maintenon. Et sur sa continuité La Malmaison. Et pratiquement pas de cyclo. C'était vraiment une ballade en solitaire, si on peut appeler cela, une ballade!

 

100 3725 (Large)

 

Et j'allais traverser une ville qui en valait le détour : Nogent le Roi. J'avais retrouvé le cours d'eau L'Eure. Tiens un cyclo que j'allais suivre pendant pas mal de kilomètres jusqu'à même à entamer une conversation. Parfois il faut croire au miracle. Il avait une superbe randoneuse mais roulait à une bonne vitesse. Un vrai cyclotouriste comme dirait L'Amiral de VT.

 

100 3726 (Large)

 

J'apercevais de magnifiques maisons à colombage. J'avais qu'envie de m'arrêter pour admirer les splendeurs mais je ne voulais pas perdre de vue le cycliste qui me précédait. Et c'est pour cela qu'à deux, j'aurai plus tendance à le faire. Tant pis, je reviendrais.

 

100 3727 (Large)

 

Chaudon, Mormoulin, j'apercevais de belles batisses dont ce chateau de Renancourt mais il aurait fallu que je m'en approche pour que je puisse mieux l'apprécier.

 

100 3729 (Large)

 

Mauzaire, quelques plans d'eau étaient aménagés sur le bord de l'Eure où certains bateaux se plaisaient à naviguer. Et toujours mon cyclo en ligne de mire.

 

100 3730 (Large)

 

Je récupérais un petit groupe qui m'avait fait prendre une mauvaise direction à un moment donné dans le village d'avant mais ils avaient vite rebrousser chemin! Et puis tout le monde peut se tromper! Nous n'étions plus loin du deuxième lieu de pointage. Et on s'était arrêté au feu rouge!

 

100 3731 (Large)

 

Cherisy, km 102 et lieu de notre deuxième pointage dans un restaurant. Beaucoup se doraient au soleil en s'alimentant quelque peu, ce que je fis mais côté ombre. Je n'avais pas envie de rester trop longtemps sur place car je craignais d'attrapper des crampes après une trop grande pause. Je rechargeais mes bidons et en profitais pour remettre une pastille Isostar que j'avais apprécié. Il était aux alentours de 11H30. Je voyais arriver un groupe du Perreux et je me demandais si j'allais voir apparaitre VELOTEUR. Que nenni, pas d'oiseau. D'ailleurs je ne savais pas s'il était devant ou derrière moi suite à l'erreur de parcours plus haut, et surtout tout absence de téléphone portable de sa part. Il n'aimait pas être dérangé sur ce type d'épreuve. Mais parfois ça aide. Mais à chacun son avis sur le sujet.

 

100 3732 (Large)

 

Vingt minutes plus tard, je repartais en solitaire comme d'hab. Je me faisais dépasser de temps à autre par des flêches mais je n'essayais pas spécialement de les suivre, jugeant que j'avais encore de la route à faire. Abondant, Bû, Havelu, La Forêt, des villages bien tranquilles, surtout en ce dimanche après-midi.

 

100 3733 (Large)

 

Je réussissais même à prendre quelques églises au passage pour mon ami JP. Mais lui aura bien d'autres plus beaux clichés à m'offrir.

 

 

100 3734 (Large)

 

Houdan, la ville était tranquille. La Maulette, Le Boulay étaient des villages sans animation, non plus et pas de cyclo en vue.

 

100 3735 (Large)

 

J'allais entamer mon retour par la Haute Vallée de Chevreuse, bien connue par les cyclistes du week-end. Et j'allais traverser la forêt de Rambouillet sur une bonne douzaine de kilomètres. Gambaseuil au beau milieu du bois.

 

100 3736 (Large)

 

St Léger en Yvelines, je revenais dans le département qui porte son nom et je retrouvais un groupe que j'allais suivre pratiquement jusqu'au point de contrôle. Et toujours le soleil. Je ne regrettais pas de m'être habillé en court.

 

100 3737 (Large)

 

Le Matz, Les Bréviaires, une belle ligne droite. Le Perray en Yvelines, St Benoit, j'avais atteint le kilomètre 160. J'avisais au pif le trajet car il n'y avait guère d'indication comme souvent.

