Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 200kms en passant par Fontainebleau et Nemours

Publié le par lariegeoise

 

 

Numériser0027 (2) (Large)

 

Ayant déjà fait un 200kms avec mon ami VELOTEUR le mois précédent et sachant qu'il en ferait un, en décembre suivant son planning DODECAUDAX d'après les avis de plusieurs, je lui avais réclamé un circuit nous conduisant vers Fontainebleau et Nemours, coins où je n'étais jamais allé en vélo. D'ailleurs, il allait me confier que lui non plus. Il faut dire que c'est un lieu qui n'est pas tout près de chez nous. Et de plus en décembre, il fallait que l'on choisisse bien notre jour pour ne pas trop souffrir du temps. En conséquence, nous scrutions depuis plusieurs jours, la météo de la région. Donc mon ami VELOTEUR m'avait envoyé le parcours qu'il envisageait de faire pour que nous arrivions à 200kms. Moi, je vérifiais sur Openrunner ses dires. Et lundi, le temps annoncé devait être clément,  et vu le climat des jours suivants, nous avions bien jugé de choisir cette journée. RDV fut pris pour un départ effectif à 7H45 sachant que le début de parcours se ferait de nuit car les jours avaient raccourci un max. Donc éclairage obligatoire pour être vus par les automobilistes car en début de journée, ils sont toujours nombreux. J'étais arrivé assez tôt et dès 7H20', je piétinais déjà devant sa porte. Stimulés, nous allions être pour cette sortie. J'avais reçu pas mal d'encouragements d'amis pour notre périple, et entre autre un SMS de Cigogne avant le départ. Des petits signes vraiment sympas.

 

100 3431 (Large)

 

VELOTEUR montrait son museau vers 7H30, hors de chez lui et nous allions effectivement partir à 7H40, de nuit, comme prévu. Nous avions mis nos équipements d'usage pour suivre le respect du code de la route. Mais le ciel était étoilé, ce qui nous présageait un lever du jour assez rapide. Pas de basse température. Tout allait bien et pendant pas mal de kilomètres pas un mot. Et comme VELOTEUR me dirait plus tard, il était en phase de réveil et n'effectuait que des grattements de gorge. Mais pas sur les pédales car il ne s'économisait pas comme à l'habitude. Mais je connaissais le bonhomme! Les premiers kilomètres étaient sur des passages que nous connaissions bien car ils étaient plus qu'empruntés par nous lors des autres sorties. Départ en direction d'Evry Grégy avec prudence tout de même sur des routes assez étroites à travers  Combs la Ville. Soignolles et nous avions déjà une première grimpette pour rejoindre Solers. En haut VELOTEUR s'arrêtait pour éteindre son éclairage. Il faut dire qu'avec ses gants, il ne pouvait pas trop effectuer de gestes rapides. D'ailleurs, il avait mis une cagoule pour protéger son épaisse chevelure! Comprendra qui voudra bien comprendre! Moi j'avais adopté des gants courts pour pouvoir prendre plus facilement des clichés. Et oui, il fallait mémoriser cette sortie.

 

100 3432 (Large)

 

Courquetaine, Ozouer le Voulgis et nous regagnions Chaumes pour prendre la direction d'Aubepierre. La circulation commençait à être plus calme et nous ne souffrions pas du vent. Il faut dire qu'en général, tôt le matin, on le subit pas trop. Traversée de Chaumes délicate à cause d'un tracteur. Et oui, nous sommes dans des lieux agricoles et d'ailleurs, assez souvent les routes n'étaient pas très propres. L'utilisation de mon mulet était plus que conseillé.

 

100 3433 (Large)

 

Mormant, nous allions prendre au feu à droite pour rejoindre Champeaux par une grande ligne droite. J'allais lâcher un peu les chevaux comme pour me réveiller physiquement. On était déjà chaud. VELOTEUR refusait de me suivre dès que je dépassais les 30kms/h. Mais il serait largement meilleur que moi dans d'autres portions. A chacun ses moments de bravoure.

