Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Reconnaissance de la Mountagnole

Publié le par lariegeoise

Mais avant cette ultime épreuve, j'avais fait tourner un peu les jambes, histoire de faire des kilomètres mais surtout avoir un peu plus de montée à mon actif. Et pour cela, il fallait jongler avec le temps car en plus, que la chaleur n'était pas toujours au rendez-vous, la pluie s'invitait un peu trop facilement. Même que la neige était tombée la veille à partir de 1200m, ce qui allait m'inciter à rouler plutôt en plaine. Je craignais qu'il y en ait à partir de 1500m puisqu'à l'oeil nu, on la voyait sur les sommets. Donc mercredi matin, le soleil étant là, je partais vers Tarascon et après ce serait un circuit que j'avais fait de multiples fois dans les années passées et je savais qu'il serait d'un kilomètrage de 100, à peu près.

Reconnaissance de la Mountagnole

Départ en direction de Foix en passant par Arignac et cette fameuse bosse à 13% qui fera partie du circuit de départ de la Mountagnole. Pour sûr qu'elle va en surprendre plus d'un car il vaut mieux passer les bons développements, sinon on est planté dans la bosse. Pas trop de circulation et pas le temps de s'arrêter pour admirer le château. C'est vrai que cette fois-ci, j'allais rouler en solo. Ah le cliché ci-dessus, c'est la vision que l'on a quand on franchi le sommet de la bosse. D'ailleurs, il y a un "OUF" qui est marqué au sol!

Reconnaissance de la Mountagnole

Après avoir traversé la ville, direction Vernajoul avec un regard sur l'Ariège qui coulait en contre-bas. Toujours un peu de circulation avant l'intersection au centre du village.

Reconnaissance de la Mountagnole

Direction la rivière souterraine de Labouiche avec en contre-bas, cette fameuse voie cycliste qui conviendrait à MJo. Tranquille mais un conseil pour JP37, il vaudra mieux qu'il emmène son VTT car c'est assez rempli de gravillons. Quoique! un peu plus loin, je laissais la route à gauche qui aurait pu me mener au Mas d'Azil.

Reconnaissance de la Mountagnole

J'avais droit à ma première bosse répertoriée qui allait me mener au Pas de Portel qui n'était qu'à 498m. Bon, c'est mieux que rien. Direction Loubens après avoir croisé la D628 qui menait à la vallée de la Lèze en passant près du vignoble du Plantaurel, qui donne un bon vin d'ariège, délicieux pour accompagner le gibier. Rieux de Pelleport où habite la fille aînée de mon ami Cathare. Et j'allais partir à droite, laissant la route qui allait à Pamiers, pour me diriger vers Varilhes que j'allais traverser. Et un faux plat montant m'attendait.

Reconnaissance de la Mountagnole

Dalou, où il y avait eu dernièrement un super trail. Jean-Luc, si tu lis cet article, je t'invite à celui-là qui fait partie de nombreux autres de la même valeur. Au loin, je commençais à apercevoir les sommets enneigés.

Reconnaissance de la Mountagnole
Reconnaissance de la Mountagnole

Gudas, petit village tranquille. Je laissais la route qui menait directement au col de Py que je retrouverai plus tard. Et une belle bosse m'attendait sur 4kms avec un départ assez pentu. Je me retrouvais au deuxième col de la matinée, celui de Maffé situé à 575m. Ah, un peu plus haut mais je n'étais que dans la vallée.

Reconnaissance de la Mountagnole

Traversée de Ventenac après avoir descendu une route avec nombre de gravillons. Petite église toujours à l'attention de JP37. Elles sont bien différentes de celles de la S/M. Direction du troisième col de la matinée en prenant la route à droite pour me diriger sur Carla de Roquefort.

Reconnaissance de la Mountagnole

Col de Sarnac à 523m et en montant je sentais le vent de face qui soufflait encore assez fort. Dieu qu'il est présent encore cette année. Et retour vers le quatrième col : celui de Py en passant par Rappy. Et là, il faudra remonter une fois de plus.

Reconnaissance de la Mountagnole

Mais avant d'atteindre Carla de Roquefort, je ne pouvais que m'arrêter pour prendre la vue sur la vallée. Après je n'aurai pas le temps de prendre quelques clichés. Je croisais un groupe de cyclos qui ne manquait pas de me saluer en passant.

