Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes sorties vendéennes

Publié le par lariegeoise

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Ayant projeté de raccompagner mes petits enfants en Vendée où ils allaient continuer leurs vacances avec leurs parents à Brem s/mer exactement, j'avais envisagé de faire quelques sorties en vélo bien sûr. Et oui, quand je découvre une nouvelle région, j'ai toujours envie de la sillonner en vélo pour mieux la sentir et la découvrir à sa juste valeur. Et il y avait un circuit que j'appréciais assez, c'était celui vers le passage du Gois, tout près de Noirmoutier. Et donc de bonne heure, pour ne pas changer, j'allais partir vers le nord de la Vendée. Bien sûr j'avais regardé la carte IGN en essayant de ma rappeler les villes principales à traverser mais je savais surtout qu'il fallait me diriger vers le nord. Départ par les terres où ce serait un peu plus vallonné et retour par la côte où je rencontrerai un peu plus de circulation et une route assez plate.

6H40, go pour le passage du Gois. J'allais rejoindre le centre de Brem pour prendre une route plus tranquille car la route des bords de mer était assez fréquentée. Direction Vairé par une route déjà un peu vallonnée. Et là, première erreur de ma part, et j'entends déjà les critiques, j'allais tourner trop vite à gauche et je me dirigeais involontairement vers St Gilles Croix de Vie, alors que je voulais me diriger vers Challans. Mais ça m'aurait fait découvrir le château de Beaumarchais. Rien à voir avec celui que je connaissais en Seine et Marne.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Et très vite, j'allais me retrouver sur un grand axe en direction d'Aizenay pour essayer de me retrouver sur la D32 qui m'emmènerait vers Challans. Je commençais à rencontrer des cyclos souvent isolés. Autre chose que j'appréciais beaucoup, c'était la qualité du bitume de la route qui rendait énormément. Je pouvais me mettre à de bonnes vitesses malgré le vent qui commençait à se faire sentir. Mais une Vendée sans vent, ce ne serait plus une Vendée. Je traversais des paysages marécageux où des éoliennes étaient en action, mais aussi où de belles vaches paissaient.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

J'appréciais à sa juste valeur ces belles bêtes. D'ailleurs, leur lait était excellent. Et j'allais retrouver mon premier village, étant cette fois-ci dans la bonne direction. Je remarquais le style des clochers des églises de Vendée qui arboraient cette couleur blanche et assez élancés. Villeneuve avec toujours pas trop de circulation.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Le Gay Ayraud, je m'approchais de Challans. Je traversais la ville car j'aimais connaître un peu plus le lieu et j'allais retrouver la direction de Beauvoir sur Mer. A la sortie, j'allais découvrir cette superbe maison, ressemblant à un petit château.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Beauvoir n'était plus qu'à 16 kilomètres que j'allais franchir sans problème. J'allais croiser une route un peu plus fréquentée qui permettait d'aller vers St Nazaire. Mais ma destination était le passage du Gois. Je passais à côté des fermes de récoltants de fleur de sel que je vous recommande d'utiliser pour faire cuire les pommes de terre de Noirmoutier.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Et j'arrivais à ce fameux passage qui n'était pas découvert à l'heure que j'arrivais, ne pouvant voir les fameux ramasseurs de coquillages. Quelques touristes venaient faire la même chose que moi, c'est à dire "admirer ce lieu". A ma gauche, je pouvais apercevoir au loin, le pont permettant de rejoindre au sec, l'île de Noirmoutier. Un léger voile ne me permettait pas de le voir distinctement.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Quelques cyclos avaient emprunté la même route pour voir le passage. D'ailleurs l'un d'eux était revenu à ma hauteur et voyant mon allure, il allait juger bon de se mettre à l'abri derrière moi. J'allais le laisser partir pour prendre le cliché de la ferme aux anesses. Ces belles demoiselles produisent un lait délicieux pour produire des savons ou servir d'ingrédient pour de bonnes glaces. Et toujours dans des marais salants.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