 

100 3434 (Large)

 

A Champeaux, nous allions plus loin, tourner à gauche pour rejoindre Blandy les Tours. Pas facile de prendre un cliché sans s'arrêter mais de ce côté-là, je sais jongler mais il ne fallait pas nous retarder car nous n'étions qu'au quarante troisième kilomètre et VELOTEUR était déjà loin devant. Je retrouvais une route que j'avais dû emprunter lors d'une rando de Verneuil l'Etang.

 

100 3435 (Large)

 

Châtillon la Borde, La Borde, nous allions emprunter des petites routes pratiquement pas fréquentée et VELOTEUR les prenait comme si il les connaissait. Nous étions encore protéger du vent mais VELOTEUR restait couvert et il ne me réclamait même pas une pause technique. Serait-il devenu chameau?

 

100 3436 (Large)

 

Le soleil pointait son nez et nous commencions à emprunter des routes pas terribles. D'ailleurs pour arriver aux Ecrennes, je pouvais même dire que ce n'était pas tellement praticable. Nous allions même passer par une route empierrée de gravillons qui me faisait penser à Cigogne lors de sa rando Versailles/Chambord où il avait préféré mettre pied à terre. Je le précisais à VELOTEUR. Je préférais me tenir à distance pour éviter toute chute collective. Parfois il valait mieux avoir de bons pneus. Et toujours ces traversées de bois des forêts Lillefermoy et St Germain-Laval. Mais là pas d'animal qui vive!

 

100 3437 (Large)

 

 

Echouboulains, nous devions nous arrêter pour consulter notre carte. J'avouais qu'à force de tourner je perdais le sens de l'orientation. Mais très vite, on se remettait sur le bon chemin. Il fallait dire que cela manquait sérieusement de panneau indicateur. Au loin, un site assez spécifique où une église perdue existait dans un corps de ferme. Et là nous avions droit à de grandes étendues de terre. Mais un GPS nous aurait été bien utile.

 

100 3438 (Large)

 

Coutençon, je prenais quelques photos de VELOTEUR de face pour éviter que Mira me fasse des remarques. Mais il restait inflexible sur son vélo. En définitive nous descendions tranquillement tout en nous dirigeant vers l'est.

 

100 3439 (Large)

 

Montigny-Lencoup, km72, nous nous arrêtions dans le village pour demander à un passant la direction de Forges qui nous ramenerait sur Montereau. Et là, nous comprenions que nous devions tracer tout droit. Des endroits où le TDF avait dû passer lors des étapes partant de Montereau. Donc à droite, toute et bensaïd!

 

100 3440 (Large)

 

La route était assez large et assez fréquentée. Nous profitions d'un peu de vent dans le dos. Mais le ciel était plus ou moins plombé par moment. Mais il ne gelait pas, c'était bien l'essentiel. A Forges, nous partions à gauche pour revenir sur Montereau.

 

100 3441 (Large)

 

Km 80, VELOTEUR me réclamait une pause technique où il profitait pour se restaurer quelque peu. Moi, j'avais depuis un moment avalé des figues sèches. Très pratique pour ne pas se laisser distraire. VELOTEUR ressortait ses immanquables chocos BN. Le prince de la route! Au loin les grandes bâtisses de Montereau que nous contournerions.

 

100 3442 (Large)

 

 

Nous étions passés au dessus de l'A5 et de la ligne TGV. Nous ressentions un peu le froid car le vent était bien présent mais nous ne nous attardions pas trop longtemps de peur de se refroidir. VELOTEUR commençait à enlever une pelisse!

 

100 3443 (Large)

 

Et nous attaquions notre remontée vers Fontainebleau. Marangis, je m'arrêtais pour essayer de répondre au téléphone. Mais pas facile quand il est dans ton sac à dos. Tant pis, ils rappelerons!

 

100 3444 (Large)

 

Et nous allions longer la Seine pendant quelque temps. Vernou, la Celle sur Seine, la Seine était très haute et quelques péniches étaient arrêtées. A croire qu'elles étaient bloquées par la montée des eaux. En tout cas, nous n'avions pas la pluie.

