Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Publié le par lariegeoise

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Depuis plusieurs jours, mon nouvel ami de FaceBook, Nicolas, avait planifié un parcours dans la région d'Aspet où les sommets se côtoient en grand nombre. Bon, il est vrai que le jour de cette sortie avait été reporté à cause d'un temps assez capricieux et pas spécialement chaud. Pour ma part, sachant que j'aurai de la route à faire, je m'étais levé aux aurores mais ce n'était pas nouveau car quand je sais que je vais vivre ce type d'événement, j'ai beaucoup de mal à trouver le vrai sommeil. Mais j'étais assez heureux de vivre un tel moment qui me rappelleraient celui que j'avais fait dans les années passées en compagnie de mon ami @PH_O. Donc je savais à l'avance que j'allais aiguiser au maximum, mon plaisir. Arrivé sur les lieux de départ, Aspet, en passant par déjà un sommet au lever du jour soit 6H30'. Je flairais déjà les bosses!

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Nicolas m'avait communiqué le parcours avec la description du dénivelé. Il faudrait que je m'accroche. Mais je savais que je ferai le maximum.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

En arrivant sur Aspet, j'admirais ce paysage magnifique que m'offrait les Pyrénées. Arrivé dans le village d'Aspet, encore calme à cette heure-ci, Nicolas m'avait indiqué de me garer sur un parking à la sortie du village mais le destin avait voulu que je m'arrête sur celui du centre du village près de la poste très tranquille. J'avais déjà préparé mon vélo quand Nicolas arrivait et je pouvais enfin le connaitre de visu. Donc il faisait très vite de même. Un habitant du village venait papoter avec nous, voyant que nous allions sillonner les sommets avoisinants, la curiosité certainement. C'est une région où bon nombre de cyclistes viennent rouler. Surtout qu'il y a un sommet mythique très proche, qui a été marqué par un triste destin, la chute qui a entraîné le décès du célèbre cycliste italien Casartelli.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Une stèle a été érigée à sa mémoire ainsi que le lieu de sa mort. Il fallait dire que la pente est assez raide à cet endroit puisqu'elle avoisine les 17% et que le danger y est permanent. Preuve encore plus importante que le port du casque est plus que nécessaire pour les cyclos.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Mais après toutes ces belles paroles, le départ devait être amorcé vers 7H comme il avait été souhaité. Une bonne heure pour démarrer frais et dispo car nous avions de la route à faire et surtout pas mal de dénivelé. Je précisais à Nicolas qu'il valait mieux que l'on démarre tranquillement pour éviter de se "cramer" trop vite. Le terrain était déjà assez bosselé dès le départ et nous avions comme objectif premier la montée du Portet d'Aspet qui n'était pas une mince bosse à escalader même si elle n'était pas trop longue, mais les pourcentages de départ auraient pu en effrayer plus d'un. quelques photos pendant que nous étions encore frais!

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Et très vite, nous avions affaire à un terrain assez bosselé avant d'arriver au pied de l'ascension. Les panneaux précisant le sommet à franchir étaient très spécifiques au département, par leur couleur verte et j'allais me rendre compte que l'on n'était pas informé de la progression que l'on pouvait avoir puisque seules deux indications étaient données, celle du départ et la précision que le sommet n'était plus qu'à trois kilomètres. Pas très encourageant pour les puristes. 8 kilomètres devaient être montés avec des pourcentages de départ assez violent allant de 17 à 18%. De quoi se réchauffer rapidement. Pour l'instant, nous ne ressentions pas la présence du vent.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Nicolas allait prendre les clichés d'usage pour la postérité et ne pas manquer mon ascension finale figé par un film.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Je lui rendais l'appareil en le prenant en photo et lui prouvant ma manière de prendre des clichés.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Premier col franchi, difficile simplement par ces pourcentages de ce côté puisque de l'autre il était beaucoup plus abordable, mais n'étant qu'à 1069m, 600m de dénivelé franchi en à peine 5 kilomètres. Il n'avait pas été prévu que nous descendions sur l'autre versent mais simplement retour en arrière pour escalader le deuxième sommet : le col de Mente. Il y avait 11 kilomètres à monter pour arriver à une altitude de 1349m. Enfin un vrai sommet.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Et très vite, on pouvait se faire une idée de l'ascension qu'il y aurait à faire. Le ciel était encore assez nuageux. Nous pouvions dire que nous n'étions pas étouffé par la chaleur.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Et très vite, j'allais laisser filer Nicolas, considérant qu'il était ridicule de se mettre dans le rouge. Mon rythme cardiaque indiqué par mon cardo, oscillait aux alentours de 140/145. Une allure normale pour moi. Nous n'avions parcouru qu'un peu plus de vingt kilomètres sur les 125 prévus. La pente était déjà assez prononcée.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Je commençais à avoir droit à quelques virages où j'essayais de récupérer comme je pouvais. Ger de Boutx, des bûcherons étaient en train de fabriquer un banc avec différents troncs d'arbre. Et je commençais à admirer le paysage de la vallée. Le panorama était somptueux et combien j'appréciais cette montée. Bon, les puristes comme les Philippe se seraient régalés d'escalader cette bosse. Les nuages étaient encore accrochés au sommet me privant d'une vue encore plus belle.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Au loin, j'apercevais les virages que je devrais prendre et surtout cette pancarte qui m'annonçait le sommet à 3kilomètres. Les pourcentages étaient toujours là. Et j'allais gérer jusqu'en haut mais quelle magnifique vision j'avais. Au loin les sommets encore enneigés s'offraient à moi.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