 

100 3738 (Large)

 

La Celle Les Bordes avant dernier contrôle, et là j'allais m'attarder le moins possible car je voulais terminer rapidement avec cette randonnée où je n'arrivais pas à trouver de plaisir. Juste le temps de pointer et je repartais. J'entendais des conversations qui m'interpellaient : à savoir que certains ne terminaient pas la rando qu'ils jugeaient assez dure, à croire que la vitesse de certains était peut-être en cause mais ce n'était que mon opinion!

 

100 3739 (Large)

 

Et je repartais tranquillement en direction de Bullion où j'apercevais quelques sites fortifiés. Et le calme plat sur la route. En partant du contrôle, j'avais droit à une belle bosse. Mais comme dans toute rando, c'est souvent à quoi on a droit en repartant. Bizarre, non?

 

100 3740 (Large)

 

Bonnelles, je vérifiais de plus en plus l'itinéraire car il parlait de plusieurs ronds points à prendre. A la sortie, je me trouvais sur la D988 et quelle direction prendre? Je décidais de descendre la route et bingo, je ne me trompais pas. Et là, j'allais me retrouver sur une petite route.

 

100 3741 (Large)

 

Et je découvrais avec plaisir le chateau de Bissy. Bon, après Malassy, ça se compliquait car je ne trouvais pas la direction de Le Cormier qui n'était pas indiquée une fois de plus pour rejoindre Limours. Je me retrouvais à nouveau sur la D988 et je décidais d'aller sur Limours directement. Dilemne à l'entrée de la ville car je n'avais pas compris comme faire pour retrouver la direction de Roussigny malgré quelques demandes à différentes personnes. Comme quoi certains ne connaissaient pas leur région. Je persistais à prendre la D24 dans le mauvais sens. Et c'était là que je croisais un autre cyclo. Je décidais de faire demi tour pour le rattrapper et lui poser la question sur la direction à prendre. Et bien m'en avait pris car il était fort sympa en m'emmenant jusqu'à cette fameuse côte de Roussigny. On avait même eu le temps de tailler une bavette et j'avais appris que c'était un bon cyclo qui était désespéré d'être arrivé à la retraite en ayant de grâves problèmes respiratoires, le privant de plaisir cyclo. Comme quoi la vie est parfois injuste.

 

100 3742 (Large)

 

En haut de la côte, je me retrouvais face à deux cyclos qui étaient perdus aussi. Bref, je leur expliquais qu'il fallait prendre le chemin inverse que nous avions pris le matin. Chante Coq, Janvry, on redemandait à des passants le chemin à suivre pour rejoindre Le Déluge mais ils n'étaient pas d'accord. Facile pour se repérer, non! Bref je faisais confiance à mon instinct et je savais qu'il fallait emprunter la D3 jusqu'à La Folie Bessin. Et là, miracle, nous étions rattrappé par d'autres cyclos que nous n'allions pas quitter jusqu'à l'arrivée. Ils semblaient bien connaitre le circuit. Ca aide parfois!

 

100 3743 (Large)

 

Villejust, Saulx Les Chartreux, nous étions sauvés car la direction de Longjumeau figurait sur les panneaux officiels. Dans la ville, ils allaient prendre des directions que seuls eux pouvaient connaitre. Et enfin nous arrivions à la salle Anne Franck.

 

J'avais parcouru 220kms pour une moyenne dépassant les 25kms/h et avec 1125m de dénivelé par une belle journée. Mais je restais un peu déçu sur le déroulement de la randonnée que je venais de découvrir. Pas sûr que je réessaye ce genre de sortie. J'étais toutefois bien content de l'avoir réalisée. Pas de présence à l'arrivée de mon compagnon de départ VELOTEUR. De toute façon, je n'avais aucun moyen pour le contacter donc je décidais après pointage, de rentrer directement chez moi après m'être fait offrir un verre de coca. Mais si je repars pour ce genre d'épreuve, il faudra que j'étudie sérieusement le parcours pour éviter ce genre d'erreur car je ne suis pas équipé de GPS! Seule ma voiture en est fournie!

 

Commenter cet article

Bruno 22/03/2014 18:03

Bonjour lariegoise.
J'ai bien regardé mais je ne t'ai pas vu. Il faut dire que je suis parti dans les premiers et que j'ai pu accrocher un groupe assez rapidement.

