Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfin du soleil!

Publié le par lariegeoise

Lundi matin, 6H50, j'avais décidé de faire un parcours qui figurait sur le book du club et qui semblait correspondre au style de profil que j'aimais et j'aimerai faire en alternance avec les bosses. Le point le plus éloigné, était le passage vers le Mas d'Azil. Le soleil était prévu pour la journée. Alors il fallait en profiter!

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Départ pour Foix par Tarascon soit 20kms à parcourir pour remonter vers Vernajoul et direction la rivière souterraine de Labouiche. Personne sur la route. Quelques camping-cars encore endormis. Baulou et j'arrivais à l'intersection de Aigues-Juntes. A gauche toute!

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

La route était tranquille et pas trop bosselée, de quoi rouler à fond. Au loin, en direction du Mas d'Azil, la brume envahissait encore la vallée. Quelques rapaces cherchaient leur proie.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Un petit détour, juste pour la photo, par le lac de Mondély. Je me faisais courser par des chiens qui voulaient garder leur maison mais rien d'inquiétant, ils voulaient simplement m'impressionner. Retour sur la route vers le Mas d'Azil. Ah, un habitant qui avait une superbe vue de chez lui sur le lac, m'avait permis de faire ce cliché. Un coin rêvé, non mais un peu isolé mais certains aiment!

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Gabre et j'arrivais au village du Mas d'Azil. Les travaux de la rue principale était terminée. Eh le TDF avait dû passer par là. Belle montée jusqu'à la grotte où l'Arize coulait.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Pas trop de touriste à cette heure-ci. Il fallait dire qu'après le 15/8 beaucoup sont repartis travailler. Je me hasardais à franchir le passage alors que je n'avais pas de lumière. Pas grave, je connaissais la traversée. J'avais une petite pensée pour mes amis de VT que j'avais emmenés quelques mois avant, par là.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Et 800 mètres plus loin, j'étais à la lumière. Clic clac, le cliché touristique et je filais sur Rieubach avec son célèbre chemin de croix. Et toujours le soleil, malgré que le soleil ne faisait pas trop décoller la température qui était de 12° au départ pour atteindre à ce moment les 15°.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

J'allais un peu plus loin sur la route qui allait sur St Girons pour rejoindre Durban où coulait l'Arize, et non pas prendre la route d'Allières comme prévus sur le parcours. Mais j'y reviendrai. J'allais déboucher sur la grande route de Castelnau/La Batiste de Sérou. Un peu de circulation mais la route était large, donc pas trop risqué de rouler sur ce genre de route.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

A la sortie de La Bastide de Sérou, j'allais filer à droite pour prendre la route de Nescus en passant à côté d'un grand centre équestre. Pas de chance, il n'y avait pas de chevaux dans les prés. Bien dommage, car en général, ceux qui sont dehors sont en général très beaux. Après le terrain de camping, j'allais filer à gauche pour prendre la route d'Alzen. Une belle montée m'attendait et avait une distance de 5kms à des pourcentages intéressants. Je m'élevais très vite et pouvais voir la route que j'avais parcourue.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Belle vallée et au bout, presque de la montée, je pouvais apercevoir La Bastide de Sérou. Alzen, petit village de montagne, intéressant pour les randonneurs.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Direction Serres sur Arget, sur une distance assez égale de à celle de la montée. La descente était assez tournante et je pouvais profiter d'une route assez boisée avec un petit ruisseau qui coulait à côté. Bien agréable, cette route et je n'étais monté qu'à 750 mètres. Un truc pour toi JP. Ah en passant par Allières, j'aurai pu passer à côté de la ferme aux reptiles. A visiter.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Et j'allais attaquer le chemin du retour en arrivant à La Mouline où je retrouvais la route qui venait du col des Marrous pour rejoindre Foix, que j'allais prendre. C'était mon parcours à l'envers pour la fin. Montgailhard, La Charmille, Mercus, Bompas, vingt kilomètres à parcourir avant ma bosse de 4 kilomètres que je n'apprécie pas toujours.

Belle sortie de 122kms pas trop bosselé où j'ai pu faire un peu de vitesse pour un petit dénivelé de 1090 mètres mais je n'ai pas trop vu de cyclos, sauf sur la route finale de Foix.

A refaire.

Enfin du soleil!

