Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la rencontre du barrage de Riete

Publié le par lariegeoise

100 2539 (Large)

 

7H10, il faisait encore un peu frais puisque mon thermomètre m'indiquait qu'il ne faisait que 1°. Et pour une fois, je m'habillais en long! Bizarre mais je me rendais compte que j'avais eu raison car en descendant vers Tarascon, j'avais l'onglet. Mais j'allais vite me réchauffer en faisant la première montée pour me diriger vers Arignac. Au loin, je voyais les sommets qui s'étaient parés de blanc, une fois de plus.

 

Mon circuit aurait comme thême, la découverte du barrage de Riete au dessus des Cabannes, non loin du plateau de Beille. Donc que d'eau, que d'eau! Mais je ne serai pas déçu car parcourir une route sinueuse et qui s'élevait, cela me convenait. De plus, il n'y avait personne puisque la route ne menait qu'au barrage et à l'étang de Laparan que je ne rejoindrais pas puisqu'il était situé à plus de 1600m, lieu enneigé en ce moment. De plus j'allais m'apercevoir que la route était pleine de trous. Pas bon pour mes pneus!

 

100 2540 (Large)

 

 

Donc direction la route des corniches où le soleil commençait à pointer. Et j'allais avoir quelques surprises, surtout des visiteurs imprévus. Donc une montée vers le croisement de Verdun avec ce passage assez difficile entre Arnave et Cazenave : 5kms à 7% de moyenne.

 

100 2541 (Large)

 

J'allais être accompagné le long de mon circuit par différents cours d'eau qui me prouvaient que la neige restant dans les sommets, provoquait ces grands débits. l'Arnave allait me suivre une bonne partie de ma montée.

 

100 2543 (Large)

 

Après avoir dépassé les deux villages, j'allais apercevoir au loin , cinq quadripèdes que je prenais pour des chèvres sauvages mais bien vite, je m'apercevais que c'était des biches. Je n'avais pas le temps de dégainer mon appareil que déjà elles se sauvaient dans le bosquet. Et dire que lors d'un périple avec Laurent, il avait réussi à prendre le cliché  d'un cerf! Mais lui avait plus habile que moi.

 

 100 2544 (Large)

 

Un peu plus loin, c'était un paysan qui essayait de remettre dans un champ, un de ses taureaux! Il m'adressait la parole dans un patois que je ne pouvais guère comprendre. Le cyclisme n'était donc pas un long fleuve tranquille. Mais j'avais d'autres chats à fouetter.

 

100 2546 (Large)

 

J'arrivais à l'intersection qui allait me permettre de descendre sur Verdun . Une autre bataille car la route était sinueuse et remplie de gravillons. Mais  je connaissais les endroits où je devais être prudent toutefois car parfois on se laisse griser par la vitesse.

 

100 2548 (Large)

 

Vision sur les sommets enneigés et quelques nuages bas qui donnaient cette fraîcheur . Les Cabannes, village qui avait accès à la montée de Beille que j'ai fait tant de fois mais mon but était ailleurs. 5kms de descente et  j'arrivais dans la vallée.

 

100 2567 (Large)

 

Je traversais le village des Cabannes pour rejoindre Chateau-Verdun qui était la route qui allait me conduire au barrage. Pas de cyclo non plus en vue. Je pouvais voir combien les sommets étaient blancs.

 

100 2550 (Large)

 

 

 Un arrêt pour le cliché et aussi avant la montée de 12kms qui m'attendait. Cette fois-ci c'était l'Aston qui allait m'accompagner mais le débit sera nettement plus important.

 

100 2563 (Large)

 

j'aurai droit le long de mon parcours à une montée sinueuse pour un pourcentage dans l'ensemble assez raisonnable. Mais pas d'âme qui vive. Il faut dire que seul les occupants EDF pouvaient être intéressés ou quelques randonneurs. Mais la saison n'était pas encore ouverte. Et le froid avait dû en arrêter plus d'un!

 

100 2551 (Large)

 

J'étais très impressionné par le débit du cours d'eau. Des vapeurs s'en échappaient, me faisant croire que je pouvais me retrouver dans un lieu fantôme!

 

100 2553 (Large)

 

Je commençais à m'approcher du but et la pente commençait à être un peu plus raide. Par contre parfois le petits ruisseaux du bas côté de la route passaient au milieu de la chaussée, ce qui me faisait penser que je devrais être prudent au retour, surtout que parfois il y avait des nids de poule. Bon pas de grosse poule comme le disait Régis dans un de ses derniers commentaires sur son blog.

 

100 2554 (Large)

 

Premier barrage de Riete qui allait permettre à l'eau de stagner un peu avant de suivre son cours. Et j'allais découvrir la vie d'un barrage.

