Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Col de Marmare/Col de la Chioula

Publié le par lariegeoise

100 1407 (Large)

 

 

La canicule étant prévu pour plusieurs jours encore, je décidais de partir tôt soit 6H45' faire un périple montagneux, histoire de rendre jaloux certains qui n'arrivent pas à faire du dénivelé! Lol! Je raconte n'importe quoi, car c'est toujours mon heure de départ, à savoir quand le jour se lève. Pas fou l'ariègeois (d'adoption!) il part toujours à la fraîche et qu'importe que certains se moquent de lui.

 

J'avais envie de refaire un circuit qui m'avait bien plu fin juin et qui devrait rappeler certains souvenirs à "Has Been" de VT. Il comprendra plus tard. Donc démarrage à fond les gamelles comme d'hab de Bedeilhac atteignant des vitesses avoisinants les 58kms/h histoire de me réveiller. Passage par le centre de Tarascon, histoire de changer et direction Bompas encore endormi pour rejoindre la route des Corniches. Direction en priorité le Col de Mamare que "Moustache" de VT a trouvé hyper long la fois qu'il l'a emprunté. Il faut dire qu'il y a 36kms depuis le début du croisement pour rejoindre le Col. Mais il se montait facile, à part cette portion de 5kms à 8% de moyenne entre le village d'Arnave et Cazenave.

 

100 1408 (Large)

 

Après cette difficulté, je me disais que j'allais monter tranquille puisque jusqu'au dernier village de Caussou, c'était une série de montagnes russes qu'apprécie Cigogne en S/M pour faire du dénivelé. Mais là, pas besoin, c'est naturel, ici. Et là, sur mon chemin, ce n'était pas un troupeau de vaches mais deux superbes taureaux qui veillaient sur leur cheptel. Pas hargneux le petit bonhomme. Mais belle bête. 

 

100 1409 (Large)

 

Donc tranquillement, je poursuivais mon chemin et je crosais même un autre cyclo. Alors, je pouvais me dire que je n'étais pas fou. Route granuleuse donc qui ne rendait pas beaucoup mais c'est le style des routes de montagne qui souffrent un peu trop l'hiver. Le sommet était là-bas au fond!

 

100 1410 (Large)

 

La vallée s'éveillait tranquillement et à droite, j'apercevais les ruines du chateau de Lordat où il y a des animations d'aigles et rapaces divers, l'été. Très intéressant et à recommander.

 

  -13168 (Large)

 

 

Le château de LORDAT est un des plus anciens et des plus vastes châteaux féodaux du Comté de Foix, en Ariège. Exemple typique de l'architecture militaire médiévale des Pyrénées ariégeoises, il occupe une position stratégique exceptionnelle : placé sur un piton calcaire situé à 965 mètres d'altitude, ses murailles surplombent le SABARTHES  (la haute vallée de l'Ariège) de 400 mètres.

 

Les aigles du Château de LORDAT

 

Découvrez le monde merveilleux des oiseaux de proie !
A 956 mètres d'altitude, dressé sur un piton rocheux dominant la vallée de l'Ariège, le château de LORDAT accueille environ 35 oiseaux de proie : buses, milans, faucons, aigles, vautours, chouettes, hiboux ...
Vous pourrez les voir dans leurs abris et volières ainsi qu'en toute liberté durant les représentations qui durent 45 mn.
Au cours de ce spectacle époustouflant, ils vous passeront si près que vous pourrez les sentir, et certains risquent même de se poser sur vous ! Une visite riche en nature et en émotion ...

100 1411 (Large)

 

Après cet aspect touristique, je poursuivais mon périple en traversant plusieurs petits villages plus que tranquilles, sans trop forcer.

 

100 1412 (Large)

 

J'appréciais cette vallée traversée par la N20 qui est plus que chargée en véhicules motorisés en plein été. D'ailleurs, je vous conseille de jamais prendre cette route qui est un véritable autoroute menant à l'Andorre et l'Espagne. Je vous laisse deviner la véritable raison.

Mais aussi, je voyais l'usine de LUZENAC, mondialement connue pour sa production de talc. Alors je me laisse vous confier l'existence de cette entreprise.

