Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Publié le par lariegeoise

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Mardi matin, je décide de partir de bon matin, soit à 7H pour essayer d'aller sur les traces d'un parcours qu'avait fait mon ami Jean-Michel et qui pouvait me faire découvrir une nouvelle région du Tarn, tout en sachant que j'aurai des bosses à franchir. Bon exercice pour préparer sérieusement "L'Ariégeoise". Le départ est un peu habituel pour sortir de la ville mais dans ce sens la circulation n'est pas trop importante à cette heure, simplement, je subis pas mal d'arrêt aux feux tricolores comme à chaque fois. Bon, je sais que je pourrai m'avancer en voiture pour éviter cet inconvénient mais comme je préfère laisser mon véhicule à la disposition de mon épouse, je me contrains à cette sortie encombrée. Inutile de vous dire que j'avais préparé le parcours la veille et que j'avais noté les points importants du parcours. De plus, je n'oublie pas de me munir d'une carte topographique. Important quand on n'a pas de GPS. Direction le Pont des Demoiselles pour me diriger vers Quint Fonsegrives que je ne fais qu'aborder pour tourner à gauche au dernier croisement. Et après circulation sur la voie automobile assez étroite car je ne désire toujours pas utiliser la piste cyclabe. Je sais, je ne suis pas sérieux mais je sais que comme cela, je roule plus vite et, rapidement, je tourne à droite pour me diriger vers la Clinique du Château d'Aufrely mais première erreur de ma part car j'aurai dû le faire à l'intersection d'après. Il me faut déjà grimper pour arriver sur un premier plateau. Pas mal de voitures dans l'autre sens, de personnes qui partent travailler certainement. Bref, j'ai droit à un superbe soleil levant. J'arrive avec pas mal de modification dans mon tracé pour retrouver la bonne route. Pin Balma n'est plus loin mais là encore, j'ai bien l'impression que je ne suis pas sur la bonne route. Qu'importe, mais par prudence à une intersection, je sors ma carte pour essayer de me repérer. St Jean n'est pas du tout dans cette direction! Je file à gauche sur Mondouzil, Beaupuy que j'avais traversé lors d'une autre sortie.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Au loin, j'aperçois St Jean que je ne traverse pas car cela m'éloignerait de mon circuit initial et je juge que j'ai fait assez de détours. Les belles bosses m'offrent ensuite de belles descentes où j'arrive même à atteindre les 55kms/h. Un peu d'euphorie ne fait pas de mal! Dans une bosse, j'ai un car qui ralentit à mon niveau pour m'encourager dans la montée. Le conducteur me lance cette phrase typique : "Vas-y papy!". Sympa quand même car pour l'âge, il me faut être réaliste et je ne cherche pas à être à la hauteur de ces jeunes que je côtoie souvent!

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Rouffiac Tolosan m'offre deux belles grimpettes avec des pourcentages assez importants. Et dans ces montées on n'en voit jamais la fin. Je traverse une route qui va à Albi et là, inutile de voue préciser que je trouve de la circulation. Mais c'est de courte durée et je pars pour essayer de retrouver Lapeyrouse Fossat. Ne voyant pas de panneau indicateur, je m'embarque dans un cul de sac qui m'oblige à revenir sur mes pas. Après je roule à l'instinct avant que je retrouve vraiment la bonne direction sur un panneau. Les routes sont étroites mais en bon état, ce qui n'est pas mal.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Bazus, La Magdeleine sur Tarn n'est plus loin, tout au moins je l'espère. Je pars comme une bombe pour en définitif revenir sur mes pas pour me diriger sur une petite route qui m'emmène à La Verrière. Là, je peux vous dire que je ne rencontre pas un chat. Je me dis que s'il m'arrive un incident, mon épouse aurait beaucoup de difficulté à me retrouver, tant cette route me semble perdue!

