Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Publié le par lariegeoise

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Mercredi matin, une reconnaissance mais complète cette fois-ci de l'ariégeoise, est prévue par Nicolas. Il doit avoir quelques potes d'Eaunes qui doivent venir avec lui. David et Jérôme, des petits jeunes, pour moi. Jean-Michel avait dû, la mort de l'âme, annuler sa possibilité de participation à cause de son vélo qui n'était pas encore réparé (je connais bien le problème, n'ayant toujours pas récupéré le mien!) et Philippe pour des raisons médicales. Toujours ses problèmes de genou, et dire que les médecins ne trouvent rien pour le soulager. Bref, nous serons quatre à essayer de réaliser ce périple mais ce n'est pas gagné! Descente de ma part depuis mon village vers Tarascon s/Ariège. Quelques petits nuages au fond de la vallée, normal suite aux différents orages de ces derniers jours. Tout le monde doit arriver sur le parking situé derrière l'espace François Mitterrand et tout le monde est à l'heure. Un bon point! Et à 8H on démarre. Sur le parking, d'autres cyclos se préparent pour faire des reconnaissances de l'épreuve. Il faut dire que nous sommes plus loin de l'épreuve, prévue le 25/6. Et cette année, l'organisme a totalement innové.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Le soleil est bien présent et la journée est prévue chaude. Je me suis mis simplement le cuissard court et le maillot aussi avec des manchettes. Un sac à dos sur les épaules pour le pique nique prévu à midi ou presque. Et c'est parti. Bompas, Nicolas et Jérôme sont en retrait suite à quelques problèmes de compteur certainement. Mercus, tout le monde s'est regroupé.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Tout roule dans la bonne humeur et personne de lâché! La Charmille, on file à droite en direction de Lavelanet. Toujours un peu de circulation à cette heure-ci où les gens partent au boulot, je préviens mes compagnons de route d'être prudents. Et la première bosse intéressante s'offre à nous, Nalzen. Un bon petit coup de cul comme diraient certains! Mais après on sait qu'on va plonger, donc rien de vraiment alarmant. Et déjà, j'ai un peu de retard mais comme d'hab, je monte à mon rythme. La route est longue!

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et dans la descente, je vois David qui est arrêté sur le bas côté droit. Je crois qu'il a crevé mais loin de là. Sa chaîne s'est bloquée mais en définitive c'est son dérailleur arrière qui a des problèmes , ne maintenant plus la tension nécessaire. Les deux autres compères sont revenus sur lui et on essaye tous de comprendre son problème. Navrant pour lui, surtout que son vélo revient de chez son vélociste. La rage, il a car il s'attendait à une belle sortie car lui aussi voulait voir le circuit car il s'est inscrit à la compétition. deux cyclistes s'arrêtent à notre niveau pour essayer de nous donner un coup de main. On leur demande ce qu'ils comptent faire comme circuit par la même occasion. Une reconnaissance partielle de l'ariégeoise et quand on leur dit qu'on veut faire le parcours entier, ils nous traitent de fous! Comme je les comprends mais c'est une idée de Nicolas qui veut se rassurer. Se cramer avant la compétition, Est-ce encourageant, je doute? Enfin, je suis..... pour l'instant. Mais résultat des courses, David n'a plus qu'une chose à faire, revenir à Tarascon pour récupérer sa voiture mais comment faire. Jérôme lui dit qu'il ne reste plus qu'à faire du stop. Il y aura bien un camion qui s'arrêtera. Et ils mettent leur idée en application.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et très vite, il n'y a pas un camion qui s'arrête mais une voiture de touriste. Et tout de suite les propriétaires du véhicule combinent comme le ramener à bon port. Super sympa car même la femme du conducteur se met sur la plage arrière jugeant qu'elle est plus petite. Il y a tout de même des gens sympas en Ariège. Un grand merci à ce couple et espérons que David a réussi à faire réparer son vélo. Pour la petite histoire, David n'est pas un cycliste dans l'âme mais un tri athlète donc vraiment quelqu'un qui a tout le potentiel physique pour une telle compétition. Et les trois compères restant reprennent leur route pour rejoindre Lavelanet où la circulation est vraiment dense comme toujours à cette heure-ci. Nicolas dans ce cas, est toujours en retrait. Toujours l'affreuse peur des voitures! Traversée de la ville pour retrouver une route plus calme en direction de l'Aiguillon.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Une belle descente très roulante pour retrouver le village et une belle ligne droite jusqu'à Belesta. Dans le village, on est arrêté par des travaux mais déjà Jérôme a déjà filé. Il doit avoir des fourmis dans les jambes. Il attend gentiment à la sortie du vélo car malgré son GPS, il préfère nous attendre.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et là on file à gauche pour retrouver un vrai col dont la première ligne droite affiche déjà du 8%. Déjà, on est sûr que lors de la compétition, ça va commencer à se morceler. Mais il vaut mieux ne pas s'enflammer au départ car la route est longue. La forêt de Belesta annonce qu'on n'est pas loin du sommet. Je m'autorise un arrêt "pause technique", important pour continuer ma route dans les meilleurs conditions. Déjà quelques cyclos isolés passent, à croire que pas mal veulent reconnaître le parcours. D'ailleurs ils portent presque tous un maillot de "L'Ariégeoise". Un signe!