 

talc (Large)

 

 

 

  La plus grande carrière de talc au monde

C'est une carrière à ciel ouvert située à 1800 m d’altitude fondée en 1905 qui produit 400 000 tonnes de talc par an.

 

Le talc est une roche, la plus tendre de notre planète (c’est un silicate de magnésium hydraté). Il est hydrophobe, inerte et constitué de lamelles. Le gisement de Trimouns s’est formé il y a 300 millions d’années dans une faille comprise entre deux masses rocheuses, l’une composée essentiellement de micaschistes et l’autre de dolomies. Dans cette faille, la roche s’est trouvée broyée par la pression des deux masses, permettant ainsi des infiltrations d’eau fortement chargée en magnésium.

Ce magnésium s’est lié aux dolomies pour former le silicate de magnésium : c’est à dire le talc. De la même manière, les micaschistes se sont transformés en chlorite.

D’après des analyses récentes, on sait que l’homme préhistorique utilisait déjà du talc dans ses peintures (peintures rupestres des grottes de Niaux). Dans des fouilles effectuées autour du site cathare de Montségur l’on a trouvé des figurines datant du XII ème siècle.

Mais il faudra attendre le début du XIX EME siècle pour qu’un ramassage artisanal s’organise au col de TRIMOUS. La roche blanche, tendre et douce est broyée dans des moulins à farine. La poudre recueillie est acheminée vers Toulouse pour être vendue aux droguistes et apothicaires. Jusqu’en 1860 ce commerce se fait à dos de mulet (il y a entre la carrière et le village 15 kms et 1000 m de dénivelé ) puis en 1888 l’exploitation s’organise; on utilise des charrettes à boeuf.

C’est le développement de la papeterie en Ariège qui déclenche l’ère industrielle pour Luzenac. L’arrivée du chemin de fer dans la vallée en 1888 et l’installation du premier transport aérien en 1903 favorisent le développement de l’entreprise.

La société Anonyme Talc de Luzenac est fondée en 1905 et introduite en Bourse de Paris en 1908.

C’est un spectacle grandiose, tout est géant : sur des gradins géants des engins géants découvrent, extraient, trient et transportent le talc et tout cela avec la haute chaine des Pyrénées en toile de fond.

La veine de talc est recouverte de roches stériles qu’il faut évacuer avant d’arriver au talc (8 tonnes de déblais pour 1 tonne de talc).

La carrière est située à Luzenac en Haute Ariège; elle emploie 310 salariés permanents et 110 saisonniers. En raison de sa situation géographique l’activité de la carrière est saisonnière d’avril à novembre mais l’usine tourne toute l’année avec la matière première stockée au cours de la bonne saison.

Ce gigantesque chantier se visite de la mi-mai à la mi-octobre. Le déplacement à l’intérieur de la carrière s’effectue en car avec un guide officiel. Prévoir des vêtements chauds et des jumelles.

 

100 1413 (Large)

 

 

Après cette page culturelle, j'attaquais la véritable montée vers le col soit 12kms à des poucentages faciles 4,5/5,5kms%. Facile non. Je rencontrais un tandem qui avait dû faire une pose technique ou appréciait le panorama. Petit coucou en passant comme à la rencontre de tout cyclo. Sur ce circuit avec MJ, tu vas prendre ton pied, mon petit JP.

 

100 1414 (Large)

 

 

Premier col franchi : Col de Marmare. En face, j'aurai pu plonger vers Belcaire et retour par Foix mais j'ai préféré tourner à droite et monter un peu plus haut jusqu'au Col de la Chioula. Et là, j'allais croiser des cyclos qui faisaient l'ascension dans l'autre sens.

 

100 1415 (Large)

 

Mais l'hiver, c'est cela!

 

201103101675 w158 (Large)

 

 

Le col du CHIOULA est un col ariégeois qui culmine à 1 431 mètres d'altitude. Il a été emprunté par le Tour de France  à quatre reprises (1955, 1965, 1997 et 2001) avant d'être supplanté par le Port de Pailhères. La Route du Sud l'a déjà emprunté à plusieurs reprises, notamment en 2006. Le col peut constituer un enchaînement avec le Plateau de BONASCRE.

