Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il va falloir s'accrocher.....

Publié le par lariegeoise

Il va falloir s'accrocher.....

C'est vrai que j'ai beaucoup de mal à me passer de ces belles couleurs de l'hiver dans ce paysage de rêve, en montagne, bien sûr. Et là, sérieusement, il va falloir rouler pour être au top pour la prochaine cyclo-sportive l'Ariégeoise car il faut bien avoir 5000kms dans les jambes pour la passer pas trop mal. Et là, j'en suis encore loin. Bon, je ne suis tout de même pas trop en retard car il reste encore quatre mois. Et si je réalise 1500kms par mois , ça devrait être bon. D'ailleurs, dès que j'aurai retrouvé mes montagnes, je ne me priverai de faire un sérieux dénivelé, ce qui n'est pas évident à réaliser en Seine et Marne.

Donc en ce lundi matin et pour pouvoir éponger le repas assez liquide de la veille avec mes amis chasseurs, je décidais de partir pour une sortie d'au moins 100kms. Bon là je ne les rencontrerai pas sur ma route puisque la chasse était fermée jusqu'en octobre de cette année bien sûr. Alors dès 7H30', j'étais dehors pour partir la fleur au fusil. J'avais toutefois essayé de me faire un tracer sur Strava la veille, pour savoir si je pourrai faire un dénivelé convenable.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Départ habituel : direction Villeneuve le Comte, descente sur Tigeaux pour longer un peu plus loin le Grand Morin et la rigolade allait être terminée car une belle bosse m'attendait pour rejoindre Guérard. Et oui 2kms d'ascension avec des pourcentages atteignant 7/8% parfois. Bien du monde sur la route venant de Coulommiers pour rejoindre Crécy la Chapelle. Passage à côté du golf mais personne à cette heure-ci, même pas un petit lapin.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Le temps était assez couvert et pour le soleil il faudrait que je l'attende encore un peu. A l'entrée de Guérard, je filais à gauche pour revenir vers La Villeneuve que j'éviterai pour rejoindre Pommeuse directement. Et oui, je n'allais pas faire la montée vers Faremoutiers devant raccourcir le tracé prévu comme il allait être à presque 120 kms. Un peu trop en ce début de saison pour moi et surtout après une absence de la route pendant trois semaines. Donc je regagnais directement Mouroux pour regagner sa gare. Courrois en vue, avant d'arriver à ce plateau où il vaut mieux y être quand il n'y a pas de vent.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

De grands champs m'attendaient et qui avaient été labourés depuis un certains temps car les routes étaient en bonne état. Les agriculteurs ne passaient seulement que quelques engrais! On est loin du bio! Mais on aurait pu croire que j'allais avoir droit à une belle ligne droite pour rejoindre Beautheil mais que nenni, cela était plus que tortueux. Dans le village, je tournais à gauche pour arriver sur Amillis que je ne ferai qu'aborder car je filerai directement sur Dagny. Et là un peu comme pour Veloblan, je n'avais pratiquement pas de circulation. De toute façon, c'est bien ce que je recherchais : le calme. L'énergie devait être concentrée sur mon vélo.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Je filais vers Pecy en jetant un oeil sur ce gisement de pétrole qui fonctionne en Seine et Marne. A défaut d'autres choses mais c'est surtout utilisé par les agriculteurs pour leurs engins mécaniques. Et voyant que je m'avançais dans le kilomètrage, j'allais fondre sur Rozay en Brie par une partie boisée. Pas beaucoup de vent en cette matinée mais je n'allais pas m'en plaindre.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Traversée de la ville en passant près du lycée, où quelques élèves papotaient en attendant quelques cours. Remontée vers Aubepierre pour rejoindre le plus vite possible Beauvoir. Pas question de m'attarder pour prendre quelques photos. L'heure avançait et je m'avouais que la prochaine fois pour un tel périple il valait mieux que je parte plus tôt. Retour sur Chaumes pour filer sur Châtres. Un retour habituel.

Il va falloir s'accrocher.....

