Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la recherche des cols en VTT

Publié le par lariegeoise

 

P1060352(1) (Large)

 

Laurent m'avait une fois de plus incité d'aller faire du VTT pour découvrir de merveilleux paysages et j'avoue que je n'ai pas été déçu même si parfois j'ai un peu galéré. Mais laissez-moi vous conter ces instants délicieux qui m'ont permis de voir d'autres horizons que je compte bien faire apprécier à mon ami @PH_O mais que sur du bike route car nous aurions pas mal de passages appropriés.

 

100 2470 (Large)

 

Le lieu de RDV avait changé car Laurent avait repéré quelques cols qu'il n'avait pas encore découvert. Je vous rappelle qu'il fait partie du club des Cent cols.  Donc départ de Biert qui était un lieu que je connais bien pour gravir assez souvent le col de la Crouzette qui est actuellement fermé à cause de la neige qui n'arrête pas de sévir. 9H, nous allions démarrer vers deux cols que je connaissais, les ayant découvert l'été dernier.

 

100 2471 (Large)

 

Col de Bidal après une ascension de 5kms assez tournante mais dans un paysage assez boisé. Laurent m'avait quitté pour sa première pause technique. Eh, oui, il valait mieux qu'il s'allége! Et en plus, on nous prévenait qu'il y avait des abeilles.

 

P1060316(1) (Large)

 

Je commençais à avoir bien en main le VTT donc j'allais moins galérer ou presque.

 

100 2472 (Large)

 

Pause photo d'usage pour prouver que nous l'avions fait. Bon, c'était un cul de sac car nous terminions dans certaines habitations isolées. Col de Bidal 777m.

 

100 2473 (Large)

 

Nous étions déjà séduits par le paysage même si le temps était couvert à cette heure. On réfléchissait si on devait regagner la colline au dessus mais ce n'était pas prévu dans le programme. Surtout que Laurent avait déjà prévu l'ascension de 8 cols. Vous imaginez!

 

P1060320(1) (Large)

 

Vue de la vallée que nous avions quittée. C'était bien vert et là, il n'y avait pas trace de neige. On s'était même mis à discuter avec les gens du village. C'est le charme d'une telle randonnée où l'on prend le temps de discuter ou d'apprécier le paysage.

 

P1060321(1) (Large)

 

Nous redescendions pour découvrir l'autre col de Boulogne situé à 667m et ce panorama ne vous fait-il pas rêver? Prendre le soleil, tout en appréciant le décor. Et avec le soleil, je ne vous dis pas.

 

100 2478 (Large)

 

Nous étions même obligés de tenir le panneau. Comme quoi, il faut tout faire parfois. Petit détail, moi, je garde mes lunettes pour la photo mais je ne vous dis que cela!!! Lol!

 

P1060324(1) (Large)

 

Nous redescendions le col sans risque car le bitûme était bon, jusqu'à Biert. Direction vers d'autres dans des décors un peu différents.

 

100 2481 (Large)

 

 

Nous prenions la direction de St Girons mais plus exactement d'Oust. Mais si à l'oeil nu, je voyais les cîmes enneigées, le cliché ne me donnait pas le même effet.

 

P1060325(1) (Large)

 

Laurent était meilleur que moi, mais il parraitrait qu'il fallait que je mette le flash pour réussir la bonne photo. On ne peut pas être bon partout!

 

P1060327(1) (Large)

 

Nous longions l'ARAC jusqu'à l'embranchement de St Girons/Oust et ensuite ce serait le SALAT, des cours d'eau assez agités en ce moment. Eh oui, la fonte des neige était entamée ou presque! Et là, nous devions être prudents car il y avait de la circulation.

 

P1060328(1) (Large)

 

Et nous nous lançions à l'assaut du troisième col, celui de Sausech que nous allions chercher un peu sur nos cartes. Nous longions pendant quelques temps le ruisseau de la Tire.

 

100 2484 (Large)

 

On ne se lassait pas d'admirer le paysage. C'était l'avantage du VTT où l'on a plus tendance de s'arrêter pour prendre le cliché à souhait.

