Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Publié le par lariegeoise

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Samedi matin, nous avions prévu avec Nicolas d'essayer de faire la reconnaissance de La Mountagnole qui aura lieu le 27/6. Cet événement avait déjà été prévu la semaine passée avec le club de Tarascon et d'autres copains de Foix, Patrick et Pierre mais le temps nous avait fait décider de l'annuler. La pluie était trop présente au petit matin. Oui, en ce moment, le temps était très capricieux et cela aurait été sans plaisir par mauvais temps. Bon, en ce samedi, nous avions prévu de le faire que tous les deux car bon nombre était à la fête du vélo aux Cabannes pour la montée de Beille. Nous serions tranquilles, à priori. Mais la veille, j'avais été à une réunion de mon club et certains membres m'avaient prévenu que la descente de la Crouzette était assez "hard" par la présence importante de gravillons. Oui, ils étaient en train de refaire le bitume. Et comme mon ami Nicolas n'était pas un adepte des descentes, je décidais de lui proposer de modifier le circuit prévu de la course, soit attaquer la montée du Col de Port d'entrée de jeu pour retrouver le circuit prévu à Biert. Bon à priori, il était partant car de toute façon, il ne connaissait pas le circuit que j'allais lui offrir, entre autre le col de Port.

Bon alors, le top départ allait être donné vers 7H15' mais le ciel n'était une fois de plus pas très engageant mais pas de pluie prévue. Et nous attaquions la montée du col qui était de 16 kilomètres depuis Tarascon et entre autre une remontée vers mon domicile. D'entrée de jeu, la bosse était là mais cela n'empêchait pas Nicolas d'avoir le sourire. Un garçon toujours de bonne humeur, cela facilite beaucoup de choses. Celle qui lui manque, c'est la suppression de stress quand il effectue des descentes, trace d'une chute qui l'avait traumatisé dans le passé.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Et très vite, il faudrait être dans le sujet par la montée de 4 kilomètres pour arriver jusqu'à mon village, passant devant la chambre d'hôte de Laurent mais il doit connaître. Surba, petite descente avant de remonter sur Saurat et après la vraie bosse allait commencer sur 12 kilomètres. Et là, j'allais encore l'accompagner. Et oui j'avais profité de la descente pour revenir à son niveau!

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La MountagnoleReconnaissance partielle de La Mountagnole

Et très vite, la vallée allait rester dans un épais brouillard qui avait été dû à de gros orages subis la veille. Saurat était à peine visible. 5 kilomètres à 7% et passage le plus difficile en traversant le village de Prat Communal. Et après cela devenait un peu plus facile. J'allais me faire rattraper par un cyclo qui me disait que je tirai trop gros. Il avait certainement raison. La montagne, il vaut mieux l'attaquer en souplesse!

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Et je retrouvais mes copines que j'avais pas vues en montant le Port de Lers dernièrement. Mais en général, elles sont très dociles. Le soleil refaisait son apparition. Comme il faut toujours monter dans les hauteurs pour voir le jour.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Première attente en haut du col pour Nicolas qui avait même le temps de tailler une bavette avec le cyclo qui m'avait dépassé! Et toujours cet épais paquet de nuages dans la vallée.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Même le restaurant en haut du col restait plus ou moins dans le brouillard. Restaurant sympa à recommander où le cadre est sympa et on y mange bien. Et quand il y a le soleil c'est le top. Il y a d'ailleurs deux gîtes qu'on peut louer. Bizarre, il n'y avait pas de caravane au sommet. Ce n'était pas encore la saison. Bref, je retrouvais Nicolas à qui je faisais signe qu'il fallait y retourner! Pas d'arrêt pour moi car j'avais déjà bien chaud.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