 

100 3445 (Large)

 

La Celle sur/Seine, Champagne sur Seine, nous passions sur la Seine où nous voyons bon nombre de péniches. Et c'est là que nos ennuis allaient commencer! Si l'on peut dire bien sûr car tous les chemins mènent à Rome!

 

100 3446 (Large)

 

Au loin, nous apercevions quelques embarcadères pour les navigateurs sur la Seine mais en cette saison, il n'y avait pas grand monde, à part quelques agents de la municipalité qui installaient les guirlandes pour les fêtes.

 

100 3447 (Large)

 

Et c'est là qu'on se plantait en longeant le Loing qui allait se jeter dans la Seine. Et toujours ces péniches à quai. Nous aurions dû prendre la route de Thomery pour rejoindre Avon et Fontainebleau. Mais on ne se laissait pas décourager.

 

100 3448 (Large)

 

Cette erreur nous permettait de découvrir la ville magnifique de Moret sur Loing que nous vous invitons à aller visiter. D'ailleurs je le ferai aux beau jours. Mais pas mal de pavés. Nous étions dans un site classé.

 

100 3449 (Large)

 

Je m'attardais pour prendre d'autres clichés. Dans la ville, nous croisions un autre cyclo à qui nous demandions la route pour aller sur Fontainebeau. Et cela n'allait pas être triste car nous aterrissions sur une quatre voies, soit la N6. Donc je ne vous dis pas la circulation. Une dizaine de kilomètres nous restait à faire pour rejoindre Fontainebleau.

 

100 3450 (Large)

 

J'accélérais au maximum pour ne pas rester trop longtemps sur cette route où on se faisait dépasser par des gros camions. Je perdais VELOTEUR qui ne voulait pas aller au delà des 30kms/h. Je m'en apercevais en arrivant à la route qui allait m'emmener au chateau. Bon le supplice de cette grande route se terminait.

 

100 3454 (Large)

 

Et nous devinions les premiers bâtiments du chateau. Nous passions à côté des plans d'eau, pareils à ceux de Versailles. Nous rentrions dans la ville par de grands portails. Mais où était l'entrée, tellement c'était immense. Il nous aurait fallu Cigogne pour nous guider. Non pas à vol d'oiseau mais presque!

 

100 3451 (Large)

 

Et après avoir essayé de contourner le chateau, nous accèdions à ce fameux domaine des rois. Enfin j'arrivais à ce fameux chateau qu' Amiral Bibi m'avait parlé le samedi d'avant. Je ne ratais pas le cliché et je me faisais même abordé par un touriste qui connaissait bien l'Ariègeoise. A croire que j'étais mondialement connu!

 

100 3452 (Large)

 

Je ne manquais pas la photo de VELOTEUR devant la bâtisse , attestant notre arrivée. D'ailleurs, je la divulgais sur VT car il le méritait bien. Mais toujours cagoulé donc Jean-Charles, je ne sais si tu le reconnaitras à l'avenir.

 

100 3453 (Large)

 

VELOTEUR jouait le photographe à son tour pour qu'enfin, une fois, on me voye sur les reportages. Rien que pour faire plaisir à Joël de VT. Et toujours ces pavés. Mais nous reprenions très vite la route car nous n'avions que 120kms dans les jambes. Eh oui, notre erreur nous avait fait faire 10kms de plus.

 

100 3455 (Large)

 

Nous reprenions la route en sens inverse pour rejoindre la direction de Bourron Marotte. Et je ne pouvais m'empêcher de prendre une dernière fois le cliché de ce magnifique chateau. Et aussi malheureusement nous allions reprendre brièvement la N6 jusqu'à l'obélix. Et là nous prenions une autre voie à grande circulation : la N7. Il faudrait qu'on la quitte rapidement. 12H20', là c'était moi qui demandait à VELOTEUR une pause technqiue pour me substanter quelque peu avant que je n'ai quelques crampes dûes à la faim. Sandwichs, banane, coca pour moi et rechoco BN pour VELOTEUR. Il doit y avoir quelque chose dans ses gateaux ou alors il a des actions! Lol!

