Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Mountagnole 2014

Publié le par lariegeoise

Comme chaque année, depuis un bout de temps, je participe à la cyclo-sportive La Mountagnole après avoir fait L'Ariégeoise qui n'est plus à ma portée. Et oui, il faut se l'avouer, l'âge est là et parfois à quoi sert la souffrance. Donc laissez moi vous conter cet événement 2014 qui fut un grand crû puisque les records de participation ont été battus : 4615 participants sur les trois épreuves , 1000 sur l'Ariègeoise et 2800 sur la Mountagnole et le reste sur la Passéjade. Donc en ce samedi 28/6/2014, cela allait grouiller largement à Tarascon s/Ariège puisqu'on y venait de différents continents.

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

Si la quiétude était sur la ville ces derniers jours, nous allions rencontrer une certaine effervescence ces jours derniers de différents clubs qui venaient goûter aux cols de la région. Et oui, les montagnes ne s'apprivoisent pas aussi facilement, quoiqu'en disent certains fans des Alpes.

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

La fin de la course n'était pas une mince affaire quand on voit le graphique affiché. Et surtout en fin de parcours où bien sûr, les bosses étaient de mises. En conséquence, il fallait savoir bien gérer car la montée de Beille a 1200m de dénivelé.

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014La Mountagnole 2014

Vendredi 27/6, il me fallait dans un premier temps, aller chercher mon dossard où je récupérerai ma tenue de l'Ariégeoise 2014 que je mettrai cette année, contrairement aux autres années où je me vêtais de l'équipement de VELOTRAINER. Mais faisant partie maintenant du club de l'Ariégeoise mais n'ayant pas celle habituelle noir et orange du club, j'allais me limiter à celle-ci. Le dossard 2020 m'était attribué et contrairement aux autres années, je partirai depuis le sas des prioritaires, beaucoup plus agréable. Moins de risque au départ où ça frotte un maximum. La chute de départ est toujours stupide.

La Mountagnole 2014

J'allais décider d'emmener ma voiture jusqu'à Surba pour éviter que je monte les 4kms qui me resterai à faire depuis le rond point des 4 voies, au retour de la cyclo-sportive. Et oui, à 7% on s'en passe bien après tous les efforts de la matinée. Vers 7H, je descendais et j'allais faire comme d'habitude mon tour de chauffe, histoire de réveiller mes muscles car je savais que les départs se faisaient toujours à une vitesse folle. Passage par Arignac et retour vers Tarascon par Mercus. Je rencontrais quelques clubs qui arrivaient sur le site de départ.

La Mountagnole 2014La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

8H15, on nous libérait pour se placer sur le sas de départ après que ceux de la grande Ariègeoise soient partis. Ils avaient le même parcours commun que nous, jusqu'à Mercus. Jean-Pierre Papin était placé, quelques coureurs plus loin, tout comme d'autres cyclos de mon club. 8H30 et c'était parti pour 106kms et 2415m de dénivelé.

La Mountagnole 2014

Une foule assez nombreuse nous encourageait en début de parcours mais sur une bonne partie du circuit. Il nous fallait bien cela! Départ par la gare SNCF, puis montée sur Arignac. Déjà un écrémage allait se faire naturellement. Mais ils n'étaient pas au bout de leurs surprises. Passage par Mercus où les circuits de la Mountagnole et de l'Ariègeoise se séparaient. Des bénévoles avaient coupés les routes et ils étaient au nombre de 700 sur le parcours. C'est tout un département qui se mobilise pour un tel événement.

La Mountagnole 2014

Après le passage des deux bosses d'Amplaing dont une à 13% sur 500m, où certains devaient taper déjà dans le dur, les cyclos prenaient des vitesses assez importantes. D'ailleurs je passais le grand plateau et j'atteignais même des vitesses dépassant les 40kms/h. L'avantage de l'aspiration de groupe certainement.

La Mountagnole 2014

15kms après le départ, nous arrivions dans la banlieue de Foix, où nous allions serpenter au bord de l'Ariège pour nous retrouver au pont de la N117 pour remonter un peu plus loin en direction du col de Py. Une nouvelle bosse à gérer mais celle-là, je la connaissais particulièrement. Mais pas le temps d'apprécier le château que j'avais dans le dos. J'étais repassé sur le plateau intermédiaire. D'ailleurs, je pense que j'avais compris pour passer les plateaux sans faire sauter la chaîne.

La Mountagnole 2014

Col de Py, je n'étais pas trop largué comme lors des sorties club et je pouvais garder les roues de certains cyclos. Mais cela montait encore un peu. Connaître bien le parcours, cela aide bien pour passer les vitesses. Encore 3kms avant de basculer sur Rappy.

La Mountagnole 2014

Là, je mettais le grand plateau jusqu'au virage au pont, 4kms plus loin. Et à droite toute, en direction de Raissac avant Lavelanet.