12 kilomètres où j'allais plutôt me retrouver dans mon domaine mais pas trop pour Nicolas. Il fallait dire que cette descente tournait beaucoup et quand on ne connait pas, ce n'est pas évident! Il était préférable qu'il remette son Kway et pour ma part, je devais enlever mes lunettes pour discerner la route. Et nous allions arriver à Massat.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Et là, c'était moi qui l'attendait mais il aurait sa revanche! Le village ne bougeait guère pour l'instant. Et nous allions plonger sur Biert où nous allions retrouver la deuxième partie du tracé de la Mountagnole.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Petits clichés à l'attention de mon ami Matthieu, le parisien natif de l'Ariège. Le pauvre pleure parfois ses montagnes! Et au pont, nous allions tourner à gauche pour remonter en direction du col de Saraillé, deuxième difficulté de la journée de la sortie.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Si le début de la montée était tranquille, très vite nous allions atteindre des pourcentages assez importants mais la chaussée était correcte par contre elle restait étroite. Il fallait s'économiser car avant d'atteindre la route qui cheminait depuis Massat jusqu'au col, il y avait bien 4 kilomètres à monter.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Mon ami Nicolas m'attendait bien sagement mais il allait revêtir son Kway car la température était toujours aussi basse.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Mais nous n'avions pas atteint véritablement le sommet. J'étais toujours en admiration devant cette maison typique de la région. Et ces rosiers en fleurs!

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

La route allait serpenter jusqu'au sommet qui était en dessous des 1000 mètres. Il fallait être prudent car à certains endroits, il y avait eu des coulées de boue suite aux orages de la veille. Nicolas avait préféré ne pas m'attendre à cet endroit car il ne faisait pas chaud. Inutile de se refroidir et c'était bien pour cela que je ne faisais jamais de halte.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Et très vite, nous allions nous retrouver au dessus du village de Cominac. Dommage pour la vue du paysage, ces nuages étaient encore présents dans la vallée! On se rattrapera peut-être lors de la course du 27/6. Et dans le village, nous allions tourner à gauche pour plonger sur Ercé. J'avais retrouvé Nicolas. Je le prévenais de la descente assez rapide et assez tournante. Pas contre là, il y avait un peu de graviers.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Le paquet de nuages m'empêchaient de voir les prémices des sommets en direction du col d'Agnes. Traversée du village pour regagner Aulus qui était à un peu moins de 10 kilomètres. Tracé longeant un cours d'eau où elle coulait pas mal. La fonte des neiges était encore présente.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Nous allions rencontrer pas mal de cyclos isolés qui ne manquaient pas de nous saluer au passage. Et nous arrivions à Aulus, station thermale, pour attaquer le vraie difficulté de la sortie : la montée du Col d'Agnes.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Et la vraie montée des 10 kilomètres commençait. J'avais prévenu Nicolas que les trois premiers étaient assez corsés et qu'il ne fallait pas s'enflammer trop vite. Des pourcentages de 9/10% étaient indiqués sur les panneaux placés sur les bas côtés. Pour indiquer la fin de cette portion difficile, on devait passer le dernier pont en fer vert. A force de monter ce col, j'avais des points de repère. Après les pourcentages étaient surtout de l'ordre de 8%.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Je commençais à apercevoir les sommets encore enneigés mais pas la source dont l'eau arrive dans la vallée. Premier point de rendez-vous des randonneurs

