Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes premiers tours de roue en Ariège

Publié le par lariegeoise

Ca y est, je suis arrivé dans mon lieu de prédilection pour un été sympa, je l'espère.

Bon, cette semaine, le climat n'a pas été terrible car nous avons eu droit à beaucoup de pluie contrairement à la sécheresse de la Seine et Marne, ces derniers temps. Mais la montagne est là qui m'attend pour de belles chevauchées, en solitaire, ou avec quelques compagnons, entre autre mon ami Philippe. Je vais faire connaissance avec mon nouveau club puisque je me suis lancé pour faire partie de celui de Tarascon s/ariège, histoire de connaître l'ambiance d'un club et peut-être connaître d'autres circuits car à force de sillonner dans le coin, je connais l'Ariège presque comme ma poche.

Par ailleurs, je dois préparer la rencontre VT de fin mai où je ferai découvrir la région à certains pour quelques jours. Mais attention,ici cela grimpe, contrairement à la S/M où il faut faire des tours et des détours pour avoir un peu de dénivelé.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Donc la montagne était bien là pour me recevoir et en cet après-midi, j'avais décidé de faire quelques achats chez Décathlon à Foix pour mettre au point mon matériel bike. Eh oui, ici, il vaut mieux avoir des pneus en bonne condition car les routes sont granuleuses et des pneus trop fragiles, ne supportent pas trop longtemps. Donc pneus mais aussi des cales pour mes chaussures. Voilà, après cela, je serai paré pour affronter la montée vers ces cols mythiques. Bon, comme tout bon cyclo, j'allais me déplacer en bike puisque le magasin n'était pas trop loin. Cela me permettrait de prendre la température de la région.

Donc vers 13H30, je partais.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Je descendais presque à fond vers Tarascon mais je me montrais prudent et je tenais bien mon bike car le vent était violent en ce moment. Je pouvais voir en direction de Montcalm que la neige n'était pas loin. Donc pourrai-je aller très vite dans les cols. Mais la neige était vraiment qu'à partir de 1500m et les routes fréquentées étaient dégagées. Mais le cas échéant, je rebrousserai chemin.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Je prenais la route assez calme vers Foix, via Arignac et Amplaing où j'allais retrouver ma première bosse à 13% sur 500mètres. Cela me permettrait de voir si j'avais de bonnes sensations. Bien, cela passait sans difficulté mais il faudrait voir dans la durée. Pour information aux lecteurs de VT, je ferai découvrir ces bosses à ceux qui m'auront retrouvé fin mai.

Mes premiers tours de roue en Ariège

20kms plus loin, j'arrivais à Foix assez calme en cet après-midi. Mais je n'allais pas aller directement au magasin car je voulais faire un peu de kilomètres. Je montais vers Vernajoul. Ce serait le début de mon 200kms prévu pour les jours prochains. Là aussi, il y avait une petite bosse mais rien de méchant. En contre-bas, je voyais l'Ariège qui était assez haute. C'était un peu normal avec la fonte des neiges actuelles. Et ici, les stations étaient fermées depuis début avril. Rien à voir avec les Alpes.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Petit cliché à l'attention de mon ami JP pour lui montrer qu'ici les églises sont bien différentes. Je filais sur St Jean de Verges pour faire mes achats rapides et je rentrais tranquillement vers Foix. Oh il n'y aurait qu'une trentaine de kilomètres à faire mais c'était assez vallonné. Et puis il y aurait cette bosse de 4kms à 7% pour arriver chez moi.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Je passais par le centre de Tarascon pour prendre le cliché de l'horloge du Castella pour montrer à Patrick que j'étais bien arrivé et aussi pour Jean-Michel qui devrait venir fin juillet. Peut-être son futur hôtel.

Mes premiers tours de roue en Ariège

En passant au dessus de l'Ariège, un petit coup d'oeil au Sédour que je devrais gravir un peu mais sur la route principale. Et voilà mes premiers kilomètres franchis en Ariège.

Maintenant j'allais préparer mon bike pour le 200kms programmés le lendemain mais il sera reporté plusieurs fois à cause de cette pluie qui avait sévi et pour plusieurs jours. Conclusion, ce 200 était reporté au lundi suivant avec mon ami Philippe.

Mais j'espérais bien pouvoir faire ma première rencontre avec mon nouveau club ce samedi après-midi car jusqu'au 14/5, leur rendez-vous était planifié l'après-midi.