A Beauvoir, j'allais reprendre la D22 qui était assez fréquentée puisqu'elle allait aux stations balnéaires de St Jean de Monts et l'île de Noirmoutier. J'allais croire à un moment que j'allais rejoindre un pont qui serait inexistant, rejoignant l'ïle d'Yeu. Mais j'apprendrais plus tard qu'il n'y avait simplement un bac qui allait de Notre Dame de Monts à l'île d'Yeu. Ne voyant pas le bout de la route, je décidais de rebrousser chemin et de revenir sur une route qui me permettrait de longer la côte en direction de St Gilles Croix de Vie.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

J'atteignais déjà le kilométrage de 60 kms et je retrouvais au loin le cyclo que j'avais laissé partir vers Beauvoir mais j'allais le perdre de vue très rapidement, ayant très certainement bifurqué vers une autre route. Je retrouvais des bouchons que j'allais éviter en dépassant sur la gauche les voitures qui se trouvaient ralenties à chaque sens giratoire qui menait à St Gilles. Je passais au dessus du cours d'eau la Vie, d'où le nom de la ville. Il me restait une douzaine de kilomètres à parcourir mais j'avais le vent de dos cette fois-ci!

Mes sorties vendéennes

Bretignolles, j'allais une fois de plus jongler avec les rues pour éviter les embouteillages car cette fois-ci les routes étaient plus étroites. Brem était à ma portée.

Belle sortie de 112Kms avec peu de dénivelé puisque mon compteur n'indiquerait que 270m de dénivelé. La Vendée était vraiment plate. Ca me changeait un peu.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Lundi matin, j'avais décidé de faire un parcours dans les terres pour essayer de trouver un terrain un peu plus vallonné. Je partais à peu près au même style de parcours que lors de ma dernière sortie, par contre, je n'aurai pas la chance de trouver un climat agréable. Et oui, le brouillard s'était invité, me gâchant le plaisir de voir certains paysages clairement. J'avais décidé de descendre en direction de Olonne pour rejoindre Vairé. Mais cette fois-ci, je n'allais pas me planter dans le parcours car j'avais bien indiqué sur une petite fiche, les villes que je devais traverser mais je n'avais pas oublié de mémoriser le parcours. La Motte Achard, ville un peu plus importante mais cela ne m'empêchait pas d'avoir le clocher de l'église dans le brouillard. Et j'allais me trouver sur une route plus encombrée de voitures. La D978 que j'allais parcourir jusqu'à Legé. Inutile de vous dire que cette fois-ci la route était assez vallonnée mais rien à voir toutefois aux routes ariégeoises.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Beaulieu sur Roche, Aizenay où je n'allais plus trouver la direction de Legé et j'allais prendre une route au hasard pensant qu'elle m'emmènerait encore vers le nord. Et là bingo j'étais sur la bonne route. Il fallait dire qu'avec ce brouillard existant, je n'étais pas aidé. La Chapelle Palluau qui semblait être un lieu de rencontre touristique. Palluau je n'avais plus que onze kilomètres pour regagner Legé. Et toujours le brouillard.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

J'allais faire une courte incursion en Loire Atlantique à partir de Legé et je m'en apercevais vraiment par la qualité bitume qui était nettement moins bon. Et là j'allais plus ou moins me diriger par l'idée que je m'étais faite du parcours. Je reprenais la direction de Challans pour rejoindre Falleron.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Avant d'arriver à Falleron, je revenais en Vendée. Je contournais la ville pour commencer à descendre vers le sud et partir en direction de St Christophe de Ligneron et j'allais me retrouver dans des lieux plus ou moins touristiques.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Commequiers où deux atouts touristiques avaient fait jour : les restes du château féodal où certaines joutes de chevalier avaient eu lieu lors de manifestation, et le vélo rail pour évoluer dans la nature sur des anciennes voies ferrées. Certains touristes en ce début de matinée étaient déjà sur les lieux.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Non, non, je n'allais pas prendre la voie ferrovière pour rejoindre mon domicile, je continuais en vélo et je filais jusqu'à Villeneuve où j'allais quitter la direction de St Gilles pour descendre vers le sud et plus précisément L'Aiguillon. Déjà quelques cyclos, à croire que les routes de la cote n'étaient pas loin.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Assez souvent la direction ne m'était indiquée qu'au dernier moment et dans ce cas-là, il fallait garder le sens de l'orientation. La Chaize Giraud, je n'étais plus qu'à 6kms de mon domicile et j'allais être ralenti par le marché qui avait lieu à Brem.

