Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Publié le par lariegeoise

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Mercredi après midi, je décide de profiter que le temps est encore clément pour me faire une petite sortie. Inutile de vous dire que j'ai abandonné les sorties matinales, le temps étant vraiment trop frais au départ mais surtout parce que j'ai oublié d'emmener un cuissard long en Ariège. Donc là, je suis juste avec un blouson d'automne. Je peux encore mettre mes cuisses à l'air! Lol! Bon le ciel n'est pas d'un bleu d'azur mais la température est largement acceptable. J'ai repéré sur le carnet de route du club, un circuit que je ne connais pas tout à fait et comme je suis toujours aussi curieux, je me lance dans ce défi. Direction Tarascon comme d'habitude et je croise déjà quelques cyclos isolés. Comme tous ces temps derniers, le vent violent de face est bien là. Foix n'est plus qu'à une quinzaine de kilomètres.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Le circuit du TDF 2017 étant dévoilé depuis mardi, j'ai une petite pensée pour les fans de l'épreuve pour leur préciser qu'une des arrivées se fera dans la bonne ville de Foix. Et puis ce fameux hippodrome où les coureurs tourneront pour se trouver dans le bon sens de l'arrivée. Mais moi, je file tout droit pour rejoindre St Jean de Verges et Varilhes. Petit tour dans l'agglomération pour partir en direction de Rieux de Pelleport. Et là, je retrouve une route beaucoup plus tranquille. Rauly, je laisse sur ma droite le cours d'eau de l'Ariége pour partir en direction de Bénagues.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Et là, je me retrouve dans une vraie pente pour plusieurs kilomètres qui sera la plus grosse de ma sortie. Au loin, je commence à vite dominer la ville de Pamiers que je retrouverai d'ici quelques kilomètres.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Un peu plus haut, je m'accorde une pause technique pour être plus à l'aise dans la poursuite de la montée. Et je commence à apercevoir l'autre vallée de Pailhès que connaît bien mon ami Patrick qui y vient assez souvent lors de ces circuits cyclos. Non, non, Penn, ce n'est pas une croix malgré qu'ici ils simplifient les signes religieux.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

La bosse se termine et j'arrive au niveau de Vicaria que je connais particulièrement, ayant fait souvent des séjours à Pamiers. Plongée sur la ville pour passer au dessus du cours d'eau l'Ariège, dont le niveau est vraiment très bas en ce moment, la pluie ne tombant pratiquement pas. Et je vais remonter vers la route de St Jean de Falga.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Petite bosse pour sortir de la ville où je laisse s'essouffler un autre cyclo devant moi, qui n'a pas daigné me saluer quand il m'a croisé quelque temps avant, pour le dépasser vers la fin de la montée et le laisser sur place. Au niveau de la pompe à essence, je plonge vers Rieux pour éviter le passage très circulant de St Jean de Falga que j'aborde juste à la fin. Varilhes est en vue.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Traversée du bourg jusqu'au passage à niveau pour prendre une petite route à droite qui va longer quelques temps la voie ferrée. Bon, là, c'est très étroit mais dans l'ensemble la route est en bon état. Crampagna et je me retrouve au niveau du passage à niveau de St Jean de Verges. Petit village que j'évite pour rejoindre Vernajoul.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Vernajoul, au niveau du croisement, je file à gauche pour rejoindre Foix mais alors là, je vais connaître l'enfer puisque la DDE n'a pas trouvé mieux que de mettre plein de gravillons sur la chaussée jusqu'à la ville. Inutile de vous dire que je me montre dès prudent pour éviter toute chute. Bon, il faut dire que la chaussée avait besoin de ce revêtement. Passage par la préfecture pour revenir sur Vilotte et reprendre ma route habituelle pour que je regagne mon domicile.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Et comme d'habitude, il me reste 20 kms à parcourir et surtout cette montée de 4kms que j'affectionne, vous comprenez bien, en fin de parcours. La montagne s'est vraiment parait de ses couleurs de l'automne. Belle saison où je peux rouler encore.