J'avais parcouru 60kms mais pour 355m de dénivelé . J'espérais bien me rattraper dans les jours prochains.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Samedi, le RDV était programmé pour 13H30. J'allais largement être en avance, ne connaissant pas leurs habitudes. Mais personne sur le parking du centre culturel. Le ciel était encore menaçant mais la météo avait prévu de rares averses. J'allais resté positif car le matin il avait plu une fois de plus. Mais j'avais vraiment envie de rouler car cette semaine avait été mortelle avec cette pluie incessante pendant plusieurs jours que même un après-midi, je m'étais décidé d'aller marcher jusqu'au village au dessus du mieux pour prendre l'air et sous la pluie. J'avais vu le circuit qui était programmé par le club sur le livre qu'ils remettent en début d'année. Il y aurait du dénivelé et cela me convenait assez bien. Maintenant à savoir comment mes jambes réagiront. Montée vers la station des Monts d'Olmes en passant par Lavelanet.

Mes premiers tours de roue en Ariège

13H30, certains cyclos arrivaient mais pas trop motivés par rapport au climat du matin : la pluie continuelle! Ils ne seraient que 6 du club avec un autre cyclo de passage de Toulouse. Les vacances scolaires actuelles avaient du faire reculer certains cyclos, sans parler du temps. Mais les jours futurs seraient meilleurs. Je me présentais à eux car il parraît que ça se fait. Je leur communiquais le secret de ma présence car ici, il vaut mieux avoir un mot de passe : mon épouse ariègeoise et mon sillonnement dans la région depuis plus de 40ans, sans oublier mon lieu d'habitation. Voilà, on n'avait plus qu'à partir. Je comptais bien faire quelques clichés mais sans les prendre de face sur le parcours. Je risquerais d'avoir un retour de manivelle de leur part. Comprendra qui voudra bien comprendre!

Mes premiers tours de roue en Ariège

Il fut décidé qu'on ne monterait pas aux Mont d'Olmes, la neige y étant présente et le froid aussi. De quoi ralentir nos ardeurs! Il fut décider d'aller vers Laroque d'Olmes et ensuite, on verrait sur place. Je me plaçais au milieu du groupe pour essayer d'être le mieux possible. Nous avions droit à un vent de face assez fort. Il faudrait composer avec lui. Les nuages étaient présents mais pas une goutte de pluie. Nous croisions quelques cyclos mais en groupe contrairement à chez moi en S/M. Direction Foix par Mercus.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Et 20kms plus loin, nous étions à Foix pour aller en direction de Lavelanet ou plus exactement vers le premier col de PY. Route qui sera emprunté par La Mountagnole de fin juin de cette année. La cadence était assez soutenue puisqu'ils montaient à 25/30kms. J'allais suivre assez bien sur 3kms jusqu'au moment que j'allais décrocher. Et le dernier du groupe me précisait que les ariégeois roulaient fort. Voulaient-ils me tester? Possible mais pas grâve. Je les distinguais pendant plusieurs kilomètres devant moi jusqu'au moment où j'allais ne plus les voir par le jeu des virages continuels. Et dans la descente, je me décidais à mettre le grand plateau pour avancer un peu plus vite. Et manque de chance, ma chaîne allait sauter. Donc adieu le groupe, je ne les rattraperais plus.

Mes premiers tours de roue en Ariège

J'arrivais en haut de la bosse mais je ne m'affolais pas car je connaissais bien le terrain. Il me faudrait plonger sur Rappy avant de remonter vers Larroque d'Olmes par Carla de Roquefort.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Passé le village de Sautel, une belle bosse de trois kilomètres m'attendait avant d'arriver à Laroque d'Olmes. Plus trace du groupe mais j'allais me faire mon propre circuit car j'étais venu pour pédaler surtout. J'avais le vent de trois quart dos, donc cela facilitait les montées. Je maintenais une bonne cadence ayant de bonnes sensations. Il fallait dire que je n'avais pas roulé depuis quatre jours.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Je décidais de filer sur la Bastide sur L'hers pour rejoindre l'Aiguillon pour arriver vers la montée de Montségur. Il me fallait bien franchir mon premier col car c'était bien mon but. Une petite bosse m'attendait à nouveau et toujours pas de pluie. S'il faisait 22° quand nous étions partis, le compteur m'annonçait 13° car je me trouvais dans une partie éventée.

