Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'un chateau à l'autre.....

Publié le par lariegeoise

 

100 1696 (Large)

 

Après les déboires de la veille suite à des problèmes mécaniques, je décidais en ce dimanche matin d'aller voir d'autres horizons de la Seine et Marne sans me focaliser sur un dénivelé quelconque et acquérant du plaisir à prendre quelques clichés pour vous conter un peu mieux la région.

 

Eh oui, j'avais donc la journée précédente accusé des déceptions en crevant déjà au bout de quatre kilomètres de ma sortie m'obligeant à revenir à mon domicile, considérant que j'allais peut-être à l'avant d'autres problèmes. Donc je passais plutôt ma matinée à aller acheter de nouveaux pneumatiques pour éliminer d'autres problèmes éventuels lors des sorties à venir. Parfois il vaut mieux être raisonnable pour que les sorties bike soient vraiment du plaisir. Alors en cette journée, j'étais paré pour faire une belle sortie puisque le soleil était plus ou moins là, tout au moins la pluie n'était pas annoncée. Par ailleurs, je savais qu'il valait mieux que j'en profite car la pluie était plus que prévue pour les jours de la semaine à venir. Et moi je n'avais pas de home trainer pour palier à ce manque d'activité physique.

 

Direction le sud pour revenir sur des circuits que j'avais beaucoup aimé, découvrant des chateaux dans la splendeur Seine et Marnaise. Par contre, j'allais subir un vent assez violent quand je prendrais certaines directions vers l'est. Tant pis, advienne ce qu'il viendra.

 

Traversée de la forêt de Ferrières où je visualisais d'anciennes maisons de forestier qui étaient remis en valeur. Parfois il est intéressant de remettre en état notre patrimoine. Pour sûr qu'à cette heure-ci (7H40) je n'allais pas trouver trop de cyclistes, ni de voitures. Eh oui, ils aspiraient tous à un repos bien mérité après leur semaine de labeur. Il n'y a que les retraités qui ont envie de roulotter à cette heure. La température était tout de même assez fraîche puisqu'il ne faisait que 9°. Donc blouson presqu'obligatoire pour démarrer.

 

Tournan en brie et go pour les chateaux dans la région de Melun, qui sont dans le sud de la Seine et Marne. Bon, je sais qu'Amiral Bibi de VT va encore dire que je ne suis pas allé jusqu'à Fontainebleau pour voir d'autres splendeurs mais le temps et la distance ne pouvaient me permettre d'aller plus loin.

 

100 1697 (Large)

 

Gretz, première église sur mon chemin, là, non plus cela ne bougeait pas beaucoup. Mais je n'étais pas sur le chemin de St Jean de Compostelle. En avant, tout droit, toute, direction Coubert. Ah, je croisais quelques cyclos isolés. Ils se réveillaient donc déjà! Tu vois JP37, je suis tes voeux pieux!

 

100 1698 (Large)

 

Soignolles. Quelques villageois allaient chercher leur pain frais pour leur petit déjeuner et l'odeur alléchait mes narines. Non, non, il n'était pas question de m'arrêter déjà. J'avais un but : aller jusqu'à Vaux Le Vicomte et Blandy Les Tours. Bon là, j'allais me retrouver à découvert et si le vent était contre moi, j'allais ramer un maximum. Et pourtant j'avais dit que je ne viendrai pas dans cette région en cas de vent fort. Comme quoi on peut parfois changer d'avis.

 

100 1699 (Large)

 

Lissy, une ancienne entreprise qui avait été remise en état. La route n'était pas terrible. Mais ce n'était pas la route principale pour aller sur Melun alors la DDE n'avait pas l'intention de la réfectionner. Mais j'espérais simplement ne pas crever. Je voyais au loin l'A5 où la circulation n'était pas intense à cette heure-ci, et la ligne TGV. Je passais tour à tour sur chaque ligne express.

 

100 1700 (Large)

 

Mon premier objectif s'approchait dés que je dépassais l'A5. Mais le soleil n'apparaissait pas encore et j'avais le vent de 3/4 face. Mais cela allait et mon compteur m'annonçait que j'avais déjà parcouru 35kms. A Aubigny, je tournais à gauche pour rejoindre la route principale par St Germain de Laxis. Là, j'avais le vent de face et assez violent. Mais je savais que bien vite j'allais tourner à droite et moins subir ce climat. Le bitûme allait être nettement meilleur.

