Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deuxième semaine ariègeoise

Publié le par lariegeoise

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Après avoir bien roulé avec le club samedi, je décide en cette matinée où le jour se lève de plus en plus tôt, de faire une sortie récupération, c'est à dire une sortie tranquille en solitaire. Pour le lever du soleil, une bonne chose car je pourrai faire des sorties un peu plus longues. La température est encore un peu fraîche le matin mais j'ai arrêté de porter des tenues longues pour le bas. Et oui, il faut bien que mes cuisses prennent un peu de couleur. Descente rapide vers Tarascon pour remonter sur Arignac. Le lac de Mercus est bien calme à cette heure-ci. De toute façon les vrais estivants n'arriveront que dans quelques mois. Seuls quelques pêcheurs viennent taquiner le poisson. Amplaing, les deux belles bosses dont une à 13% que je commence à bien monter après le bénéfice de mon entraînement du début de l'année. Avec l'âge, je me bonifie! Lol! Prayols, le soleil commence à donner un peu de couleur au village. Ferrières, je passe à côté du domicile de mon ami Patrick mais il doit se préparer pour partir au boulot à cette heure-ci. Foix n'est plus tellement loin.

 

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et déjà les tours du château se profilent à l'horizon. Un cadre habituel pour mon ami Patrick. J'emprunte l'Avenue de Vilotte où seront plein de coureurs lors de l'étape du TDF le 14/7. Mais je ne m'attarde pas car je monte après passage sur le pont, situé sur la route de St Girons, vers Vernajoul pour partir en direction de Labouiche, où se situe la rivière souterraine. Mais là les touristes ne sont plus là. Je passe avant sur la voie verte où les cyclistes peuvent voyager de Vernajoul à St Girons. Direction Dalou. Un circuit assez tranquille pour l'instant.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Dalou, et j'arrive à l'intersection de la route venant de La Bastide de Sérou. Une petite descente pour gravir un petit col, le Pas du Portel. Oh, il est bien loin de la hauteur du Col du Portel situé au dessus de Foix. Plongeon sur Patou. Quelques voitures à cette heure-ci pour quelques conducteurs qui veulent regagner plus tranquillement Foix.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Traversée de la route venant de Pailhès pour regagner le village de Loubens qui m'offre une petite bosse que j'avais franchi avec le club samedi. Et plongeon vers Pamiers et sa banlieue que je ne fais qu'approcher.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Je coupe la route venant de Varilhes, allant vers Pamiers. Passage au dessus de la voie ferrée pour arriver dans le centre du village et regagner une route plus tranquille qui va vers St Félix.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et ça remonte quelque peu, me permettant d'avoir en face de moi la chaîne des Pyrénées et le village de St Félix de Rieutord. Petite pause technique au niveau de Ségura, le froid me donnant quelques envies, cela va me permettre de rouler dans de meilleures conditions.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et ça remonte doucement. Au loin, je vois encore la neige sur les sommets. Je suis sur la route qui va vers Lavelanet. Mais là, je suis tranquille sur une route en bon état.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Seigneurix, Astérix serait il passé par là! Je laisse Ventenac à ma droite pour monter sur le second col un peu plus sérieux qui va me guider vers Foix.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Dans les champs, beaucoup de brebis paissent. J'arrive dans le village du Bousquet. Il me faut éviter le plus possible les "crottes" des brebis qui ont dues passer par là pour rejoindre l'autre champ. Cette fois-ci la route n'est plus remplie de gravillons.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et j'arrive au col de Chacarny que franchit assez souvent mon ami Patrick après son travail mais en vélo! J'aperçois quelques maisons isolées, des lieux qui pourraient plaire à mon ami Eric, allias "Cathare"!