 

100 2488 (Large)

 

Et nous allions pas mal galérer avec un parcours que nous avions pris après avoir rebroussé chemin à tort d'ailleurs, mais nous le saurions plus tard. De plus avec les pluies qu'il y avait eu ces derniers jours, c'était assez boueux. J'avoue que je poussais assez souvent. Mais Laurent avec ses cales, n'était pas plus à l'aise.

 

100 2485 (Large)

 

Mais nous réussisions à l'atteindre ce fameux col situé à 680m. Une pause pour boire un coup et nous remettre de nos efforts.

 

100 2487 (Large)

 

Nous allions intercepter un chemin beaucoup plus praticable que nous aurions dû prendre. Mais parfois, on hésitait à traverser des propriétés privées.

 

100 2492 (Large)

 

De superbes clichés se proposaient à nous mais nous avions remarqué qu'un cable électrique allait tout gâcher. Donc nous n'hésitions pas d'aller voir le propriétaire du champ pour faire la prise de plus près. Un homme charmant avec qui nous aurions pu discuter longtemps mais c'était pas notre but. Une demeure de ses aïeuls de 1901.

 

100 2490 (Large)

 

Cela valait bien le déplacement. Il y avait comme cela des clichés dignes de cartes postales comme le précise Joël!

 

P1060335(1) (Large)

 

Après le temps de la discussion et du cliché, je plongeais dans la vallée pour regagner l'autre rive du Salat.

 

100 2493 (Large)

 

Un plan de la vallée où nous pouvions apprécier le ciel bleu et le village d'Escarrères.

 

P1060341(1) (Large)

 

Sur le pont, nous pouvions apprécier un lieu paisible où de magnifiques chevaux se reposaient.

 

100 2494 (Small) (Large)

 

Ne valait-il pas le coup d'aller voir de plus près ce plan?

 

100 2495 (Large)

 

Là, c'est le coup d'oeil pour mon ami Serge ou sa petite fille Aurélie qui aurait pu admirer tous les chevaux qui sont assez nombreux dans les champs. Là, la demeure de La Côte.

 

100 2496 (Large)

 

Et là, nous allions attaquer une belle montée vers Rogalle et plus. Et là, notre première galère ou plutôt la mienne, car j'allais crever de l'arrière. Tout était récalcitrant, entre autre la pompe louée. On allait regretter de ne pas avoir pris celle de Laurent. Et par bonheur, nous nous trouvions dans le village de Rogalle. Un homme charmant que nous avions sollicité, sortait son compresseur pour remettre tout en état de rouler. Ouf! Mais dans ce cas, il valait mieux être à plusieurs. Et on s'approchait de midi et on commençait à avoir la fringale!

 

 100 2497 (Large)

 

Et après un passage empiérré, nous arrivions à notre quatrième col de la journée, celui de l'Artigue 880m.

 

100 2499 (Large)

 

Laurent ne se lassait pas d'être émerveillé par le paysage qu'il mettait en mémoire le plus souvent possible. Moi, j'en profitais pour faire une pause alimentaire où des figues étaient les bienvenues. Et il fallait déjà économiser l'eau.

 

100 2501 (Large)

 

Je montrais à Laurent que nous allions prendre le chemin de la liberté pour rejoindre la vallée, chemin qui était emprunté par les maquisards pendant la dernière guerre mondiale pour passer en Espagne qui n'était pas loin.

 

P1060351(1) (Large)

 

La route empierrée était assez facile car de plus en descente mais Laurent nous gratiffiait d'un dernier magnifique panorama.

 

100 2503 (Large)

 

Comment ne pas rêver devant un tel lieu? Moi j'étais conquis de ce circuit.

 

 100 2506 (Large)

 

A l'intersection des deux routes, nous ne manquerons pas de voir que tout est fait pour les randonneurs toute catégorie.

 

P1060356(1) (Large)

 

La Soumère, dont les toits variaient d'ardoise ou de tole selon la richesse des prorpriétaires.

 

100 2508 (Large)

 

Et après une descente vertigineuse, la remontée vers le prochain col s'annonçait, nous laissant loisir d'apprécier une dernière fois le paysage.

