Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deuxième essai dans mon nouveau club

Publié le par lariegeoise

Deuxième rencontre prévue en cet après-midi de samedi pour moi car je voulais retenter un nouvel essai avec le club de Tarascon s/ariège afin de savoir si l'ambiance et le comportement de la semaine dernière étaient vraiment celle du club ou seulement de quelques uns. Et bien, j'allais être encouragé par de bonnes sensations avec de nouveaux participants, entre autre un type superbe Serge. D'ailleurs j'allais finir la sortie avec lui, à la terrasse d'un café. Un test, non?

Deuxième essai dans mon nouveau club

Le groupe allait être totalement différent et les cadors n'allaient qu'être que quatre sur dix, ce qui était peut-être la raison du comportement différent. Naturellement, nous partions de Tarascon depuis le parking du centre culturel. J'avais évoqué mon sentiment sur le comportement de la semaine passée à ceux qui étaient là. Il paraît qu'ils m'avaient attendu un peu plus loin. Mais je ne désirais pas entamer la polémique. Mais un participant Serge me précisait qu'il n'était pas comme cela et qu'il faisait partie des cyclos qui attendaient. Donc j'étais un peu réconforté sans pour autant être stressé car pour moi, le vélo, ça ne doit être qu'un plaisir.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Le parcours de la sortie était planifié à l'avance et mémorisé sur un agenda remis à chaque participant du club en début d'année. En conséquence, je savais qu'il n'y avait pas de col prévu au programme, sauf celui de PY qui n'en était pas vraiment un pour moi car il devait culminé à 400m environ. Rien à voir à celui de la Crouzette de jeudi dernier, 1400m! Nous irions dans la direction de Mirepoix et emprunter des routes sur lesquelles je n'étais jamais allé. C'était bien la raison qui m'avait poussé à m'inscrire dans ce club, entre autre de connaitre d'autres cyclos. Go vers Foix comme l'autre fois à bonne allure comme à chaque départ. Pas le temps de réfléchir! On est tout de suite dans le bain. Cette fois-ci, je me hasardais à prendre des photos de face en me recalant tranquillement dans le groupe plus tard.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Montée vers le col de Py en souplesse. Devant j'apprenais qu'un cyclo avait plus de 80 ans. Mais il roulait bien. Et tout de suite et naturellement, le groupe des cadors au nombre de quatre allait se former, ce qui allait simplifier la vie du deuxième groupe où plus aucun scoring allait être le maître mot! Je me faisais un peu décramponné vers la fin de la bosse. J'avais encore du travail à faire! Il fallait dire que ce n'était vraiment que ma troisième sortie. Je n'avais pas encore dans les jambes le rythme des bosses. Mais mon groupe ralentissait et je le réintégrais assez rapidement avant la descente.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Chacun montait à sa main et on allait très vite se regrouper. Il faisait assez chaud puisque mon compteur m'indiquait 29°. Mais surtout nous étions exposé à un vent assez violent. Et pour cela, il était intéressant de rouler en groupe en prenant des relais réguliers.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Nous n'étions plus que cinq puisque notre hoctogènaire avait bifurqué au niveau du col de Py. Le groupe semblait assez homogène, tout au moins, on ne désirait que le plaisir de rouler ensemble. Quelques kilomètres et nous attaquions une longue descente vers Rappy.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Serge en tête, j'allais discuter pas mal avec lui puisqu'il venait d'une semaine en Normandie où il avait été voir les plages du débarquement. Il avait été logé à une dizaine de kilomètres du lieu où je suis né. Donc on avait des choses à se raconter.

Deuxième essai dans mon nouveau club
Deuxième essai dans mon nouveau club

Et là nous attaquions la descente. Mais cette fois-ci je ne me hasardais pas à mettre le grand développement, de peur que ma chaîne saute une fois de plus. Malgré que j'avais réussi de le passer sans problème ces jours derniers. Mais inutile de tenter le diable.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Après Rappy, nous allions quitter la direction de Carla de Roquefort pour nous diriger vers Laroque d'Olmes que nous n'atteindrions pas car nous bifurquerions au niveau de Lieurac.
Dans le village, nous avions droit à un bitume tout neuf car ils avaient fini les travaux. Dans le centre, nous tournions à gauche pour prendre une direction vers Mirepoix.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Jusqu'à Dun nous allions retrouver ce vent violent de face ce qui nous obligea à rester en ligne et faire des relais fréquents. Nous retrouvions le groupe des cadors arrêté, on ne sut pourquoi car en passant, on leur lançait : vous nous rattraperez mais on ne les reverra jamais.