Jeudi 21/8, jour de mon anniversaire , soit de mes 66 ans, j'avais envisagé d'emmener avec moi deux compagnons dont un nouveau, David, que j'avais connu par facebook et l'autre, Olivier que j'avais déjà rencontré et qui fait partie du même club que moi sur le site internet de Velotrainer, faire un circuit dans l'ariège. David ne connaissant pas la région, j'avais vu avec lui pour valider cette sortie. De plus, c'était une sortie en semaine puisqu'il travaille régulièrement le week-end. Et pour Olivier, c'était l'occasion puisqu'il était en vacances dans la région de St Gaudens. Le parcours prévu était de 107kms pour 2350m de dénivelé avec quatre cols mais c'était un que j'avais déjà fait de multiples fois et que j'aimais particulièrement.

L'heure de départ était prévu à 7H30 comme ils avaient de la route à faire en voiture, soit 1H45' chacun. Tout le monde était à l'heure et au top ou presque pour partir faire cette randonnée. Il n'était pas question de faire la course mais simplement partager une bonne sortie. Olivier craignait toutefois d'avoir du mal à tenir la distance puisqu'il n'avait fait que 1800kms depuis le début de l'année pour des raisons diverses. Il ne fallait pas que je l'abîme trop car il était prévu sur les 24H VTT de Cergy dans les jours suivants. Donc j'avais des responsabilités.

Enfin du soleil!

Donc top départ comme prévu pour une descente sur Tarascon où je leur demandais de rester l'un derrière l'autre car nous allions rencontrer de la circulation jusqu'à la bifurcation de Vicdessos. Eh, nous passions par la route de l'Andorre qui était encore largement empruntée par les touristes. 15kms après nous allions arriver à Vicdessos par une route montante presque régulièrement. De quoi, s'échauffer! Je leur expliquais ce qu'ils traverseraient et découvriraient car ils ne connaissaient pas du tout la région. David me précisait qu'il allait faire prochainement une randonnée VTT à Auzat. Donc je lui permettais de situer le lieu de l'événement. Le Vicdessos coulait largement suite aux pluies des jours derniers. Pour l'instant, Olivier et moi, nous avions gardé le coupe vent. David, beaucoup plus jeune (lol!) s'était contenté de garder que son maillot. Olivier et moi arborions les couleurs de Vélotrainer.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

La rigolade était terminée pour Olivier et les choses sérieuses allaient commencer. Je lui conseillais d'enlever son coupe vent car il allait monter très vite en température. Et c'était reparti. M........ en voulant passer mes plateaux car je savais qu'il valait mieux que j'attaque le col avec le petit, ma chaîne sautait. Donc pied à terre et très vite, l'engin était en mode "action". Je les prévenais que les trois premiers kilomètres avaient un bon pourcentage. Et après on aurait une pause dans la difficulté en n'arbordant qu'un 6% avant de revenir sur du 8/9%. Quelques voitures de randonneurs nous dépassaient. Olivier montait encore la fleur au fusil. Et je ne vous parle pas de David qui se régalait. Moi, je montais à mon train mais en ne relâchant pas la pression.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Olivier faisait un break devant la magnifique cascade que l'on pouvait apprécier depuis la route. Je leur racontais que début juin, quand j'y passais, je me faisais arroser car l'eau descendait tellement fort, qu'elle allait au delà de son lit. Et là nous allions attaquer les derniers lacets.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Je leur précisais que la trace goudronnée, correspondait aux travaux qu'avait fait l'ERDF pour enfouir les lignes permettant de ne pas défigurer le paysage et surtout apporter la lumière à certaines fermes isolées. Les voitures des randonneurs étaient arrêtés sur les bas côtés mais pas eux qui voulaient monter plus haut.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!Enfin du soleil!

Nous passions de l'ombre à la lumière car la brume était encore bien accrochée aux sommets. Dommage pour visualiser le paysage dans de bonnes conditions. Mais ils reviendront, j'en suis sûr. Petit cliché souvenir et Olivier souriait encore! Quelques camping cars arrêtés au sommet. Et puis le cliché de la pancarte avec le vélo pour bien montrer que David l'avait monté!