En même temps, j'avais la vision de ce que je venais de monter. C'était peut-être cela le plus encourageant. Je me limitais à regarder mon compteur car à aucun moment, je pouvais apercevoir le sommet. Ce n'était que succession de virages.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Nicolas m'attendait bien sagement au sommet, papotant avec les personnes qui s'y baladaient , entre autre un autre cyclo qui lui donnait RDV au 27/6 pour la course l'Ariégeoise. Juste le temps de boire et de manger un peu avant d'attaquer la descente. Toujours ma manie de ne pas trop m'arrêter!

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Un dernier regard aux environs assez typiques où les sculpteurs sur bois avaient réalisé de superbes animaux. Et la direction de la station de ski de Mourtis était indiqué.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

J'allais attaqué la descente sur St Béat. J'allais rencontrer quelques cyclos isolés entre autre un femme qui ne me saluait alors que les autres l'avaient fait. Pas une vraie cycliste car elle ne portait pas de casque, quoique elle savait prendre des risques. N'importe quoi! J'avais donné RDV à Nicolas plus bas car il était stressé comme d'habitude dans la descente malgré une route assez large. Bon, il y avait des travaux en cours. J'avais le temps de pouvoir prendre quelques clichés, tant le paysage était magnifique.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Beaucoup de virages en épingle à cheveux, donc la prudence était presque obligatoire. Traversée de Boutx avant d'arriver au dessus de St Béat. Je restais toujours admiratif de cette vue. Avec @PH_O quand nous avions fait ce parcours, nous avions bifurqué à droite. Mais pour notre part, nous allions filer vers l'Espagne qui était toute proche mais à gauche le long de la Garonne.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Arrivé en bas, avant St Béat, je faisais un break pour attendre Nicolas et j'avais la vision des carrières à ciel ouvert où le marbre était extrait. J'avais la vision de ces engins du troisième type qui m'avaient dépassé dans la descente. Eux, allaient remonter car cela devait être grisant de franchir ces virages.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Et Nicolas allait arriver et je reprenais son sillage que j'allais essayer de garder le plus longtemps possible. Le terrain après St Béat allait être assez plat, longeant la Garonne qui avait été capricieuse les années passées. Par contre, nous allions être souvent dépassés par des camions. Malheureusement nous n'avions pas le choix pour arriver au pied du col de Portillon.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Très vite, nous étions en Espagne, toujours en longeant La Garonne. Les Espagnols avaient fait de gros travaux pour éviter les inondations possibles. Nous passions un barrage de police où nous saluions ces chers policiers. Arrivée de la dernière ville Lès avant de prendre la route du col et là, nous allions être plus au calme. Et toujours des cyclos isolés.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Et j'allais laisser filer Nicolas. Gardant toujours mes objectifs car nous n'avions parcouru que 65 kilomètres dans les jambes, soit la moitié du parcours. Dans un virage, j'avais la vision d'automobilistes qui étaient à l'arrêt qui m'applaudissaient au passage. Bon, j'avais 10 kilomètres à faire avant d'arriver en haut du Portillon.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