Deuxième essai dans mon nouveau club
Deuxième essai dans mon nouveau club

Certains nous réclamaient une pause technique. Bizarre, j'ai déjà entendu cela quelque part! On a les mêmes à la maison. Et après on pouvait repartir plus léger donc plus rapide! Lol! Avant Senesse de Sénabugue, on allait se payer une belle bosse assez longue. Serge me prévenait de la difficulté. Donc je les laissais filer sachant que je les retrouverai dans la descente.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Resset, une batisse historique en ruines. On allait traverser la D206 allant de Mirepoix à Pamiers pour l'emprunter pendant quelques kilomètres en restant l'un derrière l'autre, la route étant très fréquentée. Rieucros, nous allions prendre une route plus bucolique.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Vals et sa célèbre église rupestre. Une de plus pour la collection de JP37 et je suis sûr qu'il n'en a pas une comme cela. Nous allions remonter sur Les Pujols et son terrain d'aviation. Nous recoupions la D206 pour une belle bosse à travers le village. Nous attaquions la route du retour. La chaleur était là puisque mon compteur m'indiquait 29°.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Nous pouvions voir la chaîne des Pyrénées et quelques nuages qui s'annonçaient sur les hauteurs. Coussa, petit village en travaux que nous allions sillonner pour les éviter. Direction Varilhes.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Varilhes, malgré la chaleur, la piscine n'était pas encore ouverte. Et là, nous filions tranquillement les uns derrière les autres car il y avait de la circulation car nous étions sur l'ancienne N20 allant de Pamiers à Foix.

Deuxième essai dans mon nouveau club

Foix, le groupe allait s'étioler petit à petit. Et nous commencions de perdre un des membres du groupe. Une personne dont on me disait plus tard que c'était lui qui lors de la mountagnole d'il y a trois ans, était tombé dans le ravin du col de la Crouzette dans la descente. Il avait été hélitroyé! Imaginez! Mercus, un deuxième s'arrêtait et nous terminions à trois. Je proposais à mes compagnons de nous arrêter avant de partir chacun de notre côté, de boire quelque chose à Tarascon. En définitif nous resterions que deux pour se désaltérer. Serge et moi prenions ce bon temps pour discuter encore un peu. J'étais bien heureux de cette pause car j'avais le dessous des pieds en feu!

Deuxième essai dans mon nouveau club

Et là, vers 18h, je remontais sur mon bike pour parcourir les cinq derniers kilomètres qui me restaient pour rentrer chez moi. Et là, il y avait quatre kilomètres à 7% de moyenne. Imaginez en fin de parcours.

Nous avions parcouru 115kms pour 885m de dénivelé à une vitesse de 26,2kms/h, vitesse que je n'avais jamais atteint dans la région. Comme quoi que l'effet de groupe donne parfois des ailes! Mais j'aurai vécu un bon moment de manivelle avec des cyclos sympas. Donc je resterai dans le club. Comme quoi, il ne faut pas trop vite juger.

Commenter cet article

jp37 12/05/2014 21:20

Chouette si tu as trouvé un club qui te plait. Le mieux pour moi est de rouler en petit groupe, dans mon club nous étions souvent une bonne vingtaine et ce n'est pas bon pour la sécurité. Maintenant que je roule seul je n'ai plus de souci. L'avantage, tu vas pouvoir découvrir d'autres routes. Le changement c'est agréable.

lariegeoise 13/05/2014 07:26

Exact JP et c'était bien le but pour découvrir un peu plus de routes. Le départ se fait ensemble et on laisse filer naturellement les cadors assez rapidement. Comme cela on se retrouve en petit groupe de même force. C'est sûr que 20 sur la route, c'est trop. Bon là, le soleil ne revient que demain et même qu'aujourd'hui il va neiger au dessus de chez moi! A ne plus rien y comprendre. On passe du chaud au froid.