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Tiens, un cyclo! Mais il est vrai que vers 10h, je rencontre souvent d'autres cyclistes. Et après une petite descente, je remonte vers le Col de Py avant de replonger sur la route de Foix.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Une remontée tranquille pour rejoindre les hauts de Foix où j'admire une fois de plus son château. Traversée partielle de la ville, pour relonger la voie ferrée mais surtout le cours d'eau de l'Ariège et ses rapides où s'étaient disputés , il y a quelques années, les championnats du monde de kayack pour les juniors.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Montgailhard, La Charmille et toujours cette remontée difficile de Garrabet avant de replonger sur Mercus. Des bosses qui se gèrent dans l'élan. Bompas et j'arrive à Tarascon sur Ariège pour le final de mon parcours.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Oh, quelques 4 kilomètres à négocier en montée continuelle pour arriver à mon village de départ.

Fin de la sortie de 99kms pour 1190m de dénivelé.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Mercredi, ayant voulu accompagner Madame au marché le matin, je décide de faire ma sortie en ce bel après-midi et je ne suis pas déçu car il fait un temps magnifique. La chaleur est même là. J'ai envie d'essayer de tâter les vrais cols par le circuit que j'affectionne particulièrement, c'est à dire Port de Lers/Col de Port. Bien sûr la neige existe encore sur les sommets mais avec la température qu'il fait actuellement, je pense que je pourrai passer.

Descente sur Tarascon sur Ariège comme d'habitude, pour remonter sur la route de Vicdessos via Niaux. Pas trop de voiture, je roule avec confiance. Je ne sens pas le vent.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Le long de la route, le Vicdessos coule à flot. Normal, la neige doit fondre un maximum. C'est vraiment très agréable de rouler. Mais pas un seul cyclo de ce côté. Il faut dire que je suis parti vers 13H.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Vicdessos, le village, pas trop de touristes à cette époque malgré les vacances scolaires. Je me dirige vers le panneau indiquant la montée. Col fermé! Que cela tienne, je décide de monter. Je verrai bien si je suis arrêté à un moment donné. Mais je suis assez réconforté dans ma décision car je croise quelques voitures, des randonneurs sans doute.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et comme toujours, ces trois premiers kilomètres assez difficiles jusqu'au croisement de la route allant vers Suc de Sentenac. Et après ça monte assez doucement sur quatre kilomètres. Au passage d'un village, j'admire ces quelques ânes qui paissent tranquillement. Mais je ne les affole même pas!

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et quelques temps après, la pente commence à se faire un peu plus sévère. Des panneaux sur le bas côté de la route affichent des pourcentages à 8/9%. Ce sera moins terrible pour les participants de la cyclo-sportive "L'Ariègeoise" puisqu'ils descendront pour aller vers Auzat. Et cette cascade toujours aussi magnifique et rafraîchissante. Elle m'éclabousse même au passage tellement le débit est fort. Plus que quatre kilomètres pour arriver au sommet et toujours pas trace de neige.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Au détour de quelques virages, pas mal de voitures de randonneurs sont stationnées. La vision de la vallée me montre que cela a bien monté. En haut, je suis dépassé par un car de gamins de centre aéré qui m'applaudissent au passage. Petite photo d'usage avant que je plonge dans la vallée. Et pas trace de neige. Juste un peu sur les bas côtés.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Après m'être désaltéré quelque peu, je passe mes développements pour descendre au plus vite. Quelques soucis avec mon pneu avant, je décide de vérifier quand je serai au niveau de l'étang de Lers. Passage auprès du site des parapentes et ils s'en donnent à cœur joie. Les vents ascensionnels les font remonter dès leur saut.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Le spectacle est grandiose. Et par ce temps, ils doivent se régaler. Pause comme prévu et je m'aperçois que le pneu avant ne tient pas le gonflage. J'en mets un petit coup et je suis assez content car ma pompe fonctionne pas, ce qui n'est pas toujours le cas. Et hop, je repars à fond mais je ne suis pas trop rassuré par cette chambre qui semble pas trop assurer car je sens des petits dérapages dans les virages.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Le Port, seul village avant d'arriver à Massat, je prends la décision de changer carrément de chambre à air à l'avant. Et j'ai raison, car là, ça tourne mieux. Et j'arrive à Massat, apercevant à gauche la montée vers le Col de Port.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Massat, petit village qui bouge toujours un peu par la présence de touristes, et je me fais la petite descente avant d'arriver au panneau indiquant la bosse à venir : 12,5kms à 6% en moyenne, moins difficile que la montée du Port de Lers. 6 kilomètres, Col des Caougnous où ce situe le départ vers la montée du Col de Péguère, il ne me reste plus que 6 kilomètres avant le sommet.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et je croise quelques cyclos dans les deux sens. Je me fais même dépasser par un groupe de Pamiers mais je ne cherche pas à les suivre.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Au niveau de la source, ils ont fait une pause et ils me rattrapent dans la descente avant d'arriver à Saurat. Je me suis montré prudent dans la descente car au niveau du village de Prat Communal, il y avait pas mal de graviers suite à des travaux. Je ne suis plus loin de mon domicile. Et toujours cette petite remontée qui fait mal après une belle descente.