 

100 2512 (Large)

 

Et nous arrivions au col de Catchaudégué où la région avait fait le bon choix pour que le public puisse apprécier au maximum du paysage.

 

100 2509 (Large)

 

Des cartes nous situant avaient été placées aux points stratégiques.

 

100 2510 (Large)

 

Allos n'était pas loin et nous rencontrions quelques cyclos isolés. Mais aussi un couple d'anglais qui n'ont pas hésité à engager la conversation avec nous.

 

100 2514 (Large)

 

Avant de repartir, nous avions envisagé de monter au Tuc de Perdrix mais très vite nous abandonnions vue la difficulté de la pente. Cela nous laissait le temps de pouvoir apprécier le paysage.

 

100 2515 (Large)

 

Nous apercevions le col de Portech en face avant d'arriver à Allos.

 

100 2519 (Large)

 

Et toujours cette rencontre decyclos isolés. Rencontre qui me donnait l'idée de faire quelques parcours mais avec un route qui sera un peu plus facile, à mon avis.

 

100 2520 (Large)

 

Et nous croisions une habitation qui ressemblait à une vraie arche de Noé. D'ailleurs chaque animal aurait bien voulu parraître le plus beau.

 

100 2521 (Large)

 

Et enfin, nous pouvions prendre en photo le patou, magnifique chien des Pyrénées qui n'arrêtait pas de nous aboyer dessus mais qui se sauvait à chaque fois que nous approchions de lui.

 

100 2518 (Large)

 

Mais nous devions continuer rapidement notre route car l'heure avançait. Un peu plus bas, le village d'Allos.

 

P1060375(1) (Large)

 

Et comme dans beaucoup de lieu, un chateau mais celui d'Allos. Nous plongions sur la ville.

 

100 2524 (Large)

 

 

Allos, village typique des Pyrénées. Très calme. Nous étions loin des grandes routes.

 

100 2523 (Large)

 

Et c'est là que nous étions confrontés à notre deuxième galère et cette fois-ci, c'était Laurent qui subissait cet ennui mais à l'avant de son VTC.

 

100 2522 (Large)

 

Nous prions les dieux pour que tout se passe bien. Et là en repartant, c'était moi qui était sujet à une autre galère, toujours de ma roue arrière. Du coup, après avoir eu des difficultés à réparer, nous prenions la décision de changer carrément de chambre à air. A croire qu'on voulait nous punir!

 

100 2525 (Large)

 

Avant d'arriver à La Rivière, nous bifurquions vers la gauche pour enfin attaquer la montée du col de Portech qui avait un bon dénivelé et très vite, nous étions dans le vif du sujet. Nous pouvions voir comme les vaches profitaient de la bonne herbe avec les petits veaux.

 

100 2527 (Large)

 

 

Nous allions rencontrer des gens de la DDE qui creusaient la route pour enfouir certaines lignes dont la fibre optique. Mais ils étaient sympas et faisaient en sorte que l'on puisse franchir l'obstacle sans problème.

 

P1060382(1) (Large)

 

Au détour d'un virage, nous rencontrions un couple d'anciens qui prenaient le soleil comme quoi la montagne, ça vous gagne!

 

100 2529 (Large)

 

Impressionant cette montée mais nous allions arriver en haut. le tout pour une douzaine de kilomètres et en fin de parcours!

 

P1060385(1) (Large)

 

Col de Portech 862m. Les camionneurs avaient mis leur gravillons. Laurent avait pris soin d'enlever ses lunettes pour le cliché! Son meilleur look! Lol!

 

P1060388(1) (Large)

 

Dans la vallée, le village de Moulis mais que nous ne franchirons car nous avions décidé d'entamer le chemin du retour, l'heure avançant.

 

P1060387(1)

 

Toujours ces montagnes enneigées mais aussi la possibilité de faire un dernier col, celui de Hongres qui n'était qu'à quelques encablures.

 

P1060390(1) (Large)

 

Je regagnais Laurent qui était déjà sur place pour apprécier le paysage mais nous étions génés par quelques barrières. Que cela ne tienne!

 

P1060392(1) (Large)

 

Il suffisait de pénétrer dans la propriété. Moi, j'éngageais Laurent à m'accompagner.

