Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle douceur!

Publié le par lariegeoise

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Mardi matin, j'avais fait une pause après les trois sorties consécutives que je venais de faire et j'avais tout de même franchi les 1000kms pour le mois de novembre. Exceptionnel en cette période de l'année où la pluie est assez souvent présente. C'est vrai que nous n'avions pas encore droit à des gelées. Alors pourquoi ne pas en profiter! Donc j'allais partir pour une tournée acceptable mais qui allait être réduite suite à des travaux à Neufmoutiers. Départ habituel, Villeneuve St Denis, Villeneuve le Comte, Neufmoutiers, et là, blocage de la route pour filer sur Châtres. Je savais qu'ils allaient couper la route mais je ne pensais pas que ce serait si tôt. Que cela tienne, j'allais improviser ma sortie et filer directement sur La Houssaye en passant par le sens interdit mais ne le dites à personne! Je passais non loin de la ferme des égrefins que je n'ai jamais vu en direct. Il faudra qu'un jour, j'y fasse un tour surtout qu'elle a un pigeonnier pittoresque. Bernard le connaît-il? Et ces fameux pigeonniers étaient vraiment légion dans le coin.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Traversée de La Houssaye encore calme à cette heure-ci et direction Marles en Brie. Bon la route étroite n'était pas très propre mais je m'en doutais un peu mais je voulais rattraper le circuit que je m'étais fixé. Passage à niveau ouvert, go! Tiens des agents de l'EDF qui réparaient des lignes. Tiens Cigogne pourrait peut-être me dire à quoi servent ces poteaux, style poteaux de stade de rugby, qu'il y a au bord des routes. Je n'ai toujours pas compris.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Dans le village, je filais à gauche pour rejoindre Lumigny. J'appréciais cette matinée car il n'y avait pratiquement pas de vent. Belle ligne droite où le revêtement avait été partiellement refait.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Traversée du village pour descendre vers Pézarches que j'allais traverser pour rejoindre Touquin. Tiens cette ferme, à côté de l'église, avait été mis au patrimoine du village. Là aussi c'est en voyant internet que je l'avais appris.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Tout comme ce site caché derrière des murs à Touquin. Pourtant une fois, j'avais essayé d'en voir un peu plus en me hissant sur la barre de mon vélo. Je sais jouer les équilibristes parfois! Lol! Et direction les étangs fleuris. La route était étroite comme d'habitude et toujours de mauvaise qualité.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Dans ce camping, bon nombre de mobil-homes existaient et surtout fréquentés par des étrangers. Un bon endroit pour pêcheur Max. Et là, je n'allais pas avoir droit au vent comme lors de l'autre sortie. Tiens je passais auprès d'une maison qui pourrait plaire à Eric. Un endroit isolé, son rêve. Et à l'intersection, j'allais tourner à gauche pour revenir sur Faremoutiers.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Traversée de la route qui allait à Mauperthuis. Tiens ils avaient transformé le carrefour en sens giratoire. Ce n'était pas un mal pour traverser en toute sécurité. Un Obélix, souvenir de guerre mais pas pour les gaulois! Faremoutiers n'était plus loin. Au centre du village, je filais sur Mortcerf où j'allais trouver un peu plus de circulation.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Mortcerf et je prenais la direction de La Houssaye. Petite bosse , passant à côté d'un plan d'eau pour pêcheur mais là personne. J'allais croiser la route de Melun/Villeneuve le Comte. Mon attention était la plus grande car il y avait pas mal de camions et qui roulaient à grande vitesse.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Passage à côté d'un haras qui étaient assez nombreux en cette région. Il fallait dire que les sports équestres sont très à la mode maintenant. D'ailleurs c'est ce que pratiquent mes petits enfants. Encore un plan d'eau pour pêcheur avant le village. Go pour Tournan en Brie.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Une belle ligne droite m'attendait où je pouvais me relâcher au maximum. Je passais non loin de ce magnifique manoir de Beaumarchais. Très british! A recommander. Tournan n'était plus loin. Je passais sur la route barrée et c'était pourquoi je filais sur Tournan. J'aurai pu couper par Villé pour rejoindre Favières mais la route était tellement en mauvais état que je me refusais d'y passer.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Tournan, je passais par le centre, imaginant quelques belles demeures cachées derrière de hautes haies ou de grands murs. Favières n'était plus qu'à quelques encablures.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Favières, j'apercevais un groupe de cyclos qui arrivait des Lycéens. Je me laissais rattraper pour me fondre dans le groupe avec plaisir. Le train était digne du groupe 1 de Gilles! Je résistais sans trop de problème les remontant avant d'arriver au carrefour de la route Pontcarré/Villeneuve St Denis. Et j'allais finir avec eux jusqu'à mon domicile ou presque puisque je me relevais au milieu de la dernière bosse avant le passage au dessus de l'A4.