Et là, je commençais à avoir les cuisses un peu dur. L'exercice n'avait pas été réalisé depuis longtemps. Je dépassais toutefois un cyclo qui roulait gentiment. Je le saluais comme il se devait et j'arrivais aux lycéens à Neufmoutiers. Favières et plus que 9kms, je comptais les kilomètres restant ayant mes repères avec les pancartes existant sur la route.

Midi passé, j'étais chez moi.

Belle sortie puisque mon compteur affichait 110kms pour 1000m de dénivelé. Presque du 1% comme dirait Cigogne.

La prochaine fois, ça ira certainement mieux.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Mercredi matin, je désirai réaliser le même exploit que lundi, soit faire au moins un 100kms pour rester dans la projection que je m'étais faite sur mes scores. J'avais récupéré un nouvel appareil photo, l'ancien étant "out" car je comptais bien continuer à alimenter mon blog d'images pour mieux narrer mes sorties et donner envie à certaines personnes de venir rouler dans ces coins.

Bon, c'est vrai que j'avais décidé de partir un peu plus tôt pour être dans les temps, pour un retour à mon domicile. 7H5' le jour allait commencer à se lever et le soleil devait être encore là. Il valait mieux en profiter. J'avais comme bon nombre de fois projeté un tracé sur Strava pour me faire une idée du circuit à réaliser. Il était vrai que je ne faisais pas le circuit dans ce sens. Donc cela serait un peu nouveau. Un peu de vent contraire au départ et je l'aurai pour pratiquement tout le parcours. Bien, pour forger un peu les cuisses.

Direction Favières pour retrouver une route plus tranquille dans une dizaine de kilomètres car il y avait encore à cette heure-ci beaucoup de voitures. A l'entrée du village, je piquais à gauche pour rejoindre Les Lycéens. Une mise en matière tranquille. Bien sûr pas d'autres cyclos. Les retraités se lèvent plus tard! J'avais droit à un superbe lever de soleil mais je comprenais bien vite qu'il resterait voilé une bonne partie de mon parcours.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Châtres, Chaumes, une attention toute particulière en traversant la route qui allait à Melun avec cette circulation importante. Dans le village, je piquais à droite pour rejoindre Beauvoir par une petite montée intéressante. Je partais en direction de Mormant mais que j'éviterai en tournant à gauche après Beauvoir et je partais vers Rozay en Brie.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Au niveau de Courtomer, j'allais bifurquer à droite pour monter vers Courpalay pour prendre la direction de Nangis qui était mon point le plus éloigné de mon domicile comme je l'avais prévu. Je passais pas loin de Grandpuits où était la raffinerie de Total où se dégageait de grandes fumées. Je passais dans le village de Bailly Carrois. Et même au centre il y avait un point d'eau. J'allais m'éloigner de la pollution de la raffinerie qui était toute proche en prenant de grandes lignes droites où malheureusement je n'étais pas protégé du vent et où je recevais comme un grand coup de fouet les passages de camion en sens inverse. Tout cyclo me comprendra facilement. Et j'arrivais à l'entrée de Nangis que j'allais sillonner quelque peu pour essayer de trouver des points de vue intéressants. Passage à côté de la sucrière mais là aucune mauvaise odeur s'en dégager.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Nangis, mon but extrême, j'allais jouer avec les sens interdits. Un peu loin pour faire mon marché mais il y avait de beaux étalages. Je tournais un peu en rond pour réussir à me trouver le bon angle pour prendre la photo de l'église. Je me trouvais même près de la mairie. Mais je ne devais pas trop m'attarder dans la contemplation car je n'étais qu'à la moitié de ma sortie. Je devais partir un peu dans l'inconnu car difficile de sortir de la ville pour trouver la direction de Rampillon, que j'allais enfin trouver grâce à mon sens de l'orientation car il n'était pas question de prendre des grandes routes. Bien trop risqué sur celles qui sont envahies de camions.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Je me trouvais en pleine terre agricole où des agriculteurs versaient leurs engrais pour arriver à Rampillon où j'admirais l'église, digne de celles de la Bretagne. Au bout du village je tournais à gauche pour rejoindre La Croix en Brie, après avoir traversé une route à grande circulation. Après les routes allaient être beaucoup plus tranquilles et je les connaissais un peu, les ayant empruntées ces derniers temps. Et toujours pas de cycliste!