Fin de la sortie de 77kms mais 1860m de dénivelé.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Jeudi matin, j'avais la veille convenu avec mon pote Didier de faire une sortie matinale. Bon, j'avoue que j'espère tenir étant sorti la veille. Avec la volonté, on arrive à tout! Donc descente rapide comme d'habitude pour remonter sur Arignac. Le départ est prévu à 8H depuis chez Didier, une heure raisonnable. Les deux bosses d'Amplaing que je connais bien pour atteindre dans la descente de la première à 62km/h. Avec mes soucis de la veille, je ne l'aurai pas fait! Et quand je remonte, quelle surprise avant d'arriver devant chez lui. Un superbe paon qui se promène. Belle surprise, non?

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Il n'a même pas peur de l'humain mais il ne fait pas la roue, le Léon! Je confie l'événement à Didier qui arrive presqu'au moment où je suis devant chez lui. Il me dit que c'est le paon de la voisine qui a l'habitude de se sauver. Bon, on n'est pas là pour discuter. On a des kilomètres à faire et je lui dit le parcours que j'envisage qui devrait être aux alentours de 90kms.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Direction Foix où la ville s'éveille tout juste. Avant de passer à Ferrières, pas de vision de Patrick! Et opte, on file sur la route de St Girons pour notre premier col de la matinée : celui de Del Bouich. Je lui dit que l'on va rester l'un derrière l'autre comme il y a pas mal de circulation. On se sera plus tranquille quand nous serons à La Bastide de Sérou.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Comme vous vous doutez, il m'attend au sommet mais très vite, on poursuit notre route car après ça descend pratiquement jusqu'à La Bastide de Sérou. Comme je dis souvent, je lâche les chevaux! Une belle ligne droite nous est offerte sur un bitume de bonne qualité.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Je jette un petit coup d'œil derrière moi pour voir si Didier est toujours là. La descente étant facile, je me doute qu'il est là. La Bastide de Sérou, à l'entrée du village, on bifurque à gauche pour filer sur la route qui nous emmènera au Col des Marrous. Passage par le fameux haras, je précise à Didier que j'ai quelques problèmes avec mon appareil photo qui aurait eu besoin d'un rechargement. Donc je lui précise qu'il fera le photographe de la matinée.

 

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

La route est étroite mais agréable. Pas de difficulté pour l'instant, que des petits dos d'âne. Il y a plein d'arbres en fleurs. Le printemps, quoi!

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Esplas de Sérou, avant le village, on tourne à gauche, laissant sur notre droite le cours d'eau. Et la route d'élève vite. Je lui précise que je préférerai faire ce parcours dans ce sens car de l'autre côté la descente est assez dangereuse à cause des gravillons et des voitures qu'on voit parfois au dernier moment.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

La pente est assez pentue et nous commençons à être dépassé un ou deux cyclos qui ont ce petit message sympa en passant. La route reste étroite mais de bonne qualité. Seul instant d'émotion, c'est quand un gros camion chargé de troncs d'arbre déboule. On a tout juste la place pour se glisser entre le camion et le bas côté de la route car il n'a pas ralenti pour autant!