 

100 2555 (Large)

 

L'EDF se couvrait de tout risque en mettant des interdictions tout le long de l'Aston, entre baignade interdite mais on se demande qui voudrait y aller, et pêche interdite mais les poissons devaient filer rapidement. Le saumon peut-être!

 

100 2556 (Large)

 

Lac de rétention où l'eau stagnait mais ne semblait pas si claire qu'auparavant mais elle le deviendrait quelques mètres plus loin.

 

100 2559 (Large) 

 

Mais l'eau n'était que partiellement canalisée, tellement le débit était important.

 

100 2557 (Large)

 

Des tuyaux énormes canalisaient  le débit de l'étang situé plus haut à 1600m soit 600m de dénivelé du barrage et imaginez la force du débit.

 

100 2561 (Large)

 

Et l'on transformait toute cette énergie pour en faire de l'électricité. L'eau prenait une couleur verte.

 

100 2565 (Large)

 

Après avoir été impressionné par cette oeuvre, je prenais le chemin du retour où j'allais me montrer prudent dans certains endroits car même les gravillons étaient présents. Donc 12kms de descente ou presque. La température s'était élevée quelque peu mais le torrent donnait toujours un peu de fraîcheur à la vallée.

 

100 2566 (Large)

 

Aston, j'étais arrivé dans la vallée et j'allais revenir vers Verdun pour regagner la route des corniches. Je pouvais encore admirer la chaîne enneigée.

 

100 2568 (Large)

 

Traversée obligée des Cabannes avant de tourner à gauche et passer au dessus de la N20 pour rejoindre Verdun. La pente était assez raide au départ. Et là, il vaut mieux mettre tout de suite les bons développements. Mais en temps qu'habitué, je ne me laissais pas surprendre.

 

100 2569 (Large)

 

Et pendant ce temps, les vaches paisaient avec leurs petits dans les champs bien gras. Le bonheur de se faire dorer au soleil. La température avait largement augmenté puisqu'elle atteignait 19°. Donc ma tenue longue commençait à être un peu de trop!

 

100 2570 (Large)

 

J'attaquais ma remontée sur 5kms à une moyenne de 7% et quand je fais ce périple après la montée de Beille, cela me semble un peu hard. Surprise que je réserve souvent à certains visiteurs mais là au moins, nous sommes tranquillescar la N20, c'est l'autoroute! 

 

100 2571 (Large)

 

Et quand nous sommes en haut, nous nous disons que nous avons fait le plus gros même si on a droit encore à des petites bosses. Un coup d'oeil à Cazenave où la fille de mon ami Cathare loge ou tout près. Tranquille le lieu?

 

100 2572 (Large)

 

Et après je n'avais plus qu'à me laisser glisser jusqu'à l'ancienne N20 sur une douzaine de kilomètres. Et là je pouvais sortir la plaque mais attention aux virages car les gravillons étaient encore au milieu de la chaussée.

 

100 2573 (Large)

 

Et voilà, il ne me restait plus que 10kms pour rejoindre mon domicile avec ces 5kms assez pentus, comme d'hab! Mais j'avais découvert un superbe endroit. Là, je regrettais de ne pas avoir le VTT de l'autre fois pour la fin du périple, histoire de pousser jusqu'à l'étang.

 

Résultat : 64kms pour 1185m de dénivelé mais avec mon carbone. Bien différent.

Commenter cet article

jp37 18/05/2013 22:05

C'est le seul moyen que j'ai pour accumuler du dénivelé. Normalement demain sortie avec MJ, aujourd'hui je suis resté au sec. Vivement samedi prochain et le 300!!

lariegeoise 19/05/2013 07:23


Je te comprends. To day sortie avortée : il pleut donc je ne testerai pas ton parcours. Et comme toi, vivvement le 200 de la semaine prochaine. Et je n'ai toujours pas rencontré @PH_O!!!!


jpb37 18/05/2013 18:36

Je me suis trompé, c'est un peu plus de 800m.

lariegeoise 18/05/2013 21:01


Je vais vérifier! Et je te communiquerai. Bon, demain , tu sors? Le soleil devrait être là! Avec MJo , le pied, quoi!


jpb37 18/05/2013 18:32

1185m de D+ pour 64km ça laisse rêveur!! Bien que lorsque je vais faire Puivert - Montségur j'auraos plus de 1000m en 25km, la montagne ça change tout!!

lariegeoise 18/05/2013 21:00


Eh oui, rien que de monter Beille tu as 1200m de dénivelé! Pour Montségur, je vais essayé de tenter demain matin s'il ne pleut pas mais je vais partir de chez moi....en bike! Lol! Mais tu en auras
accumulé du dénivelé pendant tes vacances.