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

J'allais me retrouver sur une route assez étroite mais bosselée à souhait. Des montagnes russes comme dirait mon ami Cigogne, mais les bosses se montaient avec l'élan et un peu de cuisse! Traversée du village pour partir en direction de Rozay. J'étais sur la route du retour. Passage à côté de l'un des derniers moulins à vent de la Seine et Marne.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

La chapelle Iger en vue mais je n'allais pas m'attarder pour descendre sur Rozay en Brie. Et toujours cette belle allée de platanes. Il parait que certains voudraient qu'on les supprime. Ce serait bien dommage, eux qui ont eu leur heure de gloire.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Traversée de la ville, je n'étais plus qu'à une trentaine de kilomètres de mon domicile. Vilbert, je partais vers Chaumes passant pas loin du château de la Plumasserie. Très belle demeure. Au dernier carrefour, j'allais tourner à droite pour remonter sur Fontenay Trésigny, Marles en Brie pour rejoindre Neufmoutiers. Des routes habituelles et bien tranquilles. Je commençais à rencontrer des cyclos. Un qui me croisait , me préciser qu'il se plaignait du vent. Pour moi, il m'était un peu plus favorable et je ne m'en plaignais pas.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Dans le village de Neufmoutiers, j'allais tourner à droite pour rejoindre Villeneuve le Comte. Villeneuve St Denis et j'arrivais à mon domicile. Le soleil daignait enfin se montrer mais j'avais terminé mon périple.

Belle sortie de 113kms pour 800m de dénivelé. A refaire.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Vendredi après-midi, et oui, ce n'est pas mon heure habituelle mais des obligations personnelles font parfois que je suis obligé de sortir à cette heure-ci. Mais encore cette fois-ci, je m'étais projeté un circuit sur STRAVA ne voulant pas dépassé les 100kms, sachant que je ressortirai le lendemain matin. Le temps semblait idéal et le vent ne soufflait pas trop. L'ambition de cette sortie était d'arriver à un dénivelé de 1000m, ce qui n'est pas mal en Seine et Marne. Mais il faudrait dans les jours futurs que je me lance sur un 200Kms pour avoir dans les jambes le kilomètrage de l'Ariégeoise puisque les jeunes ont voulu que je m'inscrive à la grande. Et comme je ne veux pas être ridicule.... Bon, j'avais encore hésité à m'habiller en court mais ça viendra. Mais parlons de cette sortie.

Départ vers Lagny avec une bifurcation vers Chanteloup, Montévrain pour contourner Disney où je pouvais apercevoir le haut du château de la Belle aux bois dormants et le petit train d'Indiana John. Mais tout cela c'était surtout pour éviter le passage pavé de Chessy. Après avoir sillonné dans la ville j'arrivais à Chalifert. Bon, pour l'instant, je n'avais pas trop de montée.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Traversée de Chalifert pour me diriger sur Lesches. Au loin, je pouvais apercevoir l'aéroport de Roissy en France. Mais pas le temps, d'admirer les avions! Direction Tribaldou par une petite bosse et j'allais passer au dessus de la Marne. Quelques cyclos, normal pour un après-midi.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Retour vers Esbly en repassant à nouveau au dessus de la Marne pour partir sur Condé Ste Libiaire. Passage sur le canal de l'Ourcq. Et oui Pilou et Doudou moi je n'ai pas le canal du midi mais ça ne serait tarder! Montée sur Quincy Voisins par cette bosse de 2,5kms mais à des pourcentages pas trop sévères. J'allais sillonner la ville pour revenir sur l'autoroute qui allait à Meaux. Direction Boutigny mais j'aurai dû partir dans le centre de Quincy pour prendre une route plus bucolique.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

J'arrivais près du terrain de golf après avoir quitté la route qui allait sur Coulommiers. C'était nettement plus tranquille. Il était bien loin, après le village. Je continuais ma route pour aller sur St Fiacre, endroit que j'ai parcouru de multiples fois dans le passé. Villemareuil, et j'allais entamer un peu le chemin du retour . Quelques petits coucous volaient dans le ciel, je voulais dire des avions car pour l'instant je n'avais pas entendu leur chant. Je n'étais pas loin du terrain d'aviation de Coulommiers.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