Bienvenue dans le monde des BRM. C'est sur que si on ne connait pas le principe ca surprend. Mais rassure toi un BRM sans erreur de parcours ce n'est pas un vrai BRM :)
Celui la je le connais par coeur mais sur d'autres j'ai toujours la feuille de route sous les yeux et une copie de carte routière pour les plus longs.

lariegeoise 22/03/2014 19:01



Merci Bruno


Je suis parti vers 6H5O avec VELOTEUR que j'ai perdu très vite! On se demande pourquoi!


Mais cela m'a appris beaucoup de choses que je retiens pour les prochaines fois. Des 200kms j'en ai fait mais en solo en étudiant bien le terrain avant. Il vaut mieux ne pas jouer les bleus!



Michel ROBLIN (Cyfac) 18/03/2014 16:17

Sur les BRM c'est comme ça, tu dois te débrouiller seul, parcours, boissons et de quoi te ravitailler.
Il faut absolument de munir d'une carte pour ce genre d'épreuve surtout que cette dernière ne se déroulait pas sur tes routes.
Enfin c'est une très belle sortie !

lariegeoise 18/03/2014 17:32



Pour sûr, que j'ai appris la leçon pour la prochaine fois!


Une bonne expérience, quoi. Mais c'était un beau parcours. Ce WK il y a celui de Noisiel qui se déroule sur mes terres. Cela aurait été plus simple pour moi mais malheureusement je ne suis pas
libre et en plus la pluie est annoncée.



Régis. 18/03/2014 10:51

Ah! mon cher Jean-Pierre. les péripéties de ton aventure me laissent rêveur. Il ne faut pas partir sans la carte Michelin dans ce genre d'expédition. Un GPS étant sans aucun doute un plus, mais
onéreux. J'ai usé quelques fonds de cuissards dans ma vie et parcouru ou traversé la France et je m'en suis toujours sorti. Et, très important, le choix du partenaire. J'aurai toujours du mal à
comprendre certains cyclos. Et si tu veux voir du monde, il existe les brevets Audax, c'est également sympa. Pour ma part, j'ai fait également des brevets de 200 bornes, mais avec des copains de
club. Un vrai club. Du réel, pas du virtuel. Enfin, ce que tu as vécu dimanche, ça fait des souvenirs et une expérience.
Viens rouler au Pays Basque, je te ramènerai à bon port.

lariegeoise 18/03/2014 13:21



Et oui, je regrette bien que tu sois partie au pays Basque car tu fais partie des gens que j'apprécie.


C'est vrai que ce genre d'épreuve, il vaut mieux le faire en club. Mais promis la prochaine fois, je prends une carte Michelin et j'étudie le parcours avant de partir. Mais c'était une première
pour moi. Je ne suis qu'un bleu pour l'instant. Mais je vais progresser.


En Mai , je teste mon nouveau club ariègeois. On verra.


Bonne route à toi et fais-toi plaisir, il n'y a que cela de vrai.



Cigogne 18/03/2014 09:47

Ton aventure me rappelle un peu celle que j'ai connue, il y a trois ans sur Mennecy-Montargis. Sauf que d'une part, je n'étais pas seul (comme bien souvent j'étais avec Jean-Claude) et que d'autre
part, les groupes avec qui nous roulions étaient sympathiques et acceptaient de converser. Cela ne nous a quand même pas empêché de faire 40 km de plus que prévu. Mais comme je te l'ai déjà dit,
faudrait vraiment que tu t'équipes de matériel si tu comptes continuer à faire des longues distances, que ce soit seul ou à plusieurs.

lariegeoise 18/03/2014 13:13



Parfois on a des surprises. Et c'est bien là le problème mais j'aurai dû emmener une carte mais j'y penserai la prochaine fois. L'essentiel, c'est que je sois rentré!



jp37 17/03/2014 22:15

Sûr que vu comme ça, ta randonnée était un peu galère, c'est dommage, car à deux cela devait être plaisant, la paysages étant sympa. Nous avons de la chance chez nous, car le club qui organise les
BRM auxquels je participe prévoit deux ravitaillements, ce qui n'est pas une obligation. De plus en roulant avec leur groupe, pas question de faire la course, il y a une solidarité fantastique, il
faut dire que ce sont des habitués des longues distances, Paris-Brest-Paris compris.

lariegeoise 18/03/2014 06:13



Eh oui, tout le monde n'a pas cet état d'esprit. Et c'est bien dommage. Tant pis, un coup raté pour moi. Mais j'avoue que le paysage était sympa.