Résultat de la sortie : 91kms pour 1091m de dénivelé.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Vendredi après-midi, le soleil est toujours présent malgré qu'il commence à faire frais quand on se trouve à l'ombre, j'ai très envie de prendre l'air avant de retourner à Toulouse. Bon, je vais faire un peu plus court comme j'ai prévu de sortir le lendemain avec le club de Tarascon. Il faut que je m'entame pas trop! Mais je reste sur la même option, c'est à dire, faire un circuit basé sur le catalogue du club. Direction Foix comme très souvent mais c'est malheureusement le circuit obligé, si je ne vais pas aller dans les cols. Et la vue du château est vite à ma portée. Bon, j'ai droit à un vent fort de face. Pas grave, je l'aurai dans le dos pour le retour.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Vilotte, mais je en prends pas pour un coureur du TDF 2017! Passage sur le pont face au château pour monter partiellement la bosse qui pourrait me conduire au col Del Bouich. Une pente qui se monte assez facilement surtout sur une route en bon état. Normal car c'est une route qui est très fréquentée qui va à St Girons.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Après 3kms d'ascension, je trouve la route qui va vers Cos. Et oui, aujourd'hui, j'innove car je ne suis jamais passé par cette route. Elle me permet de descendre dans la vallée mais très vite la pente revient. Mais je ne suis obligé d'être prudent car ça tournicote un peu.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Par ce magnifique beau temps, la chaîne des Pyrénées m'offre son magnifique panorama. St Pierre de Rivière d'en Haut comme souvent se nomme certains villages avant de retrouve celui du Bas. Traversée de la route qui monte au Col de Péguére pour partir dans l'autre vallée. Joel ce lieu doit t'évoquer certains moments mais là il y a du soleil. Tu pourras le dire à Coco.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

La DDE n'a pas trouvé mieux que de mettre aussi à cet endroit des gravillons. Mais là il y en a tout de même moins, Et ça monte encore pour rejoindre Record, Brassac, des petits villages bien tranquilles. Et je vais revenir sur Foix.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Ganac, Cadirac, et j'arrive à Foix. Descente dans le centre ville pour reprendre la route qui peut me ramener chez moi. Mais là, j'ai décidé de poursuivre ma route en montant vers Roquefixade, histoire de continuer à faire un peu de dénivelé.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Et ça s'élève assez vite, surtout dans le passage de la partie boisée.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Je décide de ne pas continuer de monter jusqu'à Roquefixade, ayant décidé de faire un circuit court. Donc au premier village, je tourne à droite pour rejoindre St Paul du Jarrat. Tiens un cyclo qui vient de monter la belle pente. Il a dû mouliner un max!: Mais moi je descends!

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Et là j'ai dû me lâcher au maximum avant une petite bosse. Et j'arrive au niveau du rond point de Charmille. Plus que quinze kilomètres avant d'arriver chez moi. Et toujours cette vue sur la chaîne des Pyrénées.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Fin du parcours avant de me faire ma dernière grimpette.

Belle sortie courte mais assez pentue : 70kms pour 1250m de dénivelé

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Samedi, 13H30, heure de rendez-vous des membres du club de Tarascon sur le parking de l'espace François Miterrand. Didier, mon fidèle pote est déjà là, en train de sortir son vélo de la voiture. Bon, il est un peu trop couvert car le soleil est déjà et il risque d'avoir chaud très rapidement. Les cyclos arrivent petit à petit.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

13H 35' après une parlotte d'usage, heureux de se retrouver, je déclare le départ des hostilités, ou plutôt le démarrage du convoi. Nous ne sommes que six, quoique le nombre devient peau de chagrin. Espérons que l'enquête que nous avons lancé portera ses fruits et amènera plus de cyclos au rendez-vous. On repasse sur l'Ariège (cours d'eau) pour attaquer nos premiers kilomètres. Le vent est déjà là et de face. On va faire avec, mais en groupe, ça risque de moins difficile à supporter.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