Cigogne 12/05/2014 20:11

Tu sais, Régis, c'est volontairement que L'ariégeoise à décidé de se lancer dans des sorties solitaires en Seine-et-Marne et de couper les ponts avec tous les cyclos avec qui il roulait habituellement

Régis 13/05/2014 22:20

Cigogne: je n'ai pas d'avis ou de jugement sur les choix de Lariegeoise de choisir de rouler seul. Tu as connu toi même une situation analogue quand tu as quitté un club qui ne répondait plus à tes attentes pour rejoindre un club pratiquement virtuel car les contacts réels y sont assez rares. Personnellement, une communauté comme VéloTrainer ne présente aucun intérêt pour moi. Mais moi, c'est moi. Force est de constater que de nombreux cyclos semblent y trouver leur bonheur et c'est là l'essentiel.

lariegeoise 12/05/2014 20:13

Une autre façon de rouler pour en découvrir plus à sa main.

Lechopied 12/05/2014 17:16

pourquoi avoir changé de club? en tous les cas la ballade est belle!

lariegeoise 12/05/2014 20:11

Helas le théâtre a été mis de côté parce que cela ne permettait pas de partir quand je voulais en Ariège où je suis plus qu'heureux par ce paysage grandiose et ces cols que je gravis avec un immense plaisir même si j'y laisse un peu de sueur. Mais je garde un groupe sur la RP que je continue à les aider dans la mise en scène puisque leur pièce est toujours réclamé. Le 28/6 je ferai la Mountagnole petite de l'Ariégeoise avec l'arrivée en haut de Beille 1200m de dénivelé!

Lechopied 12/05/2014 18:12

Là,je te reconnais, toujours le challenge, la decouverte et l'effort! avec la petite reine, qui t'occupe, est ce que le théatre est fini? en tous les ca tu habites un joli pays que je connais pas! un pays qui donne envie de se visiter!

lariegeoise 12/05/2014 17:52

Bonjour car je n'ai jamais eu l'occasion de te lire mais c'est avec grand plaisir que je vais te répondre.
Avant je prenais ma licence FFCT en individuel, puis j'ai opté pour Velotrainer qui est un site internet de cyclo et donc qui n'est pas vraiment un club car nous sommes dans toute la France, voire plus. Et là je voulais connaitre la vie d'un vrai club, me permettant de faire d'autres circuits car je suis en Ariège 5mois de l'année et sur la S/M, en définitive, je préfère être seul, partant très tôt et voulant rouler le matin, et en plus ils ont tendance de faire tout le temps les mêmes circuits, ce qui ne m'intéresse pas trop. Et dans un club ariégeois, je trouverai de vrais montagnards qui me feront certainement progresser dans ce domaine.
A bientôt de lire et j'espère avoir répondu à tes propos.

Régis 11/05/2014 23:04

Il existe donc des cyclos civilisés en Ariège. Et puis tu termines ta sortie au troquet du coin, encore un comportement civilisé. Tu es loin de tes sorties briardes solitaires.

lariegeoise 12/05/2014 07:42

Exact Régis. Et cela m'a un peu réconforté dans la possibilité de l'incorporation dans un club. Je vais pouvoir découvrir un peu plus l'Ariège et partager de bons instants avec des potes de route. Entre parenthèses, sur la route, tous les cyclos qui nous ont rencontré, nous ont salué. Un signe, non!

Alex 11/05/2014 19:26

ah ben enfin, tu arrives à te trouver des groupes avec qui t'entendre !
pas facile avec les différences de niveau, d'âges, intérêts cyclo sportif/touriste différents.
c'est bien vert l'Ariège, ici, on jongle avec les averses :(

pour les côtes en fin de parcours, j'ai presque toujours connu (mes parents, ici en Ile de France, vacances à Arreau, vacances à Bagnères de Bigorre, vacances à Quérigut...)

au fait, on a la même N20 ici ;)

lariegeoise 11/05/2014 20:18

Comme tu dis, enfin! Et je vais pouvoir prendre mon pied.
La N20, elle part de Paris, je crois!
Pour le temps sur la région parisienne je suis au courant car j'ai déjà eu ma fille plusieurs fois au téléphone. Ici il ne faut pas se plaindre du temps mais du vent même s'il est moins fort que chez toi.
Tu repas quand en vacances?