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Quelques maisons qui sont perdus dans la montagne, sont occupés par quelques vacanciers car difficile de vivre là à l'année car on est déjà assez loin de La Bastide.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et j'arrive au village de Sentenac de Sérou où m'attend Didier planqué derrière un pilier pour prendre une photo moins classique! Un artiste, je vous dis. Moi je continue ma montée car je sais qu'il me rattrapera.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Mais beau point de vue de ce village, d'ailleurs le site est indiqué sur les cartes. Au loin, un autre village, à portée de vue. Mais sur l'autre versant!

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et nous commençons à rencontrer quelques sources qui descendent de la montagne. Didier a même mis pied à terre pour m'attendre! Non, non, il n'est pas fatigué!

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Mais ça monte toujours autant. Et les virages se succèdent toujours autant.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Nous commençons à être dans une région nettement plus boisée.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et toujours ces sources qui coulent à un flot continuel.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Nous arrivons à un croisement qui vient aussi de la vallée mais avec un pourcentage plus important.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Croisement avec la route qui monte à droite vers Péguére que nous ne prenons pas puisque notre destination est le col des Marrous.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Il nous reste encore quatre kilomètres à parcourir avant d'arriver au sommet. Je laisse filer Didier. La pente est nettement plus facile mais la route est pleine de gravillons.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Le sommet approche puisque la luminosité se fait de plus en plus grande.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Fin de la bosse, on aura parcouru 12 kms avant d'atteindre notre fameux col des Marrous qui est souvent la limite de l'enneigement de l'hiver. Au delà, à ce moment-là, le département ne s'en occupe pas.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Didier m'attend sagement au sommet et je mènerais la descente, à fond comme d'habitude. Il me suivra sans problème malgré qu'il n'aime pas les descentes, celle-ci ne comportant pas de difficulté. Arrivée à Foix pour finir tranquille notre retour sur Tarascon.  Et le soleil est toujours là.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Nous croisons quelques cyclos qui sont tout sourire car cette route ne présente aucune difficulté. Didier ne s'arrête pas comme l'an dernier au niveau du pont du Diable pour rentrer chez lui comme les autres années. Il décide de m'accompagner.

 

 

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Une belle ligne droite nous est offerte et là on tourne à fond car le vent nous est plus favorable. Mercus, Bompas, Tarascon n'est plus loin. On se quitte au niveau du passage à niveau près de la gare où nous sommes arrêtés pour laisser passer un train. On est prudent! Et après, à chacun ses difficultés comme nous partons chacun de notre côté!

 

Fin de la sortie du jour : 98kms pour 1465m de dénivelé

 

Et pour la sortie club du samedi, Didier ne sera pas là car il est de permanence ce week-end.

 

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Dimanche matin, le temps est encore couvert mais tout de même meilleur que la veille où j'ai annulé ma participation à la sortie club. Comme je dis souvent, je désire rouler quand il y a le plaisir. Mais en compensation, je décide de faire le parcours qui était prévu la veille par le club. Le début est pratiquement celui que j'avais fait jeudi matin avec Didier mais là, je ne passe pas devant chez lui mais je passe par le centre de Tarascon pour rejoindre Foix, via Bompas. A cette heure-ci, les voitures sont rares et c'est une bonne chose car je peux rouler tranquille.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Foix, je passe par Vilotte pour monter le Col Del Bouiche, route courante pour les sorties de Patrick. Pas de vent, encore à cette heure-ci par contre difficile d'admirer la vallée, encombrées par les nuages.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

6kms d'ascension me permettent de franchir le col sans encombre. Et je plonge sur La Bastide de Sérou. Et là, je me lâche un maximum car la route étant de velours et c'est pratiquement que de la descente jusqu'au village. Passage près du village de Montels par où on peut accéder à Alzen. A droite, le golf d'Ariège.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

La Bastide de Sérou, je continue sur la route de St Girons sur quelques kilomètres pour arriver à l'intersection qui va vers la ferme aux serpents. Site très intéressant, à conseiller. Je suis un peu ralenti par un feu tricolore dans le centre du village.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

En continuant ma route, je me dis que la bosse à droite de ma route sera bientôt pour moi. Et j'y arrive. Il avait dû pleuvoir la veille car la route est encore humide. Je vais passer à côté de quelques fermes, donc imaginez que la route n'est pas "clean"!