Reconnaissance de la Mountagnole

Et après cinq kilomètres de montée, je me retrouvais en haut du col de PY. Bon là, il a

fallu que je me hisse sur la route en direction Varhilles pour trouver le panneau du col. Et Philippe s'est posé la question comment j'avais posé mon vélo pour prendre la photo. L'essentiel, c'est que je l'ai prise cette photo. Bon trêve de plaisanterie, il fallait que je reprenne ma route pour revenir sur Foix. Et là, ça descendait pratiquement jusqu'en bas.

Reconnaissance de la Mountagnole

Et là, je revenais sur ma route de l'aller mais là, j'allais reprendre l'ancienne N20 pour revenir sur Mercus.

Reconnaissance de la Mountagnole

Et il me restait 20kms à parcourir avec entre autre cette bosse continuelle de 4kms pour arriver chez moi. Je longeais la voie ferrée et en contre bas l'Ariège. Bien sûr, je suis repassé par Arignac.

Résultat de ma sortie 102kms parcourus pour 1280m dev dénivelé.

Reconnaissance de la Mountagnole

Mercredi, n'ayant pas osé franchir quelques sommets un peu plus hauts, je me lançais en ce jour de vendredi vers ceux-ci, me demandant si j'allais trouver de la neige en haut. Et puis cela me servirait de test de faisabilité pour l'éventuel circuit que je proposerai à mes amis de VT qui doivent venir me retrouver à la fin du mois. Un circuit assez court mais bien pentu mais je voulais m'économiser un peu en vue de la sortie avec le club le lendemain. Au programme serait la montée du Port de Lers et retour par le col de Port. Température un peu fraîche puisque mon compteur m'indiquait 5° qui passerait à 3° quand je me retrouverai dans l'ombre de la vallée. Montée vers Vicdessos sur 15kms depuis Tarascon par un faux plat montant mais qui me réchauffait rapidement car j'avais eu les mains gelés dans la descente de chez moi. Sur la route, il n'y avait pas grand monde. Le Vicdessos coulait abondamment suite à la fonte des neiges car nous avions droit au soleil depuis trois jours.

Reconnaissance de la Mountagnole
Reconnaissance de la Mountagnole

Dans le centre du village, je tournais à droite pour monter ce fameux col. Le premier panneau m'indiquait la difficulté à franchir mais je la connaissais depuis longtemps sachant que les trois premiers kilomètres sont assez difficiles. Mais le deuxième panneau me précisait que le col était fermé. Toutefois, je me disais que rien ne me coûtait d'essayer de me faire la montée. L'ERDF aurait pu avoir le dessus de mon courage car la route était assez défoncée parfois, tout comme remplie de gravillons, voire de dépôt. Mais même si parfois je devais mettre pied à terre pour avancer ou laisser passer un camion. Ils étaient en train d'enterrer des lignes diverses. Utile pour ne pas défigurer le paysage sur cette montagne qu'on aime.

Reconnaissance de la Mountagnole
Reconnaissance de la Mountagnole

A cinq kilomètres du sommet, la route semblait un peu plus facile à franchir mais je pense que dans quinze jours cela ira mieux puisque les travaux sont prévus jusqu'à mi juin et un samedi, les véhicules ne fonctionneraient plus. Mais j'avais la récompense de cette cascade qui vaut le déplacement.

Reconnaissance de la Mountagnole

Le col n'était plus loin mais conseil pour les cyclistes il vaut mieux se chausser de pneus résistants. L'ERDF était bien au travail.

Reconnaissance de la Mountagnole
Reconnaissance de la Mountagnole

N'est-elle pas belle cette montagne? Et quand on regarde en bas, on se rend compte de l'effort fourni pour se hisser au sommet. La neige était encore présente.

Reconnaissance de la Mountagnole

Je pouvais m'offrir le privilège de faire poser mon vélo au sommet, non! Mais la descente sera faite avec prudence car même s'il n'y a pas d'engin, les gravillons étaient là et puis, je ne cherchais pas à faire un score, non, rien que prendre le plaisir d'être là, dans la montagne.

Reconnaissance de la Mountagnole
Reconnaissance de la Mountagnole

Et c'était parti pour 5kms de descente tranquille jusqu'à l'étang de Lers où les travaux devaient certainement se terminer. Je devais mettre pied à terre pour laisser passer un camion.

Reconnaissance de la Mountagnole

La vue de l'étang de Lers me faisait remarquer que j'arrivais au bout de la descente. Mais j'allais rencontrer pas mal de camions dans les deux sens. Même une fois j'allais jongler entre deux camions allant en sens inverse. J'atteignais même les 61kms/h pour un court moment car il fallait me montrer prudent. Par contre le froid m'envahissait un peu puisque mon compteur m'indiquait 5°. Mais il me restait 10kms à descendre avant d'arriver à Massat.