Mes premiers tours de roue en Ariège

La Bastide s/Lers, j'allais tourner à droite dans le centre du village pour rejoindre l'Aiguillon, village qui allait me conduire à Bélesta avant le départ du col. Je longeais le cours d'eau Lers. L'eau était assez haute avec la pluie des jours derniers et la fonte des neiges. Un peu de circulation sur la route qui venait de Lavelanet pour aller vers Quillan. J'avais une petite pensée pour mon ami JP37 qui avait fait ces kilomètres l'année passée.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Bélesta, je tournais à droite pour prendre dans le village pour diriger vraiment sur la montée du Col de Montségur et là, JP, connait bien. Pour l'instant les premiers kilomètres allaient être faciles. Je ne ressentais pas trop le vent, ce qui allait faciliter ma mise en jambes.

Mes premiers tours de roue en Ariège

3kms plus loin, j'allais passer auprès la Fontaine de Fontestorbes et aussi près du restaurant qui nous servira de pause repas le vendredi de la rencontre VT. En face de la fontaine il y a un accro-branches très intéressant puisque j'y ai amené mon petit fils l'an passé qui s'était amusé comme un fou. Mais j'avais encore des kilomètres à faire.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Fougax, dernier village traversé et je commençais à voir les derniers vestiges du château de Montségur. Bon, je me disais que je n'avais pas à monter jusqu'à son sommet en vélo. Des enfants jouaient au foot dans le village. Mais c'était bien calme et pourtant de temps à autre des voitures montaient au col. Je me sentais bien.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Et je rencontrais ce célèbre panneau bien connu en Ariège, m'indiquant la distance et le dénivelé à franchir soit 9kms pour 494m de dénivelé. Pour l'instant ce n'était que du 3%. Facile!

Mes premiers tours de roue en Ariège

Je retrouvais mes sommets qui étaient entourés par les nuages mais pas de pluie pour l'instant. Dans peu de temps, j'allais atteindre des pourcentages plus importants mais je restais sur le plateau moyen.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Ca y était, j'allais être dans le bain puisque j'atteignais le pourcentage de 7% mais je gardais le même plateau mais je passais sur le plus gros à l'arrière. Je montais toutefois en souplesse. Je rencontrais une série de virages et même deux jeunes qui étaient exténués dans leur montée à pied vers le sommet mais il restait encore quatre kilomètres à parcourir.

Mes premiers tours de roue en Ariège

J'allais arriver à l'entrée du village pour atteindre des pourcentages s'approchant de 8%. Mon premier mérens m'attendait sur le bord de la route et toujours ces touristes qui s'approchaient du château que j'avais en point de mire.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Et là, j'étais dans la partie dure de la bosse avec du 9%. Photo du blog de JP! J'avais le village en contre bas et au loin, je voyais les sommets de la station des sports d'hiver des Monts d'Olmes. Il y avait encore de la neige sur les sommets. Et là, j'étais sujet à un vent violent pour mes deux derniers kilomètres qui ne semblaient pas finir.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Et là je franchissais mon premier sommet à plus de 1000m, celui de Montségur. Mais j'étais le seul cycliste sur le lieu et j'allais avoir le vent violent de face. Et je ne vous dis pas combien c'est difficile quand on est seul! Je devais tenir sérieusement mon vélo et pas possible de boire dans la descente. J'arrivais à Monferrier mais je n'essayais pas de passer le grand plateau, redoutant un saut de chaîne. Je me retrouvais sur la D117 venant de Lavelanet. Petite descente mais avec le vent de face je n'avançais pas plus. Montée vers le village de Nalzen pour enfin plonger sur le village de Celles où je bifurquais souvent pour aller au col de Lauze. Je commençais à avoir de grosses cuisses alors qu'il me restait une vingtaine de kilomètres à parcourir. Charmille, je laissais à gauche la direction de Foix pour aller vers Tarascon. J'allais avoir le vent de trois quart dos. C'était plus facile. J'atteignais Mercus et il me restait une dizaine de kilomètres à faire.

Mes premiers tours de roue en Ariège

Après la montée pour passer au dessus de la quatre voies venant de Toulouse, j'allais plonger sur Arignac. Le plus dur était fait. Et j'arrivais vers ces 5 derniers kilomètres qui allait me conduire à mon domicile avec un bon passage à 7%. Terrible en fin de parcours.

