Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Publié le par lariegeoise

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Depuis plusieurs jours, j'avais décidé de faire la reconnaissance partielle de l'Ariègeoise, c'est à dire avec un départ de la gare SNCF d'Ax les thermes et j'avais invité à l'occasion mes compagnons de route de ces derniers temps, à savoir Nicolas, Philippe, Adrien. Mais pour des raisons diverses, seul Adrien n'est disponible ce jour. Que cela tienne, et je pars pour l'occasion très tôt de Toulouse en voiture, bien sûr! Adrien arrive à l'heure et par erreur je viens de confondre son dernier appel téléphonique avec un éventuel de Pilou. Pendant quelques minutes mon esprit doute et après un coup de fil à Pilou il s'avère effectivement que c'est moi qui est confondu! Tout le monde peut se tromper! Non! Bref, Adrien et moi, partont en direction du col de la Chioula. Et oui le club devait le samedi faire presque le même circuit mais en passant le col de Pradel. Mais ne désirant pas passer par celui-là, à cause de crevaisons répétitives à chaque fois que j'y passe, je précise à Adrien que nous allons monter d'emblée le premier col de notre sortie. Il faut avoir les jambes tout de suite! Le court passage dans la ville se passe assez facilement car à cette heure-ci les visiteurs de l'Andorre ne sont pas encore nombreux. Et au premier sens giratoire, on tourne à gauche, passant sous le pont de la ligne SNCF. 4 kms nous attendent pour rejoindre l'embranchement car nous laisserons sur la droite la montée directe de Pailhères. Pas mal de cyclos sont déjà là, autant sur le parking de la SNCF que sur la route. La route s'élève rapidement avec des pourcentages déjà intéressants. Je laisse partir Adrien qui a déjà les jambes.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Un panneau nous indique les kilomètres à parcourir pour atteindre le sommet, soit environ 5,7kms. Toujours aussi intéressant, par contre les panneaux kilométriques sur le bas côté de la route, tiennent compte du kilométrage depuis le pont SNCF. Petit détail à tenir en compte. A gauche, on peut vite apercevoir la ville en contre bas, tout comme la route qui est en cours de construction pour rejoindre directement la station d'Ax les trois domaines depuis la vallée. La route est en assez bon état et ne semble pas avoir trop souffert de l'hiver.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

De toute façon, j'ai mes points de repère, ayant monté de multiples fois ce col et je sais que dans les premiers lacets, j'attaque les derniers kilomètres. De quoi, se rebooster quelque peu. Et j'aperçois le haut de la station qui est un domaine de ski de fond, l'hiver. Je remarque l'endroit où Nicolas veut nous faire manger mercredi lors de la reconnaissance de l'Ariègeoise mais cette fois-ci en entier. Un autre challenge!

Adrien attend bien sage au sommet.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Et on plonge sur le col de Marmarre que l'on franchira avant de retrouver la route des Corniches lors de la cyclo-sportive mais nous, on file en direction de Belcaire mais on passe en priorité à Prades que la mountagnole franchira dans l'autre sens. Comme d'habitude on se lâche au maximum, la route étant correcte. Bon elle est un peu mouillée due très certainement aux orages de la veille, mais ça ne nous gène pas trop.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Le paysage est toujours aussi magnifique et je précise à Adrien que nous sommes sur plateau du pays de Sault qui se situe à environ 1000m. Nous sommes sur la route de Quillan qui pourra nous permettre de rejoindre directement les Gorges de l'Aude mais nous, nous ferons un petit détour.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Camurac, nous changeons de département pour être dans l'Aude. Et nous arrivons au Col des 7 Frères. Je précise à Adrien que lors de la Mountagnole il débouchera de la forêt à droite après une montée depuis Niort de 12kms. Une montée dont on en voit pas la fin. Mais nous, nous filons sur Belcaire.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Et on plonge sur Belcaire mais attention la route est en cours de réfection. Et dans un virage on se retrouve sur une chaussée défoncée qu'on franchit presqu'au pas où des agents de la DDE procèdent au nettoyage. Pas évident à voir quand on arrive du soleil et après on se trouve sur une route remplie de gravillons. Je ralentis très vite pour éviter une chute. Dommage car la descente aurait été belle jusqu'à Belcaire. Mais très vite quand on se retrouve sur une bonne route, on part à fond, traversant le village avec toutefois une certaine attention.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Nous sommes avantagés par le vent que nous avons de dos et c'est une belle ligne droite qui nous êtes offerte. Nous passons où les cyclos de la Mountagnole déboucheront au premier carrefour après avoir passé le Col de la Croix des Morts. Espezel n'est plus loin et nous basculons vers le village que nous traverserons mais quid, je me demande si l'organisation le zappera pour rouler en toute sécurité. Nous croisons d'autres cyclos qui ont le maillot de l'ariégeoise, à croire que nous ne sommes pas les seuls pour faire une reconnaissance. Et nous plongeons en direction de Niort que nous ne traversons pas. Et pas mal de virages, donc prudence pour Nicolas. La mountagnole franchira le même circuit avant la séparation au premier croisement.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Et pour notre part, nous filons à droite pour nous diriger vers les gorges de l'Aude et pour l'instant, nous apprécions cette route en descente mais cela allait être de courte durée. (Par contre, après avoir étudié le parcours, je m'aperçois que j'ai fait une erreur sur le parcours car nous aurions du filer à droite sur Niort pendant 600m pour prendre la route de Rodome. Utile pour le vrai parcours que nous devons faire demain, mercredi! Effectivement avec un GPS je n'aurai pas eu ce problème!).