 

100 1701 (Large)

 

 

Et là, j'allais accéder à une route royale bordé de magnifiques platanes sur un kilomètre pour atteindre ce fameux chateau construit grâce au désir de Fouquet, l'intendant de Louis XIV.

 

100 1702 (Large)

 

Que ce chateau était magnifique et sous le soleil, cela l'est encore plus. Pas de visiteurs encore à cette heure-ci. A part deux hommes habillés avec des tenues fluau dont j'apprendrais la raison de leur présence un peu plus tard.

 

vauxlevicomtegd (Large)

 

Vaux le Vicomte, monument classé, est le plus grand château privé de France.

Par la volonté de Nicolas Fouquet, surintendant des finances du Roi Louis XIV, Vaux est la conjugaison de trois éléments : une grande architecture, un décor incomparable, un jardin modèle.
A la demande de Fouquet, trois hommes unirent leur génie : l'architecte Louis Le Vau, le peintre sculpteur Charles Le Brun, le jardinier André Le Notre.

Fouquet, protecteur de "Beaux esprits" fera de cette demeure le lieu de rencontre des plus grands parmi lesquels on peut citer La Fontaine, Molière, Corneille...
Trois siècles après leur création, architecure, décor, mobilier et collection ont retrouvé leur éclat grâce à Monsieur Alfred Sommier, qui devint propriétaire du château à la fin du XIXe siècle.
Aujourd'hui ses descendants poursuivent son oeuvre et partagent ce chef d'oeuvre avec les visiteurs.
Château, jardin à la française, visites aux chandelles, vue panoramique du dôme, jeux d'eau, promenades en voiturettes électriques dans les jardins, ou en "Nautils" sur le grand canal.
n

 

  Après quelques explications sur l'existence de cette splendeur, j'allais continuer ma route pour rejoindre Blandy Les Tours où un chateau d'un tout autre style m'attendait. J'apercevais un cyclo solitaire que je rattrappais bien vite malgré le vent fort de face mais à mon passage si je le saluais, lui ne me rendait pas la pièce. Comme quoi, ils ne sont pas parlant ces cyclos de la capitale!

 

100 1703 (Large)

 

Blandy Les Tours, lieu incontournable des touristes. Il y avait un rally voiture mini qui avait été organisé. Mais c'est un coin de la Seine et Marne qui bouge beaucoup. Auparavant, j'avais aperçu un club cyclo mais je ne les revoyais , arrivé dans le village.

 

100 1706 (Large)

 

L'histoire du château débute dans les textes en 1216. Il appartient au vicomte Adam II de Melun (« de Chailly ») et se réduit à un manoir seigneurial à enceinte irrégulière.

Au XIVe siècle, le château est fortement modifié avec de nouvelles fortifications et structures de défense : un fossé est creusé et une nouvelle tour-porte, avec pont-levis à flèches, est percée dans le mur d'enceinte. Les rois Charles V (de 1364 à 1380) et Charles VI (de 1380 à 1422) financent aux propriétaires successifs du château, les comte de Tancarville Jean II et son petit-fils Guillaume IV, les aménagements du château fort. Un donjon haut, défendu par deux ponts-levis, est édifié. L'enceinte est modifiée par l'ajout de nouvelles tours et de courtines neuves. Toutes ces modifications ont lieu durant la Guerre de Cent Ans.

Suite sur …..wikipedia.orange.fr/wiki/Château_de_Blandy-les-Tours

 

L'histoire de ce chateau étant trop longue et je ne veux^pas vous la conter maintenant et vous invite à rejoindre le site cité ci-dessus qui vous en dira plus.

 

100 1705 (Large)

 

Je ne manquais pas de me faire prendre en photo par un touriste qui passait par là. Mais j'avais encore du chemin à faire pour revenir à mon domicile, étant à la moitié de mon parcours et l'heure avançant, soit 48kms.

 

100 1707 (Large)

 

Je traversais ce village typiquement briard, rencontrant un autre cyclo mais pas très causant non plus. Tant pis, je resterais avec ma solitude. Retour sur Jossigny, par St Méry, petit village que je ne connaissais pas pour revenir sur Champeaux. Entre temps, j'avais pris une route tranquille en face qui s'avérait très vite être la route pour arriver à une ferme.

 

100 1708 (Large)

 

Chapeaux et son abbatiale du XIII éme siècle chargée d'histoire.

