Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Publié le par lariegeoise

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Avant de retrouver mes copains ariégeois, j'avais eu le plaisir d'effectuer une sortie tranquille en solo jeudi après-midi. Et oui, mon cher Cigogne, en ce moment, je me limitais à des sorties d'après midi comme le gel étant souvent présent le matin, je préférais sortir à ce moment-là pour éviter de subir les inconvénients des routes glissantes. Les chutes je connaissais depuis longtemps et je ne voulais pas renouveler ces expériences. Donc je partais tranquille vers un peu plus de 13H pour une sortie de 70kms. Bon, là, j'avais encore de la chance d'avoir un appareil photo qui fonctionnait pour pouvoir vous offrir des images. La malchance me poursuivrait dans les jours suivants mais là cette fois-ci le mal était plus grand. Donc à voir sérieusement avec le vendeur de l'appareil. Cela étant dit, je vais vous conter cette sortie.

Descente rapide sur Tarascon comme souvent mais je sentais un petit vent de face que je subirais assez longtemps. Mais certains amis m'ont déjà prévenu que dans la région de Toulouse c'était pire! A voir..... Sur les sommets la neige étaient encore là mais elle n'était pas vraiment en abondance comme l'an passé. Comme quoi les skieurs n'en auront pas pour leur argent cette année.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

J'avais décidé de partir vers Foix par ces fameuses bosses d'Amplaing. Il fallait bien y passer un jour. Et puis, au moins, là, j'avais droit à de vraies bosses. Arignac, j'allais dominer le plan d'eau de Mercus dont les eaux étaient basses en cette saison. Amplaing et ses bosses, bon, un peu raides au départ et surtout montée en pleine digestion, pas terrible comme toujours! Génibat et je passais près du domicile de Didier mais je n'avais pas droit à une admiratrice à la fenêtre. Elle ne devait qu'être amoureuse que d'une seule personne!

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

J'allais vite atteindre Foix où un ciel bleu azur mettait en valeur encore plus le château de Gaston Phébus. De quoi rendre jaloux mon ami Jean-Charles du Nord! J'avais décidé de faire la montée d'un vrai col, accessible en cette saison puisqu'il n'était pas très haut. Toutefois cinq kilomètres d'ascension par une route de bonne qualité qui serpentait. Quelques cyclistes en ce bel après mdi me saluaient au passage. Beaucoup plus courant qu'en RP.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Avant le sommet, j'allais me faire dépasser par une charmante dame qui me saluait elle aussi au passage. Certainement le respect des personnes âgées! Lol! Puis basculement sur la route qui allait en direction de La Bastide de Sérou que je n'atteindrais pas puisque je reprendrais la route qui me referait revenir sur Foix.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Et j'allais me retrouver sur une route beaucoup plus bucolique qui me ramènerait vers Labouiche pour atteindre en final Vernajoul. Et cette fois-ci, je ne plongerais pas sur Foix tout de suite puisque je partais vers St Jean de Verges. Au loin, j'apercevais un groupe de cyclo mais pas de bol, il allait tourner à gauche au niveau du passage de la voie ferrée. Moi j'allais passer par le centre du village pour retrouver Foix.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Petit cliché du célèbre cours d'eau de l'Ariège bien connu de ses habitants. Traversée de Foix pour retrouver Montgaillard. Et j'allais être pratiquement sur la phase terminale de ma sortie. Au loin, les sommets encore enneigés.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Avant d'arriver à Mercus, je réussissais de rattraper un cyclotouriste! Au moins, un que je dépassais! Lol! Je n'étais pas si mauvais, tout au moins je le croyais. Avant d'arriver à Bompas, j'étais arrêter par des travaux d'élagage. Les platanes allaient se retrouver dépouillés. Et je repartais tranquille n'étant plus loin de Tarascon.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois
Retrouvailles avec mes copains ariégeois

J'allais me faire dépasser avant l'entrée de la ville par deux gars du club qui me saluaient au passage. Je n'essayais pas spécialement de les suivre. Et oui, j'étais encore en rodage. Bon le plus dur me restait à faire : la bosse des 4 kilomètres pour arriver chez moi. Et toujours la surveillance des protecteurs du Calamès s'affichait sur une banderole dans la montée.

Belle sortie de 74kms pour 1200m de dénivelé. A suivre.......

Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Samedi après midi, j'avais réussi à concocter une sortie avec des potes ariègeois. Ils allaient sortir le vieux! Et oui, je pouvais être leur père sauf Didier qui est entre les deux. Donc RDV avait été pris avec Didier qui allait descendre de Niaux, Patrick et Franck que nous allions retrouver près du lycée de Ferrières. C'était bien bon de les retrouver. J'avais prévu un circuit sympa que Didier allait presque découvrir puisqu'il ne l'avait jamais fait dans ce sens. Bon, du dénivelé serait au programme. D'ailleurs de ne pas en faire en Ariège, ce serait difficile. Donc je retrouvais Didier au rond point avant de partir vers Arignac. En descendant j'allais faire une descente rapide en dépassant les voitures qui étaient bloquées sur plus de 5 kms. Il fallait vraiment en vouloir pour eux, pour aller skier surtout qu'en ce moment la neige était vraiment rare. Une petite bavette avec Didier pour bien commencer le parcours. Montée sur Arignac, surplomb de Mercus pour arriver aux deux bosses d'Amplaing. Là c'était comme toujours un gros morceau. Et oui, il y avait du 13%, de quoi rester planté rapidement. Et puis nous allions arriver à Ferrières. On attendait quelques minutes Franck et Patrick car nous étions un peu en avance. Là encore une petite bavette, il parait que ça se fait dans les rencontres de potes. Avec Patrick cela faisait presque deux ans que nous n'avions pas roulé ensemble. Donc des retrouvailles sympas. Foix, et nous filions sur Vernajoul. Franck et Patrick avaient adopté la cadence rando donc ça ne pouvait qu'être sympa.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Petite montée vers Labouiche, Didier me précisait qu'il n'avait jamais parcouru la route dans ce sens. Une première quoi! Heureusement que j'étais là pour le sortir! Lol! Et nous allions nous diriger vers notre premier col. Le pas du Portel.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Cela risquait de rendre jaloux certains car Patrick avait adopté la tenue été. Ca fait rêver, non? Mais le temps devait se rafraichir dans les jours suivants même la tombée de la neige à partir de 800m. Belle descente où nous rencontrions d'autres cyclos isolés mais eux en bavaient dans la montée. Traversée de la route Pailhès/ St Jean deVerges, pour remonter sur Loubens où à nouveau, une nouvelle bosse s'offrait à nous. Et bien sûr, ce n'est jamais ici que sur quelques centaines de mètres mais quelques kilomètres. Plongée ensuite sur Rieux de Pelleport où devait toujours habiter la fille d'Eric, le Cathare! Dans le centre du village, on filait à droite pour arriver à Varihes où nous partions en direction de Dalou et là encore, ça montait mais doucement. Franck et Patrick venaient prendre régulièrement de mes nouvelles car j'étais toujours en queue de peloton, voire un peu décramponné.

Retrouvailles avec mes copains ariégeois

Nous partions en direction du col de Py où Patrick allait s'offrir un démarrage, digne d'un pro. Il fallait dire qu'on l'avait freiner depuis le départ. En haut du col, les trois compères m'attendaient. Une bavette mais je leur disais que je ne m'arrêtais jamais. Je les invitais à repartir en direction de Foix. Ils allaient nous accompagner jusqu'à Tarascon et on allait se quitter au niveau de la gare, partant chacun de son côté. Franck et Patrick vers Foix et Didier repartait retrouver sa belle à Niaux quand à moi, je me payais mes quatre kilomètres de bosse. On se donnait rendez-vous pour une prochaine rencontre. Avec grand plaisir bien sûr.

Résultat de la sortie ; 84kms pour plus de 1200m de dénivelé. Pas mal, non?

Commenter cet article

James 07/02/2016 17:11

J'avais raison, c'est autre chose que la platitude et la grisouille de la seine et marne ;)

lariegeoise 07/02/2016 17:56

désolé les gars mais mon article est parti avant que je le finisse. Donc vous aurez une suite! Mais aujourd'hui la pluie et la neige sont arrivés mais le soleil devrait arriver. A suivre............ Effectivement même en plaine on explose le dénivelé! Et puis j'ai retrouvé des potes. Un immense plaisir pour moi.

L'ange blanc 07/02/2016 16:44

ohoh les images n'ont rien à voir avec la grisaille de la RP ! beau soleil et ciel d'azur et je vois que le dénivelé explose lui aussi, bravo pour cette arrivée "triomphale" en Ariège.