J'allais avoir droit à de belles lignes droites où il valait mieux ne pas avoir le vent de face car j'étais à découvert. Le soleil même s'il était sorti, ne chauffait pas trop. J'allais longer l'A4 et je croisais de temps à autre un cycliste. D'ailleurs celui que je croisais, me saluait. Comme quoi, il y a des cyclos sympas. J'allais partir en direction de Mouroux après être passé au dessus de l'autoroute.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

La Pierre Levée, petit village qui était sur la route de la Ferté sous Jouarre. Mais pas trop de circulation. J'allais partir en direction de Giremoutiers pour arriver peu de temps après à Mouroux. Dans les champs, les agriculteurs versaient quelques engrais ou autre. Et oui et en plus il n'avait pas plu depuis un certain temps. Arrivé à Mouroux, j'allais emprunter une route assez bucolique que je ne connaissais pas et qui allait me ramener à Pommeuse. Bon, elle n'était pas de bonne qualité mais était agréable à prendre.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Et là je savais que j'avais quelques belles bosses qui m'attendaient. Montée jusqu'au centre de Faremoutiers pour replonger sur Pommeuse mais du côté de la voie ferrée. Remontée vers La Villeneuve.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Descente sur Rouilly d'en Bas pour apercevoir un peu plus loin à ma gauche Guérard que j'éviterai en filant sur le terrain de golf de Crécy la Chapelle.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Et après avoir retrouvé la route qui venait de Coulommiers, je plongeais sur Crécy la Chapelle que j'éviterai en empruntant au niveau de l'église , la route qui allait à Serbonne et qui longeait le Grand Morin. Et maintenant, j'étais sur des routes habituelles.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Tigeaux, montée de 2kms avec un bon pourcentage au départ. Villeneuve le Comte, n'était plus loin. Villeneuve St Denis et la route était toute tracé vers mon domicile. Je me permettais d'appuyer à fond sur les pédales atteignant souvent les 30/33kms/h.

Fin de parcours 93kms pour 1006m de dénivelé à une bonne moyenne.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Samedi matin, dernière sortie de la semaine car le mauvais temps était annoncé pour dimanche matin. Mais là, j'allais devoir combattre le vent violent, une autre paire de manches! Et pourtant j'avais dit de multiples fois qu'il ne fallait pas aller en direction de Melun quand le climat était ainsi et pourtant j'allais faire tout le contraire. Bon, je n'avais pas tracé de plan sur Strava pour me rendre compte des vraies difficultés. Mais j'allais emprunter partiellement des routes que je n'avais pas prises jusqu'à présent et c'était bien le but du jeu pour moi.

Le point de départ serait celui souvent emprunté par obligation puisque je partais toujours de chez moi en vélo. Direction Favières au lever du soleil et j'avais droit à la vision d'un énorme soleil rouge. Bon signe peut-être! En tout cas je n'aurai pas de pluie. Je trouvais mon rythme assez rapidement et pas trop de voiture. Condition idéale. Juste à l'entrée du village, j'apercevais deux faisans qui faisaient la causette au milieu de la chaussée. Quelle chance pour eux, la chasse était fermée. Favières passé, Tournan n'était pas loin.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Petit contournement de la ville pour passer près du Lycée Technique mais aucun élève dehors. Et oui, samedi, jour de relâche! J'étais arrêté par le feu rouge du passage à niveau. J'allais attendre quelque peu car le RER allait passer tranquillement. Mais j'allais mettre les bouchées doubles un peu plus tard. Gretz, montée vers l'autre passage à niveau mais entre temps je dépassais le club cyclotouriste de Gretz qui devait juste de partir. Pas question de traîner avec eux. Presles à traverser bien avant le passage à niveau.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Je filais ensuite sur Courquetaine, n'aimant le passage au dessus de la ligne TGV avant Coubert. Les secousses n'étaient pas appréciées par mon vélo. Soignolles et je remontais en direction d'Evry Gregy que je n'atteindrais pas puisque en haut de la bosse, j'allais tourner à gauche pour partir en direction de Melun dont je verrai les tours très vite. Là je commençais à être en terre inconnue. Limoges Fourches, un petit village bien tranquille surtout à cette heure-ci. Seul un ancien promenait son chien!