Reconnaissance de la Mountagnole

En fin de descente, je pensais faire un cliché de cette chapelle un peu à l'abandon pour mon ami JP37. Je suis sûr qu'il n'a pas les mêmes chez lui!

Reconnaissance de la Mountagnole
Reconnaissance de la Mountagnole

J'allais enfin me réchauffer pendant 11,5kms pour me hisser en haut du col de Port que je semblais gravir plus facilement. Et ce ciel bleu qui était toujours présent. Quelques cyclos isolés descendaient le col dans l'autre sens sans manquer de me saluer. Assez rituel dans la région. Le respect du montagnard!

Reconnaissance de la Mountagnole

Dernier cliché avant la descente vertigineuse vers mon domicile. J'avais le vent de face qui allait freiner ma vitesse mais j'allais atteindre parfois le 60kms/H

Résultat de la sortie 75kms pour 1725m de dénivelé.

Reconnaissance de la Mountagnole

Et enfin cette matinée tant attendue arrivait : la reconnaissance de la Mountagnole. Comme à chaque réunion de club, certains se retrouvaient sur le parking du centre culturel de Tarascon. Mais il n'y avait pas beaucoup de participants puisque nous allions nous retrouver que 6 et malheureusement pour moi, ce serait de bons rouleurs. Donc je vous laisse deviner la suite. Mais ce ne serait pas un problème car je connaissais le parcours. Et puis, je m'arrêterai au début de la route des Corniches, devant ne pas rentrer trop tard. Et oui, cette fois-ci je l'avais consulté avant de partir, le parcours. Départ vers Arignac en passant par la gare SNCF pour éviter la circulation du samedi sur la N20. Amplaing et ses fameuses bosses qui en surprendra plus d'un dont une à 13%. On allait déjà s'éparpiller un peu. J'allais me faire un peu décroché mais le cador principal allait faire chemin arrière pour me ramener dans le groupe. Mais ce serait la seule fois.

Reconnaissance de la Mountagnole

Jusqu'à Foix nous allions mener bon train puisque nous étions plutôt vers le 40kms/h. Peut-être un peu trop rapide pour un début de parcours mais pour certains c'était normal. D'ailleurs je ne vous dis pas, quand ce sera la course réelle et c'est pour cela que certains se cassent les dents quand ils attaquent le final avec la montée de Beille. Et la température se réchauffait car nous n'avions que 7° au départ.

Reconnaissance de la Mountagnole

Traversée partielle de Foix car nous n'aborderions que partiellement l'allée de Villotte. A l'entrée, nous allions bifurquer pour longer l'Ariège, route que je n'arbodais pratiquement jamais. Mais je repérais des photos à faire. Et oui, JP37 parfois, on est obligé de se limiter dans la prise de photos selon les circonstances. Et à la sortie de Foix, bifurcation à droite pour monter le col de Py. Et j'allais me faire larguer dans le final et après je ne les reverrai plus mais j'avais averti un cyclo de la bande qui me disait qu'on était qu'au début des bosses , que je connaissais le circuit.

Reconnaissance de la Mountagnole

Et la plongée sur Rappy était la bienvenue. Je me méfiais en traversant le village de Carol avant Rappy car je sais que parfois il y a un chien qui est étendu au beau milieu de la route. Au niveau du pont, je remontais sur cinq kilomètres en direction de Lavelanet. Et le paysage était toujours aussi grandiose.

Reconnaissance de la Mountagnole
Reconnaissance de la Mountagnole

J'étais dans le pays d'Olmes, bien connu par Cathare. Il fallait atteindre Raissac pour arriver sur une pente descendante. Ca arrive. Au loin, je pouvais distinguer les contre-forts du château de Montségur.

Reconnaissance de la Mountagnole

Plongeon sur Lavelanet, ville où Barthès et sa famille sont natifs. Mais je n'allais l'aborder que partiellement car je remontais à droite pour revenir sur la sortie de Lavenalet en direction de Foix. Un peu de circurlation mais ce qu'il y avait de plus normal pour un samedi matin.

Reconnaissance de la Mountagnole

Petite bosse avant d'attaquer une descente où j'aurai le vent fort, de face. A gauche, c'était la direction de Montségur par Montferrier.

Reconnaissance de la Mountagnole
Reconnaissance de la Mountagnole

La descente était de courte durée puisqu'un peu plus loin, je tournerai à droite pour me diriger vers Roquefixade. A droite, je distinguais le village que je devrais atteindre.