La Mountagnole 2014

Une nouvelle bosse avant d'arriver à la limite de Lavelanet où nous bifurquions rapidement pour rejoindre la route qui mènait à Foix. Sur la route, déjà des crevaisons! Moi, je préfère monter mes roues de pneus et de chambres à air neufs pour éviter ce genre d'incident. Et puis certains qui s'arrêtaient aussi pour quelques pauses techniques. Pour ma part, la transpiration m'évitait toujours d'évacuer le trop plein!

La Mountagnole 2014

La prudence devait être de mise car nous nous retrouvions sur une route à grande circulation et quelques kilomètres, à droite toute, pour la montée vers Roquefixade.

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

Montée de 4kms avec un bon passage en sous bois, bien agréable car la chaleur commençait à se faire sentir. Toujours de bons groupes mais chacun montait comme il pouvait car ces bosses à répétition faisait son travail sur nos corps.

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

Et beaucoup de cyclos devaient se dire qu'une grande descente nous attendait jusqu'à Foix. Nous avions atteint la mi parcours. Rassurant, non!

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

Que nenni, puisque cela allait remonter au village de Leychert jusqu'à Soula. Et c'est pour cela que j'avais peut être, dû trop forcer sur le grand plateau, le payant dans la montée de Beille. Nous n'atteindions pas Foix puisque nous serions dirigés directement sur le centre de Montgailhard. Pas mal de chutes dans la descente. Il valait mieux connaître parfaitement la route pour pouvoir descendre rapidement sans danger car la route était assez rugueuse et pleine de gravillons.

La Mountagnole 2014

Montgailhard, nous allions provoquer un bouchon monstre, ce qui est rare sur cette route mais il n'était que de courte durée. On remontait jusqu'à la Charmille.

La Mountagnole 2014

Une belle ligne droite allait nous attendre jusqu'à l'embranchement avant Bompas et la route des corniches. Avant nous traversions les villages de Garrabet et Mercus. Nous avions encore toute l'énergie mais le gros morceau n'était pas loin. Nous étions au kilomètre 80.

La Mountagnole 2014

Nous atteignions le village d'Arnave où coulait l'Arnave dans lequel nous aurions bien voulu nous rafraîchir car la chaleur commençait à faire son travail de sape. 4kms environ nous attendaient avant d'arriver au village suivant mais nous étions encouragés par bon nombre de spectateurs. Ca ne manquait pas sur ce circuit.

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

Ensuite un parcours ombragé mais assez bosselé à souhait pour atteindre le Pas de Salombrie situé à 911m tout de même. J'allais faire une pause au point d'eau car bien boire était bien nécessaire.

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

Et une descente assez dangereuse allait s'offrir à mes freins et à bien d'autres. Tout le monde semblait être assez prudent et il fallait connaitre la bonne trajectoire pour dépasser car certains étaient bloqués sur leurs freins. Imaginez mais pas de chute mais les bénévoles étaient assez nombreux pour nous prévenir des passages dangereux.

La Mountagnole 2014La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

La vision de la vallée n'aura été qu'une imagination car ils étaient tous à surveiller leur trajectoire. Même qu'on aurait préféré que la fraîcheur inonde la montée. On peut toujours rêver, non!

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

Après une descente vertigineuse jusqu'à Verdun puis Les Cabannes, j'arrivais au pied de la dernière difficulté de la journée : la montée de Beille qui s'effectuerait sur 16kms avec une moyenne de 8% de pente, pour 1200m de dénivelé. Je décidais de ne pas m'arrêter mais en définitive, j'aurai peut-être dû car j'allais vivre l'enfer, étant soumis à des contractures au niveau des mollets.

La Mountagnole 2014

Et il y avait du monde sur la route. Mais pas encore la vision de la voiture d'ouverture du premier de l'Ariégeoise. Les cyclos prenaient cette montée à la rigolade car ils savaient qu'ils allaient souffrir. Le premier kilomètre n'était pas loin des 9%.

La Mountagnole 2014

Des dégâts au niveau des cyclos commençaient à voir le jour, entre autre certains étaient pris de crampes et préféraient marcher un peu avant de se remettre en selle. Pour ma part, je faisais un break au bout de 6kms pour me désaltérer un peu car cela me permettait de repartir du bon pied. Et la voiture annonceuse de l'arrivée du premier de l'Ariégeoise se faisait entendre.

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

Je n'étais pas le seul de mettre pied à terre car dans cette montée, pas un poil d'ombre alors sous 30°, imaginez ce que cela donne avec des pourcentages à 8%. Trois points d'eau avaient été répartis dans la montée. Je m'arrêtais à chacun éprouvant ce besoin vital de boire. J'allais bien consommer 2litres d'eau. On pouvait même être arrosé. J'allais même voir un cyclo qui allait tomber au point ravito, ne pouvant déchausser à temps. Cigogne aurait dit qu'il valait mieux avoir des sangles! Et sur moi, je crois que la fatigue commençait son travail de sape. En face, nous pouvions voir la carrière de talc qui fonctionne avec l'usine de Luzenac mais les cyclos à ce moment, ne s'intéressaient pas à elle.

La Mountagnole 2014

Les 4 derniers kilomètres allaient me sembler plus faciles car nous allions être soumis à un vent violent de travers, permettant de diminuer la température. J'allais même me permettre de dépasser certains cyclos en perdition.