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Et très vite, j'allais entrer dans la zone industrielle de Snecma. Mon avion personnel! Je contournais le site pour arriver sur Voisenon. Je roulais un peu en aveugle car je ne connaissais pas trop la route empruntée mais je me basais sur les immeubles que j'apercevais. Melun n'était pas loin.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Et je n'avais pas d'autre solution que d'entrer en ville pour éviter de prendre la voie circulaire qui était déjà assez chargée à cette heure-ci. Il fallait dire que Melun est la préfecture de la Seine et Marne. Mais bien vite, j'allais tourner à gauche pour retrouver la direction de Meaux et là, je connaissais le parcours. J'allais aller à la conquête de mes châteaux préférés, encore pas trop éloignés de mon domicile. Par contre, j'allais être sujet à un vent violent de face, chose que je n'appréciais pas du tout, surtout en solo. Vaux le Vicomte où il y avait des camions à l'intérieur de la cour, certainement pour une manifestation quelconque. Je ne restais pas trop longtemps car je savais que j'avais encore de la route à faire et avec le vent contraire, ce n'était pas top.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Direction Blandy les Tours, par la route la plus directe. Un château d'un tout autre style. Pas de touriste à cette heure-ci! J'avais déjà parcouru une cinquantaine de kilomètres. Pareil, je ne tombais pas dans une admiration béative et je filais vers St Méry que j'éviterai car très vite je bifurquais à gauche pour rejoindre Champeaux.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Ils avaient aménagé des sens interdits autorisés aux cyclos et je n'allais pas m'en priver. Et très vite après avoir admiré l'abbatiale du XIII ème siècle, je filais en direction de Verneuil l'Etang. Passage auparavant par Andrezel où j'avais aussi droit à des passages pavés. Le truc pour faire ralentir les voitures. Et j'allais m'abstenir de prendre des clichés, me consacrant plutôt à appuyer sur les pédales, tant le vent était fort. L'Etang, Verneuil n'était plus loin. Je passais à l'entrée de Beauvoir pour filer sur Chaumes.

Il va falloir s'accrocher.....
Il va falloir s'accrocher.....

Et retour par des routes habituelles. Châtres, Les Lycéens à Neufmoutiers, Favières. Le vent était toujours là. Et dans les derniers kilomètres, je me faisais dépasser par deux cyclos que je n'allais pas poursuivre, n'étant plus très loin de chez moi et voulant rentrer tranquillement.

Fin du périple de 97kms pour 800m de dénivelé. Une belle sortie encore.

J'avais donc engranger 500kms depuis mon retour de la montagne et j'espérais bien réaliser 1500kms d'ici la fin du mois pour être dans les temps dans ma préparation pour l'Ariègeoise.

Commenter cet article

Alex 15/03/2015 11:00

pour Nangis, l'église est semi fortifiée ? (celle qui a une tour ronde accrochée), car c'est assez rare.
jolie la photo de Blandy :) Même si les travaux avancent lentement, on voit qu'il y a eu du boulot de fait depuis quelques années.
Pour le dénivelé, va falloir que tu ailles rouler en vallée de Chevreuse !

lariegeoise 17/03/2015 13:17

c'était pour te taquiner Alex!
Mais j'ai maintenant hâte d'y être et j'espére t'y retrouver de temps à autre

Alex 17/03/2015 09:05

Vers Toulouse, tu auras de nouveaux ennemis : la tramontane, le vent d'autan et la canicule (en été) ^ ^
"car je roulerai plus que toi" : tu roules déjà plus que moi
je pense que tu parles du dénivelé ?

lariegeoise 15/03/2015 15:36

C'est prévu mon cher Alex! Puisque je devrais faire la Jean Racine le 12/4 avant de rejoindre l'Ariège avec des gars de VT.
Et dans quelques temps, je serai définitivement dans le sud. Alors tu ne me rendras plus jaloux. C'est moi qui te ferait baver car je roulerai plus que toi! Lol!