 

100 3456 (Large)

 

Nous arrivions à trouver une aire de repos semi tranquille. Mais il nous faudrait trouver rapidement cette route beaucoup plus tranquille à travers la forêt de Fontainebleau. Cela se fera à la dernière montée où nous bifurquerions à gauche et trouver cette route que nous aurions emprunter depuis longtemps.

 

100 3457 (Large)

 

Bourron-Marlotte, ville résidentielle où figurent de magnifiques grandes demeures en pierre de taille.

Impressionnant et beaucoup de maisons fermées. Bizarre. Gretz sur loing où nous passerions le canal du même nom. Nemours n'était pas loin. Montcourt et nous voici à cette célèbre ville .

 

100 3458 (Large)

 

 

Nemours, ville assez vivante mais que traverserions rapidement. VELOTEUR était en terrain connu et nous allions enfin parcourir des routes en très bon état. Rien à voir avec celles du matin. Par contre, nous allions avoir droit au vent fort de face. Mais nous étions sur le chemin du retour. Larchant, La Chapelle vaudoué, nous allions avoir à faire à de belles lignes droites.

 

100 3459 (Large)

 

La Chapelle la Reine, VELOTEUR commençait à avoir chaud à la tête et enlevait sa cagoule. La forêt était devant nous mais aussi le vent, sans parler de l'Essonne, département limitrophe de la Seine et Marne. Les kilomètres s'égrainaient.

 

100 3460 (Large)

 

Nous faisions un petit détour par le centre de Milly la Forêt où VELOTEUR voulait me montrer une halle à grains du 12/13ème siècle, bâtiment assez courant dans cette région où les cultures sont nombreuses. Mais bien vite, nous revenions sur notre route.

 

100 3461 (Large)

 

Moigny s/Ecole qui porte le nom du cours d'eau l'Ecole. Nous allions traverser différents petits villages où de belles bâtisses figuraient. Nous allions arriver dans la Seine et Marne à Moigny sur Ecole, quittée briévement. Nous étions dans le pays de Bière, célèbre par la bière qu'on y faisait autrefois et où Barbizon, cité des peintres, faisait partie.

 

100 3462 (Large)

 

Soisy sur Ecole, VELOTEUR m'invitait à prendre une piste cyclabe sur plusieurs kilomètres mais qui était assez sale à cause des agiculteurs. Mais c'était plus prudent car la route principale était étroite et assez fréquentée. Nainville les Roches, Auxonettes, Ponthierry, petits villages tranquilles.

 

100 3463 (Large)

 

Et nous allions retrouver la Seine à Seine-Port. Mais aussi un peu plus de circulation. Nous nous rapprochions de la capitale! VELOTEUR me demandait quelle route je voulais prendre. Je le laissais libre du choix mais à la fin, je pensais qu'il fallait que je reprenne la voiture pour rentrer à mon domicile, une fois chez lui, et je lui demandais de prendre le chemin le plus court, sachant toutefois qu'on ferait plus de 200kms.

 

100 3464 (Large)

 

Après quelques routes sinueuses, nous nous retrouvions sur de grandes lignes droites où il valait mieux être prudent, se faisant même parfois insulter par des automobilistes. La route n'était-elle pas à eux? Savigny le Temple, Moissy Cramayel où VELOTEUR faillit se faire broyer par une voiture, Lieusaint et nous allions contourner cette agitation pour arriver directement chez lui par une zonne industrielle.

 

En conclusion, nous avions fait 206kms pour 1200m de dénivelé en 8H27', sachant que parfois nous avions dû ralentir l'allure pour des raisons diverses. Belle sortie et je remercie publiquement mon ami VELOTEUR de m'avoir emmené dans cette région que je n'aurai pas eu l'occasion de connaitre.....en vélo. Mais je reviendrai! VELOTEUR avait accompli son 12ème 200kms de l'année et réalisait son objectif. Donc vivement le 200kms de janvier. Un autre challenge!

Commenter cet article