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!
A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Que des champs où le colza est déjà bien avancé. Tu vois, Alex, toujours du jaune, peut-être pour attirer le soleil. La Verrière, je me retrouve sur une plus grande route pour arriver à La Magdeleine mais pour une courte période. Et j'ai l'impression que je tourne en rond. Comme quoi, c'est parfois facile de perdre le nord. Bref, enfin, je trouve ce vrai panneau. Je pense que je m'approche du cours d'eau du Tarn et je vais amorcer mon retour vers Toulouse en le longeant. Pas de direction de Mirepoix sur Tarn mais cela ne m'inquiète pas trop. Mais un nom qui ne m'est pas inconnu, comme quoi il y en a certains qu'on retrouve parfois dans l'Ariège. Je me retrouve sur une superbe route qui doit m'emmener à Bessières. Je suis sur le bon chemin du retour. Mais j'espère voir ce fameux cours d'eau en traînant dans le village.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Village qui me semble bien sympa et qui est assez animé mais tout est relatif. Je rentre à l'intérieur de celui-ci pour mieux peut-être me rapprocher de ce fameux cours d'eau.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!
A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Miracle, je le découvre et je me rends compte que j'aurai dû prendre la route qui allait de l'autre côté pour mieux en profiter. Mais le temps passant, je ne m'attarde pas trop et je fille sur Buzet sur Tarn. Je vais essayer dans la mesure du possible de ne pas prendre de grandes routes, tout en gardant cette idée de revenir sur Toulouse.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Je suis encore sur des petites routes bien tranquilles qui m'offrent tout de même assez souvent des bosses. Et toujours ces clochers typiques du sud où la brique a souvent servi à la construction.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Mais tout de même je suis obligé de me retrouver sur D888 qui est assez fréquentée. Très vite j'essaye de m'en éloigner, voyant que je ne suis qu'à 30kms de Toulouse. Je me retrouve sur une petite route qui doit m'emmener à Gemil. Le paysage est toujours sympa.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Malheureusement je suis obligé de repiquer sur la D888 avec une belle bosse pour remonter sur Castelmadrou. Et Toulouse n'est plus trop loin. Mais d'abord je passe par Monstratuc La Conseillère, un nom qui me fait assez sourire. Garidech et toujours ces grandes lignes droites. Je savoure de ne pas avoir trop le vent contraire. Je tiens toujours la cadence.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

St Jean n'est plus loin et je croise la route que j'ai empruntée à l'aller mais je décide de filer directement sur Toulouse, croyant que je vais atterrir à Balma, me permettant de m'approcher de mon domicile. Et cette fois-ci, je vais traverser St Jean.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Empruntant une route assez fréquentée, j'utilise au maximum le bas côté qui est assez propre pour l'instant. Toujours dans la crainte d'une crevaison!

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

L'Union, je passe pas loin d'une base de loisir. Mais je n'ai guère le temps m'y attarder, l'heure avançant. Et je me rends compte que je suis bien loin de Balma. Je passe au dessus de l'A61.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Je suis plutôt dans le quartier de Bonnefoy qui est plus à l'est du centre de Toulouse. Là, je vais être souvent arrêté par les feux tricolores. Mais il y a des circuits délimités pour les cyclistes. De quoi nous protéger un peu. Bon, Nicolas, je ne pense pas que ce soit un quartier où tu viendras traîner en vélo! Trop de voitures.

A la rencontre du Tarn... le cours d'eau!

Et je me rends très vite compte que je ne suis pas loin de la gare Matabiau. Il y a une route qui longe le canal, me permettant d'arriver au Pont des Demoiselles, non loin de mon domicile.

11H30, je suis chez moi après avoir accompli une sortie de 101kms pour un dénivelé de 1100m. Une belle sortie mais il va falloir que je m'améliore dans les tracés. Et je vais peut-être plutôt tirer mon circuit sur openrunner plutôt que STRAVA pour pouvoir avoir une copie papier bien utile parfois. Et je reste sur ma position de rouler au maximum le matin pour subir le moins possible le vent qui se lève souvent dans le Lauragais en fin de matinée.

Commenter cet article

Alex 18/04/2016 09:15

Je vois aussi pas mal de rouge brique sur tes photos !
J'ai le GPS sur mon vélo, mais je préfère le format papier pour retrouver mon chemin.
Pour la voiture : tu peux t'arranger avec ta femme, si un jour elle veut visiter une ville, faire une rando, ... elle te dépose à un endroit et te récupère à un autre ou au même endroit (il m'arrive de le faire pendant les vacances quand elle veut faire une sortie qui m'intéresse moins), à défaut le TER.
Pour la rivière Tarn, je préfère le côté Millau - Ste Enimie, le paysage est plus joli ;-)

lariegeoise 18/04/2016 09:34

Oui mais tu sais que je suis un gars qui part tôt alors parfois il faut faire un choix qui n'est pas toujours le meilleur. Mais je vais me bonifier, je suis sûr. Et je découvre encore, tu penses bien.

lariegeoise 15/04/2016 06:04

Comme tu dis, je me suis un peu planté mais je commence à situer les bleds! Allez je vais m'armer de patience!

Jmp 14/04/2016 23:03

Oui tu t'es un peu perdu mais ça va venir avec la pratique. Je te conseille d'utiliser openrunner et de partir avec ton parcours imprimé sur la carte IGN car au moins tu auras une vision plus precise.