 

Une station de ski de fond, Le CHIOULA, est installée aux abords du col.

Après d' AX les thermes, dans l'Ariège, se cache une petite station de ski, au col du CHIOULA.
A caractère très familial, cette petite station de ski offre la possibilité de nombreuses pistes de ski de fond, et est le point de départ d'itinéraires balisés de raquettes et de marche à pieds.
Le matériel peut être loué sur place, et la restauration peut être prise également aux pieds des pistes.
Ensuite, il ne reste plus qu'à découvrir les paysages dans les forêts, ou le long du col. Des immensités blanches à perte de vue.
A recommander par très beau temps !!

 

 

100 1416 (Large)

 

Je plongeais sur AX LES THERMES mais je ne pouvais résister pour m'arrêter pour prendre ce cliché qui me fait apercevoir les pistes du plateau de BONASCRE qui est plus axé sur le ski alpin et où je vais avec mes petits enfants aux vacances scolaires de février. Ils sont pas heureux ces enfants.

 

100 1417 (Large)

 

14kms pour descendre jusqu'à AX et vous pouvez remarquer le contournement de la ville qui n'a jamais été terminé , faute de fonds. Quel gâchis!

 

100 1418 (Large)

 

 J'arrivais à AX mais.....

 

Un peu d'histoire 

A la lecture de son nom, cette ville dévoile déjà sa qualité particulière: en effet, Ax-les-Thermes a le privilège de voir jaillir partout au cœur de la cité, les eaux les plus chaudes des Pyrénées (77°) aux vapeurs sulfurées.
Sans doute les Romains connaissaient-ils déjà l'eau thermale d'Ax-les-Thermes, mais c'est à partir de 1260 qu'elle est véritablement canalisée et utilisée à des fins thérapeutiques.
En effet, sous Saint-Louis, le Comte de Foix fait construire l'hôpital et le Bassin des Ladres (lépreux) pour que les soldats ayant contracté la lèpre ou des blessures durant les croisades puissent y êtres recueillis et soignés.
Le Bassin des Ladres est toujours une des visites incontournables pour toute personne traversant la ville et il est courant de voir nos amis skieurs y délaisser leurs pieds après une journée de ski...

Origine des eaux 

La station est située dans la zone axiale pyrénéenne. Les sources d'eaux sulfurées d'Ax-les-Thermes sont liées à la présence d'un massif granitique et à une remontée rapide à la verticale depuis de grandes profondeurs par les fractures du granite, roche dure et cassante, d'où une température élevée à l'émergence.
L'eau issue des granites sort directement de cette formation après avoir traversé des alluvions d'origine granitique parfois consolidés par un ciment d'origine hydrothermale.
Les émergences sont localisées le long de fractures situées à proximité du contact des granites et des schistes albitiques qui constituent le toit imperméable des granites. L'alimentation de la nappe se fait par infiltration des eaux de pluies dans le massif granitique.

L'eau à AX

AX est traversé par trois rivières : la Lauze, l'ORIEGE et l'Ariège. Son eau est reconnue pour ses bienfaits et AX est classée station thermale.
AX  a  plusieurs caractéristiques de sources:

  • des eaux sulfurées à fortes odeurs (ces odeurs sont caractéristiques des eaux sulfurées dégageant un parfum d’œuf pourri ; l'odeur est plus ou moins tenace selon la température et le teneur en soufre de l'eau).
  • des eaux sodiques et alcalines.
  • des eaux thérapeutiques.

Les eaux d'Ax en quelques chiffres:

  • 2 millions de litres de débit par jour, toutes sources confondues.
  • 63 sources répertoriées aux XVIII et XIXe siècles. 
  • des températures allant de 23° (La Basse) à 77,8° (Fontaine du Rossignol) pour les eaux thermales et hyperthermales.

Les établissements thermaux 

La station est agréée pour le traitement des rhumatismes et des séquelles de traumatismes ainsi que le traitement des voies respiratoires (ORL, pneumologie).

 

 

100 1419 (Large)

 

 

Là, je vous ai tout indiqué mais par contre, bonjour les bouchons en plein été. Je suis tout même mieux sur mon bike!