Reconnaissance de la Mountagnole

Quatre kilomètres sinueux m'attendaient pour arriver au village de Roquefixade et je rencontrais toujours des cyclos isolés. Par ce beau temps, il ne pouvait que sortir.

Reconnaissance de la Mountagnole

En fin de montée, je pouvais avoir un regard toujours émerveillé sur la vallée que traversait la N20. Et toujours ce soleil!

Reconnaissance de la Mountagnole
Reconnaissance de la Mountagnole

Je distinguais ce pic rocheux où restaient les vestiges d'un ancien château. Eh oui, Alex, ici ils sont souvent en ruine.

Reconnaissance de la Mountagnole

Une fois arrivé au sommet du village, je ne pouvais que prendre le cliché de ces belles montagnes encore enneigées. Et après une belle descente mais je n'allais pas aller jusqu'à Foix comme le voulait le parcours de la Mountagnole. Mais parfois c'était un peu montagne russe.

Reconnaissance de la Mountagnole

Au détour de la route, je rencontrais parfois une église que je ne pouvais m'empêcher de prendre en photo pour mon ami JP37. Mais lui devait rouler sur d'autres horizons à cette heure-ci. Au niveau de Caraybat, j'allais tourner à gauche, pour descendre directement sur St Paul du Jarrat car l'heure avançait. Une belle descente qu'il faudra que je monte à l'occasion. A la Charmille, le chemin du retour vers Tarascon m'était tout dressé. Route habituelle, vous vous en doutez.

Reconnaissance de la Mountagnole

A Mercus, je passais au dessus de l'Ariège en admirant le plan d'eau à côté duquel mes amis de VT séjourneront dans quelques jours. Et remontée vers Arignac.

Reconnaissance de la Mountagnole

Une dizaine de kilomètres me restaient à parcourir pour rejoindre mon domicile avec toujours ces 4kms de montée. Toujours aussi difficile en fin de parcours.

Résultat de la sortie toutefois courte : 81kms pour 1025m de dénivelé

Maintenant demain, avec mon ami @PH_O nous partirons peut-être pour un 200kms en direction de l'Aude et plus précisement Quillan.

Commenter cet article

Régis 20/05/2014 18:35

A bloc Lariegeoise. Pour tes "copains" de club, il y a certainement un noyau de fondus qu'il faut que tu évites.
Lavelanet et les Barthès! Le père, c'était mon époque rugby. Un sacré 10, mais pour l'ensemble de l'équipe, c'était pas des poètes.

lariegeoise 20/05/2014 20:05

Tu as certainement raison mais ils ne sont pas spécialement fidèles aux sorties. Et le chef de bande des cadors était là. Je crois que cela vient de là. Le pote de l'autre fois n'était pas venu contrairement à ce qu'il m'avait dit. Mais ce n'est pas grave mais par contre leur parcours est top. Donc je prends. Je viens de sortir sur un 200kms en solo, un peu comme toi, et cela aurait pu être top si je n'avais pas eu ce vent d'autan!

jp37 18/05/2014 19:29

Merci pour les églises JP, encore un argument pour me faire venir chez toi. Je n’amènerais le VTT, deux vélos ça suffit. Je comprends aussi pourquoi tu n'as fait que du repérage lors de ta reconnaissance, pas facile lorsque l'on roule à cette allure de faire autrement, c'est pour cela que je préfère rouler seul ou avec MJ, j'ai plus de liberté.

lariegeoise 18/05/2014 20:51

je me doute que tu ne veuilles pas trop charger ta voiture. Il te suffira de t'équiper de pneus hiver, plus résistants car la ballade avec MJo sur le secteur Foix/St Girons c'est à ne pas rater. Simple préparation pour la Mountagnole et les copains de la semaine d'avant n'étaient pas là. La semaine dernière les cadors se sont payés une gamelle à trop frotter! Imagine et c'est pour cela que je les ai laissés filer mais de toute façon je n'avais pas les moyens de les suivre.

Alex 18/05/2014 19:26

Tu n'as pas reconnu Roquefixade ?
Excepté le point de vue en haut (on voit aussi Montségur de là-haut), le reste n'est que pans de murs, il me semble que l'on ne peut même pas rentrer dans le château
Pour le 200 de demain, si c'est Quillan, ça va être sortie châteaux ? comme c'est le coin ;)

lariegeoise 18/05/2014 20:47

On verra tout cela mais je connais jusqu'à Quillan car nous y sommes passés de multiples fois avec @PH_O mais j'attends son appel pour concrétiser. Donc ce sera encore un reportage différent! Et toi que fais-tu en ce moment?