Bilan 121kms en cinq heures pour 1395m de dénivelé mais j'avais mangé pas mal de calories.

Et maintenant j'étais fin près pour le 200kms tant convoité que j'espère effectuer avec mon ami Philippe.

Commenter cet article

jp37 08/05/2014 20:51

Ça y est, tu as débloqué ton compteur pour la période Ariègeoise!! Ton expérience avec ton club me conforte dans ma décision, je préfère rouler seul ou avec certains cyclos que j'apprécie. En tout cas, jusqu'à nouvel ordre, plus de club pour moi, l'an prochain je prends ma licence FFCT en individuel. Aller, je vais voir ton 200.

lariegeoise 08/05/2014 22:15

Je me laisse une chance pour samedi et après je verrai. Car leurs parcours je les ai à l'avance. Dans tout, il y a parfois du bon Ils ont certainement voulu me tester. Des ariégeois!

Richard36 05/05/2014 11:54

T'as vraiment pas de bol avec tes partenaires. En S/M tu fais tout pour les dégoutter de rouler avec toi et en Ariège c'est eux qui te larguent. Pas drôle

lariegeoise 06/05/2014 12:59

Merci Régis de ton commentaire et j'en suis touché. Mais Richard devrait savoir que pour porter un jugement sur une personne, il faut connaitre toutes les données et éviter de diffuser certaines opinions sur des sites publics. En tout cas, c'est comme cela que je pratique et on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais en Ariège, j'ai un super pote de route avec qui j'ai beaucoup d'affinités et qui se nomme et qui voit la pratique du vélo de la même façon.

Régis 06/05/2014 11:47

Des velléités de polémique! Concernant Lariegeoise, je n'ai pu faire qu'une seule sortie dans la Brie avec lui avant d'émigrer vers le Pays Basque, mais je garde de ce jour le souvenir d'un compagnon charmant. Bien entendu, on a tous des affinités et une approche du vélo qui nous font choisir nos compagnons de pratique. Mais toutes les autres conceptions du vélo sont respectables. Bien entendu, cette réflexion n'engage que moi.

Richard36 06/05/2014 08:44

c'est moi qui ait décidé de choisir mes compagnons de route
Ha ha ha. Vraiment très drôle

Richard36 06/05/2014 08:43

comme cela je n'ai pas de réflexion!
Bien. Au moins tu as su garder le sens de l'humour et de la dérision

lariegeoise 05/05/2014 22:40

Complément de réponse : c'est moi qui ait décidé de choisir mes compagnons de route.Nuance! Comme cela je ne gêne personne!

Alex 05/05/2014 08:34

Bizarre ton club. Ils ne t'ont pas attendu au sommet ou à une intersection ?
ou tu n'était dans le bon groupe par rapport à ton niveau ?

pour Montségur, ça doit faire presque 20ans que je n'y ai pas mis les pieds, pareil pour Fontestorbes !

lariegeoise 08/05/2014 22:30

Donc tu étais tout proche de chez moi . Donc peut-être un jour?

Alex 06/05/2014 11:43

L'Ariège est à 100km (en ligne droite) de chez mes parents (par temps clair, on voit les Pyrénées), je pourrais presque faire un gros 200 pour l'aller retour.

en tant que touriste, j'ai déjà fait Montségur, Roquefixade, Mas d'Azil, Fontestorbes...
en tant que skieur (j'étais "gamin") : Mont d'Olmes et Bonascre
en tant que cyclo : 2 fois l'Envalira et la face Est du Pailhères

lariegeoise 05/05/2014 22:19

Il n'y avait pas de groupe puisque nous n'étions que 8. Mais pour moi, ce n'est pas essentiel. Je verrai plus tard.
Pourquoi tu es déjà venu en Ariège!

Régis 04/05/2014 22:14

Curieux comme accueil, ton club ariègeois!

lariegeoise 05/05/2014 06:00

Pas grâve. Mais ma femme m'avait prévenu sur le comportement des ariégeois. Je verrai plus tard. Pour l'instant il n'y avait pratiquement que des jeunes, alors...Ils ont certainement voulu me tester. C'est le style de la région. Mais toi, tu es en plein boum.