Fin du circuit du jour de 83kms à une moyenne supérieure à 26kms/H.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Jeudi matin , j'avais prévu une sortie mais très vite j'allais me rétracter n'étant pas en très grande forme. La motivation ne m'habitait plus. Comme quoi, il y a des fois. J'allais la reporter à samedi matin car j'avais différents rendez-vous pour ma maison à assumer.

Samedi matin, cette fois-ci, ça allait beaucoup mieux et mon ami Cigogne m'avait prévenu que la route de Neufmoutiers était ré-ouverte et que c'était un vrai billard. Donc j'allais la tester avec grand plaisir en fin de parcours.

Départ par Favières où très vite j'allais traverser une brume bien présente comme à cette période du mois d'octobre de chaque année. Traversée de Tournan avant de refiler vers La Chapelle Bourbon. Pas trop de circulation par là.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Ce soleil rasant était difficile à supporter quand on l'avait de face. Pas de cyclo, vous devez vous en douter. Marles en Brie, je filais en direction de Lumigny. Et là mon appareil photo allait me jouer des caprices. Donc plus de clichés possibles de ma sortie. Donc ceux que vous verrez, sont ceux d'internet mais cela aura l'avantage de montrer des endroits que je ne peux pas capter depuis mon vélo. En haut de la bosse avant Lumigny, j'allais tourner à droite en direction des Ormeaux.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

J'allais laisser à ma gauche Lumigny passant à côté du pépinièriste mais me dirigeant vers le parc aux félins. De l'extérieur, vous vous doutez bien que je ne pouvais pas voir les fauves. Il me suffisait simplement que je les imagine.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Passage à côté de différents cites dont je vous avais déjà parlé lors de mes dernières sorties : plan d'eau de Nesles où déjà des pêcheurs étaient en place, Rozay en Brie que j'allais laisser sur ma droite et que je n'allais pas traverser, le château de Bleneau à Courpalay , une des dernières résidences de La Fayette avant de partir aux STATS! Je traversais Courpalay car j'avais décidé de pousser un peu plus loin pour arriver directement sur Mormant.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

A la prochaine grosse intersection, soit de la route venant de Voulangis, j'allais filer à droite pour arriver sur Mormant par une route de bonne qualité et bien tranquille. Ozouer le Repos, Mormant n'était qu'à quelques encablures. Traversée de la ville pour filer sur Aubepierre à travers duquel je passais souvent.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Aubepierre atteint, je partais en direction de Chaumes en passant par Beauvoir où il y avait toujours ce magnifique château de l'époque napoléonienne qui servait maintenant de résidence, style chambres d'hôte au château.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Chaumes allait être en vue mais à part se servir d'un drone je ne pouvais voir le cours d'eau de l'Yerres. Montée dans le village pour filer à gauche pour retrouver Châtres et ce fameux château où le Pigeonnier trônait au milieu du site. Et j'allais emprunter cette fameuse route que Cigogne m'avait venter la qualité pour revenir sur Neufmoutiers.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et miracle, mon appareil photo se remettait en fonction. Comme quoi, on peut être témoin de certains miracles! Et c'était vrai qu'elle était devenue, top, cette route! Neufmoutiers et arrivée sur Villeneuve le Comte. Je me suis permis de vous mettre ce cliché de Villeneuve car je le trouve très beau mais rien à voir avec la réalité car j'allais filer à travers un passage assez long, boisé où les feuilles jaunes paraient encore les arbres.

Quelle douceur!

Villeneuve St Denis et j'allais retrouver le château de mon domicile, château qui n'est plus habité.

Fin de ma sortie qui m'aura permis de parcourir 86 kilomètres.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Dimanche matin, dernière sortie de la semaine que j'allais aborder encore plus tôt que les autres jours puisque j'allais enfourcher mon destrier vers 7H10'. Malheureusement en contre partie, j'allais avoir droit à une brume dense au départ mais ce n'était pas trop ennuyeux car je savais qu'en début de matinée et un dimanche, il n'y aurait pas trop de circulation.