La Mountagnole 2014

Et j'allais franchir cette fameuse ligne d'arrivée après 6H5' de vélo effectif. J'avais perdu 15' dans mes arrêts dans la montée.

J'avais franchi 106kms pour 2415m de dénivelé.

Mon classement n'était pas vraiment mon objectif. J'étais tout de même 2090ème sur 2800 participants mais mon classement par catégorie était plus intéressante : 118ème sur 200 arrivés, J'avais progressé par rapport à l'an passé. Mais si je n'avais pas eu ces contractures, j'aurai pu être mieux classé. Faute d'alimentation ou pas.

Mais l'essentiel n'est-il pas d'être arriver.

La Mountagnole 2014
La Mountagnole 2014

J'aurai bien aimé me mettre les doigts de pied en éventail pour admirer le paysage et me dire que j'étais bien arrivé mais cela grouillait de partout. J'allais faire la queue interminable pour prendre un repas bien utile. Mais le vent qui sévissait sur le plateau, allait m'inciter à ne pas rester trop longtemps en haut.

La Mountagnole 2014

Nous allions pouvoir descendre en groupe, escorté par des motards pour notre sécurité car d'autres cyclos montaient encore, tout comme des voitures. J'allais atteindre à un moment le 65kms/h mais j'aurai préféré descendre tout seul, connaissant parfaitement les trajectoires à suivre. En haut, je n'avais pu voir mon ami Alain qui était venu de la région parisienne pour faire la course. Je le verrai plus tard car je n'avais qu'une envie, rentrer chez moi pour prendre une bonne douche. J'avais 35kms à faire pour rejoindre ma voiture que je retrouverai après une heure de route, empruntant une partie de la N20 pour rejoindre Tarascon en compagnie de pas de cyclos.

Cela aura été une belle cyclo-sportive comme toujours, et je compte bien y participer l'année prochaine.

J'espère que j'aurai pu vous faire vivre le mieux possible cette épreuve de l'intérieur et que je vous aurai peut-être fait envie d'y participer. Alors lâchez-vous dans vos commentaires!

Commenter cet article

christian 10/02/2015 14:15

bravo a toi , pour ma part j'ai fini une centaine de places derriere toi , donc pas si loin finalement..
la montée vers beille a été une grosse souffrance du fait de la chaleur , mais un souvenir immense..
à l'année prochaine

lariegeoise 10/02/2015 14:37

Salut Christian. Merci de ton passage.
Cette année, je ferai la grande car j'ai des potes internet qui viennent pour la première fois la faire, alors je vais essayer de les accompagner malgré qu'ils pourraient être mes fils. Mais le vieux va essayer de tenir la route. Et comme il n'y avait pas grande différence cette année en dénivelé avec la mountagnole, je n'ai pas hésité. On verra bien. L'avantage que j'ai, c'est que je suis sur le terrain dés début mai. Je vais manger de la bosse avant. A plus

Régis 04/07/2014 08:18

Bravo mon JP et quelle pêche d'enfer. Je te donnerai des nouvelles par ailleurs.

lariegeoise 04/07/2014 13:05

Merci Régis mais cela aurait pu être mieux si je n'avais pas eu ces problèmes musculaires en montant BEILLE. Mais l'essentiel, c'est arriver au but. Tu en sais quelque chose, non? Toi un ancien grand sportif et qui a encore de bons restes. Tu as vu que l'EDT c'est Pau/Hautacam Tu dois connaitre! Moi je l'ai faite une fois celle-là. L'ariègeoise pour moi est beaucoup plus dure.

jp37 03/07/2014 21:45

Bravo pour ta performance JP. Mais tu vois, certains faits de ton CR confirment mon intention de ne pas participer à un tel rassemblement, des vitesses de dingues, des chutes, des défaillances, trop de choses qui peuvent vous dégouter du vélo, je préfère la tranquillité qui va bien à ces petites routes de montagne.

lariegeoise 04/07/2014 04:53

Je te comprends mais j'avoue que c'est la dranaline que j'aime bien ressentir une fois par an, tout en étant prudent, car tu vois je prends le temps de prendre des photos en roulant et aussi parce que je connais bien le terrain. Et pour ressentir ce que tu préfères plus, je le vis en faisant mes sorties en solo. Je rencontre parfois des gens avec qui je peux discuter. Et je prends le temps pour saisir une image que j'aime reporter sur mes reportages.

dbar 01/07/2014 16:15

petit traintrain mais t'es arrivé bravo a toi . joli reportage

lariegeoise 01/07/2014 16:20

Merci Daniel
Et oui, on vieillit et on va moins vite! Mais j'ai pris tout de même du plaisir.

Penn Ar Bed 01/07/2014 15:52

Il est au top pour le tour de France le pépère Champiman ! :)

lariegeoise 01/07/2014 16:10

Merci Penn
Mais je vais me limiter à cette épreuve et sillonner l'Ariège au risque de rencontrer quelques champignons mais surtout ramener de belles images de la montagne que je savoure toujours autant
Mais j'apprécie aussi tes photos car j'aime aussi la Bretagne