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Une série de virages allaient commencer, tout comme des cyclos qui me dépassaient, entre autre des cyclos d'un club qui étaient isolés, à savoir s'ils montaient chacun leur tour. Mais des cyclos sympas. Dans les virages, on ne devait pas en profiter pour boire une gorgée d'eau. L'hydratation était importante. Je commençais à apercevoir Aulus dans le lointain. Il fallait dire que l'on pouvait apercevoir parfois aussi bien les routes situées au dessus comme au dessous. C'était vraiment un très beau col à monter. Et encore des randonneurs qui avaient stationnés leur voiture. Ca aussi, c'était un repère pour moi car à cet endroit on se situe à 3/4 kilomètres du sommet.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Nicolas était subjugué de la beauté du paysage et entamait la conversation avec d'autres cyclos qui avaient fait une halte au sommet avant de refaire la descente vers Aulus. Il avait décidé de m'attendre au niveau du l'étang situé au dessus en direction du Port de Lers car il avait peur d'avoir froid comme en haut du col de Saraillé.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Il avait réussi à se faire photographier par les amis cyclos qui étaient arrivés en même temps que lui. Et pour ma part, je terminais comme je pouvais et je le retrouvais au niveau du lac.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Et dans la descente, j'allais me lâcher au maximum comme les estives de vaches n'étaient pas encore sur les hauteurs mais je savais que ça ne serait tarder. Pas mal de monde au niveau du lac pour les amateurs de pêche. Il y avait d'ailleurs une concentration de camping-cars mais pour quelle raison, je ne saurais dire. Et je retrouvais Nicolas à qui je proposais de modifier notre circuit prévu car très vite, je calculais qu'il me restait plus d'une quarantaine de kilomètres à faire et ça ne m'emballait pas trop. Il nous restait à monter 5 kilomètres pour arriver en haut du Port de Lers et après de la descente, circuit qu'il connaissait comme cela faisait 5 ans qui faisait la Mountagnole, donc à un moment ou à un autre, il était passé par là. Et comme ce n'était pas son truc, je lui proposais de descendre sur Massat pour remonter le col de Port et foncer sur mon domicile où je lui offrirai un demi avec plaisir.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Marché conclus avec Nicolas et je fonçais sur Massat où je l'attendais et on attaquait la montée du col de Port. Je lui conseillais de faire la montée à son rythme et m'attendre au niveau de mon domicile. Pour ma part, j'étais pris par une fringale et je n'ai pu faire que m'arrêter au niveau de la source pratiquement située au sommet. Un peu d'eau fraîche n'était pas de refus car il était déjà 13H30.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole
Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Et je descendais à fond, n'ayant pratiquement pas à freiner car le vent de face me ralentissait un maximum. Un peu d'échauffement aux plantes des pieds qui m'obligeaient à faire quelques étirements. 12 kilomètres à grand vitesse avant cette remontée vers mon domicile. Et je retrouvais Nicolas qui m'attendait patiemment. On allait boire un bon panaché pour couper un peu notre soif.

Belle sortie de 120 kilomètres pour moi pour 2860m de dénivelé, soit un peu plus de La mountagnole. Mais cette reconnaissance nous aura permis et confirmé qu'il faudrait en garder sous la semelle pour arriver dans de bonnes conditions, surtout que la descente sur Auzat serait rapide et qu'il faudra garder toute ses esprits malgré la fatigue emmagasinée.

Reconnaissance partielle de La Mountagnole

Commenter cet article

Joël 09/06/2015 09:23

Impressionant de voir la couche de nuages qui restent dans les vallées, vous avez bien fait de monter au dessus pour voir le soleil.
Bonne rando de la mountagnole. je penserai à toi

lariegeoise 09/06/2015 11:51

Merci Joel de ton passage. Et toi ton séjour en Italie?
Je me suis fait de nouveaux compagnons de route grâce à FB. Des gens sympas!
Et là on crispe car les orages se succèdent , c'est là que c'est dramatique.
Amitiés. A plus.
JP

Laurent 08/06/2015 21:51

Merci JP pour ce récit qui me montre que ça va être facile.
Je pense que je finirai la course si mon nerf sciatique me laisse tranquille.
En ce moment c'est récupération et "guérison".
Belle sortie et beau parcours qui nous attend.
Encore une fois merci pour cette reconnaissance et en espérant qu'il n'y ait pas trop de gravillons le 27. Il faut espérer que les orages que vous aviez subi la veille étaient à l'origine des gravillons et que le 27 tout sera rentré dans l'ordre ;)
Bonne soirée,
Laurent

lariegeoise 08/06/2015 22:09

Il faut croiser les doigts car les orages sont nombreux en ce moment.
Et espérons que tu ailles mieux mais je ne me fais pas de souci pour toi.Tu vas guérir.
Heureux d'avoir répondu à la demande des uns et des autres
Bonne soirée et à bientôt
JP