C'est moi qui ait lancé de groupe et sur la première bosse, je me fais siffler. C'est Jean-Marc et Claude qui viennent de nous rejoindre ayant raté l'heure de départ, mais pas pour eux, à priori. Claude me dit qu'il fallait compter avec l'heure ariégeoise. Lol: Pas grave! J'entame la discussions avec eux comme cela devrait être fait à chaque retrouvaille. Didier traine en fin de groupe mais me précise qu'il va bien. L'allure est bonne.

 

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Et très vite, le groupe se disloque. Normal, chacun veut monter à son rythme car d'autres cols nous attendent.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

A l'intersection, les plus costauds nous ont attendu et c'est bien comme cela qu'on conçoit la bonne entente dans un groupe. Une fois tout le monde réuni, tout le monde s'élance vers ce fameux col de Py.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Je suis en fin de groupe, vous vous doutez bien mais je vais très bien recoller. Bon après, ça descend pour remonter très vite. Des petits cols répétitifs qui font parfois mal.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Col de Chacarny, une fois de plus les costauds attendent et on va plonger jusqu'à la dernière intersection. Je file comme je sais qu'ils me rattraperont facilement. La route étroite est en bon état.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Et une belle descente nous attend jusqu'au prochain village mais on va se montrer assez prudent sur les premiers kilomètres car cela tourne. Je pars en tête de la troupe car c'est là où je suis le meilleur. Didier ferme la marche, toujours un peu craintif. Tiens des chasseurs qui font le guet. Comme là, il vaut mieux se montrer prudent.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Juste le temps de prendre dès la prochaine intersection, une nouvelle bosse vers le col de Christaut. Notre facteur a décidé en mode cool. Il n'a jamais aimé les bosses! Lol! Mais tout le groupe papote encore en haut. La route était top cette fois-ci, alors il y a quelques temps, c'était rempli de gravillons. Bon, après une belle descente nous attend.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Une fois de plus, je fais la descente en tête jusqu'au villages de Merviel, Engraviès, toujours petits villages tranquilles mais où je fais toujours attention, de peur de voir surgir un chien. Mon ami Nicolas en sait quelque chose.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Mais certains réclament une pause technique! Bizarre, non! Lol! Et ça repart. Direction Vira et nous devons bifurquer à gauche à l'intersection. Le groupe se coupe en deux suite à l'arrivée d'une voiture qui ne fait que tourner à gauche. Mais la prudence nous a poussé à marquer le stop.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Ayant fait le circuit avec Yves et Georges dernièrement, je sais où il faut tourner pour partir en direction de Calzan qui sera notre prochaine bosse. Mais en voyant au loin le groupe, je m'aperçois qu'il fait tourner un peu plus loin du village. Et hop, la bosse commence d'entrée.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Passage assez raide dans le village et assez étroit, je préviens mes compagnons qu'il faut peut-être faire un effort supplémentaire. Et ça monte toujours. Cette bosse est beaucoup plus longue que celles que nous avons faites jusqu'ici.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Les trois compères du groupe arrivent tranquillement au col de Calzan, pendant que les costauds continuent à tailler une bavette! Et une fois le groupe reformé, on redémarre sur les chapeaux de roue. Forcément, ça descend! Direction la route qui va de Pamiers à Roquefort les Cascades. A l'intersection, nous tournons à gauche pour rejoindre St Martin, dit Ventenac.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Et comme c'est du plat, le rythme s'accélère, vous vous doutez bien. Au village, on tourne à droite pour monter encore un petit col.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Cette fois-ci, j'ai lâché un peu de lest avec le groupe dans la montée et là, cette fois-ci mes compagnons de route ne m'ont pas attendu au niveau du col de Maffé. Et une belle descente de 3kms m'attend jusqu'à la prochaine intersection.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Mais ils sont là! Ils ont voulu garder l'influx de la montée. A peine le temps de faire un break que je repars avec Didier. Vous vous doutez bien que mes compagnons sont vite revenus dans nos roues. Direction le col de Py que nous retrouvons pour attaquer la route du retour.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

L'approche de la fin du parcours donnent des ailes à certains. On va peut-être retrouver le vent d'en le dos. Mais que nenni car celui-ci à tourner. D'où l'utilité de rouler en groupe.