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Deux kilomètres plus loin, nous retrouvons une route signalée en direction de Rodome mais pas d'indication de Gesse, ce qui sème le trouble dans mon esprit pendant quelques temps. Et en plus Adrien a déjà filé donc impossible de lui dire pour faire demi tour et pas d'âme qui vive dans ce dédale de route très étroite mais assez ludique. Bref au niveau d'Aunat, on aperçoit un groupe de touristes avec des camping cars. Je me dirige vers eux pour essayer de me renseigner mais il sont un peu perdu sur la direction à prendre. Mais sauvé, un m'apporte une carte et je me rends compte qu'on ne s'est pas trop éloigné. Bref, on a passé un moment de rigolade avec eux qui nous encouragent pour la suite.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Il faut dire que cette route m'est totalement inconnue mais j'ai noté pour les prochaines fois car c'est un endroit très sympa. Et le reste me le confirmera. Quelques cols sur notre parcours où je n'hésite pas pour prendre quelques clichés mais je ne fais toujours pas partie de la confrérie des "cent cols".

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

La route est en très bonne état mais va être très vite sinueuse. Nous sommes rattrapés par des cyclos qui doivent faire la reconnaissance comme nous. Mais là les gars sont sérieux car ils nous demandent de s'écarter de leur trajectoire. Pas grave, on continue notre route et maintenant on est certain d'être dans la bonne direction puisqu'enfin on voit un panneau nous indiquant Gesse.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Et là, le paysage va être de plus en plus somptueux mais pas trop de circulation. Il faut dire que le coin est vraiment perdu. On ne doit plus être loin de l'embranchement qui nous mène aux gorges de l'Aude. Tiens encore un col mais après on va descendre à fond. Pourtant la route très sinueuse m'encourage plutôt à être un peu prudent.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Voilà on y est et je reconnaîs la route, l'ayant empruntée, nombre de fois avec mon ami Philippe pour rejoindre la route de Mijanes qui nous permet de monter le col de Pailhères. Par contre c'est un faux plat montant dont on ne voit pas la fin. De plus, il vaut mieux être prudent car pas mal de pierres sont tombées sur la route. Même Adrien risque la chute en voulant prendre son portable sans voir une grosse pierre. Comme quoi, il ne faut pas toujours faire deux choses à la fois! Je dis cela, alors que moi je prends des photos en roulant. Pas mal de cyclos sur cette route dans les deux sens, tout comme pas mal de voiture. Mais tout le monde ne salue pas!