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et je m'élève assez vite, me permettant d'admirer la vallée. Les arbres sont encore en fleurs. Et j'arrive au village d'Allières. Mais là je rencontre personne, surtout à cette heure-ci.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et après avoir escaladé la route sur pas mal de kilomètres, je vais plonger en direction du Mas d'Azil. Je m'accorde une pause technique pour rouler dans de meilleures conditions. Je me fais assez prudent car la route tourne pas mal.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Je roule sur la route qui est parallèle à celle qui passe dans le ventre du Mas. Cette fois-ci, j'ai décidé de passer au dessus. La pente est moins dure dans ce sens. Donc je vois le Mas d'Azil, avant et après et pas de circulation.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Traversée du village qui s'éveille tranquillement. Direction Sabarat en passant par la vallée du cours d'eau "L'Arize". Et toujours, pratiquement pas de vent. Je consulte ma montre et à priori je suis dans les temps. Je déciderai à Sabarat, si je suis exactement le circuit prévu samedi.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Sabarat, je traverse le village  où je fais une pause pour regarder l'Arize qui n'a pas un fort débit malgré la fonte des neiges. Au carrefour, je file à droite en direction de Pailhès.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Pailhès, et là je me dis que je suis encore dans les temps et je décide de prendre la route qui file vers Escosse. Une belle montée de quelques kilomètres m'est offerte.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Je peux admirer la vallée qui a retrouvée sa verdure. Au loin je peux voir le village de Madière avec son château. A l'intersection, après une belle descente, je file à droite pour rejoindre St Victor de Rouzaud. Et là ça remonte à nouveau.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et là, je peux vous dire qu'il n'y a pas une seule voiture qui circule. Ca tourne un peu mais je monte en souplesse.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et je rencontre mon premier cyclo que je laisse filer après un salut rituel. Et après quelques kilomètres, je glisse vers Rieux de Pelleport.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Dans le centre du village, je file à droite pour partir vers Varilhes et je croise la route de mon ami Didier avec son ambulance. Même en service, il prend le temps de me saluer, ce qui est très sympa de sa part. C'est là qu'on reconnaît les vrais potes. Mais après une petite bavette, je file vers le centre du village. Et je vais attaquer la route du retour. Je suis déjà à plus de 90kms.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Varilhes, St Jean de Verges, les villages habituels vont défiler.

Deuxième semaine ariègeoise
Deuxième semaine ariègeoise

Et Foix n'est plus tellement loin. Plus que 20 kms pour finir la sortie. Montgailhard et au loin un cyclo que je rattrape facilement mais ce n'est qu'au moment où j'arrive à sa hauteur, il tourne à droite  dans le village. La Charmille, Garrabet, Mercus.....

Deuxième semaine ariègeoise

Bompas, Tarascon et plus que mes 4kms de montée pour finir en beauté. 12H les cloches églises sonnent! Elles sont revenues!

Fin de la sortie du jour : 125kms pour 1565m de dénivelé

Fin de la semaine. Les prochaines sorties se feront de Toulouse et il y aura un peu moins de dénivelé mais le vent sera là et quelques bosses parfois de 2kms

Commenter cet article

l'Ange Blanc 30/04/2017 10:56

très beaux reportages que l'on prend plaisir à lire et à regarder, je vois que l'Arriège c'est vraiment "ton" département et à la vue des photos magnifiques on se doute bien pourquoi. Superbes ces montagnes encore enneigées, ces cascades, ces petites routes escarpées, et dis donc tu as fait une moisson de cols je vois. Bravo à toi pour tes ces km avalés et ces cols.

lariegeoise 30/04/2017 20:37

Et oui c'est mon département préféré avec ses montagnes et en plus il est à 1h de Toulouse, alors je ne m'en prive pas. Je joue avec les deux mais c'est plus en Ariège où j'ai mes potes de club où je me sens le mieux. Et là il a neigé encore, alors j'espère pouvoir refranchir d'autres cols. Et le kilométrage cette année est déjà à plus de 4000. L'avantage de la retraite