 

L’église

Primitivement, la paroisse de Champeaux et son église avaient saint Pierre pour patron. Cette église, tombant en ruine au commencement du XVe siècle, fut remplacée par la chapelle Sainte-Magdeleine. Cette dernière étant devenue en 1437, tout à la fois, église collégiale et paroissiale, Champeaux a continué depuis lors d'être sous la protection de sainte Marie-Magdeleine. Le clocher date de 1712-1723. Les stalles datent de 1535-1540. Le retable date du XVIe siècle. La salle capitulaire sert aujourd’hui de sacristie (1604). La porte de la sacristie date de 1594. La chaire date du XVIIIe siècle. Le maître-autel, œuvre de Gambier et Le Roy de Rennes, date de 1748. Le chœur date de 1522-1550. La chapelle Sainte-Barbe (encore appelée Saint-Julien autrefois) située au nord-est est édifiée vers 1490. La chapelle appartenant aux seigneurs d'Espinay date de 1594. On y trouve les tombeaux de Guy III d'Espinay (décédé en 1551), de Louise de Goulaine (décédée en 1567) et de Claude d'Espinay (vers 1554). Vers 1528, sont installées huit verrières qui consacrent l'union de Guy d'Epinay avec une héritière de la famille de Goulaine, du comté nantais. En 1553 un tombeau en arcade à deux niveaux est édifié par l'architecte angevin Jean de L'Épine dans le mur nord du chœur : il abrite alors les statues agenouillées de Guy d'Épinay et de Louise de Goulaine (dans la partie supérieure) et leurs gisants (dans la partie inférieure) : aujourd'hui seuls leurs gisants subsistent. Des travaux sont entrepris en 1594 par Marguerite de Scépeaux, veuve de Jean, premier marquis d'Épinay : construction d'un nouvel ensemble seigneurial contre le flanc sud du chœur. Le chœur est réaménagé en 1744 par le chapitre de Champeaux. La collégiale a été classée monument historique par arrêté du 12 décembre 1910

 

Mais cela est pour les puristes d'histoire. Moi, je voulais tout simplement remonter ver le nord. Donc j'allais très vite redevenir le cyclo solo en rase campagne.

 

100 1709 (Large)

 

En zigzagant dans les petites routes, je me retrouvais à Verneuil L'étang et m'arrêtait sur cette place de souvenir avec une pensée à mon ami Seba77 que j'avais rencontré lors d'un 200kms avec mon ami Jean-Claude. Là aussi, je m'égarais un peu dans le village mais très vite, je retrouvais la route qui m'emmenait à Beauvoir où je retrouvais quelques cyclos solos.

 

100 1710 (Large)

 

Chaumes quelques kilomètres plus loin où j'allais découvrir cette batîsse que j'avais vu en travaux quelques mois auparavant et qui valait le déplacement. Je ne suis pas sûr que mon ami Cigogne connaisse car il ne s'éloigne guère vers cet endroit.

 

§       Abbaye Saint-Pierre de Chaumes-en-Brie, abbaye royale, sa fondation remonterait au VIe siècle, sous Childebert Ier et Clotaire Ier. Incendiée et pillée, l'abbaye est reconstruire en 1181 . En avril 1475, par ses lettres patentes, Louis XI confirma sa protection royale. Elle ferme ses portes quelques années avant la révolution puis tombe en ruine . En 1883 un pastiche de château médiéval est bâti sur ses vestiges. Il accueil jusqu'en 2011 l'école maternelle , et est aujourd'hui l'Inspection de l’Éducation Nationale de Chaumes en Brie

 

  Cela valait bien le détour, non? Maintenant direction Fontenay Trésigny car je voulais terminer ma sortie par au moins un 100kms. Petit détour par Villiers s/Marne.

 

100 1711 (Large)

 

Je filais à gauche pour revenir sur La Houssaye , en vue de la fin de ma sortie. Encore quelques cyclos mais j'allais de plus en plus en rencontrer. Et là, j'arrivais aux Lycéens, cher à Cigogne où il fait en général une pose technique. Les arbres s'en souviennent! Des cyclos grouillaient partout. Et il fallait se frayer parfois la route. J'avais mis la plaque pour finir en force comme chaque fois, que je suis dans ce coin.

 

 100 1712 (Large)

 

A Favières, je me laissais déborder par deux jeunes cyclos. Mais que cela tenait, j'allais les remonter tranquillement, juste le temps de me mettre en jambes.

 

100 1713 (Large)

 

Et comme prévu , je les retrouvais 8kms plus loin en me mettant dans le rouge pour monter la dernière bosse à plus de 30kms/h de moyenne. Bon, là, j'étais arrivé. Il était 11H45'. J'étais dans les temps.