Forêt de Ferrières, Favières, Tournan, Gretz, Presles, des lieux habituels. Et le cliché de brume était fait avant d'arriver au site de la Croix Rouge à Villepatour. Mais cette brume allait se dissiper très vite avec le soleil qui allait s'élever dans le ciel.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Ah au fait, j'avais oublié de vous dire que j'avais décidé de filer vers Melun pour essayer de dénicher un château pour le mariage futur de Damien de VT! Tiens, avant d'arriver à Courquetaine, je croisais mon premier cyclo, un VTTiste. D'ailleurs j'en verrai pas mal lors de cette virée. Solers, Soignolles et j'allais arriver sur le plateau, non loin de la ville nouvelle de Senart. Pas mal de circulation sur la route transversale mais je filais sur Lessy et là, j'allais avoir droit à une route de très bonne qualité car elle avait été refaite dernièrement. Un véritable régal. Je passais pas loin d'un terrain d'aviation mais à cette heure-ci, aucun vol n'était observé.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et j'allais apercevoir la première indication pour arriver à Vaux le Vicomte mais je préférais filer tout droit pour arriver très proche de Melun pour revenir sur Vaux. Passage au dessus de l'A5 et la ligne TGV allant vers Lyon. Et toujours ce beau soleil. Cela aurait dommage de ne pas sortir pas ce temps mais pas cyclo en vue, encore!

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et j'allais trouver la route que je désirais prendre pour rejoindre Vaux. Passage par cette belle allée de platanes sur une voie royale. Mais aussi sur une route pavée qui allait me secouer un maximum. Et enfin ce beau château de Vaux le Vicomte, ancienne résidence de Fouquet, intendant de Louis XIV. Cela avait aussi le lieu du mariage de Tony Parker. Lieu de visite que je vous conseille vivement. Arrêt pour le cliché et j'allais attaquer la route du retour car j'étais déjà à plus de 40 kilomètres.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et j'allais croiser la route de pas mal de cyclos isolés qui malheureusement ne partaient pas dans ma direction. Passage par la route qui allait sur Blandy les Tours où il y avait un superbe château féodal. J'allais arpenter une belle route rectiligne et assez fréquentée jusqu'à Champeaux.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Champeaux et j'allais apercevoir l'abbatialle du XIII éme siècle. Dans le centre du village, j'allais filer à gauche pour rejoindre Andrezel. Tiens, une pensée pour mon ami Régis car j'allais apercevoir les premières montagnes de betteraves à sucre et au loin Andrezel. Et toujours ce ciel brumeux.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

J'allais passer dans des petits villages typiques de la Seine et Marne où figuraient pas mal de grosses fermes, les cultures intenses étant de mise pour mieux comprendre la dimension de celles-ci. Andrezel, pause pour la photo et là, c'était mon compteur qui allait faire des siennes, comme quoi j'étais maudit depuis quelques temps. Mais cela ne m'empêchait pas de repartir. Direction Verneuil que je ne n'atteindrais pas car au niveau de l'Etang j'allais filer sur Beauvoir.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et j'allais subir un petit vent fort de face mais rien à voir avec celui qui sévissait actuellement dans le sud. Beauvoir et sa résidence admirable, Chaumes n'était plus loin. Petite montée où il me fallait me mettre en danseuse. Puis après, l'église, j'allais tourner à gauche pour rejoindre Châtres. Dans la descente j'atteignais souvent une vitesse dépassant les 50kms/h. Je m'amusais, quoi! Et là, c'était une pensée pour mon ami Gilles de FB.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

Et toujours des passages boisés. Et là, j'allais rencontrer de plus en plus de groupe dont un atteignait bien la cinquantaine de cyclos. Châtres et j'allais sur Neufmoutiers. Passage au dessus de la N4. Et j'allais arriver sur la fin de ma sortie.

Quelle douceur!
Quelle douceur!

J'allais reprendre cette superbe route jusqu'à Villeneuve le Comte et là, je n'allais plus être seul. J'allais profiter de me faire trainer jusqu'à mon domicile! Une façon de parler! Villeneuve St Denis et c'était gagné. Encore une belle sortie.

Bilan : 98kms très agréables. Bon dans la semaine suivante, la pluie était annoncée. On verra bien!

Commenter cet article

JMP 05/11/2015 08:22

Salut JP, et oui une fin d'automne sous l'été indien cela fait plaisir de pouvoir rouler encore en court. Ton coin est sympa aussi à rouler je pensais que la circulation automobile était plus dense. Je vous que tu cherches des groupes pour te réfugier maintenant, attention la retraite te gagne :-) . Bonne fin de saison

lariegeoise 09/11/2015 19:39

Lol! Effectivement la retraite me gagne car j'y suis depuis 8 ans mais je roule toujours tout seul. Mais comme je devrais regagner l'ariége rapidement, je retrouverai mes potes. Merci de ton passage

fifibrindacier 02/11/2015 12:46

Il me plaît bien le manoir de Beaumarchais... en tout cas une belle lumière d'automne, qui transparaît tout au long de ces virées de passionné.

lariegeoise 02/11/2015 13:50

Merci de ton passage.
Le manoir de Beaumarchais est aussi un endroit de chambres d'hôte mais c'est vrai que j'y vois souvent des anglais.
Pour la beauté de la lumière de l'automne, effectivement je me régale mais là aujourd'hui c'est la purée de pois depuis ce matin