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Je leur expliquais que des hommes sautaient en parapente depuis un virage. Je les prévenais qu'il fallait qu'ils soient prudents dans la descente à cause des gravillons. Mais rien n'arrêteraient mes Vttistes en herbe! 5kms de descente avant de remonter vers le col d'Agnes. Pas de vache au milieu de la chaussée. C'était préférable car avec le brouillard que nous avions droit! Olivier commençait à taper dans le dur. Je lui avais conseillé de ne pas remettre le coupe vent dans la descente comme la montée vers l'autre col serait très vite atteinte.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

On voyait bien la barrière nuageuse qui nous attendait. Olivier fanfaronnait encore devant. Mais cela allait être de courte durée. Passage auprès de l'étang de Lers où des pêcheurs ne manquaient pas de taquiner le poisson. Mais nous, c'était plutôt les pédales que nous allions remuer.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Nous allions atteindre le sommet, David et moi allions attendre à la sortie du brouillard, notre ami Olivier. Pas mal de voitures descendaient le col avec feux allumés et nous avions dû être prudents dans la montée.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

David allait redescendre à la rencontre d'Olivier qui piochait littéralement. Nous allions lui proposer des barres pour le requinquer car il était assez pâle. Boire et s'alimenter sont les maîtres mots pour repartir du bon pied.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Le paysage était dantesque et mes amis étaient épatés par cette belle bosse. Mais il fallait repartir car nous n'étions qu'au début du parcours prévu. Nous avions monté deux cols, il en restait encore deux!

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Olivier ayant repris des forces, je lui conseillais de remettre le coupe vent car il y avait 10kms de descente jusqu'à Aulus, station thermale. Je les prévenais d'être prudents car il y avait pas mal de virages en épingle à cheveux. On pouvait très vite voir le village d'Aulus que nous atteindrions en fin de descente. Et là, Olivier allait être le meilleur. Bon, moi, je n'allais atteindre à un moment le 64kms/h donc imaginez les autres.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Descente à bonne allure dans la vallée sur 5kms environ avant d'atteindre Ercé qui serait le début du troisième col. Au loin, on pouvait voir le village de Cominac que nous atteindrions d'ici quelques temps. On ôtait nos coupe vent car là encore, nous n'allions pas avoir froid car très vite nous aborderions de bons pourcentages et en plus, la route était jonchée de gravillons. Il valait mieux ne pas patiner sinon on ferait du sur place.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

J'apercevais le village d'Ercé que nous venions de quitter et je m'arrêtais pour encourager Olivier qui était au taquet. Il me maudissait car il espérait avoir des pourcentages plus tranquilles. Je lui disais que d'ici quelques mètres, il allait trouver un terrain plus facile.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Une vue sur l'autre vallée en direction de St Girons mais la montée n'était pas terminée. Nous avions droit à d'autres rencontres sur la route comme quoi la région était riche en activités sportives.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Nous arrivions dans le village de Cominac avec ses granges typiques où pas mal de toulousains les avaient remis en valeur. Le col de Saraillé n'était pas loin. Nous allions traverser une bonne partie boisée et pas mal d'endroit où la terre avait glissée suite aux fortes pluies des jours précédents.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Photo souvenir en haut du col avant de plonger sur Massat, en ayant la possibilité de voir une image vers Biert où je promettais à Olivier de faire gravir le col de la Crouzette où les pourcentages finaux sont dantesques, soit 12,5% de moyenne sur trois kilomètres. Une descente assez tournante et étroite sur une dizaine de kilomètres pour rejoindre Massat.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Le col de Port nous attendait en face au dessus de Massat. Olivier réclamait de faire une pause avant de monter le dernier col qui serait franchi après 12,5kms de montée tranquille avec des pourcentages de 5/6%. David ne manquait pas de lui donner une barre énergétique. Non, non, pas de l'EPO!

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Col franchi en premier par David, cela va de soi! Nous allions attendre un moment Olivier qui me transmettait un message en précisant qu'on pouvait continuer notre route car il était mort. Mais rien allait nous arrêter et David allait partir à sa rencontre pour l'encourager. C'était une sortie entre copains.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

David allait récupérer Olivier 3kms plus bas et après dans la descente, ils allaient s'éclater et de ça je n'en doutais pas. Comme quoi, en montagne, on peut vite refaire surface comme s'écrouler.

Enfin du soleil!

Dernière image de notre sortie grâce à STAVA qui pourrait intéresser bien des cyclos.

En arrivant à Bedeilhac, je leur proposais de venir boire un verre à la maison avant de repartir en voiture. Cela se terminerait grâce à la gentillesse de mon épouse, par un petit repas improvisé. Là aussi, c'était ça une bonne conclusion d'une sortie entre potes.