 

Résultat des courses : 106kms à 27kms/h de moyenne en solo mais pour un dénivelé que de 300m mais avec pas mal de vent et une température agréable. A refaire avec mon ami Cigogne quand il voudra faire de grandes randonnées. Mais je crois que on se l'était déjà promise.

 

Le WK s'achevait mais la prochaine sortie risque d'être loin vu le climat pluvieux qu'ils nous annoncent pour les prochains jours. On va aller aux champignons!

Commenter cet article

jef cyclo 38 27/09/2012 11:13

Un super reportage,très bien imagé, qui met en valeur les trésors de notre patrimoine national.Au plaisir de te relire.

lariegeoise 28/09/2012 07:28



Avec grand plaisir. Le but de ce blog est de bien faire découvrir à d'autres, le patrimoine français qui est riche, en cette période de crise. Mais c'est aussi les narrations de sortie entre
copains.



jpb37 25/09/2012 09:19

Il n'y a pas que les retraités qui partent de bonheur, pour ma part je préfère, quand le temps le permet être sur le vélo qu'au lit. Ce n'est pas d'aujourd'hui, lorsque je faisait du vélo dans mes
jeunes années, je me levais vers 6h le dimanche matin pour partir avec le petit groupe de cyclo que je fréquentais et dont René Berton, ancien vainqueur du grand Prix des nations en 1958 était le
rassembleur. c'était aussi mon vélociste, grâce à lui j'ai eu l'occasion de rouler avec Roger Lapébie.
Pour éviter les problèmes en cas de crevaison j'ai toujours deux chambres à air et une boîte de rustines autocollantes avec moi. Sinon, belle perf, peu de dénivelé, mais que de beaux monuments à
voir!! J'y viendrais sûrement un jour, en plus MJ connait le coin, elle a habité à Pommeuse.

lariegeoise 25/09/2012 10:31



Ce n'est pas BRETON au lieu de BERTON? Je ne connais pas. Mais on voit que tu as déjà une grande vie derrière toi! Alors que tu as 12 ans que moi. Et un ancien cyclos pros! Je ne fais pas le
poids avec toi. Et pour l'heure les jeunes ne se lèvent pas si tôt. Je me trompe? Mais c'est vrai qu'à la fraîche, le plaisir est complétement différent. Et ta moitié, tu ne la bouscules pas le
matin?


Alors si MJo connait Pommeuse, j'y passe souvent et j'ai des amis de théâtre qui y habitent. Il y a une belle chambre d'hôte à la sortie de village. Ce serait avec grand plaisir que Cigogne et
moi seriont fiers de t'entraîner dans nos recoins. Par là, il y a un peu de bosse. Regarde bien mes articles. Montre les à MJo, elle va peut-être reconnaitre le coin.


Pour réparer en cours de route, j'avoue que ce sont des choses qui me gonflent, c'est le cas de le dire.


Pour les chateaux, ce sont les rois qui ont laissés des vestiges. Alors, normal. J'essaye de faire des clichés différents.


Mais le bike est quelque chose qui m'est nécessaire en ce moment.



Cigogne 24/09/2012 10:31

Je crains fort que les longues sorties ne soient à oublier avant longtemps. On va raccourcir les distances. Mais ce n'est effectivement pas très grave, les vélos sont amortis depuis longtemps.

lariegeoise 24/09/2012 10:43



Encore exact mais on fait des révisions parfois, n'est-ce-pas? C'est comme pour le bonhomme. Pour les distances effectivement, avec la pluie et les journées qui raccoursissent, cela va être plus
court. Tu connaissait la bâtisse de Chaumes?



Jean-Charles DERLIQUE 24/09/2012 09:17

Avec toi, c'est non stop : Cigogne et toi amortissez vos vélos en 6 mois ! Sur 100km il y a de quoi voir ! JP37 doit être content, pour les églises ! Pour ma part, c'est à 08h15 je j'ai pris le
vélo pour une sortie organisée par un club. La plus longue distance proposée était 80km. Il y avait du vent également par chez nous : Nord-Est !

lariegeoise 24/09/2012 10:36



Exact. Tu es dans les clous. On ferait même plus long si on n'était pas pris par le temps. Car comme mon épouse n'est pas une sportive, j'adopte comme consigne de rentrer avant midi. Et l'été je
pars à 6H15, tu vois surtout en montagne. Je déteste rouler à la chaleur. Mais c'est vrai que je em fais plaisir en roulant. Et pour les semaines non stop, Cigogne est plus fort que moi.