UNE SEMAINE ARIEGEOISE
UNE SEMAINE ARIEGEOISE

Une bonne descente de trois kilomètres nous attend avant le coup de cul pour arriver au dessus de Foix. Stop au feu tricolore et les costauds vont commencer à lâcher les chevaux. Nous allons finir à trois, les bons derniers, le parcours. Nous laissons le facteur au niveau de Garrabet où il a son domicile. Et on finit à deux dans un rythme tout de même soutenu. Le premier groupe est déjà loin. Mercus et nous arrivons à Tarascon. Petit tour au parking pour dire au revoir à certains et on se dit, peut-être, à la semaine prochaine. Cela aura été une belle sortie avec un bon état d'esprit. Et moi, bien sûr, je termine avec ma dernière bosse de 4kms! Habitué comme toujours!

Résultat de la sortie pour moi : 96kms pour 1450m de dénivelé avec une belle moyenne. Avec des moteurs devant, on ne peut être que plus performant. Mais j'avoue, que j'ai les cuisses qui chauffent.

 

Commenter cet article

KIKI-129 23/01/2017 10:10

Bonne année 2017
Je vois que ça roule toujours félicitations. J'ai repris un peu la CAP en septembre pour préparer le marathon de Paris le 9 avril, j de mon anniv', donc vélo au repos mais je vais faire un peu de ski de fond.

lariegeoise 23/01/2017 11:28

Merci pour tes vœux et reçois les miens en retour mais surtout bonne santé avant bonne route.
Et oui je roule quand le temps le permet mais ces images sont déjà très anciennes car là, la neige est là. Pour le ski de fond je vais attendre un peu. Là je suis à Toulouse.

cestdurlevelo 27/10/2016 08:05

Des belles photos et quelques belles sorties avec des potes. Ca roule bien par chez toi !
Vernajoul a l'air magnifique... superbe photo !

lariegeoise 27/10/2016 08:54

effectivement le col de La core aurait été mieux car il est un peu plus long que le col de Latrape. Mais je pense que ce sera une étape nerveuse car très vite ils vont être dans le feu de l'action. Par contre après le mur de Péguère ils ont 25kms de descente avant d'arriver à Foix, lieu d'arrivée

cestdurlevelo 27/10/2016 08:45

Etape étonnament courte, oui ! Et j'ai lu quelques commentaires de 'connaisseurs' du coin comme quoi le col de Corre aurait du faire partie du parcours ? En tout cas, moi perso, je trouve cool que le TDF varie un peu les plaisirs, en faisant de la variété de parcours, du court, du long, etc!

lariegeoise 27/10/2016 08:41

Merci. Et oui, chez nous aussi on peut encore rouler dans de bonnes conditions. Heureux d'avoir retrouver mes anciens potes de club avec un état d'esprit comme il doit être à chaque sortie. Tu as pu voir où se déroulera l'arrivée de l'étape St Girons/Foix du TDF 2017, étape 100/100 ariégeoise.

Laurent 24/10/2016 20:51

Beaux reportages photos qui me rappelle que l'Ariège, c'est beau !
Ce ne sera pour cette année, on ne peut pas être partout.
Vive les montagnes Ariégeoises ;)
Bonne soirée.
Laurent

lariegeoise 25/10/2016 09:36

Merci Laurent. C'est vrai que c'est une belle région. J'en suis tombé amoureux en même temps que de ma femme il y a déjà 40 ans. Et en plus on peut aussi continuer à rouler en automne