Ah, petit détail, sur mon compteur, j'ai toujours un chiffre de dénivelé inférieur à STRAVA. Comme quoi, qui croire!

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Samedi matin, le soleil était encore de la partie donc je décidais d'aller retrouver le club pour la sortie hebdomadaire. Départ pour le RDV à 8H30. Et oui, ils sont moins matinaux. Mais surprise, personne n'est venu. Donc à peine l'heure prévue, je partais en solo par le circuit court qui était prévu. Comme je devais monter sur Toulouse l'après midi, cela m'arrangeait un peu. Départ par Tarascon comme de toute façon c'est le lieu de départ, Bompas, Mercus, La Charmille et je traversais St Paul de Jarrat car il y avait des photos que j'avais envie de faire. Entre autre la fontaine qui est assez caractéristique. Pas trop de vent mais il ne faisait que 12°.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Je traversais le village de Celles à droite de la route Foix/Lavelanet pour effectuer la montée du principal col de ma sortie : le col de Lauze qui n'était situé qu'à une hauteur inférieure à 1000m. Le plafond était assez bas et je craignais que je me retrouve dans le brouillard dans les hauteurs. Quelques villages étaient isolés.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Quinze kilomètres étaient à parcourir pour arriver au sommet avec les 5 premiers kilomètres à 6% jusqu'au village de Freychennet. Pas trop difficile, non! Mais terrain plus ou moins boueux sur une route étroite. Ensuite la route longeait un peu la montagne en jouant avec les montagnes russes. J'aurai mon vélo à laver!

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Quelques voitures étaient arrêtées sur le bord de la route, de ci de là. Certainement des chercheurs de champignons car il semblerait qu'il y ait une poussée en ce moment. La route ensuite avait été gravillonnée. Pas terrible pour descendre jusqu'à Montferrier. J'allais me montrer assez prudent. Après toutes les chutes de mes collègues de VT, je n'avais pas envie de les imiter. Je commençais à apercevoir Montségur dans le lointain.

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

Le château semblait mis en valeur par une certaine luminosité qu'il y avait au dessus. J'apercevais même la route qui descendait. Un merens, cheval typique ariégeois, me regardait passer. Tiens, c'était ce week-end qu'il y avait la fête du cheval à Bouan. Il n'avait pas été invité!

Enfin du soleil!
Enfin du soleil!

5kms plus loin, j'étais en train de traverser le village de Montferrier où il y avait quelques randonneurs qui allaient chercher leur pain. Direction Lavelanet par Villeneuve d'Olmes. Et après le premier rond point, je tournais à gauche pour revenir en direction de Foix par Raissac.

Enfin du soleil!

Rappy, je tournais à gauche au croisement pour partir en direction de Foix par le col de Py. Oh un col qui se monte assez facilement. Foix et je me retrouvais sur la route habituelle de mon retour pour mon domicile. Mais pas de cyclo dans mon sens par contre du vent contraire, ça il y en avait!

Enfin du soleil!

Tarascon, beaucoup de voitures qui allaient sur l'Andorre comme tous les week-ends. Et ces fameux 4kms de montée à 7%. Je n'appréciais pas toujours.

Résultat de la sortie 93kms pour 1090m de dénivelé alors que openrunner annonçait 1800m comme quoi il y a parfois une sacrée différence.

Une bonne douche et à table.....

Voilà la conclusion de mes sorties de la semaine.

Commenter cet article

jp37 26/08/2014 16:29

Tout d'abord bon anniversaire avec un peu de retard. Je vois que chez toi aussi la météo n'est pas à la fête. Pas facile de trouver un créneau pour faire un sortie. Pour moi c'est moins grave, une balade à pied prends moins de temps. J'ai réussi à faire 10km de CaP hier matin, par contre aujourd'hui il pleut, ce fut donc une de HT.

lariegeoise 26/08/2014 17:02

Ouf, j'ai eu peur de ne pas te revoir!
Bon, je suppose que cette sortie t'a fait du bien. Tu es reparti en solo?
Ouais comme tu dis, difficile de trouver le véritable beau temps.
Je commence à diminuer les distances car le jour se lève de plus en plus , le fainéant!
Mais hier j'ai fait une belle sortie en m'éloignant en voiture pour varier le paysage.
Je vais peut-être me lancer dans une montée de pailhères avant de remonter. La nostalgie!