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Un faux plat montant avant de remonter quelques kilomètres pour atteindre le fameux col de la croix des morts. J'explique à mes compagnons que j'ai fait une pause technique et le train se remet en route car pour l'instant, je ne fais pas d'arrêt. Et pour indication on a déjà parcouru 45kms, soit presque le tiers du parcours prévu. Et l'allure est toujours assez soutenue. Heureusement que c'est une sortie cyclotouriste qui était prévue! C'est quoi la vitesse moyenne pour ce style de randonnée? Lol!

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et on bascule dans le départent de l'Aude sur le plateau du pays de Sault. Le ciel est toujours aussi bleu et pas de vent. Appréciable. Mais je suis sûr que lors de la compétition ça va encore flinguer à mort jusqu'à la première pente sérieuse. Au croisement avec la route de Quillan/Belcaire, on file à gauche pour rejoindre Espezel. Le circuit jusqu'à là est toujours le même que celui de la mountagnole.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et très vite, nous tournons à droite pour rejoindre le village d'Espezel et mes compagnons mènent un train assez soutenu. Ils s'arrêtent à la fontaine pour faire le plein de leurs bidons. A surtout ne pas négliger car la chaleur est bien là. Quelques temps après, j'enlève les manchettes pour être plus à l'aise. Lors de la compétition, je suppose que l'organisation évitera la traversée du village car la route y est étroite. Un détour un peu plus loin est possible. Quelques cyclos sont arrêtés sur le bas côté. Une pause nécessaire peut-être pour eux!