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Il y a des sérieux et d'autres qui t'encouragent au passage. Mais pour le décor, la route est plus pittoresque en amont, l'ayant empruntée plus d'une fois. Mais là, nous sommes pour faire la reconnaissance et non trop profiter du paysage. Et on arrive après une douzaine de kilomètres, à l'embranchement qui va nous indiquer très vite que la vraie bosse est bien là. Adrien en profite pour se dévêtir quelque peu car la chaleur est arrivée. Lors de la compétition, ce sera un élément qu'il ne faudra pas négliger, tout comme s'alimenter et boire. Sans oublier les motards qui se régalent avec tous ces lacets.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Et déjà une belle montée pour commencer la vraie montée de Pailhères nous est offerte. On change de plus de département, revenant en Ariège après une petite intrusion dans l'Aude. Au détour des différents lacets, on aperçoit le château d'Usson qui est actuellement en travaux, un château cathare. Et là, je commence à être dépassé par pas mal de cyclos dont bon nombre de femmes. Mais certains vont faire une pause alimentaire un peu plus loin. Le truc que j'aurai dû faire pour éviter ce coup de pompe que je vais subir plus ou moins , surtout qu'il est déjà 13H et que le soleil commence à bien chauffer.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Rouze ou Mijanes, je rate le point où j'aurai pu me réalimenter en eau. Très important pour passer ce col sans trop de problème. A revoir sérieusement. A Mijanes, pas mal de cyclos sont arrêtés pour se restaurer. Ils ont certainement raison pour repartir du bon pied. Dernier panneau avant les 11kms purs de la montée vers le sommet.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

La pente est bien présente et pas la moindre ombre. Au loin, je commence à discerner le sommet mais il est encore loin.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Adrien revient à mon niveau pour me demander si je vais bien. Un bon samaritain, non! Boire, boire, ce dont j'ai envie pour l'instant et je m'arrête pour manger un peu. Le coup de pompe terrible. Très drôle aussi quand Adrien revient à mon niveau, un serpent traverse la route à notre hauteur mais quel est-il? Adrien croit que c'est une vipère mais j'en doute, le serpent étant si petit. Et toujours des cyclos qui me débordent mais j'avoue que c'est vraiment pas mon problème à ce moment.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Pas mal de cyclos ont eu des problèmes un peu plus haut, victimes de crampe. Et j'imagine ce qu'il va se passer lors de la compétition. Des passages à 9% de moyenne sont bien présents. Un passage en lacets annoncent presque la fin de la montée. Des motards s'arrêtent aussi pour admirer le paysage. Il faut dire que la vision du paysage ne peut laisser personne indifférent.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

La fin de la montée semble interminable. Je joue le yoyo avec un autre cyclo qui s'arrête, victime de crampe, et une reprise de sa montée en vélo. Je ne suis pas le seul à galérer. La trace de neige est encore présente, tant elle est tombée assez tardivement cette année. Des plaques de nuage envahissent le sommet, à croire que le temps va changer. Des orages avaient été annoncés pour la fin d'après-midi donc une descente rapide est souhaitable. Les cyclos sont assez nombreux même un camion de ravitaillement est sur place mais il ne daigne même pas me dépanner en haut. Pensez que là-haut, il n'y a pas la possibilité de remplir les bidons.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Une descente ne nous reste plus qu'à effectuer mais il vaut mieux se revêtir quelque peu. Le vent souffle et il va nous être contraire. Par contre il vaut mieux que l'on se laisse pas emballer par la vitesse. La route a quelque fois des trous et il vaut mieux faire attention où faire passer ses roues. Nous avons droit à quelques lacets comme toujours dans ce style de montée. Ascou Pailhères, la station de sport d'hiver est bien déserte maintenant.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Au détour de la descente, on croise un super taureau qui se tient à l'ombre tandis que ses copines se débattent dans le champ voisin. Pas fou le type! Et on arrive au super plan d'eau où je trouverai bien que l'on fasse une pause avant de remonter la Chioula lors de la reconnaissance avec Nicolas. C'est pas beau la montagne? Mais le reste de la descente nous attend pour arriver à Ax.

Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise
Reconnaissance partielle de l'Ariègeoise

Astou le dernier village avant de descendre par les lacets au dessus de la ville. Et comme toute sortie, Adrien et moi, nous allons savourer une bonne pêche bière dans le premier café. Ainsi s'achève cette sortie d'une centaine de kilomètres pour plus de 3000m de dénivelé.

Et maintenant Nicolas, repos jusqu'à mercredi avant de faire le parcours en entier avec tes potes.

Mais cette reconnaissance est riche d'enseignement. Et je pense que je m'en souviendrai.

Commenter cet article

Joël 08/06/2016 13:23

Bière Belge au moins ?

lariegeoise 08/06/2016 23:12

je ne suis pas sûr!