Fin du circuit où mon compteur ne m'aura pas été fidèle pour le kilométrage et surtout l'indication de la vitesse présente, peut-être à cause du brouillard que j'avais traversé. Au fait, sur les derniers kilomètres, le brouillard avait disparu.

Strava m'indiquera la distance réelle qui était de 87kms parcourue en 4H pour 700m de dénivelé.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Mardi matin, j'avais décidé de repartir sur les routes comme le temps prévu par Météo France pour le lendemain, était incertain. Mais comme nous devions manger au restaurant, je décidais de faire plus court, tout en découvrant un autre endroit de Vendée. Point de détail, Météo France comme souvent se plantait car il faisait aussi beau mercredi.

Bon, je partais dans la même direction que la veille soit vers Olonne pour regagner Vairé et St Julien des Landes. Et mon point extrême prévu était Apremont.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

La Chapelle Hermier, je n'étais plus qu'à huit kilomètres de ma destination extrême. Peu de circulation pour l'instant et toujours ce parcours en style montagnes russes comme dirait mon ami Cigogne. Apremont, en premier lieu je pouvais admirer l'église perchée sur le mont, à droite.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Mais surtout ce magnifique château féodal sur ma droite. Sans parler de la belle bosse qui m'attendait pour arriver en haut du village. Là, encore je savais que je devais filer sur la droite pour contourner un immense lac abondé par la rivière La Vie.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Bon nombre de pêcheurs taquinaient le poisson de bon matin. Mais je n'étais pas là pour flâner et je devais arriver à Maché qui me permettrait de passer au dessus du lac. Je commençais à croiser des cyclos isolés, beaucoup moins nombreux à l'intérieur des terres. On se demande pourquoi!

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Tiens un élevage de pintades, c'était vrai, j'avais croisé un abattoir de volaille un peu plus haut. La Boule, je croisais des chemins réservés aux randonneurs, pistes qui étaient assez nombreuses en Vendée. Une belle initiative pour faire découvrir le département. Tiens un autre cycliste!

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Je passais aussi près de quelques champs de vigne car la Vendée est aussi productrice de ces petits vins qu'on apprécie à table, surtout bien frais et en vacances. Beaulieu sur la Roche, village que j'avais traversé lors de mon dernier périple mais j'allais filer vers une route beaucoup plus tranquille.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Je passais au dessus de quelques rivières, assez nombreuses mais plutôt à sec en cette saison. Landeronde, j'allais filer en direction de la D 160 qui menait à La Roche sur Yon. Mais cela amorcerait mon retour vers Brem.

Mes sorties vendéennes
Mes sorties vendéennes

Entre temps, j'allais passer dans un village où j'allais enfin découvrir un moulin à vent que je recherchais depuis un moment. La Grolle, je partais vers la ZAC mais je faisais très vite demi tour pour prendre la route principale qui allait m'emmener à La Motte Achard. Là, la route était assez fréquentée mais j'arrivais à rouler à grande vitesse, enfin pour moi! Une quinzaine de kilomètres et j'étais arrivé. Vairé, je commençais à sentir l'air de la mer.

Mes sorties vendéennes

11H, j'arrivais à mon domicile de vacances mais je faisais un détour vers l'église pittoresque de St Augustin qui était juste derrière chez moi. Bon, j'allais prendre une bonne douche avant d'aller me restaurer en famille.

Résultat de la sortie : 83kms pour 560m de dénivelé en 3H20.

Ainsi s'achevaient mes sorties cyclistes en Vendée mais le premier jour j'avais fait une sortie VTT avec mon petit fils vers St Gilles Croix de Vie car en Vendée, il y a des pistes cyclabes qui longeaient toute la côte. Alors , là, "The Bonheur". Et vous pouvez être iodé au maximum et rapidement.

Mes sorties vendéennes

Je terminais ma journée au bord du lac Jaunay, tout près de Brem, après avoir déjeuné dans une superbe crêperie que je vous recommande si vous passez par là. Mes petits enfants m'entraînaient bien sûr à faire du pédalo sur le lac.

Très belle semaine en Vendée avec ma petite famille. Mais très vite, j'allais retrouver mes chères montagnes pour d'autres aventures.

Commenter cet article