 

100 2534 (Large)

 

Nous rencontrions deux jeunes forts sympathiques qui prirent le cliché du duo de la journée. On abandonnait l'idée de se faire le dernier col du Sael. Ce sera pour une autre fois puisque Laurent devrait revenir en Août.

 

100 2530 (Large)

 

Et nous replongions dans la vallée pour prendre le chemin du retour rencontrant nos ouvriers de la DDE mais les anciens étaient rentrés.

 

100 2536 (Large)

 

Dans la descente, Laurent décidait de regonfler sa roue avant mais avec difficulté et l'avenir le mettra devant le fait accompli.

 

100 2537 (Large)

 

A Rivière, il se mettait devant l'évidence qu'il avait bien crevé et qu'il fallait réparé. D'ailleurs c'était à deux endroits, dont à sa première réparation. Bref, tout semblait s'achever et nous allions attaquer le bitûme en longeant l'Arac en passant par Lacourt.

 

100 2538 (Large)

 

Cela me semblait interminable avec mon VTT. Mais il fallait bien revenir sur Biert où étaient garées nos voitures.

 

P1060395(2)[1] (Large)

 

Une vue de notre périple qui a été tout de même superbe même si nous avons été sujets à plein de crevaison.

 

74kms à une vitesse moyenne de plus de 14kms/H mais on ne peut pas comparer avec le route. Nous aurions pu nous arrêter pour mieux mémoriser le paysage.

 

J'allais rendre le VTT que j'avais loué et je remontais en voiture le col de Port pour regagner mon domicile.

 

Alors à bientôt Laurent et merci pour cette belle journée. Il faut dire que le soleil aura été notre fidèle compagnon.

Donc à vous de jouer, si cette aventure vous a séduit mais munissez-vous d'une carte IGN. Essentiel! Et Cigogne, je t'attends dans de tels endroits, sans oublier JP!

Commenter cet article

Cigogne 21/05/2013 08:57

Z'êtes fous pour faire une sortie semblable. Je crois que tu vas pouvoir m'attendre un moment. Et c'est sûrement dommage car les paysages sont superbes. Chapeau les cyclos

lariegeoise 21/05/2013 19:57


Pour être belle, il faut souffrir mais pour voir des beaux paysages, il faut savoir utiliser les bons moyens. Et là, on a pris le temps de regarder les paysages sans forcer. Crois-moi! Ah au fait,
j'ai retrouvé PHO mais la pluie est annoncée pour deux jours mais je compte bien faire mon 200kms samedi matin.


jpb37 18/05/2013 18:22

OK, ça roule, je file me procurer un VTT et j'arrive lol.
Une sortie comme cela avec des arrêts photo aussi nombreux ne serait pas pour me déplaire. Le VTT me semble le cycle approprié pour découvrir une région en profondeur.

lariegeoise 18/05/2013 20:58


Donc je dis merci à Laurent de m'avoir fait découvrir le VTT même si parfois j'ai un peu galèrer. Et toi qui aime la photo, tu serais gâté. Bon, en juin, il va falloir que tu en fasses un max. Et à
Pailhères, ils ont un congère de 10m et le TDF doit y passer.Une autre galère!


Jean-Charles 18/05/2013 09:13

Superbe images ! Mon Dieu : que la montagne est belle !
Hiver comme été. Et une sacrée ballade. C'est vrai que ça doit faire tout drôle de faire du VTT ou VTC quand on est routier ! Ca ne doit pas être évident. C'est complètement différent dans l'esprit
également.
A bientôt : je te réserve une surprise, l'Ariégeoise !!!

lariegeoise 18/05/2013 11:19


Ta venue? Mais c'est vrai lors de cette sortie, j'ai pris mon pied. Bien différent du temps qui fait actuellement! Il a neigé hier et à Pailhères il y a un congére de 10m! Imagine! La DDE y
travaille dur car le TDF devrait y passer. Et la chaleur n'arrive pas. Et j'essaye de découvrir de nouveaux parcours. Ah attention je remonte quinze jours début juillet donc pour la surprise!