 

100 1420 (Large)

 

 

Donc à la sortie de la ville et au niveau du camping, je prenais la route à droite pour rejoindre la route des Corniches. Mais alors c'est autre chose puisque la pente fait du 8, voire 10% sur 7kms. Accrochez-vous? Hein "Has Been"!

 

100 1421 (Large)

 

 

Un petit coup d'oeil, sur la vallée c'était très impressionnant surtout qu'on voit la route en contre-bas que j'allais prendre.

 

100 1422 (Large)

 

 

Ouf, j'étais arrivé. A droite, c'était la montée vers le Col de Marmare. Mais j'allais filer tout droit pour faire le chemin inverse jusqu'à Bompas. Donc cela allait monter et descendre!!!!!

 

100 1423 (Large)

 

 

Et là, je lâchais les chevaux jusqu'à Caussou. Bon, j'irai peut-être voir JP à la fin de saison pour les freins! Lol!

 

100 1424 (Large)

 

 

Caussou, je croisais un club mais c'est vrai que ce mois-ci, il y a beaucoup plus de cyclos.

 

100 1425 (Large)

 

Et au niveau du château de LORDAT, je croisais une jeune fille à l'agonie. Je l'encourageais en lui précisant que cela allait redescendre. Eh, oui, les montagnes russes. Mais le vieux n'était pas là pour faire de la drague mais continuer son chemin.

 

100 1426 (Large)

 

 

Cazenave, ma véritable souffrance relative était presque terminée par ces chaleurs car j'arrivais à 32° sur mon bike et là, cela allait descendre à fond jusqu'à l'embranchement de l'ancienne N20, sur une dizaine de kilomètres.

 

100 1427 (Large)

 

J'arrivais à Tarascon et il ne me restait plus que ces 5kms de montée pour rentrer chez moi. Bon, sauvé, l'église faisait tinter ses cloches pour m'annoncer qu'il était midi.

 

Résultat des courses. J'étais parti sous une température de 12°. Parfait pour rouler frais. J'avais réalisé 104kms à une moyenne approchant les 21kms/h pour 1910m de dénivelé. J'étais assez content de moi. Petit détail pour JP, je n'ai atteint que la vitesse maxi de 67kms/H.

 

Dimanche ce sera autre chose car je sors avec des jeunes!

Commenter cet article

Cigogne 25/08/2012 09:47

Encore une bien belle sortie à ton actif. Mais la qualité du revêtement routier me semble plutôt papier de verre. Je me trompe ?

lariegeoise 25/08/2012 15:09



Eh oui, on est en montagne et il faut que les routes résistent à la neige. La montée de Beille qu'ils veulent mettre en billard , souffre tous les ans et ils sont obligés de refaire le revêtement
régulièrement. Et tu sais qu'un km de bîtume vaut très chers. Et c'est pour cela que je change mes pneus quand j'arrive pour qu'ils puissent résister sur la saison.



velokiki.over-blog.com 18/08/2012 14:35

Beaux paysages que je reconnais bien. Belle balade.

lariegeoise 18/08/2012 17:29



Et toi ton déménagement s'est bien passé?


Elle est quand même chouette cette route des corniches.



jp37 17/08/2012 22:47

Merci pour toutes ces pauses culturelles, bien que celle du Château de Lordat ne soit pas trop lisible. J'ai bien aimé tes petites routes, du moins en photos, car en réalité c'est surement une
autre affaire!!
Tu pourras venir pour faire vérifier tes freins, je dois recevoir mon pied d'atelier la semaine prochaine.

lariegeoise 18/08/2012 05:42



Exact et Has Been en garde un souvenir quand il est venu à AX pour une thalasso. La route des Corniches se mérite mais elle est super agréable. Si tu viens un jour, je ne manquerai pas de te la
faire faire.


Pour le style d'écriture, je vais changer. Mais c'est fait un peu de culture pour t'imiter!!!!!Lol!!!!


Bon, ça va faire un peu loin pour remettre en état en bike. Dommage.


Mon plus grand pote , non cycliste, est à Cestas en ce moment pour garder sa petite fille.


Bonne route à toi car il va faire chaud. Et route vite!