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et le paysage est toujours somptueux. C'est tout de même beau la montagne! Et très vite, on a droit à une descente d'enfer avec pas mal de virages. Pas trop le truc pour Nicolas. Il ne nous reste plus qu'à rejoindre l'embranchement de Niort de Sault.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et après avoir roulé 600m environ en direction de Niort, on prend un virage à gauche en direction de Rodome où la pente est assez sévère sur plusieurs kilomètres, allant vers du 15%. Donc il ne faut pas oublier de passer les plateaux avant la montée. Nous retrouvons un groupe de cyclos qui arrivaient dans l'autre sens et qui vont partir vers Rodome. Inutile de vous dire que mes deux compagnons vont me lâcher, stimulés par le groupe rencontré. Je garde une distance régulière avec le dernier peloton. En haut, ils s'arrêtent pour se regrouper comme font souvent des groupes normaux de cyclos-touristes! Ils me saluent et m'encouragent à mon passage. D'ailleurs sur le parcours, tous les cyclos l'ont fait à mon intention reconnaissant même mon maillot du club de Tarascon s/Ariège.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et les pourcentages deviennent plus supportables mais pas trace de mes compagnons de route.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Le village de Rodome est en vue et un faux plat montant m'est offert pour me refaire un peu. Et la chaleur est bien présente. Donc ne pas oublier de s'alimenter dans ce circuit plus que roulant.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et on se retrouve à l'embranchement de la route que nous avions pris par erreur avec Adrien dimanche dernier. Et c'était là où nous avions rencontré les conducteurs de camping cars. Et nous allons en direction d'Aunat. Nous sommes sur la bonne route. On rencontre même des cavaliers qui profitent du soleil pour s'offrir une ballade en souplesse.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et la route recommence à remonter jusqu'à un petit col situé à 950m. Rien de bien épuisant car c'est en pente douce.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Bessede sur Sault, un joli petit village perché, et nous plongeons sur Gesse qui est notre intersection pour retrouver les gorges de l'Aude. Belle descente assez sinueuse où je reviens rapidement sur Nicolas, connaissant la descente où je vois à un moment donné la signalisation d'un petit col. Le paysage est toujours aussi magnifique.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Arrêt à l'intersection pour attendre Nicolas avant que le train de mes compères ne se remettent en route. 12kms en longeant l'Aude sur une route en pas très bon état qui monte et descend. Epuisant car on en voit pas la fin. Là aussi, penser à s'alimenter et pas de point d'eau donc penser à en garder car après la montée sera là. Un peu de circulation comme des cyclos isolés.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et j'arrive à l'intersection annonçant la vraie montée sur Pailhères qui est de 15kms. Pas signe de vie de mes compagnons de route. La faim commence à me travailler et ne les voyant pas, je décide de m'arrêter pour grignoter et ainsi reprendre des forces car la montée va être longue. De plus je m'aperçois que la batterie de mon téléphone est "out" donc impossible de les contacter donc je décide de faire la route, type solo. Donc m'arrêter quand j'en ai envie. Le château d'Usson, château cathare au dessus de moi est mon compagnon d'isolement. Et je monte sur une route en zigzag jusqu'à Rouze. Le pourcentage n'est pas négligeable mais on peut s'alimenter sans trop de difficulté. Et toujours des cyclos isolés. Tiens un cyclo de Pamiers. Lui aussi a reconnu le maillot de Tarascon.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Rouze, je reconnais le village où je peux me ravitailler et je ne manque pas de le faire car je sais qu'il me restera des kilomètres à parcourir et sous le soleil. Et je m'élève très vite pour atteindre Mijanès où il y a une station de ski. Dans la montée, j'aperçois un coupe vent qui a été perdu par un cyclo. Je fais demi tour en définitive pour le récupérer et le cas échéant le rendre à son propriétaire si je le retrouve. De toute façon, il n'a pas dû s'en apercevoir. Et la pente commence à devenir assez sévère allant vers du 8%. Allez, on s'accroche! Et le village en bas devient de plus en plus petit.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Mijanes, le village, plus trace de cyclistes stationnés sur la terrasse de café comme dimanche dernier, mais simplement deux cyclos qui reprennent leur souffle. Mais j'attaque la montée et je sais qu'il me reste pas mal de kilomètres à franchir.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Je vais faire quelques arrêts pour boire quelque peu car la bosse ne me permet pas trop de pouvoir saisir mon bidon. Et je me fais la réflexion qu'il serait peut-être bon que je me pare d'un "camel pack" pour pouvoir boire facilement. J'en ai eu un et il me faudra le chercher dans mes cartons non encore ouverts après mon déménagement à Toulouse. Et sur les 5 derniers kilomètres, je passe des passages à l'ombre mais aussi à des pourcentages à 9%. Des lacets caractéristiques me permettent d'apprécier la vallée où paissent des estives. Les motos sont de passage car ils se régalent dans de telles montées sinueuses.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Je vais même avoir un passage à 10%, c'est pour dire que cette montée est exigeante. Et la neige est encore présente.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et depuis très longtemps, mes compagnons de route sont passés au sommet du col, se permettant de faire un selfie. Des pros, quoi!

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Mais moi, j'apprécie plus ces estives sur ma route et quand je passe les brebis me font plutôt une haie d'honneur. Je me fais dépasser par des anglais qui montent en solo mais ne faisant simplement la montée. On ne peut pas à ce moment avoir la même énergie dans la montée.

Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....
Reconnaissance totale de l'ariégeoise 2016 ou presque....

Et en haut du col pas mal de cyclos comme des randonneurs, et j'ai même la joie de voir Laurianne, amie de Nicolas qui me reconnaît. Ah j'oubliais les gens présents m'applaudissent à mon arrivée. Sympa non? Je remets le coupe-vent que j'ai récupéré car le vent est là et la descente va être longue. Au niveau d'Astou, j'aperçois un monsieur en bas de chez lui et je pousse le culot pour lui demander de l'eau car mes bidons sont vides. Il le fait avec plaisir comme quoi encore une fois les ariégeois sont sympas. J'oublie de dire que nous sommes revenus en Ariège. A l'intersection avec la route d'Ax , je me pose la question si je dois descendre sur la ville ou monter sur la Chouila. Je vais faire le mauvais choix car mes comapgnons ne sont plus là depuis longtemps et d'ailleurs ils ont descendus directement sur Ax pour rentrer par la N20 suivant leur message. Comme quoi, j'ai eu tort car cette dernière montée a été une galère. Au col de Marmarre, je plonge sur Caussou et Luzenac où j'appelle mon épouse d'un café pour qu'elle vienne me récupérer. Inutile de vous dire que je suis un peu cassé! Attention dans la descente de Caussou, la route n'est pas en très bon état et le passage du soleil à l'ombre ne permet pas toujours de voir les trous ou autre.

Bref j'ai parcouru 147kms pour 3450m de dénivelé. Pas trop loin du circuit de la course future. Et là il faudra s'arracher.

Commenter cet article

l'ange blanc 14/06/2016 22:49

joli morceau auquel tu t'es attaqué et finalement tu as fais plus dur que le jour de l'épreuve car là tu as été quasiment seul sur une grande partie du circuit. Le jour J tu pourras compter sur une multitude de groupes qui te motiveront encore plus pour aller de l'avant. Bravo.

lariegeoise 15/06/2016 08:04

Merci de tes encouragements. Pour sûr qu'il va y avoir du monde sur la route et parfois en difficulté car cette année cette compétition se mérite et celui qui y viendra la fleur au fusil sans préparation va avoir du mal à finir. Les organisateurs ont peut-être tapé fort. Mais quelle compétition ça va être si le soleil est présent. A priori il semble être prévu donc on va y croire

Joël 13/06/2016 16:33

Merci pour le soleil :D

lariegeoise 13/06/2016 17:26

mais là Joel il est tombé en morceau et ça va être difficile de rouler sans se faire mouiller

Alex 12/06/2016 21:22

je suis d'accord : la route des gorges de l'Aude est épuisante : pas de paysage, route "encaissée" et ça monte légèrement, on a l'impression de ne pas avancer.
Pour le Pailhères : je n'avais pas aimé les pancartes pour le dénivelé : il faut tourner la tête pour les voir. Et la petite surprise dans les derniers kms : le petit bout qui descend jute avant le col .
Belle vue au sommet sur le Madres et l'Espagne :)

lariegeoise 13/06/2016 06:42

ça va être dur cette épreuve et il y aura de la casse car déjà à la reconnaissance pas mal marchaient à pied. Imagine. Mais c'est vrai que c'est exigeant dans ce décor somptueux

cathare 10/06/2016 14:13

bon tu es prêt alors pour la cyclo alors !!!! j'espère que la météo sera avec vous

lariegeoise 10/06/2016 14:35

oui mais ça va être très hard et il y aura de la casse.

JMP 09/06/2016 23:18

Et oui la dernière montée et il reste encore la remontée de la route de la corniche qui va finir de tuer son monde. La descente du marmare sera aussi pénible que la crouzette. Bon cette ariégeoise sera difficile , on sera content quand on va voir le panneau Verdun.

lariegeoise 10/06/2016 05:39

je confirme Jean-Michel et j'ai déjà eu le même sentiment quand j'ai fait la reconnaissance partielle avec Adrien. Très difficile parcours cette année et celui qui ne sera pas prêt va le payer cash. Espérons qu'on prendra plaisir à la faire