La différence des cols de la Haute Garonne, ils n'avaient pas des panneaux m'indiquant la progression, alors que lors du passage en Espagne, j'en retrouvais tous les kilomètres avec le pourcentage maximum. Fait amusant, la difficulté augmentait avec l'élévation, allant souvent à 8% minimum. La chaleur commençait à se faire ressentir mais j'avais encore assez d'eau dans les bidons. Et Nicolas m'attendait patiemment au sommet avant que nous basculions vers la France. J'abordais la descente assez facilement sachant que Nicolas se montrera plus prudent. Et comme dirait Philippe, venga, venga pour la descente sur 10kms.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Je pouvais prendre une magnifique cascade en photo. Le paysage était vraiment magnifique et toujours cette neige sur les sommets. Nous arrivions très vite dans Luchon, la station thermale.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Arrivés dans le centre de Luchon, je proposais à Nicolas qu'on s'arrête dans un snack pour manger un bout sans trop nous alourdir! Un sandwich et un coca feront l'affaire et même nous avions la présence d'une jeune fille à nos côtés, nous taillant une bavette sur le cyclisme! Lol! Bref, on allait reprendre très vite le chemin du retour car il nous restait encore presque une cinquantaine de kilomètres à parcourir. Nous sentions cette fois-ci le vent de face. J'allais faire un peu le yoyo suivant quelques bosses que nous franchissions.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Nous empruntions la route assez large mais fréquentée pour rejoindre St Béat. Mais au niveau de Guran, Nicolas avait trouvé la bonne idée de nous faire prendre cette route qui nous faisait aller sur les hauteurs mais nous sortir de cette grande route. Le paysage était magnifique et les maisons assez typiques, entre autre je retrouvais ce type de maisons que je connaissais dans la région de Cominac. Nous retrouvions la grande route de St Béat sur une courte distance avant de monter le Col des Ares.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Chaum, Fronsac, la montée était commencée mais pas de grands pourcentages. Il suffisait de garder le rythme. Nicolas partait mais je restais fidèle à ma façon de rouler. Antichan de Frontignes, un magnifique paysage s'offrait à moi, dominant la vallée.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Une montée de 11kilomètres où allions croiser pas mal de cyclos, entre autre des groupes. Le soleil auquel nous avions droit avait dû en motiver plus d'un. Et une belle descente nous était offerte jusqu'à Juzet. Une fois de plus, j'appréciais le paysage et je suivais tranquillement Nicolas car cette fois-ci, il n'était pas bloqué par la descente offerte.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Nous allions avoir droit à un circuit, style montagnes russes mais nous profitions de pas mal d'ombrages, beaucoup plus agréables en cas de grosse chaleur.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas
Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Nous allions avoir droit à un dernier col qui se franchissait assez facilement, celui de Buret. Aspet n'était plus qu'à 10 kilomètres.

Une belle ballade dans le Cominges en bonne compagnie de Nicolas

Nous allions foncer sur Aspet à un bon rythme mais nous avions droit à une dernière bosse avant d'arriver dans le centre du village.

Parcours terminé après 129kms parcourus et 2906m de dénivelé en 7H20' mais la course n'était le principal but, mais le partage de parcourir un superbe circuit. J'avais encore découvert de nouveaux paysages.

Après s'être changé, nous décidions de boire un dernier verre avant de se retrouver samedi pour la reconnaissance de La Mountagnole avec le club de Tarascon. J'ai eu le grand plaisir de connaitre Nicolas et de partager la route avec lui

Commenter cet article

Alex 31/05/2015 21:25

ah ouais, ça commence à devenir intéressant tes sorties ^ ^ (pleins de cols et de dénivelé)
il ne t'a pas trop attendu à chaque sommet ?

coin inconnu pour moi (je n'ai que le Peyresourde depuis Arreau)
j'ai déjà dépassé les 3000m de D+ en 1 sortie, en route pour les 4000 !
pour août : plutôt début de semaine pour moi, on se recontacte d'ici là

Alex 01/06/2015 08:31

mais non, je taquine ^ ^

mon mode "sportif" ne fonctionne pas pour le moment :(
mais j'essaie de le travailler ;)

lariegeoise 01/06/2015 07:12

Alors comme cela tu commences à être désagréable! Et pour le dénivelé, ça commence à se faire régulièrement. Pour Nicolas, moi, je le grattais dans les descentes!
Pour notre RDV en août, je ne peux pas te dire pour l'instant car je vais avoir mes petits enfants jusqu'à début août où je le ramenerai à leurs parents en Vendée. Et je crois que pour la semaine fédérale, c'est rapé. Mais de toute façon on se contacte. Bonne route pour ton 4000m en mode sportive bien sûr! Trop fort l'Alex!

Penn Ar Bed 29/05/2015 18:03

et donc comme ça tu flaires les bosses ! Moi je croyais que tu flairais les coins à champignons

lariegeoise 29/05/2015 18:39

Mais j'ai été entrainé par mon ami Nicolas qui recherche ce genre de challenge mais c'était super

Laurent 29/05/2015 17:00

De bien belles photos...
Vivement le 27 juin que je rejoigne la montagne ;)

lariegeoise 29/05/2015 18:40

Il te reste à compter les jours et j'espère en monter d'autres cols